Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Environnement > Menace nucléaire

Menace nucléaire

Quels sont les risques aujourd'hui ?

PNG - 36.8 ko
Stocks nucléaires : USA vs URSS/Russie

Explosion d'une bombe atomique :

La dissuasion nucléaire joue un rôle essentiel depuis le milieu du siècle dernier pour ouvrir des voies diplomatiques et éviter les conflits.
Cependant, avec les progrès réalisés en matière d'interception et la banalisation de cette technologie, il existe la possibilité de nouvelles utilisations de cette arme redoutable.
Nous allons étudier de plus près cette menace pour avoir pleinement conscience de sa dangerosité.


I/ L'expérience de l'explosion atomique
Tristement célèbre, Hiroshima et Nagasaki ont fait l'expérience de cette technologie infernale.
Voici le bilan chiffré de cet épisode.



Comme nous pouvons le constater, les villes touchées par le feu nucléaire sont aujourd'hui habitées par une population bien plus importante !

Premier mythe : La radioactivité d'une explosion nucléaire met des siècles à se dissiper !

(source : Livre "Aventure et Survie")
"Les radiations résiduelles.
Les premières radiations déclenchées durant la première minute après l'explosion sont mortelles, mais ne durent que quelques minutes, elles passent avec l'effet du souffle.
L'exposition aux radiations résiduelles est toutefois également dangereuse.
Leur taux dépend de la façon dont a été utilisée la bombe :
-En altitude, la boule de feu n'aura pas touché le sol et elles seront faibles. C'est ce que les stratèges appellent une "bombe propre".
-Explosant sur ou près du sol, elle aspire une grande quantité de débris et de terre, projetés à grande altitude pour se transformer en retombées radioactives. Les particules lourdes retombent à proximité, mais les plus légères peuvent être emportées très loin, étendant donc la radioactivité.
Les radiations s'affaiblissent avec le temps : Hiroshima et Nagasaki ont été reconstruites et repeuplées. Toutefois, si 70% des particules ne restent radioactives qu'une journée au moins, le reste met des années à se dissiper.
INFO : La radioactivité reçue par une personne non protégée est supérieure dans les premières heures à ce qu'elle peut être durant le reste de la semaine qui suit. Celles-ci sont elles-mêmes supérieures à ce qu'elles peuvent être pendant une vie entière passée sur le même site. L'important est donc d'en être protégé pendant les premiers temps !"

 

Voici un bilan des essais nucléaires réalisés sur notre planète :



De très nombreuses explosions atomiques ont déjà été réalisé et pourtant rien n'indique que nous entrons un peu plus dans un hivers nucléaire.
Il est évident que le dit "hivers nucléaire" dépend en premier lieu du type d'explosion, ici, sur ou près du sol ce qui enverrait alors de grandes quantités de poussières et de particules dans le ciel.
Deuxièmement, l'obscurcissement du ciel serait plus probable lors d'un cumul d'explosions simultanées.

Le saviez-vous ?
La catastrophe de Tchernobyl a propagé dans l'atmosphère l'équivalent radioactif de 400 fois la bombe d'Hiroshima !
 

II/ L'explosion atomique aujourd'hui
Nous le savons, la guerre froide est un véritable symbole de la course à l'armement nucléaire mondial.
Voici l'évolution des ogives nucléaires dans le monde



Bien que les ogives semblent être en plus petit nombre, il ne faut pas négliger l'évolution technologique qui permet la création d'explosion toujours plus puissante.
Voici un tableau des explosions nucléaires mesurées en énergie qu'elles dégagent .
(Une explosion de 10 Mt signifie qu'il faudrait 10.000.000 de tonnes de TNT pour reproduire la même énergie !)



50 Mt, c'est donc la plus puissante des bombes nucléaires, elle est surnommé la Tsar Bomba, certaine source affirme qu'elle existe avec un format de 100 Mt.

Voici un descriptif de l'explosion testée dans le nord de la Russie.
(source : Wikipédia)

"La détonation développa une boule de feu de 7 km de diamètre.
L’éclair de l’explosion fut visible à plus de 1 000 km du point d’impact et le champignon atomique en résultant parvint à une altitude de 64 km avec un diamètre de 30 à 40 km.
Au niveau de l’explosion, tout était effacé, le sol avait été nivelé et faisait penser à une « patinoire ». Des maisons de bois furent détruites à des centaines de kilomètres, d’autres perdirent leur toit.
La chaleur fut ressentie à 300 km. La Tsar Bomba pouvait infliger des brûlures au troisième degré à plus de 100 km de distance, alors que la zone de destruction complète se situait dans un rayon de 25 km, et la zone de dommages importants à un rayon de 35 km."

Il existe quelques simulateurs d'explosions nucléaires sur internet, j'ai réalisé une simulation avec cette ogive afin d'en mesurer plus facilement les conséquences sur une ville comme Paris. En voilà le résultat :



Deuxième mythe : L'explosion nucléaire la plus puissante ferait exploser la Terre !

La Tsar bomba est et restera la plus puissante explosion nucléaire sur Terre pour la simple raison que la détonation est telle qu'elle atteint la limite de l'atmosphère, pour des questions économiques, il serait absurde de créer une explosion plus puissante dont l'énergie serait perdue en partie dans l'espace, mieux vaut en créer deux pour une superficie d'actions plus importantes ...
Une explosion de ce type sous terre pourrait créer de puissants séismes mais avec 7km de boule de feu, il est peut probable que la croute terrestre éclate !
 

III/ Les répercussions aujourd'hui
L'explosion atomique crée un souffle destructeur qui brule et rase tout sur son passage. Les radiations produites sur les premiers instants sont mortelles, ce qui rend cette arme tout à fait possible à utiliser par l'armée, cependant les conditions de son emploi seront fonction de l'adversaire et des armes dont il dispose, des technologies permettant de se couvrir et des répercussions géopolitiques.
Mais admettons qu'il y est usage de missiles à têtes nucléaires.
Dans un premier temps, les cibles militaires et les grandes villes seront rasées.
Mais nous oublions trop souvent les dommages collatéraux.

En effet, si une centrale atomique ou un site de raffinement est atteint, nous pouvons être certain que la radioactivité sera d'une tout autre nature.
Les radiations seront non seulement bien plus importante qu'initialement engendrées par l'explosion de la bombe mais pire encore, elles perdureront des décennies et des centaines d'années après !

Voici une carte de France illustrant notre activité nucléaire ...

Vous pouvez le constater, nous avons un effrayant parc atomique !
Sachant qu'une centrale nucléaire ne s'arrête pas en un jour, tous les scénarios sont possibles ...

Pour finir, nous parlons de l'atome ... Mais il n'est pas le seul danger en cas d'explosions, il existe de très nombreuses usines classées SEVESO et dont le risque pour l'environnement et nous même ne sont absolument pas négligeables !

Cette carte de France représente la répartition des sites en questions.

Une seule pensée nous vient alors à l'esprit ; si nous considérons que la majeur partie de la population se trouve dans les villes, en cas de confrontation militaire majeure, peu de gens survivront ...
Mais gardez en tête qu'autour de la centrale de Tchernobyl, malgré la mort de certaines espèces, la nature a développé une résistance aux radiations ...
Mieux, des études révèles que la faune et la flore y est plus dense qu'avant l'explosion suite au départ de l'homme !

 


Moyenne des avis sur cet article :  4.29/5   (17 votes)




Réagissez à l'article

23 réactions à cet article    


  • berry 21 septembre 2013 17:04

    Un article du physicien Jean-Pierre Petit, où il aborde le concept des bombes atomiques propres, respectant l’environnement.
    Espérons que ça n’incitera pas certains à les utiliser !
    http://www.jp-petit.org/Presse/ARMES/bombe_a_fusion_pure.htm

    A signaler sur son site des dossiers forts complets sur ITER et Mégajoule, des projets contestés qui coûtent des milliards d’euros, dépensés en pure perte semble-t-il.


    • eau-du-robinet eau-du-robinet 22 septembre 2013 23:06

      « ...bombes atomiques propres... »

      Toutes les bombes sont sales car conçu à détruire et / ou à tuer.

      Il y toujours plus d« expressions ou les mots qui sont »détourne« par exemple le terme d’un »frappe chirurgicale"

      Toutes les guerres sont sales, il n’existe pas de guerres propres !


    • howahkan Buddha 21 septembre 2013 18:11

      il ne fallait pas casser l’atome, avec la génétique ce sont deux fautes majeures parmi tant d’autres......sans parler du reste....mais l’essentiel c’est d’y croire non ? c’est beau l’espoir que demain sera bien....mais il y a un problème car lorsque demain semble arriver , c’est toujours aujourd’hui...or aujourd’hui on ne fait rien pour changer radicalement...car on travaille pour le maitre.


      • Doume65 21 septembre 2013 18:29

        « La catastrophe de Tchernobyl a propagé dans l’atmosphère l’équivalent radioactif de 400 fois la bombe d’Hiroshima ! »
        On ne peut pas dire ça, pour la bonne raison que vous avez vous-même donnée : les « durées de vie » n’ont rien à voir. C’est comme si vous disiez qu’un verre d’alcool est 10 fois plus dangereux qu’un joint : ça a peu de rapport. L« équivalent radioactif » est une notion inepte.


        • JC (Exether) 22 septembre 2013 13:01

          C’est vrai que la comparaison est toujours un peu difficile.
          En plus, on oublie souvent que le nuage s’est arrêté à la frontière Française ... smiley


        • paul 21 septembre 2013 18:52

          Une catastrophe nucléaire évitée de justesse ( par hasard) en 1961 aux États Unis, et gardée secrète jusque là ....En attendant la prochaine ?

          www.20minutes.fr/ monde/ gb/ 1225921-20130921-bombe-nucleaire-failli-exploser-etats-unis-1961 


          • Zeb_66 22 septembre 2013 15:21

            ça n’est pas la seule fois :

            Début 70 un bombardier stratégique US a lâché par erreur une bombe H de 5 mégatonnes sur la Costa Brava, à Palamo exactement.

            Ils ont fini par repêcher l’engin par 100m de fond et stupeur :

            Sur la chaine des sécurités (7 au total), 5 avaient lâchées, la probabilité de déclenchement était passée de 1 / des dizaines de milliards

            à quelques milliers !

            Les Espagnols ont eu chaud ce jour-là.


          • juluch juluch 21 septembre 2013 21:01

            Article intéressant.


            le thermobarique fait aussi énormément de dégât avec les radiations en moins.

            On pourrait rajouter à ces arsenaux, le chimique et le bactériologique.

            • baldis30 2 octobre 2013 09:51

              c’est en raison de l’existence des armes thermobariques que les armes nucléaires tactiques ont été abandonnées, du moins pour les cinq grandes puissances..... pour les autres ???


            • smilodon smilodon 21 septembre 2013 21:26

              @ l’auteur : C’est effrayant !... Et dire que le monde des dinosaures s’est arrêté en un seul instant, suite à la percussion d’un astéroïde géant dans la mer !!.... Finalement on ne dépend que de ce qu’on ne connait pas !..... L’arme nucléaire, même quand tout le monde la possédera, aucun ne s’en servira !.... C’est « l’esbroufe ultime » !... Rien de plus, Dieu merci !.... Si après toutes ces étapes, on se fout en l’air pour un « dieu » ou un autre, pour une vision de la vie, ou pour une autre, pour un oui ou pour un non, avec cette arme-là .... c’est vraiment qu’on ne méritait pas mieux !... N’en déplaise à tous nos « dieux » !...... Adishatz.


                • gaijin gaijin 22 septembre 2013 12:06

                  " Une seule pensée nous vient alors à l’esprit ; si nous considérons que la majeur partie de la population se trouve dans les villes, en cas de confrontation militaire majeure, peu de gens survivront ..."
                  ben oui
                  mais pas que !
                  et c’est là ou ça devient drôle
                  que se passe t’il en cas de chaos social ? ( genre lié a une crise économique le truc qui n’arrive jamais ) 
                  qui s’occupe de gérer nos magnifiques centrales ?
                  on se joue tchernobyl facteur 58 ????!

                  bon on sait bien que ça ne peut pas arriver les crises
                  mais quand même ......
                  imaginons un scénario a la bigard
                  une centrale qui pête d’un coup comme ça pour déconner
                  au hasard : bugey
                  j’sais pas pourquoi mais j’l’aime bien celle là ....
                  pas de bol dit donc faut évacuer lyon
                  avec les 91 millions de l’assurance d’edf ça va faire un peu juste !
                  le pays étant déjà ruiné .....
                  bon admettons que le gouvernement pour faire des économies raconte des bobards a la population ( pareil ça peut pas arriver mais admettons....... )
                  le truc tourne a l’émeute les magasins pillés etc
                  il faut combien de temps avant que dans le grand bordel qui va suivre pour que les génies du nucléaire foutent le camp en laissant les centrales a l’abandon ????
                  hein ????!


                  • Zeb_66 22 septembre 2013 16:01

                    Pour les centrales nucléaires, pensez à Tchernobyl :

                    En cas de frappe nucléaire sur une ou plusieurs grandes villes, des centrales vont se trouver brutalement soulagées, voire coupées du réseau ; or il faut beaucoup de temps pour baisser la puissance du réacteur et pendant ce temps là, il faut absolument continuer à extraire la chaleur du coeur, mais qu’en faire puisqu’on ne peut plus turbiner la vapeur ?

                    C’est exactement ce qui s’est passé à Tchernobyl :

                    Le réacteur N° 4 appartenait à l’armé. L’état-major à Moscou a demandé un jour au responsable du réacteur de faire un test de déconnexion du réseau, réacteur à pleine charge.

                    Le responsable a objecté que ça n’était pas possible, rien n’était prévu pour absorber toute la vapeur produite.

                    Mais les ordres sont les ordres, sinon, c’était le goulag !

                    Les ingénieurs ont donc décidé de tricher et de faire le test, mais en abaissant la puissance du réacteur.

                    La solution, consistait alors à envoyer la vapeur directement vers le condenseur ! qui assurément n’allait pas apprécier du tout le traitement.

                    Mais pour réaliser cette manip tordue, il fallait neutraliser de très nombreuses sécurités.

                    C’est ce qu’on fait les techniciens, malheureusement ils se sont plantés dans la manip et ont bloqué plusieurs contrôles absolument nécessaires à la conduite de l’opération.

                    Ont connait la suite...


                  • paco 22 septembre 2013 13:30

                     « MALEVIL » de Robert Merle. Livre à lire et film à voir.


                    • eau-du-robinet eau-du-robinet 22 septembre 2013 23:20

                      Il existe une autre menace qui est l’explosion des prix du à l’utilisation de l’énergie nucléaire.

                      Corinne Lepage, affirmait récemment sur son blog que le coût véritable du démantèlement des 58 réacteurs nucléaires Français, serait compris entre 100 et 200 Mds d’euros, alors que l’addition des provisions faites par AREVA et EDF s’élève à un montant proche de 18 Mds €. L’écart est d’une telle ampleur que l’on s’interroge sur la réalité de cette opération.
                      source

                      Le cas du Royaume-Uni est surprenant. En effet, pour seulement 35 réacteurs nucléaires et une puissance installée de 9 000 MW, les coûts totaux du démantèlement sont estimés à 103 milliards d’euros, soit un coût moyen de 2,9 milliards d’euros par réacteur.
                      source

                      Le démantèlement des installations du CEA nous fournit un utile point de comparaison pour évaluer le poids des engagements qui pèsent sur EDF et qui seront, à n’en pas douter, considérables sur le plan financier. La commission Énergie 2050 a en effet avancé le chiffre de 750 milliards d’euros pour cinquante-huit centrales.
                      source

                      Puis il faut pas seulement démonter les centrales nucléaires mais aussi les centres de traitements !

                      Démantèlement du site de La Hague : 4 milliards ?

                      Le groupe Areva évalue le coût du démantèlement de son ancienne usine de retraitement de déchets nucléaires de Beaumont-Hague à 4 milliards d’euros sur 25 ans, a indiqué le 28 janvier, Jean-Jacques Dreher, le directeur du site où deux usines ont pris le relais de l’ancienne.
                      source

                      L’énergie nucléaire n’est pas seulement une menace environnementale (déchets et accidents) mais aussi une menace pour notre pouvoir d’achat.

                      On prevoit une hausse des tarifs de l’électricité d’ici 2017 de 30% !


                      • Avogadron Avogadron 23 septembre 2013 09:40

                        Il faut se mettre à l’autonomie énergétique sans perte de temps alors !


                      • baldis30 2 octobre 2013 09:57

                        @ Avogadron

                         et l’autonomie énergétique vous la réalisez comment , sans tomber dans le misérabilisme, le retour à Néanderthal ou à la Chapelle-aux-Saints, le mouton sur le pré cher à Marie-Antoinette, la dictature ....
                         Attention pour continuer à publier sur internet il faut des électrons en mouvement ... et il faut aussi produire ce mouvement d’une façon TRES régulière et en grande quantité vu tout ce qu’il y a à dire


                      • Avogadron Avogadron 23 septembre 2013 09:42

                        Merci pour vos réponses construites !
                        Il est vrai que le nucléaire n’est pas la seule menace, il est pertinent de rappeler également que les éléments radioactifs ne sont pas tous les mêmes, si je devais rééditer cet article c’est ce que j’aurais alors rajouté !


                        • Christian Labrune Christian Labrune 23 septembre 2013 11:44

                          à l’auteur
                          Article intéressant.
                          Je me permettrai d’ajouter qu’il y a plus dangereux que les bombes atomiques. La plupart de ceux qui sont morts après Hiroshima ne sont pas morts à cause de bombes atomiques. Beaucoup sont morts dans des automobiles. C’est très dangereux, les automobiles. Un plus grand nombre encore sont morts parce qu’ils avaient vécu. Ce qu’il y a de plus dangereux, c’est la vie elle-même : elle tue à tous les coups. On voit beaucoup de bébés dans leurs petites voitures, poussés par des parents totalement irresponsables. Un jour, et dans peu de temps (qu’est-ce que c’est, un siècle !) ils seront morts. Cela m’attriste toujours.
                          Aux lecteurs de cette page, je me permettrai aussi de conseiller la méfiance lorsqu’ils abordent un escalier. L’escalier tue très bien. L’ascenseur aussi ; quelquefois. Le mieux serait encore, pour éviter les risques de chute, de s’installer sous terre et de ne jamais essayer de remonter à la surface. A quinze ou vingt mètres de profondeur, on est de surcroît parfaitement protégé en cas d’explosion nucléaire. L’idéal, évidemment, ce serait encore d’être mort et enterré ; là on n’a plus rien à craindre.


                          • gaijin gaijin 23 septembre 2013 12:07

                            a ce titre on peut se demander pourquoi on interdit le meurtre !
                             vu notre taux de chomeurs on devrait plutôt filer un prime aux assassins non ?


                          • Christian Labrune Christian Labrune 24 septembre 2013 18:41

                            @gaijin
                            Je n’ai rien dit de semblable. Devoir mourir, c’est horrible. La perspective de mourir assassiné serait encore bien pire. J’ai un peu mal formulé ma définition de l’idéal, lequel serait plutôt de ne jamais avoir vu le jour. Etre né, c’est le plus grand des malheurs. L’idée n’est pas nouvelle, Cioran a déjà très bien formulé ça. Le problème, c’est qu’on le sait et qu’on n’en tient pas compte.


                          • Ruut Ruut 23 septembre 2013 17:29

                            Si l’état privatise a 100 % EDF et que EDF fait faillite qu’adviendra il des centrales non maintenues car en liquidation ?



                            • baldis30 2 octobre 2013 10:03

                              bien des gouvernements dont ceux des U.S.A ; et du Japon ont oublié que quelle qu’en soit la finalité, civile ou militaire , c’est-à-dire, économique ou défensive le nucléaire est une donnée stratégique !
                              reste à savoir si les stratégies doivent dépendre d’intérêts privés ou d’une volonté nationale basée sur des connaissances réelles et non pas sur la diffusion d’informations plus ou moins falsifiés , où l’incantation supplée la réflexion, et la connaissance ! 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès