Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Environnement > Massacre des bouquetins du Bargy : lettre au Ministre de l’Ecologie

Massacre des bouquetins du Bargy : lettre au Ministre de l’Ecologie

5693 citoyens demandent l'arrêt de l'abattage injustifié des bouquetins du Bargy, espèce protégée et interdite de chasse ! Lettre ouverte au Ministre de l'Ecologie. La pétition reste ouverte.

Sans leur mère, les petits ont peu de chances de passer l'hiver... Ordonné par l'Etat, le massacre des bouquetins du Bargy est injustifié ; suite à l'article du 15 octobre 2013, la pétition, qui reste ouverte, a récolté plus de 5600 signatures. Cette lettre ouverte vient d'être envoyée :

Monsieur Le Ministre de l’Ecologie, du Développement durable et de l'Energie,

Après avoir été éradiqué du territoire français au XIXème siècle, le Bouquetin des Alpes a pu être réintroduit dans quelques massifs. Aujourd’hui, sa population est estimée, en France, à seulement une dizaine de milliers d’individus. Encore fragile, ce paisible animal est devenu emblématique des montagnes.

L’arrêté ministériel du 23 avril 2007 stipule que l’abattage du Bouquetin des Alpes est interdit sur tout le territoire métropolitain et en tout temps. Malgré cette protection, l’arrêté préfectoral n°2013274-0001, signé le 1er octobre 2013 par le Préfet de Haute-Savoie, ordonne l’abattage des bouquetins de cinq ans et plus, dans le massif du Bargy. Valable un an, cet ordre d’abattage est consécutif à la découverte, en avril 2012, d’une souche de Brucella, bactérie responsable de la brucellose, dans le lait d’une vache. Depuis cet événement, des investigations ont été conduites, et ont permis de détecter la présence de brucellose chez une minorité de bouquetins du Bargy.

Le 4 septembre 2013, l’Agence Nationale de Sécurité Sanitaire de l’Alimentation, de l’Environnement et du Travail (ANSES) a publié un avis relatif aux « mesures à prendre sur les bouquetins pour lutter contre la brucellose dans le massif du Bargy ». Dans ce rapport, les experts « s’interrog[eaient] sur la réalité de l’urgence (et notamment d’une mise en œuvre [d’un plan d’abattage] avant la fin de l’année 2013) ». Ils « insist[aient] sur l’importance d’un temps scientifique avant la mise en œuvre de mesures de gestion », et regrettaient « que cette saisine leur ait été confiée assortie d’un délai très court conjugué à un contexte d’incertitudes épidémiologiques ». La population des bouquetins du Bargy est si peu connue que les statistiques du rapport indiquent, à la page 37, qu’il est possible que les jeunes mâles soient nettement plus touchés par la maladie que les plus âgés. C’est donc dans « un paysage de connaissances très incomplet » que la décision a été prise de tuer tous les individus de cinq ans et plus.

Les experts affirment que « le risque de transmission de la brucellose des bouquetins aux cheptels domestiques reste minime ». La contamination d’un cheptel domestique par des bouquetins « qui s’est produite en une unique circonstance sur 12 ans de cohabitation animaux domestiques - faune sauvage (…) correspondrait plutôt à un évènement de type accidentel et exceptionnel. » Ainsi, en automne 2012, l’absence d’infection chez les 211 troupeaux éventuellement exposés a été démontrée. Les experts estiment que le risque de transmission de la brucellose du bouquetin aux cheptels domestiques est minime pour les bovins, extrêmement faible pour les ovins et compris entre extrêmement faible et faible pour les caprins. Ils évoquent plusieurs solutions alternatives à l’abattage massif, choix risqué à plus d’un titre, dont la vaccination, l’application de mesures de biosécurité (tenir les troupeaux à l'écart des zones de pâture des bouquetins est peu contraignant : « les contacts rapprochés entre bouquetins et ruminants domestiques sont en effet rares ») ou encore l’abattage ciblé sur les animaux séropositifs ou cliniquement suspects.

L’ANSES conclut que son « analyse ne permet pas de confirmer la nécessité de mettre en œuvre dans l’urgence les actions d’abattage envisagées », et déclare avoir besoin de données complémentaires pour se prononcer sur l’efficacité des différentes mesures. Malgré cet avis, reflet d’une expertise scientifique indépendante et pluraliste, au moins 197 bouquetins ont été tués au cours du mois d’octobre 2013.

L’article L. 411-2-4° du code de l’environnement stipule que les dérogations aux interdictions encadrant le statut de protection du Bouquetin des Alpes ne peuvent être délivrées que s’ « il n’existe pas d'autre solution satisfaisante ». Considérant la remise en cause, par les experts, de la pertinence de la situation d’urgence, il existe des solutions plus éthiques à un abattage aussi précoce, notamment celle de prendre le temps d’étudier de façon plus complète la population de bouquetins du Bargy pour permettre à l’ANSES de formuler une conclusion dont l’axe principal n’est pas l’incertitude. Compte tenu du statut de protection du Bouquetin, il semble précipité d’avoir recours à un abattage drastique sans laisser le temps à l’ANSES de prévoir les conséquences des différents scénarii, d’obtenir un suivi sanitaire et populationnel approprié, et d’étudier de façon satisfaisante la solution de la vaccination.

C’est dans ce contexte que 5693 citoyens demandent « l’arrêt de l’abattage systématique des bouquetins du Bargy de plus de cinq ans », et l’abrogation de l’arrêté préfectoral n°2013274-0001 qui en découle. C’est dans ce contexte que 5693 citoyens expriment leur « désaccord avec toute décision ultérieure d’abattage de bouquetins dont le statut sérologique est soit inconnu soit négatif à la brucellose ». C’est dans ce contexte que 5693 citoyens expriment leur « attachement à la conservation du statut de protection des bouquetins, espèce interdite de chasse ».

Avec mes respectueux hommages, je vous prie d’agréer, Monsieur Le Ministre de l’Ecologie, du Développement durable et de l'Energie, l’expression de ma très haute considération.

Lettre signée et envoyée le 23 octobre 2013 par Matthieu Stelvio en tant qu'initiateur de la pétition.

Nous invitons à signer et à partager la pétition : 

http://avaaz.org/fr/petition/Petition_Stop_a_labattage_des_bouquetins_du_Bargy

Texte et photos : MS. Sources et informations complémentaires sur : http://lebruitduvent.overblog.com/

 


Moyenne des avis sur cet article :  4.82/5   (22 votes)




Réagissez à l'article

5 réactions à cet article    


  • Croa Croa 24 octobre 2013 10:53

     smiley  Il y a des chasseurs ici !  smiley

    (Il y a des gens pas d’accord avec l’article.)


    • K2017 Kxyz 24 octobre 2013 11:29

      merci pour ces belles fotos et ce bel article .
      un grand air frais
      je recommande la visite du blog


      • eau-du-robinet eau-du-robinet 24 octobre 2013 12:40

        Bonjour Matthieu,

        Merci pour cet article.

        Je viens de signer la pétition ...


        • Matthieu Stelvio Matthieu Stelvio 24 octobre 2013 13:16

          Merci beaucoup. Les bouquetins sont sans défense face aux fusils des humains. Il faut se mobiliser pour prendre leur défense, je pense que c’est très important. Ils le méritent.


        • toine 15 avril 2014 20:59

          Bonjour 297 bouquetins de tuer une partis pourrisse a même le sol , certain récupère les cornes et les vendes en suisse , on nous die pas tous : provenance de la maladie : la chèvre , il vont tuer encore c’est prévus pour octobre 2014 , a la place :des moutons en pagaille sa rapporte en masse avec eux on est sur de rencontrer + de problème je vous laisse deviner ou vas cette vente de viande de moutons + les dégâts sur la montagne au nom du profit ,je vous invite a regarder ce qui se passe .

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès