Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Environnement > Les ENR, le nucléaire et la presse

Les ENR, le nucléaire et la presse

Cela pourrait ressembler à un mauvais western.

hexagones.fr met actuellement en avant un de ses articles vieux de six mois. Voici l'article en question : L’impossible transition énergétique française

Dans cet article, plusieurs points sont abordés :

"la France ne tiendra pas ses objectifs en matière d’électricité verte. Principale cause : la priorité accordée au nucléaire.

le projet de loi prévoit de réduire la part du nucléaire dans la consommation finale d’électricité à 50 % en 2025. [...] Résumons donc la situation en 2025 : 50 % de nucléaire plus 27 % d’énergies renouvelables. Sauf à ne plus rien comprendre aux mathématiques, la somme de ces deux énergies ne fait pas 100 %. Il faudra donc qu’une troisième source vienne compléter le dispositif et produise l’équivalent de 23 % de la consommation.

La simple application du projet de loi, en supposant que les énergies vertes atteignent leurs objectifs, verrait donc la part des énergies émettrices de gaz à effet de serre passer de quelque 5 % du mix électrique en 2014 à 23 % en 2025, alors même que le projet de loi vise à réduire les émissions de gaz à effet de serre de 40 % en 2030

[...] selon le dernier bilan de RTE."

Que dit le bilan de la RTE (plus exactement le dossier de presse) ?

"Baisse de la consommation d'électricité et progression des énergies renouvelables qui représentent près de 20 % de la consommation."

"L’énergie électrique produite par les énergies renouvelables autres qu’hydraulique (28 TWh) dépasse la production d’origine thermique fossile pour la première fois en 2014. Plus de la moitié est issue de la production éolienne, le reste se répartit entre photovoltaïque et biomasse."

Bref tout semble rose, si ce n'est le lobby "malveillant" du nucléaire.

La réalité des faits :

Informations extraites du dossier de presse de la RTE :

- Consommation électrique 2014 : 465 TWh (eq. puissance moyenne de 53 GW)

- Part du renouvelable dans le mix électrique : 19.5 %

- Parc éolien installé : 9.1 GW
- Parc éolien effectif moyen : 1.86 GW (18% du renouvelable)

- Parc photovoltäique installé : 5.3 GW
- Parc photovoltaïque effectif moyen : 0.62 GW (6 % du renouvelable)

- Parc hydro-électrique effectif : 7.34 GW (71 % du renouvelable)

Biomasse convertie en électricité : 0.5 GW (5% du renouvelable)

- Parc nucléaire installé : 63 GW

- Parc nucléaire effectif : 38 GW
- Parc fossile (charbon/gaz) effectif : 5.1 GW

—> 1er constat : les parcs éoliens et photovoltaïques ne produisent qu'à peine plus de la moitié de la production électrique fossile. Vouloir comparer un parc installé à un autre parc effectif relève de la pure manipulation. Le dossier de presse de la RTE est clairement orienté idéologiquement.

Informations extraites de l'Observatoire de l'Industrie Electrique :
(union française de l'électricité)

- Consommation énergétique totale en France en 2014 : 1797 TWH ( 205 GW en moyenne) :

 - électricité : 25% (oui, seulement et eq aux 53 GW analysés plus haut)
 - gaz : 21 % (utilisation non électrique)
 - pétrole : 41 % (utilisation non électrique)
 - charbon : 4% (utilisation non électrique)
 - biomasse : 10 % (utilisation non électrique)

—> 2ème constat : plus des 2/3 de l'énergie en France est exploitée à partir de combustibles fossiles (gaz/pétrole/charbon)...Comparativement, le pays utilise très peu de charbon par rapport à d'autres pays.

—> 3 ème constat : l'éolien additionné au photovoltaïque ne représentent que 1.2% de l'énergie totale consommée en France (contre 4.1 % pour l'hydro-électrique, 10.2 % pour la biomasse, 18.5% pour le nucléaire, 4% pour le charbon, le reste étant le pétrole et le gaz)

—> 4 ème constat : la consommation d'énergie mondiale est d'environ 143000 TWh sur l'année. La consommation d'énergie en France est de 1797 TWh sur la même période. Le combustible fossile électrique ne représente 1797*0.25*5.1/53 = 43.2 TWh, soit 0.03 % de l'énergie mondiale consommée.

Vouloir agir sur le fossile électrique en France est la manière la plus hypocrite d'agir. D'une ça ne sert absolument à rien (sauf à flatter l'égo des verts de salon), de deux, l'essentiel de nos émissions de CO² n'est pas d'ordre électrique.


Moyenne des avis sur cet article :  3.4/5   (10 votes)




Réagissez à l'article

65 réactions à cet article    


  • sarcastelle 5 janvier 12:08

    Lla loi des 50% de nucléaire est politique et se moque de la physique. 




    • Ruut Ruut 5 janvier 14:11

      Rajoutez 50 % de perte dans les lignes a cause des points de production éloignés des zones distribués.

      Le nucléaire ne sert qu’a couvrit les pertes dans les câbles.


      • Jean Pierre 5 janvier 15:49

        @Ruut
        Votre chiffre de 50 % de pertes est faux, heureusement .


      • sarcastelle 5 janvier 17:37

        @Ruut


        Rajoutez 50% de pertes dans les lignes à cause des points de production éloignés des zones distribuées

        Ah ah ah ah ah !


      • Ruut Ruut 6 janvier 07:22

        @Jean Pierre
        ok il est de combien ?
        La perte dans les lignes est énorme.
        Plus la distance est longue, plus il y as de perte.
        Les changements de voltage permettent de diminuer ces pertes, mais il reste considérable.
        Sans parler de celle liées aux transformateurs et autres appareils de régulation.
        Globalement les pertes liées au transport actuel de l’électricité sont vraiment énormes, mais vous avez raison je n’ai pas les chiffres, mais ces chiffres essentiels, où sont ils ?
        Vous sortez des chiffres de production énergétique sans citer les pertes pour acheminer cette énergie chez le particulier.

        Je suis énervé de toujours n’avoir que les information des statistiques qui arrangent et jamais les informations complètes.

        Uniquement les avantages sans les inconvénients.
        Chaque technologie a ses avantages et inconvénients.

        Dans notre système actuel c’est la combinaison qui permet que cela fonctionne.

        Une centrale nucléaire seule, ça ne fonctionne pas, elle est incapable de gérer de grosses variations de demandes. Et en plus en cas de problème, c’est plusieurs générations d’une grave pollution sur une immence zone.

        Une éolienne seule, ça ne fonctionne pas non plus, il faut la coupler avec un système de stockage pour avoir de l’énergie lorsque le vent cesse.

        Une centrale thermique charbon, hydrogène etc... c’est ok, c’est en mesure d’adapter rapidement sa production, mais le charbon ça pollue et l’hydrogène, c’est dangereux., mais en cas de problème, c’est localisés et facile a reconstruire.

        Une centrale hydraulique, c’est aussi capable d’adapter rapidement sa production, mais ça prend beaucoup d’espace et en cas de rupture, ça fait une grande zone de dégât mais une fois la vague passée c’est rapide a reconstruire et 0 pollutions.

        etc...


      • olivier cabanel olivier cabanel 6 janvier 11:57

        @Ruut
        je suis d’accord avec vous... ce qu’il faut c’est mettre en évidence l’énorme gâchis énergétique que représente une centrale nucléaire, non seulement par la perte en ligne, dont l’importance varie en fonction de la longueur de la ligne avant consommation, mais surtout du gâchis au départ, puisque toute la chaleur est quasi perdue lors de la fabrication de l’électricité, et se retrouve dans l’air sous forme de vapeur d’eau, ou envoyée directement dans les fleuves.

        le gâchis final étant le chauffage électrique, lequel est un non sens !
        fabriquer de l’électricité grâce a la chaleur, puis se servir de cette électricité pour faire du chauffage est d’une bêtise crasse.
        vous allez avoir sur votre dos quelques attardés du nucléaire qui vont tenter de vous démontrer le contraire, mais n’en tenez aucun compte, ce sont seulement des manipulateurs...occupés à faire du lobby des que quelqu’un ose critiquer le nucléaire.
         smiley

      • Homer 6 janvier 20:50

        @Ruut

        Il m’aura fallu plus de temps pour m’inscrire sur ce site que pour trouver ces « infos cachés » par les gros méchants...
        Donc soit vous êtes un gros Troll soit vous ne savez même pas faire une recherche google, aux lecteurs de juger.
        Donc pour les infos et surtout les sources :
        - Perte en ligne sur le réseau en France : http://clients.rte-france.com/lang/fr/visiteurs/vie/vie_perte_real.jsp
        - Production : http://clients.rte-france.com/lang/fr/visiteurs/vie/prod/realisation_production.jsp
        Je vous laisse vérifier par vous-même. Un petit calcul pour le mois de Janvier 2015 vous donne une perte moyenne de ... roulement de tambour ..... 2%


      • sarcastelle 7 janvier 00:44

        @olivier cabanel


        Fabriquer de l’électricité grâce à la chaleur, puis se servir de cette électricité pour faire du chauffage est d’une bêtise crasse

        Vous avez tout à fait raison. Un beau chauffage urbain par distribution d’eau chauffée par des centrales nucléaires de proximité serait excellent. Vous voyez, quand vous réfléchissez un peu. 

      • Onecinikiou 7 janvier 02:10

        @sarcastelle
        Oui, et cela s’appelle de la cogénération.


      • Homme de Boutx Homme de Boutx 7 janvier 14:52

        @olivier cabanel

        « fabriquer de l’électricité grâce a la chaleur, puis se servir de cette électricité pour faire du chauffage est d’une bêtise crasse. »

         Ce qu’il faudrait pour faire réfléchir, c’est qu’avec la facture on vous livre les déchets nucléaires proportionnels à la consommation, à laisser en héritage à vos enfants !


      • Homme de Boutx Homme de Boutx 7 janvier 15:28

        @sarcastelle
         « des centrales nucléaires de proximité »
        Voilà que je fais des émules...
        il y a bien des porte-avions nucléaires, des brise-glace, des sous-marin,... et tant que l’énergie primaire n’est pas gaspillée de manière éhontée.
        D’ailleurs les deux plus gros voyous de la planète, à savoir bill gates et poutine s’y intéressent

        Mais je ne suis pas convaincu que ce soit bien le moment, avec tout ce qui se passe de pas très cohérent sur la planète.
        Pour le prochain millénaire..


      • Homer 10 janvier 11:44

        @Homme de Boutx
        « vous savez, les pertes en lignes, après avoir rejeté 75% de l’énergie primaire dans la nature, personne ne s’y intéresse. »
        Elles intéressaient Ruut.... Mais je suis d’accord avec vous il est stupide de produire de l’électricité pour chauffer une maison avec un grille pain. Pour information seul 25% du chauffage en france est fait avec de l’électricité ....

        «  il n’y a pas de problèmes de pertes en ligne car il n’y a même pas besoin de ligne ! »
        De toute façon sur un territoire de la taille de la France il n’y en a pas.


      • Ruut Ruut 11 janvier 12:58

         @Homer
        Merci, mais les résultats sont surprenant.
        Comment expliquer une telle différence au niveau des pertes ?
        la capacité de production Nucléaire en France est de "Nucléaire 63 130 MW", d’après ce site
        http://clients.rte-france.com/lang/fr/visiteurs/vie/prod/parc_reference.jsp

        http://clients.rte-france.com/lang/fr/visiteurs/vie/vie_perte_real.jsp
        D’après ce site les estimations sont les suivantes en MW
        Janvier 2014 totale des pertes 1 149 670 MW
        Janvier 2015 Pertes 1 226 533 MW

        Février 2015 totale des pertes 1 049 710 MW
        Février 2014 totale des pertes 1 052 634 MW

        Mars 2015 totale des pertes 942 786 MW
        Mars 2014 totale des pertes 989 723 MW

        Avril 2015 totale des pertes 757481 MW
        Avril 2014 totale des pertes 882 107 MW

        Aout 2015 totale des pertes 754 334 MW
        Aout 2014 totale des pertes 697 491 MW
        Les autres mois (après Aout) de 2015 sont étrangement inconnus

        Décembre 2014 totale des pertes 1 106 427 MW


      • Ruut Ruut 11 janvier 13:13

        63 130*12= 757 560
        C’est environs l’équivalent de la totalité des pertes en été.
        Donc la production Nucléaire sert bien a uniquement compenser les pertes.

        Il est temps de rapprocher les productions des clients pour minimiser ces pertes et se passer du nucléaire.
        Merci @Homer pour ces données précieuses.


      • Homme de Boutx Homme de Boutx 11 janvier 18:43

         @Ruut @homer

        C’est quoi ces calculs déments ? @homer il a pas dû inventer l’eau chaude si c’est lui qui vous a fourni ces données !

        Vous mélangez PUISSANCE "Nucléaire 63 130 MW" et ENERGIE Janvier 2014 totale des pertes 1 149 670 MW qui sont en fait des MWh

        et donc, les pertes en lignes représentent 18 heures de fonctionnement des 58 centrales nucléaires pour chauffer les lignes donc la planète, par mois.
        C’est
        2,4% si on suppose qu’en janvier les centrales tournaient à fond. Les avoir d’un mois sur l’autre, ça ne sert à rien sauf à estimer la baisse de consommation en été.

        Au passage, avec des pertes de 1 149 670 MWh/mois, c’est à l’année 1 million de foyers qui consomment 10 000 kWh/an en cadeau pour la nature

        C’est de quoi faire fondre 110 millions de M3 de glaciers par an, la France sur 20 cm avec LES PERTES EN LIGNES DE L’ANNEE
         


      • Ruut Ruut 12 janvier 07:57

        @Homme de Boutx
        J’avoue que le site n’est pas précis il indique juste MW et non MW/h ou / Jours ou autre.
        Pour les pertes MW/h semble ok. Puisque les pertes sont référencées / heures mais pas par jours.
        Pour la production je n’ai rien trouvé, Juste MW ce qui ne correspond a rien.

        Comme je le disais trouver des chiffres fiable et précis n’est pas si aisé.

        Merci pour votre précision.

        Mais en suppoosant que ce soit des MW/h, pour tous les chiffres, les chiffres des pertes restent énormes.


      • Homme de Boutx Homme de Boutx 12 janvier 15:56

        @Ruut
        pour moi, c’est clair, des MWh par mois (en janvier 2014, cela représente 18 heures de fonctionnement du parc de centrales de 63 000 MW soit 2,4% (18 h sur 24*31)

        A l’année c’est, en énergie, équivalent à dix fois lEnorme fuite de méthane à Los Angeles


      • Homer 12 janvier 21:57

        @Homme de Boutx

        " @Ruut @homer
        C’est quoi ces calculs déments ? @homer il a pas dû inventer l’eau chaude si c’est lui qui vous a fourni ces données !"
        Donc, je fourni un lien vers des données officielles, un commentateur les télécharge, les regarde, les analyse, les interprète, fait un calcul avec et en déduit un résultat qui est aberrant. Et vous votre conclusion c’est que je n’ai pas « dû inventer l’eau chaude » avant même de regarder ces fameuses données. Merci de démontrer avec brio votre esprit d’analyse.

        @Ruut
        Je ne sais pas comment vous êtes parvenu à ce résultat. Sur le site de RTE vous trouvez d’un côté les pertes heure par heure, de l’autre la production journalière. Avec une petite règle de 3 vous devriez retombez sur mes résultats. Si ce n’est pas le cas (et si vous avez réellement fait les calculs) je vous détaillerai d’avantage.

        @Homme de Boutx
        Au vu de la tonalité de vos propos (qui doit être habituel au vu du nombre de vos commentaires modérés) et que (contrairement à Ruut) vous ne vous donnez pas la peine de faire le moindre calcul, vous donnez des chiffres sans aucune source (ex : vos 25% de rendement) je ne perdrai pas d’avantage de temps avec vous.


      • robiocop21 5 janvier 14:32

        J’ai du mal à considérer que le photo voltaïque fabriqué en Chine et installé en France soit du renouvelable ! c’est à mon avis, simplement du CO2 « exporté ».


        • Jean Pierre 5 janvier 15:52

          @robiocop21
           La Chine fait tourner son industrie avec du charbon. Alors, comme vous le dites, la production photovoltaïque dite « verte » ne l’est pas.


        • Ruut Ruut 6 janvier 07:33

          @robiocop21
          J’avoue ne pas comprendre votre réaction, notre gouvernement, de par sa politique économique de ces 30 dernières années, a soutenu la délocalisation de 90 % de notre industrie.

          Il la soutien toujours.
          Notre Ministre de l’industrie vas inaugurer des usines Renault en Algérie qui feront fermer nos usines de France.

          Et après nous nous étonnons que le chômage progresse.
          Je ne parle même pas des travailleurs détachés légaux ou de la sous traitance des services IT , comptables ou autre dans des pays a bas couts salarial et qui ne contribuent plus ni a nos retraites, ni a nos caisses d’assurances maladies, ni a nos impôts nationaux.

          En High tech dans nos grandes surfaces ils sont ou les PC, électro ménagers et autres produits Fabriqués 100 % en France ?

          Trop cher soit disant.
          Pourquoi a l’époque de ma grand mère elle disposait de 90 % de produits fabriqués en France de qualité a longue durée de vie et a couts raisonnables ?

          Je ne parle même pas des notices actuelles qui sont plus du Google traduction que du Français.


        • robiocop21 6 janvier 10:11

          @Ruut
          Ben, je ne dis pas autre chose !. Vu sous l’angle CO2, la fabrication des PV en chine fait qu’ils ne « remboursent » pratiquement jamais leur CO2. Dit autrement, le contenu CO2 d’un KW-h solaire est identique voire même supérieur à celui du mix électrique français.


          Mais d’autres exemples existent. On parle souvent de la fermeture d’Arcelor en France comme une catastrophe industrielle. Mais ce n’est malheureusement pas la seule chose, vu sous l’angle environnemental, cela a sans doute permis d’économiser des rejets de CO2 à la France, mais en augmentant très largement les rejets au niveau mondial, qualité de l’électricité oblige. C’est donc aussi une catastrophe écologique !

          Un exemple encore plus délicat : tant que l’on consomme du gaz ou du pétrole (50-100 ans selon les scénarios) il serait préférable de le produire chez nous pour éviter les transports. La décision de ne plus produire rend la France plus propre en exportant les problèmes ailleurs, mais coûte entre 3 et 20% (3% pour le pétrole de mer du Nord, 20% pour le gaz de Russie) de consommation supplémentaire, donc de CO2, pour l’amener à nos frontières.

          Dernier exemple Franco-Français, lorsqu’en 1986 les habitants d’une région qui résiste encore aux envahisseurs, ont décidé d’interdire la poursuite de la centrale de Brennilis et la construction de centrales thermiques, ils n’ont pas arrêté de consommer de l’électricité pour autant. Moyennant quoi, la Normandie a vu fleurir ce type d’industrie, et depuis 30 ans, les pertes en ligne représentent entre 1 et 2% de plus que la moyenne française ! négligeable ? faites le calcul !

          Oui il faut éviter les délocalisations et le transport qu’elles induisent c’est une condition essentielle pour diminuer les rejets de CO2 dans l’atmosphère.


        • Homme de Boutx Homme de Boutx 9 janvier 22:37

          @Ruut
          "notre gouvernement, de par sa politique économique de ces 30 dernières années, a soutenu la délocalisation de 90 % de notre industrie.« 

          et il continue ... et le chômage doit repartir à la hausse pour la »dernière étape post sarkozy" :

          dans 6 mois, au 1er aout, l’âge de la retraite passe de 61 ans et 7 mois pour la génération 54 à 62 ans génération 55 au 1 janvier 2017 (1955+62=2017).

          Cela signifie simplement que les caisses de retraite vont fermer pendant 5 mois, sachant qu’une génération de 800 000 personnes, c’est 70 000 par mois, 350 000 personnes dont le statut va être bloqué 


        • exocet exocet 5 janvier 14:37

          Plusieurs enjeux différents pour les énergies renouvelables en France :

          limiter les émissions de gaz à effet de serre, en permettant de baisser la part d’énergies fossiles.

          Baisser la part du nucléaire : nos centrales nucléaires vieillissent, et une partie du parc a été, est et sera prolongé.

          Je m’explique, ces centrales nucléaires ont eu au départ, une durée de vie calculée.

          Par manque de capitaux, et aussi pour optimiser les bénéfices, en prolongeant cette durée de vie, on repousse aux calendes grecques le très coûteux et très problématique démantèlement des centrales existantes, et on évite de devoir dès aujourd’hui en construire de nouvelles pour les remplacer.

          Quant au nucléaire nouvelle génération, l’EPR, il en a été vendu à l’étranger et se construit difficilement et chèrement....

          Pour les énergies renouvelables, pour le moment elles sont chères, en théorie, et doivent être subventionnées.

          Là encore, peu d’argent disponible aujourd’hui en France pour ces subventions. A part des effets d’annonce, nous sommes loin derrière d’autre Pays européens comme l’Allemagne.

          D’autre part, une grande partie des habitants (notez bien que je ne dis pas »la population« , terme dérivé de la »populace« utilisé jadis par les nobles, le terme »la population« étant utilisé de nos jours par ceux qui nous prennent pour leurs serfs : fonctionnaires bacc plus 5 filandreux voie de garage en sciences molles pistonnés par les élus, et lesdits élus que, pour la plupart leur propre incompétence ne complexe pas).

          Bref, une grande partie des habitants réside en ville, dans des immeubles.
          Peu de surface exposée au soleil, vents perturbés, difficile pour les énergies renouvelables.
          D’autre part, beaucoup d’industries sont fortes consommatrices d’énergie et ne disposent pas de la grande surface nécessaire, les énergies renouvelables étant diffuses et peu concentrées.

          En France, pendant très longtemps, nous autrons besoin d’énergies classiques, d’autant plus que des pays voisins, tels la Suisse et l’Allemagne ont, eux, programmé leur sortie du nucléaire ;
          Ce qui aiguise fortement les appétits d’EdF : leur vendre, à ces voisins, de l’électricité : bonjour, donc l’EPR et le prolongement de la durée de vie de nos vieilles centrales.

          Tout bénef, jusqu’à ce que ça pète.

          Je viens de regarder des infos sur....Fukushima, 4 ans après....ils sont toujours dans une situation terrible.
          j’ai vu une vidéo, une analyse de l’accident par l’IRSN en 2012 : ils font passer les Japonais pour des nouilles, (style, nous en France on est les meilleurs, ça ne risque rien)

          Alors que les extraits que j’en ai vu quant à l’organisation Japonaise de la gestion immédiate de cette crise sur le terrain m’ont terriblement complexé : ils sont forts, intelligents, décidés, pragmatiques, ont disposé de salariés courageux et dévoués ayant pris tous les risques, et n’ont à aucun moment hésité à sacrifier des réacteurs de plusieurs centaines de millions d’euros en les refroidissant à l’eau de mer pour éviter le pire.
          Les japonais ont limité la casse, malgré celà la catastrophe est terrible dans ses conséquences pour leur Pays tout entier.

          Je pensais à ce moment-là, si un incident nucléaire en france dégénérait ?

          Et plus nos anciennes centrales vieilliront, plus ce risque deviendra important......quelle serait la réaction sur le terrain des équipes et de la direction d’EdF ?

          vaste question....

          Nos règles de construction des centrales nucléaires sont-elles plus sûres que les règles utilisées au Japon ?
          En particulier, la prise en compte du risque sismique a-t-elle été totale et maximale pour toutes les centrales construites en France ?
          Les éléments principaux, tels les cuves des réacteurs délicates à construire, ont ils été tous parfaitement réalisés, sans complaisance aucune lors des contrôles de fabrication ?
          La prolongation prévue des durées de vie initiales de ces centrales a-t-elle été strictement et correctement évaluée ?

          Si un incident venait à dégénerer, nos vaillants syndicalistes d’EdF accepteront ils de faire confiance à leur direction, comme les salariés japonais ? Accepteront ils d’obeir aveuglément, et rester à travailler de toutes leurs forces dans des endroits ou le compteur geiger hurle à la mort et ou le dosimètre noircit à vue d’oeil ?

          La direction sur le terrain sera-t-elle plus efficace que les directions de terrain japonaises ?

          La direction à Paris pourrait elle prendre immédiatement la décision, s’il le fallait, de sacrifier des investissements colossaux pour éviter le pire comme l’ont fait les Japonais ?

          Bref, j’ai du mal, moi aussi, à partager cet optimisme béat qui semble animer les tenants du nucléaire français.
          N’oublions pas que, à Fukushima, le combustible qui a fondu comme du beurre chaud c’est le »fameux" MOX français produit et vendu par Areva.

          N’oublions pas non plus que si une voiture japonaise d’occasion vaut si cher, et qu’on en trouve si peu sur le marché, c’est peut-être que leurs propriétaires sont satisfaits de leur fiabilité......

          Pour Tchernobyl on nous a dit que les Russes sont des primaires en quelque sorte, et on essaie de nous refaire le coup avec les Japonais.....

          Nous, en France, ça ne risque rien, nous sommes des cracks....


          • sarcastelle 5 janvier 17:42

            @exocet

            C’est beau comme de l’Electric !

          • Onecinikiou 6 janvier 04:46

            @exocet


            « A part des effets d’annonce, nous sommes loin derrière d’autre Pays européens comme l’Allemagne. »

            Nous sommes surtout loin DEVANT d’autres pays européens comme l’Allemagne, en terme d’émission de CO2/habitant, principal gaz à effet de serre cause du réchauffement climatique selon les scientifiques du GIEC.

            Un français émet en moyenne 5,2 tonnes de CO2, un allemand 9,4 tonnes de CO2. 

            La transition énergétique est d’hors et déjà achevée en France, chiffres à l’appui, comparativement à toutes les grandes puissances industrielles au monde, et ce GRACE à notre parc électronucléaire. 


          • robiocop21 6 janvier 10:22

            @Onecinikiou
            Je suis presque entièrement d’accord avec vous. Simplement, je constate que c’est surtout la partie électrique qui est achevée, on peut encore faire des progrès sur les bâtiments et les transports. A ce titre, passer de 6 à 4 l/100km pour la voiture (possible en acceptant une baisse des performances comme Volkswagen l’a prouvé) a autant d’influence sur nos rejets que de produire toute notre électricité par des ENR ; au niveau actuel bien sûr.


          • Onecinikiou 6 janvier 18:25

            @robiocop21

            Vous avez absolument raison. Nous pouvons envisager un gros gain en particulier sur l’isolation des bâtiments.

          • Homme de Boutx Homme de Boutx 6 janvier 22:56

            @Onecinikiou
            « Un français émet en moyenne 5,2 tonnes de CO2, un allemand 9,4 tonnes de CO2. »

            Mais la France se réchauffe deux fois plus vite que la planète depuis qu’elle a battu le record de nucléarisation

            http://www.agoravox.fr/actualites/technologies/article/cop21-le-bernard-thermique-au-170307

            La réalité sur le nucléaire en France par comparaison au pays le « plus pollueur de la planète » :

             

             

            Superficie (km2)

            Habitants

            ( millions)

            Nb reacteurs Nucléaires

            Puissance Nucléaire (GW)

            GW par millions Habitants

            GW par millions km2

            États-Unis

            9 857 306

            320,206

            104

            100

            0,31

            10,14

            France

            640 679

            66,3

            58

            63

            0,95

            98,33

            Rap EU/FR

            15,39

            4,83

            1,79

            1,59

            0,33

            0,10

             

            Comme chacun peut le constater de ce tableau, la France est 10 fois plus nucléarisée que les US au km2 ...

            http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/conference-sur-le-climat-la-france-161586


          • Onecinikiou 7 janvier 02:16

            @Homme de Boutx


            Que cherchez-vous à démontrer ? 

             Quel rapport y-aurait-il entre nucléarisation et réchauffement, dans la mesure où la thèse des scientifiques du GIEC est qu’il y a réchauffement précisément à cause du CO2 (cause des 4/5 de l’effet de serre anthropique) que l’on rejette dans la basse atmosphère, et que le nucléaire n’en émet pas... !

            A cet égard la France rejette beaucoup moins de tonnes de CO2/an/habitant que TOUS les grands pays industrialisés AU MONDE. Là est un fait incontournable, ne vous en déplaise.

          • CN46400 CN46400 7 janvier 08:57

            @Onecinikiou


            « CO2 (cause des 4/5 de l’effet de serre anthropique) »

              Reste à évaluer cet effet de serre du à aux activités humaines et animales, par rapport à celui qui découle de la présence massive de vapeur d’eau dans l’atmosphère ?
              Pourquoi les électriciens locaux ne sont pas habilités pour réaliser une installation photovoltaïque raccordée au réseau EdF ?

              Répondez à ces questions et vous comprendrais à quels intérêts répondent la gestion actuelle des EnR


          • Onecinikiou 7 janvier 13:44

            @CN46400

            Est-ce un bienfait que les français rejettent moins de CO2 que leurs voisins ? 

          • Homme de Boutx Homme de Boutx 7 janvier 14:41

            @Onecinikiou
            « thèse des scientifiques du GIEC »

            si les « scientifiques » du GIEC en étaient réellement, ils auraient reçu le prix Nobel de Physique et pas celui de la paix !


          • Homme de Boutx Homme de Boutx 7 janvier 15:18

             @Onecinikiou
            sur quoi repose la théorie de l’esprit de serre du co2 et pas du nucléaire ?

            http://climatevolution.free.fr/ii2.html " la vapeur d’eau est un gaz à effet de serre dont la durée de vie dans l’atmosphère est très réduite, de l’ordre d’une semaine, car elle se retrouve vite condensée en nuages puis en pluie"

            Quelle est la probabilité qu’un nuage se transforme en pluie ?

            Quelle est la probabilité qu’une molécule de vapeur située entre 3 et 1500 m se condense lorsque le taux d’humidité moyen est souvent loin de la saturation ?

            la probabilité pour qu’elle retombe au sol sans se vaporiser dans des couches plus chaudes ?

            la probabilité pour qu’elle ne soit pas de nouveau vaporisée le lendemain matin au premier rayon du soleil ?

            Cela quelle que soit la saison et la température moyenne

            Cela revient à dire qu’il pleut au moins une fois par semaine partout sur la planète !

            Même si la planète est en permanence recouverte à 70 % par des nuages, ils y vont fort les nucléopathes !

            (http://www.astronoo.com/fr/articles/couverture-nuageuse-mondiale.html)

            - 1kWh avec un poêle à pétrole dans une HLM, c’est 1 kWh dans la nature

            - 1kWh avec un radiateur électrique dans un salon parisien, c’est 4 kWh dans la nature

            - 10kWh avec un litre de pétrole c’est 1 litre d’eau dans la nature

            - 10kWh par une centrale nucléaire, c’est 17 litres d’eau dans la nature


          • Onecinikiou 7 janvier 16:58

            @Homme de Boutx

            Le GIEC a dit et répété que le principal gaz à effet de serre d’origine anthropique était le CO2, et que la vapeur d’eau rejette par l’homme n’avait qu’une influence négligeable sur celui-ci. 

            Par conséquent cessez de vous focaliser sur la vapeur d’eau et concentrez-vous sur le CO2, même si cela ruine vos présupposés. 

            Le nucléaire N’EMET PAS de CO2, a contrario de l’éolien et du photovoltaïque qui eux en émettent quand ils sont substitués par du fossiles les jours sans vent et sans ensoleillement. Cqfd.

          • CN46400 CN46400 7 janvier 18:19

            @Onecinikiou


            Tout dépend de la proportion entre le CO2 ou autre gaz carboné et la vapeur d’eau qui se condense certe mais qui est, en permanence, remplacée par de l’évaporation. On connait les nuages de vapeur d’eau mais pas les nuages de CO2 et autres. En clair, que pèse, dans l’action d’effet de serre, le CO2 provoqué par l’homme par rapport à la vapeur d’eau ?
              Tant qu’aucune réponse crédible et incontestée scientifiquement ne sera pas produite à cette question, la corrélation réchauffement-effet de serre du CO2 et autres sera sujette à caution.....

          • Homme de Boutx Homme de Boutx 7 janvier 19:10

            @Onecinikiou
            le nucléaire, c’est 7 % de l’énergie primaire mondiale pour fournir à peine 2 % d’énergie « utile » mais gaspillée en France dans des stupides résistances et cumulus, qui font la fierté des nucléopathes mais que l’on est incapable d’exporter !

            Allez vous faire embaucher en corée du nord ou en iran, peut-être que ça vous fera réfléchir !!!!


          • Onecinikiou 7 janvier 20:12

            @Homme de Bouts

            1/ Ce que vous dites est valable pour toute centrale thermique, donc pour les centrales à gaz ou au charbon. Les 2/3 de l’électricité mondiale est le fait de centrales à charbon, qui émettent qui plus est quantité de CO2 (demander aux chinois). Que ne vous entend-on pas les dénoncer, comparativement à votre obsession anti-nucléaire ?


            2/ Le rendement d’un panneau photovoltaïque entre l’énergie qu’il reçoit et ce qu’il est capable de transformer en électricité ne dépasse pas 20%. Soit un rendement bien moindre qu’une centrale nucléaire. Idem ?

            3/ La France est première exportatrice nette d’électricité en Europe. Je précise : d’électricité majoritairement nucléaire et décarbonnée !

            Est-ce un bienfait que les Français rejettent moins de CO2 que leurs voisins GRACE à leur parc électronucléaire ?

          • Onecinikiou 7 janvier 20:19

            @CN46400

            C’est bizarre, mais je suis sûr que si le nucléaire émettait du CO2 vous seriez le premier à dénoncer ces rejets comme étant le principal contributeur à l’effet de serre anthropique...

            Votre démarche est idéologique, à rebours du pragmatisme qu’impose la situation actuelle. 

            D’autre part il est absolument incontesté que le principal gaz à effet de serre émit par l’homme est de très loin le CO2 (estimé à plus de 80% par le GIEC). Je vous mets au défi de trouver la moindre publication scientifique qui conclurait que la vapeur d’eau émise par l’homme est le principal contributeur à cet effet de serre. 

            Bon courage.

          • Homme de Boutx Homme de Boutx 7 janvier 21:40

            @Onecinikiou
            « la vapeur d’eau émise par l’homme est le principal contributeur à cet effet de serre »

            la vapeur d’eau émise par l’homme c’est 100g/h et le CO2, c’est 10 % du CO2 anthropique..
            Mossieur le nucléopathe ..

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

K-Trunc

K-Trunc
Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès