Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Environnement > Nous sommes tous des Total

Nous sommes tous des Total

Il est de bon ton, aujourd’hui, de critiquer le groupe Total. Il faut dire que c’est facile : malgré ses profits prodigieux, la multinationale ne lâche que sous la contrainte quelques sous pour les victimes de l’Erika, comme pour celles d’AZF. On a connu plus malin, comme communication. Et les "conseillers en com" du président de Total devraient être virés pour incompétence, si cette position vient d’eux. Mais...

Car il y a un énorme "mais". Que reproche-t-on à Total, dans l’affaire Erika ? D’avoir choisi le bateau le moins cher pour transporter son pétrole, et non pas le plus fiable ? C’était une erreur qui a pollué des centaines de kilomètres de côte. Et la pollution "hydrocarbure par accident" est un scandale, car elle aurait, le plus souvent, pu être évitée. Mais...

Ces pollutions accidentelles ne représentent que 3% de la pollution "hydrocarbure" des mers. Les plus pollueurs ? Tous ces déballastages sauvages, qui se comptent non par unité, comme les accidents, mais par milliers tous les ans, et que la justice commence seulement à traiter avec sévérité. En France, en tout cas. Mais...

Le pétrole pollue moins que bien d’autres produits ! Que ne parle-t-on des pollutions chimiques ? Quel silence sur les déchets radioactifs qui, eux, vont rester en mer quelques milliers d’années. Quelle omerta sur l’absence de station d’épuration de la plupart des grandes villes portuaires de Méditerranée, et même du monde. Mais...

Il est facile de reporter la faute sur les autres, entreprises et collectivités. Et c’est vrai qu’elles sont responsables. Mais nous ? Que faisons-nous ? Croyez-vous que ce sont des entreprises et des collectivités qui jettent les sacs et les bouteilles en plastique que l’on retrouve non seulement sur les plages, mais aussi au large ? Que pensez-vous aussi de ces maisons individuelles dont les propriétaires (Vous ? Votre voisin ?) se fichent de savoir où vont les eaux usées, et même si la fosse septique est aux normes ? Ces véhicules ultra-polluants utilisés "pour la frime" (un 4X4 est très utile à la campagne, à la montagne, ou pour tracter une charge lourde, mais que dire des 4X4 intérieur cuir pour grimper la montagne Sainte-Geneviève, en plein 5e arrondissement parisien...) ? Le plomb relâché dans l’atmosphère finit, au bout du compte, dans la mer... On ne peut souvent pas se passer de voiture, mais on peut, au moins, en limiter les impacts.

Tout ceci pollue, mis bout à bout, beaucoup plus (beaucoup, beaucoup plus) que l’Erika et les autres pollutions accidentelles. Alors, bien sûr qu’il faut lutter au maximum pour éviter les accidents et faire payer les responsables. Mais pour tout le reste, toutes ces pollutions insidieuses, mesquines, et dont nous sommes responsables, qui va payer ? Vous. Nous. Nos enfants. Et pas seulement avec de l’argent. Avec des problèmes de santé et de réchauffement climatique. Nous récolterons ce que nous sèmerons. Alors, réfléchissez un peu, la prochaine fois que vous vous promenerez en bord de mer avec une bouteille en plastique vide à la main, dont vous ne saurez que faire, ou que vous vous apprêterez à jeter un plastique par terre. Si vous aussi, vous balancez tout sans vous soucier des impacts futurs, vous êtes un petit Total.


Moyenne des avis sur cet article :  4.24/5   (21 votes)




Réagissez à l'article

18 réactions à cet article    


  • gael (---.---.238.2) 20 février 2006 15:55

    Je suis bien d’accord, nous sommes tous des petits totals... MAIS... Cela ne dédouane en rien des responsabilités de cette entreprise ! Et s’il est bon de rappeler a chacun d’avoir un comportement citoyen, il est aussi bon de rappeler aux grandes entreprises qu’elles se doivent d’être tout aussi exemplaire. Mais nous sommes probablement d’accord sur ce point.


    • Christophe Agnus (---.---.242.185) 20 février 2006 16:08

      Nous sommes tout à fait d’accord. Total va répondre devant la justice et c’est normal. Mais je suis agacé d’entendre certaines personnes résumer la pollution à Total, alors que les mêmes balancent allègrement leurs cigarettes ou leurs emballages par la fenêtre de leur voiture... Total va devoir assumer ses responsabilités, mais trop de personnes ne se rendent même pas compte des leurs ! Pour Total, leur attitude est d’ailleurs incompréhensible, vu leurs bénéfices annuels qui leur permettraient sans problème d’être « exemplaires » pour autant qu’ils décident de l’être.


    • On_s_en_mele (---.---.40.4) 20 février 2006 22:39

      Vous mettez sur le même plan Total et les autres pollutions. Un peu fort tout de même. Lorsqu’un Erika (affrêté par Total pour économie) pollue, il handicappe les ostréiculteurs, les paludiers, les pêcheurs, les hôteliers etc... pour toute une saison (voire une année), sur des centaines de kilomètres. Un surcoût pour les communes qui doivent nettoyer leurs plages et leurs rochers. S’il vous plaît, ne faites pas abstraction de l’incidence économique de ces pollutions gigantesques, sutout en venant de Plougastel ! « Sur la plage il y avait, une mer bizarre, couverte de goudron épais, un monde crevait », c’est aussi ça Erika et Amocco !


      • Christophe Agnus (---.---.173.253) 20 février 2006 23:40

        J’ai l’impression que vous avez mal lu. Total est coupable et doit payer.

        Mais ce que je reproche, c’est qu’on ne parle plus que de cela en oubliant toutes les autres pollutions qui sont encore plus nuisibles. Car je viens de Plougastel mais c’est encore pire : j’ai grandi à côté de Portsall. Les marées noires, je connais. Je sais combien cela coûte. Je pourrais vous en parler des heures, autant des sommes dérisoires obtenues d’Amoco que des pertes réalisées par certains ostréiculteurs et...des profits réalisés par d’autres. Mais c’est compliqué, et ce serait très long. Dans tous les cas, il faut éviter les marées noires, c’est évident. Mais ne leur donnons pas l’importance qu’elles n’ont pas en les baptisant de « catastrophe du siècle ». C’est faire preuve de bien peu de discernement.

        Oublions l’émotion. Une marée noire, c’est au maximum dix années de pollution. je dis au maximum car c’est souvent moins (ex : le Braer, dans les Shetland). C’est tragique, dégueulasse, et il faut punir les coupables pour qu’ils indemnisent ce qui peut être indemnisé. Mais une pollution chimique, celle dont on ne parle pas, cela peut durer cinquante ou cent ans. Une pollution nucléaire ? Des centaines de milliers d’année. Mais personne n’en parle. Personne n’est indemnisé. On peut indemniser les pêcheurs, paludiers, hoteliers, etc... touchés par l’impact de la marée noire. Que fait-on quand une zone est déclarée insalubre et les coquillages et poissons interdits à la vente ? Cela arrive tous les ans. Que fait-on des pollutions radioactives ? On esssaie de les oublier en disant que « ce n’est finalement pas si grave ». Que fait-on avec l’absence de station d’épuration efficace dans bien trop de villes du littoral dans le monde ? On oublie, on essaie de ne pas y penser... Pourquoi ? Cela ne se voit pas ! Une mer polluée chimiquement ressemble beaucoup, complètement, à une mer non polluée. Les poissons et les mollusques sont malades, mais qui le voit ?

        Je mets sur le même plan l’Erika et le sacs plastiques à l’eau ? Une pollution accidentelle tue des centaines de mammifères marins. Les sacs plastiques tuent, tous les ans, des milliers, voire des dizaines de milliers de mammifères marins et de tortues, qui les prennent pour des méduses. On peut continuer. Le plomb ? Le mercure ? Relâché par nos communes, nos industries, nos voitures ou nos chaudières à mazout, il retombe à terme en mer et on retrouve chez les prédateurs supérieurs des taux anormaux de métaux dans leurs cellules. Ce qui en rend malade des milliers. Etc, etc... Donc si je mets, dans ce papier, Total sur le même plan c’est pour mieux faire comprendre que s’il faut sanctionner Total, il ne faut pas se cacher la face et croire que ce sont les vilains industriels qui polluent, et que nous, gentils citoyens, sommes les victimes. Nous sommes aussi des coupables, à notre échelle. Et il faut en prendre conscience pour être capable de modifier son comportement, même un petit peu, et avoir un impact global. Je suis souvent en mer et je n’ai pas vu de nappe de pétrôle depuis un moment. J’espère ne pas en voir de si tôt, malgré tous les bateaux qui déballastent illégalement (et un grand merci au procureur de la république de Brest qui les frappe de plus en plus fort).Mais ce que je vois à CHAQUE sortie en mer, et à CHAQUE balade sur la grève ou la plage (et mon bureau est à trente mètres de la mer), ce sont des bouteilles et des sacs plastiques. La semaine dernière, c’était une alerte à la pollution bactériologique dans la rivière de Pont-L’Abbé (qui est en fait un bras de mer) où mes enfants étaient allés chercher des coquillages. Qui en a parlé ? Où sont les responsables ? Ce sont des petits Erika TOUS LES JOURS. Dans le silence total car cela n’est pas spectaculaire et qu’il n’y a pas un vilain à montrer du doigt.

        C’est cela que je veux faire comprendre. La pollution des mers, c’est notre affaire à tous. Ce sera mieux si Total et les grand groupes sont impeccables, nous sommes tous d’accord. Mais encore une fois, les accidents pétroliers maritimes représentent 3% de la pollution maritime par hydrocarbure, qui elle même n’est qu’une infime partie de la pollution marine. Désolé, mais c’est sur cette énorme majorité que j’essaie d’attirer l’attention. En essayant de ne pas focaliser tous les esprits sur la simple responsabilité (évidente pour moi) de Total.


      • (---.---.115.51) 21 février 2006 02:47

        Zug(suisse)& VaisseauNaufrage Canton de Zug(Registre Public d’Etat du Commerce( Vaisseau Naufrage )) ; Nous gagnerions facile toutes les natations a Zugue(suisse).La Zug-devise etait dans ce cas « Faire Suisse & du fric ». Info : Le bateau etait immatricule la.

        D’avoir choisi le bateau le moins cher pour transporter son pétrole


        • patricemorize (---.---.200.159) 21 février 2006 13:05

          Je suis d’accord également total doit payer,non seulement pour les naufrages mais aussis pour AZF à Toulouse ,la aussis des gens sont en attente d’indémnités ,des gens se sont retrouvés infirmes a vie avec des séquelles allant de la sourdité a des traumatisme lourds .Les avocats de Total oeuvrent pour limiter les indémnités ,donc la preuve est que les profits énormes sont une priorité,l’état aussi à réalisé des profits énormes avec l’augmentation du baril on en parle pas trop et pourtant la preuve est faite que Total et l’état sont en accords suite à la décision de nos dirigeants de ne pas taxer les supers profits.Aussi il faut parler des pays en voies de développement ou sous développés qui ne se soucient pas le moins du monde de la polution,chez eux on jette tout,l(huile de vidange,les piles,les produits chimiques,les voitures fument à outrance,les sacs plastique et j’en passe .Comme se sont des états souveraints nous ne pouvons leurs dicter une conduite.Je me demande a quoi cela sert il de sensibiliser l’occident(a juste titre)alors que la majorité de la planéte la bousille par ignorance et fénéantise.


          • Hugues (---.---.29.83) 21 février 2006 13:55

            Cela s’appelle de l’autocritique ou de la responsabilisation. Où comment voir la paille dans l’oeil du voisin sans s’occuper de la poutre qui est dans le nôtre. Prenons un exemple très simple : les gobelets en plastique dans les entreprises. Qui se soucie de les réutiliser dans la même journée ? Pourtant, ils sont faits avec du plastic, et donc du pétrole. Voilà un moyen tres simple de diminuer notre consommation...qui le fait ? Les pays en voie de développement ? oui c’est vrai, c’est dégueulasse. On nous vend de belles plages de sable fin alors qu’en réalité, elles sont couvertes de détritus ! L’écologie est une préoccupation de pays riches, de gens éduqués. Ils ont d’autres préoccupations là bas ... hélas.


            • Vivre en Normandie (---.---.178.8) 22 février 2006 00:46

              Le grand groupe français pétrolier implanté notamment au Havre n’en fini plus de faire réagir : développement, trop de profits ou bons résultats, pollution en mer avec l’affaire Erika ou mauvaise gestion dans le choix des transporteurs maritimes : sur


              • Vivre en Normandie (---.---.20.181) 22 février 2006 00:58

                J’ai fait un track de votre article, apparemment ça ne passe pas.. « Le grand groupe français pétrolier implanté notamment au Havre n’en fini plus de faire réagir : développement, trop de profits ou bons résultats, pollution en mer avec l’affaire Erika ou mauvaise gestion dans le choix des transporteurs maritimes.. »

                Cordialement,

                Cyrille AUBER


                • Cesar (---.---.201.227) 22 février 2006 09:25

                  Tout cela est vrai... On nous dit que les français ont de plus grosses poubelles qu’avant, mais ils ne consomment pas plus globalement, Nous polluons chaque jour un peu plus, et je pense surtout à nos poubelles, prenons l’achat type du ménage. Il est curieux d’utiliser un produit comme le plastique, à durée de vie maximum comme emballage jetable. C’est un peu comme si on rangeait les produits d’entretiens dans un coffre-fort en acier inoxydable pour le jeter une fois les produits utilisés. Vue comme cela on mesure la stupidité de la chose. Mais on ne semble pas mesurer l’inanité du « suremballage ». Même le mot n’existe pas et je me fais rappeler à l’ordre par le correcteur automatique. Plus l’objet acheté est petit, plus son emballage est gros et multiple. La faute à qui ? J’ai bien une petite idée...le packaging, et les impératifs de sécurité des magasins. Un simple morceau de sucre est emballé jusqu’à trois fois avant de se retrouver dans votre tasse de café. On répondra à cela, ce sont des impératifs de salubrité, de pratique et puis c’est plus beau. Beau, il est plus beau, disait déjà le boulanger à sa femme.... Mais beau qu’est ce que c’est ? Faut il rendre beau un morceau de sucre ? Il sert avant tout à sucrer non ! Venons en aux 4x4. Voici une invention formidable, ou comment amener le consommateur à payer un véhicule 2 fois plus cher, à consommer 2 fois plus, à prendre plus de place pour rien, pour une utilité des plus réduite, puisque les chemins de terres de nos campagnes, leur sont en principe interdit.

                  Il ne s’agit pas de savoir qui doit payer les dégâts d’un Erika, mais de réfléchir pour que cela n’arrive plus. Il faut réfléchir de façon globale. Est ce qu’un produit aussi nécessaire que le pétrole doit encore traverser la moitié du monde pour alimenter nos carburateurs, ou doit on favoriser des solutions d’énergie plus proches, de préférence renouvelable comme les carburants végétaux, avant de passer à l’hydrogène tirer de l’eau. Le niveau des océans augmentant il ne serait pas idiot de puiser dans ces océans pour nos besoins énergétiques.

                  Mais existe t il une volonté d’améliorer les chose ? Seul le profit demeure le moteur du monde. Tant que ce seul impératif décidera de tout, nous aurons des Erika, des azf, des 4x4, une mauvaise gestion des ressources afin d’enrichir quelque uns et faire payer la dépollution à la communauté.


                  • Yaarg (---.---.11.162) 22 février 2006 13:47

                    Battons-nous pour populariser l’écogeste...

                    Quelques exemples : marcher à pied quand la voiture n’est pas strictement indispensable ; refuser les sacs plastique et utiliser des sacs papier ou des sacs réutilisables ; employer des verres au lieu des gobelets plastique, éteindre l’ordinateur quand on ne s’en sert pas, etc.

                    Plein de liens sur google, dont les deux suivants :

                    http://www.ecogestes.com
                    http://www.geneve.ch/environnement-info/ecogestes/


                    • kritik (---.---.40.130) 23 février 2006 17:25

                      EXCELLENT !!!!!!!!


                      • patricemorize (---.---.200.11) 26 février 2006 13:44

                        Si total à réaliser d’énormes bénéfices alors que dire de l’état qui gagne plus en taxes que total en marges .Pourtant les caisses de l’état ne sont pas florissantes aux dire des élus, l’art et la maniere de prendre le contribuable pour un con !qui contrôle quoi et qui cotrôle qui ?Qui peut me dire combien l’état a gagner dans cette affaire , je pense savoir que les taxes sur les carburants sont énormes par rapport aux bénéfices du pétrolier .Alors messieurs , vous qui pensez étres en mesure de me répondre je vous suis reconnaissant d’éclairer un modeste contribuable qui ne comprend vraiment pas ( comme la plupart d’entre nous d’ailleurs ) Merci d’avance mesdames messieurs .


                        • christophe Agnus (---.---.129.202) 26 février 2006 18:53

                          On est loin de mon texte, qui n’avait pas pour but de critiquer les profits de Total, mais de parler de la pollution marine en général...

                          Maintenant, pour vous répondre, les profits de l’Etat sont double : d’abord avec les taxes sur les produits pétroliers (sur le plein d’essence), ensuite l’impôt sur les bénéfices de Total. Mais, si on regarde le déficit abyssal de l’Etat, ce n’est qu’une (grosse) goutte d’eau...Mais c’est un autre débat. Et Nautilus, mon magazine, a vocation a parler d’océans, pas de l’Etat français. smiley Il y a plein (mais vraiment plein) de magazines qui le font déjà !


                        • patricemorize (---.---.200.11) 26 février 2006 19:30

                          Merci Monsieur,c’était simplement pour savoir que aux vues des sommes engrangées par l’état, si il a également une part de résponsabilité dans ce désastre .


                          • christophe Agnus (---.---.129.202) 26 février 2006 20:22

                            Je comprends.

                            Les Etats ont toujours des responsabilités. Que ce soit par des législations soit pas assez dures contre les pollueurs, soit par des lois pas assez appliquées (voire l’indulgence de la justice sur nombre de pollueurs, spécialement quand ils sont liés à la fonction publique : les collectivités, l’armée, etc...). Malheureusement, peu de gouverments sont près prendre des mesures environnementales drastiques quand celles-ci vont à l’encontre des intérêts économiques, quels qu’ils soient (privés ou publiques). C’est là que l’opinion publique doit être forte. En faisant passer le message aux élus. Il est par exemple scandaleux que toutes les communes de France ne soient pas parfaitement aux normes pour le traitement des eaux usées. L’Etat pourrait aussi décider d’interdire les sacs plastiques des boutiques (on s’en approche, d’ailleurs, avec une première loi en 2005) et de créer une forte taxe sur les produits surpackagés (ce qui crée beaucoup de détritus). Une ville peut imposer des règles environnementales très dures sur les nouveaux batiments ou faire rouler ses véhicules au gaz ou, mieux, à l’électricité. Etc... Bref, un gouvernement ou une collectivité, s’ils veulent être écolo, peuvent prendre pas mal de décisions symboliques et très efficaces, pour pas cher. Mais la tendance est plutôt à négliger l’environnement.

                            Quelques élus heureusement, commencent à avoir un discours un peu différent (à part les Verts, bien sûr, qui ont toujours eu ce discours). Et, c’est une bonne surprise, les deux « présumés candidats » les mieux placés pour la présidentielle sont deux personnes ayant pris des positions très pro-environnementales. Ségolène Royal d’un côté (elle a été ministre de l’environnement) et Nicolas Sarkozy de l’autre (voir son très intéressant discours sur l’environnement aux élus UMP, très inspiré par Nicolas Hulot). Espérons que c’est un bon signe.


                          • patricemorize (---.---.200.139) 26 février 2006 23:02

                            Marcher à pied qu’elle bonne idée et aussi prendre son vélo, et hop stop au cholestérol ,aux gaz d’échapements dans le nez des bébés en pousettes ,économies de santé assurées ,bien être assuré ,comment n’y avons nous pas pensé ,ça parait façile pourtant .Oui mais monsieur total ne serait pas d’accord ’s’en fou monsieur total’,monsieur total à des relations !


                            • patricemorize (---.---.200.139) 26 février 2006 23:40

                              Nicolas Sarkosy trés inspiré par nicolas hulot dont les émissions étaient sponsorisées par total .Ce sera de l’écologie pétroliere comme le faisait monsieur Hulot .

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès