Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Environnement > Nucléaire : une inétanchéité n’est pas une fuite

Nucléaire : une inétanchéité n’est pas une fuite

Il faudra qu'on m'explique la différence entre “inétanchéité” et fuite. Suite aux révélations de Médiapart faisant état de fuites à répétition sur le site nucléaire de Paluel en Normandie, un porte-parole d'EDF dément tout impact sur l'environnement.

Ses mots sont exactement les suivants :

Il n'y a pas de fuite, il y a une légère inétanchéité sur l'un des ensembles combustibles du réacteur 3 de la centrale de Paluel, la situation est stabilisée, sans impact sur la sûreté du site et sur l'environnement.

Médiapart fait état d'une fuite d'iode radioactif au niveau du réacteur N°3. L'union locale de la CGT mentionne une fuite depuis plusieurs mois dans l'une des tranches de la centrale.

S'il y a une fuite, c'est grave, mais ce n'est pas une fuite, c'est une “inétancheité”, donc nous devrions être rassurés, car ce n'est pas étanche, donc ça pourrait fuir, mais ça ne fuit pas, parcequ'EDF s'en occupe, et si c'est EDF, on peut dormir tranquilles.

Un diagnostic de sureté des centrales sera effectué cette année pour tenir compte des enseignements de Fukushima, l'ASN (Autorité de Surété Nucléaire) va se charger de contrôler les centrales sous la forme de “stress-tests”. Les tests porteront sur cinq points : les risques d'inondation, de séisme, de perte d'alimentation électrique et de perte du système de refroidissement ainsi que sur la gestion opérationnelle des situations accidentelles.

En fait les contrôles seront réalisés par l'ASN, car l'État a refusé aux autres états membres de les réaliser, ainsi la France va-t-telle pouvoir se contrôler elle-même, ce qui est plus facile…mais ce qui laisse rêveur sur la transparence des résultats qui seront affichés. 

En allant sur le site internet de l'ASN ce soir, on peut lire (vous pouvez vérifier) : “l'ASN assure au nom de l'État le contrôle du nucléaire pour protéger le public, les patients, les travailleurs et l'environnement. Elle informe les citoyens”.

http://www.asn.fr/index.php/Site-de-crise-de-l-ASN/Communiques-de-presse

Je me suis donc dit que pour avoir des informations sur les fuites éventuelles de Paluel, je pouvais me rendre à la rubrique “communiqués de presse”. A cette rubrique on peut lire : “mis à jour le 30 septembre 2009″.

Si si allez voir vous-mêmes… 


Moyenne des avis sur cet article :  4.14/5   (28 votes)




Réagissez à l'article

39 réactions à cet article    


  • sterne 23 juin 2011 10:52

    Jusqu’à quand vont-ils nous prendre pour des demeurés ? Très très sérieusement :: jusqu’à quand ?
    C’est insupportable


    • mike gallantsay 24 juin 2011 03:49

      « Jusqu’à quand vont-ils nous prendre pour des demeurés ? »

      Mais... Tant que nous le demeurerons !

      « C’est insupportable ! » dites-vous ?

      Ma foi, au vu de ce que je vois, et à ouïr ce que j’entends, dans mes relations, mon entourage, la rue, les bistrots...

      La très grande majorité de nos compatriotes supportent tout ça très bien !

      1967. Georges Pompidou :

      « Si par malheur nous arrivions au million de chômeurs en France , ce serait la révolution !

      Pas mal vu ! L’année suivante il s’appuyait dix millions de grévistes avec occupation des usines...

      Pourtant à l’époque il n’y avait que 500 000 chômeurs...

      Ceci explique peut-être cela...Et aussi pourquoi il n’y a plus d’usine en Europe désormais... C’est qu’ils gambergent en face, savez-vous !

      On a passé le cap des quatre millions, 8 embauches sur dix sont précaires, on compte une dizaine de millions de pauvres au sens de l’INSE  ; on ferme les hôpitaux, on détricote la Sécu, les études supérieures deviennent payantes, alors que globalement elles ne servent plus à grand chose...

      En tous cas pas à trouver du travail...

      Les prisons débordent, on vote une nouvelle loi scélérate tous les trois jours, et être gardé à vue fait désormais partie des aléas du quotidien...

      « Ben oui ! Mais avec l’augmentation de la recrudescence... »

      Les salaires sont scandaleusement bas tandis que les profits...

      L’exploitation au boulot a atteint un niveau tel que des centaines de gens se suicident... Mais ils font ça très proprement : ils se brûlent vifs, mais sur le parking de la boîte ! Pas saloper la moquette dans le bureau du DRH tout de même...

      « Oh vous ! Vous exagérez toujours ! »

      La France, qui a perdu ne serait-ce que le prurit de l’envie de faire semblant d’être indépendante — L’excellente Ariane Walter a encore sonné le tocsin il y a une quinzaine de jours dans ces colonnes — est embringuée, sans même l’ombre d’un quart de poil du faux-semblant d’une consultation parlementaire, dans trois ou quatre guerres dont — Hormis les familles des morts et quelques milliers de lecteurs d’Avox et de Médiapart — tout le monde se contrefout.

      Les scandales succèdent aux scandales, tous plus puants les uns que les autres, et passent leurs trains de scandales sous les yeux vides et indifférents des ruminants.

      « De toutes façons ils sont tous pareils... »

      Le système financier mondial va se péter la gueule dans un fracas d’apocalypse et nous retomber dessus, pendant que le nucléaire part en sucette.

      Danse avec les neutrons ! Danse avec l’inflation !.

      « Ah bon ? Vous croyez ? »

      Ah ! Si ! Y’a un truc ou deux qui les excite :

      • Les prières de rue des musulmans. Touche pas à la France éternelle Mohamed !

      • Les arnaques des assistés du RSA. C’est-y pas une honte !

      • Les juges laxistes. J’te collerai tout ça au poteau … Remets-nous ça Robert !

      • Et le résultat du prochain Marseille/PSG. Surtout maintenant que le club parisien va être dirigé par le prince Tamim bin Hamad bin al-Thani. Un musulman bien comme il faut celui-là... Pas comme les barbus pouilleux de la rue Myrrah !

      Un matin d’il y a déjà quinze ans, sur France Inter, alors qu’on parlait de politique étrangère et d’économie, un intervenant anonyme, invité à participer par téléphone, fit savoir, fort de son solide prosaïsme plébéien aux deux millions d’auditeurs, ce qu’il convenait de penser de tout ça :

      «  Les gens s’en foutent de toutes vos histoires ! Ce qui nous intéresse c’est qu’il y a dans la gamelle ! »

      Vox populi !

      J’étais en train de nourrir mon chat...

      Puisqu’il était question de gamelle...

      Je me souviens qu’il avait bien pourri ma journée, le plébéien pragmatique...

      Je n’ai jamais oublié cette phrase...

      Finalement je crois bien qu’il m’a pourri les 15 dernières années... Toutes plus consternantes les unes que les autres...

      Avec la disparition de la Classe Ouvrière organisée et de ses espérances dans les années 80, c’est tout le potentiel de négativité et de contestation forte du système qui s’est englouti.

      Rest in peace...

      Et comme l’Atlantide ne resurgira pas... Pas en Europe en tous cas...

      Les petites bourgeoisies traditionnelles — commerçants, professions libérales, gros et moyens agriculteurs...— et les nouvelles, les intellectuelles — Profs d’université, avocats, architectes, cadres A de la fonction publique...— ont appuyé de tout leur poids la restructuration libérale du Capitalisme, la remise au pas des classes populaires, et la sur-exploitation des travailleurs, ce, jusqu’au milieu des années 90 .

      Après en avoir été bien récompensées par une sensible augmentation de leur capital financier — ne serait-ce que par la spéculation immobilière qui chassa les pauvres et libéra les merveilleux lofts à trois ronds en 1985, revendus 30 fois la mise à l’heure de la retraite, ainsi que par l’euphorie boursière de ce temps-là dont elles furent les grandes bénéficiaires — comme de leur capital symbolique — il n’était bon bec que de Télérama, de libération des mœurs et des éditoriaux de Julliard dans l’Obs’ ! Époque heureuse pour les nouvelles zélites... Ces parvenus égoïstes de l’élitisme républicain...— voient aujourd’hui, avec horreur et épouvante le mufle de la bête se retourner dans leur direction !

      Et les mâchoires du piège qu’elles ont contribué à installer – Qui a voté Maastricht ? Qui a voté oui en 2005 ? Pas les pauvres en tous cas !— se refermer sur elles aussi.

      Ah ben non ! C’est pas de jeu !

      Au secours ! Y’a un crocodile dans le jacuzzi !

      Ben ouais... Pour info il y en a aussi deux ou trois dans la cuisine et un gros dans la chambre à coucher !

      Et Crocodile dundee qui bouffe désormais aux Restos’ du Cœur — Pas pu s’adapter aux nouvelles normes environnementales de la commission de Bruxelles !— a vendu son couteau pour payer la cantine des gamins.

      Mal barrées nos « classes moyennes ». La fameuse solitude du gardien de but devant le pénalty !

      « Très très sérieusement : jusqu’à quand ? » Demandez-vous...

      Jusques à quand ? Quousque tandem ?

       Très très sérieusement, pas avant que tout le bazar ne se soit effondré, qu’une période de chaos plus ou moins sanglant ne survienne. Pas avant qu’elle ne soit close par une dictature néo ? Méta ? Para ?

      En tous cas Fasciste.

      Qui durera ce qu’elle durera...

      En espérant que nous soit épargné une troisième mondiale...

      Parce-que, comme disait Cioran, quand un processus général de décomposition est engagé, rien ne peut plus l’arrêter et il ira inéluctablement jusqu’à son terme.

      Il est trop tard. Déjà en 1991, il y a 20 ans ! Castoriadis jugeait que :

      « Les sociétés occidentales, toutes classes confondues, sont entrées dans un Process général de dégénérescence et de corruption. »

      A l’époque je trouvais qu’il exagérait...

      Jusques à quand ? Une génération je pense...


      Enfin moi ce que j’en dis hein ?
















    • Triodus Triodus 23 juin 2011 10:58

      Mwoui. Et su..er c’est pas tromper ?


      • Ariane Walter Ariane Walter 23 juin 2011 11:09

        Bravo Provola. J’ai mis votre article sur Fukushima infos où 2000 memebres luttent contre l’omerta !


        • Eric De Ruest Eric De Ruest 23 juin 2011 11:20

          Indignez-vous d’être pris pour des billes !

          Sortez en rue, il faut que cela cesse...


          • AntoineR 23 juin 2011 11:36

            Vous ne faites aucun effort et vous faites feu de tout bois concernant le nucléaire.
            C’est pourtant pas difficile de comprendre la différence entre ces deux termes qui est pourtant primordiale.

            Une fuite : c’est l’écoulement d’un fluide ou d’un gaz à travers par une issue étroite

            alors que

            Une inétanchéité : c’est l’autorisation d’un passage de fluide ou de gaz à travers un objet


            On voit très clairement la différence dans le dictionnaire. Dans le second cas, le gaz est autorisé à passer mais il n’est pas obligé de le faire. Si le gaz a décidé de rester au chaud, il peut y rester.

            Vous ne pouvez pas imaginer une seconde que le gaz n’est pas envie de sortir ? Imaginez qu’il y ait un bon film à la télé ou qu’il n’ait pas fini de faire la vaisselle ? C’est si difficile à comprendre ça même pour des anti-nucléaires ?

            Vous ne faites aucun effort.
            Ecoutez les spécialistes de la télé. Eux savent et pas vous. Faites leur confiance.


            • Ariane Walter Ariane Walter 23 juin 2011 13:20

              mdr ! Excellent, Antoine !


            • Fanny 23 juin 2011 13:48

              Ecoutez les spécialistes de la télé. Eux savent et pas vous. Faites leur confiance.

              Ah Ah ah !!


            • CrabAtome CrabAtome 23 juin 2011 11:54

              Je vais intervenir pour vous expliquer ce que vous ne comprennez pas.


              Comme AV est rempli de conspirationnistes dramaturges anti-nucléaires, je suis conscient que mon commentaire sera moinssé avec fougue et véhémence. Mais au moins, vous aurez compris les aspects techniques, même si seuls les aspects émotionnels sur la population vous intéresse.

              Je ne mets pas de lien, vous êtes assez grand pour faire des recherches avec votre amis google si vous en avez envie.

              Le combustible nucléaire est composé de pastille d’oxide d’uranium empilées dans des crayons. Ces crayons sont réunis en assemblage. Il y a 264 crayons par assemblage et 157 assemblages par coeur. ça fait un peu plus de 40 000 crayons par coeur.

              la gaine de ces crayons est un alliage de Zirconium. C’est un matériau assez balèze puisqu’il doit : être résistant mécaniquement, résistant aux radiations (ne pas devenir cassant) et être bon conducteur de chaleur. Cette gaine est relativement fine pour permettre un bon transfert de chaleur pour avoir un bon refroidissement des pastilles d’oxyde (qui chauffe à 1200°C en leur coeur, 800°C en périphérie). Ces crayons baignent dans de l’eau fraiche à 300°C. la différence de température entre l’intérieur et l’extérieur de la gaine est très importante.

              Face à toutes ces contraintes, il arrive, et c’est normal, et c’est prévu pour que des gaines se percent. On appelle ça dans le jargon un « fuitard ». L’origine est variable : défaut de construction, frottement avec une grille de répartition d’eau, corps migrant... Lorsque celà se produit, les produits de fission gazeux (iode, krypton..) sont relachés dans l’eau primaire. De plus de l’eau primaire entre dans le crayon et en sort quelques joyeusetés. Il y a un circuit dans une centrale, qui s’appelle le RCV (ou CCV pour nos amis Belges) et qui permet de nettoyer l’eau de cette contamination. 

              Avoir un fuitard n’est pas un drame. ça arrive souvent. Il y en a plus ou moins et il existe des critères au delà desquels il faut arrêter pour remplacer ces combustibles fuitards. La plupart du temps ce type de critère est calculé avec une étude d’accident pénalisante. Par exemple dose admissible sur RTGV avec une soupape bloquée ouverte en aggravant. (je balance cet accident comme ça, je ne sais pas d’où vient le critère en vrai).

              Les facteurs pour limiter les fuitards : pas de corps migrant dans le primaire, une bonne chimie, pas de transitoires brusques...

              En bref, pour ceux qui ne veulent pas tout lire : Avoir un fuitard est « normal ». C’est en aucun cas une fuite radioactive. Mais c’est bien pour faire peur aux gens !

              Bouh !

              • Aldous Aldous 23 juin 2011 12:51

                Merci de nous expliquer ce qu’on ne comprend pas, nous autre pauvre gens qui croyons bêtement que les mots ont le sens qui est dans le dictionnaire.

                Pendant qu’on en tiens un qui sait mieux que les autres, y’a plein d’autre choses qu’on ne comprend pas :

                - Comment un explosion d’hydrogène peut projeter des bout de plutonium à 2km de la centrale n°3 de Fukushima.

                - Comment on peut arroser une réacteur depuis un hélicoptère alors qu’il est enfermé dans une enceinte de confinement étanche.

                - Comment 4 accidents de niveau 7 sont moins graves que 1. (Fukushima vs Tchernobyl)

                - Pourquoi il y a des seuils de sécurité bas quand il n’y pas de pollution radioactive et d’autres plus élevés dès qu’on en trouve ?

                En tous cas j’ai découvert un mot grâce à vous : l’industrie nucléaire c’est le fuitard en avant !


              • sto sto 23 juin 2011 12:54

                On connait bien le scenario.

                Fuites « normales » qui s’agrandissent. On augmente la valeur admissible des normes....


              • CrabAtome CrabAtome 23 juin 2011 13:02

                @sto :


                depuis qu’on exploite des REP (France et Belgique en tout cas), la valeur admissible dans le primaire par rapport aux fuitard diminue.

                Mais je suppose que ça ne va pas dans le sens de ce que vous voulez entendre et que ça ne vous intéresse donc pas. 

              • Aldous Aldous 23 juin 2011 13:19

                En attendant, l’inétanchéité n’est pas si anodine que vous dites :

                Les seize employés d’EDF dépêchés sur place ont annoncé avoir inhalé à cette occasion du xénon, un gaz radioactif.

                « Fonctionner avec une légère fuite, ce n’est pas grave en soi. C’est comme du vin, parfois il est bouchonné », explique le service de communication de la centrale française.

                Elle etait comment cette razade de Xénon ?

                Meilleure que le Chateau Thernobyl cuvée 1986 ?
                Si ils ont encore soif, en ce moment y’a dégustation gratuite de Fukushima-Daïchi nouveau.

                Se marie très bien avec les fruits de mer et les suchi.


              • bernard bernard 23 juin 2011 17:41

                Bref,
                le nucléaire , c’est le panier de crabe-atome ?


              • Pyrathome Pyrathome 23 juin 2011 12:01

                Jouer avec la sémantique est le seul argument qui reste à ces menteurs stipendiés du nuke...
                Quand on leur dit, « vous êtes des bonobos » ils répondent, oui ! mais des bonobos ingénieurs !...


                • Aldous Aldous 23 juin 2011 12:54

                  Un peu de respect pour les bonobos !


                • Pyrathome Pyrathome 23 juin 2011 13:05

                  Désolé..... smiley


                • Aldous Aldous 23 juin 2011 12:55

                  Il n’y a pas de tour n°7 à Fukushima !

                  C’est prouvé.


                • joletaxi 23 juin 2011 12:24

                  @CrabAtome


                  ben dites donc...

                  on est bien, il y a du monde au club,on se félicite mutuellement,on s’encourage, allez les gars,un petit effort, on va bien finir par trouver un mort « nucléaire »
                  Et vous venez avec votre petit commentaire,technique,comme si on s’intéressait à la technique ici ?

                  Pas à dire ,pour casser l’ambiance,chapeau.

                  Aaaah, mais c’est bien sûr,vous êtes un valet du lobby.
                  Tout s’explique !

                  Bon alors c’est très grave,on nous ment,et on peut continuer notre petite sauterie ?

                  On évacue quoi aujourd’hui ?Tokyo c’est en route.La Californie ?

                  • Pyrathome Pyrathome 23 juin 2011 12:31

                    Et toi, tu ne sens pas tout seul au club Mickey sur la plage ? avec ton seau et ta pelle.... smiley


                  • CrabAtome CrabAtome 24 juin 2011 07:58

                    @Joletaxi, 


                    Oui, je suis un valet du Lobby. Je reçois 15€ par message posté sur AV. Je préfère cependant poster sur le monde.fr où je suis payé 20€. Ceux de libé et le fig payent mal en revanche. Je gagne bien ma vie comme ça.

                    C’est chouette le lobbying :)



                  • jcm jcm 23 juin 2011 12:36

                    Bouteille bien bouchée : étanche.

                    Bouteille mal bouchée on non bouchée : pas étanche.

                    Alors si renversée : fuite...

                    Aussi simple que cela.

                    Provola je ne peux que vous conseiller d’avoir un abondant recours à de bons dictionnaires !

                    Ensuite peut-être pourrez-vous écrire des « articles » dignes de ce nom !


                    • sto sto 23 juin 2011 12:44

                      he mon petit.
                      Une fuite est une consequence logique et inevitable d’’un manque d’etancheite sur un circuit fluide a une pression de 150 bars.


                    • jcm jcm 23 juin 2011 12:52

                      Mais qui a dit que ce défaut concernait un circuit à 150 bars ?

                      Je lis : «  légère inétanchéité sur l’un des ensembles combustibles du réacteur 3 » .

                      S’il s’agit d’un défaut sur circuit sous pression il faut le mentionner afin que l’on sache exactement s’il peut y avoir ou non une fuite systématique !

                      En l’état le texte ne précise rien de ce genre.

                      Si l’on critique il faut être précis.

                      Ensuite une fuite : mais quel est son débit ?

                      1 mm3 / h, 10 m3 /h ?

                      Ce qui serait très différent !


                    • CrabAtome CrabAtome 23 juin 2011 12:59

                      @jcm,


                      La précision, la rigueur et la synthèse sont des mots qui n’ont (malheureusement) pas lieu d’être ici !

                      On est y bien mieux à parler de catastrophes, d’explosions, de contaminations, de fins de monde, d’empoisonnements...

                    • Very bad boy Very bad boy 23 juin 2011 13:05

                      Et comment fait-on pour voir que la bouteille est mal fermée ? On la penche pour voir si de l’eau coule bien sur !

                      Moi je vois mal comment ils auraient pu voir une inétanchéité sans qu’une fuite se produise...


                    • jcm jcm 23 juin 2011 13:18

                      @ Very bad boy

                      Dans ce domaine comme dans bien d’autres ne vous fiez jamais à votre imagination car elle ne sera jamais, pas plus que la mienne d’ailleurs, à la hauteur de ce qui existe et peut se faire.

                      Documentez-vous !

                      Essayez « test d’étanchéité » en ajoutant successivement "appareils à pression« , »aluminium« , »acier« , »béton" etc etc... sur un moteur de recherche et vous « verrez » peut-être un peu mieux !


                    • Aldous Aldous 23 juin 2011 13:30

                      résumons pour crabatom qui a un problème d’inintelligence :

                      Nous avons une inétanchéité sur un circuit à 150 bars de pression.

                      Aujourd’hui la pression atmosphérique est de1020 hPa (il a dit qu’il faut être précis car sur AV on n’est envahi d’imprécision...)

                      C’est à dire 1.02 bars.

                      Schéma :

                      150 bars | 1.02 bars

                      le | représente l’inétanchéité...

                      Exercice : Démontrez que le Xeon va décider de rester dans son circuit à 150 bars au lieu d’aller d’aller découvrir le monde extérieur à 1,02 bars en empruntant l’inétanchéité...

                      (L’usage de la nov’langue est interdit.)

                      Je ramasse les copies dans 30 mn...

                       


                    • jcm jcm 23 juin 2011 13:35

                      @ Aldous

                      Vous aurez peut-être remarqué que l’article ne mentionne jamais un circuit à 150 bars et que seul Sto y fait allusion.

                      Par rapport au contenu de l’article s’étriper sur 150, ou 1500 ou 1,5 bar ne signifie strictement rien !

                      On est vraiment dans le n’importe quoi parfois...


                    • AB Berurier AB Berurier 23 juin 2011 13:42

                      @Crabatom

                      Désolé, Ô puits de science que vous êtes, de vous importuner avec une remarque complètement idiote de l’abruti que je suis, mais vous écrivez :
                      « Ces crayons baignent dans de l’eau fraiche à 300°C. »
                      Je ne suis pas très doué en physique / chimie mais il me semble que l’eau bout à 100°C.
                      300°C ce n’est pas un peu élevé pour de l’eau fraiche ?
                      C’est bien vous qui parlez de rigueur ?


                    • jcm jcm 23 juin 2011 13:46

                      Faut-il ajouter qu’un taux de fuite se mesure ?

                      Il peut être très voisin du seuil de mesure et ne devenir détectable que dans certaines conditions (avec donc une certaine incertitude) ou être élevé et présenter un inconvénient, éventuellement un danger, réel, avec toutes les possibilités entre ces deux extrêmes.

                      Les pneus de votre voiture fuient, inexorablement.

                      Cela vous empêche-t-il de dormir ?

                      Le jour où la fuite sera telle que le pneu sera plat, vous ferez la différence !


                    • jcm jcm 23 juin 2011 13:58

                      Enfin les explications données par CrabAtom (que j’ai eu le tort de ne pas lire avant) ne font pas état d’une différence de pression des éléments en cause par rapport à la pression atmosphérique mais il s’agit a priori de fuites en enceinte sous pression : les « crayons » sont soumis à la même pression que l’eau qui les entoure.


                    • CrabAtome CrabAtome 23 juin 2011 16:09

                      @AB Berurier.


                      Vous avez raison. L’eau bout à 100°C, mais à pression atmosphérique. Dans un circuit primaire de REP, elle est à 155 bar environs (soit 155 fois la pression atmosphérique). A cette pression, elle bout entre 340 et 350°C. Donc à 300°C, elle est liquide. 


                      Aux autres, 

                      Pour ce qui est des histoires de différences de pression ou je sais pas quoi dont certains parlent. un crayon de combustible est inerté à l’hélium à environs 4 bar à sa fabrication (à peu près). Lors de son utilisation, il va se créer de l’hélium suite aux rayonnements alpha, et des produit de fission gazeux (iodes, krypton, xenon). La pression en fin de cycle est de l’ordre d’une quinzaine de bars de mémoire. Lorsqu’il y a un fuitard, comme j’ai dit, tous les gaz se mélange et se dissolve plus ou moins dans l’eau primaire. De l’eau primaire rentre dans la gaine et ressort en emportant des résidus plus ou moins soluble. Ceux sont eux qui sont responsables de l’élévation d’activité du primaire.

                      En radioprotection, on se soucie très peu des gaz rares, car comme ils sont inertes il ne se fixe pas dans l’organisme. Leur radiotoxicité est donc très faible. (j’espère que vous avez compris tous les mots sinon vous allez encore raconter n’importe quoi)

                    • Nomade 23 juin 2011 14:05

                      @tous :
                      De toute façons, avec plus de 50 réacteurs sur sol français, l’accident grave un jour ou l’autre est irrémédiable...
                      Le seul président qu’il vous faudra élire est le candidat qui prendra l’engagement de manière claire et sans ambiguïté de sortir du nucléaire.


                      • Rampass 23 juin 2011 17:08

                        Alors que GDF investi dans des énergies renouvelables EDF ne s’inquiète pas puisque ce n’est qu’une petite inétanchéité !!! ben oui, une inétanchéité, si c’était grave, ca se saurait ! EDF nous prend vraiment pour des rats de laboratoires, encore une fois la seule ambition est le profit afin de rassurer les actionnaires, Proglio et ses amis du gouvernement...


                        • Walid Haïdar 23 juin 2011 20:38

                          Je suis pour la sortie du nucléaire (je dis pas ça que pour être lu, même si des fois on se demande quand même...) mais :


                          Je suis assez stupéfait de la réaction de certains. Non que je prenne pour argent comptant les explication de Crabatom, ce qu’il dit est sensé, et par ailleurs, inétanchéïté ne veut pas dire fuite radioactive.

                          De même qu’on DOIT reprocher à certains d’assimiler improbable et impossible, on DOIT commencer par faire un distinguo entre fuite et inétanchéïté. Enfin ça me paraît basique mais bon, l’image de la bouteille ouverte est claire : ce n’est pas parce qu’elle n’est plus étanche qu’elle fuit.

                          Les questions à se poser au demeurant sont :
                          - cette inétanchéïté respecte-t-elle les normes en vigueur ?
                          - pourquoi les syndicats se plaignent ici en particulier de cette inétanchéïté ? quid de l’exposition des travailleurs en l’occurrence ? est-elle « normale » ?

                          et accessoirement : médiapart joue-t-il sur les mots ici pour surfer sur la vague émotionnelle ?

                          Je ne sais pas répondre à ces questions, mais je pense que si on est sincèrement convaincu qu’il faut sortir du nucléaire, il faut néanmoins se poser les bonnes questions plutôt que de se faire peur à tout va.

                          La réalité à Fukushima (et en fait de pollution mondiale que cela a engendré), est déjà extrêmement préoccupante.

                          • CrabAtome CrabAtome 24 juin 2011 07:55

                            Merci Walid pour cette intervention constructive.


                            Je vais répondre à vos deux questions.

                            Concernant le respect des normes en vigueur : oui, elles respectent les normes en vigueur. Je n’ai malheureusement pas les chiffres, mais si ces chiffres ne respectaient pas les normes, la centrale devraient passer à l’arrêt et le combustible devrait être changé. Si EdF ment sur les activités du primaire, ou n’arrête pas son réacteur alors qu’il est hors domaine d’exploitation, celà serait très grave. Il est très improbable que ça soit le cas. 

                            Sur le pourquoi des syndicats. En fait, le plus préoccupant dans cette situation c’est lors de l’arrêt de tranche suivant. Comme le primaire était contaminé (ce qui n’est pas grave, je le rappelle), il y aura eu des dépots dans les tuyauteries et générateur de vapeur. Lors de chacunes des interventions de maintenance faites en centrale, on fait une étude de risque et de radioprotection. Le fait que le primaire ait été contaminé va probablement faire que les chantiers seront « à risques alpha » (du nom des rayonnements alpha). La conséquence seront des mesures de radioprotection mal-aimées des travailleurs. à savoir le port de masque à cartouche, de heaume ventilés ou de muru. Ces tenus assez envahissantes rendent le travail plus fastidieux.

                            cdlt, 

                          • velosolex velosolex 24 juin 2011 01:35

                            Ce matin, Besson sur France inter, affirmait sans être repris que la centrale de Fesheneim était la plus sûre de France, puisqu’elle jouissait de toutes les avantages de contrôles successifs, accumulées au cours des années....
                            Rappelons que le dalle de protection sur laquelle elle est construite ne mesure qu’un mètre d’épaisseur, et que celle de Fuchushima en fait 3


                            • bernard bernard 24 juin 2011 23:52

                              N’est-il pas curieux de constater que les « normes en vigueur » « changent ou évoluent » en fonction de la situation ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès