Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Environnement > Les réseaux intelligents au secours de l’énergie solaire

Les réseaux intelligents au secours de l’énergie solaire

Après plusieurs années de déclin, l’énergie solaire fait un retour remarqué en France et à l’étranger. Entre-temps, le système électrique a été repensé et les technologies ont évolué pour éviter de reproduire les erreurs du passé.

2010, le coup d’arrêt

En 2010, le gouvernement français a mis le holà au développement des panneaux photovoltaïques. Trop chère et trop intermittente (pas de soleil, pas d’énergie), l’électricité produite de cette manière ne trouvait pas sa place dans le mix énergétique hexagonal. Déstabilisant l’équilibre entre les énergies, l’afflux ou l’absence d’électricité photovoltaïque a généré des surcoûts intenables.

Dans le reste de l’Europe, le développement mal-maîtrisé des panneaux solaires a eu des conséquences encore pires. Les comptes publics de l’Espagne (déjà mal en point) ont été littéralement plombés par la politique locale de subventions. Pourtant mieux partie, l’Allemagne a dû déposer les armes face à la concurrence chinoise qui a inondé le marché européen de panneaux solaires (trop) bon marché, causant la faillite des grands groupes allemands.

Dans toute l’Europe, le problème a été une focalisation sur le panneau photovoltaïque lui-même. Il n’y a pas eu de réflexion sur les autres technologies, sources d’économies, qui auraient permis de compenser les dépenses de la politique de soutien aux énergies renouvelables. Ainsi, après une dernière année faste en 2011, le marché européen puis mondial du solaire a commencé à péricliter.

Piloter et stocker l’énergie solaire

La cause de l’échec initial du solaire est donc l’absence de préparation du système électrique. Depuis lors, d’importants progrès ont été réalisés pour accompagner la croissance de l’énergie solaire. Il est aujourd’hui possible de mieux coordonner production et consommation d’électricité grâce aux réseaux communicants, et de stocker l’énergie lorsqu’elle n’est pas immédiatement utile.

Sur le terrain, le projet niçois « Nice Grid » est en train de prouver que des quartiers entiers peuvent utiliser uniquement de l’électricité photovoltaïque. Pour cela les panneaux solaires qui équipent les maisons et les entreprises sont reliés à des compteurs communicants et à de puissantes batteries. Les compteurs Linky évaluent en continu la production locale d’électricité, stockent le surplus dans les batteries ou déterminent des « heures creuses solaires », propices à l’utilisation des appareils les plus gourmands en énergie (lave-linge, ballon d’eau chaude…).

Encore en phase de test, cette nouvelle approche redonne confiance dans l’avenir de l’énergie solaire. Ces derniers mois, le marché a commencé à reprendre du poil de la bête. 150 milliards de dollars ont été investis dans le monde l’année dernière. En France, le rythme d’installation de panneaux photovoltaïques a presque doublé : 850 MW de puissance raccordés en 2014 contre 483 l’année précédente. En même temps que le solaire se relance, les investissements augmentent aussi dans le domaine du pilotage du réseau, les deux allant de pair.


Moyenne des avis sur cet article :  2.6/5   (10 votes)




Réagissez à l'article

9 réactions à cet article    


  • fred.foyn Le p’tit Charles 16 janvier 2015 10:39

    A Lille..les panneaux vol-ta-nique font fureur.. !
    Aubry en met même sous son lit pour alimenter ses joujoux zélectriques...


    • Homme de Boutx Homme de Boutx 16 janvier 2015 11:07

      Le stockage dans des batteries est une énorme stupidité, qui va à l’encontre du principe de réinjection, surtout lorsque son coût est égal au prix courant du kWh, cela lorsque l’on est raccordé au réseau.

      Mais la politique tout nucléaire fait que l’énergie inutilisable de nuit des centrales est soldée, celle « gratuite » de jour devient forcement inutile !

      Tant qu’à stoker dans des batteries, autant se déconnecter d’EDF ou acheter une voiture tout électrique, ... si on en a besoin de nuit !

      Autrement il reste le bon sens et Charlie !

       


      • Homme de Boutx Homme de Boutx 16 janvier 2015 11:18

        PS : j’en profite pour me révolter contre ces champs photovoltaïques qui n’ont pour seul but que d’empêcher l’occupation des terrains par des gens du voyages ou autre migrants..

        Par contre, là ou ils seraient un moindre mal c’est sur la retenue de Sivens et les autres qui sont de véritables fléaux en été lorsqu’elles sont à moitié vides, et tant qu’à sacrifier notre territoire, celui de nos enfants...


        • Pere Plexe Pere Plexe 16 janvier 2015 17:03

          ...une nouvelle lubie pseudo écolo high tech qui devrait pomper de la subvention au profit de quelques uns.Généralement proches des preneurs de décisions...


          • christophe nicolas christophe nicolas 16 janvier 2015 19:04

            Le solaire pour les chauffe eaux thermosiphon est excellent. Le photovoltaïque est cher en local mais c’est un choix. 


            En usine, il impose un transport électrique problématique pour la magnétosphère. 

            En effet, les réseaux électriques, les voies ferrées électrifiées démagnétisent la terre à cause des courants vagabonds auxquels se rajoutent le brassage des roches lors des terrassements . En fait le magnétisme est créé en surface par la rotation de la terre comme dans l’expérience de John Searl

            Vous ne me croyez pas ? J’ai longuement argumenté mais pour enfoncer le clou chez les non scientifiques, voici l’argument qui tue :

            Regardez bien votre femme... le magnétisme est créé en surface et l’Oréal l’a bien compris d’où la tenue correcte de la vierge pour éviter de perturber le psychisme masculin.

            Plus sérieusement, à la vitesse où le champ bouge, on voit bien qu"il ne provient pas du centre de la terre mais que ce sont les chinois et d’autres en Asie qui construisent des réseaux électriques, des barrages, etc... 

            Comme le champ baisse en Asie, le pole nord magnétique qui était vers l’Amérique rebascule vers l’Asie. Ca change un peu le climat puisque la nucléation de la vapeur d’eau n’est plus répartie de la même façon, ça bouge.

            Il y a d’autres arguments plus scientifiques.

            • RICAURET 16 janvier 2015 23:56

              le problème du photovoltaïque s il est bien conçu doit vous rendre indépendant et cela on ne le veux pas
              ex : un camping- car 


              • Gaston Lanhard 17 janvier 2015 08:08

                Des réseaux intelligents (Grid) pour piloter la pénurie, l’intermittence fatale et une variabilité imprévisible (nuages, feuilles, oiseaux, chiure de fiente etc) MDR.

                Le photovoltaïque en dehors des zones non accessibles ou isolées, un imbécillité. Heureux les imbéciles ils ont aux cieux des subventionnés à fond.

                • TSS 17 janvier 2015 23:54

                  Les compteurs Linky évaluent en continu la production locale d’électricité, stockent le surplus dans les batteries ou déterminent des « heures creuses solaires », propices à l’utilisation des appareils les plus gourmands en énergie (lave-linge, ballon d’eau chaude…).

                  Ce qui en gros veut dire que linky (donc EDF) decidera du moment où tu dois laver ton linge

                  ou prendre ta douche... !!


                  • Bruce Baron Bruce Baron 18 janvier 2015 01:38

                    Merci pour cet article plein de bon sens.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès