Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Environnement > Marseille 2012, capitale mondiale de l’eau.

Marseille 2012, capitale mondiale de l’eau.

MARSEILLE 2012, Capitale mondiale de l’eau. Deux objectifs : Faire face à la crise mondiale de la ressource, légitimer des acteurs économiques du secteur et des savoir-faire

La France et Marseille accueilleront en mars 2012 au Parc Chanot, la 6ème édition du forum du Conseil mondial de l’eau. Cette décision est intervenue l’année dernière.

Le Conseil Mondial de l’eau (CME), qui se dit responsable de l’avenir de l’eau dans le monde, en a-t-il les moyens et la légitimité ? Nous pouvons en douter, comme le souligne justement Jean-Luc Touly Directeur de l’eau de la Fondation France Libertés D Mitterrand

Il est présidé par des dirigeants d’entreprises privées du secteur de l’eau et réunit une partie des acteurs, sans réelle légitimité. La présence d’ONG et quelques agences onusiennes comme UN-HABITAT n’en font pas une organisation intergouvernementale représentative. À titre d’exemple, lors du dernier Forum Mondial de l’Eau à Istanbul en mars 2009, ce Conseil a refusé d’entériner la notion de droit à l’accès à l’eau. Pas d’illusions, le CME est comme l’OMC, un organisme privé pour la défense d’intérêts privés.

Des conférences réuniront des chefs d’Etat, des ministres, parlementaires, autorités locales et la société civile. Une foire et une exposition (matériels, expériences, techniques, etc.) seront complétées par des forums, des animations et des rencontres impliquant des jeunes, des associations, etc. Voilà pour la vitrine de ce forum, mais leurs objectifs profonds ne sont pas de promouvoir une meilleure gestion de la ressource pour la planète et les générations futures ou son accessibilité pour tous. Il s’agit de conquérir de nouveaux marchés et d’étendre l’implantation des multinationales du secteur.

La Secrétaire d’Etat à l’écologie, Chantal Jouanno déclarant pour sa part « se tenir vigilante sur la question du droit à l’eau, qui doit être reconnu comme un droit fondamental de l’être humain, dans tous les pays du monde ».Cette déclaration faisait écho à une récente résolution de l’ONU adopté mercredi 28 juillet 2010 pour qui L’accès à l’eau devienne un droit essentiel. Voilà pour les bonnes intentions déclarées qui nous le savons trop bien ne suffisent pas ...

Une crise majeure de l’eau annoncée, sinon déjà existante.

La pandémie de désertification qui sévit dans bien des contrées et qui ôte toutes les qualités perméables des sols, tout comme un usage inconsidéré de l’eau du monde occidental et le surpompage agricole responsable de l’affaissement des nappes aquifères, constituent un faisceau de cause qui concourent à créer une future crise de l’eau déjà bien amorcée en certains pays .

La planète est déjà assoiffée alors que plus d’un milliard de personnes n’a toujours pas accès à l’eau Potable et que les pauvres en arrivent en arrivent à toujours payer plus cher l’eau en bidon que le riches ne l’obtiennent au robinet. Pollution chimiques (pesticides, engrais, déchets non traités), pollution bactériennes, microbiennes (choléra, hépatite, paludisme ) contaminent les cours d’eau et les réserves d’eau douces des nappes phréatiques.

Dans les pays du sud, on estime à plus de 80 % les maladies et à plus de 30 % les décès liés à la pollution de l’eau, selon une récente étude publiée aux Nations unies.

A moins de changer totalement notre manière de gérer cette ressource, les dégâts seront incommensurables dans un avenir proche, tant pour la planète que pour ses habitants.

Les acteurs industriels privés (Veolia, Suez, etc.), principaux partenaires du CME, se proposent de relever de tels défis ou d’y contribuer, mais la pression des marchés dont ils dépendent, est-elle compatible avec une indispensable vision long terme, de ce bien commun de l’humanité ? 

Leurs gestions dans nos villes, en France, en Europe, permettent d’en douter. L’exigence d’une gouvernance mondiale émerge.

Le Forum c’est aussi un enjeu économique majeur, un modèle économique contesté dans nos villes.

A Marseille, le contrat de délégation de service public, confié à la S.E.M (Société des Eaux de Marseille, filiale des groupes privés Veolia et Suez) arrive à son terme le 31 décembre 2012 pour l’assainissement et le 31 décembre 2013 pour l’alimentation en eau.

Les écologistes et d’autres veulent rompre avec ce modèle typiquement français, qui entraîne un prix de l’eau plus élevé qu’en régie publique, opacité, mauvaise qualité de l’eau, aucun intérêt financier à réduire la consommation d’eau des habitants, abus de position dominante … Paris et plusieurs autres villes françaises ont déjà franchi le pas, ne renouvellent pas leurs contrats avec ces entreprises et font le pari de revenir à une gestion publique et plus démocratique de l’eau.

Ce sera précisément le thème du film « Water Makes Money » diffusé en avant-première le 23 septembre 2010 à Marseille aux Variétés, en présence du réalisateur Peter Kleinert, ainsi que dans d’autres villes françaises, allemandes et européennes.

Nous ne manquerons pas de revenir sur cet évènement prévu pour mars 2012, un Forum alternatif de Marseille devrait également s’en mêler …

Moyenne des avis sur cet article :  3.67/5   (6 votes)




Réagissez à l'article

11 réactions à cet article    


  • LE CHAT LE CHAT 31 août 2010 11:54

    à Marseille , l’eau sert essentiellement à troubler le pastis ! Bon , je sors...........


    • jako jako 31 août 2010 12:04

      Marseile capitale mondiale de l’eau ! on aura tout entendu !


      • asterix asterix 31 août 2010 16:50

        Cela fait trente ans que l’eau, bien public s’il en est, est entre les mains des grands groupes financiers.
        Marseille va devoir se résoudre à désaliniser la flotte de la Méditérannée...


        • acedecone 31 août 2010 17:47

          La desalinisation ?
          Ce n’est pas d’actualité, ni souhaitable. Marseille bénéficie encore d’un approvisionnement de qualité et plutôt abondant en provenance des alpes via le canal du midi principalement ; Il faut par contre avoir une gestion économe de la ressource. Nous avons connu des restrictions d’usage dans notre région, 

           Le réchauffement climatique peut nous réserver de mauvaises surprises, car nous sommes tributaires des capacités de stockage dans les massifs montagneux pendant la saison froide sous forme de neige et de glace, qui pourraient être moins abondantes ...

           La desalinisation est un procédé technique source d’émissions polluantes, de gaz à effet de serre GES, et de rejets eux aussi polluants. Enfin beaucoup d’eau est consommée pour cette opération


        • acedecone 31 août 2010 20:55

          Petite erreur que je vous prie de m’excuser : ce n’est pas le canal du midi qui dessert Marseille, mais le canal de Marseille


          • brieli67 1er septembre 2010 00:02

            galéjade :


            la sardine ? quel canal ?
            y manquait plus ksa

          • Massaliote 1er septembre 2010 11:53

            Pourquoi, compte tenu de l’abondance de la ressource, les Marseillais doivent payer aussi cher ? Je ne suis pas certaine qu’à la fin du monopole de la SEM les habitants voient baisser le montant de leur facture. On allègue déjà le devoir de solidarité envers les moins bien lotis, combien va t’on encore nous ponctionner sous ce prétexte humanitaire ? smiley 


            • Castor 1er septembre 2010 11:56

              Pour la même raison que les habitants du Nord se prennent une facture de chauffage carabinée en raison d’un ensoleillement moindre : la répartition des ressources !


            • Massaliote 1er septembre 2010 13:51

              Castor, l’auteur nous évoque le problème du manque d’eau bien au delà de nos frontières.


            • Castor 1er septembre 2010 14:20

              Merci, mais je faisais réponse à votre préoccupation marseillaise !

              D’ailleurs, ne prenez pas mon post trop au sérieux, je suis un peu fâché par ce temps de merde qui nous tombe littéralement sur la gueule ces dernières semaines !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès