Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Environnement > Les vendeurs d’eau du robinet s’auto-congratulent, la presse (...)

Les vendeurs d’eau du robinet s’auto-congratulent, la presse applaudit...

Chaque année le Centre d'Information sur l'Eau publie un "baromètre" pour nous dire à quel point les français sont satisfaits de leur eau du robinet. Cet organisme - présenté comme indépendant - regroupe en réalité les trois plus grandes multinationales de la filière de l'eau du robinet.

Sous couvert de pédagogie, l’ensemble de la presse, relaie les petits mensonges ou demi-vérités assénées par les grandes entreprises de l’eau du robinet. Cela ne poserait pas de problème si le nom des commanditaires (Véolia, Suez, Saur, etc.) apparaissait clairement.
 
Mais les distributeurs d’eau préfèrent communiquer derrière le masque du Centre d’Information sur l’Eau en parodiant le style des enquêtes de l’INSEE ou du Credoc. Et ça marche : depuis 15 ans, les médias propagent les messages publicitaires dictés par les multinationales de l’eau.
 
Décryptages de 5 éléments de propagandes.
 
1/ « 7 français sur 10 satisfaits de la qualité de l’eau du robinet »
 
Le baromètre ne dit pas un mot sur l’explosion des ventes de carafes filtrantes et autres systèmes de filtration. Quoiqu’on pense de ces filtres, l’explosion des ventes témoigne d’une défiance croissante pour l’eau du robinet.
 
De la même manière, le CIeau s’abstient d’expliquer un chiffre pourtant révélé par son étude : 47% des français boivent de l’eau en bouteille de façon quotidienne. Un chiffre qui fait relativiser les indices de satisfaction présentés comme élevés de l’eau du robinet...
 
2/ Les français seraient d’accord pour une augmentation du tarif de l’eau !

Car les augmentations seraient bien sûr justifiées par une préoccupation écologique. Or on sait que le prix de l’eau augmente quasiment deux fois plus vite que l’inflation depuis 2004. Les bénéfices réalisés ont ils été investis dans l’amélioration de la ressource ? Bien au contraire !
 
Le modèle français consiste à investir massivement dans la dépollution sans agir sur les causes des pollutions. Au pire, quand une nappe phréatique est trop polluée, on l’abandonne pour en chercher une autre…
 
Justifier les augmentations de tarifs par un souci écologique revient à tromper le consommateur. Le prix de l’eau augmente car la dépollution coûte plus chère en raison de la dégradation des masses d’eau en France.
 
3/ Le goût chloré ? Un mal nécessaire…
 
Le goût de chlore reste le principal grief formulé par les consommateurs contre l’eau du robinet. Systématiquement, le CI Eau présente le chlore comme un mal nécessaire.
 
Or depuis 2004, notre eau est surchlorée ! Les distributeurs d’eau ont obtenu un triplement de la dose admissible de chlore qui est passé de 0,1 mg à 0,3mg / L. Soit le triple des doses tolérées au Canada ou aux Etats-Unis !
 
L’exemple de l’Allemagne, où 95% des viles parviennent à distribuer une eau non-chlorée montre que la chloration n’est pas une fatalité.
 
La France serait bien inspirée d’observer ces bonnes pratiques. Car plusieurs études canadiennes et américaines ont détecté des incidences entre l’exposition des populations aux résidus chlorés et l’augmentation du nombre de cancers (notamment de la vessie et du colon).
C’est l’autre versant du modèle français : on chlore plus pour compenser un réseau de canalisation vétuste et mal entretenu.
 
4/ Les nitrates ? Pas de danger pour les nourrissons !
 
Voilà une question qu’un institut sérieux et non-partisan aurait pu poser pour mesurer le degré de confiance dans l’eau du robinet : donneriez-vous de l’eau du robinet à un nourrisson ou à une femme enceinte ? Silence radio du CI Eau !
 
Mais sur son site, le CI-Eau, conseille tout de même aux internautes de donner de l’eau du robinet aux enfants en bas âge. En contradiction totale avec les recommandations de l’OMS qui estime qu’une teneur en nitrates de 10 mg/Litres menace la bonne oxygénation du sang chez les enfants en bas âge !
 
Avec une limite de nitrates fixée à 50 mg/L, et alors que dans la plupart des localités les teneurs en nitrates dépasse allègrement les 25 mg/L, la qualité de l’eau du robinet en France est trop mauvaise pour la consommation des nourrissons.
 
Ce qui n’empêche pas le Centre d’Information de l’Eau de vanter la présence de calcium dans l’eau pour inciter les femmes enceintes à boire l’eau du robinet… Quelle valeur accordée à un « Centre d’information » qui induit les usagers en erreur sur des questions aussi graves ?
 
5/ Le prix de l’eau : ou comment manipuler l’opinion 
 
En 2010, le baromètre note que « 51% des Français jugent l’eau plutôt chère » alors que « 38% l’estiment plutôt bon marché ». Et se félicite d’une augmentation des réponses qui penchent vers une eau « plutôt bon marché ».
 
Or en 2011, le baromètre zappe la question du prix. Il justifie son silence par une « appréciation » du « budget eau » qui serait « perfectible ».
 
Un terrible aveu : les français ne sont plus compétents pour juger de la cherté de l’eau. Probablement car la part de français qui jugent l’eau trop chère à augmenter ? On ne le saura pas, il est impossible de trouver les résultats bruts du sondage sur la toile.
 
Mais une fois encore, dès que les résultats vont à l’encontre des intérêts des grandes entreprises de distribution de l’eau, ils sont écartés. Au profit de vagues de considérations écologiques, qui justifieraient l’augmentation des prix
 
Un discours « vert » décalé quand on sait que faute d’investissements suffisants dans le réseau de distribution d’eau, les multinationales qui financent le CI Eau, perdent plus de 20% de notre eau dans des fuites de canalisations !
 
Autant dire qu’en matière de responsabilité écologique, le CI Eau est mal placé pour faire la morale aux consommateurs…

Moyenne des avis sur cet article :  5/5   (26 votes)




Réagissez à l'article

12 réactions à cet article    


  • Jonathan Moadab Holly_Crapp 21 décembre 2011 15:14

    Bien joué. J’ai bossé pour le service comm d’une grande entreprise de distribution d’eau il y a deux ans. Pas de doute, se sont de véritables crapules...


    • Micka FRENCH Micka FRENCH 22 décembre 2011 06:57

      Des nouvelles de l’Ecossaise...

      Chez moi, on ne paie pas l’eau, comme je crois, on ne paie pas l’eau en Irlande. Ce qui est tout à fait normal. Ici on ne peut s’approprier un bien commun naturel.

      Historiquement la première ville du monde à avoir trahi sa population en « confiant » son réseau d’au au privé est la ville de LYON au XIXème Siècle.

      La manne d’argent indûment perçue a été telle pour cette société privée, qu’elle en a monté une banque toujours en (ex)action hélas aujourd’hui.

      WikiPedia vous en apprendra plus.

      Micka FRENCH
      http://mickafrench.unblog.fr


    • Micka FRENCH Micka FRENCH 22 décembre 2011 07:01

      De l’Ecossaise...

      Chez nous on ne paie pas l’au, ce qui est normal.
      La première ville du monsde à avoir trahi sa population en privatisant son eau est LYON.

      Cette manne a permis de monter un banque toujours en (ex)action aujourd’hui.

      Cf WikiPedia

      Micka FRENCH
      http://mickafrench.unblog.fr


    • focalix focalix 21 décembre 2011 18:28

      Avec le calcium, les marchands de flotte frelatée atteignent les sommets de l’impudence et du cynisme.

      Citation de Wikipedia :
      « Le calcium minéral, comme celui de l’eau n’est pas assimilable par l’organisme. »

      Dans l’eau du robinet, le calcium s’appelle calcaire et c’est une véritable saloperie.
      Tout le monde a vu des pubs pour des produits anti-calcaire, montrant des tuyauteries de machines à laver complètement bouffées.
      Tout le monde a constaté que plus l’eau est dure (calcaire), moins le savon.
      Les photographes savent qu’une eau dure est un véritable fixateur, donc impropre à préparer du révélateur !

      Bientôt ils nous vendront de l’air ces pinioufs. Ils n’en manquent pas.

      Bon, je vais me colmater le désespoir avec un verre de Juliénas.

      A la vôtre !


      • focalix focalix 21 décembre 2011 18:31

        C’est pas de la soupe c’est de l’errata :
        ...plus l’eau est dure et moins le savon mousse.


      • anomail 21 décembre 2011 23:19

        Donc nous sommes coincés entre les études « orientées » de Veolia, Danone et autres Neslé qui, nous le savons tous, sont de grands bienfaiteurs de l’humanité.

        Agoravox (http://www.agoravox.fr/actualites/sante/article/carafes-filtrantes-5-impostures-97087) et L’UFC que Choisir nous disent quand à eux que les carafes filtrantes ne fonctionnent pas.

        Alors finalement, quelle eau fait-il boire ? Sommes-nous condamnés à boire de la bière ?


        • Giordano Bruno 22 décembre 2011 09:31

          François Asselineau propose de nationaliser ces entreprises.


          • eugène wermelinger eugène wermelinger 22 décembre 2011 09:54

            Les rendre aux communes serait plus intelligent, mais sous surveillance d’une espèce de cour des comptes. 


          • Zevengeur Zevengeur 22 décembre 2011 12:14

            Enfin un article lucide sur l’eau du robinet !

            Des taux de nitrates admissibles à 50 mg/l sont encore une aberration due à la notion de DJA (Dose Journalière Admissible) alors qu’il faudrait parler de DTC (Dose Totale Cumulée).

            De plus, les pesticides ne sont pas filtrés par les stations d’épuration, ni mesurés dans les fiches d’analyse.

            L’eau du robinet est donc tout sauf BIO !


            • anty 22 décembre 2011 12:52

              L’eau devrait être quasiment gratuite en tout cas pour une tranche des gens dont les revenus approche le smic pour les autres elle devrait être proportionnelle aux revenus et ce sont les communes qui devraient s’occuper du traitement de l’eau pour rendre les factures plus douces.


              • pbjardin 22 décembre 2011 14:22

                Avec ces problèmes notre facture d’eau n’a pas fini d’augmenter ! pour info 60 millions de consommateurs, dans son numéro de juillet 2011, teste des douchettes à économie d’eau et préconise la pose de matériel d’économie d’eau sur les robinets et WC.
                L’étude montre qu’une famille de 4 personnes peut réduire de 30% sa facture d’eau (de 150 m3 /an à 100 m3) soit 50 m3 d’économie d’eau par an, tout en gardant le même confort.
                Il est indiqué que ces matériels d’économie d’eau permettent au final une économie entre 217 et 267 € /an ce qui représente 45% de la facture d’eau (30% d’économie pour l’eau et 15% supplémentaire sur l’énergie).
                plus d’infos sur http://www.activeau.fr/economiseur_eau_douche_reduction_facture.htm


                • al.terre.natif 22 décembre 2011 17:50

                  Très bon article. Merci !

                  Pour les résultats bruts des sondages, le CI Eau est une asso loi 1901 ... il doit y avoir moyen de devenir membre smiley et ainsi avoir des infos directement à la source !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Oh Long Johnson

Oh Long Johnson
Voir ses articles







Palmarès