Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Environnement > Les nuages nacrés

Les nuages nacrés

Les nuages nacrés (noctilucent en anglais) se forment au sein de la stratosphère. Ils tirent leur nom de leurs irisations, qui ne sont pas sans rappeler celles de la nacre. Ces irisations sont particulièrement marquées quand le soleil se trouve à quelques degrés en dessous de l’horizon.

Flottant à 80 kilomètres d’altitude, ces nuages nacrés ont la particularité de continuer à briller au-dessus de paysages par ailleurs plongés dans l’obscurité. Ils furent observés pour la première fois en 1885, par l’astronome amateur Robert Leslie. A l’époque, on pensait qu’il s’agissait d’une conséquence de l’éruption du volcan Krakatoa. Aujourd’hui, comme les nuages nacrés gagnent sans cesse du terrain, on les attribue volontiers au réchauffement climatique et à l’activité humaine. (définition de Futura-Sciences)

La NASA va lancer cette année le satellite AIM (Aeronomy of Ice
in the Mesosphere) qui va permettre de mieux comprendre les nuages nacrés, et pourquoi il y en a de plus en plus.

En plus du CO2, l’activité humaine envoie du méthane dans la haute atmosphère. Une fois que le méthane arrive là-haut, le Soleil casse la molécule et forme de l’eau. C’est donc une source supplémentaire de vapeur d’eau, en plus de la vapeur d’eau qui monte de la surface, explique le Dr James Russell, de Hampton University, en Virginie. Cette eau va former de petits cristaux qui vont former les nuages nacrés. La mésosphère est déjà très froide (-125°C), mais les chercheurs pensent qu’elle devient encore plus froide.

Les mesures qui vont pouvoir être réalisées avec le satellite AIM vont nous permettre de mieux comprendre les mécanismes des nuages nacrés, et leur incidence sur le changement climatique.

En attendant, vous pouvez aller contempler les noctulicent clouds sur le site de Pekka Parviainen, c’est magnifique.

Pour en savoir plus :
1. Mission to target highest clouds (BBC news)
2. Mysterious glowing clouds targeted by NASA (New Scientist)
3. Noctilucent Clouds (Laboratory for Atmospheric and Space Physics)
4. AIM mission (Hampton University)
5. Noctilucent cloud (Wikipedia)
6. Strange Clouds (NASA)
7. 2006 Noctilucent Cloud Gallery (SpaceWeather)
8. Nuage nacré (Futura-Sciences)

Crédit photo : Pekka Parviainen


Moyenne des avis sur cet article :  4.65/5   (34 votes)




Réagissez à l'article

9 réactions à cet article    


  • Marsupilami (---.---.164.126) 15 juin 2006 13:25

    Ouaf !

    Merci pour ce petit papier poétique et informatif, avec des liens intéressants, dont les (j’imagine) rares commentateurs ne devraient jamais (j’espère) jamais franchir le point Godwin...

    Houba houba !


    • Cedric (---.---.172.149) 15 juin 2006 14:19

      Marsu, quand meme... Tu pourris des le debut avec ton point bidule. :) Meme si je trouve le sujet interessant, ta blague me fait marrer !

      Bon... Je trouve l’article tres interessant, et si j’ai bien compris, ces nuages nacres seraient issus d’un pseudo-rechauffement climatique. C’est du moins ce que les scientifiques ont d’abord pense, et ce n’est plus forcement ce qu’ils pensent maintenant car en fait, ces nuages troublent plus que tout.

      Bref... Et encore une fois surtout. Quelles sont les reelles preuves scientifiques de ce dit rechauffement climatique ?

      Autre alternative de reponse a la problematique posee par l’article, peut-etre est-ce simplement parce que la technologie permet de mieux voir les nuages (une theorie dit que ces nuages ont toujours existe, se formant dans des parties du Globe alors peu ou pas peuplees/explorees) ou peut-etre cela revele d’une activite cyclique « anormale » (i.e. non observee de memoire d’homme auparavant).

      Bref... Ne concluons pas de suite aux nuages nacres comme aussi une preuve du rechauffement climatique lui meme non prouve (ce qui ne veut pas dire qu’il ne faut pas arreter de polluer).

      Cedric


    • axion (---.---.174.250) 16 juin 2006 08:55

      Sur le réchauffement climatique :

      Vous prenez une boîte. Vous y mettez du CO2 dedans. Vous l’éclkairez par le soleil. Et vous allez faire une découverte : plus il y a de cO2 dans la boite, et plus la température de la boite est élevée. C’est ce phenomène qui s’appelle l’effet de serre.

      Ensuite, vous mesurez le taux de CO2 dans l’atmosphere. Ce taux augmente.

      On a dejà une bonne présomption de réchauffement climatique.

      Ensuite, les choses se compliquent, puisqu’il existe tout un tas de boucles de rétroaction dans le climat planétaire.

      Vous analysez donc TOUTES les boucles. Vous démontrez que vous n’en avez oublié aucune, ou vous démontrez que celles que vous ne prenez pas en compte sont négligeables. Puis, vous modélisez l’ensemble. Vous vérifiez votre modèle, en prenant toutes les précautions.

      Vous avez à la fin une bonne prévision du climat.

      Ca s’appelle le pragmatisme, c’est la base de la démarche scientifique. TOUS les objets manufacturés autour de vous ont été réalisés grâce à cette démarche qui s’attache aux évenements répétables du monde (ses invariants). Meme le potier chinois de 70 ans possède la même démarche, basée sur les phénomènes de répétabilité du monde qui nous entoure.

      La démarche sur le climat prend du temps. La plupart des scientifiques sont assez compétents. C’est pourquoi ils assènent rarement des vérités comme les politiciens et sont toujours très prudents. Cependant, la communauté scientifique qui s’intéresse au climat a pondu un rapport en 2001 qui rassemble leurs découvertes, et dans lequel ils disent que le climat se réchauffe. (Et ils sont tres prudents sur le quantitatif).

      Leur prochain rapport parait en 2007. Prenez date et lisez-le.

      Après vous pourrez toujours dire : oui, mais il pourrait exister un phénomène inexpliqué qui ferait que tout rentrera dans l’ordre.

      Et vous auriez parfaitement raison, scientifiquement : ca pourrait exister.

      Le principe de précaution ne nous pousserait-il pas à agir cependant ? Et pourquoi pas dès maintenant ?

      Il faut clarifier les zones de recouvrement entre la sphère du scientifique (la connaissance, les certitudes, les incertitudes, les modèles, les preuves et leurs limites) et la sphère du politique (l’action).

      Sinon, un fait : la moyenne des températures du globe à monté de 0,6°C en un siècle, en accord avec les modèles qui prédisent une montée de 2°C supplémentaire dans les cinquante prochaines années (entre 1,4°C et 4°C suivant les modèles pour être plus exact).


    • vonvon (---.---.105.207) 17 juin 2006 16:11

      Bien, maintenant on va faire en sorte que cette expériencesoit representative de la réalité :

      Vous faites effectivement évoluer la concentration en CO2 dans votre boite, mais dans les proportions équivalentes à celle de l’evolution de la concentration dans l’atmosphere terrestre. Et vous verrez qu’il se passe.... rien, mais alors rien du tout....

      Maintenant, vous faites une autre experience, vous prenez un film « transparent-réflechissant » c’est à dire qu’il laisse passer la lumiere qui vient de l’extérieur, mais réfléchit celle qui vient de l’intérieur (dans le meme principe que la vitre sans teint), et vous le collez à l’intérieur de votre boite.... et vous mesurez la température.

      Dans le meme temps, vous retenez ce mot : « cirrus », et dans trois quatre ans, vous pourrez dire : « ah mais,oui, on me l’a déjà dit en 2006 »


    • Daniel Milan (---.---.162.90) 15 juin 2006 14:28

      Je suis toujours émerveillé par les couchers et les levers de soleil ! Les plus beaux que j’ai pu voir, c’est à Piana, en Corse !


      • (---.---.102.41) 15 juin 2006 17:48

        bon article Luc,

        Cela me fait penser à un article glané sur le net concernant les chemtrails (traînées chimiques)

        chemtrails

        « Depuis quelques années (cinq ou sept ans), des observateurs américains ont commencé à noter la multiplication de traînées d’un genre nouveau : elle apparaissent à plus basse altitude, parfois même au ras du sol, elles peuvent être blanches ou colorées, elles s’estompent très lentement pour donner un brouillard dans lequel on peut retrouver des particules ou des filaments. Fait important : ces observateurs ne sont pas des râleurs professionnels ou des ufologues patentés, mais plutôt des amateurs d’aviation ... et des gens chez qui ces épandages provoquent des irritations oculaires ou bronchiques, allergies, et fatigue. Et c’est sur des critères de santé publique que s’est créé un réseau d’observateurs de chemtrails (traînées chimiques) extrêmement actif sur internet. »

        A visiter par pure curiosité, à lire aussi l’article sur le projet haarp,

        « Les anges ne jouent pas de cette HAARP, » smiley)

        Bien à toi


        • claude (---.---.131.132) 15 juin 2006 21:49

          trop cool !

          sur ce coup ci entièrement d’accord avec la petite ( ou grosse ? ) bête jaune tachetée de noir ; toutes les images que j’ai pu voir ( et je n’ai pas tout regardé encore ) sont très belles et font rêver : une bouffée d’oxygène, une vraie de vraie

          braquez vos lances à eau sur le premier Godwineur qui viendrait polluer ce fil.


          • claude (---.---.131.132) 15 juin 2006 21:53

            pardon pour mon impolitesse, la moindre des choses c’était de dire :

            BRAVO & MERCI LUC !


          • Brisefer (---.---.54.137) 16 juin 2006 00:52

            Chouette article qui m’a donné l’occasion de découvrir quelque chose que je n’avais jamais vu. J’ai découvert aussi le site de Luc le temps des rêves que je recommande, c’est très bien fait et simple. Bravo Luc !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès