Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Environnement > Monsanto, une entreprise au service d’un développement durable (...)

Monsanto, une entreprise au service d’un développement durable ?

Qu’est-ce que Monsanto : l’archétype de la multinationale tentaculaire et planétaire ! Née en 1901, active dans 46 pays, forte de 17500 salariés et d’un chiffre d’affaires de 7,5 milliards de $ en 2006 Monsanto se fait véritablement connaître comme nuisance globale avec le fameux Agent orange. Un défoliant à base de dioxine largué à partir 1961 et pendant une décennie sur les forêts du Nord Vietnam couvrant le lacis de la piste Hô Chi Minh par laquelle transitait hommes et armes à destination du Sud. Puissamment carcinogène, tératogène et mutagène l’Agent orange 47 ans plus tard continue à tuer. Au glorieux palmarès de la marque, ajoutons l’herbicide total connu sous le nom de Round Up présenté mensongèrement comme biodégradable (1), un produit pourtant suspect de favoriser des malformations embryonnaires et d’être un agent précurseur de la carcinogenèse ; l’édulcorant de synthèse Aspartame possible inducteur de lésions cérébrales que l’on retrouve dans tous les produits light mais pour lequel la firme ne touche plus aujourd’hui de royalties le brevet étant tombé en 1992 dans le domaine public ; ajoutons les hormones de croissances bovine et laitière interdites en Europe ; les PCB, polychlorobiphényles ou pyralènes utilisés dans les transformateurs électriques mais qui ont contaminé chacun d’entre nous et toute la chaîne alimentaire depuis les phoques de l’Arctique jusqu’au lait humain ; enfin les OGM, organismes génétiquement modifiés grâce auxquels Monsanto via ses complicités dans l’Administration américaine (2), donneuse d’ordre aux classes dirigeantes de la démocratie mondiale, est en train d’établir une hégémonie planétaire sur les semences. Ce qui signifie en clair la mise sous tutelle de l’agriculture et partant, la dépendance alimentaire des États.

L’Amérique déjà maîtresse des robinets pétroliers aurait ainsi aussi à sa main le sort des nations placées sous l’épée de Damoclès d’un embargo semencier, de pénuries, voire d’un retour des disettes. L’énergie et l’alimentation, quoi de mieux pour assurer une domination mondiale et instaurer indirectement un nouveau servage, universel cette fois ?

Or, à quoi servent les OGM ? Inexistants avant 1993, les OGM végétaux, soja, maïs, coton, en 2006 couvraient 100 millions d’hectares soit 7 % des terres cultivées (1 md1/2 d’ha). Certains d’entre eux sont prétendument utiles à rendre les plantes résistantes aux insectes ravageurs, ce qui est évidemment archifaux : en France par exemple la pyrale attaque toujours les plantations BT pourtant réputées résistantes. D’autres variétés sont censées rendre les végétaux réfractaires aux herbicides en particulier au Roundup généreusement déversé à travers le monde sur les terres agricoles avant de se retrouver un jour ou l’autre dans la nappe phréatique.

Précisons que la question cruciale de l’innocuité en soi des OGM pour la santé humaine est encore loin d’être réglée car de vrais doutes subsistent ! Ce qui pose la question de leur dissémination dans l’environnement. Une contamination, qui se généralise, des souches naturelles crée dans certains cas des situations ubuesques : au Paraguay, au Brésil ou aux Etats-Unis des agriculteurs dont les cultures ont été contaminées par OGM se voient en effet contraints de verser des royalties à Monsanto ! En Inde, les graines de coton non OGM se raréfient or les semences brevetées sont quatre fois plus chères et requièrent tout autant de pesticides contrairement à ce que prétend Monsanto. Les déclarations des Organisations internationales présentant les OGM comme un moyen de lutte contre la famine et la sous-nutrition au bénéfice des petits propriétaires des pays en développement prennent au final tout leur sens quand on sait qu’en 2006 le coton BT soi-disant résistant, mais atteint par la maladie, a sur un semestre entraîné la faillite et le suicide de quelque 680 paysans indiens !

À quoi donc finalement servent Monsanto, sa chimie, ses OGM ? À polluer la planète ; à créer un empire financier, rouleau compresseur que plus rien ne semble devoir arrêter et qui étend chaque jour davantage son emprise dans le monde où les entreprises semencières sont rachetées les uns après les autres conférant progressivement au géant Nord américain un quasi-monopole planétaire. Rien ni personne ne lui résiste et les gouvernements compradores comme celui qui est aujourd’hui à la barre en France, après avoir donné des assurances, reviennent allégrement sur les engagements pris sous la pression des opinions.

Souvent stériles, les OGM n’étant pour la plupart pas réensemençables l’année suivante, la dépendance à l’égard du fournisseur Monsanto constitue donc une menace immédiate, autrement sérieuse que nucléaire iranien, pour notre sécurité alimentaire ! L’allégeance aux OGM dans l’espoir de superprofits est un danger immédiat surtout en ces temps d’instabilité mondiale, de récession et de crise. Si l’on a en mémoire que pendant la Guerre froide les grands programmes de recherche en matière d’armes biologiques, notamment aux Etats-Unis, se portaient sur les agents de morbidité végétale, des épidémies comme celle de la fièvre aphteuse ou de la peste porcine qui décimèrent les cheptels européens à la fin du XXe siècle, transposées aux cultures végétales nous livreraient pieds et poings liés au bon vouloir de Monsanto et consort.

On comprendra de ce point de vue à quel point une agriculture assurant une stricte indépendance alimentaire devient, surtout dans la conjoncture actuelle de flambée spéculative mondiale sur les matières premières, un impératif absolu auquel nos décisionnaires tournent résolument le dos dans le but explicite d’assujettir l’Europe à la Destinée manifeste du continent Nord-américain. Grâce leur soit rendue !

Notes

1 .http://www.ouest-france.fr/actu/actuDetFdj_-Roundup.-Monsanto-condamne-pour-publicite-mensongere_39382-1111254_actu.Htm

2 .Une spécialité maison que met en évidence la journaliste d’investigation Marie-Monique Robin (Le Monde Selon Monsanto Arte Editions/La Découverte 2008) est un authentique savoir-faire en matière de manipulation des dossiers d’homologation de produits Monsanto en recourant à un lobbying intensif caractérisé par la nomination ou l’éviction sur commande des hommes susceptibles de servir ou de desservir Monsanto à la tête des grandes agences américaines de contrôle sanitaire comme la Food & Drugs Administration. L’exemple le plus impressionnant restera sans doute celui, apparemment oublié de tous, du rôle joué par Donald Rumsfed, pour faire autoriser par l’administration fédérale la mise sur le marché de l’Aspartame (cf. Caligula au Pentagone. Andrew Cockburn, Éd. Xenia 2007). Ajoutons que dès 1983, Rumsfeld relayait déjà auprès de Saddam Hussein les intérêts du groupe pétrochimique américain Bechtel, une relation qui lui permettait en 1988 – époque où la guerre chimique faisait rage entre l’Iran et l’Irak, affrontement qui culmina avec le martyr de la ville kurde d’Hallabja – de conclure un contrat pour la construction à Bagdad d’une usine chimique à des fins civiles… et militaires !

http://www.terrefuture.fr/monsanto-446


Moyenne des avis sur cet article :  4.38/5   (13 votes)




Réagissez à l'article

4 réactions à cet article    


  • gommette 12 décembre 2009 11:14

    Quand même un peu d’espoir :


    • ZEN ZEN 12 décembre 2009 11:50

      Le lobbying de la firme est intense auprès de nos élus

      OGM : la lettre accusatrice d’un sénateur contre l’UMP :
      Alors que l’Assemblée nationale vient d’adopter le projet de loi sur les OGM, « Bakchich » publie le contenu intégral d’une lettre au vitriol du sénateur UMP de la Manche, Jean-François Le Grand, à son président de groupe au Sénat. Il avait dénoncé le poids des lobbies des semenciers lors du débat sénatorial sur le projet de loi sur les OGM, ce qui lui a valu une mise au ban. Mais là, il se fâche tout rouge, et affirme ne pas vouloir accepter les « fatalités » et notamment celle «  d’un monde selon Monsanto

      "...Certains ont fait main basse sur l’UMP afin de défendre des intérêts mercantiles, « ripolinés » pour les rendre sympathiques : on a parlé de l’avenir de la science, de celui de la recherche... La force de frappe de Monsanto et des autres semenciers est phénoménale. Il fallait voir la violence des réactions de Bernard Accoyer (président de l’Assemblée nationale) et d’autres au lendemain de l’avis rendu par le Comité de préfiguration. Il suffit de comparer les argumentaires des uns et des autres - identiques - pour comprendre l’origine de leur colère. Ils ont été actionnés. J’ai été approché par Monsanto, et j’ai refusé de leur parler. Je veux rester libre..."(JFLG)
      -Marie-Monique Robin contre la désinformation de Monsanto


      • Krokodilo Krokodilo 12 décembre 2009 22:02

        On peut rêver qu’un jour, un tribunal pénal international fasse le procès des dirigeants de cette firme.


        • BLAISE BLAISE 13 décembre 2009 01:11
          Monsanto est surtout une association de malfaiteurs multinationale bien connue . 
          Parmi ses leadership reconnus :
          La corruption d’ Elus est son premier moyen d’ action commerciale . ( en France le Nmb de députés & ministres arrosés recuvre à peu près tout ce qui a pouvoir de légifier , ou d’imposer un verdict aux tribunaux : tous les procès OGM ont été arrosés )
          Elle est également intimement liée au fanatisme sioniste et aux actions du Mossad . (armes chimiques et recherches secrètes en ingénierie génétique militarisable )

           Plusieurs groupes d’ études citoyens , non dénués de moyens ont tenté de cerner sa réelle finalité , et c’est le comportement de ce groupe qui a posé les premières questions de grande avant garde sur des motivations profondes supra-mercantiles , et donc excessivement inquiétantes .( un irrationnel effrayant / T Meyssant)

           Au delà de certains chiffres , en gains d’ argent , la finalité universelle du mercantilisme ( système de valeur juif inavoué ,mais imposé au monde sous le vocable « globalisme » ou «  libéralisme » )  qui jusqu’ aujourd’hui se résumait à pelleter le plus d’ argent possible , n’est plus cohérente avec certains comportements observés , tels ceux de la Monsanto !-
           En effet , même pour le plus pervers des escrocs , la mort de ses clients est une chose néfaste à terme ! Or , dans de nombreuses campagnes de pénétration dans des pays du tiers monde , le plan Monsanto aboutit à la mort d’un grand nombre de ses « clients » ( Indes , Afrique ) .
           Malgré le budget corruption énorme , Monsanto s’est fait éjecter d’ Indes après .

           De même Monsanto prend une très large part au manipulations très secrètes d’un groupe de multinationales de même bas profil ,dont les entrepôts de Svalbard et la très artificielle université de biologie de Longyearbyen ne sont qu’ une partie émergée de l’ énorme iceberg ( Lat 77° Nord !) .
          ON a constaté également une mortalité atypique chez les pros de l’ investigation qui ont tentés d’ éclairer davantage ces étranges activités .
           La famille Shapiro ,(CEO & president ) ainsi que tout l’ organigramme de Monsanto au dessus du niveau de grouillot chercheur ,sont des Juifs que l’ expression « sioniste fanatiques » est trop modérée pour définir . 
          Bref , l’ amélioration du goût de la carotte ne semble pas être le seul rêve génétique de ces braves gens .

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès