Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Environnement > Lobby du ski : le côté obscur de l’or blanc

Lobby du ski : le côté obscur de l’or blanc

Pollution, harcèlements, "bâillonnements", coups bas et coups de batte de base-ball : bienvenue dans l’univers impitoyable de la montagne !

 Les 10 plus grandes stations de France génèrent un chiffre d’affaire annuel supérieur à 400 millions d’euros. (1) Cette puissance financière donne à l’industrie du ski un pouvoir démesuré et délétère.

 

Impact de la neige artificielle : des chercheurs réduits au silence !

 Avec la loi de l’autonomie des universités, la recherche est de plus en plus dépendante des financements locaux. Carmen de Jong, chercheuse travaillant sur la pollution générée par les stations de ski, a reçu d’innombrables pressions du lobby de l’or blanc. On lui a demandé de se taire. Des personnes sont venues lui rendre visite « pour [lui] interdire de parler avec des journalistes ». « C’est allé beaucoup plus loin : le président de l’Université [de Savoie] [lui] a demandé de démissionner ». On l'a invitée à travailler sur les barrages plutôt que sur les dégâts induits par la neige artificielle. Refusant de céder, elle s’est vue retirer ses fonctions de directrice scientifique de l’Institut de la Montagne, et a été évincée de tous ses projets de recherche. Pour la dissuader, son salaire a été divisé par trois ! (2)

 Michel Garnier, documentariste s’intéressant au sujet, déclare « qu’il faut parler de la neige artificielle d’une certaine manière pour avoir le droit à la tribune des médias. » Et ajoute : « le discours scientifique n’apparaît pas dans la région Rhône Alpes ». (2)

 L’objectif de ces pressions est de réduire au silence les personnes démontrant que la neige artificielle a un très fort impact sur l’érosion, la pollution de l’eau, l’équilibre hydrographique et les écosystèmes. Il faut à tout prix cacher la vérité ; à savoir « qu’entre 2005 et 2011, la surface de la neige artificielle a doublé dans les Alpes » ou encore que les « enneigeurs » consomment des quantités d’eau et d’énergie phénoménales. (2) Ainsi, en France, l’énergie nécessaire au fonctionnement des canons à neige représente plus du quart de la production d’un réacteur nucléaire ! (3)

 

Une pollution colossale

 L’Alpe d’Huez, 7ème station de France, c’est 135 pistes sur 10 000 hectares, deux « usines à neige », plus de 900 canons à neige, 80 remontées mécaniques, des sommets et des lacs alpins défigurés jusqu’à 3300m ! (4)(5) Chaque année, l’Alpe d’Huez consomme près d’un million de litres de gasoil ; et ce, sans se préoccuper le moins du monde d’économie d’énergie. (6) A ce sujet, un responsable de la mairie de l’Alpe d’Huez explique : « ça ne fonctionne pas le solaire, on est trop haut en altitude » ! (6) C’est tout de même triste de ne pas être capable de faire fonctionner un panneau photovoltaïque lorsqu’on bénéficie de 300 jours de soleil par an ! A la décharge des industriels du ski, il faut dire que « bâillonner » les chercheurs ne doit pas beaucoup aider…

 

Projets d’extension : l’exemple d’un manque de transparence

 En 2005, le maire d’une petite commune proche de l’Alpe d’Huez est entré en relation avec des investisseurs ; et ce, en douce, dans le dos de son maire adjoint et de bon nombre de ses administrés ! (7) L’objectif était de transformer un village de 100 habitants en complexe de 3000 lits relié à l’Alpe d’Huez par des remontées mécaniques via le Col de Sarenne. (8) Par ailleurs, la FRAPNA s’est procurée des documents montrant que ces mêmes investisseurs s’étaient bien gardés en présentant leur projet d’avouer qu’ils voulaient utiliser Sarenne pour relier l’Alpe d’Huez à une autre station de ski à l’autre bout du massif ! (9)(10)

 

Silence, harcèlements et coups de batte de base-ball

 Dans ce même secteur, le gardien du refuge du Col de Sarenne, un écologiste qui défend une autre vision de la montagne, s’est fait « fracassé avec des battes de base-ball » ! (11)(12) Selon lui, ses agresseurs étaient des « entrepreneurs de la station ». En 2012, la gardienne de ce même refuge parlait de « harcèlements » récurrents, et s’étonnait de certains comportements très louches. « Nous avons vu des hélicoptères qui volaient très très bas ; et qui lançaient de la dynamite pour déclencher des avalanches. Ces avalanches ont arraché plus de 800 arbres, ont saccagé la nature », et détruit, par la même occasion, une végétation qui habituellement retient les coulées de neige. En ratiboisant les pentes, la montagne devient plus lisse, ce qui fait l’affaire des partisans d’une extension du domaine skiable. (11)(12)(13)

 C’est dans ce contexte que l’an prochain, la très étroite et très peu fréquentée route pastorale du Col de Sarenne sera refaite, soi-disant pour accueillir une étape du Tour de France. Ce qui, compte tenu de la beauté sauvage du lieu, serait scandaleux : la zone est l’une des plus riches de France sur le plan de la flore et de la faune. (14) Bien évidemment, ils profiteront de l’occasion pour purger (un peu plus) la montagne. (15)(16)(17)

 

Marre des grosses stations !

 Les JT nous abreuvent d’images d’Epinal, et le système médiatique continue à fonctionner sur un leitmotiv consistant à dire que tous les français s’acheminent gaiement vers les pistes. Alors que lorsqu’on regarde les données : une très petite minorité de français (3%) fréquente tous les ans les stations de ski ; une minorité plutôt aisée : un forfait d’une journée à l’Alpe d’Huez coûte 45€ (hors coût du logement, du transport et du matériel). (18)(19) La pratique du ski alpin « en grosse station » est un loisir élitiste au travers duquel une petite proportion de la population s’approprie les montagnes et les détériore gravement.

Pétition pour sauver Sarenne : http://www.avaaz.org/fr/petition/Non_au_passage_du_Tour_de_France_2013_au_Col_de_Sarenne/

(Photo : MS ; Col de Sarenne, lieu de convoitise !)


Moyenne des avis sur cet article :  4.53/5   (51 votes)




Réagissez à l'article

24 réactions à cet article    


  • jako jako 18 mars 2013 10:14

    Bonjour et merci de vos informations, entre cette destruction forcée, entre NDDL, entre le circuit de F1 pour la Grèce, entre la candidature de Madrid aux JO, je dirais que j’éprouve une très grosse colère, mais alors noire de noire comme dans la chanson.


    • Gasty Gasty 18 mars 2013 11:04

      La station de Mongenèvre ayant défiguré toute la zone alpine par ses remontées mécanique et canons à neige ( ou la durance prend sa source ) lorgne à présent vers le mont chaberton qui culmine à 3131, ayant pour seul but d’etre la station qui propose le plus haut départ de piste de ski.

      Le reste......


      • Gasty Gasty 19 mars 2013 08:09

        Vous avez raison Cassino, l’ambition de la station est de faire partie des plus haut départ alpin skiable.


      • charles-edouard charles-edouard 18 mars 2013 11:15

         le ski c’est plusieurs millions de connards sur la ligne de depart , comme le paris dakar

        haro sur la pollution et ces aboutissant , mais c’est tellement excitant et que cela rapporte gros

         


        • Le421 Le421 18 mars 2013 19:43

          Plusieurs millions ?? Certainement pas... Les images des voitures qui font la queue au péage pour accéder à la neige sont prises au bon moment et passées en boucle.
          Aucune de mes connaissances ne part au ski. Bon, d’accord, je suis ouvrier du bâtiment. C’est pas vraiment de mon niveau.
          Pourtant, je ne gagne pas trop mal ma vie. Alors... Co-fi-dis !!


        • Matthieu Stelvio Matthieu Stelvio 18 mars 2013 20:40

          D’après le CNRS, 2 millions de français partent tous les ans au ski. http://www2.cnrs.fr/journal/2588.htm Ce qui nous donne 3% de la population.


        • imprécateur 20 mars 2013 13:34

          Oui, mais fort heureusement chaque hiver nous apporte de plus en plus de « cons gelés » sur lesquels on s’apitoie davantage que sur les SDF morts de froid !


        • Kelimp 18 mars 2013 12:07

          Avec la perspective des municipales, les élus locaux se déchaînent contre tout ce qui pourrait empécher le bétonnage de la montagne.
          La charte du Parc de la Vanoise est jugée, par ces élus trop intéressés par les projets immobiliers pour être honnêtes, trop contraignante et menacée.
          Le pire, c’est que les commerçants et les habitants de ces montagnes sont aveuglés par ce mirage de l’or blanc et sont prêts à toutes les compromissions, quitte à en oublier les risques d’avalanche, d’éboulements, de disparition de la faune et de la flore, qu’ils font courir, non seulement à eux mais aux touristes.
          Tout cela pour satisfaire une minorité de gens assez aisés pour s’offrir une semaine à la neige.
          Non, décidément, la gestion de l’environnement est une chose désormais trop importante pour être confiée à des élus locaux !


          • Matthieu Stelvio Matthieu Stelvio 18 mars 2013 13:05

            Notons au passage que Jean-Guy Cupillard, ancien maire de l’Alpe d’Huez, a été accusé de corruption : : http://www.liberation.fr/societe/0101228506-trois-ans-ferme-requis-contre-cupillard-le-maire-de-l-alpe-d-huez-proche-de-carignon-est-accuse-de-corruption 


            • ecolittoral ecolittoral 18 mars 2013 15:17

              Financés comment ? Qui paie ? Les skieurs ?

              Impossible. Si on inclut la totalité des coûts, le forfait doublera...au minimum.
              Mais comment changer 60 ans de mentalité ?
              Remplacer les revenus dégagés par ces activités par quoi ?
              Activités forestières en replantant la moitié des pistes ? Elevages pour nous approvisionner ?Production d’énergies ?

              Au fait ! pensez vous que les adeptes de ces sports pourront encore se payer des vacances à la montagne ? A partir de quels revenus ?
              Perso, j’ai horreur de la montagne. Moi, c’est la mer.


              • JMTLG 18 mars 2013 17:49

                « Perso, j’ai horreur de la montagne. Moi, c’est la mer. »

                Je ne sais si vous faites preuve ou non de sarcasme, mais je suppose que vous connaissez les dégats occasionés de manière identique (sinon pire) par la transhumance estivale de vacanciers le long des côtes françaises.

                Je doute que beaucoup de des vacanciers se soucient ne serait-ce qu’une petite seconde de ce qu’ils font subir aux plages, côtes et environnants avec leurs voitures, leurs mégots, leurs déchets, et pour résumer leur insondable stupidité.

                Cet article est fort intéressant (je ne met jamais les pieds au ski ni me fait dorer sur une plage) mais il serait d’autant plus intéressant de le compléter par les massacres équivalents en bord de mer et la nouvelle mode qui est la « tourisme campagnard »...

                A la prévisible question « donc on ne devrais plus partir en vacances ? » je répondrais que si on peut, mais en emportant son cerveau et en cessant d’être aussi égoiste que nuisible...


              • ARMINIUS ARMINIUS 18 mars 2013 17:07

                Pourtant que la montagne serait belle sans tous ces sagouins ! Regardez les les vautours friqués de la mafia russe, les japonais et chinois aisés en quête d’authenticité en toc, c’est pour eux que l’on assassine les hautes vallées, interdisons le béton, vive le sapin et le mélèze ! Merci et soutien à cet article, allez les Verts, heu...les Blancs !


                • paco 18 mars 2013 18:16

                   Merci de dénoncer.

                   Ne pas oublier toutes ces résidences et chalets achetées si cher par des gens aisés qui n’y iront que 2 ou 3 semaines l’année histoire de faire bien de retour chez eux, louent un peu à de moins aisés qu’eux ou des étrangers et le reste du temps vide, alors que les jeunes et moins jeunes des vallées ne peuvent plus se loger décemment et vivent loin dans des clapiers.
                   Idem sur les cotes. 
                   Un crève coeur.

                  • Le printemps arrive Le printemps arrive 18 mars 2013 20:45

                    Bonjour et merci,

                    Fabrice André n’aura pas souvent des caméras qui viendront montrer sa problématique.
                    Au cours de l’été 2012, j’avais bien remarqué qu’il avait perdu un peu de sa jovialité, je comprends maintenant pourquoi.

                    Allez le voir, faut le soutenir !


                    • Montagnais Montagnais 18 mars 2013 21:19

                       .. Becanne ? David Becanne .. c’est un skieur, un chanteur ou un foussbaleur ?


                       .. sais pas .. mais appris que ce brebis empoche 40 millions de salaire ..


                      Enfin, salaire, si on peut dire ..

                      Autant qu’ une « station de ski » , autant que 3000 proles de Goodyear ..

                      Qui paye pour toutes ces conneries, ski, fousseball, industrie de la réclame et de l’amusement public ?.. Economie casino dont le principal effet est la destruction non seulement de la planète, mais de l’Humain ..

                      Pas moi en tout cas, ni vous l’auteur, apparemment.

                      Proprole peut-être, si docile, si consentant, si merveillé, si complice ..

                      Hessel aurait du gueuler : réveillez-les ! 

                      • Matthieu Stelvio Matthieu Stelvio 18 mars 2013 21:45
                        Si vous vous intéressez à la protection des montagnes, vous pouvez lire mon blog : http://lebruitduvent.overblog.com/ 

                        • saint marc saint marc 18 mars 2013 21:51

                          Je vais au ski toutes les semaines, mais dans la petite station de mon Ardèche natal, cela fait vivre l’économie locale et je me fait plaisir a moindre frais.

                           

                          Pas de télésiège, pas de télécabine, rien que des tire-fesses.


                          • ecolittoral ecolittoral 19 mars 2013 13:06

                            Pour JMTLD. Il ne s’agit pas de sarcasmes mais de questions !

                            On peut copié-collé mon commentaire sur toutes sortes d’activités et dans de nombreuses régions...y compris littorales. Etre contre c’est bien. Proposer des solutions, envisager des changements ou une mutation c’est bien aussi. Derrière ces activités, il y a des hommes, des femmes, des enfants.

                            Pour info, mon pseudo est « ecolittoral »...pour écologue du littoral.
                            La vie des gens me passionne autant que la vie végétale et animale.
                            Ne comptez pas sur moi pour condamner les montagnards sans leur proposer de solutions.
                            Solutions que je n’ai pas....d’ou les questions de mon commentaire.



                            • Matthieu Stelvio Matthieu Stelvio 19 mars 2013 14:43

                              En montagne, il existe également un tourisme doux et respectueux de l’environnement.


                              A travers cet article, je parle essentiellement de la Région Rhône Alpes, et plus particulièrement de la station de l’Alpe d’Huez, grosse station qui génère un chiffre d’affaire de plusieurs dizaines de millions d’euros. Les projets d’extension existent. Il faut savoir trouver un juste équilibre. Au bout d’un moment, il faut arrêter de s’étendre.

                              En Oisans, les espaces sauvages sont lourdement menacés par les stations (l’Alpe d’Huez, les 2 Alpes, Vaujany, etc), et ça devient très inquiétant. En témoigne cette lettre de Mountain Wilderness, du Club Alpin Français et de la FRAPNA : http://www.mountainwilderness.fr/images/documents/ClavansPref38.pdf 

                              L’Alpe d’Huez lorgne sur le Col de Sarenne et sur la Vallée du Ferrand. Concernant les emplois : au Col de Sarenne, il n’y a qu’un refuge. A Clavans, il y a 114 habitants.

                              Clavans, Besse, Mizoën sont des petits villages qui misent sur le tourisme doux, sur l’agriculture respectueuse de l’environnement. Il n’y a pas que l’approche industrielle de la montagne qui existe.

                              Notez qu’à travers l’article, je me concentre sur des faits, et ne vais pas très loin dans l’expression de mon opinion. Les faits sont là.

                            • TSS 20 mars 2013 10:36

                              Quand on sait que beaucoup font un credit pour partir et faire comme le voisin et passent le

                              reste de l’année à se priver pour rembourser ... !!


                              • ecolittoral ecolittoral 20 mars 2013 16:08

                                Serions nous d’accord ?

                                Activités forestières, élevages, production d’énergie, tourisme « responsable »...
                                Si c’est pour faire rentrer 2000 euros de plus dans la famille, ça me va.
                                Une opposition avec des solutions en face qui serait contre.
                                Il ne reste plus qu’à présenter les projets....avant les municipales.

                                • buygold buygold 21 mars 2013 11:10

                                   on aurait jamais du laisser les étrangers racheter nos montagne. (dans beaucoup de pays les étrangers n ont pas le droit d acheter de l immobilier- ) 


                                  le nouveau patoi savoyard est l anglais, 
                                  dans beaucoup de bar, magasin, resto les francais sont devenu des clients étrangers parmis d autres, nous ne somme pas les bienvenu, 
                                  il est imperatif de parler anglais pour se faire comprendre.

                                  heureusement qu il existe encore quelques coins uniquement accessible en ski de rando - 


                                  • Carmen de Jong 26 mars 2013 22:44

                                    Attention. C’est Claude Comet, politique et non pas scientifique, qui a repris les résultats de mes articles et interventions sur les caractéristiques et les impacts de la neige artificielle et ne pas inversement. Malgré le fait que je publie sur ce sujet depuis 2007 (aussi pour le grand public) elle n’a jamais fait référence à mes travaux dans l’article en RUE89 !
                                     
                                    Claude Comet écrit : « Alors que la neige naturelle est légère (entre 50 et 100 kg/m³), la neige de culture est cinq à dix fois plus dense (400 à 500 kg/m³). Sur le sol, la neige de culture reste plus longtemps et entraîne plus d’érosion. » Les propos de Carmen de Jong dans l’émission de France Culture Terre à Terre (du 16 mars 2013) vont dans le même sens.

                                    Concernant les dégâts de la neige articifielle, je vous invite à lire : http://blogs.rue89.com/ingenue-alpages/2012/01/18/les-canons-neige-cest-comme-avec-le-nucleaire-fonce-226292 , à lire http://blogs.rue89.com/ingenue-alpages/2012/01/18/les-canons-neige-cest-comme-avec-le-nucleaire-fonce-226292 , et à écouter : http://www.franceculture.fr/emission-terre-a-terre-changement-climatique-et-neige-de-culture-2013-03-16
                                     

                                    • Matthieu Stelvio Matthieu Stelvio 27 mars 2013 13:34

                                      Bonjour Carmen de Jong,


                                      Je m’excuse. Il est vrai que la formulation de ce commentaire est maladroite.

                                      Je suis très intéressé par votre travail, et je vous soutiens.

                                      En tant que militant défendant la vallée du Ferrand et le Col de Sarenne, je m’intéresse à la puissance du lobby de l’industrie du ski. Si vous avez des choses à dire, je suis à votre écoute.

                                      Pour me contacter, vous pouvez laisser un message sur ce blog : http://lebruitduvent.overblog.com/ 

                                      Cordialement,

                                      Matthieu Stelvio

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès