Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Environnement > Les voleurs de ciel naturel frappent sans relâche

Les voleurs de ciel naturel frappent sans relâche

Juillet 2008, au bord de la Méditerranée, des milliers de touristes apparemment enchantés photographient levers et couchers de soleil pour assouvir leur soif de nature. Et pourtant, que reste-t-il de la splendeur naturelle de ces phénomènes éternels ?

Les voleurs de ciel naturel frappent sans relâche et ils auraient tort de s’en priver.

La pureté du ciel du Sud et sa lumière magique ont disparu. Les Comités départementaux du tourisme des Bouches-du-Rhône et du Gard en ont été prévenus dès la mi-décembre 2007.

Cela pour l’instant ne semble gêner personne, ni les touristes venus, suréquipés de matériel vidéo, s’extasier devant la beauté des levers et couchers de soleil ou rêver devant les formes suggestives des nuages, ni les professionnels du tourisme ou les journalistes locaux qui rivalisent de jolies phrases pour décrire la magnificence de ces moments.

La nouvelle apparence des levers et couchers de soleil, auréolés de couleurs surnaturelles, semblent plutôt rassurer les touristes, issus des 80 % de citadins que compte désormais la France. Ils peuvent enfin voir en vrai et photographier ces cieux fantastiques qui ont envahi les publicités, les clips des chanteurs et les films à grand spectacle.

ambiance western*,

cieux voilés*,

brouillards automnaux ou brumes bretonnes fin juillet au bord de la Méditerranée*,

décors surréalistes comme dessinés par la main d’un peintre*,

(* photos sur http://www.eauseccours.com/article-21498963.html)

rien ne semble entraver l’envie qu’exprime le touriste de se ressourcer après des beautés de la nature. Il vit toute l’année en décor artificiel et par écrans interposés, quoi de plus normal en somme que la nature soit devenue conforme à son quotidien.

Ou peut-être a-t-il fait sienne cette pensée du yogi : « Pour vivre heureux, si tu ne peux avoir ce que tu aimes, aime ce que tu as ! »

Dans le quotidien Le Midi libre du mardi 22 juillet 2008, page 3, rubrique « L’été couleur locale », dans un article signé C.R., et parlant des pêcheurs professionnels de poulpes, le journaliste décrit ainsi le soleil levant : « Tout de même, à voir cette lumière splendide qui vire du rouge au bleu, ce soleil qui affleure dans la baie au petit matin, … on se dit que le spectacle est splendide. »

« ON SE DIT » que le spectacle est splendide !

Normalement on reste sans voix et on ressent tout simplement.

Nombre d’anciens doivent se retourner dans leur tombe, ils nous l’avaient pourtant bien dit : « A force de faire, avec tous ces avions ils vont nous détraquer le temps ! »

C’est fin 2006, dans le sud de la France, que le seuil de saturation du ciel en avion a été franchi. Désormais tout avion supplémentaire ajoute à la perte du ciel naturel et au dérèglement climatique local. Il est urgent de redescendre au-dessous de ce seuil de saturation, car même si Jacques Faye, responsable de l’information sur les Risques majeurs au ministère de l’Ecologie et du Développement, trouve plutôt joli le soleil blanc, les plantes les plus héliophiles et nombre de bestioles sont en train de dépérir tout autant que les marchands de glace ou les plagistes ou le moral des personnes les plus sensibles au manque de lumière solaire entière et authentique.

Documents joints à cet article

Les voleurs de ciel naturel frappent sans relâche

Moyenne des avis sur cet article :  3/5   (94 votes)




Réagissez à l'article

25 réactions à cet article    


  • Traroth Traroth 29 juillet 2008 12:40

    Mais... de quoi parlez-vous ? On n’entrave que pouic à votre article.


    • Jordan Jordan 29 juillet 2008 19:10
      Encore un "Castastophiqueur" patenté. Oui un ciel avec nuage peut être magnifique au levé et couché du soleil aussi avec leur taches d’ombre, qui change vos vues du tout net tout propre des intégristes anti pollution, je me méfis de ces gens qui dénoncent nos vices pour mieux cacher les leurs.
      Surtout quand on sait que l’écologie est la nouvelle morale du capitalisme.

    • Jacques Fabry Jacques Fabry 29 juillet 2008 21:57

      Ce dont je parle, sans aucune étiquette, uniquement en simple humain ayant encore la chance de vivre souvent en extérieur, c’est de ce que chacun peut constater en prenant le temps de regarder l’air du temps au lieu du bulletin météo.
      Il y a encore peu de temps en arrière, l’humidité des avions se dissipait comme le sucre disparaît dans le café. Rajouter encore du sucre dans le café et il en subsiste au fond de la tasse. C’est ce qui arrive maintenant dans l’atmosphère, l’humidité perpertuelle en l’air pâlit le soleil, avance l’heure où vous allumer les codes de vos voitures le soir, rafraîchit vos soirées... Le seuil de saturation franchi, tout nouveau sucre stagne au fond de la tasse, toute nouvelle augmentation du trafic aérien laisse son humidité dans l’air. A la plus petite dépression cette humidité retombe en pluies violentes ou grêle.
      Ai-je mis le doigt où ça fait mal ? Prenez le temps de farfouiller dans mon site www.eauseccours.com. Vous serez surpris du nombre des conséquences de cette atteinte à la qualité de la lumière.
      Vous ne me croyez pas ? Je ne cherche pas être cru. Je souhaite plutôt que les vacances vous permettent de regarder le long des routes le nombre impressionnant d’arbres morts ou en train de mourir, que vous photografiez les éclairs courts, larges et parallèles des orages avionneux, que vous constatiez la raideur et l’alignement des "nuages", que vous écoutiez les efforts ou le silence des insectes...
      Depuis 2 ans j’observe, analyse, comprends et alerte. Les décideurs sont au courant et m’encouragent à continuer mes travaux. Maintenant il faut que chacun voit... et après je pourrai plus facilement répondre en détails à vos demandes d’explications plus rationnelles et formelles.
      La beauté peut se trouver partout même dans le champignon d’une explosion atomique. Je ne mets pas en cause le degré de beauté, je ressens le manque d’énergie et de joie de cette lumière qui vous rechargera moins que la lumière d’un été naturel. Ce n’est pas une mauvaise saison. Il suffit de redescendre au-dessous du seuil de saturation... Ce n’est ni passéiste, ni impossible, juste nécessaire.


    • Asp Explorer Asp Explorer 30 juillet 2008 07:37

      Avez-vous pensé à faire vérifier votre cataracte récemment ?


    • gagnepetit gagnepetit 30 juillet 2008 10:06

      Ne sont autorisées à s’exprimer que les personnes rédigeant dans un français parfait ? Vous n’êtes pas capable de comprendre le sens général d’un texte maladroitement écrit ? Intolérance, snobisme ? J’hésite ...


    • chria chria 31 juillet 2008 19:10
      @jordan
      Bravo pour votre commentaire qui fera fuir d’Agoravox toute personne qui espère trouver des oreilles citoyennes ici bas.

      Comment pouvez-vous juger sans connaître ? Votre instinct politique est-il votre seul moyen de réflexion ?

    • Ronfladonf Ronfladonf 29 juillet 2008 13:00

      Avez vous observé ces 3 dernières années une semaine de "vrai été" ? avec un ciel parfaitement bleu, des ombres bien nettes au sol et pas d’humidité qui tranforme même une chemise ample en instrument de torture ?

      Avant de répondre à la question, merci de préciser ou vous vivez....

      Personellement en Bourgogne ca n’arrive plus...


      • chria chria 29 juillet 2008 14:51

        Pour l’instant c’est arrivé une fois au dessus de la Savoie en juillet. Cela a du aussi arriver quelque jour cet hiver.


      • Alpo47 Alpo47 29 juillet 2008 14:00

        Ces traces, persistantes,  d’avions dans le ciel font d’ailleurs l’objet de polémiques, de la part d’intervenants aussitôt qualifiés de "conspirationnistes", histoire de tuer le débat.

        http://www.chemtrails-france.com/
        http://www.evolutionquebec.com/site/chemtrai/chemphot.html
        http://www.grainvert.com/article.php3?id_article=1026
        http://www.consciencedupeuple.com/html/les_chemtrails.html

        A chacun de se faire son opinion


        • momo68 30 juillet 2008 08:17

          lisez ces liens avec attention et surtout obeserver votre ciel, des le matin au levé

          personnelement cela fait un an que j’observe ce phenomene, si vous faites de meme

          vous vous direz que qulques chose de bizard ce passe au dessus de nos tetes

          biensur cette theorie est tres discuter, et comme cela fait peur, on prefere en rire et se foutre de la

          g***** des adepte de la conspiration

          il n’y a qu’un seule chose a faire observer pour etre convaincu

          pour moi, c’est une des seules preuves visibles du complot

          enfin rigoler si vous voulez

          topette


        • sormiou sormiou 30 juillet 2008 09:55

          Aborder le sujet des chemtrails sous cet angle, sans dire vraiment son nom me parait étrange ... mais bon, c’est mieux que rien !

          A quand un sujet complet sur ces épandages et sur l’orgonite ?


        • sormiou sormiou 30 juillet 2008 10:07

          Trouvé sur le site du bureau américain des brevets uspto.gouv :

          le 14 avril 1992, au nom de Laurence Reising pour Boeing :
          N° 5104069

          "Appareil et méthode pour rejeter de la matière d’un avion."
          "Un éjecteur de fluide pour décharger des gaz et des fluides d’un avion. L’éjecteur de fluide est rattaché à une surface extérieure de l’avion et inclut un tube d’air qui est espacé de la surface extérieure de l’avion par un mât."

          Ce brevet prouve non seulement l’existence d’appareils pour répandre des substances dans l’atmosphère, mais démontre également le désir de cacher l’opération en concevant un système d’éjection de produits se répandant dans l’axe exact de la condensation des moteurs, rendant ainsi volontairement plus difficile l’identification des épandages.


        • funkynachou funkynachou 29 juillet 2008 14:24

          Ce que vous dites est intéressant mais manque de sources. J’ai entendu parler de l’obscurcissement du ciel, mais à quelle étude ou quel article enfin quelle source vous référez vous ?
          Qui parle de seuil de saturation ? Comment se définit il ?


          • HELIOS HELIOS 29 juillet 2008 15:17

            Vous n’avez pas encore compris que c’est un complot Judeo-Arabes destiné à eliminer toute la race blanche ?

            Et vous savez ce qu’il se passe ? non, mais vous etes débiles ? vous ne suivez pas l’activité ma parole....

            A tous les départs, de petites mains pas trop innocentes versent un peu de cette poudre de perlinpinpin que je ne vous nommerai pas, dans le reservoir de nos boeings et airbus. Une fois passée dans le reacteur, une savante conbinaison chimique a haute temperature transforme le perlin et le pinpin en un excellent aerosol hormonal de syntèse qui retombe paresseusement sur nos mers, nos terres et surtout nos rivieres.
            La quantité est infime mais l’effet est là, la fecondité diminue. a ce rythme, dans 100 ans 70% des europeens seront des maghrebinns, et n’en doutons pas le reste sera juif.

            D’ailleurs Morice,, dans son billet sur le vol 800 de la TWA ne s’y est pas trompé, il indique bien la realité des choses, mais il ne le dit pas ouvertement, pro judeo-Maghrebin qu’il est.
            Si les reservoirs centraux n’ont pas été changés c’est justement pour pouvoir continuer a y introduire la poudre sus déclarée. Dans le cas du vol 800, ce fut une erreur de composant qui fit que la main anonyme et discrete introduisit autre chose que le perlinpinpin. l’effet fut helas foudroyant, point n’est utile d’aller chercher je ne sais quel drone tiré de sous marins en plongée.

            Le ciel s’obscurcit tous les jours un peu plus, l’urgence aidant certains pays du sud plus prolifères que d’autres, ou simplement pas equipé de MS Project, se sont trompés dans la planif et ont entammé l’exode prématurément. Ils savent bien, eux, qu’il ne faut surtout pas prendre l’avion. ils préfèrents nettement l’air du large et les croisières entre la lybie et les magnifiques iles italiennes... et même le passage historique de gibraltar, souvent trop court pour en profiter. d’autres plus malins choisissent l’aventure en navigant en haute mer vers les canaries.

            La terre promise est encore trop occupées, ce qui rends plus difficile leur epanouissement. il faut accelerer le processus.

            Allez, vous avez le droit de moinsser aujourd’hui...


            • el bourrico 29 juillet 2008 15:27

              Tiens, les cons sévissent même ici... hein HELIOS...


              • el bourrico 29 juillet 2008 15:29

                Sinon je voudrais bien savoir ce qu’il entends par "seuil de saturation".
                Puis sans vouloir polémiquer, je voudrais bien savoir qui des milliers d’avions ou des millions de voitures et camions est le plus nuisible.
                Et si tu veux des infos sur la transparence du ciel, demande plutôt aux astronomes, c’est leur dada.


              • HELIOS HELIOS 29 juillet 2008 16:34

                bof.... on fait bien la paire, cher ami....


              • chria chria 29 juillet 2008 16:45

                L’article de wiki sur les trainées de condensation apportent pas mal d’eau au moulin.
                Mais il manque d’étude sur le sujet...
                M. Fabry aurait-il mis le doigt sur quelque chose d’important ?

                Quant aux émissions de Gaz à effet de serre, par personne, ils sont équivalents entre automobiles et avions. Mais peu de gens prennent plus l’avion que la voiture ! En plus les poids-lourds dégazent énormément. DOnc au final le secteur des transports routiers émet beuacoup plus de GES que l’avion.
                Mais les GES et les impacts des trainées de condensation n’ont pas beaucoup de point en commun...


                • vieuxconCGT vieuxconCGT 29 juillet 2008 18:09

                  Sans vouloir être désagréable (enfin si un peu quand même) j’ai du mal à comprendre où veut en venir l’auteur !
                  bleu bleu le ciel de proven-ence, blanc blanc l’avi-on qui frappe sans rela-ache
                  Blanc Bleu... Marcel Amont, sort de ce corps !

                  Les phrases alambiquées du type "C’est fin 2006, dans le sud de la France, que le seuil de saturation du ciel en avion a été franchi." sont aussi embrumées que les cieux qu’il décrits.
                  Si je peux me permettre un avis prosaïque, y’a pas que les avions qui passent sans relache devant les yeux éclatés de l’auteur, y’a aussi le joint qui tourne...

                  Cela expliquerait le soleil blanc, les bestioles, les plagistes qui dépérissent... Mefiez vous des ravages du hash, c’est aussi dangereux que le LSD, Doc Gynéco a même fini par soutenir le Nabot. c’est dire ! 


                  • gagnepetit gagnepetit 30 juillet 2008 10:14

                    Mon Vieuxconcgt, on n’a pas la capacité de comprendre le sens général d’un article rédigé maladroitement ? On n’autorise la publication d’un texte qu’à partir d’un seuil de qualité rédactionnelle ? On repousse du pied les constructions intellectuelles fragiles ou marginales ? Intolérant, snob, j’hésite... con peut-être !


                  • Nathan Nathan 29 juillet 2008 21:17

                     Les avions, c’est mon dada. Enfin non je mens. Je mens, je m’en fous, je m’en vais. Je vais au Mans.

                    N’empêche qu’un jour une blonde plantureuse passait lorsque ...


                    • Boscaca 29 juillet 2008 23:09

                      Ta gueule !!!


                    • Peach78 Peach78 30 juillet 2008 02:14

                      Voilà une source allant dans le sens de l’article :

                      http://www.notre-planete.info/actualites/actu_341_trainees_condensation_avions_rechauff ement_climat.php

                      Les traînées de condensation des avions peuvent réchauffer le climat
                      (date de 2004)

                      "Les traînées de condensation formées par les réacteurs des avions ont pu provoquer une hausse des températures contribuant au réchauffement climatique aux Etats-Unis entre 1975 et 1994 et s’ajoutant aux gaz à effet de serre, a affirmé le 27 avril un scientifique de la Nasa.

                      "Le résultat montre une augmentation des nuages attribuables au trafic aérien qui pourrait contribuer pour près de moitié au réchauffement observé aux Etats-Unis pendant près de 20 ans, à partir de 1975", a déclaré Patrick Minnis, chercheur au centre Langley de la Nasa à Hampton (Virginie).

                      "Mais il est important de dire que les traînées de condensation s’ajoutent et ne remplacent pas les gaz à effet de serre", tenus pour les principaux responsables du réchauffement climatique, a-t-il ajouté dans un communiqué."



                      • gagnepetit gagnepetit 30 juillet 2008 10:02

                        L’article n’est pas très bien rédigé, mais son sens est compréhensible. Oui, les trainées d’avion dénaturent le ciel, peut-être les transports aériens sont nécessaires. Mais que dire des boîtes de nuit qui s’approprient gratuitement des kilomètres carrésde ciel, le zébrant de flash - lasers. Vivant en campagne, nos repas ou nos balades en fin de soirées sont gachés par cette pollution visuelle. A quand des logos permanents dans le ciel des villes ?


                        • chria chria 31 juillet 2008 19:26

                          Le problème se situe dans les conséquences de ces trainées sur la flore.

                          Si les trainées ont réduit l’insolation et donc le rayonnement, elles peuvent aussi favoriser l’effet de serre.
                          Les plantes subissent alors deux contraintes : le réchauffement lent des températures moyennes, et une quantité moins importante d’énergie solaire. Or cela est presque contradictoire pour les plantes, car cela ne correspond pas à un phénomène naturel : les plantes subissent un stress qui j’ajoute alors aux autres...

                          Mais les plantes s’adaptent toujours sur le long terme. Les problèmes deviennent réellement préjudiciables si cela conduit (localement) à une perte de biodiversité ou à une migrations des espèces, ce qui peut impacter l’économie locale.

                          Mais tout cela n’est que de la prospective...

                          Merci M. Fabry pour votre métaphore rationnellement poétique sur la tasse de café et le sucre.

                          Les pro-pollueurs n’imaginent de toute façon que les conséquences directes de leurs actes sur leur propre vie. Ils vivent, comme on dit, à 100 à l’heure, et pour eux le monde doit suivre leur rythme.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès