• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Environnement > Madagascar, esquive du développement durable

Madagascar, esquive du développement durable

Le développement durable est sans conteste une affaire de tous. Qu’un pays doté de richesses tel que Madagascar reste dans le rang des plus pauvres nous laisse envisager que « tous » les acteurs ne s’y mettent pas.

Madagascar est la quatrième plus grande île au monde. Le pays possède une importante richesse naturelle sous un climat tropical. Madagascar est l’un des plus beaux pays au monde et parmi les plus pauvres également[1]. En effet, malgré qu’il figure parmi les 10 hot-spots de la diversité biologique mondiale[2] son PIB par habitant est de 420 USD. Force est de constater que l’avenir à long terme de ce pays est presque une métaphore et pour ce qui est de l’espoir dans le présent, le chaos en tient lieu.

Une population jeune 

Madagascar est composée d’une population jeune dont 50% ont moins de 20 ans, et ce nombre aura doublée d’ici 2025 selon les études de l’UNICEF et PNUD Madagascar. Ce fléau de l’extrême jeunesse très fréquente en Afrique est expliqué par la forte natalité que la population connait. Cette croissance est sans doute vue comme un blocage pour le développement en particulier dans un pays comme Madagascar où le chômage bat son plein. Mais sur le long terme, d’ici 10 à 20 ans, cette natalité représente un atout pour la raison évidente qu’elle assure une hausse de la population active qui favoriserait l’économie du pays par une force de travail potentiellement élevée. D’autant plus que l’espérance de vie à Madagascar est de 64,67 ans en 2013, 11ème sur le classement des 54 nations d’Afrique[3].

Energies renouvelables à non renouvelables

Malgré le soleil tropical tout au long de l’année et l’océan et la mer qui bordent toutes les côtes de la Grande île, Madagascar est encore dépourvue d’électricité. Selon EDBM, Economic Developement Board of Madagascar, le niveau d’accès à électricité de la population est de 19%. Force est de reconnaitre que ce pays ne manque pas d’énergies non renouvelables et pour ce qui est des énergies renouvelables il existe une colossale possibilité d’en produire pour ne citer que les panneaux solaires et les éoliens offshore. Ces deux procédés permettront de subvenir aux besoins de la population en termes d’énergie comme ils permettent d’en économiser. Ce qui sera un grand coup d’accélérateur sur l’efficacité énergétique.

Un nouveau site opérationnel du pétrole a été découvert dans l’Ouest du pays récemment, il s’agit de Tsimiroro. Un grand potentiel équivalant à presque de 2 milliards[4] de barils de pétrole de densité forte ou huile lourde. L’on a supposé que cette grande découverte accentuerait le progrès de l’économie malgache et impacterait la politique de prix de l’énergie à Madagascar. La holding PAMA (Pan African Mining Atomic) dirigée par le milliardaire thaïlandais, Premchai Karnasuta, a effectué l’exploration et bientôt l’exploitation des quatre sites uranifères identifiés aussi dans la Grande île[5]. Ces sites sont des gisements d’uranium anciennement exploités par la France[6]

Site d'exploitation d'uranium, Madagascar

La conservation de l’environnement

La lutte contre le réchauffement de l’atmosphère est une affaire de tous. Bien que Madagascar agisse pour protéger sa biodiversité, les conséquences des activités humaines sont alarmantes. 50 000 ha de forêts disparaissent chaque année dans la Grande Ile[7] Forêt de Madagascar La culture sur brûlis, la coupe abusive des arbres pour trafic de bois précieux et le charbonnage font partie intégrante du quotidien des paysans et mafieux. Il est moins rationnel de proscrire à ces paysans leurs habitudes sans proposer d’autres sources de revenus. Par ailleurs, la conservation des nombreuses espèces endémiques végétales et animales de l’île est un investissement responsable dans la lutte que le monde entier mène pour le climat. De par leur emmagasinage de 20 à 50 fois plus de CO2 que n'importe quel autre écosystème, les forêts telles que celles de Madagascar, avec un strict principe de préservation de la biodiversité, peuvent faire bénéficier des générations actuelles et futures. 

L’agriculture durable, compte tenu de la variété de la végétation que le sol malgache offre, pourrait se caractériser en production responsable dans le but de multiplier la rentabilité sociale.

Madagascar regorge de ressources naturelles y compris les ressources minérales. Le pays, aussi appelé « île aux trésors » est connu pour la qualité de ses pierres précieuses telles que le saphir, le rubis et l’émeraude et bien d’autres[8]. L’exploitation illicite et le trafic sans fin de toutes ces ressources freinent la croissance économique du pays. Le niveau de pauvreté de la population contraint les habitants à avoir recours aux ressources naturelles de façon destructrice en privilégiant le court terme au détriment d’une utilisation rationnelle qui revêt un caractère durable.

Les potentialités énergétiques renouvelables intéressantes, la richesse de son sous-sol et sa biodiversité unique au monde ne permettent-ils donc pas au pays d’avoir un développement durable ou du moins de mettre en route un principe de partenariat de coopération intergouvernementale ? Le développement durable est sans conteste une affaire de tous. Qu’un pays doté de richesses tel que Madagascar reste dans le rang des plus pauvres nous laisse envisager que « tous » les acteurs ne s’y mettent pas. S’agit-il de l’Etat, de la population ou des partenaires techniques et financiers ?

Melizah Memena

 

[1] « Bernard de la Villardière, 02 novembre 2015, Madagascar de l’enfer au paradis, magazine Enquête Exclusive sur M6 »

[2] Ministère de l’environnement, de l’écologie et de la forêt de Madagascar, http://www.ecologie.gov.mg

[5] « Mandimby T, 26 aout 2015, Uranium : la phase d’exploitation, Le Daily »

[7] « RFI Afrique, 17 juin 2017, Madagascar : la destruction alarmante de sa biodiversité »

[8] EDBM 


Moyenne des avis sur cet article :  3.6/5   (5 votes)




Réagissez à l'article

100 réactions à cet article    


  • zygzornifle zygzornifle 3 août 12:26

    Le développement durable est sans conteste une affaire de tous


    c’est vrai quand on vit au RSA au SMIC ou sous le seuil de pauvreté on ne demande qu’a faire des efforts.....moi je suis retraité sous le seuil de pauvreté quand arrivera la contribution Macron-CSG et le développement durable je m’en bat les c..... car il ne changera rien a ce qu’il me reste a vivre, il est hors de question que je fasse quoi que ce soit qui profitera encore a ceux qui nous ont ratissé jusqu’a présent ......

    • JP94 3 août 16:38

      Bien sûr qu’il y a d’immenses richesses naturelles et humaines à Mada.

      Mais en quoi cela apporterait-il de la richesse pour ses habitants ? 
      Pour cela, il faut une société socialiste, pas un gouvernement asservi aux intérêts étrangers ( français, norvégiens, allemands, américains, asiatiques, ...

      Pourquoi Mada, qui au 16ième siècle était l’île la plus riche du monde, a-t-elle été colonisée de façon violente ( pléonasme) en 1896 .. sans oublier les tentatives de libre-échange à sens unique avant et ..après ?
      Pourquoi au moins 100 000 mort malgaches en 1947 ? 
      ... balancés vivants depuis les avions de paras et troupes coloniales ..
      Et les Malgaches ne commettaient pas d’attentats ...

      En fait de développement durable, ce ne sont pas les projets extractivistes actuels qui risquent d’y mener ; on emprisonne les paysans qui résistent alors que les grosses compagnies minières détruisent tout pour piller le pays ...

      L’affaire de tous ? mais où est le pouvoir du peuple à Mada ? il y a 90% de pauvres.
      L’électricité, oui il y en a mais le délestage est là ...

      Pourquoi pas l’émergence d’une force politique qui empêche tout ça ? 
      Eh bien comme ici Macron, ou ailleurs ses petits amis, c’est l’argent qui donne le pouvoir... les urnes peuvent être bourrées au besoin ... alors où est ce développement durable ? 
      Il faudrait déjà du développement pour tous...

      Mais Mada n’est pas Cuba, qui malgré le blocus imposé par les Etats-unis en 1960 puis renforcé ensuite .. ( à propos, pas de blocus US quand sous Batista, le copain des Américains renversés par les Barbudos et le peuple cubain il y avait 6000 assassinats politiques dans l’année qui précéda la révolution cubaines ....

      A Cuba, même sans argent, santé, éducation gratuite pour tous, le plus haut niveau d’Amérique latine et aucun échec scolaire - ça ,n’existe pas à Cuba dont les résultats au Pisa dépassent ceux de la France... ( pourtant 5ème puissance mondiale).

      Et pourtant, à Mada l’éducation traditionnelle donne des enfants extrêmement intelligents... mais ça ne suffit pas pour étudier ni pour se soigner.
      On meurt d’une petite fièvre, on est chassé de l’école car les parents ne peuvent pas payer l’école ..

      Donc que vient faire le développement durable ? Les Malgaches sont dépossédés de leurs richesses, avec l’aval de leurs élites au pouvoir...

      • Melizah Memena Melizah 3 août 18:12

        @JP94 Nous nous préoccupons plus de savoir ce qu’on pourrait exploiter de cette île extrêmement riche afin que tous les acteurs soient bénéficiaires. Le développement durable est une projection positive qui laisse profiter la génération actuelle et future avec ces ressources que Madagascar possède. Si certains estiment que le développement durable n’est pas encore pour Madagascar, je pense en ce qui me concerne qu’on peut illustrer les domaines fertiles desquels ce pays peut tirer profit, et cela dépend certes de la forme de gouvernement et de la moralité des élites, mais ceci n’est qu’un paramètre partiel (partial ?) de l’analyse.


      • JP94 3 août 21:09

        @Melizah

        Justement lorsqu’on a découvert du pétrole, les Amércains se sont pointés et Ravalomanana, le n°2 de l’Eglise protestante ) Mada, promu par les Américains est devenu président dans une élection très contestée ... Je connais un juge chargé de transférer les urnes d’une province et qui m’a dit que les résultats avaient été inversés...( déjà pour sa province).


        Pour les pierres précieuses,( le saphir ) les hommes d’affaire asiatiques avaient débarqué - hélico, commandos armés de mitraillettes ... ils mettent la main sur le magot. Pendant ce temps-là, les Malgaches descendaient dans des puits forés à la min , au risque de mourir ...

        Pour le riz ( le plat de base national) : le bon riz est exporté et on importe du riz pourri du Pakistan : contamination et série de morts à la clef., les pauvres ça va de soi.

        Les Malgaches paient les denrées importées au cours mondial ... et ils n’ont pas notre revenu !!!

        Le bois précieux est pillé ( bois de rose etc ...) avec la complicité de ministres ..
        Les zébus aussi ... trafic impliquant des ministres, la Police ...

        Il n’y a plus d’Etat à Mada...enfin il y a un Etat libéral ...juste là pour emprisonner la population.

        Il y aurait le tourisme ... l’éco-tourisme qui toutefois ne préserve que d’infimes zones du territoire laissant tout le reste être la proie des multinationales.

        Sur les routes, les dahalo attaquent et tuent, et il s’avère qu’ils sont aussi de mèche avec les gendarmes ...

        Le président est à la tête des mesures pour casser la constitution et organiser la prédation de son pays ( voir l’équivalent du phénomène décrit en Argentine, pays très riche avec le documentaire Mémoire d’un saccage , de F. Solana : 350 000 morts sous Menem et De la Rua, dont on n’a guère entendu parler... c’est le mécanisme de la Dette ( dette inversée).

        On est au bout du néo-libéralisme, la prédation sans limite, qui est aussi un néo-colonialisme et un impérialiste.


        Il existe un Collectif qui produit de très intéressantes infos et analyses : le Collectif Tany ( Terres malgaches).

        Un livre pour vraiment connaître la Nation malgache et son histoire :

        Pierre Boiteau , Contribution à l’histoire de la Nation malgache ( Ed. Sociales) . Livre pas récent, mais qu’on doit trouver sur internet..

      • Momo 5 août 05:44

        @JP94
        Seriner son petit catéchisme sans vérifier ses sources est une erreur...
        Madagascar a connu une période socialiste (genre Cuba et Corée du Nord !) particulièrement calamiteuse sous la dictature de Ratsiraka qui s’est ensuite et très opportunément reconverti dans le ’’libéralisme écologique’’ (faut le faire !). Il n’est pas évident que le socialisme (surtout à la cubaine !) soit la solution.
        Comment pouvoir affirmer qu’au 16ème siècle, Madagascar était ’’l’île la plus riche au monde’’ ? Ecrire cela est gratuit et totalement invérifiable (ni archives, ni réel échanges internationaux hormis du cabotage régional sous la coupe des Arabes du Golfe persique etc...). En revanche l’esclavagisme entre Malgaches rapportait gros, surtout à certains Malgaches dont ceux de la caste Merina au pouvoir.
        Le chiffre de 100.000 victimes de la révolte de 1947 est très discuté et discutable. De véritables recherches historiques (objectives) seraient les bienvenues. Il y a à peine eu une demi-douzaine de ’’sorciers-meneurs’’ de la révolte (sur la côte Est) qui ont été jetés d’un avion. Un acte isolé qui a valu au pilote alcoolisé de se retrouver vite fait en Indochine où il est mort.
        Désolé, mais les compagnies minières ne détruisent pas ’’tout’’. La catastrophe écologique (la déforestation en premier lieu) est le fait de la population (charbon de bois et culture sur brûlis) mais aussi de trafiquants (bois précieux dont le bois de rose).
        ’’L’éducation traditionnelle’’ est aujourd’hui du folklore pour touristes et nostalgiques du genre ’’nationalistes réactionnaires’’. Au choix. La réalité c’est que les enseignants sont très mal formés (et très mal payés) et que les enfants (du moins ceux de moins en moins nombreux qui sont scolarisés) n’apprennent pas grand-chose. Le niveau scolaire est de plus en plus bas. Là aussi le système est totalement à l’abandon et victime de la corruption (acheter le bac est le meilleur moyen de l’avoir...).
        Le développement durable sera sans doute possible, un jour, mais il ne fera pas l’économie d’une révolution des esprits et, avant tout, d’une reprise en main impitoyable de la communauté internationale pour éliminer les malfaisants qui sont d’abord un très petite minorité de Malgaches ’’pur jus’’ qui tiennent 90% du peuple sous leur joug. Démontrez-moi donc le contraire, que je m’amuse un peu... Bonne journée.


      • JC_Lavau JC_Lavau 5 août 09:13

        @Momo. Le commandement par une caste de tradition esclavagiste pose problème, pour le dire poliment.

        Je suis retourné lire le discours de DKL prononcé à Beyrouth par le commandant de Gaulle le 13 juillet 1931 : « Vous avez à construire une patrie. ... Cela n’ira pas sans sacrifices. ... La subordination volontaire de chacun à l’intérêt général. »
        Cela incite à tenter d’examiner ce qui manque. Avec des frontières naturelles qui ne sont perméables qu’à des envahisseurs dotés d’une marine, le pays incite à ce que les militaires soient des mous, ne soient jamais d’acier trempé. On l’a vu avec Ratsiraka, qui s’est contenté d’être anti-français, et pro-soviétique, anti-Maroc et pro-Algérie.

        J’ignore si trente-cinq ans plus tard, le pays s’est doté des routes qu’il lui faut. Je me doute bien que la prolongation du canal des Pangalanes ne s’est jamais faite.

        Vous confirmez que le service public est d’une manière générale à l’abandon. L’abandon de l’éducation et de la santé sont bien les plus graves.

        La communauté internationale ne fera jamais rien. Les administrateurs de la colo qui faisaient de leur mieux pour le bien public, ils sont tous morts, et aucune circonstance ne les ramènera jamais.

      • mmbbb 6 août 16:52

        @JC_Lavau qu ils se débrouillent ils ont eu leur indépendance la page est tournée


      • Momo 7 août 09:47

        @JC_Lavau
        Bonjour,
        quelques précisions : l’état des routes est lamentable (on ne parle plus de nids de poule mais de nids d’autruche ! Et encore, c’est un euphémisme...). Les lignes ferrées sont à l’abandon, ou presque, et le matériel roulant est antédiluvien. Des zones plus grandes que des régions françaises sont enclavées (quelques pistes impraticables six mois de l’année), la santé, l’éducation, les services publics, l’accès à l’électricité, à l’eau potable et à des toilettes dignes de ce nom, ne sont plus que des rêves. 90% de la population vit sous le seuil de pauvreté. Les atteintes aux droits de l’homme, les abus de toutes sortes, les exactions de militaires sans foi ni loi font le quotidien des Malgaches. Enfin la corruption règne en maître absolu. Croyez bien que je ne noircis en rien le tableau.


      • JC_Lavau JC_Lavau 3 août 16:52

        Il est légitime de parler de Madagascar, et là tu connais ton sujet.


        Mais laisse donc tomber l’escroquerie à l’échelle planétaire : « La lutte contre le réchauffement de l’atmosphère », escroquerie à laquelle tu souscris en toute naïveté. Tu n’y connais rien en physique de l’atmosphère et des océans, physico-chimie des sols, etc. Contente-toi de parler de ce que tu connais, là où les aigrefins ne peuvent plus te duper.

        • Melizah Memena Melizah 3 août 18:25

          @JC_Lavau Je n’y connais rien à ces questions trop techniques, physico-chimie des sols et tutti. Mais je m’arme de constats et d’observations empiriques (vous qui semblez si bien vous y connaître vous devez savoir ce que c’est non ? une observation empirique). Voila. Je suis disposée à vous les communiquer si vous souhaitez en apprendre plus sur la question. Et sinon vous avez le droit d’estimer qu’il s’’agit d’une vaste escroquerie... après tout pourquoi pas ? d’autres ont eu le droit de penser avant vous que la terre était plate non ? 


        • JC_Lavau JC_Lavau 4 août 08:55

          @Melizah. J’ai écrit ici quelques articles sur la question, non ?

          Dont le dernier, qui donne les pointeurs vers les précédents :
           
          Ou plus ancien :

          http://www.agoravox.fr/actualites/medias/article/non-le-dioxyde-de-carbone-est-154558

           

          S’il y a quelque chose de faux, ce doit être facile à démontrer, non ?

          Cartes sur table.

          Sinon, je reste demandeur d’infos à jour sur Madagascar.

        • mmbbb 6 août 16:53

          @JC_Lavau et vous ?pas qui êtes vous financez Par Sarko je l ai entendu affirmer les memes arguments .


        • JC_Lavau JC_Lavau 6 août 17:49

          @mmbbb. A 16 h 53 tu étais déjà si saoul que ça ?

          Reviens quand tu seras dessoûlé.
          Si ça t’intéresse encore.

        • mmbbb 6 août 19:07

          @JC_Lavau Desolé mais si tous les francais buvaient et fumaient et se droguaient autant que moi, je crois qu il n y aura pas de dealer de cafe tabac mais juste quelques vignobles grands crus . La je me m aperçois que tu es vraiment con . Tu prends ce commenatire au premier degre donc tu n as guere d humour. et Monsieur est susceptible et psychorigide Non je me m interesse pas a tes articles je n’aime pas tes reactions et je ne suis pas oblige de gober ta these Je faisais refrence a Sarko parce qu il avancait que le rechauffement climatique etait du a la faible variation de l axe de la rotartion de la terre . Il a du lire tes formidables articles M LAVAU .


        • JC_Lavau JC_Lavau 6 août 19:52

          @mmbbb. Je vois, c’est le pivot d’échappement des gaz rares qui est faussé...
           C’est pourquoi ta langue est si pâteuse.


        • mmbbb 6 août 20:16

          @JC_Lavau je ne comprends pas ta rhétorique ou ton langage abscons . Monsieur veut impressionner par sa verve et son langage esotérique dont lui seul a les clefs  ! Je te laisse jouir de tes propres mots, je ne te ferais pas ce plaisir . Je ne me delecte jamais de chiasse verbale Les gaz rares sont neutres me semble t il ! je n ai pas la langue pateuse mais toi tu devrais quand meme prendre un laxatif , tu risques de te constiper les boyaux de la tête avec tes formules alambiquées. Ta place aurait ete a Versailles, tu aurais ete parfais dans les precieuses ridicules .


        • JC_Lavau JC_Lavau 6 août 20:27

          @mmbbb. Je te suggère à nouveau de dessoûler avant d’écrire. C’est le minimum de respect que l’on doit à ses lecteurs.

          Puis de te relire avant de poster ; ce que tu oses poster arrache les yeux.

        • mmbbb 6 août 20:55

          @JC_Lavau Je te dis, je me repete je te l affirme à nouveau : je ne bois pas . je ne fume je ne me drogue pas Si je bois mais que du bon vin Je ne soule pas au Pomerol Ce serait du gachis . Tu es comme l autre abruti de Vipere qui tel que toi n’acceptant pas la controverse verse immédiatement dans l insulte, le mépris Comme seul argument il m affirme que je lis Tele machin et que je regarde la tele realite Procede stalinien archi connu usité je lui répondis que je n ai jamais lu ce machin mais que preferais plutot lire ce magazine que ces articles tordus . Et alors tu provoques comme ce cretin je n ai guere l habitude de m aplatir C’est la loi du genre . La prochaine fois j ’essaierai d etre plus affable Je le reconnais je suis facilement excessif  ! Quant a Sarko , je l ai entendu avancer cette these : la variation de l axe de la rotation de la terre qui aurait une incidence sur ce réchauffement Je ne sais pas ou il est alle trouver ceci In fine c est pour demolir la these du GIEC . Quoi qu il en soit je ne lis plus d articles sur ce rechauffement , les scientifiques sont dans une querelle byzantine et cela devient absolument incompréhensible . Bon voila je peux etre courtois


        • JC_Lavau JC_Lavau 6 août 22:50

          @mmbbb. Mais tu écris comme un soûlographe.


        • supradine 3 août 18:44

          les Malgaches pratiquent déjà à grande échelle l’écologie en recyclant tout, absolument tout ce qui peut l’être, et en cultivant « bio », par nécessité. Ils consomment peu, même ce qui est indispensable comme l’eau et l’electricité, ne se chauffent pas et n’ont pas de climatiseurs, ils sont plutôt des exemples pour tous les gaspilleurs de la planète ! Le gros , l’énorme problème est LA CORRUPTION, à tous les niveaux et rien ne changera tant que ce peuple trop gentil ne se révoltera pas.


          • Momo 5 août 05:59

            @supradine
            Bonjour. Je l’ai déjà écrit ci-dessus : les Malgaches (faute d’énergies propres : le solaire, l’éolien et dans une certaine mesure la mini-hydroélectricité) ne sont pas ’’bios’’ mais tout au contraire les principaux vecteurs d’une catastrophe écologique majeure. La déforestation, bien entendu, avec ses conséquences sur l’usure des terres arables, la sécheresse (dans le Sud), les inondations ailleurs etc, etc... Le charbon de bois pollue énormément ! Cela n’a rien de naturel. Alors, certes, les Malgaches ne ’’gaspillent’’ pas.... Mais ils se déplacent à l’aide d’un parc automobile antédiluvien très polluant (une journée dans les gaz d’échappement à Tana et vous aurez tout compris !). Sans parler des tonnes de plastiques et de vieux pneus qui partent en fumée, de l’absence de traitement des eaux usées etc, etc... Le Malgache, aujourd’hui, vit dans la misère et est tout sauf un exemple ’’écologique’’. Arrêtez un peu de rêver !


          • JC_Lavau JC_Lavau 5 août 14:45

            @Momo. D’une façon assez déroutante, les malgaches ne sont pas du tout conscients de la fragilité intrinsèque de leurs sols ferrallitiques. Mais le désastre est le même au Brésil, avec la rapacité et l’ignorance des latifundiaires.

            Qu’on se reporte aux analyses locales faites par l’ORSTOM ou la FAO, la CEC (capacité d’échange de cations) est dérisoire dans la kaolinite, la gibbsite, la goethite ou l’hématite qui composent ces latérites. La forêt se maintenait sur des profils ultra-lessivés uniquement parce que le lacis de radicelles captait avidement chaque anion qui passait, chaque cation, et la silice monomère, et se dépêchait de les recycler en plantes et arbres. Vous la brûlez, et plus rien ne s’oppose au lessivage mortel : plus une seule radicelle vivante.
            En Picardie, nous ignorons tout de ce problème, reposant sur 150 à 180 cm de limon loessique.
            A Mada, chaque inconscience par brûlis s’ajoute aux précédentes. Il faudrait réensemencer en minéraux avec du basalte broyé après chaque brûlis ; une tâche hors de l’échelle humaine.

          • mmbbb 6 août 19:22

            @ JC LAVAU  Ni y a t il pas des cooperarations internationales ? un lien http://www.ffem.fr/accueil-FFEM/News-medias/Videos/projects/madagascar-programme-holistique-de-conservation-des-forets_1
            Donc au lieu d insulter les autres tu devrais quand meme etayer tes articles . La deforestaion est un fleau .


          • JC_Lavau JC_Lavau 6 août 20:02

            @mmbbb. Fléau traité par des nuls et fiers de l’être : « les connaissances scientifiques sur le carbone forestier ».
            De là à embrayer sur le terrain sans que ça patine...

            L’économie locale remplacée par des invocations pieuses.
            La pédologie forestière remplacée des oraisons carbocentriques, etc.
            Et les bénéfices locaux attendus par les villageois seront remplacés par un coup de sifflet bref.

          • mmbbb 6 août 20:26

            @JC_Lavau t emballes pas , je te dis simplement qu il y a des cooperations officielles d’ etat à etat  ! Des plans d’actions comme dans les pays d Afrqiue. Quant aux resultats c ’est une autre problematique . C ’est l evidence même .


          • JC_Lavau JC_Lavau 6 août 20:29

            @mmbbb. Mes chefs de service ont toujours exigé de moi des résultats, pas des pirouettes. Et encore moins des incompétences flagrantes, comme celles que tu étais si fier d’exhiber.


          • mmbbb 6 août 21:19

            @JC_Lavau tu vois tu retombes dans le mepris, connard et je ne me prive pas tu es vraiment une tare . Si les resultats etaient a la hauteur des investissement dans ces pays , ces pays la ne s ’enfonceraient pas ! Non Donc a quoi sert ton expertise , A rien ! Tu perds ton temps .  Du reste en France les terres arables aussi sont saccagees par cette agriculture intensive. Et nous avons des ingenieurs agronomes ! Des personnes telles qu toi ayant faite de longues etudes . Je emmène dans un champ ce n ’est plus qu un substrat sans vie Ce n’est pas la peine d avoir fait de longue etude sur la physique des sols et la biologie puisque ces terres sont quasiment mortes  Je n exhibe rien je te reponds Je ne suis pas oblige de gober ta these . Precieuse ridicule .On le sait Monsieur est omniscient :  Physique des sols climatologie et versification  


          • JC_Lavau JC_Lavau 6 août 22:49

            @mmbbb. Des procès d’intentions : normal pour une nullité qui veut reprendre la position supérieure, à tout prix.


          • JC_Lavau JC_Lavau 18 août 07:55

            @mmbbb : « Il vise, par ailleurs, à faire avancer les connaissances scientifiques sur le carbone forestier ».

            http://www.ffem.fr/accueil-FFEM/News-medias/Videos/projects/madagascar-programme-holistique-de-conservation-des-forets_1
             
            Très léger détail : les végétaux n’absorbent pas d’hydrates de carbone par les racines.
            Les champignons par leurs membranes si, et ils les oxydent grâce au dioxygène atmosphérique.
            Les champignons font partie de la faune et microflore qui minéralise les débris végétaux en litière.
             
            Parmi ces minéraux libérés, le dioxyde de carbone atmosphérique dans le sous-bois, qui ensuite est absorbé par les feuilles via leurs stomates, pour être recyclé par voie photosynthétique.
             
            C’est à ce genre d’inexactitudes grossières que l’on voit que ce genre de média se contrefout de la réalité ni de la méthode scientifique, ne s’occupe de politique et de subventions.

            Pas de molécules organiques dans les sols ? Mais si ! Les acides fulviques qui attaquent la roche du sous-sol, les molécules humiques, notamment celles qui sont passées par le système digestif des lombrics, et les complexes argilo-humiques. Les beaux et les plus célèbres sont ceux des tchérnozioms. Tous ces polymères sont d’excellents échangeurs d’anions et de cations, et rétenteurs d’eau, pas de sol performant sans eux.

          • leypanou 3 août 19:51

            Qu’un pays doté de richesses tel que Madagascar reste dans le rang des plus pauvres nous laisse envisager que « tous » les acteurs ne s’y mettent pas. S’agit-il de l’Etat, de la population ou des partenaires techniques et financiers ? : Cantonné dans l’exploitation minière, Madagascar ne peut pas se développer (regarder la République Démocratique du Congo et le Nigeria par exemple).

            L’état est rempli par des escrocs, du bas de l’échelle au plus haut niveau. La population est crétinisée par les églises pentecôtistes, les églises protestantes évangéliques, Témoins de Jehovah, Assemblée de Dieu, Jesosy Mamonjy, les Mormons, les Adventistes du 7ème jour, etc, etc..

            Quant aux partenaires techniques et financiers, pour 1 € investi, ce sont plusieurs € qui sortent avec les obligations des pseudo-aides au développement de prendre des entreprises étrangères pour les réalisations. Même la Chine qui construit des routes fait venir des travailleurs chinois alors que le taux de chômage est extrêmement élevé.

            En corrompant les pouvoirs politiques locaux, les entreprises d’extraction minière étrangères peuvent faire pratiquement tout ce qu’elles veulent.


            • JC_Lavau JC_Lavau 7 août 13:47

              @leypanou. Et pourtant, en Suède et en Norvège, les églises luthériennes ont joué un rôle social globalement positif. En 1883 à Arendal, des sociétés de tempérance est né le premier parti ouvrier norvégien.


              Nelson Mandela avait bénéficié et d’une éducation africaine traditionnelle, et d’une instruction par les méthodistes, avant de fréquenter les communistes et de s’éclairer des méthodes non violentes de Gandhi.

              La famille de Frederik de Klerk était d’origine huguenote.


            • Al djamaal 4 août 02:30

              Madagascar est un « pays en developpement » durable. Ce qui se developpe d’une manière durable et constante dans ce pays est la clique mafieuse mise successivement au pouvoir depuis le soi-disant indépendence. Pour votre gouverne cf. www.madagate.org


              • JC_Lavau JC_Lavau 4 août 14:29

                Parlons concrètement de Madagascar.

                A l’époque où je travaillais pour eux, le ciment venait du Kenya. Je ne vous dit pas le prix...
                C’est toujours le cas ? Un intellectuel local objectait qu’avec les cipolins locaux, on avait largement de quoi alimenter l’île en ciment. Elle a été construite, la cimenterie ? Son approvisionnement en fioul ? Les routes d’évacuation du produit ?.

                Construire en latérite-chaux imposait qu’il y ait un four à chaux. On ignorait alors où se trouverait le gisement calcaire bien calcique, et non pas dolomitique. J’ai été quelques temps en relation avec un karany de Mahajunga qui hésitait à faire cet investissement.
                C’est résolu depuis ? Ou toujours pas ?
                Parce que rendre carrossables à la saison des pluies les routes qui relient le Nord au Sud, c’est possible à la chaux, impossible sinon.

                Je crains que tout soit à l’avenant. Pour sortir un pays du sous-développement, il faut investir à bon escient, avec la sagesse d’un entrepreneur schumpeterien. On sait faire ou pas ? Les équipages industriels, on sait les former ou pas ?

                Il faudrait quand même exhiber les comptes de la nation, et les comptes du commerce extérieur. C’est à la base de l’analyse de l’état du pays.

                • JC_Lavau JC_Lavau 4 août 15:55

                  @JC_Lavau.Concrètement, le ciment est là depuis 1986 environ, mais a de grandes difficultés à être approvisionné en combustible : 

                  "La visite du ministre des mines et du pétrole Ying Vah Zafilahy à l’usine d’Holcim Lafarge le 15 juillet dernier lui a permis de voir la réalité qui touche le secteur. Holcim Lafarge exploite des richesses minières, raison pour laquelle le ministre et ses équipes de techniciens ont été sur place. Lors de leur rencontre avec les différents responsables de la société dirigée par le Dg, Pascal Naud, chaque direction avait exposé leurs projets à court et à long terme, et notamment les différents problèmes auxquels traversent Holcim Lafarge Madagascar. « Durant ces trois dernières années, 2013, 2014 et 2015, à cause de l’insuffisance de la puissance de l’énergie et la panne répétitive de la Jirama, l’Holcim a perdu 16 400 t de production dont 4 300 t en 2013 ; 6 100 t en 2014 ; 6 000 t en 2015. Ce qui constitue une grande perte non récupérable pour l’usine. Au total, l’énergie représente 40 % du coût de production de cimenterie de l’Holcim  », explique un responsable de la société. « Outre les produits miniers comme le calcaire, gypse, le pays possède des réserves d’huile lourde à Tsimororo exploitée par Madagascar Oil, produit valable pour l’usine à Ibity après essai technique et sûrement pour les autres industries minières. Pourtant le transport de ce fuel pose énormément de problème, ce qui ne rassure pas le fonctionnement de l’usine. A savoir, Holcim consomme mensuellement, 1,2 millions de l. de fuel. Autre produit minier nécessaire pour l’usine, le charbon (coke) qu’il faut importer de l’Egypte, 17 000 t par an. Alors que ce produit existe au pays, le charbon de Sakoa  », poursuit le responsable d’Holcim Lafarge. La société est aussi victime des ventes sans facture et l’importation des produits hors normes. Or, la consommation locale reste très faible et ne situe qu’à 25kg/personne par an. Le marché public ne consomme que 10 % de la production locale, le reste pour les constructions privées.

                  En 2015, la société a produit 540 000t de ciments. Pour cette année, Holcim Lafarge prévoit de produire 575 000t de ciment, soir 6 % de plus. Malgré tout, Holcim projette d’investir 500 milliards Ar dans l’avenir pour les rénovations et divers programmes."


                • JC_Lavau JC_Lavau 4 août 16:22

                  @JC_Lavau. Chaux ?

                  Bref, en pratique c’est toujours le désert ou peu s’en faut.
                  Que les idéologues fassent ou pas des moulinets avec leurs bras.

                • JC_Lavau JC_Lavau 4 août 20:32

                  @JC_Lavau. Madagascar, acier ? Des faits ? Des chiffres ? De la production ? De quels calibres ?


                  Quoi au juste est manufacturé à Madagascar ?
                  Quelles formations professionnelles ?
                  Etat de l’alphabétisation et de la scolarisation ?
                  Quelle organisation du génie rural ? Qui a réalisé quoi ?
                  Quelles co-réalisations entre l’agronomie académique et les façons culturales ?
                  Couverture médicale ? Mortalité infantile par région et par classes sociales ?
                  L’eau potable ? Assurée, ou avec coupures comme l’électricité ?

                  Ou alors on s’en fout pas mal de Madagascar ?

                • JC_Lavau JC_Lavau 4 août 15:16

                  On ne sait rien de la formation académique de l’auteure, mais on sait la couche militante carbocentrique qu’elle s’est ramassée : « La lutte contre le réchauffement de l’atmosphère », « la lutte que le monde entier mène pour le climat. De par leur emmagasinage de 20 à 50 fois plus de CO2 que n’importe quel autre écosystème »...


                  Il est strictement impossible de mener la moindre politique économique, ni agricole, ni sylvicole, ni industrielle sur ces bases délirantes.

                  Cherche à qui le crime profite. Cherche qui a intérêt à vous rendra aussi idiots.

                  • Melizah Memena Melizah 4 août 15:54

                    @JC_Lavau

                    J’ai lu avec beaucoup d’intérêt vos articles. Cela m’a permis d’en apprendre... notamment que d’une couche militante à l’autre il n’y a qu’un pas finalement (sauf que cela se mesure à la taille des équations).
                    Je m’intéresse en particulier aux précédents épisodes de réchauffement climatique que vous rapportez et que j’’ai pu consulter moi aussi. Parle-t-on de réchauffements climatiques précédents non-liés à une activité anthropique, en si étroite relation (comparaison) avec un autre réchauffement presque dupliqué par cette activité anthropique qui ne commence à réellement produire son excédent de CO2 qu’avec les révolutions industrielles (donc pas avant le 17e siècle) ? Et je pourrais aussi très bien m’interroger sur la reproductibilité de vos relevés expérimentaux avec le CO2 et sur l’échelle au-dessus de laquelle ils cessent d’être pertinents.
                    Mais là n’est pas le débat cela dit, et je ne souhaite pas vous suivre dans vos délires anti-carbone, puisque ce n’est manifestement pas le seul sujet de mon article. Le développement durable ne concerne pas qu’une réduction du CO2 (ce serait trop faire plaisir aux bornes de votre esprit), et il s’agit de l’exact opposé de l’industrialisation sauvage dont je vois dans votre commentaire précédent que vous en savez quelque chose... de l’intérieur. Il s’agit d’arbitrer les outils entre une production de déchets industriels qu’on ne peut plus s’autoriser et la création de structures économiques qui respectent la vie des populations qu’elles sont censées enrichir. Et c’est vrai que cela nécessite aussi une approche pluridisciplinaire et que les bornes d’une « formation académique » ne suffiront plus vraiment. Mais je ne vous demanderai pas de sortir de votre camisole faite d’équations militantes et de douces convictions : elle est très bien nouée, qu’elle le reste. Après tout ni vous ni moi ne serons là dans quelques décennies pour dire à l’autre « j’avais raison ». Donc le temps qu’il me reste, je vais essayer de l’utiliser à autre chose qu’à essayer d’opposer des arguments à des credo.

                  • JC_Lavau JC_Lavau 4 août 16:05

                    @Melizah. Belle inversion accusatoire de la part d’une en-secte contre un hors-sectes.

                    Du reste, un homme qui n’est dans aucune secte, c’est juste un insecte. Bref, il n’a plus rien d’humain, ni plus aucun des droits de l’homme.
                    De même qu’une femme qui n’est ni lesbienne ni vaginale, c’est une hétéroclite.

                  • JC_Lavau JC_Lavau 4 août 16:24

                    @Melizah. La militante en-secte a juste oublié que moi, j’ai déjà fait tomber un escroc international.

                    Elle peut en dire autant ? C’est quoi ses états de service ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès