Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Environnement > Les sangliers radioactifs des Vosges

Les sangliers radioactifs des Vosges

A l’origine de cette histoire incroyable de la fin des années 1990, il y a une chasse miraculeuse, ou presque, à Saint-Jean-d’Ormont, près de Saint-Dié-des-Vosges. Un vétérinaire fit analyser les bêtes amenées à l’abattoir. La révélation de la présence de 1 700 becquerels (bq) dans la viande des sangliers eut alors l’effet d’un coup de tonnerre dans tout le massif vosgien.

Dix ans après la catastrophe de Tchernobyl du 26 avril 1986, le spectre de la centrale nucléaire ukrainienne revenait comme un boomerang dans l’esprit de tous, tout comme les craintes, les peurs et les mensonges de l’Etat français. Et si le nuage radioactif ne s’était pas arrêté à la frontière ? Les pluies d’orage qui se sont abattues sur les Vosges juste après l’accident nucléaire du 26 avril au 10 mai ont pourtant accentué la contamination locale. Et c’est bien du césium 137 artificiel que les techniciens de l’Office de Protection des Rayonnements Ionisants (OFRI) découvrirent lorsqu’ils passèrent le secteur au révélateur suite à l’affaire des sangliers contaminés. Car 1 700 bq de césium 137 par kilo de viande fraîche, c’était près de trois fois le seuil autorisé pour la consommation ! 

Alors que les champignons étaient suspectés, ainsi que les baies et les myrtilles, l’étrange contamination d’une famille conduisit à un test à grande échelle. Le 16 avril 1997, les 303 habitants de Saint-Jean-d’Ormont furent ainsi dépistés. Un seul cas se révéla préoccupant, celui d’un restaurateur de 53 ans, qui souffrait de la thyroïde et qui était porteur de 1 800 bq. La radioactivité des potagers fut également passée au crible, alors que plusieurs thèses s’affrontèrent sur le cas des sangliers. Avaient-ils été alimentés lors d’égrainage au moyen de maïs provenant d’Europe de l’Est ? D’autres modèles « plausibles » furent proposés par l’Institut de Protection et de Sûreté Nucléaire, qui estimait qu’un transfert de la radioactivité du sol vosgien, associé aux habitudes alimentaires des sangliers, friands de champignons, était possible.

Quoiqu’il en soit, l’Agence Régionale de l’Environnement en Lorraine (AREL) et l’Association lorraine pour la qualité de l’air conclurent en 1999 à une « absence de risque pour la santé humaine ». Depuis, aucune étude épidémiologique n’a été consacrée à l’affaire des sangliers radioactifs vosgiens, inscrite aujourd’hui dans l’inconscient collectif lorrain.


Moyenne des avis sur cet article :  4.59/5   (39 votes)




Réagissez à l'article

13 réactions à cet article    


  • devphil30 devphil30 13 octobre 2011 10:37

    Pas de problème nos 58 réacteurs ne sont pas dangereux ....


    Il suffit d’un seul mais sinon fini l’éclairage des villes , des vitrines toute la nuit.

    Par contre les Français passe à l’ampoule de 40 watts , à quand la bougie ???

    Sans faire le raleur de base mais c’est toujours les mêmes qui sont désignés volontaires pour les sacrifices tant financiers , économiques ,travail , chômage , niveau de vie etc ....

    Philippe 

    • Scierka 13 octobre 2011 11:07

      "Depuis, aucune étude épidémiologique n’a été consacrée à l’affaire des sangliers radioactifs vosgiens, inscrite aujourd’hui dans l’inconscient collectif lorrain."

      Tout a fait vrai, on en est la dans les Vosges ! merci pour cet article, et pour ceux qui avancent l’argument de la peur inverifiée, que les taux sont infimes ou encore que la radioactivité existe a l’etat naturel : vous ne convaincrez PERSONNE ici, c’est comme ça, les gens ont souffert de tchernobyl dans leur quotidien, des mensonges des non dits... Le debat ici a tranché depuis longtemps.

      L’argument economique est interessant, mais cela concerne une minorité de travailleurs du nucleaires qui ont trouvé un emploi la dedans, et les collectivités locales qui se sont enrichis grace au nucléaire. Les gens dans leur ensemble n’ont pas vu leur vie améliorée par l’installation d’une centrale. Le nucléaire n’a pas empêchée les délocalisations et le déclin de toute la filière textile. Les gens en bavent avec ou sans. Qu’on en finisse !

      Il n’y a pas de solutions miracle mais le nucléaire et la solution des perdants ! Avec 58 réacteur quelle est la probabilité d’un accident type Tchernobyl d’ici 30 ans ? quasiment 100% !
      Que l’on cesse la connerie on ne maitrise PAS le nucléaire, on ne maitrise PAS le risque, et les centrales sont gérées par des incompétents ou le conflit d’intérêt et la magouille est la norme... ras le bol !


      • sto sto 13 octobre 2011 20:25

        Hello

        En allemagne, dans certaines regions tres affectees, comme la baviere, par exemple, les chasseurs font tester systematiquement chaque bete abattue. Les betes trop contaminees ne sont pas consommees. Aujourd’hui, en 2011.


      • Bobby Bobby 13 octobre 2011 23:03

        Désolé Scierka,

        Je vous ai « moinssé » par erreur, je suis tout-à-fait d’accord avec votre intervention, évidemment !


        • pissefroid pissefroid 13 octobre 2011 13:16

          Je pense que c’est un problème sérieux pour les sangliers qui risquent de mourir d’un cancer s’il ne sont pas assassinés avant par des chasseurs.

          Sur le plan de la santé publique je me demande qu’elle est la consommation moyenne de viande de sanglier par la population française, population qui pourrait ainsi être contaminée ?


          • Ni naïf Ni Crédule dede 13 octobre 2011 13:39

            Ce n’est pas le poison qui fait la dose mais la dose qui fait le poison.


            Après, en ce qui concerne la consommation de sanglier, il faut quantifier cette consommation avec tous les autres produits consommés pour estimer une dose et un risque inhérent...et là, ce n’est pas une mince affaire explicable en quelques lignes. Beaucoup de paramètres entrent en jeux, ainsi qu’un : les habitudes de consommation de ce type de viande.

            Autant je serais Obélix, je me poserez des questions !

            • Aldous Aldous 13 octobre 2011 14:08

              Joletaxi ne viens pas s’emplafonner un sanglier ?

              Etrange...

              Il hère peut être dans la zone interdiction de 20km autour de Fukushima dont il affirme qu’elle a été levée ?


              • sto sto 13 octobre 2011 23:55

                N’appelz pas les trolls qui dorment !!!!


              • jef88 jef88 13 octobre 2011 19:42

                le risque c’est quand le sanglier devient fluorescent ....

                D’un autre côté on risque moins de l’écraser ....


                • Bobby Bobby 13 octobre 2011 22:48

                  Bonsoir,

                  Les sangliers mangent d’importantes quantités de champignons, or les champignons sont particulièrement sensibles aux rayonnements radioactifs...

                  Dans la zone interdites autour de Tchernobyl, faune et flore sont resplendissants de vie... en apparence ! car la durée de vie y est devenue bien plus courte et il semble qu’une adaptation se soit assez rapidement opérée. Une quarantaine d’années, une paille à l’échelon de l’évolution !

                  Avec Fukushima-Daiichi et les quelques DEUX MILLES explosions nucléaires opérées jusqu’à ce jour, on est bon là pour une sérieuse métamorphose ou la refonte... à plus ou moins brève échéance.

                  Faudra t’il procréer plus tôt et supprimer les « vieux » à partir de 40 ans ? Je l’ignore ! notre monde semble devoir changer de plus en plus vite, en raison inverse de ses possibilités énergétiques.

                  Quand l’humain sera devenu, lui aussi, complètement fluorescent, il aura déjà besoin de beaucoup moins d’énergie extérieure... une belle économie de piles !


                  • Ruut Ruut 15 octobre 2011 14:26

                    C’est interessant des sols pollués pendant 2 milliards d’années.


                    • Groupe BLE Lorraine BLE 17 novembre 2011 19:54

                      60 000 sangliers ont été tirés en 2010 par les chasseurs en Lorraine.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès