Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Environnement > Les fermes photovoltaïques vont-elles tuer l’agriculture (...)

Les fermes photovoltaïques vont-elles tuer l’agriculture ?

Agriculteurs, hommes politiques, simples citoyens : nombreux sont ceux qui s’inquiètent devant l’annonce de nouvelles fermes solaires.

Mais tous ces gens de bonne volonté ont-ils pris le temps de faire le calcul de l’impact territorial de ces centrales ?

Un dixième de l’énergie reçue du soleil convertie en électricité

Il se trouve que les panneaux photovoltaïques, même s’ils ont un rendement énergétique moindre que les panneaux solaires thermiques (les chauffe-eau solaires), assurent une conversion de l’énergie du soleil particulièrement élevée. Ainsi, 10 % environ de l’énergie du soleil est convertie directement en électricité.

Posons-nous maintenant une question : combien faudrait-il de surface de panneaux solaires au sol pour compenser l’énergie produite par nos centrales nucléaires ?

Pour faciliter la lisibilité des chiffres, je vous propose de raisonner en MW et MWh.

Nos 58 réacteurs nucléaires, que le monde entier nous envie, produisent chaque année 418 millions de MWh.

Face à cela, une ferme solaire de 1 MW va occuper environ 3ha, pour une production annuelle moyenne de 1 200 MWh. Ce chiffre prend en compte des suiveurs solaires (ou trackers pour les anglophones), et représente une valeur acceptable de production y compris en dehors de la zone Méditerranéenne.

Ramené à l’hectare, cela nous ramène à 400 MWh produits pour une ferme solaire.

Ainsi, pour remplacer l’ensemble de notre parc nucléaire, il nous faudrait 418/400, soit 1 million d’hectares à basculer en solaire.

Cela semble important, et c’est important.

Pour autant, la surface agricole utile Française représente 29 millions d’hectares.Et 73 000 hectares de terres agricoles repartent tous les ans à la forêt !

3% de la Surface Agricole Utile

Ainsi, avec 1/29e de l’ensemble de la SAU (soit 3%) recouverte de panneaux photovoltaïques, nous sortons du nucléaire.

Il va de soi que le tout-solaire n’est pas la solution universelle, et qu’un bouquet d’énergies renouvelables est bien plus adapté.

De même, le recours aux panneaux solaires en priorité en couverture de toitures semble plus judicieux.

Pour autant, nous sommes loin du cauchemar alimentaire ou paysager annoncé.

Une question de prix

Il reste évidemment une question : à quel prix cette énergie solaire sera-t-elle fournie, et sera-t-elle compétitive avec le nucléaire ?

Aujourd’hui, l’énergie photovoltaïque issue des centrales au sol est rachetée à 31,4 centimes le kWh, quand on parle d’un prix de l’énergie nucléaire à 5 centimes.

Rappelons d’abord que les 5 centimes en question ne comprennent pas les coûts d’assurances (pris en charge par vous et moi, aucun assureur au monde ne voulant assurer les centrales nucléaires), que les coûts de développement ont été généreusement pris en charge par l’Etat (encore vous et moi), et que les coûts d’élimination des déchets...eh bien, on ne sait pas trop ce qu’il en sera des coûts d’élimination des déchets, mais vous et moi trouverons bien une solution.

Dans le même temps, les gains de productivités enregistrés sur les panneaux solaires font que dès maintenant, une baisse de 10% par an des prix d’achat du kWh photovoltaïque est programmée.

A ce rythme-là, en moins de 10 ans, nous aurons atteint la parité réseau (le prix auquel vous achetez l’électricité), soit environ 12 centimes le kWh. Et encore, sans compter sur les augmentations de prix qu’EDF fera inévitablement (nous sommes un des 3 pays d’Europe où l’électricité est la moins chère).

En bref, soutenons les énergies renouvelables ! L’installation de fermes solaires ne nous privera pas de nourriture. Elle ne nous ruinera pas et ne fera pas plus disparaître notre agriculture que nos paysages !


Moyenne des avis sur cet article :  3.14/5   (28 votes)




Réagissez à l'article

84 réactions à cet article    


  • yoananda 26 janvier 2010 10:44

    Votre article est intéressant, mais un peu incomplet.
    Le solaire est intermittant. Vous n’abordez pas le problème du stockage de l’électricité.
    Ni le coût de fabrication (qui consomme du fossile) le temps de rentabilisation, et la durée de vie de ces panneaux. Ce qui fait qu’un final, on se retrouve avec un gain marginal, et une solution pas forcément intéressante au long terme.
    Car si l’on devait utiliser l’électricité pour produire, acheminer, maintenir ce parc de panneaux voltaïques, on aurait au final un gain de combien ?
    Par rapport au pétrole, ce serait négligeable. Au nucléaire aussi. Pas rentable ...

    D’autres ont fait ces calculs. Vous devriez les faire aussi pour ne pas tromper les gens sur ce sujet et faire une fausse promotion. Comme ça on y verrait plus clair.


    • Romain Desbois 26 janvier 2010 10:56

      Le solaire est intermittant comme l’est l’éolien et ... le nucléaire !


    • Brath-z Brath-z 26 janvier 2010 11:19

      Intermittent, le nucléaire ? Vous avez vu ça où ?


    • Romain Desbois 26 janvier 2010 11:36

      Bah oui les centrales ne fonctionnent pas 100% du temps, il faut donc plusieurs centrales pour alimenter le réseau comme il faut plusieurs sites éoliens ou solaires.

      Il ya toujours du soleil quelques part comme il y a toujours du vent quelque part. que ce ne soit pas toujours au même endroit n’est pas une découverte.


    • ObjectifObjectif 26 janvier 2010 12:55

      « Intermittent, le nucléaire ? Vous avez vu ça où ? »

      Ben justement cet hiver, où EDF a des problèmes parce que plusieurs centrales sont à l’arrêt...


    • vapulaflo 26 janvier 2010 14:15

      Les reacteurs nucléaires, appellés dans le jargon « Tranches » bénéficient d’arrets annuels d’un mois environ pour entretien, et d’arrets decenaux qui durent entre 3 mois et 1 an environ...

      Donc par exemple sur la centrale de gravelines (6 tranches), au moins 2 sont constament arretées pour 4 fonctionnelles...

      Comme l’eolien et le solaire le nucléaire est aussi intermittent, le cycle d’intermitence n’est que plus long c’est tout !....


    • vapulaflo 26 janvier 2010 14:16

      Et je precise qu’un arret de tranche n’est pas toujours synonyme de problème.... Les arrets de tranches font parti de l’entretien courant et programmé.... Comme la vidange de la voiture....


    • Terran 27 janvier 2010 05:15

      Au lieu de renflouer les banques...on aurait réparer nos centrales...
      Enfin, je dis ça, comme d’hab je dis rien quoi...

      Le pauvre chien, il a déjà attrapé cents fois la rage !!!
      Même pas mort !

       smiley


    • ObjectifObjectif 27 janvier 2010 07:30

      @yoananda :

      "Car si l’on devait utiliser l’électricité pour produire, acheminer, maintenir ce parc de panneaux voltaïques, on aurait au final un gain de combien ?
      Par rapport au pétrole, ce serait négligeable. Au nucléaire aussi. Pas rentable ...
      "

      Justement, une production solaire électrique locale sur les bâtiments existants évite le transport, et la production est nette, n’utilise pas d’électricité, comme pour les centrales : on gagne 16% par rapport aux centrales actuelles.

      Quand à la maintenance, elle est réduite à remplacer un panneau de temps en temps, mais leur fiabilité constatée est grande.

      Enfin, il est encore plus intéressant d’utiliser des panneaux solaires thermiques pour l’hiver, pour diminuer le besoin en électricité et en combustibles fossiles pour le chauffage.

      "D’autres ont fait ces calculs. Vous devriez les faire aussi pour ne pas tromper les gens sur ce sujet et faire une fausse promotion. Comme ça on y verrait plus clair.« 

      Toujours »d’autres" : mais à quels calculs faites-vous référence ? Eclairez-nous smiley


    • Romain Desbois 26 janvier 2010 11:02

      L’intérêt premier des énergies renouvelables est la décentralisation de la production. En voulant capter ces débouchées, les agriculteurs et les entreprises de l’énergie font un contre sens.

      Car la déperdition , plus les infrastructures qui appellent au gigantisme ne rendent pas intéressante cette exploitation. Mais le but est que les citoyens ne deviennent pas autonomes énergétiquement.


      • ObjectifObjectif 26 janvier 2010 16:32

        Tout à fait, les centrales électriques en France dépensent 16% de leur énergie pour le transport de l’électricité, la préparation du combustible nucléaires ou l’auto-consommation des matériels des centrales....

        Par ailleurs, la « centralisation » crée une architecture globale extrêmement sensibles aux aléas climatiques, comme les tempêtes l’ont bien montré, ainsi que les canicules qui peuvent bloquer les alimentations en eau de refroidissement (autre problème écologique de taille, trop souvent ignoré).

        Mais la sensibilité du réseau est aussi extrême aux actes militaires ou terroristes, ce que les attaques américaines aux bombes au graphite sur les postes électriques ont bien montré en yougoslavie.

        Construire une production électrique et thermique sur chaque logement de France serait un acte de défense passive essentielle pour la résistance économique du pays. Il faut savoir que la puissance crête de production électrique en France, de l’ordre de 90GW, représente seulement 3KW par foyer, ou bien 9KW par maison individuelle, si l’on conçoit que la production en immeuble est plus complexe à réaliser.


      • Romain Desbois 26 janvier 2010 17:58

        @objectifObjectif

        Vous avez raison le maillage de la production offre de nombreux avantages, dont ceux que vous énoncez.


      • pecqror pecqror 26 janvier 2010 11:03

        Et la durée de vie des cellules voltaiques, c’est pas vingt ans ? tout les vingt ans rechanger le parc, bof...


        • ObjectifObjectif 26 janvier 2010 12:51

          On peut déjà installer des capteurs solaires thermiques : 60% de rendement, et eau chaude à haute température avec les capteurs sous-vide.

          Si on élimine déjà toute la consommation électrique gaspillée en chauffage, ainsi que les combustibles fossiles pour le chauffage, on réglera le besoin de croissance actuel du parc de production électrique et le pétrôle économisé sera disponible pour les transports.


        • dom y loulou dom 26 janvier 2010 14:26

          ben oui pecqror

          on espère VIVEMENT que vos centrales nucléaires sont rénovées plus d’une seule fois tous les vingt ans !!!

          Quels frais pour cet entretien-là ?

          La production et le choix de l’énergie utilisée définit ENTIEREMENT une société.

          Puisque vous payez de votre poche l’entretien de ces centralisations de production d’énergie PRIVEES ... vous ne préféreriez pas avoir une énergie produite directement chez vous ?

          Vous croyez que ceux qui nous rendent dépendants le font par bonté d’âme ?

          Et puis, si le projet HAARP est capable de déclencher des tremblements de terre, il peut aussi donner de l’énergie en quantités infinies !!! 

          http://www.youtube.com/watch?v=MnRPZOUVhJ4&feature=related

          et voilà à quoi cet outil EST utilisé

          http://www.youtube.com/watch?v=4v6jA0vX58U&feature=related


          les rigolos peuvent toujours nier ce qui leur échappe... ou pire ce qu’ils défendent... leur propre asservissement... mais TOUT nous échappe dans cet univers et de vouloir se persuader que l’univers se laisse véhiculer par quelques petites phrases banalisantes calmant l’esprit et le cadrant dans la normalité supposée rigolote et ne pas vouloir croire que des technologies sont utilisées au-dessus de nos têtes dont « nos » merdias ne disent RIEN devient d’une stupidité sans nom quand la propagande du système s’est montrée de manière aussi évidente depuis neuf ans.

          Nous pourrions déjà bénéficier d’énergie totalement libre depuis très longtemps !!

           A croire que l’occidental adore payer des factures ... toutes nos vies y passent !!

          en échange de quoi ? Se faire traiter en abrutis et en bestiaux productivistes.

          http://www.delaservitudemoderne.org/video.html

           



        • ObjectifObjectif 26 janvier 2010 22:22

          @ Sudiste :

          Et il ne faudrait pas oublier la superbe spirale admirée à Tromso, juste le jour où Obama n’était pas loin, avec une belle excuse missilistique préparée par les Russes, pour les âmes naïves.

          Mais à Tromso, on trouve aussi EISCAT .

          Comprenne qui pourra smiley


        • TSS 27 janvier 2010 09:57


          Ouah !!! quel niveau doit avoir m r@brieli67 pour se permettre de snober N.Tesla dont le nom

          est attaché à une bobine et une mesure (entre autre) et à qui on a reconnu sur le tard (il etait

          DCD) la paternité de la radio (et non pas Marconi)
           
          accessoirement il fut prix Nobel,deposa plus de 900 brevets et parlait 12 langues !!quel petit

          joueur... !!


        • foufouille foufouille 26 janvier 2010 11:12

          10% est bon pour les vieux modeles
          la nuit y a pas de soleil


          • 65beve 26 janvier 2010 21:48

            Foufouille 

            « la nuit y a pas de soleil »

            La nuit , il y a la lune !

            Bonne nuit


          • brieli67 26 janvier 2010 12:29

            Au Japon, un gadget en vente et à offrir
            une montre-bracelet qui trottine bon an mal an avec quelques goutte de votre alcool fort préféré ! 
            En son sein, une « pile combustible hydrogène »


          • brieli67 26 janvier 2010 11:24

            oh que si que ce sera rentable !!

            mais sous le soleil des tropiques où les nuits sont si courtes. On allongera la photosynthèse.. et plus de chlorophylle. Simple, trop simple. Nul besoin d’énormes structures de réserves d’énergie .. et au bout plus de verdure, plus de fruits...
            D’autant plus que les LED font leur apparition en horticulture hors-sol.

            De grâce arrêtez de vous référer aux réseaux électriques « public »s comme stockeur d’énergie !

            N’oubliez pas les éoliennes à axe vertical :
            http://www.naturavox.fr/Eolienne-a-axe-vertical-BSB-le-vent-mis-en-bouteille.html

            en attendant la démocratisation des piles-combustibles à l’hydrogène
            http://www.annso.freesurf.fr/Grove.html

            En attendant coupons les stand by de nos « machines » : parait qu’en France c’est une ou deux centrales nucléaires. Mettons en place des circuits électriques en continu... les « transfos » et redresseurs produisent trop de chaleur inutile.

            Ces dernières semaines, un énorme frigo « américain » à air pulsé avec son automate glaçons dans une cuisine « intégrée » rationnellement nécessaire ?

            La solution sera mixte et multiple.


            • robert 26 janvier 2010 13:42

              brieli67 @

              «  »«  »mais sous le soleil des tropiques où les nuits sont si courtes«  »«  »

              Désolé de vous contredire, mais plus vous vous rapprochez de l’équateur plus les nuits sont égales aux jours et ceci toute l’année. sur le 20ème parallèle par exemple la longueur du jour varie entre 10 h 53 min et 13 h 18 min.


            • brieli67 26 janvier 2010 14:37

              En période de production végétale, la durée de la photosynthèse est bien plus longue sous nos latitudes. 
              Sans évoquer les saisons de pluie... C’est le crépuscule les heures autour de midi.
              En attendant, toutes choses étant égales par ailleurs, prolonger le jour tropical, équatorial est à l’ordre du jour et technologiquement faisable.

              L’agronomie, l’horticulture, la viticulture... peuvent contourner le besoin de vernalisation,(de saisons) pour porter des fruits et des résultats. Au Kénya, un même champ de ceps de vignes peut produire 3 à 4 « vendanges » de raisins à cycle végétatif complet.


            • Gourmet 26 janvier 2010 11:31

              De toutes les manières tant que le photovoltaïques aura un rendement aussi pauvre ce ne sera pas intéressant.
              Ca ne tient que grâce aux apports institutionnels.
              Et en prendre pour 20 ans avec les aléas de la météo c’est un risque que je n’assume pas au regard des retours potentiels.

              En revanche, à partir de 60-70% de rendement brut, là j’achète tout de suite : retour sur investissement inférieur à l’année dans le sud.

              En photovoltaïque, l’urgent est d’attendre.

              db


              • brieli67 26 janvier 2010 12:11

                commencez par chauffez votre eau par des « boudins noirs » et si ça vous tente bricolez un « four solaire ». Le rosé frais sous la tonnelle accompagnera merveilleusement une daube de paleron de Boeuf, une blanquette de veau, une bourguignon, un civet de lapin....
                et la noble assemblée se gavera moins de goudrons et autres toxiques d’un BBQ klassik côte de boeuf , merguez, saucisses blanches.

                C’est pas l’EDF et sa horde d’ingénieurs & techniciens qui va boursouffler votre bas de laine. Ils sont pour la production et le gaspillage. C’est payé pour.


              • ObjectifObjectif 26 janvier 2010 12:53

                "En revanche, à partir de 60-70% de rendement brut, là j’achète tout de suite : retour sur investissement inférieur à l’année dans le sud."

                Pas de problème, vous pouvez donc installer des capteurs solaires thermiques : plus de 60% de rendement et vous pouvez stocker de l’eau chaude facilement pour plusieurs jours.


              • commodore 26 janvier 2010 11:35

                Et avec des panneaux solaires produits essentiellement en chine et dont la fabrication nécessite beaucoup de chaleur..... L’enfer est pavé de bonnes intentions.


                • Romain Desbois 26 janvier 2010 11:42

                  s’ils sont fabriqués en chine c’est parceque la France ne s’y est pas intéressée aux énergie renouvelables pendant que l’Allemagne, le Japon et maintenant la Chine s’y sont mis avant.
                  Mais en France il fallait tout filer au nucléaire !

                  Je me souviens il y a vingt ans la seule entreprise française qui fabriquait des éoliennes exportait plus de 90% de sa production. Personne n’en voulait en France.


                • brieli67 26 janvier 2010 12:21

                  C’est SHELL qui produit en Allemagne... C’est la relance verte du gouvernement Schoeder !! avec création de nombreux emplois.

                  La nouvelle génération va utiliser du sable( silice) moins pur, des colles et des revêtements sophistiqués et le rendement énergétique sera supérieur.
                   Même les toits de Hambourg « donnent » ... alors que le climat est plutôt sous-bois propice à la production et multiplication des stolons de fraisiers, d’asperges et des « racines » de nos brins de muguets du premier Mai.


                • dixneuf 26 janvier 2010 11:46

                  Manque de place, il suffit de prendre sur les terres cultivables, comme le font le bétonnage et le goudronnage, jusqu’à ce que l’on en crève.


                  • brieli67 26 janvier 2010 12:24

                    en1984, en France, la superficie goudronnée, bétonnée, macadamisée était légèrement supérieure à celle de notre plus gros département : la Dordogne.

                    Et depuis ?? 


                  • ObjectifObjectif 26 janvier 2010 12:35

                    Bonjour,

                    J’ai déjà répondu à cette objection dans un article :

                    Energies en France : Le trésor solaireMême avec les capteurs photovoltaïques actuels à 14% de rendement, il suffirait de couvrir 1/4 des surfaces bâties et des routes et parking pour produire assez d’électricité, sans parler des capteurs thermiques, à 60% de rendement, pour régler le problème du chauffage, ce qui diminuerait d’autant le besoin d’électricité.

                  • brieli67 26 janvier 2010 12:53

                    Ce « grand » style de panneaux solaires c’est du bling bling ? absurde.
                    Pourquoi pas en appoint mettre de l’Eternit« solaire sur nos toits, à défaut de les verdir en »jardins ou pelouses« suspendues...

                    Supprimez les ouvertures vitrées face nord de votre bâtisse, laisser grimper du lierre, de la vigne, du houblon sur ce mur : la note »chauffage" sera allégée.


                  • ObjectifObjectif 26 janvier 2010 17:32

                    @brieli67 :

                    Vous considérez que « Ce »grand« style de panneaux solaires c’est du bling bling ? absurde. »

                    Mais ce que est absurde, ce ne serait pas plutôt que notre communauté investisse de l’ordre de 10milliards d’Euros (au moins, si on compte les études et subventions publiques depuis 20 ans... sans compter superphénix...) plus les obligations d’exploitation et de démantèlement qui vont suivre obligatoirement ensuite, dont un certain nombre de millions au « directeur » qui travaille tellement qu’il a le temps de vaquer à d’autres entreprises ?

                    Vous rendez-vous compte de l’effet sur l’économie du solaire en France si cette somme était investie dans du solaire thermique et photovoltaïque répartis sur les logements, les bureaux et les routes de France ?


                  • brieli67 26 janvier 2010 11:58

                    Toujours les gazouillis d’Actias et autres...

                    En France et en Espagne et au Portugal et au Maghreb : STOP élevage extensif de brebis à Roquefort et de chêvres à fromage !! Ces ongulés rasent tout et empêche la repousse.
                    Notre Massif Central n’est plus le château d’eau de la France, plus d’éponge qui retient l’eau douce par les racines des petits et grands végétaux. Les lacs - réservoir ne font la joie que des bétonneurs officiels... et des offices de tourisme.

                    Non ! En Europe, jamais la forêt ne s’est si bien portée. Il y avait de nombreuses clairières, foi de charbonniers, jusque dans les années trente.

                    Quant aux fermes verticales ?
                    Belle discussion : http://epautistes.coolbb.net/architecture-f1/ferme-verticale-t2731.htm
                    Ce sont les Verts « élus » de la Hollande qui sont les précurseurs dans les zones portuaires.... du porc, de la volaille, des légumes.. à tous les étages ; Transformation et vente des produits en ces lieux....
                    L’ opération est rentable rien que par les corrections de la logistique et des économies de transport. Sans parler des espaces libérés ou non consommés.
                    Surfaces agricoles hollandaises ? Oui on ferme les serres ( concurrentes de l’Espagne et du Maroc) et ... on implante des vignes !!

                     En Hollande en Angleterre en Belgique au Luxembourg des maraîchers des éleveurs de porcs et de vaches à lait peuvent depuis trois ans bénéficier de fonds européens pour convertir leurs terres en vignes !!

                    dont des cépages interspécifiques c’est à dire des hybrides plus précoces,  résistants aux phylloxera mildiou oïdium ... pour le marché bio !!


                    • joletaxi 26 janvier 2010 12:23

                      Encore et toujours ce même discours,bien rodé, qui manifestement fait abstraction de tous les aléas de ce genre de filière,pour déboucher sur la ritournelle anti-nucléaire.

                      Dernièrement,en Belgique, la TV officielle ,toujours dans le même esprit, racontait qu’implanter du photovoltaïque serait plus rentable qu’en Espagne ?He oui, selon les promoteurs,comme il pleut très souvent dans notre beau pays, les panneaux sont toujours lavés et ont un meilleur rendement !Moi j’étais plutôt habitué d’entendre ce genre d’enfumage" chez les vendeurs de voiture d’occasion, ou chez les vendeurs de canapés en cuir.
                      Mais comme il y a toujours des amateurs...

                      • brieli67 26 janvier 2010 12:41

                        Mais qui te dit Taxi que le nucléaire n’a plus sa place ?
                        On veut de la technologie plus sûre et plus récente et adaptée à nos besoins.

                        Notre centrale alsacienne Marckolsheim est sur un champ de failles, il y a trois semaines à Lahr 3o km à vol d’oiseau à côté de l’Europark .. du Richter 2,5 à 3 ! Il est plus que temps de fermer cette vétuste grand-mère.

                        Sans évoquer le gâchis en calories : l’eau de tout le bassin fluvial du rhin est augmenté de 2°C. Des mutants, des monstres végétaux, amphibiens, poissons... peuplent nos guéts et nos forêts le long du fleuve.


                      • ObjectifObjectif 26 janvier 2010 12:46

                        @ joletaxi :

                        « Encore et toujours ce même discours,bien rodé, qui manifestement fait abstraction de tous les aléas de ce genre de filière, »

                        Mais de quels aléas parlez-vous ? Avec des capteurs solaires thermiques, vous pouvez stocker autant d’eau chaude que vous voulez, avec des coûts très faibles et un rendement de 60%.

                        Où sont les aléas ou les dangers ?

                        Cela permettra de baisser les puissances de chauffage électrique et de laisser l’électricité pour les usages où elle est efficace et irremplaçable, les moteurs, l’information et l’industrie.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès