Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Environnement > Massacrés, les éléphants perdent leurs défenses

Massacrés, les éléphants perdent leurs défenses

Non, je ne viens pas ici pour voler au secours des vieux pachydermes du parti socialiste. S’il ne s’agissait que d’évoquer la disparition de quelques vieux hommes politiques qui ont montré leur médiocrité depuis fort longtemps, il n’y aurait pas de quoi s’en inquiéter.

Les éléphants dont je vais vous parler ici sont bien réels.

Le 12 août dernier, des agents des douanes de Roissy ont passé au rayon X deux tabourets en bois sculpté en provenance du Mozambique et qui se dirigeaient vers le Laos. C’est ainsi qu’ils ont trouvé six défenses d’éléphant, soit 25,2 kg d’ivoire, matière protégée par la Convention de Washington sur les espèces menacées.

Le service des douanes rappelle que sur l’année 2013, il a saisi 435 pièces d’ivoire brut ou travaillé, ainsi que 376,4 kilogrammes d’ivoire.

La Convention sur le commerce international des espèces menacées d’extinction a beau avoir interdit le commerce d’ivoire dans le monde depuis 1989, une forte demande provenant notamment d’Extrême-Orient, et plus particulièrement de Chine, a renforcé le trafic ces dernières années. 

Il faut savoir qu’au début du XXe siècle, il y avait environ 20 millions d’éléphants en Afrique. 

C’est à partir des années 50 que la chasse aux éléphants s’est fortement développée.

Dans les années 80, environ 100 000 éléphants ont été abattus chaque année à tel point qu’on n’en compte plus que 500 000 aujourd’hui.

Chaque année ce sont toujours plusieurs dizaines de milliers d’éléphants qui sont massacrés. Les zones et pays les plus touchés sont l’Afrique centrale, la Tanzanie et le Mozambique.

A ce rythme, l’un des animaux les plus représentatifs du continent Africain pourrait avoir disparu de la planète d’ici deux ou trois décennies. 


Moyenne des avis sur cet article :  4.75/5   (16 votes)




Réagissez à l'article

9 réactions à cet article    


  • Kelimp 23 août 2014 10:13

    A mes yeux, s’il est encore possible d’éviter leur disparition, il est nécessaire que :

    • La Chine et les pays asiatiques durcissent sévèrement leurs lois contre le commerce de l’ivoire. La pression de l’opinion internationale peut y contribuer.
    • Les pays africains engagent une véritable guerre contre les braconniers avec l’aide de la communauté internationale.
    • Les autorisations de trophées vendus aux riches chasseurs américains ou autres soient abolies.
    Mais, très franchement, je ne suis guère optimiste, quand on voit comment en France on a déjà du mal à cohabiter avec le loup, le lynx ou l’ours, pourtant peu nombreux.

    • fatizo fatizo 23 août 2014 11:05

      Malheureusement pour les pays d’Asie et la Chine, je pense que rien ne viendra d’eux. Ces gens se moquent totalement de l’écologie et de la disparition des éléphants.

      Ils sont encore bien plus cyniques que les occidentaux.
      La solution ne peut venir que de la seconde proposition que vous évoquez.

    • claude-michel claude-michel 23 août 2014 10:37

      Une espèce animale ou de plante disparaît toutes les 20 minutes soit 26280 espèces disparues chaque année. Près d’un quart des espèces animales et végétales pourrait disparaître d’ici le milieu du siècle en raison des activités humaines....une preuve supplémentaire de la connerie humaine... !
      ++++++++++++


      • fatizo fatizo 23 août 2014 11:06

        D’autant plus qu’en agissant de la sorte c’est aussi leur propre tombe que creusent les humains.


      • claude-michel claude-michel 23 août 2014 11:59

        Par fatizo...En effet et cela montre que la connerie humaine est à son comble pour continuer le massacre...


      • juluch juluch 23 août 2014 12:03

        Merci pour ce rappel d’un massacre qui n’a guère les une des infos.....pas assez vendeur !


        Suffit de renforcer les interdictions et de continuer, en accentuant, la chasse aux chasseurs comme le font certains pays africains.

        Il est clair que cet animal finira par disparaître dans la nature et ne sera présent que dans les réserves....



        • Spartacus Spartacus 23 août 2014 14:35

          Économiquement un marché gris (de contrebande ou parallèle) est la résultante de contraintes réglementaires ou de monopoles ou d’interdictions. 

          Augmenter les contraintes augmente la rareté, qui augmente la valeur encourage le risque et l’envie, et ne résout pas le problème qui est la cause, la demande....

          Le mieux serait peut être de légaliser le marché et d’en faire un marché naturel, serait de créer des fermes d’éléphants pour sauver les reproductions.
          On le fait bien avec des fermes de crocodiles pour les marchés des ceintures. 

        • fatizo fatizo 23 août 2014 17:48

          @Juluch et spartacus

          J’ai une solution radicale.
          Plutôt que de saisir l’ivoire. On la laisse suivre son parcours en y ajoutant un produit qui fera crever tous ceux qui la manipuleront .

        • cathy30 cathy30 23 août 2014 17:53

          Spartacus

          ce qui fonctionne avec les crocodiles, ne peut pas fonctionner avec les éléphants, ils auraient les écolos sur le dos.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès