• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Environnement > Madagascar, esquive du développement durable

Madagascar, esquive du développement durable

Le développement durable est sans conteste une affaire de tous. Qu’un pays doté de richesses tel que Madagascar reste dans le rang des plus pauvres nous laisse envisager que « tous » les acteurs ne s’y mettent pas.

Madagascar est la quatrième plus grande île au monde. Le pays possède une importante richesse naturelle sous un climat tropical. Madagascar est l’un des plus beaux pays au monde et parmi les plus pauvres également[1]. En effet, malgré qu’il figure parmi les 10 hot-spots de la diversité biologique mondiale[2] son PIB par habitant est de 420 USD. Force est de constater que l’avenir à long terme de ce pays est presque une métaphore et pour ce qui est de l’espoir dans le présent, le chaos en tient lieu.

Une population jeune 

Madagascar est composée d’une population jeune dont 50% ont moins de 20 ans, et ce nombre aura doublée d’ici 2025 selon les études de l’UNICEF et PNUD Madagascar. Ce fléau de l’extrême jeunesse très fréquente en Afrique est expliqué par la forte natalité que la population connait. Cette croissance est sans doute vue comme un blocage pour le développement en particulier dans un pays comme Madagascar où le chômage bat son plein. Mais sur le long terme, d’ici 10 à 20 ans, cette natalité représente un atout pour la raison évidente qu’elle assure une hausse de la population active qui favoriserait l’économie du pays par une force de travail potentiellement élevée. D’autant plus que l’espérance de vie à Madagascar est de 64,67 ans en 2013, 11ème sur le classement des 54 nations d’Afrique[3].

Energies renouvelables à non renouvelables

Malgré le soleil tropical tout au long de l’année et l’océan et la mer qui bordent toutes les côtes de la Grande île, Madagascar est encore dépourvue d’électricité. Selon EDBM, Economic Developement Board of Madagascar, le niveau d’accès à électricité de la population est de 19%. Force est de reconnaitre que ce pays ne manque pas d’énergies non renouvelables et pour ce qui est des énergies renouvelables il existe une colossale possibilité d’en produire pour ne citer que les panneaux solaires et les éoliens offshore. Ces deux procédés permettront de subvenir aux besoins de la population en termes d’énergie comme ils permettent d’en économiser. Ce qui sera un grand coup d’accélérateur sur l’efficacité énergétique.

Un nouveau site opérationnel du pétrole a été découvert dans l’Ouest du pays récemment, il s’agit de Tsimiroro. Un grand potentiel équivalant à presque de 2 milliards[4] de barils de pétrole de densité forte ou huile lourde. L’on a supposé que cette grande découverte accentuerait le progrès de l’économie malgache et impacterait la politique de prix de l’énergie à Madagascar. La holding PAMA (Pan African Mining Atomic) dirigée par le milliardaire thaïlandais, Premchai Karnasuta, a effectué l’exploration et bientôt l’exploitation des quatre sites uranifères identifiés aussi dans la Grande île[5]. Ces sites sont des gisements d’uranium anciennement exploités par la France[6]

Site d'exploitation d'uranium, Madagascar

La conservation de l’environnement

La lutte contre le réchauffement de l’atmosphère est une affaire de tous. Bien que Madagascar agisse pour protéger sa biodiversité, les conséquences des activités humaines sont alarmantes. 50 000 ha de forêts disparaissent chaque année dans la Grande Ile[7] Forêt de Madagascar La culture sur brûlis, la coupe abusive des arbres pour trafic de bois précieux et le charbonnage font partie intégrante du quotidien des paysans et mafieux. Il est moins rationnel de proscrire à ces paysans leurs habitudes sans proposer d’autres sources de revenus. Par ailleurs, la conservation des nombreuses espèces endémiques végétales et animales de l’île est un investissement responsable dans la lutte que le monde entier mène pour le climat. De par leur emmagasinage de 20 à 50 fois plus de CO2 que n'importe quel autre écosystème, les forêts telles que celles de Madagascar, avec un strict principe de préservation de la biodiversité, peuvent faire bénéficier des générations actuelles et futures. 

L’agriculture durable, compte tenu de la variété de la végétation que le sol malgache offre, pourrait se caractériser en production responsable dans le but de multiplier la rentabilité sociale.

Madagascar regorge de ressources naturelles y compris les ressources minérales. Le pays, aussi appelé « île aux trésors » est connu pour la qualité de ses pierres précieuses telles que le saphir, le rubis et l’émeraude et bien d’autres[8]. L’exploitation illicite et le trafic sans fin de toutes ces ressources freinent la croissance économique du pays. Le niveau de pauvreté de la population contraint les habitants à avoir recours aux ressources naturelles de façon destructrice en privilégiant le court terme au détriment d’une utilisation rationnelle qui revêt un caractère durable.

Les potentialités énergétiques renouvelables intéressantes, la richesse de son sous-sol et sa biodiversité unique au monde ne permettent-ils donc pas au pays d’avoir un développement durable ou du moins de mettre en route un principe de partenariat de coopération intergouvernementale ? Le développement durable est sans conteste une affaire de tous. Qu’un pays doté de richesses tel que Madagascar reste dans le rang des plus pauvres nous laisse envisager que « tous » les acteurs ne s’y mettent pas. S’agit-il de l’Etat, de la population ou des partenaires techniques et financiers ?

Melizah Memena

 

[1] « Bernard de la Villardière, 02 novembre 2015, Madagascar de l’enfer au paradis, magazine Enquête Exclusive sur M6 »

[2] Ministère de l’environnement, de l’écologie et de la forêt de Madagascar, http://www.ecologie.gov.mg

[5] « Mandimby T, 26 aout 2015, Uranium : la phase d’exploitation, Le Daily »

[7] « RFI Afrique, 17 juin 2017, Madagascar : la destruction alarmante de sa biodiversité »

[8] EDBM 


Moyenne des avis sur cet article :  3.6/5   (5 votes)




Réagissez à l'article

100 réactions à cet article    


  • zygzornifle zygzornifle 3 août 2017 12:26

    Le développement durable est sans conteste une affaire de tous


    c’est vrai quand on vit au RSA au SMIC ou sous le seuil de pauvreté on ne demande qu’a faire des efforts.....moi je suis retraité sous le seuil de pauvreté quand arrivera la contribution Macron-CSG et le développement durable je m’en bat les c..... car il ne changera rien a ce qu’il me reste a vivre, il est hors de question que je fasse quoi que ce soit qui profitera encore a ceux qui nous ont ratissé jusqu’a présent ......

    • JP94 3 août 2017 16:38

      Bien sûr qu’il y a d’immenses richesses naturelles et humaines à Mada.

      Mais en quoi cela apporterait-il de la richesse pour ses habitants ? 
      Pour cela, il faut une société socialiste, pas un gouvernement asservi aux intérêts étrangers ( français, norvégiens, allemands, américains, asiatiques, ...

      Pourquoi Mada, qui au 16ième siècle était l’île la plus riche du monde, a-t-elle été colonisée de façon violente ( pléonasme) en 1896 .. sans oublier les tentatives de libre-échange à sens unique avant et ..après ?
      Pourquoi au moins 100 000 mort malgaches en 1947 ? 
      ... balancés vivants depuis les avions de paras et troupes coloniales ..
      Et les Malgaches ne commettaient pas d’attentats ...

      En fait de développement durable, ce ne sont pas les projets extractivistes actuels qui risquent d’y mener ; on emprisonne les paysans qui résistent alors que les grosses compagnies minières détruisent tout pour piller le pays ...

      L’affaire de tous ? mais où est le pouvoir du peuple à Mada ? il y a 90% de pauvres.
      L’électricité, oui il y en a mais le délestage est là ...

      Pourquoi pas l’émergence d’une force politique qui empêche tout ça ? 
      Eh bien comme ici Macron, ou ailleurs ses petits amis, c’est l’argent qui donne le pouvoir... les urnes peuvent être bourrées au besoin ... alors où est ce développement durable ? 
      Il faudrait déjà du développement pour tous...

      Mais Mada n’est pas Cuba, qui malgré le blocus imposé par les Etats-unis en 1960 puis renforcé ensuite .. ( à propos, pas de blocus US quand sous Batista, le copain des Américains renversés par les Barbudos et le peuple cubain il y avait 6000 assassinats politiques dans l’année qui précéda la révolution cubaines ....

      A Cuba, même sans argent, santé, éducation gratuite pour tous, le plus haut niveau d’Amérique latine et aucun échec scolaire - ça ,n’existe pas à Cuba dont les résultats au Pisa dépassent ceux de la France... ( pourtant 5ème puissance mondiale).

      Et pourtant, à Mada l’éducation traditionnelle donne des enfants extrêmement intelligents... mais ça ne suffit pas pour étudier ni pour se soigner.
      On meurt d’une petite fièvre, on est chassé de l’école car les parents ne peuvent pas payer l’école ..

      Donc que vient faire le développement durable ? Les Malgaches sont dépossédés de leurs richesses, avec l’aval de leurs élites au pouvoir...

      • Melizah Memena Melizah 3 août 2017 18:12

        @JP94 Nous nous préoccupons plus de savoir ce qu’on pourrait exploiter de cette île extrêmement riche afin que tous les acteurs soient bénéficiaires. Le développement durable est une projection positive qui laisse profiter la génération actuelle et future avec ces ressources que Madagascar possède. Si certains estiment que le développement durable n’est pas encore pour Madagascar, je pense en ce qui me concerne qu’on peut illustrer les domaines fertiles desquels ce pays peut tirer profit, et cela dépend certes de la forme de gouvernement et de la moralité des élites, mais ceci n’est qu’un paramètre partiel (partial ?) de l’analyse.


      • JP94 3 août 2017 21:09

        @Melizah

        Justement lorsqu’on a découvert du pétrole, les Amércains se sont pointés et Ravalomanana, le n°2 de l’Eglise protestante ) Mada, promu par les Américains est devenu président dans une élection très contestée ... Je connais un juge chargé de transférer les urnes d’une province et qui m’a dit que les résultats avaient été inversés...( déjà pour sa province).


        Pour les pierres précieuses,( le saphir ) les hommes d’affaire asiatiques avaient débarqué - hélico, commandos armés de mitraillettes ... ils mettent la main sur le magot. Pendant ce temps-là, les Malgaches descendaient dans des puits forés à la min , au risque de mourir ...

        Pour le riz ( le plat de base national) : le bon riz est exporté et on importe du riz pourri du Pakistan : contamination et série de morts à la clef., les pauvres ça va de soi.

        Les Malgaches paient les denrées importées au cours mondial ... et ils n’ont pas notre revenu !!!

        Le bois précieux est pillé ( bois de rose etc ...) avec la complicité de ministres ..
        Les zébus aussi ... trafic impliquant des ministres, la Police ...

        Il n’y a plus d’Etat à Mada...enfin il y a un Etat libéral ...juste là pour emprisonner la population.

        Il y aurait le tourisme ... l’éco-tourisme qui toutefois ne préserve que d’infimes zones du territoire laissant tout le reste être la proie des multinationales.

        Sur les routes, les dahalo attaquent et tuent, et il s’avère qu’ils sont aussi de mèche avec les gendarmes ...

        Le président est à la tête des mesures pour casser la constitution et organiser la prédation de son pays ( voir l’équivalent du phénomène décrit en Argentine, pays très riche avec le documentaire Mémoire d’un saccage , de F. Solana : 350 000 morts sous Menem et De la Rua, dont on n’a guère entendu parler... c’est le mécanisme de la Dette ( dette inversée).

        On est au bout du néo-libéralisme, la prédation sans limite, qui est aussi un néo-colonialisme et un impérialiste.


        Il existe un Collectif qui produit de très intéressantes infos et analyses : le Collectif Tany ( Terres malgaches).

        Un livre pour vraiment connaître la Nation malgache et son histoire :

        Pierre Boiteau , Contribution à l’histoire de la Nation malgache ( Ed. Sociales) . Livre pas récent, mais qu’on doit trouver sur internet..

      • Momo 5 août 2017 05:44

        @JP94
        Seriner son petit catéchisme sans vérifier ses sources est une erreur...
        Madagascar a connu une période socialiste (genre Cuba et Corée du Nord !) particulièrement calamiteuse sous la dictature de Ratsiraka qui s’est ensuite et très opportunément reconverti dans le ’’libéralisme écologique’’ (faut le faire !). Il n’est pas évident que le socialisme (surtout à la cubaine !) soit la solution.
        Comment pouvoir affirmer qu’au 16ème siècle, Madagascar était ’’l’île la plus riche au monde’’ ? Ecrire cela est gratuit et totalement invérifiable (ni archives, ni réel échanges internationaux hormis du cabotage régional sous la coupe des Arabes du Golfe persique etc...). En revanche l’esclavagisme entre Malgaches rapportait gros, surtout à certains Malgaches dont ceux de la caste Merina au pouvoir.
        Le chiffre de 100.000 victimes de la révolte de 1947 est très discuté et discutable. De véritables recherches historiques (objectives) seraient les bienvenues. Il y a à peine eu une demi-douzaine de ’’sorciers-meneurs’’ de la révolte (sur la côte Est) qui ont été jetés d’un avion. Un acte isolé qui a valu au pilote alcoolisé de se retrouver vite fait en Indochine où il est mort.
        Désolé, mais les compagnies minières ne détruisent pas ’’tout’’. La catastrophe écologique (la déforestation en premier lieu) est le fait de la population (charbon de bois et culture sur brûlis) mais aussi de trafiquants (bois précieux dont le bois de rose).
        ’’L’éducation traditionnelle’’ est aujourd’hui du folklore pour touristes et nostalgiques du genre ’’nationalistes réactionnaires’’. Au choix. La réalité c’est que les enseignants sont très mal formés (et très mal payés) et que les enfants (du moins ceux de moins en moins nombreux qui sont scolarisés) n’apprennent pas grand-chose. Le niveau scolaire est de plus en plus bas. Là aussi le système est totalement à l’abandon et victime de la corruption (acheter le bac est le meilleur moyen de l’avoir...).
        Le développement durable sera sans doute possible, un jour, mais il ne fera pas l’économie d’une révolution des esprits et, avant tout, d’une reprise en main impitoyable de la communauté internationale pour éliminer les malfaisants qui sont d’abord un très petite minorité de Malgaches ’’pur jus’’ qui tiennent 90% du peuple sous leur joug. Démontrez-moi donc le contraire, que je m’amuse un peu... Bonne journée.


      • JC_Lavau JC_Lavau 5 août 2017 09:13

        @Momo. Le commandement par une caste de tradition esclavagiste pose problème, pour le dire poliment.

        Je suis retourné lire le discours de DKL prononcé à Beyrouth par le commandant de Gaulle le 13 juillet 1931 : « Vous avez à construire une patrie. ... Cela n’ira pas sans sacrifices. ... La subordination volontaire de chacun à l’intérêt général. »
        Cela incite à tenter d’examiner ce qui manque. Avec des frontières naturelles qui ne sont perméables qu’à des envahisseurs dotés d’une marine, le pays incite à ce que les militaires soient des mous, ne soient jamais d’acier trempé. On l’a vu avec Ratsiraka, qui s’est contenté d’être anti-français, et pro-soviétique, anti-Maroc et pro-Algérie.

        J’ignore si trente-cinq ans plus tard, le pays s’est doté des routes qu’il lui faut. Je me doute bien que la prolongation du canal des Pangalanes ne s’est jamais faite.

        Vous confirmez que le service public est d’une manière générale à l’abandon. L’abandon de l’éducation et de la santé sont bien les plus graves.

        La communauté internationale ne fera jamais rien. Les administrateurs de la colo qui faisaient de leur mieux pour le bien public, ils sont tous morts, et aucune circonstance ne les ramènera jamais.

      • mmbbb 6 août 2017 16:52

        @JC_Lavau qu ils se débrouillent ils ont eu leur indépendance la page est tournée


      • Momo 7 août 2017 09:47

        @JC_Lavau
        Bonjour,
        quelques précisions : l’état des routes est lamentable (on ne parle plus de nids de poule mais de nids d’autruche ! Et encore, c’est un euphémisme...). Les lignes ferrées sont à l’abandon, ou presque, et le matériel roulant est antédiluvien. Des zones plus grandes que des régions françaises sont enclavées (quelques pistes impraticables six mois de l’année), la santé, l’éducation, les services publics, l’accès à l’électricité, à l’eau potable et à des toilettes dignes de ce nom, ne sont plus que des rêves. 90% de la population vit sous le seuil de pauvreté. Les atteintes aux droits de l’homme, les abus de toutes sortes, les exactions de militaires sans foi ni loi font le quotidien des Malgaches. Enfin la corruption règne en maître absolu. Croyez bien que je ne noircis en rien le tableau.


      • JC_Lavau JC_Lavau 3 août 2017 16:52

        Il est légitime de parler de Madagascar, et là tu connais ton sujet.


        Mais laisse donc tomber l’escroquerie à l’échelle planétaire : « La lutte contre le réchauffement de l’atmosphère », escroquerie à laquelle tu souscris en toute naïveté. Tu n’y connais rien en physique de l’atmosphère et des océans, physico-chimie des sols, etc. Contente-toi de parler de ce que tu connais, là où les aigrefins ne peuvent plus te duper.

        • Melizah Memena Melizah 3 août 2017 18:25

          @JC_Lavau Je n’y connais rien à ces questions trop techniques, physico-chimie des sols et tutti. Mais je m’arme de constats et d’observations empiriques (vous qui semblez si bien vous y connaître vous devez savoir ce que c’est non ? une observation empirique). Voila. Je suis disposée à vous les communiquer si vous souhaitez en apprendre plus sur la question. Et sinon vous avez le droit d’estimer qu’il s’’agit d’une vaste escroquerie... après tout pourquoi pas ? d’autres ont eu le droit de penser avant vous que la terre était plate non ? 


        • JC_Lavau JC_Lavau 4 août 2017 08:55

          @Melizah. J’ai écrit ici quelques articles sur la question, non ?

          Dont le dernier, qui donne les pointeurs vers les précédents :
           
          Ou plus ancien :

          http://www.agoravox.fr/actualites/medias/article/non-le-dioxyde-de-carbone-est-154558

           

          S’il y a quelque chose de faux, ce doit être facile à démontrer, non ?

          Cartes sur table.

          Sinon, je reste demandeur d’infos à jour sur Madagascar.

        • mmbbb 6 août 2017 16:53

          @JC_Lavau et vous ?pas qui êtes vous financez Par Sarko je l ai entendu affirmer les memes arguments .


        • JC_Lavau JC_Lavau 6 août 2017 17:49

          @mmbbb. A 16 h 53 tu étais déjà si saoul que ça ?

          Reviens quand tu seras dessoûlé.
          Si ça t’intéresse encore.

        • mmbbb 6 août 2017 19:07

          @JC_Lavau Desolé mais si tous les francais buvaient et fumaient et se droguaient autant que moi, je crois qu il n y aura pas de dealer de cafe tabac mais juste quelques vignobles grands crus . La je me m aperçois que tu es vraiment con . Tu prends ce commenatire au premier degre donc tu n as guere d humour. et Monsieur est susceptible et psychorigide Non je me m interesse pas a tes articles je n’aime pas tes reactions et je ne suis pas oblige de gober ta these Je faisais refrence a Sarko parce qu il avancait que le rechauffement climatique etait du a la faible variation de l axe de la rotartion de la terre . Il a du lire tes formidables articles M LAVAU .


        • JC_Lavau JC_Lavau 6 août 2017 19:52

          @mmbbb. Je vois, c’est le pivot d’échappement des gaz rares qui est faussé...
           C’est pourquoi ta langue est si pâteuse.


        • mmbbb 6 août 2017 20:16

          @JC_Lavau je ne comprends pas ta rhétorique ou ton langage abscons . Monsieur veut impressionner par sa verve et son langage esotérique dont lui seul a les clefs  ! Je te laisse jouir de tes propres mots, je ne te ferais pas ce plaisir . Je ne me delecte jamais de chiasse verbale Les gaz rares sont neutres me semble t il ! je n ai pas la langue pateuse mais toi tu devrais quand meme prendre un laxatif , tu risques de te constiper les boyaux de la tête avec tes formules alambiquées. Ta place aurait ete a Versailles, tu aurais ete parfais dans les precieuses ridicules .


        • JC_Lavau JC_Lavau 6 août 2017 20:27

          @mmbbb. Je te suggère à nouveau de dessoûler avant d’écrire. C’est le minimum de respect que l’on doit à ses lecteurs.

          Puis de te relire avant de poster ; ce que tu oses poster arrache les yeux.

        • mmbbb 6 août 2017 20:55

          @JC_Lavau Je te dis, je me repete je te l affirme à nouveau : je ne bois pas . je ne fume je ne me drogue pas Si je bois mais que du bon vin Je ne soule pas au Pomerol Ce serait du gachis . Tu es comme l autre abruti de Vipere qui tel que toi n’acceptant pas la controverse verse immédiatement dans l insulte, le mépris Comme seul argument il m affirme que je lis Tele machin et que je regarde la tele realite Procede stalinien archi connu usité je lui répondis que je n ai jamais lu ce machin mais que preferais plutot lire ce magazine que ces articles tordus . Et alors tu provoques comme ce cretin je n ai guere l habitude de m aplatir C’est la loi du genre . La prochaine fois j ’essaierai d etre plus affable Je le reconnais je suis facilement excessif  ! Quant a Sarko , je l ai entendu avancer cette these : la variation de l axe de la rotation de la terre qui aurait une incidence sur ce réchauffement Je ne sais pas ou il est alle trouver ceci In fine c est pour demolir la these du GIEC . Quoi qu il en soit je ne lis plus d articles sur ce rechauffement , les scientifiques sont dans une querelle byzantine et cela devient absolument incompréhensible . Bon voila je peux etre courtois


        • JC_Lavau JC_Lavau 6 août 2017 22:50

          @mmbbb. Mais tu écris comme un soûlographe.


        • supradine 3 août 2017 18:44

          les Malgaches pratiquent déjà à grande échelle l’écologie en recyclant tout, absolument tout ce qui peut l’être, et en cultivant « bio », par nécessité. Ils consomment peu, même ce qui est indispensable comme l’eau et l’electricité, ne se chauffent pas et n’ont pas de climatiseurs, ils sont plutôt des exemples pour tous les gaspilleurs de la planète ! Le gros , l’énorme problème est LA CORRUPTION, à tous les niveaux et rien ne changera tant que ce peuple trop gentil ne se révoltera pas.


          • Momo 5 août 2017 05:59

            @supradine
            Bonjour. Je l’ai déjà écrit ci-dessus : les Malgaches (faute d’énergies propres : le solaire, l’éolien et dans une certaine mesure la mini-hydroélectricité) ne sont pas ’’bios’’ mais tout au contraire les principaux vecteurs d’une catastrophe écologique majeure. La déforestation, bien entendu, avec ses conséquences sur l’usure des terres arables, la sécheresse (dans le Sud), les inondations ailleurs etc, etc... Le charbon de bois pollue énormément ! Cela n’a rien de naturel. Alors, certes, les Malgaches ne ’’gaspillent’’ pas.... Mais ils se déplacent à l’aide d’un parc automobile antédiluvien très polluant (une journée dans les gaz d’échappement à Tana et vous aurez tout compris !). Sans parler des tonnes de plastiques et de vieux pneus qui partent en fumée, de l’absence de traitement des eaux usées etc, etc... Le Malgache, aujourd’hui, vit dans la misère et est tout sauf un exemple ’’écologique’’. Arrêtez un peu de rêver !


          • JC_Lavau JC_Lavau 5 août 2017 14:45

            @Momo. D’une façon assez déroutante, les malgaches ne sont pas du tout conscients de la fragilité intrinsèque de leurs sols ferrallitiques. Mais le désastre est le même au Brésil, avec la rapacité et l’ignorance des latifundiaires.

            Qu’on se reporte aux analyses locales faites par l’ORSTOM ou la FAO, la CEC (capacité d’échange de cations) est dérisoire dans la kaolinite, la gibbsite, la goethite ou l’hématite qui composent ces latérites. La forêt se maintenait sur des profils ultra-lessivés uniquement parce que le lacis de radicelles captait avidement chaque anion qui passait, chaque cation, et la silice monomère, et se dépêchait de les recycler en plantes et arbres. Vous la brûlez, et plus rien ne s’oppose au lessivage mortel : plus une seule radicelle vivante.
            En Picardie, nous ignorons tout de ce problème, reposant sur 150 à 180 cm de limon loessique.
            A Mada, chaque inconscience par brûlis s’ajoute aux précédentes. Il faudrait réensemencer en minéraux avec du basalte broyé après chaque brûlis ; une tâche hors de l’échelle humaine.

          • mmbbb 6 août 2017 19:22

            @ JC LAVAU  Ni y a t il pas des cooperarations internationales ? un lien http://www.ffem.fr/accueil-FFEM/News-medias/Videos/projects/madagascar-programme-holistique-de-conservation-des-forets_1
            Donc au lieu d insulter les autres tu devrais quand meme etayer tes articles . La deforestaion est un fleau .


          • JC_Lavau JC_Lavau 6 août 2017 20:02

            @mmbbb. Fléau traité par des nuls et fiers de l’être : « les connaissances scientifiques sur le carbone forestier ».
            De là à embrayer sur le terrain sans que ça patine...

            L’économie locale remplacée par des invocations pieuses.
            La pédologie forestière remplacée des oraisons carbocentriques, etc.
            Et les bénéfices locaux attendus par les villageois seront remplacés par un coup de sifflet bref.

          • mmbbb 6 août 2017 20:26

            @JC_Lavau t emballes pas , je te dis simplement qu il y a des cooperations officielles d’ etat à etat  ! Des plans d’actions comme dans les pays d Afrqiue. Quant aux resultats c ’est une autre problematique . C ’est l evidence même .


          • JC_Lavau JC_Lavau 6 août 2017 20:29

            @mmbbb. Mes chefs de service ont toujours exigé de moi des résultats, pas des pirouettes. Et encore moins des incompétences flagrantes, comme celles que tu étais si fier d’exhiber.


          • mmbbb 6 août 2017 21:19

            @JC_Lavau tu vois tu retombes dans le mepris, connard et je ne me prive pas tu es vraiment une tare . Si les resultats etaient a la hauteur des investissement dans ces pays , ces pays la ne s ’enfonceraient pas ! Non Donc a quoi sert ton expertise , A rien ! Tu perds ton temps .  Du reste en France les terres arables aussi sont saccagees par cette agriculture intensive. Et nous avons des ingenieurs agronomes ! Des personnes telles qu toi ayant faite de longues etudes . Je emmène dans un champ ce n ’est plus qu un substrat sans vie Ce n’est pas la peine d avoir fait de longue etude sur la physique des sols et la biologie puisque ces terres sont quasiment mortes  Je n exhibe rien je te reponds Je ne suis pas oblige de gober ta these . Precieuse ridicule .On le sait Monsieur est omniscient :  Physique des sols climatologie et versification  


          • JC_Lavau JC_Lavau 6 août 2017 22:49

            @mmbbb. Des procès d’intentions : normal pour une nullité qui veut reprendre la position supérieure, à tout prix.


          • JC_Lavau JC_Lavau 18 août 2017 07:55

            @mmbbb : « Il vise, par ailleurs, à faire avancer les connaissances scientifiques sur le carbone forestier ».

            http://www.ffem.fr/accueil-FFEM/News-medias/Videos/projects/madagascar-programme-holistique-de-conservation-des-forets_1
             
            Très léger détail : les végétaux n’absorbent pas d’hydrates de carbone par les racines.
            Les champignons par leurs membranes si, et ils les oxydent grâce au dioxygène atmosphérique.
            Les champignons font partie de la faune et microflore qui minéralise les débris végétaux en litière.
             
            Parmi ces minéraux libérés, le dioxyde de carbone atmosphérique dans le sous-bois, qui ensuite est absorbé par les feuilles via leurs stomates, pour être recyclé par voie photosynthétique.
             
            C’est à ce genre d’inexactitudes grossières que l’on voit que ce genre de média se contrefout de la réalité ni de la méthode scientifique, ne s’occupe de politique et de subventions.

            Pas de molécules organiques dans les sols ? Mais si ! Les acides fulviques qui attaquent la roche du sous-sol, les molécules humiques, notamment celles qui sont passées par le système digestif des lombrics, et les complexes argilo-humiques. Les beaux et les plus célèbres sont ceux des tchérnozioms. Tous ces polymères sont d’excellents échangeurs d’anions et de cations, et rétenteurs d’eau, pas de sol performant sans eux.

          • leypanou 3 août 2017 19:51

            Qu’un pays doté de richesses tel que Madagascar reste dans le rang des plus pauvres nous laisse envisager que « tous » les acteurs ne s’y mettent pas. S’agit-il de l’Etat, de la population ou des partenaires techniques et financiers ? : Cantonné dans l’exploitation minière, Madagascar ne peut pas se développer (regarder la République Démocratique du Congo et le Nigeria par exemple).

            L’état est rempli par des escrocs, du bas de l’échelle au plus haut niveau. La population est crétinisée par les églises pentecôtistes, les églises protestantes évangéliques, Témoins de Jehovah, Assemblée de Dieu, Jesosy Mamonjy, les Mormons, les Adventistes du 7ème jour, etc, etc..

            Quant aux partenaires techniques et financiers, pour 1 € investi, ce sont plusieurs € qui sortent avec les obligations des pseudo-aides au développement de prendre des entreprises étrangères pour les réalisations. Même la Chine qui construit des routes fait venir des travailleurs chinois alors que le taux de chômage est extrêmement élevé.

            En corrompant les pouvoirs politiques locaux, les entreprises d’extraction minière étrangères peuvent faire pratiquement tout ce qu’elles veulent.


            • JC_Lavau JC_Lavau 7 août 2017 13:47

              @leypanou. Et pourtant, en Suède et en Norvège, les églises luthériennes ont joué un rôle social globalement positif. En 1883 à Arendal, des sociétés de tempérance est né le premier parti ouvrier norvégien.


              Nelson Mandela avait bénéficié et d’une éducation africaine traditionnelle, et d’une instruction par les méthodistes, avant de fréquenter les communistes et de s’éclairer des méthodes non violentes de Gandhi.

              La famille de Frederik de Klerk était d’origine huguenote.


            • Al djamaal 4 août 2017 02:30

              Madagascar est un « pays en developpement » durable. Ce qui se developpe d’une manière durable et constante dans ce pays est la clique mafieuse mise successivement au pouvoir depuis le soi-disant indépendence. Pour votre gouverne cf. www.madagate.org


              • JC_Lavau JC_Lavau 4 août 2017 14:29

                Parlons concrètement de Madagascar.

                A l’époque où je travaillais pour eux, le ciment venait du Kenya. Je ne vous dit pas le prix...
                C’est toujours le cas ? Un intellectuel local objectait qu’avec les cipolins locaux, on avait largement de quoi alimenter l’île en ciment. Elle a été construite, la cimenterie ? Son approvisionnement en fioul ? Les routes d’évacuation du produit ?.

                Construire en latérite-chaux imposait qu’il y ait un four à chaux. On ignorait alors où se trouverait le gisement calcaire bien calcique, et non pas dolomitique. J’ai été quelques temps en relation avec un karany de Mahajunga qui hésitait à faire cet investissement.
                C’est résolu depuis ? Ou toujours pas ?
                Parce que rendre carrossables à la saison des pluies les routes qui relient le Nord au Sud, c’est possible à la chaux, impossible sinon.

                Je crains que tout soit à l’avenant. Pour sortir un pays du sous-développement, il faut investir à bon escient, avec la sagesse d’un entrepreneur schumpeterien. On sait faire ou pas ? Les équipages industriels, on sait les former ou pas ?

                Il faudrait quand même exhiber les comptes de la nation, et les comptes du commerce extérieur. C’est à la base de l’analyse de l’état du pays.

                • JC_Lavau JC_Lavau 4 août 2017 15:55

                  @JC_Lavau.Concrètement, le ciment est là depuis 1986 environ, mais a de grandes difficultés à être approvisionné en combustible : 

                  "La visite du ministre des mines et du pétrole Ying Vah Zafilahy à l’usine d’Holcim Lafarge le 15 juillet dernier lui a permis de voir la réalité qui touche le secteur. Holcim Lafarge exploite des richesses minières, raison pour laquelle le ministre et ses équipes de techniciens ont été sur place. Lors de leur rencontre avec les différents responsables de la société dirigée par le Dg, Pascal Naud, chaque direction avait exposé leurs projets à court et à long terme, et notamment les différents problèmes auxquels traversent Holcim Lafarge Madagascar. « Durant ces trois dernières années, 2013, 2014 et 2015, à cause de l’insuffisance de la puissance de l’énergie et la panne répétitive de la Jirama, l’Holcim a perdu 16 400 t de production dont 4 300 t en 2013 ; 6 100 t en 2014 ; 6 000 t en 2015. Ce qui constitue une grande perte non récupérable pour l’usine. Au total, l’énergie représente 40 % du coût de production de cimenterie de l’Holcim  », explique un responsable de la société. « Outre les produits miniers comme le calcaire, gypse, le pays possède des réserves d’huile lourde à Tsimororo exploitée par Madagascar Oil, produit valable pour l’usine à Ibity après essai technique et sûrement pour les autres industries minières. Pourtant le transport de ce fuel pose énormément de problème, ce qui ne rassure pas le fonctionnement de l’usine. A savoir, Holcim consomme mensuellement, 1,2 millions de l. de fuel. Autre produit minier nécessaire pour l’usine, le charbon (coke) qu’il faut importer de l’Egypte, 17 000 t par an. Alors que ce produit existe au pays, le charbon de Sakoa  », poursuit le responsable d’Holcim Lafarge. La société est aussi victime des ventes sans facture et l’importation des produits hors normes. Or, la consommation locale reste très faible et ne situe qu’à 25kg/personne par an. Le marché public ne consomme que 10 % de la production locale, le reste pour les constructions privées.

                  En 2015, la société a produit 540 000t de ciments. Pour cette année, Holcim Lafarge prévoit de produire 575 000t de ciment, soir 6 % de plus. Malgré tout, Holcim projette d’investir 500 milliards Ar dans l’avenir pour les rénovations et divers programmes."


                • JC_Lavau JC_Lavau 4 août 2017 16:22

                  @JC_Lavau. Chaux ?

                  Bref, en pratique c’est toujours le désert ou peu s’en faut.
                  Que les idéologues fassent ou pas des moulinets avec leurs bras.

                • JC_Lavau JC_Lavau 4 août 2017 20:32

                  @JC_Lavau. Madagascar, acier ? Des faits ? Des chiffres ? De la production ? De quels calibres ?


                  Quoi au juste est manufacturé à Madagascar ?
                  Quelles formations professionnelles ?
                  Etat de l’alphabétisation et de la scolarisation ?
                  Quelle organisation du génie rural ? Qui a réalisé quoi ?
                  Quelles co-réalisations entre l’agronomie académique et les façons culturales ?
                  Couverture médicale ? Mortalité infantile par région et par classes sociales ?
                  L’eau potable ? Assurée, ou avec coupures comme l’électricité ?

                  Ou alors on s’en fout pas mal de Madagascar ?

                • JC_Lavau JC_Lavau 4 août 2017 15:16

                  On ne sait rien de la formation académique de l’auteure, mais on sait la couche militante carbocentrique qu’elle s’est ramassée : « La lutte contre le réchauffement de l’atmosphère », « la lutte que le monde entier mène pour le climat. De par leur emmagasinage de 20 à 50 fois plus de CO2 que n’importe quel autre écosystème »...


                  Il est strictement impossible de mener la moindre politique économique, ni agricole, ni sylvicole, ni industrielle sur ces bases délirantes.

                  Cherche à qui le crime profite. Cherche qui a intérêt à vous rendra aussi idiots.

                  • Melizah Memena Melizah 4 août 2017 15:54

                    @JC_Lavau

                    J’ai lu avec beaucoup d’intérêt vos articles. Cela m’a permis d’en apprendre... notamment que d’une couche militante à l’autre il n’y a qu’un pas finalement (sauf que cela se mesure à la taille des équations).
                    Je m’intéresse en particulier aux précédents épisodes de réchauffement climatique que vous rapportez et que j’’ai pu consulter moi aussi. Parle-t-on de réchauffements climatiques précédents non-liés à une activité anthropique, en si étroite relation (comparaison) avec un autre réchauffement presque dupliqué par cette activité anthropique qui ne commence à réellement produire son excédent de CO2 qu’avec les révolutions industrielles (donc pas avant le 17e siècle) ? Et je pourrais aussi très bien m’interroger sur la reproductibilité de vos relevés expérimentaux avec le CO2 et sur l’échelle au-dessus de laquelle ils cessent d’être pertinents.
                    Mais là n’est pas le débat cela dit, et je ne souhaite pas vous suivre dans vos délires anti-carbone, puisque ce n’est manifestement pas le seul sujet de mon article. Le développement durable ne concerne pas qu’une réduction du CO2 (ce serait trop faire plaisir aux bornes de votre esprit), et il s’agit de l’exact opposé de l’industrialisation sauvage dont je vois dans votre commentaire précédent que vous en savez quelque chose... de l’intérieur. Il s’agit d’arbitrer les outils entre une production de déchets industriels qu’on ne peut plus s’autoriser et la création de structures économiques qui respectent la vie des populations qu’elles sont censées enrichir. Et c’est vrai que cela nécessite aussi une approche pluridisciplinaire et que les bornes d’une « formation académique » ne suffiront plus vraiment. Mais je ne vous demanderai pas de sortir de votre camisole faite d’équations militantes et de douces convictions : elle est très bien nouée, qu’elle le reste. Après tout ni vous ni moi ne serons là dans quelques décennies pour dire à l’autre « j’avais raison ». Donc le temps qu’il me reste, je vais essayer de l’utiliser à autre chose qu’à essayer d’opposer des arguments à des credo.

                  • JC_Lavau JC_Lavau 4 août 2017 16:05

                    @Melizah. Belle inversion accusatoire de la part d’une en-secte contre un hors-sectes.

                    Du reste, un homme qui n’est dans aucune secte, c’est juste un insecte. Bref, il n’a plus rien d’humain, ni plus aucun des droits de l’homme.
                    De même qu’une femme qui n’est ni lesbienne ni vaginale, c’est une hétéroclite.

                  • JC_Lavau JC_Lavau 4 août 2017 16:24

                    @Melizah. La militante en-secte a juste oublié que moi, j’ai déjà fait tomber un escroc international.

                    Elle peut en dire autant ? C’est quoi ses états de service ?

                  • Momo 5 août 2017 06:06

                    @JC_Lavau
                    Bonjour. A l’évidence vous connaissez bien Madagascar (je parle de ses rouages internes, loin des cartes postales ordinaires). Et vous posez les bonnes questions (ce qui revient à peu de choses près à y répondre...). Bon courage, pour la suite. Et bonne journée.
                    PS - Je pratique Madagascar depuis un bon quart de siècle et le hasard m’a guidé vers ce forum où se dit à peu près tout et n’importe quoi (ce qui est le propre des forums, en général...). Un peu de sérieux, donc, fait du bien.


                  • JC_Lavau JC_Lavau 5 août 2017 11:30

                    @JC_Lavau. Faute de frappe. Cherche à qui le crime profite. Cherche qui a intérêt à vous rendre aussi idiots.


                  • kalachnikov kalachnikov 4 août 2017 16:34

                    « La lutte contre le réchauffement de l’atmosphère est une affaire de tous. » : non, c’est l’affaire de cette civilisation de malades mentaux qu’est l’Occident. c’est lui et lui seul qui a généré cette horreur parmi d’autres (les problèmes environnementaux) et toujours pour la m^me raison, son problème mental et avec les m^mes moyens comme la prédation et dans le même but posséder, s’accaparer ; Toi, tu n’a rien à y voir ; il a investi l’île des tiens, il l’ a mise en coupe réglée, il a exploité la population, l’a martyrisée, etc. A moins d’avoir été empoisonnée via oa culpabilisation par cet esprit démoniaque - tu es vraisemblablement passée par le filtre de sa charmante éducation -, tu n’as strictement rien à voir avec ça.
                    Plutôt que t’adonner à ces singeries qui le servent, le font se perpétuer et justifier, tu devrais retrouver la voie, ton histoire. Et lorsque tu auras recouvré la mémoire, tu règleras son compte à ces psychopathes et quelque chose sera possible. Sinon, tu ne fais que collaborer et servir. On ne discute pas avec ce genre de fauve, on ne devient pas ami, m^me ou ce qu’on voudra bien ; on rampe ou on est brisé.

                    https://fr.wikipedia.org/wiki/Insurrection_malgache_de_1947

                    ’Le coeur volé’, un petit air pour toi, j’imagine que tu entends la langue.


                    • JC_Lavau JC_Lavau 4 août 2017 16:46

                      @kalachnikov. Hé ho ! L’adepte du SadoMaso ! L’auteure n’est pas malgache. Elle fait juste semblant de connaître. Comme tu fais semblant de comprendre.


                    • kalachnikov kalachnikov 4 août 2017 16:53

                      @ JC_Lavau

                      En tout cas, elle est spirituelle ; je me suis bien marré en lisant sa réponse plus haut.


                    • JC_Lavau JC_Lavau 4 août 2017 17:20

                      @kalachnikov. Merci d’avoir avoué en clair que ton esprit patauge dans la grande confusion.

                      Crois-tu qu’on va te confier de sous-développer un pays ?

                    • kalachnikov kalachnikov 4 août 2017 21:16

                      @ JC_Lavau

                      ’Mais je ne vous demanderai pas de sortir de votre camisole faite d’équations militantes et de douces convictions : elle est très bien nouée, qu’elle le reste.’
                       : c’est quand même bien troussé. Et tellement vrai !


                    • JC_Lavau JC_Lavau 4 août 2017 21:21

                      @kalachnikov. Et pour sortir Madagascar du sous-développement ? Tu changes de main pour la branlette et puis c’est tout ?


                    • kalachnikov kalachnikov 4 août 2017 21:31

                      @ JC_Lavau

                      Il y a un mcdo à Tananarive ?... Tant que tu n’auras pas résolu la question du ’pour quoi faire ?’, c’est-à-dire la question du sens de la vie, ton développement, ta manie du progrès ne sera qu’une hystérie virant à l’enfer. Ou dit autrement : ’Science sans conscience n’est que la ruine de l’âme’.


                    • JC_Lavau JC_Lavau 4 août 2017 21:51

                      @kalachnikov. Mortalité infantile ?


                    • kalachnikov kalachnikov 4 août 2017 22:29

                      @ JC_Lavau

                      L’émotionnel, lol. Que te dire ? C’est un pur scandale, non ? D’ailleurs, c’est la nature tout court qui est un scandale, on devrait la supprimer. Non ?*

                      *en tant que scientifique - enfin, tu te présentes comme tel - tu devrais quand m^me soupçonner que la mort, y compris celle d’enfants, a sur le plan de l’économie de la vie un sens. Lequel, je n’en sais rien. Mais cette sortie de ta part révèle surtout que derrière l’affectation d’objectivité, de rationalité, etc présente chez toi, il y a quelque chose de bien plus primaire qui se déroule.


                    • kalachnikov kalachnikov 4 août 2017 22:35

                      Si on darwinise au premier degré, le cycle naturel éliminerait les plus faibles, les moins aptes. Et donc il s’agirait d’entraver ce cycle naturel et donc d’aboutir (théoriquement) à une dégénérescence globale. Non ?


                    • kalachnikov kalachnikov 4 août 2017 22:41

                      Si on darwinise toujours, tu ruines le fait scientifique de sélection sexuelle puisqu’en perturbant le cycle vital, tu permets la reproduction future - d’autant plus que gros fûté que tu es quand tu croyais autrefois que la terre était plate tu faisais dans la sacralisation de l’union sexuelle - et par conséquent la pollution génétique et peut-être la dégénerescence de la race. Non ?


                    • kalachnikov kalachnikov 4 août 2017 22:46

                      J’ai médité tout ça, Lavau. La culture est une antinature, elle est érigée toute contre la nature. La culture tout entière, ta science, tes religions, tout ce gros barnum coloré qui sort de la cervelle humaine. Et c’est en fait l’esprit lui-même qui est contre la nature, antinaturel au possible.


                    • JC_Lavau JC_Lavau 4 août 2017 23:31

                      @kalachnikov. Il en pense quoi, ton psychiatre, de tout ça ? La même chose que moi ?


                    • Momo 5 août 2017 06:18

                      @kalachnikov
                      Bonjour... Contribution dénuée de sens. La branlette avec des mots. Je vous suggère donc de passer une dizaine de jours sur les trottoirs de Tana ou dans la campagne sauvage et préservée des zones enclavées de la Grande-Ile : cela vous remettra les idées en place.
                      Un petit hic, peut-être : normalement, au bout de quatre jours vous êtes mort... Un risque à prendre. Bon courage et n’oubliez pas votre carte Vitale (Je rigole...).


                    • kalachnikov kalachnikov 6 août 2017 01:03

                      @ Momo

                      L’émotionnel, encore.

                      Au-delà de ça, cette réalité urbaine terrifiante n’est que la conséquence de la destruction du mode de vie ancestral. Et pour ce qui est de celle campagnarde, eh bien, figurez-vous que ce mode de vie ancestral était remarquablement adapté à cet environnement, d’autant plus qu’il s’est construit tout contre et en fonction.

                      En tout cas, vous avez adopté la langue et les coutumes du bienfaiteur. Je vous conseille un petit abrégé de l’histoire de Madagascar, depuis son peuplement jusqu’à nos jours.

                      https://fr.wikipedia.org/wiki/Histoire_de_Madagascar


                    • Momo 6 août 2017 05:00

                      @kalachnikov
                      Bonjour, je trouve assez plaisant, pour mieux connaître Madagascar, de me voir conseiller la lecture de Wikipédia ! Écrite par qui, cette histoire wikipédesque ? Je ne sais si vous êtes Malgache, mais vos propos font irrésistiblement songer au galimatias pseudo intellectuel dont usent et abusent ces Malgaches de la diaspora qui prolongent leurs études au-delà du raisonnable (et pour rien !). Moi, je me contente d’évoquer la réalité malgache que je vis huit mois par an à Madagascar auprès de Malgaches normaux (donc pauvres) dont mes propres enfants et petits-enfants adoptifs.
                      Vous affirmez : ’’La culture est une anti nature’’ (?) et, pas gêné, vous continuez plus loin en évoquant un ’’mode de vie ancestral remarquablement adapté à l’environnement’’... Bon, nous ne sommes plus à une contradiction près. Et puis, qu’en savez-vous de cette remarquable adaptation ? Ce mode de vie ’’ancestral’’ a surtout abouti à une catastrophe écologique et humaine et le mythe du bon sauvage me fait vomir. Vous savez ce que les Malgaches de 2017 vous répondent quand vous leur parlez de ’’mode de vie ancestral’’ ? Bref, pas grave, sur les forums ce ne sont pas les bouffons qui manquent.
                      Enfin, j’aurais adopté (!) selon vous la ’’langue et les coutumes du bienfaiteur’’... Là encore, qu’en savez-vous ? Un conseil : lorsqu’on a rien à dire on ferme sa g....
                       


                    • kalachnikov kalachnikov 6 août 2017 14:25

                      @ Momo

                      Je me doutais que vous alliez répondre un truc dans le genre ; puisque parfaitement occidentalisé, vous en êtes à faire le moraliste, pensez-vous qu’être juge et partie dans une affaire (intéressé) puisse rendre objectif et intellectuellement honnête (pour mon cas, puisque tout de suite dans le dénigrement, très occidental comme réflexe encore, vous avez prétendu que j’avais de la rancoeur, je vous laisse me soutenir de façon révisionniste que non, l’Occident n’a pas exterminé toutes les cultures différentes,etc, pour répandre sur le globe entier son ordre ultraviolent fait de guerres perpétuelles, de commerce, de captation et de prédation, etc.)
                       
                      J’aurais très bien pu vous orienter vers de la littérature très pointue mais ce n’est pas l’objet ; l’histoire de Madagascar est très similaire à l’histoire de quantité d’autres peuples depuis 1492 parce que le véritable héros de l’Histoire, c’est l’Occident. Donc, vous voyez, ça n’a strictement rien à voir avec Madagascar, c’est intrinsèque à l’Occident.

                      Quand je dis que ’la culture est une anti nature’, ne vous inquiétez pas, c’est fondé. J’ai des connaissances solides, figurez-vous, une érudition comme l’on dit, dans divers domaines. Et encore une fois, c’est un constat clinique et rien d’autre, ça ne signifie pas que je suis anticulture. C’est très occidental, sachez-le, typique, que ce binarisme style ’celui qui n’est pas avec moi est contre moi’.
                      Un groupe d’individus a accosté à Madagascar il y a bien longtemps et il s’est construit en s’adaptant remarquablement à l’environnement. Ce n’est tout de même pas l’environnement qui s’est adapté ; il n’y a que l’Occident qui imagine que la nature, la vie, est une sorte de pute qui doit s’adapter aux lubies de sa cervelle et qui poursuit ce rêve qui n’est rien d’autre qu’une psychose totalitaire. C’est de cette adaptation aux divers environnements que vient la diversité des cultures. Vous imaginez quoi, que la banquise a déroulé le tapis rouge pour faire plaisir à l’inuit ?

                      Quel rapport avec le mythe du bon sauvage hormis votre incapacité à sortir de votre vision binaire de l’existence ? Le simple fait que vous existiez démontre cette remarquable adaptation à l’environnement. Pour le reste, les civilisations sont mortelles, ai-je noté le contraire quelque part ? Il n’y a en fait que dans votre tête que l’on vit avec l’idée d’un Reich de mille ans, ce qui encore une fois est typique de l’Occidental et encore une fois ne correspond pas à la réalité des faits si on les regarde lucidement (votre civilisation rationaliste n’a que trois cent ans et elle est déjà au bout du rouleau ; sa seule perspective d’avenir est de s’abandonner entièrement à la mécanique ; dans cet asile psychiatrique à ciel ouvert qu’est devenu le globe, on entend surtout les bruits de botte et on voit surtout les grandes réussites de cet esprit déraisonnable, en particulier les atteintes intolérables à l’environnement, le massacre du vivant, etc).

                      Et je ne suis pas étonné que vous ponctuiez votre laius de façon si civile.

                      Ps : revenez de l’idée que, depuis que l’Homme est apparu en ce monde, son destin ait été à un seul moment décidé par sa propre volonté.


                    • JC_Lavau JC_Lavau 6 août 2017 16:13

                      @Momo. L’article WP sur Madagascar est loin d’être idiot. Toutefois...

                      On y trouve le kilométrage de voies ferrées : 836 km, en voies métriques. Mais pas où.
                      On trouve mention des exploitations minières.
                      La cimenterie est absente de WP. Aucune industrie autre que l’extraction minière n’est mentionnée. Juste en un lieu inconnu, une aquaculture de crevettes.
                      Du kilométrage routier, mais pas quoi est relié à quoi, ni en quel état. Pour faire les enrobés, on a du bitume sur place, donc une raffinerie, ou il faut l’importer ? Mystère.
                      Vu les difficultés de l’édition, on peut déduire qu’aucune industrie papetière n’existe. J’ai bon ?

                      Taux de mortalité infantile : 4,1% en 2011.
                      Pas d’historicisation de ces chiffres. Pas d’évaluation des inégalités ni de leur évolution.

                    • Momo 7 août 2017 09:56

                      @kalachnikov
                      Bonjour, votre réponse non plus ne m’étonne guère. Elle émane d’un esprit faible et confus qui se paie de mots pour le plaisir de bavasser. Relisez-vous un peu, que diable ! Je ne vous ai jamais accusé d’avoir de la ’’rancoeur’’ (où avez-vous déniché ce mot-là ?), je dis simplement que vous êtes un faux intellectuel, un baveux qui ne connaît rien qu’à travers ce qu’il n’a pas très bien compris après l’avoir déniché sur Wikipédia. Vous êtes parfaitement stérile. C’est votre problème... Pas le mien.


                    • kalachnikov kalachnikov 7 août 2017 15:02

                      @ Momo

                      Salut. Lol et re lol, vous avez raison, je vous ai amalgamé avec un autre intervenant, la raison étant que, vu la tournure prise par le débat, je vous considère comme un type (un archétype) avec petit discours prémâché digne d’un automate.

                      Comme je vous l’ai dit, la façon dont l’Occident a exterminé toute culture divergente d’un point à l’autre du globe est strictement similaire ; que ce soit chez les Malgaches, les Amérindiens ou les Papous. Le grand tour de force de l’Occident n’a pas été de détruire via la violence physique mais de voler les âmes et de littéralement faire de tout individu un pantin qui fait le perroquet. Quelqu’un comme vous, par exemple, qui croit que le droit, la politique et le commerce sont l’alpha et l’omega de l’existence alors que ce sont des concepts typiquement occidentaux, procédant d’une histoire qui n’est pas la vôtre mais qui est typiquement occidentale.

                      Je vous cite wikipedia, au sujet de cet esprit que vous adorez aujourd’hui, ce dieu devant lequel vous vous prosternez :

                      "Les premiers Européens qui découvrent l’île en 1500 sont les Portugais [...] Mais c’est surtout à partir du XVII e siècle que la présence européenne affecte de manière décisive le destin de l’île par l’introduction massive des armes à feu et le développement de la traite des esclaves. [...] En 1665, Louis XIV tient à faire de Madagascar la base avancée de la Compagnie française des Indes orientales. Il en résulte une augmentation des troubles et la mise en place de royaumes guerriers, fortement liés aux Européens, en particulier des pirates qui s’établissent dans de nombreuses régions.« 

                      Le gras est de ma main ; c’est la mondialisation heureuse, en fait. L’Occident, cet esprit merveilleux et grandiose, qui par la parole dit ’amour ! progrès ! développement’ a dans l’action imposé sa griffe inimitable : ’violence’. Et sous toutes les formes.

                      Plus haut, concernant la période féodale : »La naissance de ces clans, ethnies et royaumes néo-Vezo" et néo-Vazimba modifièrent essentiellement la structure politique de l’ancien monde des Ntaolo, mais la grande majorité des autres catégories demeurèrent intactes au sein de ces nouveaux royaumes : la langue commune, les coutumes, les traditions, le sacré, l’économie, l’art des anciens demeurèrent préservées dans leur grande majorité, avec des variations de formes selon les régions."

                      Comme vous pouvez le voir à ce petit paragraphe, la clef n’est pas du tout politique. Mais bon, vous y croyez, n’est-ce pas, comme le citoyen français, au pouvoir merveilleux de la politique, ’changer les choses’ et blablabla. Il vous ont tout volé : coutumes, traditions, sacré, économie, arts. La langue, ça ne saurait tarder. Votre identité malgache n’est déjà plus que folklore, elle se limite à votre lieu de naissance et qu’a à faire le berger que son bétail soit d’ici ou de là ?

                      Et même si je dis n’importe quoi, je peux vous assurer en tant que français que la clef de toutes choses n’est certainement pas la matière. Je conçois que la misère et l’insécurité matérielle sont dures à vivre mais sachez qu’ici, quand bien même nous vivons de façon générale dans une relative opulence et une relative sécurité, nous éprouvons pourtant tout autant que d’autres le même sentiment inextinguible de dépossession et que cet Occident auquel vous voulez prêter une allégeance toujours insuffisante nous apparait comme une farce sinistre sur laquelle nous n’avons aucune prise et que nous sommes voués à subir. 


                    • Momo 7 août 2017 18:08

                      @kalachnikov
                      Je vous le confirme : vous dites n’importe quoi, mélangez tout et vous autorisez à juger les personnes sans les connaître. Un petit jeu pour pré-grabataire collé à son clavier à défaut de pouvoir vivre autre chose. Je suis Français et de longue date (je parle de mes ancêtres...) mais je ne suis ni colonialiste, ni matérialiste, ni fasciné par la politique ni abonné au tout économique. En clair, votre ’’psycho’’ à cent balles me fait rigoler mais vous avez tout faux. Absolument tout faux. Votre usage de Wikipédia est à l’image de vos capacités intellectuelles. Faibles, très faibles. Sans doute est-ce trop vous demander que de vous taire un peu, de réfléchir et d’oublier votre délire logorrhéique que vous transférez sur votre écran en croyant faire oeuvre utile. Pauvre de vous. Apprenez donc à respirer et prenez une camomille le soir. Cela ne peut pas aggraver votre cas.
                      PS - Sans doute, aussi, ai-je tort de vous répondre car cela ne fait qu’entretenir votre mal profond. Aussi, merci de me lâcher les baskets. Je ne vous répondrai plus.


                    • kalachnikov kalachnikov 7 août 2017 18:12

                      @ Momo

                      Et hormis les jugements à mon encontre, quoi ? Rien. Nihil, nihil, nihil. C’est très occidental, sachez-le parce que cette créature n’est mûe que par une chose : Volonté de néant.


                    • Momo 9 août 2017 18:55

                      @JC_Lavau
                      Bonsoir, quelques réponses à vos interrogations du 6 août (j’avais zappé...) :
                      *La ligne de chemin de fer reliant Tana à Tamatave est de nouveau opérationnelle (un pont ferré victime du dernier cyclone a été reconstruit et rouvert voici quelques jours - Reste à savoir si les trains, eux, rouleront...). Ce pont ferroviaire est celui de Sanjavavy-Lohariandava (qui a été détruit en mars dernier détruit par le cyclone Enawo).
                      *La ligne reliant Tana à Antsirabe est hors service depuis de longues années (je l’ai empruntée au début des années 90 - ! - et c’était déjà folklorique...).
                      * La ligne ferrée reliant Fianarantsoa à Manakara (côte Sud-Est) est tributaire de l’état du matériel roulant souvent en panne. On en parle souvent (reportages à la télé etc...) pour des raisons touristiques mais cette ligne permet surtout à des milliers de personnes enclavées d’avoir accès à un grand centre urbain comme Fianarantsoa (soins médicaux, ventes des fruits et légumes etc...).
                      Trois courtes lignes ferrées, donc, dont une est fermée et les deux autres fonctionnent selon le bon vouloir et le talent des mécaniciens qui manquent de pièces de rechange. Sans parler des glissements de terrain). Le rail n’a pas été développé au lendemain de la colonisation au profit du lobby des camionneurs qui défoncent ce qui reste des routes et font de juteuses affaires (cela, n’est pas propre à Madagascar...).
                      *Il existe plusieurs exploitations minières en plus ou moins bonne ’’santé’’ en raison par exemple du cours mondial du nickel (Ambatovy, à Tamatave). A noter aussi l’extraction d’Ilménite à Fort-Dauphin (Sud) par la Multinationale Rio Tinto. Il y a aussi de plus en plus de projets de mines d’or (terrains vendus à des Chinois) qui soulèvent de vives protestations des paysans locaux et l’ire de mouvements nationalistes (qui, sur un plan strictement environnemental, n’ont pas toujours tort). La vente de ces terrains rapporte beaucoup à certains ’’intouchables’’ au pouvoir. Le peuple ne voit jamais la couleur de cet argent. La terre malgache (et donc ses sous-sols) sont sacrés. Un argument particulièrement irrationnel et qui ouvre la voie à tous les trafics, contestations et non respect des règles environnementales. Hormis des schistes bitumeux qui coûtent très cher à exploiter, Mada n’a pourtant pas d’autres ressources mais semble ne pas vouloir entrer dans la modernité (et je dis cela sans être un sarkozyste obtus !).
                      *La ressource halieutique est ravagée depuis longtemps, notamment par les Japonais et les Chinois. Quant à la riziculture (fondamentale) elle ne permet plus de nourrir la population qui attend chaque année les dons étrangers (Thaïlande entre autres pays) de riz de ’’soudure’’ à la qualité pour le moins discutable.
                      *Les cimenteries existent. C’est le cas de Holcin/Lafarge (à Ibity, près d’Antisrabe sur les hauts plateaux) mais je n’ai pas le détail précis. Je sais en revanche que les ’’délestages’’ électriques et l’état des routes nuisent gravement à la production de béton.
                      * L’aquaculture, spécialisée dans la grosse crevette (vendue sur les marchés européens en surgelés), concerne l’estuaire-delta du fleuve Betsiboka qui se jette dans l’Océan Indien à hauteur de la ville de Majunga au nord-ouest. Selon mes renseignements - qui datent un peu - il s’agissait de capitaux ’’karana’’ (indo-pakistanais), de savoir-faire français et de main-d’oeuvre malgache plutôt bien payée d’ailleurs, par rapport aux salaires pratiqués à Madagascar.
                      Les routes, j’en ai déjà parlé, c’est une catastrophe. Le pays est vaste (plus grand que la France) et possède fort peu d’axes routiers bitumés. Pour faire simple, un grand axe nord-sud (une aimable route départementale française mais mal entretenue, c’est un euphémisme) et quelques ’’bras’’ allant vers l’Est (Tamatave, Manakara) ou vers l’Ouest (Majunga, Morondava). C’est peu. Fort peu... Quant au bitume, j’ignore s’il existe une usine sur le sol malgache (Voir avec l’Entreprise Colas, omniprésente).
                      Désolé de n’être pas plus précis : les infrastructures industrielles ne sont pas ma tasse de thé... D’autant que ces activités ne rapportent rien à la population dont plus de 70% vivent de l’activité agricole et le reste d’activités ’’informelles" (les salariés déclarés et les fonctionnaires sont hyper minoritaires).


                    • Xenozoid 9 août 2017 19:13

                      @Elric de Melniboné

                      j’en ai mis 4 devant la fenêtre,mais l’été est a chier ici,il y a un qui est mâle..oh lala !!!

                    • JC_Lavau JC_Lavau 9 août 2017 20:19

                      @Momo. Merci !

                       Ibity, oui de mémoire, cela semble bien correspondre aux bancs de cipolins mentionnés plus haut. Je comprends que le combustible arrive par camions, qu’il s’agisse du charbon égyptien, ou du futur fioul malgache.

                      J’admets donc qu’aucune raffinerie n’existe, et que le bitume routier doit être importé. Oui bien sûr l’enrobé est fabriqué sur place, avec du granulat local.

                      Je constate que depuis le four à chaux qui a fait faillite en 1931 au sud de Mahajanga, il n’existe plus de four à chaux sur place.
                      Ce serait pourtant LA ressource pour rendre praticables plus longtemps dans l’année les routes non bitumée. Sur des chantiers picards dans j’avais vu la cassette vidéo, chantiers autoroutiers surtout, une fine couche de chaux vive pulvérulente était répandue, puis malaxée avec le sol à la fraise, et le tout était damé ensuite. Et le chantier pouvait se poursuivre à la mauvaise saison. Le but local était de floculer, sécher et durcir des sols de limons ou argiles, où les engins se seraient enlisés sinon.
                      A Mada, il s’agirait de laisser se produire après damage une réaction pouzzolanique entre la latérite et la chaux. Le principal minéral néoformé est l’hydrogrossulaire. Plus un voile « CSH » qui ne cristallise jamais.

                      Une chaux magnésienne pour l’agriculture ne convient pas, il faut de la chaux calcique.

                      Un bilan déprimant pour la Grande Île !
                      Mon père était né à Tana, en 1918.

                      En dates, il faut rapprocher la grande mortalité lors de la construction des routes et de la voie ferrée sous Galliéni, de la blitzkrieg que mena Yersin contre la peste à Hong-Kong. Sauf qu’à la suite de la mission de Yersin qui identifia le bacille, il n’existait pas encore de vaccin efficace. La pénétration des pasteuriens dans le corps de médecine fut lente, moins lente aux colonies qu’en métropole. Clairement l’encadrement médical des travaux forcés fut très en dessous des besoins.

                      La fondation de la Croix rouge suite aux mortalités de maladies et blessures lors des guerres d’Italie était toute récente, quelque chose comme 1865. La médecine militaire avait encore le plus gros de son métier à apprendre.

                    • JC_Lavau JC_Lavau 10 août 2017 08:14

                      @JC_Lavau. Psss ! Sur des chantiers picards dont j’avais vu la cassette vidéo. 

                      Dans les hydrogrenats, la série C3AH6 / C3AS3 est appelée hydrogrossulaire. Plus précisément, si le rapport S/A est inférieur à 1,5 le nom de katoïte peut être utilisé, s’il est supérieur hibschite (Dilnesa, B. Z. et al. 2014 ; Taylor 1997).

                      C3AH6 est la notation abrégée des cimentiers. Où C désigne la chaux CaO, A désigne Al_2O_3, H désigne H_2O, S désigne SiO_2.

                    • JC_Lavau JC_Lavau 10 août 2017 11:35

                      @Shawford. Il est temps que la police te ramène à l’hosto.


                    • JC_Lavau JC_Lavau 4 août 2017 17:30

                      Rappel des précédentes fraudes de l’IPCC 
                      (Intergouvernemental Pack of Carbocentric Crooks,Gang Intergouvernemental d’Escrocs Carbocentristes, en français) :
                      Ils ont truandé les relevés de température néozélandais et les météorologues néozélandais ont protesté.
                      Ils ont truandé les relevés de température russes et les météorologues russes ont protesté.
                      Ils ont truandé les relevés de température scandinaves et les météorologues scandinaves ont protesté.
                      Ils ont truandé les relevés de température US, en remontant les températures rurales pour les conformer aux bulles thermiques des villes et banlieues et les météorologues U.S. ont protesté.

                      Chaque année ils truandent les relevés de température du passé, pour les rendre conformes aux prophéties de leur « modèle »...


                      Climategate. Fraude sur les températures néo-zélandaises...
                      http://www.objectifliberte.fr/2009/11/explosif-les-ordinateurs-du-hadley-center-pirates.html : révélation de l’affaire.
                      http://www.objectifliberte.fr/2009/11/climategate-2-nouvelles-revelations.html : Analyse plus complètes des mails
                      http://www.objectifliberte.fr/2009/11/climategate-3.html : réaction des médias et lignes de défense des scientifiques incriminés par les mails)
                      http://www.paperblog.fr/2565983/climategate-4-nouveaux-elements-nouvelles-fraudes-mises-a-jour-nausee-chez-certains-scientifiques/ :
                      ClimateGate 4 : nouveaux éléments, nouvelles fraudes mises à jour, nausée chez certains scientifiques
                      Publié le 29 novembre 2009 par Objectifliberte.
                      http://www.objectifliberte.fr/2009/11/climategate-4.html


                      Fraude du GIEC sur les températures scandinaves :
                      « le : mars 03, 2010, 02:03:50 »
                      Sur le site danois Hide the decline on trouve ceci :
                      http://hidethedecline.eu/pages/posts/scandinavian-temperatures-ipccacutes—scandinavia-gate—127.php?id=127
                      Le professeur suédois Wibjorn Karlen a mis en évidence des anomalies entre températures mesurées et températures « ajustées » par le CRU et retenues par le GIEC pour la Scandinavie.
                      ...


                      • JC_Lavau JC_Lavau 4 août 2017 17:31


                        Les relevés de températures russes aussi ont été falsifiés par le Hadley Centre
                        « Réponse #4 le : février 26, 2010, 02:50:43 »
                        Les relevés de températures russes aussi ont été falsifiés par le Hadley Centre :
                        http://www.examiner.com/x-28973-Essex-County-Conservative-Examinery2009m12d16-Russians-accuse-Hadley-Centre-of-falsifying-Russian-temperatures

                        Truandage des relevés de températures U.S. :
                        Le rapport WEGMAN est ici. Il établit les erreurs de méthodologie 
                        statistiques et décrit avec précision le clanisme du petit groupe de 
                        climatologues qui a rendu inopérant leur détection par le comité de 
                        relecture. 

                        http://republicans.energycommerce.house.gov/108/home/07142006_Wegman_Report  .pdf

                        La justice britannique a établi que le Dr. Jones de l’université d’Anglia 
                        avait délibérément violé la loi sur la liberté d’accès aux documents.


                        http://www.uea.ac.uk/mac/comm/media/press/CRUstatements/ICO+response+to+UEA

                        Les preuves des tentatives réussies d’obstruction systématique du petit 
                        clan de climatologues réchauffistes sont dans les emails (dont 
                        l’authenticité a été reconnue) de l’archive FOIA, ici :
                        http://www.eastangliaemails.com/index.php 

                        Ces messages établissent la réalité des autres points évoqués plus haut.


                      • JC_Lavau JC_Lavau 4 août 2017 17:32

                        Ma conclusion : 

                        Un petit groupe d’idéologues a tenté de faire passer leur 
                        vision militante pour une vérité scientifique. Cela a assez bien réussi 
                        au début. Mais leurs exagérations ont fini par attirer l’attention de 
                        scientifiques d’autres disciplines, certains financés par des groupes de 
                        pression opposés, d’autres plus indépendants. Pour se protéger, le petit 
                        clan des climatologues en question a choisi (voir les emails) de 
                        discréditer systématiquement ses opposants, a tenté de leur interdire, 
                        avec un certain succès, l’accès à la publication dans les revues 
                        scientifiques. La même équipe a refusé de publier les données qui 
                        auraient pu permettre de valider ses travaux et a entrepris de mettre en 
                        oeuvre des corrections sur les données pour les arranger (voir le fichier 
                        HARRY_README dans l’archive FOIA). 

                        Voir aussi ici pour un des multiples exemples d’ajustement abusif des 
                        données.
                        http://kenskingdom.wordpress.com/2010/02/05/giss-manipulates-climate-data-in-mackay/
                        Je ne vous ai donné là que les fraudes les plus anciennes. L’actualité de ces fraudeurs-aux-ordres demeure riche.

                      • JC_Lavau JC_Lavau 4 août 2017 17:34

                        Suite des fraudes par ces fraudeurs invétérés, pris en flagrant délit :

                        https://fr.sott.net/article/30931-Le-traficotage-des-donnees-meteo-par-certaines-agence-pour-masquer-les-baisses-de-temperature

                         02/08/2017 Le traficotage des données météo par certaines agence pour masquer les baisses de température — Sott.net https://fr.sott.net/article/30931-Le-traficotage-des-donnees-meteo-par-certaines-agence-pour-masquer-les-baisses-de-temperature1/2 Isabelle 
                         lun., 31 juil. 2017 20:27 UTC Les scientifiques australiens du Bureau de la météorologie (BOM) ont reçu l’ordre de procéder à une révision des instruments d’enregistrement de la température après que l’agence gouvernementale ait été pointée pour une manipulation des registres de température dans plusieurs endroits. Les fonctionnaires de l’Agence reconnaissent qu’un problème avec les instruments enregistrant des températures basses a probablement eu lieu dans plusieurs endroits de l’Australie, mais ils refusent d’admettre la manipulation des lectures de température. Le BOM a localisé des registres manquants dans Goulburn et dans les Snow Mountains, qui se trouvent tous deux en Nouvelle-Galles du Sud. Le météorologue Lance Pidgeon a observé que l’enregistrement de la température de moins 10.4C à Goulburn avait disparu du site web du bureau à partir du 2 juillet. Les lectures de température ont fluctué brièvement et ont disparu du site web du gouvernement. « La température a chuté à moins 10 (13 degrés Fahrenheit), elle est restée là pendant un certain temps, puis a changé à moins 10,4 (14 degrés Fahrenheit) et puis elle a disparu », a déclaré Pidgeon, ajoutant qu’il a informé la scientifique Jennifer Marohasy du problème, qui a ensuite porté les lectures à l’attention du bureau. Le bureau a restauré plus tard la lecture originale de 13 degrés Fahrenheit après une brève séance de questions et réponses avec Marohasy. « Le système de contrôle de qualité du bureau, conçu pour filtrer les fausses valeurs faibles ou élevées, a été fixé à moins 10 minimum pour Goulburn, c’est pourquoi la donnée a été ajustée automatiquement », a déclaré lundi à la presse un porte-parole du bureau. Le directeur général des bureaux, Andrew Johnson, a déclaré au ministre australien de l’Environnement, Josh Frydenberg, que le fait de ne pas enregistrer les températures basses à Goulburn au début de juillet était dû à un équipement défectueux. Un échec similaire a effacé une lecture de 13 degrés Fahrenheit à Thredbo Top le 16 juillet, même si les températures à cette station ont été enregistrées aussi basses que 5.54 degrés Fahrenheit. Le traficotage des données météo par certaines agence pour masquer les baisses de température © Google 02/08/2017 Le traficotage des données météo par certaines agence pour masquer les baisses de température — 
                        Le fait de ne pas observer les basses températures « a été interprété par un membre de la communauté de manière à impliquer que le bureau a cherché à manipuler le registre de données« , a déclaré Johnson, selon Australian. »Je rejette catégoriquement cette implication ». Marohasy, pour sa part, a déclaré aux journalistes que les allégations de Johnson sont presque impossibles à croire étant donné qu’il y a des captures d’écran qui montrent les très basses températures avant d’être « assurées par la qualité ». Cela pourrait prendre plusieurs semaines avant que l’équipement ne soit finalement testé, examiné et prêt à entrer en fonction, a déclaré Johnson. « J’ai pris des mesures pour que le matériel à cet endroit soit remplacé immédiatement », a-t-il ajouté. « Pour s’assurer que j’ai une assurance complète sur ces questions, j’ai procédé à un examen interne de notre réseau AWS et des processus de contrôle associés de la qualité des données pour les observations de température ». L’agence a été accusée en 2014 d’altérer le bilan de la température du pays pour faire apparaître que les températures avaient réchauffé au cours des décennies, selon des rapports publiés en août 2014. Marohasey a affirmé à l’époque que les enregistrements de température ajustés de la BOM sont de la « propagande » et non de la science. Elle a analysé les données relatives à la température brute dans des régions d’Australie, les a comparées aux données de la nomenclature et a trouvé que les données de l’agence créaient une tendance au réchauffement artificiel. Marohasey a déclaré que les ajustements de données ont changé les enregistrements de température australiens d’une légère tendance de refroidissement à un « réchauffement dramatique » au cours du siècle passé. Sources :http://www.theaustralian.com.au/national-affairs/climate/bureau-of-meteorology-opens-coldcase-on-temperature-data/news-story/c3bac520af2e81fe05d106290028b783http://dailycaller.com/2014/08/25/australia-government-climate-office-accused-of-manipulatingtemperature-data/

                      • Hery Mosesy 5 août 2017 16:26

                        Bonjour à tous,


                        Le sujet est intéressant, la discussion aurait pu être du même niveau.
                        Malheureusement, il n’y a pas entre les différents protagonistes le même niveau de connaissances et d’implication sur ce sujet.

                        Je crois comprendre que MELIZAH est une blogueuse généraliste, quand en face, JC_LAVAU est un spécialiste. Faute d’équivalence, le fil de la discussion a tourné court.

                        En marge, je désespère de voir intervenir des gens qui n’apportent rien de riche à la discussion sauf à faire la propagande de leurs idéologies et remettre à la surface les réminiscences de leurs propres aigreurs, AL DJAMAAL pour madagate (la voie de diffusion d’un des ex hommes forts de la dernière période trouble à Mada), et KALACHNIKOV pour son rancœur anti-occident.

                        C’est dommage, tout ceci ne nourrit pas les échanges potentiellement fructueuses. smiley

                        • JC_Lavau JC_Lavau 6 août 2017 00:14

                          @Hery Mosesy. Je doute que le sujet tel qu’il est présenté soit intéressant, car il est composite et artificiel, superficiel, doctrinaire et dénué de réalisme. Présenter l’état de Madagascar aurait nécessité vingt à quarante pages de texte dactylographié normal. Avec bien des détails sur l’état des différentes régions, et des infrastructures. Et des liens sur des cartes plus détaillées.

                          Il faudrait au minimum dix pages de sociologie et ethnologie. J’aimerais bien avoir un état de l’armée, et un état de la police.

                          Et autant de volume de travail (20 à 40 pages) est nécessaire pour cerner les contraintes externes, et les stratégies possibles de développement.
                          On ne sait ici rien encore sur l’état de l’industrie du shipping, des pêcheries, de l’aquaculture malgaches, ni l’état des réserves halieutiques, ni si elles sont pillées par des navires étrangers. Les gardes-côtes ont les moyens de faire leur travail, ou pas ?

                          Des serins qui nous serinent des sornettes « climatiques » télécommandées par de gros banksters, on n’en a franchement pas besoin.

                        • kalachnikov kalachnikov 6 août 2017 00:43

                          @ Hery Mosesy

                          Que l’Occident détruise tout sur son passage, qu’il ait poussé directement et indirectement à l’éxtinction pléthore de peuples et de cultures, qu’il ravage son environnement*, etc, etc, ce n’est tout de même pas une invention de ma part mais la réalité nue et sans fard. Que ce soit toujours pour les mêmes raisons, imposer sa conception de la vie (morale ; culture, religion, droit, etc) qu’il estime supérieure, autopersuasion que l’usage de la violence sous toutes les formes et une réussite apparente sur le plan matériel semblent accréditer, ce n’est tout de même pas de l’élucubration.

                          Il n’y a aucune rancoeur, juste du courage intellectuel, regarder les choses en face et ne pas se raconter des fables. Mais donc, si j’entends bien, ce désastre permanent et toujours renouvelé, qui ne déçoit jamais, c’est vraisemblablement la faute à pas de chance et ça n’a rien à voir avec cette conformation d’esprit qu’est l’Occident (j’entends Occident au sens de type psychique).

                          *j’évacue gentiment la controverse du réchauffement climatique. L’auteure a tort de l’évoquer parce que qu’il existe ou non, qu’il soit lié à l’activité humaine ou non, la réalité est que nous avons par exemple la possibilité de pratiquer une agriculture naturelle mais que si nous ne le faisons pas, c’est pour des motifs politiques, économiques et idéologiques qui n’ont rien à voir avec cette question. L’écharpement au sujet de cette controverse a pour effet, entre autres, de ne pas s’appesantir sur la validité du mode de vie et du mode de développement en cours qui est régi par la course au toujours plus de fric et pas du tout par le controversé réchauffement climatique.


                        • JC_Lavau JC_Lavau 6 août 2017 10:58

                          @kalachnikov. On attend que tu dises du bien de la concession gratuite de Diego Suarez accordée à la marine soviétique par Didier Ratsiraka.

                          GRA TUITE.

                          Donc l’idéologie a toujours raison...


                        • Al djamaal 6 août 2017 17:31

                          @Hery Mosesy

                          Bsr. En citant madagate, c’est juste pour donner un aperçu de la réalité politique/économique de Mcar avec ses magouilles et scandales depuis l’ère du général Ramanantsoa et Ratsimandrava même, sans adhèrer en aucune idéologie. Ce website relate en générale la réalité des pouvoirs successifs à Mcar. Ceci pour affirmer que Mcar restera à jamais « sous-developpé » (« en developpement » éternellement si vous voulez) quoique vous fassiez ou quoique que vous discutiez suivant cet excellent article de Melizah Memena. Tant que les régimes politiques successives à Mcar se présentent/comportent de façon telles qui sont décrites par ce website, il n’y aura de développement envisageable dans ce pays. C’est Ilakaka en grandeur naturelle (vous pouvez même lire « ile à c.ca » tant que vous êtes encore là...)


                        • leypanou 6 août 2017 20:25

                          @JC_Lavau
                          J’aimerais bien avoir un état de l’armée, et un état de la police. : l’armée ? Rarement un pays n’a autant de généraux, avec une promotion en 5ème vitesse -quand j’y suis passé, une vingtaine de généraux venait d’être promus, par clientélisme-. L’armée a aussi voulu participer à la « soupe », donc, depuis un certain temps, il y a des militaires dans chaque gouvernement ou autres institutions importantes (premier ministres, ministres, directeurs généraux). Les militaires ont aussi la particularité de « louer » leurs armes à des escrocs pour arrondir leurs fins du mois. Beaucoup d’escrocs ont des armes, « louées » par des militaires ou des policiers. La police sait se faire « soudoyer » en fermant les yeux sur les surcharges des taxis brousses moyennant un bakchich.



                        • JC_Lavau JC_Lavau 6 août 2017 20:45

                          @leypanou. Hé bien voilà une réponse !

                          Au contraire on a déjà vu une dictature militaire procéder à la remise en marche de l’économie d’un pays : à Taïwan ils ont interdit les jeux vidéo, et ont fermé les boutiques et bars de jeux vidéo. 
                          Ce qui a libéré plein de mains et de jeunes cerveaux pour l’industrie électronique et informatique.

                          Sauf qu’avant d’exercer cette dictature politique, l’armée de Taïwan avait déjà quelque chose de militaire à faire, en face d’un ennemi déclaré.

                          A Madagascar, à l’exception des garde-côtes, ils n’ont rien de sérieux à faire, n’ont même pas appris les bases de leur métier, ni comment on corrige son propre métier. C’est une armée d’occupation, au service d’elle-même, et qui se loue au plus offrant. Et n’a de comptes à rendre à personne.

                          De la reforestation, l’armée en temps de paix pourrait le faire, si elle avait les compétences et les fournitures.

                        • leypanou 6 août 2017 21:10

                          @JC_Lavau
                          Au contraire on a déjà vu une dictature militaire procéder à la remise en marche de l’économie d’un pays  : pas à Madagascar.

                          A un moment, une institution censée lutter contre la corruption a été dirigée par un général, la population n’a pas vu de changement dans l’efficacité de la lutte contre ce fléau. Pire, à un moment, l’état a voulu envoyer des militaires lutter contre les « bandits » armés de kalachnikov dans le Sud -il y avait 200 colonels qui se tournaient les pouces car n’ayant rien à faire-, ils ne se sont pas pressés pour y participer (je ne sais pas d’ailleurs comment ils pouvaient refuser de le faire) (et c’est un colonel qui me l’a dit).
                          L’armée coûte un maximum -pléthore d’officiers généraux ou supérieurs- au pays pour une utilité très discutable.


                        • JC_Lavau JC_Lavau 6 août 2017 22:44

                          @leypanou. Une armée qui n’a jamais eu la dureté d’apprendre son métier dans la douleur, au service de son pays. Une plaie, voire un cancer.

                          Pronostic : il n’existe plus de solution îlienne.

                          Le couple Grønland-Danemark semble gérer son avenir avec plus de sagesse, laissant faire aux diplomates danois, autrement exercés, le soin des relations extérieures au Grønland, notamment tout ce qui est concessions de prospections pétrolières et minières.

                        • Momo 7 août 2017 10:28

                          @leypanou
                          Bonjour, ce que vous dites est vrai. Les militaires malgaches sont ventrus et corrompus jusqu’à l’os. C’est l’armée au monde qui possède le plus d’officiers supérieurs par rapport aux effectifs de la troupe. A partir de 2002 (chute de Ratsiraka), il y a eu un mieux économique avec Marc Ravalomanana (amorcé au préalable par le Premier ministre de Ratsiraka, Tantely Andrianarivo). Depuis 2009 et le coup d’Etat militaire (avec le soutien de la France !) qui a porté au pouvoir la marionnette de Ratsiraka, Andry Rajoelina (un ancien DJ dont le principal mérite est d’être marié à une héritière d’une des très riches familles de Mada), la situation n’a cessé de se dégrader et cela empire de mois en mois. Des élections très discutables ont ensuite porté Hery à l’actuelle présidence (il était ministre du budget de Rajoelina)... Sous cette apparence de retour à l’ordre institutionnel et ’’démocratique’’ se cache en réalité une dictature de fait avec plusieurs militaires dans le gouvernement.Sur le terrain, l’insécurité règne...


                        • Spartacus Spartacus 7 août 2017 09:51

                          Madagascar est un pays victime de l’idéologie. Eniemme énième victime du communisme.....Et y’en a qui veulent la faire sombrer dans l’idéologie chimère du développement durable...

                          Dramatique.

                          Le gouvernement communiste Ratsiraka des années 50 -60 a chassé tous les étrangers au nom de la « Malgachisation ».
                          En chassant les étrangers, le pays a chassé les investisseurs et mis une marche arrière au développement entamé sous protectorat Français. 
                          Depuis que les communistes ont été chassé, les gouvernements successifs sont instables, et la corruption endémique empêche l’investissement.
                          Ajouté d’un problème de la ressource électrique et d’infrastructure routière déplorable...

                          Le développement durable est un aussi vaste miroir aux alouettes que le communisme...Une idéologie totalitariste qui désigne des gentils et des méchants, tout aussi terrible.

                          L’idée du développement durable repose sur une fiction d’une nature roudoudou barbapapa, ou le développement industriel, le capitalisme et le modernisme entacherait sa beauté. 
                          Elle suppose que la nature protégera la foret primaire, les lémuriens ou les baleines et engendrera le bonheur individuel.

                          Cette vision de la nature n’est pas vraie. 
                          La nature n’est pas un protecteur maternel. La nature est tout le contraire. 
                          La nature ne construit pas des jardins d’Éden éternels pour les éco-conscients. 
                          La nature est la mère de la catastrophe... 
                          Le niveau de CO2 il y a 1,4 milliard d’années était au moins 200 fois plus grand qu’il ne l’est aujourd’hui....

                          Il est pénible de lire encore aujourd’hui cette incompréhension économique qu’un pays est riche parce qu’il dispose dans son sous sol des matières premières....
                          La richesse est un flux dynamique, la richesse vient de l’échange, pas d’un stock.

                          Le Malgache a besoin d’électricité et on s’en fou que se soit par panneaux solaires ou gas-oil.
                          Madagascar a besoin d’investissements massifs dans tous les domaines...
                          Avant de s’occuper de la décoration on s’occupe des fondations....
                          Le développement durable c’est de la faribole a bobos.

                          • Momo 7 août 2017 10:12

                            @Spartacus
                            Bonjour, tout d’abord à Madagascar il ne s’agissait pas d’un ’’protectorat’’ (il n’a duré que fort peu de temps...) mais d’une colonisation en bonne et due forme (militaire, donc, avec la bénédiction des pasteurs et des curés).
                            Ensuite il me semble assez audacieux de comparer le communisme (idéologie morte et c’est heureux) avec le développement durable (on peut discuter à l’infini sur l’emploi du vocable ’’durable’’) qui n’est une idéologie que pour ceux qui bavassent sur les forums... Sur le terrain, il en va autrement : entre le solaire et le gasoil, Madagascar ne s’en fout pas ou ne devrait pas s’en foutre. Le solaire est gratuit (du moins son usage), pas le gasoil ni toute autre énergie fossile (Venez donc respirer un peu les vapeurs des voitures diesel à Tana ! Sans parler de la facture due aux pétroliers).
                            Bien sûr que Ratsiraka a été le fossoyeur de Mada et son pouvoir de nuisance n’est d’ailleurs pas encore tout à fait mort (attendons les élections présidentielles de 2018, si elles ont lieu...). Mais, depuis ce dictateur (un amiral sans flotte !), les gros nuls de la politique malgache s’en donnent à coeur joie. Aucun, je dis bien aucun prétendant au pouvoir, n’a le moindre sens de l’Etat de droit ni du respect du bien public. Cette caste de ’’puissants’’ (sponsorisés par la France ou les Etats-Unis puis désormais par la Chine) s’auto-reproduit : son élimination est la condition sine qua non d’un éventuellement développement, durable si possible.


                          • JC_Lavau JC_Lavau 7 août 2017 12:11

                            @Momo. Hélas, l’Histoire montre que les révolutions, ainsi que la plupart des guerres, ont été dirigées discrètement par des banquiers.

                            Haroun Tazieff soutenait que l’élimination de la caste palatiale qui dirigeait la Crète par le tremblement de Terre qui détruisit Cnossos et/ou le tsunami provoqué par l’explosion du Santorin a permis un développement démographique important en Crète, rural. Question qui n’est pas encore tranchée par l’archéologie.

                            La colonisation était loin d’être toute noire. Il suffit de se plonger dans les mémoires de l’ORSTOM ou des Ponts et Chaussées pour s’en rendre compte. Le colonisateur se savait le devoir de développer. Un germe de l’autodestruction qui suivit, est qu’il s’appuyait sur l’ethnie la plus esclavagiste.

                          • Spartacus Spartacus 7 août 2017 12:48

                            @Momo

                            L’énergie solaire est bien plus chère que l’énergie pétrolière....C’est même pas discutable.

                            A Madagascar comme ailleurs, un panneau solaire est payant...
                            Le panneau solaire nécessite un stockage complexe dans des batteries à décharge lente généralement au plomb qui sont des consommables qui ne sont pas bio-dégradables.
                            L’énergie rendue est faible pour une surface nécessaire élevée...
                            Le panneau solaire n’a rien d’écologique

                            C’est une fausse bonne idée... 
                            L’énergie solaire est un palliatif et le sera encore pour des décennies. Temps qu’il ne sera pas stockable, ce sera une illusion pour bobos tout juste capable de recharger un téléphone mobile ou des lampes torche.

                            Et c’est pas demain la veille qu’a Tana on utilisera une Tesla ou une Zoe les voitures électriques sont trop lourdes, chère et inadaptées à la structure du pays.
                            Le 4x4 électrique n’est pas pour demain...

                            L’élimination des politiciens incompétents par des politiciens incapables écolos ne changera rien...
                            Au contraire Madagascar a besoin de stabilité démocratique et le dernier en date n’a même pas un seul mandat.

                            L’écologie et développement durable sont des idéologie totalitaires...

                            Ce sont des idéos de collectivisme et contrainte des gens, « pour leur bien » comme le communisme...

                            Sortir de la misère serait de mettre tous les moyens pour monter au classement « doing business » http://francais.doingbusiness.org/rankings comme l’on fait les Mauriciens, l’autre île de l’océan indien.....
                            Il n’ont rien a obtenir du développement durable ou de l’écologie, sauf des effets pervers inadaptés aux besoins primaires qu’ils ont.

                          • JC_Lavau JC_Lavau 7 août 2017 13:53

                            @Spartacus. La micro-hydraulique en revanche peut avoir des applications, à condition que les rivières soient claires ! Avec des alluvions sauvages, tout est foutu.


                          • Spartacus Spartacus 7 août 2017 15:09

                            @JC_Lavau


                            Oui, l’hydraulique c’est déjà mieux. Fiable, éprouvé et simple.
                            En tous cas, c’est mieux que toutes ces énergies intermittentes qui nécessitent du stockage.

                            Pour Madagascar, y’a de l’eau descendante particulièrement dans la moitié Nord et Est.
                            Y’a des rivières partout...
                            Par contre le sud et l’ouest, à l’ombre des baobabs y’a pas d’eau et il fait 30°, c’est pas gagné...
                            A la capitale, l’eau est même un trafic mafieux...C’est pas gagné non plus.


                          • JC_Lavau JC_Lavau 7 août 2017 16:59

                            @Spartacus. 

                            Année 1976-1977 au CNAM, Pierre-Frédéric Tenière-Buchot nous montre très fier l’application des matrices d’influence au cas des projets de développement des Llanos colombiens. Sols pauvres et lessivés, mais du moins il y a de l’eau. Les colombiens étaient anxieux d’y apporter la loi et l’ordre, là où c’était la loi du révolver. Mais en renseignant les matrices d’influence, ils ont la candeur de les noter « peu d’influence » sur le développement économique, et « difficile à influencer » depuis l’état central. Et le technocrate de triompher : « Vous voyez bien que c’est un faux problème ! »
                            Quarante ans plus tard, vous êtes aussi convaincus que cela, que c’était un faux problème, vu l’implantation des plantations de coca et le trafic dans la partie amont (ouest si vous préférez) de ces Llanos ? Et les retentissement sur toute la nation colombienne ?

                            L’un des problèmes majeurs du sud de Madagascar c’est justement la loi des kalachnikov.
                            S’ils rançonnent les dispensaires, s’ils rançonnent les exploitants de fermes éoliennes, on bâtit sur du sable. On peut dire tout le mal que l’on veut de la poigne de Galliéni, elle manque de nos jours.

                            Il faut là une planification aussi éclairée que volontariste, vraiment multifactorielle. Avec accès à la contraception et maîtrise de la mortalité infantile.

                          • kalachnikov kalachnikov 7 août 2017 17:53

                            @ JC_Lavau

                            ’On peut dire tout le mal que l’on veut de la poigne de Galliéni, elle manque de nos jours.’

                            La poigne de Galliéni, c’est l’esprit occidental typique : convaincu de sa supériorité, menteur, manipulateur, fourbe, violent, voleur, exploiteur, etc. Il a même une station de métro à son nom, ’aux grands hommes la patrie reconnaissante’.


                            Promu général de brigade, il est envoyé en 1896 à Madagascar en tant que résident général. Il arrive à Tananarive le 15 septembre. À la méthode diplomatique de son prédécesseur, le général M. Laroche, il préfère la méthode forte pour endiguer la montée de la résistance anti-coloniale. Il instaure le travail forcé des indigènes. La cour royale, foyer de résistance contre la France, est placée sous surveillance.

                            Le 11 octobre 1896, lendemain du départ de l’ancien résident général Laroche, Gallieni, qui jouit des pleins pouvoirs, fait arrêter le prince Ratsimamanga et Rainandriamampandry, ministre de l’Intérieur, et les traduit devant le Conseil de guerre pour rébellion et « fahavalisme ». Le 15 octobre, à l’issue d’une parodie de procèsNote 1,5, ils sont condamnés à mort et exécutés à titre d’exemple, souhaitant faire « forte impression sur les indigènes ». Un des membres du Conseil de guerre devait confirmer par la suite que les deux accusés avaient été « condamnés sur ordre » de Gallieni. Ce dernier détruit le procès-verbal de l’audience plutôt que de le transmettre aux archives militaires6.

                            La reine, Ranavalona III est accusée de comploter contre l’influence française, elle est déchue le 27 février 1897 et exilée à l’île de la Réunion. En huit ans de proconsulat, Gallieni pacifie la grande île, procédant à sa colonisation. Au total, la répression qu’il mène contre la résistance malgache à la colonisation aurait fait de 100 000 à 700 000 morts pour une population de 3 millions7[réf. à confirmer]. Ces chiffres doivent toutefois être pris avec beaucoup de précautions ; d’une part, des africanistes français (Daniel Lefeuvre, Bernard Lugan), les considèrent comme étant considérablement exagérés[réf. nécessaire].

                            Selon le général Gallieni, l’action militaire devait être accompagnée d’une aide aux peuples colonisés dans différents domaines tels que l’administration, l’économie et l’enseignement. Elle nécessitait un contact permanent avec les habitants ainsi qu’une parfaite connaissance du pays et de ses langues. Sous l’impulsion de Gallieni, de nombreuses infrastructures sont mises en place : chemin de fer de Tamatave à Tananarive, Institut Pasteur, écoles laïques dispensant un enseignement en français.

                            Il fit appliquer la politique dite de politique des races, qui consistait dans la reconnaissance de l’identité de chaque groupe ethnique et la fin de leur subordination à un autre groupe ethnique8, ceci avant tout pour mettre fin à la domination merina séculaire, les Merinas étant les plus hostiles à la domination française9. En s’appuyant sur les thèses anthropologiques racialistes de l’époque, telles que celles développées par Joseph Arthur de Gobineau, après un recensement systématique de la population utilisant la photographie, il tente de découper les circonscriptions administratives en suivant cette cartographie des races10.

                            Le pinochiste déclaré Spartacus va adorer.

                            Ps Galliéni a fait le train, quel train ? Le train pour ramener les richesses potentielles à Paris. Et c’est évidemment l’indigène via le travail forcé qui fait le train.

                            http://www.cairn.info/revue-afrique-et-histoire-2006-2-page-161.htm3

                            Bon point pour la mortalité infantile ; ca fera beaucoup de bras, beaucoup de consommateurs captifs, etc. C’est bien de ne pas oublier l’agriculture et de penser cheptel.


                          • Momo 7 août 2017 18:31

                            @JC_Lavau
                            Bonsoir, je ne prétends aucunement que la colonisation fut ’’toute noire’’. A Madagascar comme ailleurs elle fut, dès son origine, une erreur, à la fois humaine, morale et, accessoirement, économique. Mais, puisque colonisation il y a eu (avec un argumentaire humaniste pour le moins surprenant...) autant mesurer ce qui fut négatif et ce qui le fut moins. Il y a même eu, et largement, des aspects très positifs en terme de santé publique, d’éducation, de désenclavement (routes, énergies etc...) et même de ’’transferts de technologie’’ (on appelait cela le progrès...). Sans parler de l’abolition de l’esclavage qui concernait sous la monarchie Merina environ 30% des Malgaches ! Le fait que la société malgache (un concept très discutable du fait de sa diversité ethnique revendiquée et instrumentalisée, en particulier par les Merina) soit depuis son indépendance totalement soumise à la parole des religieux (les sectes évangéliques font des ravages) et à de prétendues ’’traditions’’ à caractère nationaliste de couleur plutôt brune (je parle de l’extrême-droite, pas de la couleur de la peau) ne simplifie pas les choses. Le Malgache, pour faire simple (trop simple !) ne comprend rien à la ’’res publica’’, encore moins à la démocratie, pas plus aux droits de l’homme etc... Cette éducation (je parle ici de valeurs universelles et non de la loi de l’ancien colonisateur) reste à faire. Mais la caste au pouvoir n’y tient pas vraiment... Toujours dangereux, d’ouvrir l’esprit du peuple ! Y’a donc du boulot en perspective. En attendant, rien n’est entretenu, tout se détruit au fil des ans et des cyclones, des fortunes se créent sur tous les trafics possibles (dont celui du bois de rose, de l’or et des pierres semi-précieuses, désormais aussi la vente de terres vouées à l’exploitation minière par des compagnies étrangères). Le peuple lui, meurt. Doucement, mais sûrement...


                          • Momo 7 août 2017 18:47

                            @JC_Lavau
                            Une précision concernant la ’’loi des kalachnikov’’ : de quelles kalachnikov parle-t-on ? Celles des ’’dahalo’’ ou celles des militaires qui les louent volontiers aux ’’dahalo’’, ces bandits ruraux autrefois simples voleurs de zébus ? Le Grand Sud malgache est délaissé par le pouvoir central de Tana, sur les hauts plateaux, et ce depuis l’Indépendance. Il y règne des sécheresses infernales et des famines sans nom. Et si ces ’’dahalo’’ étaient l’avant-garde d’une révolte populaire ? Car la responsabilité première de ces troubles dans le Sud revient au pouvoir militaro-politique de Tana depuis plus de soixante ans qui, toutes tendances confondues, n’a que mépris pour ces Malgaches aux cheveux trop crépus pour eux (les Merina les ont raides avec un teint ’’pâle’’ et des yeux bridés à l’indonésienne. Et ceux qui viennent de la côte, plus afros, donc, se sont blanchis l’esprit depuis belle lurette !). La société malgache est profondément raciste. C’est un fait.


                          • kalachnikov kalachnikov 7 août 2017 23:44

                            @Momo

                            Tous vos propos sont révisionnistes et visent à minorer, de la m^me façon que votre comparse Lavau qui dissimule l’existence avérée de crimes derrière la formule ’la poigne de Galliéni’.

                            La colonisation est justifiée par Ferry devant les députés par trois points : économique, il s’agit de voler, s’approprier, la colonisation est une annexion de fait ; politique car il s’agit de rivaliser avec d’autres Empires, celui anglais en particulier ; philosophique, enfin avec le devoir des races supérieures de civiliser les races inférieures. Ca n’est pas un argumentaire humaniste surprenant, comme vous l’osez ici, mais un argumentaire clairement raciste, criminel et belliciste.

                            L’abolition de l’esclavage n’était que fictive car le travail forcé s’y substitua, avec concernant les routes une mortalité effrayante.

                            « L’esclavage à aucune époque n’avait atteint ce caractère de cruauté et les fonctionnaires exploitent les corvéables jusqu’à l’extrême limite de leurs forces. On a établi que le fanompoana [=la corvée] causait la mort de 20% des travailleurs employés […]. Malgré les services rendus par le fanompoana à Madagascar, il aurait mieux valu ne jamais l’appliquer que de soumettre tout un peuple à la condamnation aux travaux publics. »

                            Etc, etc.

                            http://dormirajamais.org/madagascar3/


                          • Momo 8 août 2017 06:00

                            @Spartacus
                            Bonjour... Le solaire plus cher ? Non, il est gratuit et durable (ou alors il n’y a plus de système solaire et le problème est réglé...). Le pétrole, lui, coûte très cher, à tous points de vue, et n’est pas durable. Vous confondez la source de l’énergie et son exploitation, l’usage banal (gratuit et propre) d’une énergie et les technologies de pointe, à la fois chères et sophistiquées, qui ont besoin de cette énergie. A la vérité, en parlant de Madagascar, ce débat ne m’intéresse pas. Moi, je ne songe absolument pas au stockage de l’énergie solaire, encore moins aux véhicules électriques. Cela est la problématique des riches occidentaux. A Mada, un petit four solaire pour cuire le riz est sensiblement plus intéressant que le charbon de bois... Non ? Un petit panneau solaire, même ’’made in China’’ et qui permet au mieux de recharger son portable, est mieux que rien : le réseau électrique est inexistant pour 90% du territoire malgache et seuls quelque 15% de la population y a accès (sans parler des délestages quotidiens et du prix du kilowatt/heure !). Avec une simple batterie de camion sans âge, un gamin ou une gamine peut reviser ses leçons le soir (et surtout très tôt le matin) à la lueur d’une ampoule de 25 watts. Aucun rapport avec ces gosses qui surfent sur leurs tablettes à 4 ou 500 euros pièce, sans oublier le smartphone, la télévision, la Playstation, l’éclairage permanent (et on oublie d’éteindre en sortant), le chauffage électrique dans la chambre comme partout ailleurs dans la maison, etc, etc...
                            A Mada, un portable d’occasion (10 euros) permet non seulement d’être un peu moins isolé mais il peut aussi sauver des vies... Nous sommes ici dans un pays sans réseau routier digne de ce nom, sans moyen d’intervention rapide (hélicoptère...), sans personnel de secours équipé (et même les gendarmes, à défaut d’essence, doivent parfois crapahuter trois jours pour atteindre un hameau éloigné, etc...). Le pétrole, lui (surtout le diesel pour les véhicules), tue tous les jours : des dizaines de milliers d’enfants respirent à pleins poumons des tonnes de micro-particules. Avez-vous une idée de l’espérance de vie de ces bouts de chou ?
                            Ici, certains me traitent de révisionniste (!), de néo-colonialiste et, pire que tout, d’occidental ! Je suppose que cela les aide à vivre. Bref, on n’est pas à une khonnerie près... Il ne s’agit pas de remplacer tel politichien pourri par un autre pourri de politichien : il s’agit de foutre tout cela à terre. Pouvez-vous imprimer cela dans votre tête bien formatée de contestataire planqué au chaud avec sa carte Vitale en bandoulière ?
                            Quant à vos ’’idéologies totalitaires’’, vous pouvez vous les carrer où je pense. Collectif ou pas, je m’en contrefiche : ici, à Mada, c’est, depuis longtemps, chacun pour sa pomme ! La jungle, vous connaissez ?
                            Moi, je vous parle de la mort lente d’un peuple. De la souffrance des petits, parmi les plus démunis de la terre. Et vous, avec d’autres sur ce forum, vous théorisez, bien à l’abri, derrière votre clavier. Pouvez-vous me dire en quoi vous contribuez à rendre la vie plus supportable pour des millions d’êtres humains ? Une seule de vos belles envolées ou de vos théories fumeuses a-t-elle, un jour, rendu le sourire à un enfant qui casse des cailloux au bord de la route ? Vous me faites pitié. N’oubliez pas votre pseudo : Spartacus, cela veut bien dire quelque chose, non ?

                             


                          • JC_Lavau JC_Lavau 9 août 2017 08:07

                            @Momo. Il me semble que tu te fais des illusions romantiques sur la capacité de ces brigands à fonder une nation, une patrie, étendue à toute la grande Île.


                          • Momo 9 août 2017 09:46

                            @JC_Lavau
                            Bonjour, détrompez-vous, je ne me fais plus aucune illusion sur le genre humain et ce depuis fort longtemps. Je n’ai pas dit que les ’’dahalo’’ étaient respectables ni en mesure de fonder "une nation’’ (celle-ci existe et cela suffit bien). Je m’interroge, en revanche, sur la capacité des gouvernants actuels à juguler ces actes de brigandages dont ils sont les premiers responsables : d’une part en délaissant les trois quarts de la population, d’autre part en ayant fourni des armes à ces jeunes gens devenus rebelles (parmi eux, nombre de militaires formés au maniement des armes modernes plus efficaces que les sagaies et autres machettes). Si la situation empire (et elle empire chaque jour), cela peut aboutir à un tel chaos que la communauté internationale sera bien obligée de réagir et de désigner les coupables (les vrais). Madagascar vit des subventions de l’étranger. Le pays est donc contraint de satisfaire un tant soit peu aux ’’valeurs’’ qui ont cours chez les ’’riches’’, dont le respect des droits de l’homme, un minimum de sens du bien commun et de l’Etat de droit (pour la démocratie, on verra plus tard...). C’est en ce sens que je dis que ce qui apparaît aujourd’hui comme une nuisance provoquée par les ’’dahalo’’ pourrait bien devenir une occasion rêver de remettre toutes les pendules à l’heure. Le peuple n’est pas si idiot que cela et les ’’dahalo’’ sont aussi ses enfants, un rien turbulents, certes, mais... Pour l’heure, ce peuple se tait et ne bouge pas. Qu’en sera-t-il demain ? Quitte à châtier les ’’dahalo’’, le peuple malgache pourrait fort bien poursuivre le travail jusqu’à Tana, dans les couloirs du pouvoir. Avant 1789, le peuple de France n’était qu’un ramassis de va-nu-pieds (après aussi, d’accord, mais le pouvoir avait changé de main et, malgré tout, la République a du bon par rapport à la monarchie absolue, non ?).


                          • cronik 12 août 2017 05:14

                            Bel article qui encadre le développement durable (les grands sujets de celui-ci) et surtout qui attire l’attention de tous les acteurs. N’écoute pas ces rageux envieux de Madagascar qui sont bons derrière leur petit écran à critiquer qui servent qu’à blablater du peu qu’ils maîtrisent : ils étaient tels qu’ils sont depuis des lustres et ils ne changeront jamais. Quoi que tu fasses ils te critiquent et ils se croient connaitre Madagascar mieux que les natifs à travers les quelques livres et documentaires qu’ils ont consultés. 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès