Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Environnement > Les dessous douteux de la BD de Pénélope Bagieu contre le chalutage (...)

Les dessous douteux de la BD de Pénélope Bagieu contre le chalutage profond

Il y a quelques mois, vous avez sûrement vu passer cette petite BD fort sympathique de Pénélope Jolicoeur.

Vous savez ? Celle pour dénoncer la pratique du chalutage profond (impliquant notamment Intermarché) et sauver tous ensemble les petits poissons.

Lien : http://www.penelope-jolicoeur.com/2013/11/prends-cinq-minutes-et-signe-copain-.html

 

EPISODE 1 : La BD militante de Pénélope Bagieu

 

Pour commencer, pourquoi je me suis intéressé à cette BD ?

 

Pour vous remettre dans l’histoire, je vous rappelle la trame :

1 - Les poissons se développent dans le fond de l’océan.

2 - Des chalutiers les attrapent en tuant tout sur leur passage.

3 - Ces chalutiers sont français principalement et vivent grâce aux subventions.

4 - Heureusement l’Union Européenne est là pour sauver les poissons et raisonner les vilains Etats contrevenants grâce à des lois.

5 - Signez la pétitions parce-que les « méchants » français font tout pour faire capoter cette loi pour protéger les petits poissons.

 

À la lecture, plusieurs petits détails m’ont mis la puce à l’oreille.

Premièrement, cette histoire de subventions :


 

Étant très critique sur l’Union européenne, je pris l’habitude d’aller voir les textes. Lorsque j’ai vu « des subventions pour les pêcheurs », je suis allé jeter un œil dans le traité de Rome (TFUE) et la PAC*, et je suis tombé sur l’article 39 :

La politique agricole commune a pour but : (NB. L’Union définit et met en œuvre une politique commune de l'agriculture et de la pêche)

a) d'accroître la productivité de l'agriculture en développant le progrès technique, en assurant le développement rationnel de la production agricole ainsi qu'un emploi optimum des facteurs de production, notamment de la main-d’œuvre.

 

*(Pour retrouver des sources, allez voir le traiter de Rome et de Lisbonne, tout ça est consultable sur internet.)

 

Si on résume : dans le cadre de la PAC, les plus productifs sont les plus subventionnés. Donc qui donne de l’argent aux chalutiers français pour tuer les petits poissons ? : c’est l’UE avec ses subventions.

Alors que quelques cases plus bas Pénélope nous explique :


Dans le genre pompier pyromane, on ne fait pas mieux ! L’UE subventionne la surpêche. Puis derrière, elle vient nous dire que c’est elle qui va sauver les poissons.

Et là, c’est nous qu’il faut pas prendre pour des jambons ! Et ce n’est pas fini !

Deuxièmement, cette BD donne l’impression que les Français sont les mauvais élèves de l’Europe. Je la trouve même un peu « anti-Français ».

D’abord, elle met en avant le fait que les chalutiers sont quasiment tous français :


Dans les faits c’est la France qui a la plus grande superficie de territoire maritime (et donc de pêche) sur l’Atlantique - et cette pêche est interdite dans la Manche et la Méditerranée. C’est donc normal qu’elle y ait le plus grand nombre de bateaux sur ce territoire. Je parie que les deux autres sont soit Espagnoles, Portugais, Irlandais ou Anglais.

Pénélope nous parle ensuite des « méchants français » qui luttent contre cette loi alors que la gentille UE essaye de les en empêcher.




Je fais une petite parenthèse sur laquelle je reviendrai plus tard : il faut savoir qu’au sein du Parlement européen (766 députés), les français représentent à peine 9%. (moins de 75 députés). Si on suppose que tous les français votaient de concert contre une loi, ils arriveraient à un score de 9%. Je vous laisse en faire vos déductions sur la capacité des français à « bloquer » à eux seuls une loi, comme nous le dit Pénélope.

Je finis donc cette bande dessinée. Je suis sceptique sur la manière dont elle tourne son argumentaire mais j’aime quand même bien les poissons. Je signe donc la pétition.
 

 

EPISODE 2 : La vidéo « Ending Overfishing »

Quelques jours plus tard je tombe sur cette super belle vidéo en anglais :

http://www.youtube.com/watch?v=F6nwZUkBeas


L’aperçu de cette vidéo sur Youtube et Facebook montre le parlement européen. J’aurais plutôt pensé trouver une image d’océan ou de bateau pour illustrer un film parlant de chalutage profond et de ses dangers environnementaux.

Chose étonnante, elle suit point par point le plan de la BD de Pénélope Joliecoeur (sans certains détails comme la position des français et d’Intermarché). Elle invite à signer une autre pétition pour ce même vote.

Tiens ?

 

 

EPISODE 3 : Les financements

Je me lance dans une petite recherche sur les organisme à l’origine de ces pétitions.


- Pour la BD de Pénélope, c'était l’association Bloom qui organise la pétition (et qui a probablement fait cette commande à la dessinatrice, bien que ce ne soit pas dit clairement) :


 

Je vais voir sur le site de Bloom pour voir leurs financements :

http://www.bloomassociation.org/nous-connaitre/notre-financement/

BLOOM est soutenue par les fondations Synchronicity Earth, ADM Capital Foundation, The Pew Charitable Trusts, la Fondation AKUO, L’Orchestre de l’Alliance et la société H.Tax Planners et par de nombreux donateurs particuliers.

 

- Pour la vidéo anglophone “Ending Overfishing”, l’organisateur est Ocean2012.





Sur le site d’Ocean2012, je trouve les financeurs ci-dessous :

http://ocean2012.eu/funders

Oak Foundation, Pew Charitable Trusts, The Tubney Charitable Trust

 

Tiens ? Pew Charitable Trusts finance ces deux ONG se manifestant sur un même sujet avec la même valorisation de l’Union européene ? Qui sont ces gentils sauveurs de poissons ? Et pourquoi ce parti pris vis à vis de l’UE ?

Je fais donc une petite recherche toute simple sur Wikipedia.

The Pew Charitable Trusts est une organisation à but non lucratif indépendante et non-gouvernementale, fondée en 1948 avec un crédit initial de 5 milliards de dollars américains.

Sa mission est de se mettre au service du grand public pour « améliorer les politiques publiques, informer le public et stimuler la vie civique »1.


J’avoue, je ne vois pas le rapport entre les américains, la vie civique et les poissons… Je continue donc.

The Pew Charitable Trusts, en tant qu'entité unique, est le successeur et seul bénéficiaire de sept organismes de charité établis entre 1948 et 1979 par le fondateur de la Sun Oil Company, Joseph N. Pew, et sa femme Mary Anderson Pew.

 

Tiens ? The Pew Charitable Trusts est financé par une famille qui possède une compagnie pétrolière ? Le lien Pétrole / Environnement me semble à moitié louche. Disons que ça n’est pas vraiment le genre de personne de qui j’attendrais des leçons d’écologie… De là à imaginer que la Sun Oil Company veuille fermer les territoires de pêche pour mettre des puits de forage, il n’y a qu’un pas que je ne franchirais pas…

Je continue ma lecture de la page Wikipedia :

la J. Howard Pew Freedom Trust avait pour mission de « libérer le peuple américain des maux de la bureaucratie, de le rallier aux valeurs du libre marché et de l'informer sur le combat, les persécutions, les sacrifices et les morts qui ont permis la liberté de l'individu. »

Si je synthétise, la vocation initiale de la fondation serait de promouvoir le libre marché !

En fouillant un peu plus sur Internet je découvre aussi que cette fondation finance le troisième Think Tank américain : Pew Research Center. Je continue et vois que Joseph N. Pew a été un agent de la CIA entre 1954 et 1979 (on ne sait rien des liens qu’il a gardé par la suite).


En conclusion, tout ça sent un peu la sphère d’influence d’une officine néo-libérale aux intérêts douteux. Il faut vraiment être très attentif à tout ce qui tourne autour de la propagande sur l’Union européene.

 

En effet, qui pourrait être contre sauver les poissons, contre la paixcontre la démocratie, contre les droits d'auteurs des petits artistes, etc.

Il faut toujours faire attentions aux trucs trop "bon" (dans le sens manichéen) qui émanent des lobbys bruxellois, il y a souvent une embrouille dessous.


 

ÉPILOGUE

Je finis cet article et une question deumeure. Quels intérêts et mécanismes allient dans un même scénario : une officine néoliberale américaine, une pétition pour sauver des poissons, l’Union européenne, nous français et le blog tout à fait fascinant de Pénélope Bagieu.

 

Je continue de m’interroger sur ces faits :

- Qu’est ce que raconte l’identité des financeurs de ces campagnes contre le chalutage profond ?

- Est-ce que de la BD et de la vidéo, on ne garde pas l’idée essentielle que : l’UE c’est bien, qu’elle ramène dans le droit chemin les Etats qui n’en font qu’à leur tête (nous français dans ce cas précis).

- Pourquoi nous faire croire que nous, citoyens, avons un quelconque poids sur les décisions de l’UE en nous invitant à signer cette pétition ?

- Pourquoi sous-entendre le mauvais rôle de la France seule contre le reste de l’union !
Il y a de quoi se poser des questions...


Malgré tout ça, je réussis à me réjouir que les deux pétitions (celle de Bloom et celle de Ocean2012) ont récolté plus d’un million de signatures. On va quand même pouvoir sauver les poissons !

Ironie du sort, le vote a eu lieu quelques jours plus tard (le 10 décembre 2013) et la proposition n’est pas retenue - Ou plutôt, la proposition de “laisser-faire” est retenue (notez la nuance).


Vous pouvez constater les votes sur Votewatch : http://www.votewatch.eu/en/north-east-atlantic-deep-sea-stocks-and-fishing-in-international-waters-draft-legislative-resolution-2.html

Dans l’histoire, les français ne sont pas vraiment les méchants « bloqueurs » de vote comme le dit Pénélope. En effet avec 37 voix POUR et 31 CONTRE, le pourcentage français est proportionnel au vote global européen.

Une pétition regroupant plus d’un million de signatures n’aurait donc absolument aucun poids sur un vote. (1 Million c’est la population chypriote, ou deux fois la population du Luxembourg). Et on essaie de nous faire croire que le parlement représente le peuple ? J’ajouterai que les textes à voter ne sont pas proposés par le parlement mais par la Commission européenne. Cette dernière n'étant pas élue par les peuples européens peut t’on vraiment parler de démocratie ?


Voilà comment une bande dessinée pour sauver les petits poissons permet d’y voir un peu plus « clair » sur la « démocratie » à l’Européenne.

Merci à Clem & Gilles pour leur aide bien précieuse !

N'hesitez pas à consulter Article50.eu pour en savoir plus sur l'Union européene


Moyenne des avis sur cet article :  4.64/5   (33 votes)




Réagissez à l'article

26 réactions à cet article    


  • Txotxock Txotxock 26 février 2014 18:42

    Excellent article. Dommage que tous les liens aboutissent pour moi sur http://www.h.com/ avec une magnifique erreur.


    • Tonio 26 février 2014 18:56

      Ah Désolé, J’ai fais un copié coller, je n’ai pas vérifié si les liens etaient passé. On peut modifier un article après publication ?


    • Tonio_Article50 27 février 2014 00:36

      Ca a été corrigé !
      Merci Morice alors !


    • Croa Croa 26 février 2014 19:40

      Oui c’est vrai mais l’essentiel du message et aussi ce que tout le monde en a retenu c’est que le chalutage profond est une horreur écologique. Cette BD a largement participé à cette prise de conscience !

      Solution : Continuer à la recommander tout en critiquant ses aspects pro-européens contre-productifs.


      • Tonio_Article50 27 février 2014 01:00

        Je précise bien que j’ai signé car, je suis contre la destruction des fonds marins et tout le tralala. Mais les bons sentiments me semblent plutôt être un prétexte pour donner une opinion positive sur l’UE alors que pour de vrai c’est une saloperie.

        Il suffit de voir cet article http://www.agoravox.fr/actualites/e... ;

        1. L’UE n’est en aucun cas ni pour sauver les poissons ni pour protéger l’environnement.
        2. L’UE n’est pas démocratique
        3. L’UE va dans le sens du lobbying américain (ici Monsanto et Pioneer)


      • Croa Croa 27 février 2014 09:18

        Oui tout ça est vrai. Bien sûr que l’Europe lave plus vert, c’est même dans sa politique de communication ! C’est si vrai que les plus euro-sceptiques ce sont les chasseurs de CPNT et je me demande même si la politique pro-chasse française euro-impertinente n’est pas aussi une stratégie de communication réflective, au moins autant que le résultat de l’activisme du lobby chasse franco-français ! 


      • Croa Croa 27 février 2014 09:28

        J’ajoute que si l’Europe était vraiment verte il n’y aurait plus d’élevages en batterie ! Là, même stratégie : On agit à la marge sur le standard des cages et avec des délais ménageant l’investissement et comme par hasard il y a la France qui se débrouille pour rester à la traîne !


      • ValjeanS 6 août 2014 10:25

        Pourrais-tu donner un autre lien s’il te plaît ? car le lien actuel ne marche pas et j’aimerais vraiment le consulter.

        En tout cas, Super article ! 

      • alinea Alinea 26 février 2014 20:13

        Alors ? Quel était le but de cette campagne ?
        Dans un premier temps, je suis d’accord avec Croa ; d’autant plus que des enseignes ont annoncé leur retrait de ces poissons de leurs étalages et qu’ensuite Intermarché soi-même annonce, sinon le retrait ( mes souvenirs sont imprécis, pardon) du moins la diminution de ce type de pêche !


        • Tonio_Article50 27 février 2014 00:42

          Franchement je n’en ai aucune idée.
          Mais pour caricaturer c’est un peu « y a des méchants monsieur qui tue les gentils poissons et l’UE va les sauver » Moi j’y vois surtout une pub pour l’UE surtout si tu vois ça sur pleins de sujets différents, tu identifies inconsciemment l’UE comme le sauveur. Le chien de Pavlov !

          Venant d’une officine néo libérale, je pense que c’est parfaitement envisageable !


        • Shawford Shawford43 27 février 2014 00:56

          Je peux pas saquer les néo libéraux l’auteur, attend toi à me voir souvent sous tes articles.


          Parole d’« ami »

        • Tonio_Article50 27 février 2014 01:01

          Si les retours sont bons, promis j’en ferais d’autres !


        • Shawford Shawford43 27 février 2014 01:03

          M’as tu bien lu, t’es tu relu ? C’est toi le néo liberal, on est bien d’accord ? Et si tel est le cas, reviens pas trop souvent, hein.


        • Tonio_Article50 27 février 2014 01:17

          As tu bien lu mon article ?
          Je suis alter mondialiste donc je ne comprends pas du tout cette agressivité.


        • Shawford Shawford43 27 février 2014 01:20

          As tu bien lu mon commentaire ?
          Je ne te veux pas de mal donc je ne comprends pas du tout cette agressivité en retour.

          Au surplus, si t’es pas capable de supporter la taquinerie, va chier, ici sur AV y’a que des boy don’t cry

        • Tonio_Article50 27 février 2014 01:25

          Il y a un malentendu. J’explique qu’une officine néo libérale (PEW que je dénonce donc) nous manipule sous couvert de bon sentiment et tu me reproche d’être néo libérale.
          Je ne comprends pas. Mais c’est pas bien grave.
          Bonne soirée !


        • Constant danslayreur 26 février 2014 21:32

          A ça près

          Dans les faits c’est la France qui a la plus grande superficie de territoire maritime (et donc de pêche) sur l’Atlantique - et cette pêche est interdite dans la Manche et la Méditerranée. C’est donc normal qu’elle y ait le plus grand nombre de bateaux sur ce territoire. Je parie que les deux autres sont soit Espagnoles, Portugais, Irlandais ou Anglais.

          A vous suivre le Portugal et l’Angleterre aurait du en avoir au moins trois chacun, mais au delà la dernière phrase est un non sens puisqu’elle n’arrive pas à cacher qu’au moins deux des quatre pays possibles ont choisi de ne pas en avoir du tout...

          Je disais donc qu’à cette ... mauvaise foi près, votre démarche semble saine et légitime.

          Snif... Je l’aimais bien moi la BD de Pénélope baaahhh tant pis, je suppose que vous avez raison et que sans verser dans la paranoïa, il faut quand même se souvenir que tout ce qui brille n’est pas or.

          Sinon z’êtes bien sûr que vous ne bossez pas pour Intermarché ou un truc dans ce goût là ? Nan j’déconne bossez pour qui vous voudrez.

          C’est à chacun de faire l’effort d’ouvrir les yeux et en même temps de ... choisir les couleuvres qu’il lui convient d’avaler.


          • Tonio_Article50 27 février 2014 01:14

            Attendez, je n’ai jamais dis que c’était bien. Et ma remarque est surtout pour comparer aux 23 autres gentils pays qui ne font pas de chalutage.

            Ensuite si vous corrélez - 1 la surface maritimes - 2 la situation financière de ces quatre pays - 3 le développement des enseigne de grande distribution dans ces différents pays. Je pense que cette répartition n’est pas non plus délirante - même si je le répète, je condamne cette pratique.

            Et je ne bosse pas du tout pour la grande distrib, qui est selon moi une des grande responsable de la perte de pouvoir d’achat des français et de la baisse de la qualité gustative moyenne de nos biens de consommation.
            Je vous invite à ce propos à écouter cette conférence sur les coulisses de la grande distribution : https://www.youtube.com/watch?v=QZrIDc1QaCI

            J’adore votre conclusion :
            « C’est à chacun de faire l’effort d’ouvrir les yeux et en même temps de ... choisir les couleuvres qu’il lui convient d’avaler. » je me mets ça de coté !


          • Tonio_Article50 27 février 2014 00:59

            Je précise bien que j’ai signé car, je suis contre la destruction des fonds marins et tout le tralala. Mais les bons sentiments me semblent plutôt être un prétexte pour donner une opinion positive sur l’UE alors que pour de vrai c’est une saloperie.

            Il suffit de voir cet article http://www.agoravox.fr/actualites/europe/article/un-nouvel-ogm-autorise-dans-l-ue-148024&nbsp ;

            1. L’UE n’est en aucun cas ni pour sauver les poissons ni pour protéger l’environnement.
            2. L’UE n’est pas démocratique
            3. L’UE va dans le sens du lobbying américain (ici monsanto et pioneer)


            • rayb 20 juin 2014 09:12

              Notez que le texte initial proposé par la Commission Européenne (http://eur-lex.europa.eu/LexUriServ/LexUriServ.do?uri=COM:2012:0371:FIN:FR:PDF) proposait le bannissement des chaluts de fond. Mais que suite à des oppositions de parlementaires ( lors des travaux précédent le vote au parlement des nombreux changements on été operés. Les articles 7 et 8 en particulier :

              Au départ :

              (7) Parmi tous les engins de pêche, ce sont les chaluts de fond utilisés pour la pêche profonde qui présentent le plus de risques pour les écosystèmes marins vulnérables et qui enregistrent les taux les plus élevés de captures indésirées d’espèces d’eau profonde. Il y a donc lieu d’interdire définitivement les chaluts de fond pour la pêche ciblée des espèces d’eau profonde.

              (8) L’usage des filets maillants de fond est actuellement limité pour les pêcheries d’eau profonde par le règlement (CE) n° 1288/2009 du Conseil instituant des mesures techniques transitoires du 1 er janvier 2010 au 30 juin 2011 13 . Compte tenu des taux élevés de captures indésirées dus au déploiement de ces engins en eau profonde sans prendre en considération la durabilité et au vu des incidences écologiques des engins perdus ou abandonnés, il y a lieu d’interdire définitivement ces engins pour la pêche ciblée des espèces d’eau profonde.

              Au final :

              (7) Parmi tous les engins de pêche, ce sont les chaluts de fond utilisés pour la pêche profonde qui présentent le plus de risques pour les écosystèmes marins vulnérables.

              (8) Supprimé

              Pour voir les autres dilutions apportées par la partie soit-disant « démocratique » (mais souvent incompétente car seulement intéressé par les votes) de l’Europe, voyez :

              http://www.europarl.europa.eu/sides/getDoc.do?type=TA&reference=P7-TA-2013-0539&language=FR&ring=A7-2013-0395



            • Talion Talion 27 février 2014 09:27

              J’ai suivi avec plaisir pendant un bon bout de temps le Blog de Pénélope Bagieu...

              A une époque on la sentait vraiment emprunte d’un humour et d’un talent populaire authentique.

              Et puis depuis 2012-2013 on sent qu’il y a eu un changement radical... Son idéologie a progressivement viré dans le style bobo-mondialisto-compatible totalement anti-française et anti-populaire.

              En somme elle a été récupérée par le système et est rentrée dans le rang.

              Certains finissent par se laisser corrompre par le fric et le succès.

              ...

              Dans le même genre, le blog de Yatuu est entrain de subir insidieusement et progressivement la même dérive...
              http://yatuu.fr/

              Au départ elle donnait à fond dans la critique des injustices sociales que subissait la catégorie de population dont elle faisait partie (les éternels stagiaires ultra-exploités et sous-payés des classes populaires).

              Or, depuis quelques mois (et maintenant que ses problèmes de pognon sont derrière elle), elle a totalement abandonné ce cheval de bataille pour ne plus donner au mieux que dans la critique sociétale de bas étage...
              Elle embrasse chaque jour d’avantage une idéologie graduellement de plus en plus libertaire et donc désormais parfaitement compatible avec le marché.

              Elle aussi commence à être récupérée...

              Le système est en définitive très fort pour retourner les talents et les mettre à son service.


              • Tonio 27 février 2014 12:05

                C’est a mon avis principalement du a la fait-diverisation de l’info plus qu’a un retournement de cerveau.

                Je pense vraiment que Pénéloppe Bagieu est honnête dans sa démarche. Mais elle ne se pose pas trop de question sur le fond.


              • bnosec bnosec 3 mars 2014 08:18

                Du grand journalisme comme on n’en fait plus que très rarement cet article. Ca mériterait d’être encore plus fouillé, mais félicitation tout de même.


                  • Lucile Guibert 15 juin 12:02

                    Article très intéressant !
                    Avec beaucoup de retard par rapport aux derniers messages, je voulais partager les réponses de l’ONG Bloom à ses détracteurs. Je n’ai pas pris le temps de vérifier chacune des sources citées, mais celles que j’ai vérifiées sont fiables :
                    http://www.bloomassociation.org/reponse-de-bloom-a-lentreprise-de-denigrement-des-lobbies/

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Tonio_Article50


Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès