Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Environnement > Molène va mourir

Molène va mourir

Lîle de Molène qui abrite encore quelque 200 habitants sera rayée de la carte du monde très bientôt . Ce n’est plus que l’affaire de quelques décennies. A la période glacière, l’archipel de Molène était une gigantesque presqu’île de près de 300 Km carrés. Aujourd’hui, ce n’est plus qu’un île de moins d’1 km carré. Elle a près de 120.000 ans mais il ne lui reste plus qu’une centaine d’années, au maximum, à vivre.

Odile Guérin, géologue décrit le destin inéluctable de l’île dans un article du journal "Le Télégramme" et dans une vidéo associée.

           

Ce n’est pas lié au réchauffement de la planète. La géologue nous explique que ce destin inéluctable est dû à l’oeuvre du temps et aux tempêtes ainsi qu’aux nuées de touristes qui, chaque été, accélèrent encore l’érosion des dunes.

Molène est une île du Finistère située entre Ouessant et la pointe Saint-Mathieu (à l’ouest de Brest). Son nom viendrait de "Molenez", c’est-à-dire "île chauve", en breton (étymologie donnée par Wikiepedia mais qui ne fait pas l’unanimité). Lîle est, comme Ouessant, habitée et fait partie des îles du Ponant située dans la mer d’Iroise au large de la côte ouest du Finistère. Ses habitants sont les Molénais.

Comme l’ensemble de l’archipel de Molène, l’île présente un environnement remarquable et fragile. Mais depuis la tempête du 10 mars 2008, l’île est quasiment coupée en deux. Les plages et les dunes de sable ne résisteront pas longtemps...




Ci-dessus : Une petite semelle de roche sédimentaire (le loess) de près de 2 mètres de large permet encore à lîle de résister à l’assaut des vagues. Mais une conjonction de très grosses tempêtes et de gros coefficients de marée pourrait réduire l’espérance de vie de lîle à une trentaine d’années.



Le site de Molène : Molène possède un excellent site Internet qui recouvre tous les aspects vivants de l’île et de ses habitants aujourd’hui.



Molène produit sa propre électricité grâce à un groupe électrogène, fonctionnant au gazole. L’eau est recueillie dans un impluvium de 1 500 m3, et la plupart des habitations possèdent leur propre citerne alimentée par les eaux pluviales.

L’île est reliée au continent par des bateaux-navettes, qui assurent jusqu’à 5 traversées quotidiennes l’été, au départ de Brest (traversée : 2h), du Conquet ou de Camaret-sur-Mer.

Un site retrace également l’histoire de Molène avec des photos anciennes à l’appui :

Histoire de Molène

Molène : la pêche autrefois, avec de superbes photos.

En 1921, Molène comptait 673 habitants et la pêche était florissante.

Histoire d’un fait marquant dans l’histoire de l’île : le naufrage du navire anglais Drummon Castle

Ce paquebot anglais a échoué à Molène le 16 juin 1896. En 1996, lors de la commémoration des 100 ans du naufrage du Drummond Castle, la reine du Royaume-Uni a offert aux Molénais un drapeau anglais, en signe d’amitié envers l’archipel et ses habitants.

Le sémaphore : Tout sur le sémaphore ! "Désaffecté depuis 1983, le sémaphore a été ensuite occupé par la station de sauvetage, qui y a exposé des maquettes et des documents historiques et l’a ouvert au public. En 2007, ce bâtiment est fermé, ne permettant plus l’accueil du public dans de bonnes conditions. Depuis cette année, une association Spered ar Mor a vu le jour. Elle œuvre à la restauration et à la mise en valeur du sémaphore." (Wikipedia)



"Qui voit Molène voit sa peine, qui voit Ouessant voit son sang" dit un proverbe bien connu des marins. Aujourd’hui, qui voit Molène mourir voit notre peine.



Documents joints à cet article

Molène va mourir Molène va mourir Molène va mourir Molène va mourir

Moyenne des avis sur cet article :  3.53/5   (19 votes)




Réagissez à l'article

22 réactions à cet article    


  • Fergus fergus 7 avril 2009 14:08

    Alors là, La taverne, tu as sacrément abusé du chouchen !!!

    Car l’île Molène menacée de disparition n’est pas évidemment pas l’île du Ponant (qui ne risque absolument rien en raison de son socle granitique et de sa hauteur au-dessus des flot) mais une petite île sableuse située en face de Trébeurden (22), à deux kilomètres de la côte et à un kilomètre au nord de la superbe île Milliau (propriété du Conservatoire du littoral, mais ouverte au public).

    Au nord de cette Molène des Côtes d’armor, on trouve encore l’île Losquet et, à côté de celle-ci, l’île Aganton (accessible à pied depuis l’île Grande) célèbre pour ses carrières de granite, un lieu redevenu sauvage pour le plus grand plaisir des très rares promeneurs qui, comme moi, s’y aventurent entre deux marées.

    Allez, sans rancune et... Ar wech all !


    • bernard29 bernard29 7 avril 2009 14:45

      La Taverne a du se fier à l’écran de la vidéo trés descriptive, pour rêver un peu....


    • Jovial Jovial 7 avril 2009 15:24

      J’ai moinssé l’article à cause de ça. C’est impardonnable comme erreur


    • Gasty Gasty 7 avril 2009 19:39

      Euh !... Voici l’ile Molène, embarquement au Conquet.


    • La Taverne des Poètes 7 avril 2009 21:38

      Fergus : je corrige votre erreur : Molène est bien une île du Ponant. Voir mon commentaire et mon lien en bas de forum. Pour les votes négatifs injustifiés, trop tard et on s’en fout !

      Quant à ceux qui font "Hi han", ce sont eux les ânes ou plutôt les moutons de Panurge parce qu’ils ne vérifient pas avant de blâmer avec le troupeau. Bêêêê ! Bêêêê ! Bêêêê !


    • Gasty Gasty 7 avril 2009 14:23

      Bonjour la taverne.

      Si mes souvenirs sont bon, à propos du naufrage du navire anglais, la reine de l’époque avait fait creuser un puit de récupération d’eau en remerciement de l’aide apporté par les habitants. Car sur une ile, l’eau douce est en effet un problème primordial.


      • LE CHAT LE CHAT 7 avril 2009 15:22

        "Qui voit Molène voit sa peine, qui voit Ouessant voit son sang

        qui voit le Conquet peut espérer voir un troquet ! qui voit camaret connait bien son curé !
        http://homepages.ulb.ac.be/ xhubaut/chorale/img/camaret.gif


         smiley bravo la taverne , superbes images du temps jadis !


        • LE CHAT LE CHAT 7 avril 2009 15:25

          http://www.deljehier.levillage.org/textes/chansons_paillardes/le_cure_de_ca maret.htm

          j’ espère que celui là est mieux ! de quoi faire frémir la coincée de l’autre jour !


        • Fergus fergus 7 avril 2009 15:49

          Grandeur et décadence : les troquets, il n’y en a plus que 5 ou 6 au Conquet !
          L’hôtel de la pointe Sainte-Barbe lui-même a récemment fermé ses portes.

          Quant au curé de Camaret, il est à mettre en relation avec les filles des Forges, des forges de Paimpont !


        • Antoine Diederick 7 avril 2009 16:00

          wouarfff celle là nous l’avons bien chantée mes camarades et moi surtout lorsque nous partions en retraite religieuse histoire d’annoncer la couleur au chanoine de service....bon souvenirs !!!!!


        • gk 7 avril 2009 15:32

          Bonjour,

          C’est dommage d’avoir pris le temps d’écrire un article dans Agoravox, sans même avoir pris le temps de comprendre l’article du télégramme...


          • Antoine Diederick 7 avril 2009 15:58

            Taverne, j’ai une idée....faut faire des paradis fiscaux sur les iles de Bretagne....pour les sauver....proposition pour Sarko.

            Avez vous déjà commis un article sur Belle Isle la belle... ?



            • Fergus fergus 7 avril 2009 17:41

              A en juger par la quantité de guano, certaines îles sont d’ores et déjà des... paradis fécaux !


            • Lucrezia 7 avril 2009 17:15

              tout a une fin et une durée de vie déterminée : Les hommes, les entreprises, Les îles, la Terre, Le Soleil, notre système solaire, l’Univers ....


              • Irika Nouva 7 avril 2009 17:28

                 Oui, c’est vrai. 
                La vie est précaire et l’écologie s’oppose à une évolution inévitable de l’humanité.
                Voilà, je pourrais m’opposer à la vieillesse. Mais c’est comme ça, on n’y peut rien. Les choses se font et se défont. Il en va de même pour la planète, elle s’est faite, hé bien nous la défaisons. Oui, certes, plus vite que prévu, l’homme aide pas mal. 

                Mais n’essayons pas de réparer les dégâts, ils sont ce qu’ils doivent être. Nous devrions plutôt profiter d’un pétrole pas cher, de voitures à prix cassés, de billets d’avion à tarifs réduits. Baignons-nous dans nos poubelles qui débordent et respirons à poumons bien ouverts l’air de nos belles décharges. 

                La vie est belle. 


              • Lisa SION 2 Lisa SION 2 7 avril 2009 17:16

                " A la période glacière, l’archipel de Molène était une gigantesque presqu’île de près de 300 Km carrés. Aujourd’hui, ce n’est plus qu’un île de moins d’1 km carré. "

                Ce serait donc la glace qui aurait maintenu le sable et l’absence de courants marins. Ou alors, même le granit breton n’est plus ce qu’il était ! Ya pu ka espérer que la mer y dépose des résidus de colles chimiques agglutinées aux polyuréthanes phosphatés et bitumeux...

                Bien plus éloquent que tous les discours : http://www.musicme.com/#/Mourir-Les-Sirenes-t225666.html . La plus belle et poignante allégorie du peuple de marins bretons à l’égard de sa " mer nature " ...


                • Lisa SION 2 Lisa SION 2 7 avril 2009 18:13

                  Ceci dit la Taverne, le monde entier est peut-être en train de couler et le remous entrainera dans sa fougue tous les petits esquifs que nous sommes dans un morbide glouglou géant...et toi, tu t’accroches désespérément à ton île...Bien sûr il faut s’inquièter du sort de cette île modeste, mais l’homme a des continents entiers à son palmarès.


                • La Taverne des Poètes 7 avril 2009 21:34

                  L’île Molène fait partie des îles du Ponant : lire ici par exemple : "les 15 îles du Ponant"



                  • L'enfoiré L’enfoiré 8 avril 2009 20:23

                     Taverne,

                     Et oui, il y a des îles qui disparaissent et d’autres qui apparaissent. Où est le problème ? ai-je envie de dire.
                     Ce n’est pas dû au réchauffement climatique. C’est déjà ça. Ailleurs ce ne l’est pas vraiment. L’œuvre du temps et l’erreur de vouloir habiter n’importe quoi et n’importe où.
                     L’homme est un gaz parfait, je sais. Il occupe tout l’espace qui lui est disponible. Il doit un jour ou l’autre changer son

                    Mon dernier article le décrit avec suffisamment de clarté. Mais tu n’en a pas senti l’envie de le lire ou de le commenter. Dommage, il y aura un suivant. smiley


                    • Fergus fergus 9 avril 2009 11:08

                      Je suis très étonné (et un peu déçu), La Taverne, de constater que tu refuses d’admettre l’erreur commise dans cet article (note bien que j’ai attendu qu’il sorte de la « une » pour mettre ce nouveau message en ligne). 

                      Je répète qu’il y a deux îles Molène en Bretagne, situées à 200 kilomètres l’une de l’autre.

                      La première fait en effet partie des îles du Ponant, mais n’est menacée par rien du tout, si ce n’est par la désertion d’une partie de ses habitants. je la connais bine pour y être allé plusieurs fois, de même qu’à Ouessant.

                      La deuxième fait partie des îles de la commune de Trébeurden (Côtes d’Armor), dans le canton de Lannion. Rien à voir avec l’autre car celle-ci n’est forme que de quelques cailloux et d’un gros tas de sable dans sa partyie centrale. Elle n’est peuplée que par des oiseaux, des lézards et des insectes. Il se trouve que je laa connais également bien, non pour y être allé physiquement, mais pour l’avoir observée à différentes reprises lors de mes visites dans sa voisine, la superbe île Milliau, propriété du Conservatoire du Littoral.

                      C’est cette île, et en aucun cas celle du Ponant qui est menacée de disparition, et cela ne date pas d’hier. C’est d’elle que parle dans la vidéo que tu as toi-même mis en ligne (!) la géologue, par ailleurs memebre du Conseil municipal de... Trébeurden !!! 


                      • Jovial Jovial 9 avril 2009 14:07

                        Pour compléter une fois de plus Fergus :
                        La taverne, vous écrivez d’abord :

                        « Molène est une île du Finistère située entre Ouessant et la pointe Saint-Mathieu (à l’ouest de Brest). Son nom viendrait de »Molenez« , c’est-à-dire »île chauve« , en breton (étymologie donnée par Wikiepedia mais qui ne fait pas l’unanimité). L’île est, comme Ouessant, habitée et fait partie des îles du Ponant située dans la mer d’Iroise au large de la côte ouest du Finistère. Ses habitants sont les Molénais. »

                        Vous parlez bien ici d’une ile du Finistère à l’ouest de Brest, habitée.

                        Ensuite, vous écrivez ceci :

                        « Comme l’ensemble de l’archipel de Molène, l’île présente un environnement remarquable et fragile. Mais depuis la tempête du 10 mars 2008, l’île est quasiment coupée en deux. Les plages et les dunes de sable ne résisteront pas longtemps... »

                        Et là vous parlez d’une autre petite île inhabitée (je le sais pour y avoir mis les pieds une demi-douzaine de fois) en face de Trébeurden dans les côte d’Armor.
                        http://www.letelegramme.com/ig/generales/regions/bretagne/ile-molene-22-un-joyau-condamne-a-disparaitre-07-04-2009-324896.php

                        Tout le monde peut se tromper, mais ça rend votre article caduque. Désolé.


                      • zelectron zelectron 28 avril 2009 21:52

                        @la Taverne
                        - à moinssse que ce ne soit de l’hydomel, hips...
                        - au secours capitaine !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès