Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Environnement > Les éoliennes ont-elles du plomb dans l’aile ?

Les éoliennes ont-elles du plomb dans l’aile ?

Il n’y a pas que Claude Allègre qui remet en cause l’efficacité des éoliennes. En France un collectif s’est créé pour lutter contre l’implantation de ces sources d’énergie renouvelable. Les grenelles de l’environnement sont censés favoriser le développement durable, et une des raisons du « départ » de Nicolas Hulot réside peut-être dans la prise de pouvoir des lobbies au grenelle.

 

paysage éolien
Les éoliennes, présentées comme source idéale d’électricité, sont attaquées de toute part. Leurs détracteurs les jugent inefficaces. Ces anti-éoliennes sont soutenus bien-sûr par les lobbies du nucléaire mais leur voix est entendue par les français. Nombreux sont ceux qui se plaignent du bruit occasionné, les proches voisins de champs d’éoliennes subissent effectivement le bruit incessant de ces grands moulins à vent. Le lobby nucléaire français, puissant, soutenu par les plus hautes autorités est très actif. Tant au parlement français qu’européen les « consultants » politiques sont à l’œuvre. Dans les médias ce lobby est tout autant actif. Dans de grandes campagnes de greenwashing ainsi que dans de nombreuses émissions il tente d’influencer l’opinion. Lorsqu’EDF fait une publicité où apparaissent en grand de magnifiques éoliennes pendant toute la durée du spot, alors que l’électricité produite par ces éoliennes représente moins de 5% de la production d’EDF ; le mot anglo-saxon de « greenwashing » prend toute sa mesure.

 

 

éolien gaucheéolien droit
Il serait stupide et aveugle de ne pas reconnaître les inconvénients observés par les français, effectivement le bruit est une nuisance pour les riverains. Mais d’autres objections, soutenues par quelques-uns ne sont pas aussi défendables. Actuellement, certains hurlent que les éoliennes ne sont pas efficaces, ne nous laissons pas manipuler et laissons parler les chiffres (ici). L’efficacité des éoliennes est reconnue partout avec plus ou moins de productivité selon les modes d’utilisation (un champs offshore de 2000 éoliennes ou une dizaine plantée en périphérie d’un village).

 

 

graphique éoliennes dans le monde
Il a été stupide de soutenir que les éoliennes étaient les sources d’énergie parfaites, sans défauts. Il n’existe aucune technologie sans impact, à partir du moment où l’on fabrique quelque chose on rejette des gaz à effet de serre. Il y aura toujours des gens qui préfèreront ne pas regarder une centrale nucléaire plutôt que de voir des centaines de monstres blancs et bruyants. Pourtant cette source d’énergie est très positive, très propre (même dans la durée au contraire du nucléaire). Elle est très efficace et produit suffisamment d’énergie si elle est intelligemment utilisée. Mais si les français n’aiment pas les éoliennes, les restes de démocratie française ne permettront pas de couvrir nos champs et nos eaux territoriales de cette source d’énergie propre et efficace. Des solutions existent, mais elles sont activement bloquées par les lobbies et le gouvernement.

 

 

éolienne domestique
En effet, le grenelle de l’environnement a rendu impossible ce qui à mon sens représente LA solution pour faire accepter les éoliennes aux français. Par sa règlementation, le grenelle impose une industrialisation des champs d’éoliennes. Celles-ci doivent être nombreuses et des plus grands modèles, les petites éoliennes ne sont plus autorisées. Cette décision est expliquée par le fait qu’une petite éolienne isolée est beaucoup plus couteuse, donc moins rentable qu’un champs d’éoliennes en mer. Donc l’industrie de l’éolien ne peut être faite que par de grandes entreprises déjà riches. Il est ici évident que le gouvernement veut aider et protéger de la concurrence les grands groupes français Veolia et EDF, amis du présidents et lobbies puissants.

 

 

éolienne maison
Ainsi, ce qui représente pour moi LA solution pour faire accepter les éoliennes aux français devient impossible à mettre en œuvre. En effet, ce moyen mis en place en Europe du nord consiste à multiplier les éoliennes uniques. Pourquoi ? Et bien pour ce qui fait avancer les gens depuis toujours, ce qui motive quelqu’un à oublier les défauts de quelque chose : l’argent ! Je m’explique : Chaque personne possédant un peu de terrain peut acheter une ou plusieurs éoliennes. L’électricité produite est rachetée au prix fort par EDF, ainsi une éolienne de plusieurs centaines de milliers d’euros est remboursée avant dix ans. Une éolienne est un investissement très rentable qui rapporte gros. Vous consommez alors une énergie propre, vous faites de l’argent grâce au soleil et vous n’êtes même pas obligé de stopper votre élevage de mouton ou de vaches. Voilà, si les français voyaient les éoliennes comme une source non négligeable de revenus je suis convaincu que les objections disparaitraient. Dans certains villages scandinaves, les habitants de villages se regroupent pour acheter quelques éoliennes, le coût est partagé ainsi que les bénéfices. Terminé les gros industriels qui viennent nous gâcher le paysage et nous casser les oreilles pour faire de l’argent sans qu’aucun bénéfice n’arrive dans les poches des riverains.

 

 

green éolienne
Alors avant de règlementer les éoliennes comme cela a été fait au grenelle, il est plus urgent de faire accepter cette technologie propre aux français. Et pour cela je pense que « la participation aux bénéfices » est la solution idéale. N’hésitez pas à me faire part de vos observations ou objections car le dialogue est la meilleure façon de régler les problèmes…

 

source : LGV

livre à ce sujet : L’énergie du Vent : Les éoliennes au service des hommes et de leur planète


Moyenne des avis sur cet article :  2.81/5   (31 votes)




Réagissez à l'article

39 réactions à cet article    


  • faxtronic faxtronic 26 avril 2010 11:35

    Bonjour

    Il est vrai que le principal avantage des eoliennes est que les communes rurales (peu de gens, beaucoup de terrain) peuvent alors y puiser une source de revenu en cedant du terrain, si la densite de popultaion est suffisamment faible.

    Dans la commune de mes parents (300 habitants, 30 km2), on va normalement avoir des eoliennes. Pourquoi ? Parce que l on a trouve un endroit susceptible d etre affecte par le bruit (avec deja des lignes a hautes tensions, donc deja bruyante, sans habitantations ni fermes aux a l entour et sans systemes ecologiques majeurs ( les zones ecologiques majeurs sont pour nous suffisamment importantes pour que l on y touche pas, car c est une source de revenus par le tourisme local et les parcs naturels), et que pour nous c est une manne financiere, car il faut savoir que les communes rurales sont bien miserables (mais la plupart heureux tout de meme), et leurs habitants payent peu d impots et ont besoins des services (bus, boulanger, poste, telephone, bibliotheque, cantonnier, etc...), donc cette manne est providentielle.


    • worf worf 26 avril 2010 12:22

      j’avais déjà réagi sur les éoliennes individuelles (rendement inférieur aux grandes éoliennes), législation pour leur implantation chez soi, hauteur minimale à respecter sinon trop de perturbation du flux, etc ce qui donne un amortissement bien plus long (25 ans environ) à la différence des parcs éoliens qui peuvent être amortis en moins de 10 ans.
      L’avantage des éoliennes géantes, est de capter les vents laminaires bien plus réguliers que ceux au raz du sol d’où une production plus élevée d’électricité.
      L’installation de parcs éoliens est déjà soutenu par l’Europe et peut l’être par l’État ; quand à invoquer que des sociétés seraient protégées ou favorisées, j’attends les preuves !
      Les détraqueurs avancent toujours la problématique du bruit ; ayant été visité un parc d’éoliennes géantes installées à 800 m des plus proches habitations et une éolienne chez un particulier, on entend rien, le passage des véhicules sur la route est bien plus bruyant !

      Bien sûr, l’éolien n’est pas la seule source d’énergie renouvelable et il y a encore des progrès à y faire dans ce domaine, mais si on développe pas ces énergies là, on retombe sur le nucléaire et les fossiles.


      • faxtronic faxtronic 26 avril 2010 14:07

        non, c est un peu plus fort que cela, c est 45db a 250m et 105db au niveau de la turbine.
        http://www.amac.fr/a/Bruit%20%E9mis%20par%20une%20%E9olienne.pdf


      • Jean-Louis Le Blais 26 avril 2010 18:33

        Non.
        Je suis moi-même riverain d’éoliennes (6 éoliennes de 135m, située à environs 300m de chez moi), et j’affirme que, de mon jardin, on entends pas les éoliennes.
        Selon le sens du vent, il est parfois possible de deviner - tout au plus - leur bruit, mais c’est vraiment totalement insignifiant.
        De plus, grâce à un ami ingé son, on a pu mesurer le bruit... Verdict : au pied d’une des éoliennes : 49 Db. Ni plus, ni moins. (sachant que la turbine, destinée au refroidissement, ne tourne pas tout le temps ; et quand elle est à l’arrèt, on n’entend que le bruit des pales - un léger souffle - qui tournent au-dessus de nos tête, et là, impossible d’en mesurer l’impacte sonore en Db : le bruit ambiant - vent dans les arbres etc.... - couvre celui des pales !!)
        On entends par contre très distinctement la voie expresse située à 3 Km de là, ainsi qu’une usine d’aliments pour bétail située elle à environs deux Kms. (c’est d’ailleurs cette dernière qu’on entends le plus, et qui est - de très loin - la plus gènante)


      • Mrbap 27 avril 2010 11:54

        Tiens ! enfin quelqu’un qui sait de quoi il parle , ça devient rare des témoignages objectifs, merci


      • curieux curieux 26 avril 2010 12:27

        Je me demande si les propriétaires des éoliennes, subventionnés par l’état, ne sont les gens qui vont manifester à Paris demain, avec leurs tracteurs, je veux dire, des pauvres.


        • faxtronic faxtronic 26 avril 2010 14:10

          si tu te pose une question, la meilleur facon d y repondre c est justement d y repondre. Mais il me semble evident que tu ne connais pas du tout le monde rural


        • Fergus Fergus 26 avril 2010 14:11

          Je suis contre le nucléaire et pour le développement des énergies renouvelables. Pour autant, je suis violemment contre les éoliennes car, au delà de leurs limites techniques, elles sont des chancres monstrueux dans nos paysages et meurtrières pour les oiseaux.

          Oui au solaire, à la géothermie ou à d’autres sources d’énergie renouvelables. Non, mille fois non à cette aberration qu’est l’éolien. Je vous invite à aller vister les monts d’Auvergne du côté du col de la Fageole, de la Capelle-Laurent et Ally, c’est une monstruosité sans nom !!!

          Bonne journée.


          • Jean-Louis Le Blais 26 avril 2010 18:38

            En ce cas, vous devez être violemment contre :
            - les lignes à hautes tension
            - les voitures

            Leur impact paysager, pour les premières, est - au moins - aussi important que les éoliennes, et quant à la mortalité des oiseaux, il n’y pas photo, ni pour les premières, ni pour les secondes.


          • Jean-Louis Le Blais 26 avril 2010 18:49

            Je tiens à préciser que je ne défends nullement l’éolien industriel et gigantesque, mais je pense qu’il faut quand remettre les choses à leurs places.
            On tolère des choses 10 fois - que dis-je - mille fois pires ;
            Les priorités seraient à mettre ailleurs (sobriété énergétique...)

            cordialement


          • Fergus Fergus 26 avril 2010 20:00

            Il n’est malheureusement plus temps de s’opposer aux garndes infrastructures routières alors que l’on peut encore s’opposer aux éoliennes géantes qui défigurent le territoire. De plus les équipements routiers sont au niveau du sol et par conséquent ne sont pas visibles à 20 km à la ronde.


          • Mrbap 27 avril 2010 11:15

            Laissez tomber la visite de l’auvergne , prenez vos vacances dans la vallée du rhone , c’est bien plus gai : usines chimiques, nucléaires, noeuds autoroutiers ...

            un habitant de cette derniere


          • finael finael 26 avril 2010 14:45

            Je ne pense pas que « les français n’aiment pas les éoliennes » soit une raison nécessaire et suffisante pour expliquer leur faible développement en France.

            Et je pense aussi qu’il faut distinguer l’énergie éolienne localisée des « parcs à éoliennes » censées remplacer les centrales thermiques.

            L’énergie éolienne représente 2,5% du parc énergétique installé dans le monde mais seulement 0,66% de l’énergie fournie. Il s’agit en effet d’une énergie intermittente et aléatoire ayant un rendement de 15 à 35% dans le meilleur des cas.

            C’est une des sources d’énergie les plus chères : 6 à 8 c/KWh sur terre et 13c/KWh en mer (ce ne sont d’ailleurs que des estimations fournies par les promoteurs de cette énergie) à comparer avec les 4 à 5c/KWh d’une centrale thermique et 3c/KWh pour une centrale nucléaire. Sans subventions le prix de l’électricité serait multiplié par 2 au moins et plus de 4 au plus.

            Il faut y rajouter les sources d’énergie de substitution en cas d’absence de vent ou de tempête.

            Il faut aussi préciser que, faute d’un recul suffisant, nous ne connaissons ni les coûts d’entretien ni les coûts de démantèlement (il faudra bien les démanteler aussi un jour), ni non plus les conséquences environnementales à terme.

            Pour ma part, autant je pense que l’énergie éolienne peut être très utile dans le cas de petites installations isolées, disposant de capacités de stockages (batteries) conventionnelles, autant les gigantesques « parcs » envisagés sont une aberration technique, économique, voire environnementale.

            Le plus efficace, toujours à mon avis, sont les économies d’énergie.


            • Jean-Louis Le Blais 26 avril 2010 18:50

              Sans subventions le prix de l’électricité serait multiplié par 2 au moins et plus de 4 au plus.

              Oui mais pour le nucléaire aussi


            • rastapopulo rastapopulo 26 avril 2010 19:15

              Le nucléaire n’a pas besoin de subvention depuis 50 ans si ce n’est pour la recherche (quoi de plus noble) ...


            • Jean-Louis Le Blais 27 avril 2010 13:00

              Le nucléaire touche des aide directes et indirectes de l’état depuis tellement de temps...
              Sinon, il ne serait pas aussi « peu cher » pour le consommateur
              Sans parler du lobbying gratuit dont il bénéficie de la part de nos chers dirigeants...


            • rastapopulo rastapopulo 27 avril 2010 16:44

              t’es vraiment un cas, si c’est pas cher c’est parce que le rendement est bon !

              Comment déformer la réalité et ne pas voir que c’est l’énergie la plus démocratique.

              Dingue de vouloir plier la réalité à ses désirs.

              Désirs bien mondialisé pas l’écologie anglosaxonne au passage.


            • rastapopulo rastapopulo 27 avril 2010 16:49

              Prix au Kw/H tu connais en fait ?

              Non alors...


            • joletaxi 26 avril 2010 15:57

              Au vu du nombre croissant d« articles » pour promouvoir les éoliennes, il est permis de se demander s’il s’agit d’une action concertée ?


              Je vous renvoie donc aux commentaires très documentés sur le sujet de Jacquain,et ma modeste contribution, car cela devient éreintant de devoir répéter sans cesse les mêmes chose.
              Sa démonstration est sans appel,et en large ,en carré , en diagonale,il est montré que cette filière n’a aucun intérêt ni écologique(si on croit toujours à la fable CO2) et certainement pas économique.Voyez également le lien vers le site de Hoffman sur les problèmes de sécurité énergétique.

              également les petits arrangements du lobby éolien que l’on retrouve là où on ne les attendaient pas
              Le plus amusant c’est le scandale des fermes photovoltaïques espagnoles qui débitaient du courant la nuit.On ne sait d’ailleurs pas ce que font les entrepreneurs éoliens et s’ils n’utilisent pas la même combine ?


              • Surya Surya 26 avril 2010 18:31

                Bonjour Boddah,
                Dommage que l’éolien comporte autant d’inconvénients, le ronronnement permanent généré, et surtout la laideur du truc, qui défigure littérallement le paysage, pour moi ça suffit à rendre ce moyen énergétique moins intéressant ! C’est sûr que dans ce cas, pour palier à ces désagréments, l’idéal semble être des éoliennes individuelles de taille réduite, pour des régions où le soleil est insuffisant pour envisager la pose de panneaux sur le toit, mais ce n’est pas un peu dangereux de mettre ces éoliennes à côté d’une maison, en cas de violente tempête ?


                • boddah boddah 27 avril 2010 10:44

                  Bonjour Surya
                  Je profite de cette tribune pour vous dire que je retourne au Cambodge, sans doute pour quelques années ! si vous avez quelqu’un à qui vous voudriez que je dise bonjour de votre part, n’hésitez pas !


                • Surya Surya 27 avril 2010 15:19

                  Bravo pour votre retour au Cambodge, Boddah ! J’espère que vous allez y couler des jours heureux. Pour ma part, je pense y retourner en 2012, si c’est bien le cas je passerai vous dire bonjour. Si par hasard vous rencontrez Duch Saran à Siem Reap, faites lui part de mes meilleures pensées, et dites lui que j’espère qu’il a enfin pu trouver le livre qu’il recherchait, introuvable là bas, en rupture totale de stock ici !!


                • rastapopulo rastapopulo 26 avril 2010 18:59

                  Le fond et la forme...

                  ... parler des inconvénients connexes genre le bruit, l’aspect, la couleur mais pas des fondamentaux techniques !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

                  Et oser porter un jugement sur des données aussi lacunaires ! la promotion du vide !

                  - quid des pics de conso du matin et du soir ?
                  - combien ça coûte et pourquoi c’est si chère ?
                  - pourquoi l’éolien provoque la construction de centrale thermique ?

                  Bref l’éolien est une énergie de sous-substitution qui en Allemagne provoque la construction de plus de centrale thermique au charbon (qui rejette la radioactivité contenue dan le charbon) sous prétexte d’éliminer le nucléaire !

                  Encore une fois il y a un refus de parler des vrais inconvénients de l’éolien et agitant le spectre des méchants scientifiques qui ont découvert une énergie abondante, abordable, en constante amélioration (4° generation, Thorium, transmutation,...) et contrôlable à souhait.

                  Mais non au lieu de pousser pour la transmutation rien, genre il n’y a aucune évolution possible dans le nucléaire parce que c’est comme ça !

                  Vive l’argumentation, jolie, pas jolie, naturelle, pas naturelle,... heum ! 


                  • Laury 26 avril 2010 23:09

                    Voila un lien pour vous :http://www.associations-patrimoine.org/article.php?id=257&dossier=2
                    Si vous avez encore envie de payer doublement pour ses lobbies du ventilateur qui pour faire croire
                    que cela fonctionne tourne avec de l’électricité et non avec le vent ????
                    Avez vous pensé aux démontage ??? non « eux » non plus qui va payer ???


                    • Mrbap 27 avril 2010 11:10

                      c’est bien vrai ,
                      personnellement je me pâme d’admiration devant le paysage d’une centrale nucléaire bien plus efficace ! et que dire des lignes hautes tensions et de leurs pylones qui décorent nos champs, d’une beauté rare !

                      Maintenant, coté couts...il est vrai que les russes sont bien mieux outillés que nous pour stocker et recycler nos fûts de déchets nucléaires à la durée de vie dérisoire, quant aux ukrainiens , tchernobyl les fait encore rire !
                      VIVE LE NUCLEAIRE LIBRE !

                      quant on veut prendre les gens pour des c... on y arrive toujours


                    • g.jacquin g.jacquin 27 avril 2010 12:25

                      @ MRBAP

                      Des fois, on n’a même pas besoin… c’est naturel !!!!

                      L’ironie à 2 balles de ceux qui ne touchent pas terre… J’adore !!!

                      Vous et l’auteur, vous faites la paire !!!! ))

                      C’est souvent qu’on les trouvent par deux ! smiley smiley smiley


                    • boddah boddah 27 avril 2010 10:39

                      bravo ! voila un argumentaire dépassionné qui pose les vrais problèmes et limites ! Je suis tout à fait d’accord avec vous, la solution c’est l’économie ! Mais allez vendre ça à des groupes qui ne cherchent qu’à augmenter la valeur de leurs actions...


                      • mokhtar h 27 avril 2010 12:08

                        A l’auteur, boddah.
                        Bonjour
                        Effectivement. En général, il faut se méfier lorsdque les puissances de l’argent et des lobbies commencent à s’intéresser à des questions d’intérêt public comme l’environnement ou les questions d’énergie, en voulant placer « leurs solutions ».
                        En particulier , je trouve absolument stupide d’interdire les petites éoliennes : si l’on se met du point de vue des énergies revouvelables, pourquoi pas, entre autres, des millions de mini-éoliennes ou des micro éoliennes, connectées en soutien aux réseaux publics, placées sur toutes les terrasses des maisons et même des immeubles en ville. Avec des éoliennes en forme de cylindre placées verticalement, le rendement est certainement meilleur qu’avec les éoliennes à hélices. Et la mortalité des oiseaux devient quasiment nulle avec des pales verticales courbées en arc de cercle
                        C’est toujours çà.
                        C’était juste pour dire un avis sur une question qui m’intéresse parce que dans mon pays, l’Algérie, je me pose les mêmes interrogations : sur les hauts plateaux, de 200 m d’altitude et plus, des centaines de km², à perte de vue, de surfaces planes bien ventées. Et dans tout le pays du soleil à profusion, jusqu’10 heures par jour, dans le grand Sud, sur des centaines de milliers de km². Autant dire de l’énergie quasiment gratuite sans arrêt, qui ne coûterait que l’investissement consenti.
                        Au lieu de cela, le gouvernement n’écoute pas les scientifiques et s’oriente vers le gaz pour tous, avec des réserves de gaz naturel qui ne dépasseront pas un siècle de consommation domestique et des centrales électriques fonctionnant au gaz naturel, partiellement (combinées) ou en totalité. derrière de gros publics contrats avec les installateurs, et à la clé, de très probables dessous de table. Comme quoi , pour abonder dans votre sens, les choix économiques influent sur les choix technologiques avec des marchés juteux à la clé.


                        • Pierrot Pierrot 27 avril 2010 12:55

                          Il me semble peu probable que l’éolien soit une solution énergétique d’avenir.

                          Cette énergie ne se développe actuellement, en France et dans le monde que parce qu’elle est grandement subventionnée.

                          Pourquoi pas !
                          Mais ce ne sera pas une solution pérenne surtout si la crise économique dure longtemps encore.

                          Cette énergie a l’inconvénient d’être très diluée, sujet aux aléas de la météo (20-25% du temps d’utilisation), très cher.

                          Son caractère aléatoire impose l’adjonction de centrales thermiques et donc le bilan en terme d’émissions de CO2 est globalement négatif (même l’ADEME commence à l’admettre).

                          Sa dispersion géographique sur le territoire impose la construction de nombreux réseaux électriques.

                          L’avenir de l’éolien est plus certain avec l’éolien off shore dans la mesure où la maintenance des équipements sera devenue très fiable.

                          Mais le vrai avenir me semble être les « hydroliennes » genre d’éoliennes au fond de la mer, actionnées par les courants marins.
                          En effet la masse spécifique (ou densité) de l’eau de mer est environ 800 fois plus élevé que celle de l’air et compense très largement la plus faible vitesse du fuide de telle sorte que la puissance électrique est plus élevée.

                          De plus pas de rejet esthétique par les habitants ou touristes ... peut être par les marins pêcheurs mais ils sont moins nombreux.


                          • g.jacquin g.jacquin 27 avril 2010 15:30

                            “Il me semble peu probable que l’éolien soit une solution énergétique d’avenir.“

                            Même pas une du passé !!!
                            Comment faire comprendre qu’un alternateur de 1200 MW bipôles coûte plus de cent fois moins cher que 510 alternateurs multipôles de 2 MW (représentant la même puissance et je ne parle pas du reste).

                            “Cette énergie ne se développe actuellement, en France et dans le monde que parce qu’elle est grandement subventionnée.“

                            Subventionné veut dire que ce sont tous les Français qui payent pour une énergie qui, lorsqu’elle produit, génère une quantité d’énergie disponible identique, inutilisée et moins chère ! Celle à la qu’elle, l’éolien s’est substitué !!!.

                            “Pourquoi pas !
                            Mais ce ne sera pas une solution pérenne surtout si la crise économique dure longtemps encore.“


                            Elle n’est DÉJÀ pas une solution pérenne ! L’éolien produit une énergie de substitution… pas de remplacement ! elle ne peut être que complémentaire (du fait qu’elle ne peut réguler) ! et dans le cas particulier de la France… inutile.

                            “Cette énergie a l’inconvénient d’être très diluée, sujet aux aléas de la météo (20-25% du temps d’utilisation), très cher.“

                            Vous voulez parler de son facteur de charge ... 23% selon RTE ! et de sa façon totalement CHAOTIQUE de produire !
                             En moyenne le MW installé coûte 1.7 million d €.

                            “Son caractère aléatoire impose l’adjonction de centrales thermiques et donc le bilan en terme d’émissions de CO2 est globalement négatif (même l’ADEME commence à l’admettre).“

                            Non ! L’éolien se substitue aux sources présentes au lieu de raccordement. Ces sources qu’elles soient nucléaires, hydro électriques ou THF permettent la régulation en complément sans adjonction d’autre nouvelle source, dès lors que la puissance substituée n’est pas supérieure aux possibilités du réglage de statisme des autres groupe et dans les limites de sécurité imposée !

                            “Sa dispersion géographique sur le territoire impose la construction de nombreux réseaux électriques.“

                            NON ! et c’est bien, un des reproches fait contre l’éolien ! Un km de liaison en 20 KV coûte 150 000 €. l’intérêt des promoteurs éoliens est d’être au plus près des postes sources !!! Autrement dit, souvent proches des habitations !!!

                            Quant au délire du grenelle qui prévoyait une connexion des ZDE en HTB (63 ou 90 KV afin de pouvoir transporter cette enrgie sur de plus grandes distances) les promoteurs ont détourné le problème en divisant la ZDE en plusieurs zones ou ils peuvent se raccorder en MT (20 KV). Les ZDE sont des attrapes couillons pour éviter les contraintes de l’enquête publique !!!

                            Elles seront de toute façon, soumise aux explications devant les tribunaux compétents.


                          • worf worf 27 avril 2010 18:36

                            L’électricité produite par les éoliennes coûte plus cher que celle par le nucléaire, hydro et fossiles : ok ;
                            Les éoliennes sont subventionnées : ok ;
                            elles défigurent le paysage (encore que cela soit tout relatif mise à côté d’une usine) : ok ;
                            elles génèrent du bruit (ça reste toujours à démontrer mais bon) : ok ;
                            l’Europe impose 20% de renouvelables pour 2020, il faudrait y passer : ok ;
                            bref l’éolien, vous n’en voulez pas.
                            Y a t il d’autres énergies renouvelables compétitives face au nucléaire qui existe depuis quoi 40-50 ans, face à l’hydro qui doit avoir 1 siècle et les thermiques aussi : non !
                            Pourquoi ? Il a plusieurs raisons mais l’une d’elle est aussi que l’on a fait peu de recherche sur les renouvelables depuis 50 voir 100 ans, nos gouvernements ont fait le choix de produire via les filières dite traditionnelles que l’on connait. Elles ont bien sûr bénéficié des progrès technologiques, d’une implantation en masse et fourni l’électricité au prix que l’on connait.

                            Donc si je suis le raison de certains : pas compétitif, coûteux pour la collectivité, donc on l’abandonne. On continue sur les filières traditionnelles jusqu’au moment où il n’aura plus une goutte de pétrole, un morceau de charbon utilisable, un gr d’uranium exploitable. Et on fera quoi à ce moment là ? Ah oui, on aura mis au point des centrales à fusion.
                            Je suis d’un oeil depuis facilement 20 ans les progrès sur ce domaine, et bien on a pas beaucoup avancé, on en est toujours à des projets papier. On pensait dans les années 80 que ces centrales seraient exploitables vers 2010-20, on n’en y est loin encore loin. On repousse de 20-30 ans supplémentaires et on verra ?
                            On fera tout sur l’hydro ? sur d’autres technologies tenues secrètes ?
                            Ou alors on commence maintenant doucement à développer sérieusement d’autres alternatives qui actuellement ne sont pas encore compétitives mais qui pour l’être dans les prochaines années surtout si le prix des fossiles et de l’uranium repart à la hause !


                            • g.jacquin g.jacquin 27 avril 2010 20:39

                              @ Worf

                               

                              Ce n’est pas ce que j’ai écrit si c’est de mon commentaire que vous faites allusion !

                               

                              1) Concernant la recherche, je vous rappelle que super phénix était un réacteur démonstrateur, qu’il a été littéralement détruit sur les directives de Mme Vouanet pour des raisons purement politiques, que son petit frère PHENIX a fonctionné jusqu’à l’année dernière et qu’il a régulièrement alimenté plus de la moitié de l’Hérault jusqu’à son arrêt définitif.

                               

                              Aujourd’hui, la France travaille avec tous les pays avancés (au départ, ils étaient 13 pays) sur les réacteurs de génération 4 dont au moins 2 ressemblent étrangement à super phénix (comprenne qui pourra !) !!! Que le combustible alimentant ce type de régénérateur ou surgénérateur, est disponible pour plusieurs siècles.

                              2) Votre ironie concernant les centrales à fusion est facile… Par contre, si vous vous étiez intéressé davantage à ce sujet, vous sauriez que le gouvernement, en 2006, a demandé un rapport sur les possibilités de l’hydro-électricité et qu’il en ressort que l’on pourrait installer encore 22.5 GWE pour un productible annuel de 23 TWh.

                               

                              Comme manifestement, vous ne savez pas vous renseigner, je vous mets le lien que j’espère, vous utiliserez !

                               

                              <http://www.ladocumentationfrancaise.fr/rapports-publics/064000471/index.shtml&gt ;

                               

                              3) Sur le plan philosophique, on a le choix… soit, on continue l’éolien pour arriver à des valeurs significatives ( on se demande pourquoi ??? CO2 ? enrichissement personnel ? connerie intellectuelle ? etc..) et on pourrie complètement la France ou on produit suffisamment pour donner de l’énergie dont on aura besoin et dans ce cas, difficile de faire autrement que d’avoir des producteurs puissants !

                              Ce qu’a besoin notre réseau pour le moment, c’est d’une énergie fiable, en quantité, qui soit en mesure de nous alimenter avec une bonne adaptation aux périodes de pointes et sans polluer !

                              Curieusement, c’est l’exacte définition de l’hydro-électrique ! Il faudra bien un moment ou à un autre que les politiques se mettent cela en tête et commencent à envisager les sites à équiper sur lesquels il sera peut-être nécessaire de déplacer des populations. La construction des EPR pour la base est en terme de puissance, suffisante !

                               

                              Lisez ce rapport, il est extrêmement intéressant !


                            • joletaxi 27 avril 2010 19:03

                              @Jacquin


                              Quelle que soit la clarté de la démonstration,les adeptes ne changeront pas d’un iota cf la réaction de Worf.
                              Dites donc Worf, vous avez une idée vous, du pourquoi les Allemands se remettent à construire des centrales charbon,bien qu’ils soient sans cesse cités en exemple sur le renouvelable ?

                              Une petite idée du challenge :

                              Et le même calcul a été fait pour l’Angleterre,avec des projections encore plus « dingues »

                              • worf worf 28 avril 2010 12:27

                                @jacquin,

                                ce n’est pas vous personnellement que je vise dans mon dernier commentaire. Vous avez avancé des arguments pertinents que l’on néglige souvent.
                                Concernant superphenix, je n’en parlais pas (je mis connais si peu dans ce domaine) mais je suppose qu’une des filières que vous soutenez pour produire de l’énergie demain serait celle utilisant le plutonium. Cela pourrait valoir l’écriture d’un article de la part de quelqu’un s’y connaissant sur cette filière (coût, technologie, rendement, sécurité, gestion des déchets).
                                Pour l’hydro, je l’ai simplement citée comme possible autre filière pour augmenter la production et vous indiquez que l’on pourrait installer pour 22.5 GWE.
                                Bizarrement on critique l’éolien en autre car il défigure le paysage, ferait du bruit mais personne ne critique l’esthétisme des barrages, la modification du biotope local quand ce n’est pas un village ou un site archéologique qui a été englouti !

                                Pour les centrales thermiques allemandes, je connais mal leur situation mais je suppose qu’ayant gelé la filière nucléaire et ayant encore des stocks de lignite, ils ont construit des nouvelles centrales thermiques.
                                Mais 1) en supplément de celles déjà fonctionnant ou en les remplaçant ?
                                2) ces centrales consomment aussi des déchets, voir de la biomasse.

                                Ma solution énergétique du futur est multiples.
                                D’abord ne pas attendre demain pour agir mais dès maintenant.
                                Meilleure gestion de l’énergie ( la chasse au gaspi) : augmentation des rendements, moins de perte dans le transport, nouvelle génération d’appareils moins gourmands (ah les veilleuses !), quelques réflexes citoyens, maison passive, etc.
                                Passer progressivement de la filière fossile et fission nucléaire à des modes de production moins polluants, produisant le moins possible de déchets, travaillant sur le long terme.
                                Actuellement cela concerne la fusion, l’éolien, la biomasse, le solaire, l’hydro (bien que j’y suis pas très favorable à encore construire des barrages partout mais d’autres techniques sont possibles, roue à aube...) pour les connues.


                                • joletaxi 28 avril 2010 14:32

                                  « Pour les centrales thermiques allemandes, je connais mal leur situation mais je suppose qu’ayant gelé la filière nucléaire et ayant encore des stocks de lignite, ils ont construit des nouvelles centrales thermiques. »


                                  Ils construisent donc des centrales à charbon pour liquider leurs stocks... elle est bonne celle-là, je la retiens,et je la note.

                                  Concernant les barrages, je voudrais bien que ,comme vous avez des explications inattendues,vous me dressiez la liste des défauts rédhibitoires d’un barrage,l’opposition des « verts » à ce genre d’ouvrages m’a toujours laissé pantois ?

                                  • joletaxi 29 avril 2010 14:53

                                    A mon avis, dans ce cas,il faudra d’urgence vider le lac Léman..


                                  • worf worf 29 avril 2010 19:18

                                    j’aurais avancé également ces arguments là en plus du changement de biotope, disparation de certaines espèces endémiques, apparition d’autres, impact sur le cycle de l’eau local, esthétisme des barrages en béton.
                                    D’un autre côté cela créé aussi des plants d’eau qui peuvent être exploités à des fins sportives, touristiques.
                                    Il a aussi le projet norvégien de donner la possibilité à des particuliers, des collectivités locales d’installer des mini-barrages sur leur grande quantité de rivières.


                                  • joletaxi 29 avril 2010 14:59

                                    « Quant au dérèglement climatique provoqué par les barrages, c’est à mon avis de la foutaise. »


                                    Pas si évident que cela,une retenue d’eau change le climat local, et partant a inévitablement des conséquences sur le climat global

                                    Comme quoi rien n’est simple

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès