Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Environnement > Notre Dame des Landes : Tristesse à tous les étages

Notre Dame des Landes : Tristesse à tous les étages

Le choix par la population elle-même de donner la priorité à un projet d'aéroport sur la protection de la nature nous donne sans doute de vraies raisons d'être pessimistes sur la capacité de l'humanité à relever les défis écologiques.

Le « Oui » au référendum en faveur de la construction de l’aéroport de Notre Dame des Landes est une des plus tristes nouvelles que nous puissions recevoir. Ainsi, la nature a perdu !

On peut bien entendu arguer que le périmètre de la consultation fut particulièrement bien choisi. Qu’un vote sur la seule commune de Notre Dame des Landes (où le « Non » a recueilli 73 % des suffrages) eut donné un autre résultat ; qu’un vote sur l’ensemble de la région ou même sur la France - après tout, cet aéroport revendique une vocation internationale - eut peut-être connu une autre issue. Il n’empêche que le score est franc, que cela ne s’est pas joué à deux voix près et que dans l’isoloir nul n’avait un pistolet sur la tempe.

On peut à l’infini condamner quelques boucs émissaires, les « Vinci » bétonneurs, les politiques peu soucieux du long terme, les arguments de mauvaise foi et les moyens financiers des partisans du oui mais cela serait trop facile, cela serait se rassurer à bon compte.

Il nous faut admettre que la cause écologique est loin de faire l’unanimité, que pour une part sensible de la population, les valeurs habituelles de notre société, la croissance et le progrès forcément salvateur, sont encore largement dominantes et que, dans la balance, la nature ne fait pas le poids.

Les lois de protection des plantes et des animaux sont tout simplement effaçables d’un trait de plume à l’approche de n’importe quel projet. Une règle qui peut être facilement détournée et qui l’est régulièrement, n’est tout simplement plus une règle, la conclusion est claire, il n’existe pas aujourd’hui de loi de protection de la nature. Les loups d’ailleurs en font la triste expérience.

Rappelons que la même dérive toucha la région lyonnaise lors de la construction du stade dit des lumières auquel on sacrifia sans état d’âme et avec la bénédiction des principaux partis, mais aussi des amateurs de sport, une des rares zones de l’agglomération non encore bétonnées. Il en sera de même très probablement pour la réalisation d’une autoroute supplémentaire entre Lyon et Saint Etienne.

Dans les trois cas, une infrastructure existe ou existait déjà. Dans les trois cas nous voulons toujours plus, dans les trois cas la défense de la nature se fracasse contre l’intérêt immédiat et les peuples ne sont pas innocents. Ils savent bien d’ailleurs que les aéroports sont nécessaires aux voyages comme le sont les routes et les compagnies pétrolières pourtant si décriées. Ils ne votent pas tout à fait sans raison et les politiques le savent aussi, le chantage à l’emploi fait le reste.

Globaliser les choses, rappeler que sur un monde dévasté, irrespirable, sans plus un arbre, même la question de l’emploi sera sans importance ne convainc pas. Nous nous heurtons là sur l’impossible conciliation du local et du global, du court et du long terme, de la nécessité d’une approche générale à longue échéance et de la pression d’un intérêt plus tangible, plus évident pour demain matin. Cette opposition concerne toutes les activités des hommes et depuis longtemps, toutefois, tant que l’humanité n’avait pas colonisé l’ensemble de la planète et construit une société globale nous pouvions, sur ce point, laisser la réflexion à demain et la cantonner à quelques philosophes ignorés.

Cette opposition fondamentale constitue la justification la plus profonde de ceux que tente le pessimisme, car elle touche non seulement les faits, mais elle incline à admettre la radicale inaccessibilité des solutions. La faute est trop profondément en nous.

La participation active des populations au désastre, la béatitude d’une grande partie des mouvements écologistes qui se complaisent dans l’oxymore d’une croissance verte résultent sans doute pour une part d’un égoïsme assez naturel (et nécessaire ?) à toute forme de vie et il n’y aurait pas lieu de s’en inquiéter si cette forme de vie n’avait désormais la possibilité d’influer sur toutes les autres et ne s’était ancrée dans l’illusion d’en être indépendante. Mais ce n’est plus le cas, nous avons changé de monde et nous pouvons tout détruire.

A terme, la nature engloutira les prétentions des hommes, mais il eut été entretemps tellement plus raisonnable pour l’humanité d’être son amie, affectueuse et intelligente.


Moyenne des avis sur cet article :  3.85/5   (27 votes)




Réagissez à l'article

129 réactions à cet article    


  • cathy cathy 1er juillet 08:56

    Didier Barthès, dans quelle région habitez vous ?


    • colere48 colere48 1er juillet 09:13
      Que peut-on espérer quand la « population » observe le personnel politique « les verts »  ?
      les « cosse, placé, bon pain, bandit etc. ... » et autres bouffons non crédibles ???

      • Trelawney Trelawney 1er juillet 10:57

        Est ce qu’un référendum local oblige à un financement local ? C’est là qu’est le nœud gordien


        • sarcastelle 1er juillet 12:17

          @Trelawney

          .
          Oui, bien sûr. L’état décide un référendum et les locaux financent tout. 
          Je sens que sur cette base l’état fera référendum pour le moindre investissement d’état ! smiley

        • Kelimp 1er juillet 12:24

          @Trelawney
          En l’occurrence, ce sera un financement régional essentiellement par les impôts de ceux qui n’ont pas été consultés. Vive la démocratie vue par Valls


        • Trelawney Trelawney 1er juillet 14:44

          @sarcastelle
          Pourquoi l’état doit financer un aéroport régional ? Si la région veut vivre au dessus de ses moyens, qu’elle assume


        • jambon31 1er juillet 18:13

          @Trelawney
          Et ceux qui ne prennent jamais l’avion ?


        • Trelawney Trelawney 1er juillet 18:18

          @jambon31
          Et ceux qui ne prennent jamais l’avion ?

          Je pense que cet aéroport va être construit pour eux. Ils pourront toujours aller pique niquer sur le tarmac, car les avions en partance se conteront sur les doigts d’une main. Mais comme disait Bouygues : « Ce qui compte c’est le béton »


        • Jean nemare Jean nemare 1er juillet 22:07

          @sarcastelle Comme c’est étrange, l’Etat ferait mieux d’organiser un référendum sur le FREXIT, mais celui-là, il le fera jamais car il sait très bien qu’il serait perdu d’avance pour le pouvoir et que les Français voteraient massivement pour notre sortie de l’U.E !


        • Trelawney Trelawney 2 juillet 08:32

          @Trelawney
          car les avions en partance se conteront sur les doigts d’une main.

          L’orthographe n’est pas ma spécialité, mais des fois j’ai honte smiley


        • Auxi 2 juillet 18:29

          @Jean nemare
          les Français voteraient massivement pour notre sortie de l’U.E !


          Sans doute, mais quand bien même : l’État ferait re-voter, puis re-re-voter, et ainsi de suite. Avec menaces apocalyptiques à la clé et, bien sûr, l’increvable, l’impérissable, l’éternel chantage à l’emploi, inusable ficelle qui ne casse jamais.

        • Patrick Samba Patrick Samba 1er juillet 11:25

          Bonjour,

          en quoi obtenir un résultat de 45% d’opposants à un projet d’aéroport devrait-il nous plonger dans la tristesse ? Au contraire ! 45% c’est du « jamais-vu » en Loire-Atlantique comme le reconnait même F. de Rugy qui ne brille pas par sa radicalité...


          • Didier Barthès 1er juillet 11:31

            @Patrick Samba

            Ah quand même, j’espérais bien que le non pourrait l’emporter, ça fait mal au cœur de voir disparaître ces animaux, ces zones encore un peu naturelles.


          • Kelimp 1er juillet 12:29

            @Didier Barthès
            Tout n’est pas perdu.
            J’ai quand même un doute sur une évacuation tranquille de la ZAD et sur le début des travaux à l’automne.


          • Fergus Fergus 1er juillet 13:53

            @ Kelimp

            Peut-on se réjouir de la possibilité, voire la probabilité d’incidents potentiellement graves ?

            Rappelons que dans cette affaire, il y a eu Déclaration d’Utilité Publique (au terme d’une procédure d’enquête ouverte à tous), recours administratifs, soutien de l’écrasante majorité des élus locaux de tous bords, et pour finir vote nettement majoritaire de la population locale par voie référendaire.

            Souhaiter dans ces conditions que la légalité soit bafouée, c’est de facto dénier toute procédure démocratique et justifier par avance tous les débordements possible dans l’avenir, quels qu’en soient les organisateurs et quels qu’en soient les motifs.


          • mariestan 1er juillet 15:30

            @Fergus
            basta avec votre rationalité à 2 sous !


          • Fergus Fergus 1er juillet 15:43

            Bonjour, mariestan

            J’avoue être impressionné par la qualité de votre argumentation ! smiley


          • Kelimp 1er juillet 18:42

            @Fergus
            La DUP du barrage de Sivens vient d’être abrogée après des mois de lutte. Et, malheureusement, il a fallu la mort de Remi Fraisse pour en arriver là.
            Pas de quoi se réjouir, comme vous dites.
            Mais qui est responsable, sinon ces élus locaux qui ne veulent voir que leurs ambitions personnelles et celles d’industriels ou promoteurs prêts à tout ?
            Abrogeons donc la DUP de NDDL et refaisons les études de faisabilité sur des bases objectives et sérieuses.


          • Fergus Fergus 1er juillet 18:56

            @ Kelimp

            Que la DUP de Sivens ait été annulé est une excellente chose : ce projet était surdimensionné par rapport aux besoins agricoles d’irrigation de la contrée.

            Rien à voir avec les objectifs économiques de NDDL qui sont soutenues par la quasi totalité des élus, y compris du PC et du PG de Loire-Atlantique.


          • mik (---.---.227.68) 1er juillet 19:50

            @Fergus
            il resterait à démontrer que ces procédures tous azimuts ont un milligramme de démocratie !! et là ça se gâte !!! dans ce pays où on interdit les manifs et où on fait passer des lois scélérates par coups de 49-3 successifs !
            le zombi occidental on lui fait gober n’importe quoi qu’un coup d’état est légal ! car il cause novlangue depuis belle lurette !!
            que la lutte qui n’a jamais cessé reprenne !


          • Auxi 3 juillet 02:30

            @Fergus
            soutien de l’écrasante majorité des élus locaux de tous bords


            Oui, enfin, ça, ça s’achète, et Vinci a les moyens… Et un p’tit coup de chantage à l’emploi par la-dessus, et l’affaire est pliée !

          • mariestan 4 juillet 10:03

            @Fergus
            aucune envie d’argumenter je suis du camp des oiseaux...et certes ils ne comptent pas beaucoup pour certains..j’aime beaucoup ce que dit marana à propos des zadistes qui BIEN ENTENDU ne sont pas invités sur les plateaux et auxquels on a taillé une bien mauvaise réputation 


          • Kelimp 1er juillet 12:21

            Cette « consultation » bidon était courue d’avance, avec un périmètre soigneusement choisi pour que le résultat soit oui. Sauf que le oui n’a pas été aussi enthousiaste que prévu par nos technocrates.
            Ce qui laisse de l’espoir jusqu’à ce que l’Europe tranche sur le respect de la loi sur l’eau.
            Et qui incite les opposants à se préparer à un combat dur mais légitime vis à vis de la défense de notre environnement.
            Parce que, malheureusement, l’avenir de notre planète va passer par des affrontements de plus en plus difficiles à cause, justement, de ce que vous écrivez clairement : "Il nous faut admettre que la cause écologique est loin de faire l’unanimité, que pour une part sensible de la population, les valeurs habituelles de notre société, la croissance et le progrès forcément salvateur ( surtout ce qui est superflu, inutile et destructeur -ndlr- ), sont encore largement dominantes et que, dans la balance, la nature ne fait pas le poids"


            • Fergus Fergus 1er juillet 13:20

              Bonjour, Kelimp

              Ce référendum n’avait rien de « bidon ».

              Personnellement, j’aurais préféré que le « périmètre » soit étendu aux habitants des départements limitrophes de la Loire-Atlantique. Pour autant, je ne suis pas sûr que la très prévisible victoire du OUI à NDDL ne se serait pas étendue aux populations voisines. A Rennes par exemple, la majorité des personnes avec qui j’ai discuté du projet auraient voté OUI. Et il semble, si j’en crois certains échos, qu’il en serait allé de même à Vannes. Rien d’étonnant à cela, une très large majorité des élus du Grand Ouest était (et reste plus que jamais) favorable au projet NDDL, et cela avec un assez large soutien des populations administrées.

              En réalité, comme je l’ai écrit en commentant un récent article de Patrick Samba, les opposants au projet, persuadés contre toute logique d’un succès facile, ont commis une énorme bourde en acceptant le principe de ce référendum tel qu’il a été décidé par les autorités. Dès lors, ils se trouvent dans l’obligation d’en accepter le résultat sauf à se discréditer totalement. A contrario, s’ils avaient refusé de jouer cette partition en appelant au boycott du référendum, celui-ci aurait attiré infiniment moins de votants et son résultat n’aurait eu aucune valeur. Un peu trop sûrs d’eux-mêmes, les opposants n’en ont rien fait et ont, de facto, commis une grosse erreur stratégique.

              Conséquence : la démocratie s’est exprimée, et - qu’on l’approuve ou pas -, l’aéroport de NDDL doit être construit.


            • Kelimp 1er juillet 19:06

              @Fergus
              A ma connaissance, personne n’a demandé leur avis aux opposants sur une consultation limitée au 44.
              Elle a été imposée par Hollande et Valls et mise en oeuvre par Retailleau avec des deniers publics de la région Pays de Loire sans que ses citoyens aient le droit à la parole.
              Si c’est cela la démocratie, alors celle-ci n’existe plus.
              D’ailleurs, les protestations qui ont suivi ce diktat le montrent bien. Si un referendum pouvait être envisagé, il devait être organisé dans tout le grand ouest.
              En ce sens, cette consultation reste sans valeur.


            • marana (---.---.152.42) 1er juillet 22:01

              @Fergus
              Ben moi personnellement, j’aurais préféré qu’ils le limitent à la commune, le résultat aurait été sans équivoque ;).
              Non, sans plaisanter, les gens se forgent une opinion grâce aux médias dont ils disposent, c’est à dire la TV et quelques journaux, un chouilla de radio, autant dire que la plutocratie dicte encore la voie au peuple. Et je suppose que même les canards locaux sont détenus par ceux qui veulent servir leur propres interets économiques et/ou politiques.
              A Sivens, l’image médiatique des zadistes sur fr3 région étaient (souvent) des punks bières à la main, ce qui ne reflète pas la réalité, bien que je n’ai rien contre les punks (et si vous traitez les punks de fascites lisez la définition du mot avant, a l’heure où même des gens votant fn traitent les communistes ou anarchistes de fascites...),
              De quoi faire flipper le bon « citoyen », peur des zadistes face aux mecs « serieux » en costards cravates disant que les 4 agriculteurs concernés en avaient marre de pas pouvoir faire leur monoculture à cause de ces intégristes.
              Dans « c’est dans l’air » de ce soir, bizarrement pas de zadistes invités, faut dire que ce ne sont pas des « experts » médiatiquement et politiquement corrects. Ah si un gars à faillit provoquer l’emeute en disant que NDDL n’était pas en accord avec la cop21... Wahou bravo pour sa prise de risque...
              Sans rancune, promis s’ils font le projet d’un aeroport avec 50 avions par jours qui passent au dessus de ta tête je voterai non quand même.
              Quand à un boycotte les bulletin blancs, nuls ou les non votants n’étants pas comptabilisés, ça aurait juste fait une plus large victoire du oui dans l’opinion publique (on est habitué aux abstentions massives).


            • marana (---.---.152.42) 1er juillet 22:44

              @Fergus
              Sans compter que avec déjà 50% d’abstention cela ne fait plus que 27,5% de la population qui a voté oui, et que les personnes qui votent statistiquement aux référendums sont majoritairement des hommes, plus agés, et plus diplomés que la moyenne donc non reprensentatifs de l’ensemble des « citoyens » (et peut-être plus intéressés par un aéroport). Donc même un réferendum, à l’heure actuelle, n’est pas un exemple de democratie directe telle qu’on aimerait la voir.
              Il reste encore le recours européen aux opposants, car le projet menace des espèces protégés ce qui est théoriquement interdit par l’Europe, maintenant ce que je pense de l’Europe, je oréfère le taire...


            • Fergus Fergus 2 juillet 09:01

              Bonjour, marana

              Passons sur le propos concernant la limitation du périmètre à la commune de Notre-Dame-des-Landes, à peu près aussi réaliste qu’avoir limité dans le passé un référendum éventuel à la commune de Roissy pour la construction de l’aéroport Charles de Gaulle. Si, c’est sérieux c’est consternant, c’est pour quoi je prends cela comme un gag ! smiley

              Pour ce qui est du nombre des votants au référendum, vous êtes dans l’erreur : avec 51 % de participants, c’est sur ce plan-là une réussite que personne n’avait anticipé. On évoquait plutôt 15 à 20 % ! Or, plus le nombre est élevé, plus il légitime le résultat, et cela d’autant plus qu’il était estimé qu’une forte participation serait favorable au NON, ce qui a été invalidé par le résultat du scrutin.

              Quant à affirmer que les gens sur place se sont prononcés à la seule écoute des médias, c’est insulter l’intelligence des habitants de la région. Je vais régulièrement à Nantes et j’ai eu l’occasion de discuter de NDDL avec pas mal de personnes, favorables au projet ou opposées à celui-ci, et dans les deux camps j’ai vu et entendu des personnes capables de bien argumenter. 


            • marana (---.---.152.42) 2 juillet 12:19

              @Fergus
              En effet, c’était plutot un gag mais pour les habitants de NDDL (plus communes alentours) et en particulier les agriculteurs expropriés cela l’est beaucoup moins.
              Je suis d’accord qu’un nombre plus élevé légitime le résultat et prévoir 15 à 20% et en obtenir 50% peut-être une technique pour faussement le légitimer... Parce-que 50% cela ne reste que la moitié des habitants (pardon des votants).
              Après, je ne traite pas les gens de la région d’imbéciles, il reste que je suis manipulable comme toute personne et que 9 milliardaires détiennent la quasi totalité des médias français. S’ils ont des intérêts économiques dans l’affaire, il ont le pouvoir de faire un peu pencher la balance... Sinon peut-être que les Nantais sont plus intelligents que les autres (ou peut-être tes amis plus cultivés que la moyenne), d’ailleurs ils ont voté à 50/50 (les Nantais pas tes amis).
              Mais plus les gens sont capable de se forger une opinion sans regarder la télé et en se documentant sur le net (sans aprioris), plus cela me ravie. Je ne pense cependant pas que cela soit une majorité, cela viendra peut-être, les gens se déclarant de plus en plus méfiants vis à vis des médias.
              Reste que les opposants à NDDL sont moins bien représentés que les partisans. Puis on nous rabâche depuis le biberon qu’il faut voter pour la croissance « donc » contre le chômage (ce qui ne fonctionne pas très bien d’ailleurs) de quoi donner un argument tout près pour les partisans.


            • marana (---.---.152.42) 2 juillet 12:26

              @marana
              On va me traiter de complotiste mais prévoir 15% de votants et se retrouver avec 50% soit on arrête tout sondage car la technique est plus que pas fiable, soit c’est de la manipulation pure.
              Quand a dire « les gens vont voter non » bonne technique pour mobiliser les « oui » aussi...


            • Fergus Fergus 2 juillet 15:42

              @ marana

              « c’était plutot un gag mais pour les habitants de NDDL (plus communes alentours) et en particulier les agriculteurs expropriés cela l’est beaucoup moins. »

              Savez-vous que la majorité des agriculteurs concernés par le projet à NDDL a accepté de cesser son exploitation et touché les indemnités depuis 2008 ? Cela n’est évidemment pas dit par les anti-aéroport. 


            • sarcastelle 1er juillet 12:21

              Tristesse écologiste, joie productiviste. 

              Qui a raison ? 


              • titi75013 1er juillet 13:20

                le stade des lumières est collé à l’autoroute, à 20mn du centre-ville, au sud-est de Lyon, au milieu d’un champ de betterave, non loin du Mas du Toro de Vaulx-en-Velin, c’est dire que ce « site non urbanisé » attirait les convoitises. Il ne pouvait rien leur arriver de mieux !
                Le Rhone est un département très urbain, si tu veux vivre à la campagne tu fais 5 km de plus tu es en Isère ou dans l’Ain.

                L’autoroute St-Etienne-Lyon tu l’as déjà prise ????
                Avec sa 2X 2 voies qui serpente le long d’une rivière, elle est verglassée l’hiver, pleine de virages, avec des camions que tu vois au dernier moment pour freiner parcequ’ils ont décider de se doubler entre eux (ce qui dure un km), pour gagner 30s sur le trajet.
                Elle est utilisée par les classes populaires de St Etienne qui préfère être proprio à 1000€/m² plutôt que 4000€ à 40 bornes de là. Ils n’ont pas le droit d’avoir une belle autoroute ?????
                Chaque fois que je prenais cette nationale qui a le nom d’autoroute j’étais pas tranquille.

                Il faut arrêter avec les préjugés, les indignations irréfléchies et les fausses bonnes idées.


                • ovomaltine 1er juillet 15:44

                  @titi75013
                  Vous oubliez les agriculteurs qui ont été expulsés, dont un qui s’est battu pendant de longues années. Il n’y a pas de champ de betteraves à Décines-Meyzieu mais des zones vertes et le mas du Taureau est à quelques bons kms !

                  On connait la saturation de la voie rapide A47. Celle-ci a été construite en 1969 à un moment où la France comptait 51 millions d’habitants.Depuis, nous sommes passés à 66 millions. C’est bien la démographie dont nous nous enorgueillissons qui va provoquer toujours plus d’autoroutes, d’aéroports, de béton etc...
                  Pour revenir à cette voie rapide, il y a la solution de l’aménager qui coûte même un peu moins cher mais qui est beaucoup plus longue. En politique, le temps long n’existe pas !
                  Connaissez-vous les Monts du Lyonnais ? Non, sinon vous ne parleriez pas d’indignations irréfléchies. Et les classes populaires de Lyon, Villeurbanne, Vaulx en Velin, Bron...qui n’ont pas de maison de campagne n’ont elles pas le droit de pouvoir se ressourcer et respirer à moins de 40 km ?!
                  Dans 20 ou 30 ans, elle sera à combien de kms des villes , la campagne ? qu’en restera-t-il ?
                  Et enfin, quand se décidera-t-on à parler de l’impact de la surpopulation en écologie ?

                • babadjinew babadjinew 1er juillet 13:45

                  Z’ont toujours rien comprit nos politiques, quand à leur suiveur lobotomiser ils pleurerons lorsque les travailleurs détachés viendront pour fabriquer « leur » airport ! Mais, je crois que c’est pas demain la veille !!!!


                  NDDL est devenu un symbole non pas régional, ni même national,mais Européens ! Pour une fois que cette Europe folle arrive à unir plutot qu’a séparer faut quand même le signaler.......

                  Alors avant de donner le premier coup de pelle va falloir vider les lieux ! Le premier assaut sera certainement efficace vu la disproportion des forces, mais les réactions pour une réoccupation seront légions ! C’est une partie de la jeunesse européennes qui soutiendra lesZADISTES et je gage que la sécurisation du lieu par des force de l’ordre épuiser d’une coûtes bonbons aux vaches à lait contribuable et qu’en prime vue la superficie soit impossible.

                  Le combat qui s’annonce sera long, malheureusement certainement sanglant voir mortelle, car la jeunesse rien ne lâchera. Son avenir dans un monde viable étant en jeu ! 

                  Babylone veut la guerre, elle l’aura ! C’est bien triste !!!!

                  Wake Up !!!

                       

                  • Fergus Fergus 1er juillet 13:57

                    Bonjour, babadjinew

                    Je vous renvoie à un commentaire adressé ci-dessus à kilimp.


                  • babadjinew babadjinew 1er juillet 14:11

                    @Fergus


                    Vous avez malheureusement mis le doigt sur l’un des graves problèmes de la jeunesse. Elle n’a toujours pas idée que dans cette triste Babylone le « Bon sens » n’existe plus !!!!

                    Elle aura su résister, occuper, militer, informer diffuser mais à aucun moment elle n’aura perçut la lobotomisation ambiante peut être du fait de leur lobotomisation propre. (Guéguerre de cloché entre les différentes mouvances des ZAD) 

                    Je suppose qu’elle à pris acte et que la même erreur elle ne fera plus. Par contre supposer qu’elle ne sait pas déjà qu’il n’est en rien gênant dans cette triste Babylone de dire blanc pour au final faire noir j’en doute.

                    Qui vaincra nul ne sait, mais guerre malheureusement il y aura !  

                  • Daniel MARTIN Daniel MARTIN 1er juillet 14:15

                    Excellent article d’une grande lucidité. NDL et son simulacre de démocratie démontre que contrairement à ce qu’elle aurait du être la COP 21, elle se révèle des plus désastreuse pour l’avenir et si un texte des Nations Unies était nécessaire, il n’est certainement pas suffisant. L’objectif de la conférence de Paris était d’arriver à un accord qui nous mette sur la bonne trajectoire pour rester sous deux degrés de réchauffement d’ici la fin du siècle. Si l’objectif est réaffirmé et même renforcé en mentionnant 1,5 degré, le texte de l’accord ne donne absolument pas les moyens d’y parvenir. Le pire c’est qu’au delà du discours, les dirigeants politiques, au premier rang desquels le Président Français s’en torche le C... Pour le plus grand malheur des populations...


                    • Fergus Fergus 1er juillet 15:47

                      Bonjour, Daniel MARTIN

                      En acceptant l’organisation de ce « simulacre de démocratie » et en appelant à voter NON, les opposants à NDDL ont de facto accepté par avance le résultat qui sortirait des urnes.

                      Pour le reste, d’accord avec vous sur la Cop21.


                    • Didier Barthès 1er juillet 15:17

                      Oui, cet aéroport est proposé par ceux-là mêmes qui se sont félicités de la COP21, on ne peut pas imaginer de contradiction plus fragrante. C’est un autre aspect de ce que j’ai écrit dans l’article : dans les faits, nous pouvons considérer qu’il n’existe en France aucune loi de protection de la nature.

                      La COP 21 qui fit l’impasse sur la question démographique et s’était déjà en cela complètement décrédibilisée, se voit une nouvelle fois ridiculisée. Ce projet démontre qu’aujourd’hui on peut faire en toute impunité le contraire exact de ce qu’elle propose. Il n’existe dans ces conditions aucune raison de croire à une volonté quelconque de résoudre le problème écologique, d’où le ton pessimiste de ce texte. 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Didier Barthès


Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès