Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Environnement > Les leçons d’un ouragan

Les leçons d’un ouragan

L'ouragan Sandy devrait amener à réfléchir sur les risques menaçant les zones littorales du monde, dans les prochaines années et décennies, si comme il est actuellement prévu, le niveau général des mers s'élève d'1m ou davantage.
L'ouragan Sandy, qui a atteint la côte est des Etats-Unis le 30 octobre, a produit un certain nombre de pertes humaines et de dommages matériels. Il n'était pas au sommet de l'échelle mesurant la force des cyclones. De plus sa force a décru au dessus des terres, comme il est habituel. Néanmoins sa superficie était anormalement étendue et sa vitesse de déplacement au sol relativement lente, tous facteurs accroissant les risques. Par ailleurs, d'autres circonstances ont accru le niveau des inondations, notamment la conjonction avec de fortes marées. On peut considérer qu'en moyenne la hauteur de la mer le long des côtes a été au plus fort du phénomène de 0,5 à 1m au dessus de la normale.

Ces éléments devraient amener à réfléchir sur les risques menaçant les zones littorales du monde, dans les prochaines années et décennies, si comme il est actuellement prévu, le niveau général des mers s'élève d'1m ou davantage. Ce seront les régions les plus peuplées et les plus industrielles qui seront menacées, voire détruites. On ne voit guère comment, sauf dans certaines zones favorisées, l'on pourrait rehausser les digues à une hauteur suffisante pour protéger les installations. Pour bien faire, il faudrait aussi remonter les implantations de plusieurs mètres, ce qui signifierait souvent les déplacer vers l'intérieur de centaines de mètres ou kilomètres, avec des coûts que la plupart des économies ne pourront pas se permettre.

Par ailleurs, tout laisse penser que les phénomènes tempétueux seront de plus en plus fréquents et virulents. Concernant Sandy, certains experts se demandent si la différence de température entre eaux chaudes et eaux froides générant des dépressions n'a pas été accentuée, au niveau du Deep Southerly Return Flow du Gulf Stream le long des côtes américaines par une fonte anormale de la couverture glaciaire du Groenland. Il est trop tôt pour confirmer cette hypothèse, mais si des perturbations du Gulf Stream se confirmaient, notamment au niveau de la branche transatalntique du grand courant, dite du North Atantic Drift, qui alimente en eaux chaudes l'Europe occidentale, il pourrait en résulter pour les pays concernés le retour catastrophique d'un « petit âge glaciaire », paradoxal en période de réchauffement climatique global.

Ces évènements rendent de plus en plus nécessaires les efforts pour réduire ce réchauffement global. Mais tout montre aujourd'hui, avec une course accélérée aux énergies fossiles (charbon, pétrole et gaz), qu'il n'en sera rien. L'Amérique du Nord, qui s'inscrit en tête dans cette course, en sera donc aussi la première victime. De toutes façons, on peut prévoir que, même avec une diminution drastique de la production des gaz à effets de serre, l'hystérésis du mouvement actuel de réchauffement se prolongera jusqu'à la fin de ce siècle et au delà. D'où la nécessité d'envisager le pire, y compris au niveau des côtes européennes. Celles-ci ne sont pas sujettes à des tempêtes tropicales, mais les tempêtes dites du front polaire peuvent être aussi fortes et dévastatrices. D'où la nécessité de s'y préparer sans attendre.

Malheureusement les autorités nationales et celles de l'Union sont muettes sur ces sujets.

Ci-dessous notre hommage au trois-mats Bounty, qui a coulé avec pertes humaines (notamment le capitaine Robin Walbridge, 63 ans) au grand large du Cap Hatteras, dès les premières atteintes du cyclone.

We received a distress call for Bounty at 1830 Sunday evening October 28th that the Ship lost power and the pumps were unable to keep up with the dewatering. At that time we immediately contacted the USCG for assistance. A C130 was sent to there position approximately 90 miles SE of Cape Hatteras. Sunday morning approximately 0400, the Captain ordered all hands to abandon ship. There were 16 Crew on board. The USCG dispatched helicopters to rescue the brave crew. At this time, 14 of the 16 crew members have been safely returned to land and are in good health.
(source http://www.tallshipbounty.org/)

 


Moyenne des avis sur cet article :  3.75/5   (16 votes)




Réagissez à l'article

11 réactions à cet article    


  • joletaxi 30 octobre 2012 14:27

    Comment se fait-il que ,et vous êtes loin d’être le seul, on l’a encore entendu hier soir à C dans l’air, ce genre de contre vérités ,que vous égrainez comme un chapelet ,comme une litanie,résiste à la confrontation avec les observations ?

    Tout ce que vous avancez dans votre article est faux.
    Vous tablez sur une accélération catastrophique du niveau des mers, or, il suffit de consulter les graphiques du centre de Boulder pour constater que ,malgré de continuelles corrections à la hausse, il n’y a non seulement pas d’accélération de la montée du niveau des océans, mais au contraire, une stabilisation.
    Je vous suggère de consulter d’ailleurs l’avis d’un spécialiste de la question:Morner.Il n’est pas tendre avec ses distingués collègues.
    Un lien des événements climatiques avec un éventuel réchauffement ?Aucun scientifique sérieux ne se risquerait à l’établir.
    La fonte du Groenland ? Où diable avez-vous été chercher cela ?
    Les dernières observations font au contraire état d’un gain en masse de glace.
    Une modification du Gulfstream ?faudrait-il déjà que l’on comprenne exactement la mécanique de ce courant.
    Bref, comme d’hab, quand il s’agit du climat:de la daube pour faire peur et vendre des certificats carbone.


    • jako jako 30 octobre 2012 14:33

      Mr Joe, vous m’otez les mots de la bouche ! tout ceci est invention bien sûr , dites moi ne seriez vous pas allègre en personne qui doit bien se faire chier dans son studio à NY ?


    • Kelimp 30 octobre 2012 19:13

      Même le nez dans la m...., vous diriez que ça ne pue pas !


    • Automates Intelligents (JP Baquiast) 30 octobre 2012 18:36

      Retour sur le naufrage du Bounty. Les marins et non marins apprécieront l’exploit de l’ US Coast Guard, qui plus est de nuit. Quant au capitaine disparu, exemplaire au regard de celui qui s’est deshonoré sur le Costa Concordia, on peut imaginer toutes les fins possibles.
      Voir la vidéo
      http://www.meretmarine.com/fr/content/le-trois-mats-hms-bounty-sombre-au-large-des-etats-unis


      • Kelimp 30 octobre 2012 19:06

        Même le nez dans la m...., vous diriez que ça ne pue pas !


        • Kelimp 30 octobre 2012 19:12

          Désolé, mais la bêtise incommensurable du commentaire de Joletaxi m’a fait publier ce post au mauvais endroit . Je rectifie...


        • jacques lemiere 30 octobre 2012 19:19

          ben je pense que si...

          on ne voit pas le rapport, si vous regardez les affirmation du giec sur les évènements extrêmes, ils disent qu’ils n’en savant pas lourd..
          Si on regarde les statistiques on ne voit franchement d ’évolution évidente...

          Par contre si on considère que les évènements extrêmes vont se multiplier comme une vérité révélée..alors oui on peut penser comme vous...
          mais je vous assure vous pensez de façon antirationnelle...en gros vous avez chopé un type vous êtes sur de sa culpabilité et vous ne regarder que ce qui va dans le sens de sa culpabilité.... dangereux !!!

        • joletaxi 30 octobre 2012 21:31

          Mr. Lemiere, ces gens ne sont pas intéressés par la réalité, mais par leur propres fantasmes,on est dans une démarche sectaire, ni plus, ni moins.

          tiens ça vient juste de sortir

          http://wattsupwiththat.com/2012/10/30/finally-jpl-intends-to-get-a-grasp-on-accurate-sea-level-and-ice-measurements/#more-73392

          @kelimp

          vous êtes nouveau dans le club des enclumes ?
          A lire vos grossièretés, je crois que vous êtes en droit de prétendre à une rapide promotion.
          Mais ne ménagez pas vos efforts, il y a une rude concurrence.


        • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 30 octobre 2012 19:08

           En souvenir de la Bounty et des disparus ,Haere mai na ta’u here ....
          http://youtu.be/Ffj8IEfg—0.


          • Croa Croa 30 octobre 2012 19:41

            «  Par ailleurs, d’autres circonstances ont accru le niveau des inondations, notamment la conjonction avec de fortes marées. »

            Oui, tout à fait ! On pense bien aux quantités extrêmes de précipitations qui évidemment font déborder les égouts mais un peu moins à la dépression exceptionnelle qui peut passer en phase avec la marée haute, à la hauteur des vagues au niveau des cotes et au vent orienté en sens inverse du courant dans les estuaires : Chez nous c’est pour ça que la centrale de Blaye a été inondée en 1999, l’architecte qui avait calculé la hauteur des digues étant trop con pour imaginer qu’un jour tout pourrait se conjuguer dans le mauvais sens, et trop con aussi pour prendre de la marge !

            Je saisis là l’occasion de rappeler que nos centrales sont beaucoup moins sûre que le prétendent les tenants du nucléaire.  


            • travelworld travelworld 30 octobre 2012 22:47

              Merde la Bounty en plus ! A Tahiti c’est jour de deuil, il aurait mieux fait de rester dans la baie de Matavai !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès