Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Environnement > Nucléaire : sont-ils tous idiots ?

Nucléaire : sont-ils tous idiots ?

Pour notre opinion publique, nos médias et une bonne partie de notre classe politique, le nucléaire est une absurdité dangereuse qu’il faut absolument rejeter. Dans un pays qui est le plus nucléarisé du monde pour sa production d’électricité, et qui donc peut en ressentir les bénéfices dans sa balance des paiements tous les ans, ça peut paraître incongru. Mais c’est sans doute ce qui fait le charme des Français, de toujours rejeter ce qui les fait vivre. Passons...

Nous sommes à un tournant dans l’approvisonnement énergétique des pays développés, de l’Europe et donc de la France. Le début de cet hiver vient en effet de montrer que l’approvisionnement en gaz en provenance de Russie n’était pas fiable et que malgré éolien, solaire et biomasse, il était très risqué de se passer du nucléaire qui assure le socle de notre production d’électricité. Mais regardons ce que pense le monde de son approvisonnement énergétique futur :

La Finlande a choisi. Elle bâtit avant nous son premier EPR.

L’Allemagne a prévu un grand débat sur l’énergie au printemps, dont on pense que le premier résultat sera de revenir sur le plan de démantèlement de ses centrales nucléaires existantes.

La Grande-Bretagne réétudie la question et vient d’avoir des contacts avec EDF et les électriciens allemands pour envisager une option nucléaire nouvelle.

L’Italie souffre particulièrement des défaillances de l’approvisonnement en gaz en provenance de la Russie. Elle a prévu, via Enel, de participer à la construction de notre EPR de Flamanville.

Le commissaire européen en charge de l’énergie a déjà déclaré en plusieurs occasions qu’il serait déraisonnable pour l’Europe de ne pas considérer le nucléaire.

La Chine, pour alimenter son développement accéléré, a prévu de construire une trentaine de centrales nucléaires, malgré des ressources en charbon considérables.

L’Inde, qui a les mêmes problèmes de développement que la Chine, et des ressources charbonnières très importantes également, vient de déclarer qu’elle entendait bâtir pour 40 000 megawatts de facilités de production d’électricité d’origine nucléaire, soit 25 centrales environ.

Les Etats Unis ont déjà modifié leurs lois pour permettre la relance du nucléaire, et prévoient de construire de nouvelles centrales avant 2010.

L’Iran lui-même bâtit des centrales de production électrique nucléaire.

Toshiba vient de se lancer à fond dans le nucléaire en rachetant Westinghouse.

Etc.

Tous ces gens peuvent-ils être idiots ?


Moyenne des avis sur cet article :  3.07/5   (58 votes)




Réagissez à l'article

42 réactions à cet article    


  • Méric de Saint-Cyr Méric de Saint-Cyr 23 février 2006 13:49

    Je ne sais pas si vous posez la question pour qu’on y réponde, mais je pense en effet que tous ces gens sont idiots. Il y a quelque chose de suicidaire dans le fait d’avoir une confiance AVEUGLE dans l’avenir.

    Car, si l’on en croit la célèbre loi de Murphy, plus le nombre de centrales nucléaires augmente, plus le risque d’accident à la tchernobyl (ou autre) s’accroît. Et ce risque existera quelles que soient les précautions, ne serait-ce qu’avec la menace terroriste.

    Et que va-t-on faire des déchets, déjà qu’on ne sait pas comment se « débarrasser » de ceux que l’on produit aujourd’hui ?

    Quand je pense qu’il serait plus simple de moins consommer et surtout, surtout, de moins gaspiller... Au lieu d’investir dans la R&D pour produire plus d’énergie, on ferait mieux d’investir pour trouver des solution ingénieuses pour moins consommer.

    Et puis tout ça c’est bien beau mais l’uranium aussi est une ressource épuisable. Sans oublier que les centrales nucléaires produisent aussi des GES (CO2).

    Alors oui, la peur de manquer de pétrole rend les dirigeants idiots et il faut que la sagesse reprenne le pouvoir.

    Sans doute sommes-nous dirigés par des « louis XIV » qui pensent qu’après eux aussi ce sera le déluge.


    • On_s_en_mele (---.---.40.176) 25 février 2006 23:17

      Effectivement, il faudrait commencer par moins consommer. La consommation d’élecricité a doublé en ..... 20 ans. Vivait-on moins bien ? Sommes-nous 2 fois plus nombreux ? Il est vrai que voir les bureaux, magasins, panneaux de pub éclairés la nuit, pose quelques questions. Que le développement des climatiseurs a quelque chose de grotesque (pointe de consommation en été !) Que voir tant d’éclairage la nuit est absurde, il suffirait de mettre des éclairages automatiques pour les piétons. Avons-nous besoin de sèche-linge électriques, d’utiliser un lave vaisselle systématiquement ? Prenons-nous soin d’éteindre les lumières des pièces vides ? Encore une fois, c’est l’appel à la vigilance de tous qui nous permettra de moins faire appel au nucléaire. Les éoliennes, sympa, mais si on a une démarche d’économie d’énergie en même temps.


    • eresse (---.---.107.65) 23 février 2006 16:28

      bonjour,

      en furetant sur le web on decouvre la liste des pays producteurs d’uranium. ’Il y a 18 pays producteurs d’uranium dans le monde, 52% de la production de 2003 est produite au Canada et 30% est produite en Australie.’ ’En 2003, les plus grands pays producteurs d’uranium sont : le Canada (10 457 tonnes), l’Australie (7572), le Kazakhstan (3300 tonnes), le Niger (3143), la Russie (3150 tonnes), la Namibie (2036 tonnes), l’Ouzbékistan (1770 tonnes), les USA (846 tonnes), l’Ukraine (800 tonnes), l’Afrique du sud (824tonnes), la Chine (750 tonnes).’

      J’ai du mal a comprendre en quoi le tout uranium va garantir nos aprovisionnements et notre independance energetique.

      Pour moi, oui, il sont fous, a l’exception des pays qui seront a la fois producteurs et consommateurs...


      • Olivier (---.---.228.2) 23 février 2006 17:39

        Lorsque l’on construis une centrale, comment peut-on s’engager à pouvoir financierement la maintenir (pendant environ 50 ans) et la démonter (processus qui dure 30 ans). Qui peux s’engager sur l’état économique de la france dans 30 ou 40 ans ? (Suite au bordel que va provoquer l’arrivée massive de la chine et le l’inde par exemple).


        • éric (---.---.175.78) 23 février 2006 17:51

          Vous touchez là une règle fondamentale de l’économie et des marchés en particulier : il vaut mieux avoir tort avec tout le monde que raison tout seul. Alors oui ils sont tous idiots. Mais économiquement et à court terme il faut faire comme eux. Sauf que la vie, la vraie, ne se résume pas à l’économie et que nos petits enfants se trouveront fort dépourvus quand les centrales seront fichues ! La technologie solaire serait bien moins dangereuse seulement voilà :

          - Si chaque ménage dispose de capteurs sur son habitation c’est beaucoup d’argent en moins pour les producteurs d’électricité et pour les États (taxes). Pourtant produire localement ce que l’on consomme localement, quelle économie d’énergie et de temps. Sur 1 kWh produit par une centrale au moins un tiers se perd dans les fils. Est-ce bien productif et rationnel ? Oui car il vaut mieux un consommateur captif qu’un citoyen indépendant ! Même si au passage nos centrales sont de formidables cibles militaires !


          • Cassandre (---.---.237.246) 23 février 2006 19:07

            Ces commentaires, farcis de trop d’erreurs factuelles pour les relever toutes, témoignent d’un inquiétant manque d’approfondissement du sujet. Pour être sérieux, il faut d’abord d’abord S’INFORMER, ce qui prend beaucoup plus de temps que de balancer un commentaire d’humeur. Il faut même, ô horreur, FAIRE DES CALCULS ! Il faut aussi apprendre à estimer les différents risques et à les HIERARCHISER. Il faut enfin prendre en compte la DYNAMIQUE et la séquence des phénomènes et des actions possibles, sans oublier les conditions initiales et la rigidité des comportements humains. Pas simple... Le meilleur point d’entrée à ma connaissance : www.manicore.com (JM Jancovici), parce qu’il cite ses sources et qu’on peut donc aller les vérifier si l’on a un doute, qu’il est lisible, qu’il a de l’humour, et reste compréhensible si l’on prend le temps qu’il faut. A raison d’une heure par jour pendant quelques semaines, on finit par y voir plus clair et par éliminer les idées simplistes. Au boulot !


          • Damien Ladiré (---.---.91.120) 1er mars 2006 01:39

            le site de Jean-Marc Jancovici, regorge d’informations sur les questions énergétiques présentées de manière très pédagogique (mais pronucléaire).

            le site de l’association negawatt.be avec son scénario et ses propositions « pour un avenir énergétique sobre, efficace et renouvelable ».


          • Caesar (---.---.75.212) 23 février 2006 22:46

            Pour ceux qui connaissent le principe de l’’energie savent qu’il n’y a rien de non-polluant.

            Les écologistes sont des ignares et des démagos.

            Quand j’entend dire, il faut mettre des capteurs solaires, peut-être à nice mais à roubaix, et la nuit pas de lumière ! De plus, la fabrication des cellules consomme énormément d’energie et les taux de rendement sont très faibles. S’il faut dépenser 10W pour fabriquer un composant qui va produire 5W, je ne vois pas l’economie.

            Pour Mémoire, je rappel le mode de fabrication d’un capteur solaire. On prend du silicium à l’état brut, on le fond (Dépense d’énergie) pour créer un barreau. Après le refroidissement on obtient un mono-cristal. Le Wafer, qu’on découpe dans le barreau de silicium (Dépense d’énergie). Après divers traitements (traitement de surface à l’acide, dépôt de couche anti-reflet, pose des collecteurs), le wafer devient cellule. Pour produire, une cellule, on dépense de l’énergie, on utilise des produits chimiques et la durée de vie de dépasse pas 15 ans. Comment on recycle les tonnes de silicium ?

            L’avenir n’est pas dans l’uranium, la Fission nucleaire est derrière nous, en investissant dans Iter la fusion, nous assurons l’avenir énergétique de nos enfants. Si ça marche.

            Ce n’est pas parce que la France ne produit pas d’Uranium qu’elle n’a pas des ressources d’Uranium. Des fois, il est plus avantageux d’acheter à l’Etranger plutot que produire sur son sol. Question de coût. Les Alpes regorgent d’Uranium.

            De plus, on ne peut pas se passer de centrales thermiques, car elles seules permettent d’ajuster la consommation en fonction des pics. Comment vous faîtes avec vos capteurs solaires, vous allumez une lampe ! ou vous soufflez sur vos éoliennes !

            J’en ai marre des écolos !


            • Jojo (---.---.158.64) 24 février 2006 15:18

              "Les écologistes sont des ignares et des démagos.

              Quand j’entend dire, il faut mettre des capteurs solaires, peut-être à nice mais à roubaix, et la nuit pas de lumière ! De plus, la fabrication des cellules consomme énormément d’energie et les taux de rendement sont très faibles. S’il faut dépenser 10W pour fabriquer un composant qui va produire 5W, je ne vois pas l’economie."

              Apprendre la définition du watt (flux d’énergie, pas travail) avant de traiter les autres d’ignares...


            • Redj (---.---.125.190) 25 février 2006 19:28

              Navrant effectivement...y a des notion de physique à réviser pour ce monsieur. Sur le recyclage du silicum aussi...et surtout monsieur oublie que la recherche sur le panneau solaire est quasiemment à l’arret, et que malgrès ca elle fait des progrès énormes...Quand aux moyens de stockage d’énergie eux ils avancent aussi. En attendant la fission nucléaire c’est le présent et la fusion est repoussée à chaque nouvelle avancée. Et si on consommait moins d’électricité ? A ben non je suis stupide y a que les écolo qui accepteraient, et ils sont pas nombreux...ceci dit, si la france consommait moins d’électricité elle aurait enfin trouvé le moyen d’être indépendante énergétiquement !


            • On_s_en_mele (---.---.40.176) 25 février 2006 23:11

              Pour produire ces capteurs, il faut bien consommer... c’est peut être ce que cette personne a voulu dire.


            • marie (---.---.91.202) 24 février 2006 00:05

              Cadérange,votre argument : les dirigeants dans 8 pays puissants, sont partisans du nucléaire, une firme industrielle mise sur son développement, comme ils sont puissants ils ne peuvent qu’avoir raison, ils ne peuvent pas être tous idiots.

              Comme si le fait d’être puissant empèchait d’être « idiot » et d’avoir tort.

              Il y a peu l’amiante était unaniment reconnue... le prix à payer pour corriger certaines erreurs est trop élevé (et pas seulement financièrement, bien sur).

              Les risques liés au nucléaire (déchets, sécurité, etc.) sont connus, mais certains politiques (ou financiers) s’encombrent peu des conséquences à moyen et long terme de leurs choix.


              • (---.---.56.116) 24 février 2006 09:07

                Je ne suis pas un fanatique du nucléaire néanmoins... néanmoins... Certes l’emploi de l’energie nucléaire est dangereux ou du moins il apparaît très dangereux. Pourquoi ? Le premier emploi de l’energie nucléaire fut militaire : les deux bombes atomiques d’Hiroshima et Nagasaki. De plus la catastrophe de Tchernobyl n’améliore pas l’image du nucléaire. Déjà, le nucléaire jouit d’une mauvaise image. En ce qui concerne Tchernobyl je souhaites préciser que, pour avoir un peu étudié les causes de la catastrophe, la cause du problème était avant tout bêtement bureaucratique et non technique. D’ailleurs depuis cette date, il y a de nombreuse centrales type « tchnérnobyl » encore en activité et aucune n’a explosés... En fait, le nucléaire est plus sûre que les centrales thermiques classiques car justement les risques sont bien plus importants. Une centrale nucléaire est sûre mais seulement à deux conditions : l’argent investi dans la technologie et le personnel compétent pour la faire fonctionner. Si l’argent est là, les risques sont minimes. De plus, une centrale nucléaire est polluante d’un certain point de vue, mais en terme de pollution atmosphérique, de rejets dans l’atmosphère qui accroissent l’effet de serre, les centrales thermiques sont mille fois plus polluante. Les dechets nucléaires sont dangereux et très encombrants c’est vrai mais ils ont au moins le mérite d’être clairement confinés. Les rejets atmosphériques des centrales thermiques, c’est du gaz, du vent, ignorant les frontières, quelqu’un les contrôle ? Autre élément en faveur du nucléaire, on nous a affirmé que le surgénérateur SuperPhénix avait l’avantage de brûler des déchets comme combustibles. Impossible de savoir si c’était vrai car le projet fut abandonné sur la pression des écologistes de l’époque. Tant pis, les Américains le fabriqueront avant nous, ce que ne fera que creuser encore le faussé technologique entre nous et eux. Enfin, le nucléaire, c’est du solaire d’une certaine façon... c’est l’energie du soleil en bouteille...


                • (---.---.141.33) 24 février 2006 09:09

                  Encore un article inspiré de science et vie junior, vous posez là une grave question qui mérite que l’on s’y attarde, l’idiotie est bien bien en cause effectivement...


                  • caderange (---.---.188.202) 24 février 2006 11:01

                    Commentaire de CaDerange :

                    Pour l’instant nous avons tous de l’electricité. Il est donc facile de commenter sur le sujet tant qu’on n’en vit pas les inconvénients potentiels. J’ai eu l’occasion de vivre dans un pays où l’électricité etait aléatoire et où vous pouviez rentrer chez vous dans le noir complet,sans chauffage, climatisation, télevision, réfrigérateur, sans tous nos élements de confort journalier, sans vie sociale donc, sans savoir combien de temps ça allait durer( pas deux minutes comme en France, des heures !), dans la crainte d’un vol ou d’une agression toujours plus facile dans le noir, assis stupidement sur sa chaise en attendant que ça revienne.

                    Je suppose qu’en Italie ou en Corse l’hiver dernier, les gens qui ont vécu des heures ou jours sans électricité ont acquis une certaine idée de ce que ça sera le jour où....par imprévoyance et croyance qu’il suffit d’aligner les mots éolien, solaire et developpement durable etc pour fournir à tous leur electricité, nous nous retrouverons sans suffisamment d’électricité là où ceux qui auront fait d’autre choix en auront.

                    Imaginez que nous nous trouvions déjà dans cette situation de pénurie d’électricité et d’énergie pour faire « tourner » le monde dans lequel nous vivons. Imaginez déjà les commentaires sur l’incurie des dirigeants, l’inacceptabilité de la situation,le besoin d’une action énergique et immédiate, etc etc qui émergeraient subitement. Et qui remplaceront ,et de manière tout aussi virulente, ceux sur les risques potentiels de tel ou tel type d’energie d’aujourd’hui.

                    La vrai question qui se pose est de savoir comment nous allons tous dans peu de temps, une vingtaine d’année environ, devoir nous « debrouiller » pour que chacun puisse avoir l’électricité et les combustibles qui seront nécéssaires à sa vie courante. L’éolien, le solaire, la biomasse, les biocarburants, c’est déja démontré, seront indispensables mais pas SUFFISANTS pour couvrir les besoins d’une planète qui se developpe comme si l’energie était inépuisable Le pétrole et le gaz seront en fin de vie, réservés à des usages où ils sont irremplaçables( transport, une partie de la chimie) et en plus producteurs de CO2. Le charbon sera toujours là mais très polluant et producteur de CO2.

                    Les économies d’energies oui mais c’est sans doute le domaine dans lequel nous faisons le moins d’effort. La fusion nucléaire comme celle étudiée dans le réacteur Iter, peut être(c’est loin d’être acquis) mais dans 50 à 100 ans. Et entre temps, on reste dans le noir ?

                    Le problème de l’énergie dans le monde d’aujourd’hui n’est pas un problème académique de choix à long terme entre telle ou telle possibilité technique mais de ’timing’ pour trouver dans les 20 à 40 ans à venir comment fournir à tous, y compris les pays émergents, leurs besoins en energie.

                    Malheureusement dans cet intervalle de temps, la solution simple, peu couteuse, efficace et non polluante risque de ne pas être prête à temps, voire de ne pas exister du tout. Alors il faudra bien choisir...Il faut choisir même si l’on considère les temps incompressibles pour batir des capacités de production supplémentaires.

                    Nous verrons alors seulement qui étaient véritablement les idiots !


                    • pierrot (---.---.93.139) 24 février 2006 12:06

                      Bonjour,

                      Non les français ne sont pas des idiots.

                      Concernant leur perception du nucléaire, ce qui me semble le plus objectif est les sondages réalisés par la CECOS depuis une dizaine d’années et sur la même question. Bien qu’il faut faire preuve de relativisme sur les sondages d’opinions la tendence reste exacte. Or nous observons que la majorité des Français approuvent le nucléaire civil, cette approbation a même fortement tendence à augmenter ces dernières années.

                      C’est exact que si nous lisons la presse de caniveaux et écoutons les vociférations des associations obscurantistes et mensongères écologistes telles que Greenpeace, CRIIRAD, Sortir du nucléaire, etc. on pourrait avoir un sentiment de désapprobation des citoyens. Il ne faut jamais oublier que les mécontentements des citoyens sont visibles dans la rue et que les gens heureux ne font pas de manifestation.

                      Ceci dit, je pense que toutes les formes de production d’énergie ont leurs avantages et leurs inconvénients en terme économique, environnemental et pérennité.

                      Le nucléaire est bien placé en économie (de loin l’énergie la moins chère) écologie (quasi pas d’émission de gaz ou d’effluents liquides), pérennité à très long terme avec le traitement-recyclage des matières énergétiques, mais présente un risque (très faible) d’accident et que la destinée des déchets (volume très faible) fera encore l’objet de recherches pour 1 ou 2 décennies (transmutation).

                      En conclusion, il faut varier les modes de production d’énergie sans ignorer les énergies renouvelables bien que celles ci soient et seront faibles, diffuses , intermittentes et chères. Cordialement.


                      • caesar (---.---.72.196) 24 février 2006 14:50

                        j’ajouterai au post de Pierrot, qu’en FRANCE nous sommes leader dans le nucléaire alors tous les pays du monde se tournent vers la technologie Française, nous devons augmenter les compétences de notre pays dans ce domaine et surtout renationaliser EDF pour que l’Etat garde le controle de cette superbe entreprise.


                        • Vieux bob (---.---.190.36) 24 février 2006 20:06

                          Bof ! Si on dépassionnait le problème, ce serait plus constructif !

                          Personnellement, j’ai eu jusqu’à ces derniers temps, une position « écolo ».

                          Rècemment, j’ai rencontré un ami que je vois rarement, nous avons bavardé. Il est Directeur de Recherche au C.N.R.S., mais c’est un ancien soixante-huitard, bien calé entre la gauche et l’extrême-gauche.

                          Il m’a simplement dit : "je te mets au défi de trouver au CNRS, un scientifique qui ne croit au développement nécessaire et inévitable du nucléaire : je me suis rallié ! Alors, d’accord pour les économies, et nous avonsd’énormes progrès à faire, mais ne devenons pas idiots quand les autres commencent à comprendre !


                          • vvfd (---.---.117.116) 24 février 2006 20:52

                            Vous l’avez trouvé votre scientifique du CNRS qui ne croit pas au developpement ni nécessaire ni inévitable du nucléaire.

                            Moi !

                            Et si vous faites un tour dans les laboratoires de physique nucléaire du CNRS , vous en croiserez plus d’un dans mon cas, et pas mal d’autres dont les positions sont je dirais agnostiques.

                            A votre disposition pour une interview. Mais bon je ne crois pas que votre commentaire aient été si naif qu’il n’en avait l’air, l’argument d’autorité est bien pratique entre expert et grand public.

                            ma position est bien evidemment personnelle et n’engage en rien l’organisme qui a le douteux privilège de m’employer.


                          • On_s_en_mele (---.---.40.176) 25 février 2006 23:20

                            Tiens, étrange, j’en connais aussi un qui était contre, mais il a quitté cet organisme, trop de conflits intérieurs !


                          • Aedan (---.---.9.70) 24 février 2006 20:16

                            Une opposition toujours « bête et méchante » entre pro et anti nucléaires...

                            Le nucléaire EST la meilleur solution de production d’énergie à court terme si l’on considère que les pays développés et moins développés consomment de plus en plus.

                            Le nucléaire EST une des mauvaise solution de production d’énergie à long terme et si l’on considère que par des mesures simples les citoyens peuvent faire des économies d’énergie.

                            Les pro nucléaires répondent à la question des déchets par une série de chiffres qui au final montre que les déchets subsistes mais sont simplements classés d’une autre manière. De plus cela démontre que le nucléaire est une énergie indépendante de l’opinion publique considéré comme « ignare ». Un referendum et n’en parlons plus, néanmoins les masses peuvent être aussi « idiotes » que leur dirigeants.

                            « Les écologistes sont des ignares et des démagos. » >>restez poli et évitez les préjugés, vous découvrirez des choses que vous ne soupçonniez pas.


                            • faxtronic (---.---.167.154) 24 février 2006 21:37

                              Le nucléaire est une solution pour la france moins debile que le petrole ou le gaz, car même si nos production en uranium ne sont pas top, nous maitrisons au moins la technologie. C’est par contre franchement pas une bonne solution à long terme. Néanmoins...

                              L’accumulation de gaz a effet de serre va provoquer une catastrophe extraordinaire j’en suis convaincu, néanmoins je suis tout aussi convaincu que Kyoto est une idiotie dantesque, car les trois futures puissances (US, Chine Inde) s’en moquent comme de l’an quarante, et donc vont multiplier leurs puissances et leurs pollutions, d’autant plus que les pays respectant Kyoto se freinent par conséquent (limitation des réjets et donc obstacle à la croissance économique), et donc reduisent leurs puissances economiques et politiques. Donc plus tu pollue, plus tu devient important, et plus tu pollue encore plus. Resultat Kyoto va au contraire induire une augmentation des gaz a effet de serre. Discipline écologique, oui si pour tout le monde, sinon surtout pas. L’ideal, le reve, c’est que la technologie de fusion nucleaire puisse arrivée a son terme, pour obtenir une energie a profusion a moindre cout ecologique. Je pense que limiter sa consommation d’énergie pour améliorer la facture écologique est a long terme contre-productive. Elle promeut finalement les pays pollueurs en leur garatissant en plus un meilleur acces aux énergies polluantes.


                              • faxtronic (---.---.167.154) 24 février 2006 21:48

                                Vive le nucleaire, mais aussi vive l’eolien, vive le solaire, vive le charbon liquéfié, vive la géothermie, vive le gaz, vive le petrole (benis sois tu, toi qui nous fournis énergie, mais aussi plastique, chimie, pharamaceutique,...), vive l’hydrogène, vive l’hydroélectricité, vive la fusion, vive la biomasse,etc.... On ne s’en sortira qu’en ayant une vaste gamme de source énergétique. Et continuons à chercher.


                              • irisyak (---.---.109.55) 25 février 2006 14:31

                                Sur le nucléaire on peut retourner la question dans tous les sens on se trouve comme avec le pétrole devant ses limites : selon le NEDO, organisme japonais bien connu des spécialistes de la question, nous avons des réserves de combustible pour 60 ans au rythme actuel. Si nous doublons le nombre de centrales (actuellement environ 500) il ne reste de combustible que pour 30 ans ; quand on sait que le nucléaire représente 6% de l’énergie consommée on se retrouve sur les genoux en trois ans de croissance de la consommation mondiale (2% par an !) ; quant à Iter c’est une danseuse qui va nous coûter cher ; le premier temps consiste à vérifier un des trois paramètres essentiels ; il en restera deux dans 20 ans à vérifier. Dans le même temps les énergies nouvelles auront montré leur efficacité et nous aurons appris à vivre plus sobrement ; la décision par la Suède de se passer du nucléaire hier, et du pétrole aujourd’hui montre que cette décision est possible pour un état moderne. La Navarre espagnole a décidé de se passer du pétrole et du nucléaire pour produire son électricité ; je ne crois pas que toutes ces personnes aient perdu la tête !


                                • Cassandre (---.---.113.82) 25 février 2006 23:49

                                  1. Avec les réacteurs nucléaires de 4ème génération, l’uranium n’est plus un facteur limitant. Ils seront prêts vers 2020, à coup sûr car il n’y a pas de verrou technologique à faire sauter (voir p.ex. le site du CEA pour plus de détails sur les types de réacteurs à l’étude). 2. Il y a loin de la coupe aux lèvres ! Décision n’est pas action, et les suédois, dont la décision doit bien remonter à 20 ans, ne sont toujours pas sortis du nucléaire. La production des 2 seuls réacteurs arrêtés (contre l’opinion publique suédoise, qui avait basculé depuis le référendum !) doit être remplacée par de l’électricité charbonneuse du Danemark et d’ailleurs. Bonjour l’effet de serre ! 3. La part que prendra le nucléaire dans la production mondiale dans x années ne dépend pas que du nombre de réacteurs que l’on construira, mais aussi de ladite production. Si elle baisse, par économie d’énergie, comme il le faudrait pour modérer le changement climatique, le ratio augmentera au lieu de baisser ou de stagner. Pour en savoir plus, voir www.bouledecristal.com.


                                • Frederic Lefevre (---.---.216.87) 26 février 2006 01:08

                                  comment imaginer que les 4e generations soient pret dans 13 ans a produire industriellement du courant electrique ? Il n’y a pas un seul prototype ni en filiere thorium, ni en neutrons rapide en cours de construction. Pour en frequenter les partisants quotidiennement (ou presque) je leur pose regulierement la question de quel prototype ils veulent. J’ai jamais eu de reponse nette.

                                  Il y a des problemes a résoudre et dans la métallurgie, dans la gestion des combustibles (extraction / retraitement) et dans la securité, a supposer que toute la physique soit parfaitement bien connue (ce dont je me permet de douter sauf pour les reacteurs les plus simples « brulant » de l’uranium 235 et/ou du Pu 239 qui ne meritent alors pas le vocable de 4e generation)

                                  Faire un premier protos, puis un demonstrateur et enfin une series prendra nettement plus que 13 ans. Meme si des etapes etaient brulées au risques de cuisants, couteux et potentiellement dangeureux echecs, j’ai du mal a imaginer les 4G en 2020.

                                  J’entend parler du thorium depuis presque 10 ans, j’ai toujours pas vu un prototype sortir de terre ni meme des cartons a dessins, pas l’ombre du financement d’une machine, mais des tests de materiaux, de systemes de refroidissements a metaux fondus ... Que des techniques indispensables mais tres loin du prototype fonctionnel.

                                  Pour la production d’electricité le present est nucleaire, l’avenir est ailleurs.


                                • pierrot (---.---.93.139) 26 février 2006 12:43

                                  C’est vrai pour la France, mais des réacteurs nucléaires basés sur le cycle du thoryum existent en Inde, pays riche de ce matériau. Dans ce cas l’uranium 233 est le radionucléide fissile. Cordialement.


                                • Cassandre (---.---.112.15) 26 février 2006 12:44

                                  Je tiens d’un spécialiste qu’on pourrait sortir un prototype de réacteurs à sels fondus au thorium en 2020 si on y met les moyens. Ce n’est pas la France qui les mettra : on se spécialise sur les rapides au Pu et les HT à gaz, historique et poids de notre filière industrielle U-Pu oblige. Et puis on a mis trop de moyens dans ITER, on ne peut pas tout faire...

                                  Occasion ratée : ce sont probablement les américains qui vont prendre les sels fondus. Il nous restera à leur acheter la licence, comme pour les PWR après l’impasse des graphite-gaz dans les années 70.


                                • gf07 (---.---.199.190) 27 février 2006 10:55

                                  J’y suis tout de suite aller. Il faut un mot de passe secret !


                                • caderange (---.---.70.25) 28 février 2006 20:23

                                  Réponse de CaDerange :

                                  Tout à fait d’accord avec vous. L’EPR sera pret en 2020 mais pas la 4eme génération car effectivement il y a de nombreux problèmes à résoudre, à commencer par le choix final de la technique utilisée. Les hautes températures à maitriser poseront des problèmes métallurgiques qui trouveront des solutions ,sans aucun doute, mais demanderont du temps pour les développer et les essayer. Personnellement, je ne vois pas la 4eme génération avant 2040/2050

                                  C’est d’ailleurs pour cette raison que l’Etat et Edf ont choisi l’EPR pour Flamanville.


                                • Steph (---.---.254.173) 26 février 2006 01:32

                                  Et l’été dernier EDF a été autorisé à rejeter plus d’eau chaude que d’habitude dans les cours d’eau pour pouvoir refroidir ses centrales nucléaires. la techno n’est pas vraiment au point puisque si la température continue à augmenter le nucléaire va tuer toute vie dans les cours d’eau en les réchauffant. Mais ce n’est pas si grave n’est-ce pas...


                                  • hawkmoon (---.---.11.21) 26 février 2006 08:59

                                    J ai personnellement bien apprecie les associations menteuses du style CRIIRAD !!!Merci au SCPRI du Pr Pellerin, a Mr Madellin, ministre de la recherche et de l industrie a l epoque, de nous avoir tenu tres informe des passages nuageux radioactifs au dessus de notre beau pays a frontieres etanches Si la communication est toujours aussi transparente, comment avoir confiance, mais il semblerait que certain chercheurs en aient conscience, pas le grand public, quant aux economistes/financiers, qu en attendre a l heure du neo liberalisme


                                    • Phil (---.---.65.143) 26 février 2006 09:05

                                      Ce n’est pas la masse qui rend les choses bonnes ou mauvaises, vrais ou fausses etc. Il est connu que la cigarette provoque le cancert et tue, pourtant des fumeurs sur terre, ils y en a des millions : tous les fumeurs sont-ils idiots ?


                                      • (---.---.56.116) 26 février 2006 11:36

                                        Je ne sais pas s’ils sont idiots, mais la majorité n’a pas toujours raison.

                                        L’histoire et l’économie nous fournissent de nombreux exemples montrant que l’aveuglement ou l’absence de discernement sont des comportements parmi les plus partagés.


                                        • KF4U (---.---.89.206) 26 février 2006 12:10

                                          La crise de l’énergie et le réchauffement climatique... condamnent le nucléaire : voir le lien : http://www.agoravox.fr/article.php3?id_article=6974

                                          Alors ??????


                                          • Anthony Meilland Anthony Meilland 27 février 2006 13:57

                                            La réduction de la consommation total d’électricité est une Chimère. Lorsque nous abandonnerons définitivement l’énergie fossile, et en particulier dans les transports, il faudra bien la remplacer par quelque chose. Ce quelque chose ne peut être que l’électricité (ou bien le cheval et le vélo). Or nous serons bien obliger d’augmenter notre production. Les économies faites sur la consommation actuelle d’énergie et les gaspillages ne compenseront jamais cette augmentation. Il faudra alors produire beaucoup plus d’électricité, capteurs solaires et éoliennes ne pourront malheureusement être suivant, et le nucléaire sera alors indispensable. Il faut donc encourager la recherche sur le traitement des déchets de la fission (qui est un problème réel) et sur la fusion thermonucléaire qui devrait produire beaucoup moins de déchets tout en produisant beaucoup plus d’énergie.

                                            Une seule alternative au nucléaire à long terme, une politique de « non déplacement » : Naître, vivre, produire et mourir dans la même ville.


                                            • faxtronic (---.---.169.247) 27 février 2006 20:31

                                              Le reduction de la consommation d’énergie est tres illusoire, il faut meme s’attendre au contraire, et largement. Il faut produire toujours plus d’energie, et au moindre cout (en prenant compte les couts écologiques)


                                            • faxtronic (---.---.169.247) 27 février 2006 20:35

                                              L’absence de moyens de transports bon marché, c.a.d en fait limiter les transports des plus pauvres, conduira à une dictature globale. La liberté de mouvement sera un souvenir, et le mouvement deviendra un pouvoir qui ammenera les guerres par l’ignorance de l’autre. Vive l’energie pas chere (Vive l’energie libre, pour les thermodynamiciens en mal d’humour), qui est une garantie de paix aussi.


                                            • Philippe (---.---.176.167) 27 février 2006 17:14

                                              « Tous ces gens peuvent-ils être idiots ? »

                                              Le nucleaire contrairement à ce que la plupart des gens croient n’est pas une source d’énergie illimitée. Les experts et les politiques, eux, choississent d’ignorer cette réalité au profit d’une illusion de sécurité énèrgétique. Les désavantages quant à eux sont quasiment illimités en terme d’environement, de gestion des déchets -qu’il est à ce jour impossible d’éliminer- et de catastrophes potentielles.

                                              Sans compter que si tout le monde se relance dans le nucléaire, l’uranium deviendra vite une ressource aussi stratégique que le pétrole et amènera donc vraisemblablement les mêmes tensions au plan international.

                                              Oui, tous ce gens PEUVENT être des idiots.


                                              • christian (---.---.62.127) 27 février 2006 22:07

                                                Une réponse que j’ai déjà donné a un article du 13/02 sur le nucléaire.

                                                Le thème est simple : le nucléaire n’a ni de rationalité économique, ni de justification écologique, une justification politique oui ! ça c’est sur et démontré depuis sa naissance.

                                                La réponse : > Nucléaire : logique énergétique ou économique ? par christian (IP:xxx.x57.38.27) le 21 février 2006 En réaction à tous ces commentaires sur l’énergie nucléaire, il est intellectuellement honnête de constater que les programmes énergétiques nucléaires qui se sont mis en place sur toute la planète de l’est à l’ouest, ne l’ont pas été pour des raisons rationnelles écologiques ( le mot n’était pas né quand les premières centrales sont sorties de terre) de protection contre l’effet de serre, et encore moins pour des raisons d’indépendance énergétiques, ou/et des raisons économiques.

                                                Le nucléaire est effectivement une manifestation de la puissance d’état qui se doit d’assurer le contrôle des populations qu’il a en charge.

                                                La france pays jacobin en est la caricature mondiale.

                                                La haute technicité, le caratcère infiniment dangereux du combustible, car irréversiblement radioactif, et indéniblement militaire, impose de fait un contrôle d’état, un contrôle policier et un controle techoncratique qui ne laisse plus aucun choix démocratique possible.

                                                Nous pouvons toujours faire des choix d’énergies ( pétrole charbon, gaz, éolien, solaire, huile de tournesol, etc...) en fonction de nos moyens, de nos convictions.

                                                Imaginez quel tolé et comment serait considéré un gouvernement qui imposerait aux citoyens de ce pays de ne consommer que de l’huile de tournesol.

                                                Et bien c’est ce qu’il s’est passé pour l’électricité nucléaire en france, imposée à tous les français sans débat démocratique et avec des centrales renouvelées sur l’autel de l’effet de serre.

                                                Tout le reste n’est que justifications techniques et économiques qui n’ont pour seule réalité que le point de vue avec lequel on les regarde.

                                                Et pendant que les chiens (techniciens-écolos,etc..) se bouffent le nez, les vaches ( le bon peuple) sont bien gardées.

                                                Au passage ce sont les Egyptiens et le bien connu Ramses II qui ont inventé l’expression ’Temple des Millions d’Années« . mais ce sont les physiciens Enrico Fermi et Leo Szilard et surtout Fermi qui construisit la première pile atomique du monde en décembre 1942, et qui de fait lança la première pierre des vrais ’Temple des Millions d’Années » que sont les centrales nucleaires avec leur productions de déchets.

                                                Partant de ce simple constat comment, que l’on soit technicien, homme politique, citoyens du pays des droits de l’homme, peut on décider de l’avenir sanitaire de la planéte pour des millions d’années, sans mettre l’enjeu de cet avenir entre les mains des premiers concernés, cad nous ?

                                                Au passage ces pays ont décidé, Suède (1980), Italie (1987), Belgique (1999) et Allemagne (2000) l’arrêt de l’utilisation de l’énergie nucléaire pour la production d’électricité et le démantèlement des centrales nucléaires.(il n’y a donc, la non plus, pas d’europe nucléaire )

                                                Pourquoi est-il encore besoin en france de débattre avec des arguements technocratiques, économiques et écologiques, du nucléaire.

                                                Posez vous la question, la réponse est tellement évidente, il n’a en france plus d’état sans : 1- la défense nucléaire 2- les centrales nucléaires dont elles sont nées.

                                                Et maintenant jugez de l’ampleur de la tache, elle est politique, et comme la-dessus il ya un consensus droite gauche et même vert (car on leur a fait comprendre depuis longtemps, pas de poste au gouvernement si anti-nucléaire).

                                                Le débat démocratique sur ce sujet verra-t-il le jour en france au cours de ce siécle, pas sur !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès