Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Environnement > Nature : les plages vont-elles disparaître ?

Nature : les plages vont-elles disparaître ?

Je lis parfois des livres d’horreur ! Oui, d’horreur, comme ce petit livre jaune qui s’intitule : “Les plages vont-elles disparaître ?”... Ce n’est pas une blague, ni une prophétie de Nostradamus, mais une donnée scientifique : les plages régressent sur notre belle planète, d’après un géographe membre du Conseil scientifique du Conservatoire du littoral : Roland Paskoff. 70% des plages sont en régression dans le monde, écrit-il, 20% sont stables et 10% seulement s’agrandissent.

 

Mais d’où viennent le sable et les galets sur lesquels nous nous prélassons au soleil l’été ? Eh bien ils viennent, pour une part, des fleuves : la Loire, la Vilaine, le Blavet, le Scorff, la Garonne, le Rhône. Or, nos fleuves apportent moins de sables et de galets, à cause des barrages qui y ont été édifiés. Du sable y est également prélevé. Les plages sont également menacées par l’urbanisation. Beaucoup de maisons et d’immeubles ont été construits à quelques mètres de plages : or une plage résistera mieux à l’érosion s’il y a des dunes derrière, elles-mêmes pourvoyeuses de sable et de terre...

Une plage a besoin d’espace pour reculer et avancer au fil du temps. La loi littoral impose une bande de cent mètres sans construction, et c’est une bonne chose pour tout le monde. Pour la nature, d’une part, mais aussi pour les propriétaires qui ne risquent pas ainsi de voir leurs maisons détruites progressivement sous le coup des tempêtes. A Gâvres, par exemple, la digue de la grande plage cède parfois, et l’eau de mer inonde les caves de maisons de constructions relativement récentes à des endroits qui auraient dû peut-être rester naturels.

Autre menace : la montée des eaux
Mais un autre danger menace les plages et la côte en général : la montée des eaux due aux changements climatiques. Selon Roland Paskoff, les eaux devraient monter de 44 centimètres d’ici 2100. La violence des tempêtes et la force des vagues en sera accrue, au risque de détruire certaines installations côtières et de rendre inhabitables certaines maisons... Mais si l’océan emporte le sable, que nous laissera-t-il à la place, des cailloux ?

Roland Paskoff suggère des solutions : ne plus construire trop près des plages ; mettre des rochers artificiels pour stopper les vagues, ou apporter du sable prélevé dans l’océan... Être plus vigilant aussi quand sont construites de nouvelles jetées, de nouveaux ports, afin de ne pas perturber certains courants... Il est urgent de trouver des solutions : que serait notre monde sans plages de sable sur lesquelles roussir au soleil, faire une petite sieste, jouer aux raquettes, avant d’aller se baigner ?

Sur certaines côtes, comme la Côte d’Azur, il y a des plages uniquement de galets : quel plaisir de s’y coucher ! Alors on y loue des chaises longues. Certaines plages sont accaparées par des loueurs de chaises longues et par leurs occupants ; la plage devient payante : incroyable, mais vrai. Ici, en Bretagne, comme dans beaucoup d’autres régions, nos plages de sable sont gratuites : pourvu que ça dure.

Christian Le Meut

Les plages vont-elles disparaître ?, Roland Paskoff, Ed. Le Pommier, 2005.


Moyenne des avis sur cet article :  4.61/5   (93 votes)




Réagissez à l'article

20 réactions à cet article    


  • Aymeric (---.---.100.34) 25 août 2006 15:13

    « Ici, en Bretagne, comme dans beaucoup d’autres régions, nos plages de sable sont gratuites : pourvu que ça dure. »

    Oùlalal, non, il ne faut pas dire ça !

    Il ne faut pas faire de pub aux plages bretonnes ! Comme vous le dites elles sont de moins ne moins grandes (c’est bien ce que j’avais remarqué moi aussi), alors il ne faudrait pas avoir plus de touristes !

    Avec la canicule déjà, on a plein de touristes qui viennent profiter de la relative fraicheur bretonne, ajoutez à la réduction de la taille des plages, on ne va bientôt plus pouvoir se poser sur nos plages ! smiley

    Non déjà cette année je trouvais qu’on était encore plus serré que d’habitude, ça peut pas durer... smiley

    Non, ne venez pas : Il pleut tout le temps (tiens pas plus tard que ce matin on a eu un averse), l’eau est plus froide qu’en méditéranée, et les plages sont de plus en plus petites.

    (Ce commentaire est ironique bien sur, je précise, on ne sait jamais ! Et oui bien sur j’ai une pensée pour tout les gens qui vivent du tourisme dans notre région...)


    • Ludovic (---.---.58.238) 27 août 2006 13:23

      Le draguage en Loire est certes inderdit depuis quelques années mais cela n’a pas que du bon. Le lit de la loire est en train de s’obstruer (il n’y qu’à voir à Ancenis(44)).

      Le problème vient également de l’absence de neige et d’une diminution du débit et de donc de la quantité de sable pouvant être pousser jusqu’à l’estuaire.

      Un draguage raisonné améliorant l’écoulement et assurant l’entretien de nos fleuves serait certainement souhaitable


    • candidat007 (---.---.122.128) 25 août 2006 23:29

      Rien, absolument rien lu d’aussi bête, et si peu informatif sur la loi littoral et le problème des plages et de la zone côtière. Et c’est un breton qui vous le dit. Vous êtes journaliste et vous êtes citoyen, mais vous n’êtes pas un « journaliste-citoyen ». Parce qu’un journaliste citoyen devrait d’abord se poser la question de savoir qu’est ce qu’il apporte de plus au débat. S’il n’y a rien, il n’y a rien, et il n’y a pas besoin d’un article pour le dire.


      • Christian Le Meut Christian Le Meut 26 août 2006 09:05

        Bonjour : merci pour cette participation constructive au débat ! Cet article est un compte-rendu de lecture, pas une enquête et si vous avez des éléments concrets à apporter pour contredire le contenu de ce bouquin, n’hésitez pas, je serai très intéressé de les lire, et les lecteurs d’Agoravox aussi. Bien cordialement Christian Le Meut, citoyen, journaliste, etc.


      • Gasty (---.---.169.137) 25 août 2006 23:40

        Oui les plages rétrécissent. Lorsque je suis revenu un jour sur la plage de mes 12 ans, une très belle plage qui s’allongeait au soleil avec ses vacanciers, il n’en restait plus grand chose. Après des années d’absences on s’aperçoit plus facilement du changement. Une plage de Batz sur mer dans le 44.

        Celle-ci devait etre alimenté par les sables de loire qui ont été litéralement pillés par les dragueuses jusqu’a l’interdiction définitive.

        La loire en a beaucoup souffert, les berges se sont effondrées et le niveau de l’eau a quitté les bras de loire. Mais je m’étonne de voir aujourd’hui certaine construction avoir été construit en zone innondable.

        Ces zones sont épargnés pour le moment des innondations mais la loire devrait retrouver tous ses bras assèchés et son cours normale dans environs 20ans.

        C’était il y a 40 ans.Et je peux encore dire avec précision ou montait le niveau de la loire. Il reste encore des vestiges de cette époque à Nantes pour ceux qui savent regarder.


        • Gasty (---.---.169.137) 25 août 2006 23:51

          candidat007

          La bêtise consiste aussi a vouloir faire taire ceux qui s’exprime.

          Vous avez probablement la science infuse.

          Mais pas le cri qui vient de l’intérieur.

          Salutation


        • Ronan (---.---.8.84) 26 août 2006 00:41

          Moi aussi, triste, j’ai bien vu la plage de mon enfance retrecir, la plage de la greve noire, a St Quay (Portrieux, dans les Cotes d’Armor).

          Elle etait magnifique avec tout son sable noir. Puis avec la construction du port en eaux profondes, moche et gigantesque, les courants ont ete modifies et tout le sable s’en va...


          • Bulgroz (---.---.151.196) 26 août 2006 00:46

            Roman,

            Ca ce sont les bateaux de plaisance qui nous font ch..,

            ils nécessitent de plus en plus de port, alors, que ces bateaux ne sont utilisées en moyenne que 1.5 jours par an.


          • Cochonouh (---.---.49.248) 26 août 2006 01:50

            Les vacances se terminent...

            Toutes ses viandes rougeâtres/bronzâtres/mélanomées vont repartir dans leur paysse et on pourra de nouveau aller se promener parmis les bouteilles en plastoque en inhalant les douzumbruns.

            Vivement l’automne !


            • Gilbert Spagnolo dit P@py Gilbert Spagnolo dit P@py 26 août 2006 10:43

              Salut cochonouh,

              De l’eau à ton moulin

              ( photos prises le 26/08/06 sur une plage près de Fréjus (83 ) déchets apportés par le courant ligure , c’est-à-dire un courant marin qui vient d’Italie : http://fr.wikipedia.org/wiki/Ligure

              ,... ben ,ces photos se passent de commentaires

              http://www.mezimages.com/image/p@py/DSC08325.JPG

              http://www.mezimages.com/image/p@py/DSC08336.JPG

              http://www.mezimages.com/image/p@py/DSC08337.JPG

              http://www.mezimages.com/image/p@py/DSC08343.JPG

              http://www.mezimages.com/image/p@py/DSC08347.JPG

              http://www.mezimages.com/image/p@py/DSC08350.JPG

              http://www.mezimages.com/image/p@py/DSC08351.JPG

              @+ P@py


              • Cochonouh (---.---.49.248) 26 août 2006 14:28

                Merci pour ces horreurs !

                En voilà deux de plus (plage de Gironde en hiver)

                plage1

                plage2


              • jj (---.---.162.131) 28 août 2006 05:33

                Quel est ce gros détritus en béton au fond ?

                En fait c’est une normal que les détritus arrivent par la plage. C’est notre seul point de contact avec les détritus des poissons...

                deuxieme question : Mais ou s’en va t’il tout ce sable ? Depuis le temps que l’écosysteme de la plage fonctionne doit bien y avoir un endroit ou il s’accumule ?


              • Cochonouh Cochonouh 28 août 2006 17:14

                Sur la photo n°2, on voit deux blockhaus


              • Gilbert Spagnolo dit P@py Gilbert Spagnolo dit P@py 26 août 2006 10:51

                Salut Christian,

                T’in un « bouffeur d’sable » !

                http://www.eptb-loire.fr/villerest/images/posterVillerest_petit2bis.pdf

                Il s’agit du barrage de Villerest qui à fermé les gorges de la Loire ( le plus long fleuve de France à une dizaine de bornes en amont de Roanne 42 , ma ville natale)

                Sur qu’il en retient du sable qui auparavant allait engraisser les plages de l’Océan !

                @+ P@py


                • lss (---.---.26.222) 26 août 2006 18:18

                  [Mode Bad Joke : ON]

                  Il y a au moins un avantage, c’est que s’il y a moins de plage, les gens pourront moins aller lézarder au soleil, donc ils attrapperont moins de coups de soleil, le risque de cancer de la peau diminuera... ça sera toujours ça de gagné pour le trou de la sécu smiley

                  Ah moins que... cela ne profite aux bains de soleil artificiels... Tiens c’est une idée, je vais créer un société qui vend des séances d’UV, c’est un métier d’avenir smiley

                  [Mode Bad Joke : OFF]


                  • La Taverne des Poètes 26 août 2006 20:36

                    Il paraît que les blondes vont disparaître aussi car c’est un caractère génétique faible. Alors avec la disparition des plages, quelles seront les perspectives de voir une blonde se promener en bikini sur une plage ? Triste avenir.

                     smiley


                    • Cochonouh (---.---.126.143) 26 août 2006 23:52

                      ch. brune 95B aimant la S-F et les animaux.


                    • eresse (---.---.120.64) 27 août 2006 12:18

                      « ch. brune 95B aimant la S-F et les animaux. »

                      On ne dit pas S.F mais S.M.


                    • TCHOO (---.---.203.152) 28 août 2006 09:59

                      A l’échelle géologique, les plages bougent beaucoup A l’échelle humaine aussi Les dunes du littoral atlantique de Bayonne à Soulac recule Le phénomène est spectaculaire au Cap-ferret Le phénomène le plus spectaculaire va être dans les prochaines années, avec le réchauffement climatique (qui soit dit en passant, va probablement engendre un refroidissement de notre climat à nous ici en France, sur le littoral atlantique), la montée des eaux, qui va accentuer le recul des dunes, et le rétrécissement des plages. Mais, nous avons l’A380, pour trouver d’autres plages, dans le monde, pour nos petits corps bronzés smiley


                      • (---.---.102.41) 1er septembre 2006 22:55

                        Oui, les plages vont bel et bien disparaître sous les méduses de P@py smiley

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès