Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Environnement > Les étangs de Villepey, une lagune en symbiose avec la « Grande Bleue » (...)

Les étangs de Villepey, une lagune en symbiose avec la « Grande Bleue » !

Je demeure près des étangs de Villepey, et j’ai décidé d’en expliquer leur fonctionnement, comme mon article est assez long, je le fractionne donc en deux parties.

Première partie

Les étangs de Villepey sont un groupe d’étangs qui sont reliés entre eux, ces derniers forment ainsi une lagune d’eau, saumâtre, cet ensemble vit en symbiose avec la mer, mais aussi avec le fleuve l’Argens.

Curieux de nature, je me suis toujours intéressé à ces étangs, alors j’ai cherché à comprendre le fonctionnement de cette zone humide.

La « purge naturelle » des étangs !

Le 29/03/08 en revenant de Fréjus, vers les 18 h 50, je suis passé devant les étangs de Villepey (1-2). Et en passant à leur hauteur, j’ai eu la chance d’assister à un spectacle rare, leur « purge » naturelle, à noter qu’une heure avant à l’aller... tout était normal, alors avec mon téléphone portable, j’ai pris ces quelques photos : (1-2-3) dont ce panoramique de l’écoulement des eaux (), mais aussi cette surprenante petite vidéo.

Les indices d’un niveau variable !

Le lendemain, je suis retourné sur place, en arrivant j’ai constaté plusieurs indices qui m’ont démontré qu’avant cette vidange le niveau de l’eau était bien plus haut.

Ces indices, nous pouvons le constater, ce sont sur les plantes les parties plus claires voire blanches, signe que ces plantes sont restées immergées de façon permanente dans l’eau (), les mêmes plantes sur un plan plus large (ici) et ensuite il y a ces traces qui montrent que cette zone était encore humide, il y a peu de temps (1-2).

Je suis retourné sur place les jours qui suivent et, au cours de mes observations, j’ai remarqué qu’à un instant donné c’était l’eau de mer qui pénétrait dans les étangs (courant rentrant) et qu’à d’autres c’est l’eau des étangs qui se dirigeaient vers la mer (courant sortant).

Vous l’avez compris, les étangs sont aussi en symbiose avec les marées, car bien que séparé de la mer par un cordon littoral (tombola ou lido) tout cet ensemble lagunaire est régi par le vieux principe des niveaux communicants, c’est-à-dire que le niveau le plus haut se déverse (ou s’écoule) toujours dans (ou vers) le niveau le plus bas.

Photo satellite du « fonctionnement » des étangs !

Nota : pour plus de compréhension, l’estuaire de l’Argens sur la mer est appelé « embouchure  » (vers la zone jaune) et la sortie des étangs sur la mer sous le pont de la DN 98 est nommé « débouché » (vers la zone verte) ici en plus grand.

A l’extrémité de l’estuaire de l’Argens, la barre en jaune, c’est le banc de sable qui bouche fréquemment l’embouchure de l’Argens.

- Le point violet, c’est un canal qui permet à l’Argens de « pénétrer » dans les étangs, en rouge son tracé ; le point vert, c’est le débouché des étangs vers la mer (lui aussi souvent bloqué par un banc de sable, ce débouché se trouve sous le pont de l’ex-RN 98).

Il faudra qu’une certaine hauteur d’eau soit atteinte pour que sa masse soit suffisamment forte pour emporter le (ou les) barrage(s) de sable (embouchure et débouché), et c’est ce phénomène qui s’est produit le 29 mars vers les 19 heures au débouché sous le pont... A noter qu’une semaine plus tard, un coup de tempête d’Est bloquait de nouveau l’embouchure des étangs ().

Vous pouvez voir sur cette photo satellite le tombolo (qui également fait office de pla) qui sépare les étangs de Villepey de la mer.

Après les pluies du 18/19 septembre, le niveau et le débit de l’Argens ont augmenté, ses abords immédiats étaient submergés : 1-2, cette poussée supplémentaire des eaux a fait rompre le banc de sable qui bouchait son embouchure, libérant ainsi de ce fait le lit de l’Argens : 1-2 , ce qui a fait baisser son niveau de 80 cm environ : 1-2.

Quand la mer « joue au yoyo » avec les étangs !

Lorsque l’Argens a un débit « normal » ou faible et que son embouchure n’est ni bouchée ni bloquée, à marée montante, l’eau de mer remonte à contre-courant dans l’estuaire de l’Argens (le tracé en bleu), le courant remontant passe par le chenal (le point violet) et va remplir les étangs… et le niveau des étangs monte légèrement.

A marée base, le niveau de la mer baissant, l’eau emprunte le sens inverse et le niveau des étangs baissera légèrement.

La marée en Méditerranée !

La marée se manifeste essentiellement sur les côtes maritimes, la mer monte ou se retire suivant un cycle lié, d’une part, à la rotation de la Terre et à sa révolution autour du Soleil, d’autre part, à la rotation de la Lune autour de la Terre. Ce cycle complet (marée basse et marée haute) dure environ 12 h 25.

Comme la Terre tourne sur elle-même, elle va connaître successivement deux marées hautes et deux marées basses en 24 heures, et la durée moyenne d’une marée est de 6 heures... et une douzaine de minutes l’explication de l’Ifremer est , toujours sur le site de l’Ifremer plus de détails en cliquant dans le menu à gauche (ici).

Quand les cycles des marées font varier le niveau des étangs !

Bien qu’elle soit de faible amplitude (en moyenne 40 cm, 60 cm aux eaux hautes), la mer Méditerranée est soumise elle aussi au cycle des marées (toutes les 12 heures, c’est-à-dire que, pendant les 6 premières heures, le niveau de la mer s’élève et que, pour les 6 autres, a contrario ce dernier descend, et l’amplitude de la marée n’est pas identique sur toute sa surface, ainsi, dans le sud de l’Espagne, elle n’est que d’une dizaine de centimètres, mais elle peut atteindre 100 cm dans le golfe de Gabès en Tunisie ().

Sur les étangs, j’ai pris un point de référence que j’ai photographié pendant plusieurs jours. Pour le 06/04/2008, le SHOM (Service hydrographique océanographique de la marine) indiquait une marée à forte amplitude avec une mer haute vers les 9 heures et une mer base vers les 16 heures.

Avec quelques photos, nous allons voir ce que cela donne sur les étangs :

- marée haute (un instant stabilisée),

- marée basse.

Un autre exemple de différence de niveau d’eau aux étangs, ici c’est dans la partie située la plus au Nord (niveau haut niveau bas).

Cette différence de hauteur entre les hautes eaux et les basses eaux entre deux marées successives se nomme le marnage.

Quand les coups de tabac d’Est « bouchent » les étangs !

Les deux plans d’eau (les étangs et la mer) sont séparés par un cordon dunaire fait de sable fin, à l’embouchure des étangs (sous le pont de l’ex-RN 98), ce dernier mesure une centaine de mètres environ.

Par tempête d’Est, la mer transporte et dépose de grosses quantités de sable sur cette la bande qui sépare les étangs de la mer. Cet apport de sable sur le lido finit par boucher petit à petit le chenal de vidange ce qui finit par isoler petit à petit les étangs de la mer, surtout en période de sécheresse où l’Argens a son débit fortement réduit.

Quand l’Argens ne débouche plus sur la mer... mais « passe » par les étangs pour aller se jeter dans la « Grande Bleue » !

Dans mon article du 23/10/07, "Le Var a soif, son fleuve et ses rivières sont à sec !", là, (paragraphe : Allons voyons ensemble où en est la situation)… j’indiquais qu’à cause d’un banc de sable qui bouchait son embouchure, l’Argens ne pouvait plus se jeter dans la mer : .

Cette situation est celle que nous avions l’an passé en fin d’été. Et, en mars 2008, suite à un important déficit pluvieux, l’embouchure de Argens était de nouveau bouchée (la réduction de la force du débit du fleuve ne permet plus de vaincre les bancs de sable qui sont déposés par des « coups de tabac » d’Est).

A noter qu’en période de sécheresse, l’Argens ne se jette plus dans la mer. Nous l’avons vu, son faible débit ne lui permet pas de rompre le banc de sable qui bloque son embouchure, même si le fleuve passe par les étangs, ce que nous avons vu également plus haut. Ce dernier n’arrive pas à sortir au « débouché » sous le pont de la DN 98, ses eaux se perdant dans le sable par infiltration :

1-2... (à noter également : l’évaporation des 250 hectares des surfaces en eaux)

Comment les étangs se remplissent !

Pendant les mois où il ne pleut très peu (de mai à fin octobre), les étangs se retrouvent vite isolés de la mer et, avec la sécheresse, leur niveau baissera sensiblement… Le temps passe, arrivent les pluies d’automne et celles d’hiver, et ces pluies qui tombent sur les côtés versants des Petites-Maures (ici le ruisseau du vallon du Reydissart) et sur une partie de la plaine de Roquebrune ruisselleront jusqu’aux étangs… et les rempliront petit à petit.

Les étangs se remplissent aussi d’une autre façon !

Quand l’embouchure est obstruée par un banc de sable... le cours de l’Argens va emprunter le passage des étangs (tracé en rouge)… Voyons ensemble ce processus !

Regardez cette photo satellite... et observez mes repères :

En jaune, c’est le banc de sable qui bouche l’ embouchure de l’Argens.

Le point violet, c’est un canal qui permet à l’Argens de « pénétrer » dans les étangs, en rouge son tracé, le point vert, c’est le débouché des étangs vers la mer (sous le pont de l’ex-RN 98).

Il faudra qu’une certaine hauteur d’eau soit atteinte pour que sa masse bloquée soit suffisamment forte pour emporter le (ou les) barrage(s) de sable (embouchure et débouché), et c’est ce phénomène qui s’est produit le 29 mars vers les 19 heures au débouché sous le pont… A noter qu’une semaine plus tard un coup de tempête d’Est bloquait de nouveau l’embouchure des étangs (). A noter qu’en période de sécheresse, le débouché des étangs reste sous le pont de la DN 98... A noter que le 20/09/08 vers 19 heures, du côté de Brignoles (Moyen-Var), il y a eu un orage, l’Argens a gonflé et, le lendemain 21, vers midi (en cycle de marée haute prévue à 13 h 21 à Nice), le niveau de l’Argens avait fait rompre le banc de sable qui bouchait son embouchure… et l’Argens avait baissé de 80 cm (vu plus haut).

Vous pouvez voir, sur cette photo aérienne, le tombolo qui ferme les étangs de Villepey.


Sites intéressants en annexes :

La météorologie du Pescadou

Explication du phénomène des marées : ()

Pour connaître les marées dans le monde avec le SHOM

Pour connaître une marée un jour précis.

Des infos sur l’eau de la Grande Bleue

Vieilles cartes de l’Argens

... à suivre prochainement : P@py « déclenche » une purge naturelle des étangs !

 

Gilbert Spagnolo dit P@py

 

PS : les images satellites sont tirées de Google Maps.


Moyenne des avis sur cet article :  5/5   (7 votes)




Réagissez à l'article

4 réactions à cet article    


  • LE CHAT LE CHAT 7 novembre 2008 16:06

    @papy

    salut papy ,
    l’étang de l’estomac de Fos sur mer connait le même phénomène et c’est pourquoi les flamands roses aiment y barboter dans l’eau saumâtre . ce sont des milieux très riches en biodiversité et doivent être protégés .

    la mairie de Fos va classer le site en zone protégée , c’est une bonne nouvelle , non ?

    http://www.naturavox.fr/L-etang-de-l-Estomac-dernier-espace-naturel-a-Fos-sur-mer.html

     


    • LE CHAT LE CHAT 7 novembre 2008 16:09

      Autre bonne nouvelle , ça a chauffé hier à Bruxelles et l’Europe va imposer à la france de faire baisser la pollution d’au moins 40% d’ici 2010 à Fos sur mer sous peine de forte amende , et quand au nouvel incinérateur , il faudra qu’il prévoient avec plus de méthanisation !


    • Gilbert Spagnolo dit P@py Gilbert Spagnolo dit P@py 7 novembre 2008 16:34

      	 	 	 	 	 	

       

      Salut l’chat,

       

       

      T’in autre sujet, j’ai vu qu’il est question d’interdire les appareils au gaz ( nos premiers de la classe appellent ça des parasols chauffants... parasol définition larousse : Objet analogue au parapluie pour se garantir du soleil !!) qui chauffent les terrasse des bistrots et autres restos.

       

      J’suis pas pour l’interdiction faut juste les taxer un max, avec le pognon récolté on le refile aux personnes âgées qui ont des difficultés pour se chauffer l’hiver !

       

      @+ P@py


      • Gilbert Spagnolo dit P@py Gilbert Spagnolo dit P@py 10 novembre 2008 09:03

        ERREUR ! Dans mon paragraphe : Les étangs se remplissent aussi d’une autre façon ! A noter qu’une semaine plus tard un coup de tempête d’Est bloquait de nouveau l’embouchure des étangs (là).... la photo qui s’affiche est celle du débouché sous le pont de la DN 98 .... alors que celle qui doit montrer l’embouchure bloquée par un ban de sable est celle-ci : http://apu.mabul.org/up/apu/2008/11/10/img-084715qsztw.jpg Milles excuses @+ P@py

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès