Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Environnement > Ma vérité sur la Caravane des indignés du Nucléaire ...

Ma vérité sur la Caravane des indignés du Nucléaire ...

La foi ne soulève pas toutes les montagnes.

Vidéo : 

Puisqu'ils sont arrivés ...

Une belle et magnifique idée, un homme seul qui veut faire de ses rêves un grand mouvement d'opinion grâce à quelques cyclistes pour changer le cours de notre politique énergétique. Il croit si fort en lui, il a une telle force de persuasion qu'il emporte des adhésions de principe, des ralliements spontanés, des engagements sans faille.

Le temps passe, l'échéance approche. L'idée demeure essentiellement le fruit d'un rêve individuel, d'une utopie merveilleuse qui n'est pas relayée par une association ou un grand mouvement organisé. Chacun se doute alors que l'immense et incontestable conviction d'un seul ne peut résoudre tous les problèmes liés à la communication, à la logistique, à la dimension pratique de l'aventure.

Les uns se dérobent, les autres s'excusent, certains esquivent quand les plus nombreux sont aux abonnés absents. Notre société est devenue une structure pyramidale si complexe que rares sont les aventures qui permettent de changer le monde ; surtout issues spontanément d’un tout petit noyau. Cela demeure sans doute encore envisageable mais il faut temps et patience, circonstances favorables et conjoncture exceptionnelle pour que cela devienne possible.

Hélas, pour notre Caravane des indignés, rien de tout cela ; ni mouvement de foule ni coïncidence désastreuse dans le monde pour étayer la thèse (et c'est heureux) . Seule une poignée de cyclistes a fini par se mettre en route. Ceci est déjà parfaitement remarquable, absolument exceptionnel compte tenu du contexte. Que des personnes aient offert leur temps de vacances pour partager le rêve insensé d'un seul, est un miracle !

Que la presse ait relayé régulièrement, fidèlement cette utopie en circulation est signe très encourageant sur sa capacité à partager des combats perdus d'avance. Don Quichotte ne serait plus seul avec son fidèle Sancho, il aurait autour de lui quelques reporters pour photographier ses combats dérisoires, ses batailles pathétiques ! (Les objectifs de la Caravane sont bien plus nécessaires mais le rapport de force leur est tellement défavorable que la comparaison s'impose.)

Ce que je dis là ne porte nullement jugement sur l'objectif de l'entreprise. Obtenir la fermeture de la centrale de Fessenheim est une louable et si raisonnable idée que je ne peux qu'y souscrire. Réussir cette gageure simplement en parcourant 1 400 kilomètres à bicyclette en essayant de le faire savoir le mieux possible est un pari fou. Et je me suis pris au jeu parce que rien de ce qui est déraisonnable ne peut me laisser indifférent. !

Mais il faut admettre que pour bouger les lignes, pour peser un tant soi peu face au poids de l'industrie nucléaire, des enjeux économiques, des lobbies impliqués dans l'industrie de l'énergie, ce n'est pas la sincérité ni la persévérance qui comptent mais bel et bien le rapport de force. Nous ne sommes rien face aux moyens colossaux qui sont engloutis pour faire croire encore à la thèse d'une indépendance énergétique économiquement viable, il faut s'y résigner.

Seul le nombre, seule une lame de fond (si l'image peut encore être pertinente après le drame de Fukushima) peuvent infléchir ceux qui gouvernent sans vraiment avoir obtenu mandat pour cela. Qui a donné le pouvoir réel à EDF ou AREVA dans ce pays ? Quel mandat ont obtenu ces puissances occultes ? Voilà bien des questions sans réponse qu'un seul homme ne peut soulever à lui seul.

Je pense que la Caravane s'est fourvoyée dans son isolement, dans son refus d'être intégrée à des structures militantes organisées et structurées. Je me suis impliqué mais je n'ai fait qu'apporter quelques gouttes d'eau dans un océan d'indifférence. Les rares lecteurs de mes modestes billets ne sont rien en face de l'immensité qui se contrefiche de notre angoisse face au nucléaire. Nous ne sommes pas entendus et nous prêchons dans le désert avec moins de résultat que notre glorieux prédécesseur.

Alors, si je dépose momentanément les armes, c'est parce qu'elles ne sont pas assez puissantes. Je renonce à m'escrimer sur cette manifestation trop réduite mais je ne renie nullement ma conviction profonde, mon rejet absolu de cette énergie qui ne respecte rien, qui obère l'avenir des générations futures, qui s'appuie sur un mensonge économique éhonté, qui réfute les solutions viables. Le Nucléaire est un crime contre la planète, l'échec de l'instant ne change rien à cette vérité absolue !

Jetdel'épongement vôtre.


Moyenne des avis sur cet article :  3/5   (14 votes)




Réagissez à l'article

26 réactions à cet article    


  • miha 10 septembre 2012 11:39

    Ils sont toujours minoritaires, au début, ceux qui font changer les choses.

    La démarche de ces indignés était courageuse, originale. Des petites graines ont été semées ; certaines finiront par germer.


    • C'est Nabum C’est Nabum 10 septembre 2012 12:45

      miha


      Je n’en doute pas et l’espère de tout mon cœur.

      Ce n’est pas parce que celui qui porte une idée n’est pas digne que cette idée n’est pas bonne. Mais pour fédérer, il faut aussi être à la hauteur de la cause, humainement parlant.

      Merci à vous

    • jaja jaja 10 septembre 2012 14:43

      Le samedi 13 octobre rassemblera les anti-nucléaires et la mobilisation devrait être importante... de quoi retrouver le moral pour l’auteur.....


      • C'est Nabum C’est Nabum 10 septembre 2012 16:26

         jaja


        Je veux bien un rassemblement pour une cause qui ne doit pas se repèrer sous le nom d’anti-nuclaire. Les tenants de l’atome ont beau jeu de nous dire que nous sommes dressés contre eux. 

        Tel n’est pas la question, nous sommes Pour la Planète, pour la vie, pour d’autres énergies dans un autre contexte économique.

        C’est le Nucléaire qui est anti avenir, anti progrès, anti espoir, anti tout. N’inversons pas les termes de l’équation. Le produit nul est dans leur camp, l’avenir dans le nôtre

      • bert bert 10 septembre 2012 21:00

        yo j’bense bas k’au niveau sékurité ça inkiète beaukoup les chens qui habitent au tour

        voilà ça fait parti du paysage smiley


        • C'est Nabum C’est Nabum 10 septembre 2012 21:07

          bert


          Kelle chance de ne pas s’inkiéter de ces redoutables centrales !

          • bert bert 10 septembre 2012 23:38

            « psy trance trip to Tchernobyl » smiley


          • Magnon 10 septembre 2012 22:39

            @Nabum

            Vu les photos, vous n’étiez pas ben nombreux.
            Joli ballade, beaucoup de poésie sur les traces de Ronsard, mais un mauvais sujet, traite avec des œillères,
            Enfin,pendant ce temps la, ils y en avaient qui bossaient pour produire l’énergie des autres.

            • C'est Nabum C’est Nabum 11 septembre 2012 06:16

              Magnon


              Pendnat ce temps, d’autres travaillaient !

              Bine-sûr vous êtes la France qui travaille, qui prend des risques, qui est courageuse quand la plèbre profite, revendique, réclame et vit sur le dos des vrais travailleurs

              Ce discours est affreux, il porte en lui les germes de l’apartheid social. Votre société ne sera jamais la mienne.

            • Asp Explorer Asp Explorer 11 septembre 2012 07:48

              Peut-être qu’au fond, il n’y a pas tant de monde que ça qui soit pro-charbon (parce que fondamentalement, anti-nucléaire, ça se résume à ça).


              • Deneb Deneb 11 septembre 2012 08:23

                Est-ce que d’être opposé aux imprimeries parce que l’on trouve que le papier, c’est le gaspillage des ressources, on se trouve forcément à défendre les moines copistes ?


              • C'est Nabum C’est Nabum 11 septembre 2012 08:29

                Explorer


                Cela relève de l’idée fixe, vous broyer du noir et vous traîner cette obsession comme un boulet qui vous mine !

              • C'est Nabum C’est Nabum 11 septembre 2012 08:30

                Deneb


                Au fond de sa mine d’urnium, ce personnage est insensible au raisonnement. Ne cherchez pas à le convaincre

              • Deneb Deneb 11 septembre 2012 08:37

                Le convaincre, je ne crois pas, mais dénoncer sa mauvaise foi, c’était vraiment trop facile.


              • C'est Nabum C’est Nabum 11 septembre 2012 10:34

                Deneb


                Mauvaise foi, j’aime assez la formule.
                Le Nucléaire relève de l’Hérésie, je souscrits à la proposition

                Son âme est perdue dans les feux de l’enfer radioactif. Laissons-le !
                Il n’est qu’à voir son avatar



              • Julius 11 septembre 2012 12:55

                Allons asp, officiellement les écolo sont à la fois contre le nucléaire ET contre le charbon. Et contre le gaz. Et parfois meme contre les éoliennes qui détruisent le paysage.


                Il reste les économies d’énergie (mais bon faudra au moins produire un minimum), qui consistent principalement en l’isolation des habitations (bon courage sur le parc existant).


              • C'est Nabum C’est Nabum 11 septembre 2012 13:10

                Julius


                Expliquez lui que nous sommes contre toute solution centralisée, qui impose la me^me réponse à tous. Les ressources sont éparses, différentes et adpatées au contexte.

                Je crois qu’il ne pourra comprendre ....

              • Julius 11 septembre 2012 15:57

                nabum,


                Je crois surtout que c’est vous qui ne voulez pas comprendre que si CERTAINS, et ça se respecte, veulent vivre de manière écolo, locale, faible impact et tout le toutim, D’AUTRE prennent un certain plaisir au confort moderne (tel le chauffage en hiver, les véhicules individuels, les voyages en avion, la viande,...).

                Aller protester contre le nucléaire c’est respectable, mais il faut proposer une solution alternative qui convienne à tous, c’est à dire sans changer la vie des x millions de français qui font passer l’environnement après leur niveau de vie (x doit être proche des 50 millions).

                En l’occurrence la seule solution valable à la fermeture des centrale nucléaire, c’est l’ouverture de centrales au gaz et au charbon, comme en Allemagne.

              • C'est Nabum C’est Nabum 11 septembre 2012 16:41

                Julius


                Est-ce que ce confort est compatible avec la planète ?
                N’avons nous pas dépassé des limites acceptables ?

                Il faut aussi se poser ces questions quand nous sommes si nombreux sur la terre.
                Vouloir à tout prix maintenir une situation qui n’a jamais existé dans l’histoire de l’humanité est peut-être une folie. C’est ce que je veux vous faire comprendre quand vous vous arcboutez sur ce désir délirant.

                Il ne s’agit pas de revenir à la préhistoire mais de cesser d’être de enfants bien trop gâtés.

              • C'est Nabum C’est Nabum 11 septembre 2012 15:30

                Yéti


                Le dernier voyage du matricule 1261

                Aveyron  : ton univers impitoyable.

                 

                Chaque jour dans nos beaux pays d’élevage, ceux qui respectent leur cheptel, le métier et l’environnement, se noue un drame afin que l’homme des villes industrielles puisse jouir à loisir de sa ration quotidienne de protéine animale. Ici le chapon perd son honneur, là le cochon se fait du mauvais sang, plus loin le veau abandonne sa bonne mère laitière.


                Je vais vous narrer la triste et édifiante histoire du matricule 1261 qui se sacrifia à la gloire du label rouge et des derniers gastronomes qui ne supportent pas la viande hormonée. Cette histoire débute un jour de mars 2009. Un éleveur anxieux fait les 100 pas dans une étable du Ségala. La délivrance survient en ce petit matin brumeux et le bal des formalités administratives débute.


                Dans un pays où plus rien ne doit échapper aux fourches Caudines d’un big brother informatique, le veau ne déroge pas à la règle générale. Encarté, fiché, suivi à la loupe, vacciné, …, l’anthropométrie nationale veille à ne rien laisser passer au travers de ses filets.


                L’heureux naisseur envoie immédiatement un message électronique à un regroupement officiel pour signer l’heureux événement et recevoir en retour un feuillet informatique en 4 exemplaires pour lui signifier le matricule de baptême de son rejeton de veau. Cette bête de choix se nommera 1261 puisque les arcanes administratives en ont décidé ainsi !


                Sa vie va suivre son cours sous sa bonne mère aimante, pas très loin de son père génétique bien indifférent, il faut le reconnaître à sa progéniture. Ici, l’inséminateur estampillé n’est pas le seul à jouir du privilège de l’engrossement. Il doit affronter la concurrence bovine d’un mâle souverain en son troupeau.


                Les jours passent entre le pré à la belle saison et l’étable quand les jours raccourcissent. Il se pique de quelques caprices vétérinaires : une grippe qui s’impose à tous, humains récalcitrants qui conservent leur libre arbitre et bovins beuglants qui subissent sans représentation syndicale reconnue par nos autorités. Une fièvre Catharale, mal mystérieux venu sous les ailes d’un moucheron Corse, pandémie redoutable s’il en est, exige une campagne obligatoire et gratuite de vaccination pour tous les génitrices du troupeau.


                Le seringue est devenue, il faut bien l’admettre un vecteur plus puissant et néanmoins pointu, pour favoriser l’enrichissement des laboratoires amis d’un pouvoir qui croie si peu aux vertus du libéralisme, qu’il impose par la loi, une multitude de dépenses incomprensibles.


                Revenons à notre veau, quoiqu’il y est de moins en moins de différence entre un bovin et un brave citoyen aux yeux méprisants de nos gouvernants. Le 1261 en ce jour de décembre fait ses adieux à ses congénères. Son maître est entré dans l’enclos vêtu de son habit de lumière. Une magnifique côte à double passe-main qui vous libère de la chose comme une banane de sa peau. Je sais quelques libertines Belges qui fantasment à l’idée de dépouiller un éleveur sur d’accueillantes bottes de foin encore carrées ( la botte ronde a tué les amours fripons... ).


                L’homme en question était arrivé au volant d’un 4x4 qui n’est pas rutilant. Véhicule utilitaire en cette région escarpée, il traîne une bétaillère et ne saurait se laisser conduire par une blonde peroxydée. Le brun musculeux entre dans l’enclos armé d’un solide bâton, repère le bon numéro qu’il isole de ses camarades de foin. Il a ouvert les vannes (pardon le van) et l’animal, ignorant tout de son triste sort, monte dans la charrette aussi digne que Marie Antoinette le jour de son marthyre.


                Une tête de veau vaut bien mieux qu’une bouchée à la reine et la bête affiche sous la balance finale 422 kilogrammes. L’éleveur remet médaille et papiers d’identité à un maquignon satisfait qui jauge une croupe replète. Le veau s’en va vers son trépas, un label rouge vous donne de la dignité sur l’étal et du baume au cœur quand sa dernière heure a sonné.

                 

                Bovinement vôtre. 


              • Magnon 11 septembre 2012 15:41

                @Nabum

                Joli ballade, oui !
                Les autres bossent pour produire l’energie dont on a besoin !
                Ce n’est pas l’apartheid social, juste la lutte des classes. Les bobos en classe dominante et dominatrice et les ouvriers qui doivent produire pour gagner leur vie.
                Sauf au
                E les bobos, pour des raisons de pureté veulent les mettre au chômage, car ils souillent leur pureté, polluer = salir !
                Maintenant,il y a une telle distance entre les mineurs de charbon chinois et le bobo français qu’aucun n’en parle, mais la nucléaire, c’est en France, et peu de bobos le tolèrent.

                • C'est Nabum C’est Nabum 11 septembre 2012 15:44

                  Magnon


                  Votre vision est assez simpliste ! Je doute que les financeurs de vos jolies centrales soient de braves travailleurs.

                  Ne confondez pas les travailleurs de l’atome qui n’ont guère le choix et se mettent en danger et le lobby nucléaire qui est composé de bobos plus épouvantables encore que ceux que vous croyez combattre.

                  Surveillez votre vésicule biliaire !

                • Julius 12 septembre 2012 10:45

                  Est-ce un désir délirant que de vivre aussi bien que ses parents ? Avoir des appartements chauffés, voyager pendant ses vacances, se déplacer avec son véhicule particulier,...

                  Tout ce à quoi vous vous opposer participe à notre niveau de vie. Libre à ceux que ça gêne de vivre autrement mais, de grâce, n’imposez rien aux autres.

                  • C'est Nabum C’est Nabum 12 septembre 2012 13:51

                    Julius


                    Certes ce n’est pas délirant et depuis plusieurs générations, ce mouvement a été vécu comme un progrès à transmettre.

                    Hélas il y a un prix à payer et c’est la planète qui paie un confort au délà du raisonnable. Prétendre qu’il faille revoir nos exigences et nos habitudes à la baisse est difficle à supporter mais sera nécessaire.

                    Je devine que notre génération, comme pour beaucoup de choses refile aux suivantes les efforts et les contraintes. Il n’est qu’à voir le problème de l’emploi des jeunes pour mesurer le niveau de notre égoïsme collectif

                    Alors chacun agit ou non en conscience !

                  • Magnon 13 septembre 2012 17:32

                    @Nabum
                    Le lobby nucléaire, c’est tout le monde, puisque jusqu’à sa privatisation partielle EdF était uniquement financé par les clients !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès