Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Environnement > [#Nuit debout] Tchernobyl, Fukushima, nos élites, et le sens de la (...)

[#Nuit debout] Tchernobyl, Fukushima, nos élites, et le sens de la vie

A quelques semaines, déjà révolues, du 5è anniversaire de Fukushima, et à quelques jours du 30è anniversaire de Tchernobyl, le 26 avril, on ne peut que s’interroger sur le comportement étrange de nos élites, ou censés l’être, et peut-être finalement de l’être humain dans sa globalité et par voie de conséquence sur le sens de la vie [et par la même occasion j’observe, et en arrive à m’étonner, que je puisse continuer à m’interroger sur cette science nucléaire et ses foutues applications, quand cette volonté non seulement n’a rien d’évident et qu’en plus elle est loin d’être inépuisable].

L’être humain – c’est un truisme me direz-vous - est un drôle d’animal. Capable, insouciant, en une frénésie euphorique, de danser sur le bord des volcans, il peut tout aussi bien se plonger dans une réflexion mélancolique ou austère. Par l’une et l’autre expression il est cet être étrange et pénétrant que nous avons tous un peu en nous d’une manière ou d’une autre. Et en réalité, plus qu’un être, peut-être est-il avant tout, à l’origine même, une question : Qui suis-je ?, ou, Qui sommes-nous ?

Qui donc sont par exemple ces humains, ces personnalités auxquelles on peut donner un nom, et qui nous questionnent, tant leur comportement laisse pantois ? Qu’ont-ils de plus que nous, nous le commun des mortels, que connaissent-ils de la vie que nous ignorons, pour, eux, pouvoir se comporter de la manière dont il sera question dans la suite de ce texte ? En cette période anniversaire de catastrophes nucléaires, ma pensée va à quelques-uns d’entre eux.

L’un, Günther Oettinger, est Commissaire européen. De février 2010 à novembre 2014 il s’occupait d’énergie et à ce titre il eut à gérer la crise de Fukushima. Depuis il officie à l’économie et à la société numérique. Je ne le connais pratiquement qu’au travers du mot qu’il utilisa pour qualifier la catastrophe de Fukushima : "apocalypse". Mot on ne peut moins banal, profondément lourd de sens, et qui pourtant n’eut pas de suite. Du moins en termes de traduction médiatique. Ni de sanction politique : il est toujours Commissaire européen et vaque à ses occupations. Mais que pense-t-il désormais ? Pense-t-il seulement ? Forcément, me direz-vous. Oui, mais alors que sont devenues ses pensées ? De quelle manière le nom de Fukushima les impriment-elles désormais ? De part son silence médiatique on a le sentiment qu’il ne les a pas et qu’il ne les imprime toujours pas. Car si, nous, nous avions prononcé un tel mot, nous, nous ne resterions pas silencieux, cela nous parait impossible. Et bien lui… apparemment si.

Je pense aussi à Jacques Attali. Quelques jours après la catastrophe il poussa un grand cri angoissé de mobilisation : "Branle bas de combat" ! Fallait impérativement se bouger les fesses, nous harangua-t-il, sinon ce serait la fin des haricots ! : « L’heure est très grave. Un scenario mettant en cause l’intégrité à moyen terme de l’humanité ne peut plus être exclu ». On attendit donc de voir comment se bouger vu qu’il est, tout de même, omniscient. On a vu. Une semaine plus tard il remballait son étendard : "La dictature de l’insouciance". Je lui écrivis un mail (puisqu’il nous offre élégamment, du moins en apparence, cette possibilité sur son blog de l’Express) : « Cher monsieur Attali, lui écrivais-je en substance, pourriez-vous m’expliquer le hiatus existant entre votre premier article et le suivant ? ». Il me répondit abruptement, de façon pour le moins concise : « Il n’y a aucun hiatus, l’un est la continuité de l’autre » ! Magnifique Attali… Et le grand Attali m’ayant concéder une réponse, sans "bonjour", ou "monsieur", ni formule de séparation, je devais me contenter de ces seuls mots. J’en suis resté abasourdi. Du moins un temps, mais bref. Je réagis par une réponse indignée et offensive qui affronta son silence. Rapidement je décidai de me foutre de ce sombre crétin (pas si crétin que ça bien entendu, mais ça fait tellement de bien de se le dire… Juste peut-être un peu lâche quand même. Ou alors possédant ce quelque chose de plus que, nous, nous n’avons pas. En tout cas, de toute façon, pas très poli), et dans la foulée je m’activais les fesses, et aussi les neurones (à mon modeste niveau).

Puis de son coté, après un long silence (hormis un très bref "Au G20, ne pas oublier Fukushima"de novembre 2011), en mai 2013 il parvint encore à écrire : "Fukushima : sont ils tous fous ?" : « une mobilisation générale de la planète est nécessaire ; si on ne veut pas que les conséquences soient terrifiantes pour l’humanité. Le prochain G8, à Londres, en juin, doit décider que Fukushima n’est plus un problème japonais, mais un problème mondial ». Puis il est encore passé à autre chose. L’avez-vous entendu un jour à l’occasion de ses nombreuses prestations audio-visuelles aborder la question du nucléaire ?

Il y a aussi Nathalie Kosciusko-Morizet, ci-devant candidate à l’élection présidentielle, et à l’époque ministre de l’écologie sous Sarkozy 1er l’amoral, lui qui alla expliquer aux japonais dans les jours qui suivirent la catastrophe que le nucléaire était sûr… Je la vois encore sur cette photo prise dans les environs de Fukushima, seule, avançant vers le photographe, le visage ravagé, les cheveux presque hirsutes. C’est l’impression que j’en ai conservé. Elle était bouleversée. Ca ne dura que quelques jours. Depuis je n’ai jamais rien lu d’elle évoquant la catastrophe qu’elle avait affrontée. Phénoménale résilience ? Amnésie ? Terrible inanité ? Choix délibéré maternaliste de protéger ses concitoyens de ce qu’elle avait découvert, mais ignorant de tirer une conclusion politique minimale sur les suites à donner à la filière nucléaire ?

 

Mikhaïl Gorbatchev avait expliqué que la chute du mur de Berlin en 1989 et l’effondrement de l’URSS en 91 n’auraient sans doute pas eu lieu sans la catastrophe de Tchernobyl trois et cinq ans plus tôt. Nous sommes à cinq ans de Fukushima. Dans les suites immédiates de cette catastrophe ayant généré une grande angoisse mondiale, lors de cette même année 2011 apparurent brutalement le mouvement 15M des Indignados de la Puerta del Sol à Madrid nourri des effets de la crise des subprimes de 2008, qui produisit bien des vagues, nocturnes chez nous aujourd’hui, et les révolutions arabes… Un jour de 2011 ou 2012 recherchant sur le web des articles analysant les conséquences économiques de Fukushima je n'en trouvai pas. J'explorai le blog des Economistes attérés persuadé d'en découvrir là. Il n'y avait rien. J'interrogeai, et une femme dont je n'ai conservé ni le nom ni le mail me répondit que ce n'était pas un sujet qui était abordé par le groupe. J'en fus fort étonné. Aujourd'hui encore vous mettez "Fukushima" dans leur moteur de recherche, on n'obtient aucun résultat. Etonnant, non ?

 

Voilà donc trois personnages qui furent tous atteints au plus profond d’eux-mêmes par le constat de cette apocalypse. Et que sont-ils devenus ? Comment ont-ils traduit leur angoisse née de la tragédie ? Unis dans un front commun de dénonciation d’une folie trop humaine, n’ayant plus jamais lâché le combat visant à conserver un espoir si ténu en faveur de l’avenir de notre humanité ? Que nenni. Ils vaquent, apparemment insouciants (en tout cas les jours et les années n’atteignent pas leur visage autant qu’une angoisse ou une anxiété permanente le ferait), à leurs occupations passionnantes et destinées, n’en doutons pas, au bien-être de leurs concitoyens.

Tandis que l’espoir, lui, essence indispensable à la vie, et plus encore à la survie, s’effiloche…

Ainsi soit-il… 

 

 

Ceci est un texte destiné à la réflexion commune, telle une « Nuit debout » numérique. Et si possible pas à de succinctes éructations de frontistes décérébrés [pléonasme]. Tout en n’oubliant pas qu’il ne s’agit bien que d’une Agora numérique, qui n’a rien à voir avec une Agora physique tel qu’elles se déroulent actuellement sur des places. (A cette occasion j’adresse un salut de sympathie à l’un des créateurs de cette Agora dans laquelle il n’écrit plus, Carlo Revelli, et aux salariés qui se trouvent derrière le rideau et dont ne nous savons rien [c'est le jeu], car cette Agora, elle, a le grand mérite d’exister depuis 2005)

 


Moyenne des avis sur cet article :  4.2/5   (5 votes)




Réagissez à l'article

56 réactions à cet article    


  • sls0 sls0 23 avril 20:21

    C’est des hommes politiques, ils disent ce qu’on veut entendre.

    L’inconnu engendre la peur et la peur engendre le rejet.
    Si l’inconnu devient connu, la peur et le rejet disparaissent normalement, peut être ils se sont renseigné et ont appris.

    Vu qu’on a un retour d’expérience qui se compte en décennie pour Tchernobyl qui est de loin le plus grave, on connait la mortalité, on prend les chiffres officiels style OMS ça va mais c’est toujours trop. Il y a aussi d’autres chiffres plus importants mais manquants de source fiables.
    Même en prenant les seconds chiffres, on compare au charbon.

    Pour le charbon aussi on connait sa létalité.
    Extraction : 10.000 décès dans les mines par an.
    Pour chaque TWh électrique au charbon cause environ 0,8 mort immédiate pour son extraction.
    C’est 20 morts par TWh des maladies induites pour les mineurs.

    Pour monsieur tout le monde c’est une augmentation de la mortalité en % de :
    Moyenne Europe 0,60%
    Villes avec une faible concentration en NO2 0,19%
    Villes avec une forte concentration en NO2 0,80%
    Chine avec un climat froid 0,29%
    Chine avec un climat chaud 0,82%

    Peut être qu’en faisant le rapport des deux moyens de production d’électricité rien qu’avec la mortalité, ils ont revu leur position.
    Bien sûr il y a la radioactivité, laquelle ? Le charbon on connait sa teneur en éléments radioactifs, on connait sa production, quand on multiplie les deux on se retrouve avec l’équivalent d’un Tchernobyl par an.

    Nucléaire ou charbon ?.
    1
    2
    3

    Allez une piste, du fait que les allemands sont partis pour remplacer leur nucléaire par du charbon, en fonction de la troisième photo, il y a des chances que des petits allemands aient des aptitudes supplémentaires par rapport aux petits français pour faire du poney.
    Pour rappel en Chine c’est du 7% de malformations à la naissance du fait de la pollution du charbon.

    Non je ne suis pas pro nucléaire mais j’assume ma position anti charbon et je sais faire une règle de trois.

    Source des photos le site MANICORE qui les a récupéré de US Geological.


    • Patrick Samba Patrick Samba 23 avril 22:56

      Bonsoir,

      10 000 morts par an dans les mines de charbon !!! Pourquoi pas un million ? Non, ça ferait un peu énorme. 10 000 ça parait plus rationnel...
      Vous n’auriez pas confondu avec la maladie du charbon due à la bactérie Bacillus anthracis en incluant le nombre d’animaux décédés ?

      Et les photos ! Une malformation c’est forcément due au charbon ? Quelle preuve incontestable ! Le charbon à l’origine de malformation génétique chez un enfant ?? D’où sortez-vous ça ? En médecine les seules maladies handicapantes connues liées au charbon (la roche sédimentaire) sont la silicose et les lésions chroniques du segment antérieur de l’œil... Sinon la pollution au charbon n’arrange pas les affaires des personnes fragiles des bronches, mais dans leur cas s’il n’y avait que le charbon...

      Mais de toute façon pourquoi opposer le charbon au nucléaire ? Ce sont les conditions inacceptables d’extraction du charbon ET le nucléaire qu’il faut abolir ! Et en priorité le nucléaire.


    • Patrick Samba Patrick Samba 24 avril 01:24

      Et puis on a bien compris, hein ! Pas pro-nucléaire ? Et mon oeil charbonisé !

      Depuis la préparation de la COP21 la propagande a été rondement menée : noircir toutes les alternatives au nucléaire pour mieux le blanchir par contraste. Et quoi de plus noir que le charbon ? Éventuellement le pétrole. Mais le pétrole on n’y touche pas. Quasiment toute l’industrie s’est construite et se maintient grâce à lui.
      Alors propagande, OK ! Mais énormités à la slsO, tout de même...

      Et bien sûr, oubliant jusqu’aux termes centraux de sa loi sur la transition énergétique, le Présimonarque chamallow s’y est mis : « le nucléaire ne produit pas de CO2 »...
      Et il veut vraiment se faire réélire ? Allez...


    • pissefroid pissefroid 24 avril 11:06

      @sls0
      Ce que vous dites n’est pas compréhensible par les personnes qui ont la phobie du nucléaire.
      Je précise que, pour moi, une phobie est une manière de nier la réalité.
      La réalité est que le nucléaire est la moins mortifère des énergies disponibles.
      Je précise que énergie disponible est une énergie permanente.


    • Jeff84 24 avril 11:59

      @pissefroid
      Enfin un commentaire sensé. Mais ce n’est pas tout à fait exact, l’hydroélectrique fait moins de morts que le nucléaire.


    • Jeff84 24 avril 12:20

      @Patrick Samba
      Et pourquoi les malformations dues au charbon seraient moins crédibles que les cancers dus au nucléaire ? Pour rappel, l’augmentation du nombre de cancers serait très faible, tellement faible que la déviation est insuffisante pour affimer qu’elle est réelle, et non le fruit du hasard.


    • Patrick Samba Patrick Samba 24 avril 12:24

      @pissefroid
      Pour vous peut-être mais pour le commun des mortels une phobie est une peur très angoissante et irraisonnée d’un objet ou d’une situation...

      Et sinon, puisque vous êtes expert en définition, nier cette réalité que le nucléaire est la plus mortifère des énergies, ça s’appelle comment selon vous ?

      Et vous confirmez les 10 000 morts par an ? Et l’interprétation des photos ?


    • Jeff84 24 avril 12:24

      @Patrick Samba
      Et pourquoi les malformations dues au charbon seraient plus crédibles que les cancers que les anti-nucléaires se plaisent à balancer, alors que la déviation est tellement faible qu’il est impossible d’affirmer qu’elle n’est pas due au hasard ?


    • lsga lsga 24 avril 12:33

      @Jeff84 On comptera le nombre de morts du nucléaire quand les gamins qui étaient en période de croissance au moment du passage du nuage de tchernobyl atteindra la cinquantaine.


    • Patrick Samba Patrick Samba 24 avril 12:34

      @Jeff84
      « Et pourquoi les malformations dues au charbon seraient moins crédibles que les cancers dus au nucléaire ? »
      Tout simplement parce que ça n’a jamais été observé. Et que le charbon n’est pas connu pour 
      provoquer des dommages sur l’ADN, ce dont on est sûr en revanche pour les radionucléides. Ça n’est absolument pas contesté....


    • pissefroid pissefroid 24 avril 12:43

      @sls0
      votre question :
      "Et sinon, puisque vous êtes expert en définition, nier cette réalité que le nucléaire est la plus mortifère des énergies, ça s’appelle comment selon vous« 
       »"
      à ma connaissance ce que vous dites est faux.
      La plus mortifère des énergies est l’énergie chimique, depuis l’invention de la poudre.


    • pissefroid pissefroid 24 avril 12:45

      @pissefroid
      mon commentaire est pour samba.


    • Jeff84 24 avril 12:50

      @lsga
      Ils ont la quarantaine maintenant. S’il y avait quoi que ce soit, ce serait déjà visible.


    • lsga lsga 24 avril 13:04

      @Jeff84 La cinquantaine : c’est l’âge critique pour les cancers. La génération tcherno va faire un joli escalier dans la pyramide démographique.

      Pour ce qui est des effets déjà constatés : l’explosion des cancers de la thyroïde dans les zones touchées par les pluies du nuage de tchernobyl : la corse par exemple.

      Sinon d’ailleurs : ça va coûter combien le nouveau sarcophage pour tchernobyl ? Qui va payer ? Combien de temps va-t-il durer ?


    • Patrick Samba Patrick Samba 24 avril 14:22

      @lsga
      "Sinon d’ailleurs : ça va coûter combien le nouveau sarcophage pour tchernobyl ? Qui va payer ? Combien de temps va-t-il durer ?"
      Et que se passe-t-il dessous ? Comment se comporte le corium ? Est-il toujours sur place ?
      Et à Fukushima il y a trois coriums. Où sont-ils ?
      Un ou plusieurs syndrome chinois sont-ils en cours ?


    • Homme de Boutx Homme de Boutx 24 avril 14:55

      @pissefroid

      « le nucléaire est la moins mortifère des énergies »

      Ils en pensent quoi les mineurs au Niger ? Et pour quoi ? CA EDF 72 milliards €, PIB du Niger : 7 milliards $


    • sls0 sls0 24 avril 15:09

      @Patrick Samba
      Vous tapez malformations, Chine et charbon sur google et vous aurez les photos. Pour votre info, ces trois photos viennent d’US Geological, c’est dans leur descriptif du charbon qui est une roche comme les autres. Ils ont un descriptif assez complet habituellement.

      On ne peut pas dire que greenpeace fasse parti du lobby nucléaire, il se trouve qu’ils ont fait une étude sur le charbon en Chine assez bien faite, ils ont des chiffres. Des chiffres écolos.


    • Homme de Boutx Homme de Boutx 24 avril 15:11

      @Patrick Samba

      il est vrai que le « Présimonarque » est mal dans sa peau avec tout les TOCs socialistes accumulés et hérités notamment celui de la « TVA injuste » et celui de « l’esprit de serre du CO2 et pas du nucléaire » (même enseigné dans les écoles par qui :.. le CEA.fr) !

      quand vous gagnez 1000 € 1 % de TVA, ce n’est que 10 € et si on arrivait à capter tout le CO2, on empêcherait la vie !

      Il est temps de créer un autre parti que celui de LheRPeS


    • Patrick Samba Patrick Samba 24 avril 15:28

      @sls0
      Outre que vous pourriez faire vous-même vos liens, prenons l’exemple de cet article de 1ere page Google :Chine : les malformations congénitales en plein essor
      On y lit :
      - "La Commission gouvernementale de la population et du planning familial, à l’origine des chiffres, se garde d’expliquer scientifiquement l’envolée.« 
      - »Mais elle constate que la dégradation est la plus marquée dans la province du Shanxi, bastion chinois de l’extraction du charbon, des cokeries et de l’industrie chimique."
      - Sans entrer dans le détail, elle [la Commission gouvernementale] indique que certaines malformations sont génétiques et que d’autres résultent du contact avec des substances «  toxiques, chimiques et médicamenteuses  ».

      Vous êtes un manipulateur.


    • Patrick Samba Patrick Samba 24 avril 15:51

      Quant aux photos, pour deux d’entre elles (je ne suis pas allé plus loin, manifestement pas nécessaire), il est incriminé une avitaminose D et une intoxication au Fluor dans un contexte où le charbon est présent, mais le charbon n’est pas impliqué directement....


    • Auxi 24 avril 15:54

      @pissefroid
      C’est sûr, les nuages radioactifs s’arrêtent bien poliment aux frontières françaises pour faire le tour en demandant pardon. Depuis les mensonges du Pr Pellerin à l’époque, mensonges qu’il a dû reconnaître face à une chercheuse du CNRS, il semble que beaucoup, dont pissefroid, n’aient rien compris, rien appris. Les nucléocrates sont des sortes de Témoins de Jéhovah, les catastrophes se succèdent, les conséquences sont dramatiques, mais ils continuent à s’emmurer dans un déni forcené et fanatique. Les djihadistes de l’énergie !


    • Homme de Boutx Homme de Boutx 24 avril 16:30

      « @Jeff84

       »l’hydroélectrique fait moins de morts que le nucléaire."

      En comptant les promeneurs distraits emportés par les torrents d’eau relâchés sans précautions ?

      et dire qu’edf à l’époque du nucléaire facile a fait fermé un paquet de moulins équipés de groupes hydroélectriques tout cela pour encaisser toujours plus de taxes, ne payant pas le combustible nucléaire !


    • pissefroid pissefroid 24 avril 16:31

      @Auxi

      Pour autant que je me souvienne, le professeur Pellerin n’a pas nié les retombées radioactives liées à l’accident de tchernobyl, il a toujours déclaré que ce n’était pas un problème de santé public.
      Il n’y avait donc pas lieu d’affoler la population.
      La suite a montré qu’il avait raison.


    • Auxi 24 avril 16:55

      @pissefroid
      Non. Le professeur Pellerin a prétendu que le nuage radioactif n’avait pas touché la France, alors que c’était faux, ce nuage a traversé quasiment toute la France d’Est en Ouest. Vous vous souvenez mal. De multiples témoignages, dont ceux des pompiers, en ont attesté. Et il s’agissait bien d’un problème de santé publique, dans toute l’Europe on avait pris des mesures, sauf en France où ce fut le règne de l’omerta mafieuse ! Aujourd’hui, même un Jean-Claude Bourret en convient et en témoigne. En fait de ne pas « affoler la population », il s’agissait surtout de préserver le fric des nucléocrates, à tout prix. Le professeur Pellerin avait tort, il le savait, et la façon dont il s’est déballonné face à une chercheuse du CNRS capable de le comprendre et de le contredire en dit long. Pellerin a longtemps cherché à fuir le débat avec cette chercheuse, et pour cause, avant de devoir s’y résoudre. Pris la main dans le sac, il n’a pu qu’avouer, piteusement. Pellerin, le Faurisson du nucléaire ! Mais, bon, comme je l’ai déjà dit, vous allez certainement vous emmurer dans un déni forcené, au mépris des évidences, de toutes les preuves et de tous les témoignages. Il ne s’est rien passé à Three Miles Island, Tchernobyl et Fukushima, circulez, y’a rien à voir, parole de professeur Pellerin !


    • Jeff84 24 avril 21:06

      @lsga
      On s’en branle de votre nouveau sarcophage, le niveau de radioactivité à Pripyat est déjà inférieur à la radioactivité naturelle dans beaucoup d’endroits habités. Dans 50 ans, il n’y aura plus rien de dangereux, même à proximité de la centrale.


      Quant aux « cancers de corse », le lien est complètement bidon. La corse a été très peu, ou pas, touchée par ce « nuage ». Comment vous expliquez des augmentations énormes en corse, et peu ou pas d’augmentation en Ukraine ? En fait, c’est même une preuve que cette surmortalité, si elle existe réellement, n’a probablement rien à voir avec Tchernobyl.

    • sls0 sls0 25 avril 05:22

      @Patrick Samba
      Vous êtes un manipulateur.

      Je n’envoie pas sur un lien précis et partisan, je laisse le choix, je suis pour le libre arbitre, que les gens se fassent eux même un avis.
      Comme manipulateur, vous êtes pas mal non plus, chercher dans le lot un article de plus de 8 ans, prendre le Figaro, et faire référence à une commission gouvernementale d’un pays qui sans être la Corée du nord est quand même connu pour son obstruction étatique pour certaines vérités.
      Et comme si ça ne suffisait pas en plus vous mettez en gras pour être certains que les lecteurs ne passent pas à coté.

      Tout à fait entre nous, ils y en a d’autres qui ont du faire leur recherche de leur coté, peut être qu’ils se sont dit ’’chic, pour un coup on est pas manipulé, on nous laisse le choix’’

      A la lecture de ce commentaire, il y en aura peut être d’autres qui feront la même chose et verront qui des deux est le manipulateur.
      Bonne semaine. 

      Nota : c’est en 2007 que la production de charbon à fait un bond. Depuis ça a doublé ou triplé.
      Pas mal un article de 2008, sur une étude qui a dû se faire en 2007 sur une période ou la production était 5 fois moindre que maintenant, c’est quand même limite manipulation, non ?


    • Le Sudiste Le Sudiste 25 avril 05:53

      Dispersion du nuage de Tchernobyl avec les explications qui vont bien.


    • sarcastelle 25 avril 20:27

      @Auxi

      .
      Ah mince, les tribunaux n’ont pas dû avoir connaissance de ce que Pellerin aurait dit à une chercheuse du CNRS. 

    • Patrick Samba Patrick Samba 25 avril 23:56

      @sls0

      « Comme manipulateur, vous êtes pas mal non plus » : ça s’appelle un aveu...


    • sls0 sls0 26 avril 07:14

      @Patrick Samba
      Bah, si vous le dites. Peut être que d’autres en feront une autre interprétation.
      Ca commence a être du niveau de cour de récréation, je vous laisse, OK, vous avez un plus grand zizi que moi.


    • alinea alinea 24 avril 00:05

      J’ai commencé deux commentaires, ironiques, sarcastiques, désabusés, et puis non, je les ai effacés ; je n’ai même plus l’ironie ou le sarcasme comme armure ; je voulais juste vous dire, je vous comprends, et je partage.


      • Patrick Samba Patrick Samba 24 avril 00:54

        Dommage pour l’absence des commentaires ironiques (pour ceux désabusés : pas de regret bien sûr). Un peu d’humour est tellement agréable même s’il est sous forme ironique... D’ailleurs contrairement à ce qu’affirme André Comte-Sponville, l’humour ne doit-il pas nécessairement contenir ne serait-ce qu’une très légère note d’ironie pour être drôle ?


      • alinea alinea 24 avril 02:05

        @Patrick Samba
        Je parlais des dommages collatéraux, et que ça valait le coup ; je pensais aux enfants irakiens, je pensais aux chevilles enflées qui trahissent un instant d’humanité puis se ravisent et se rhabillent, je pensais à l’impuissance qui bée devant le pouvoir et je pensais que le scorpion que je suis ne craint pas la radioactivité.
        je disais que ce serait dommage, quand Tricastin ou Fessenhein péteront, qu’on ne puisse pas voir la tronche de cake des belles personnes qui trouveraient les mots pour nous rassurer, à cause d’une coupure de jus dont nous n’aurions pas été avertis ; et je riais de la gueule de certains connards que je connais, dans leur cuisine, scandalisés, en colère, que leur four à micro ondes ne marche plus.
        Et je pensais à tous les désarrois, après l’accident qui aurait pu être évité et je ricanais de leur douleur soudaine, eux qui, pour rien au monde, n’auraient pu se priver.
        Je pensais à la lâcheté de l’homme perruqué , je les imaginais sacrément emmerdés mais je ne pouvais pas ressentir l’horreur ressentie par ceux qui y sont passés. Enfin si, mais je me rhabille vite.


      • Patrick Samba Patrick Samba 24 avril 02:33

        @alinea
        Ah ben dites donc, vous m’avez bien servi en ironie ! Euh... c’est la perruque, c’est bien ça ? A cause du talc j’imagine, et de son anagramme. Heureusement que les propos désabusés ne constituaient qu’une partie minoritaire de vos commentaires effacés sinon que cela eut-il été ?


      • alinea alinea 24 avril 11:01

        @Patrick Samba
        l’homme perruqué c’est le colon du XVIIIème, à ses pieds, l’esclave !
        C’est pas juste ce que je dis ?


      • Patrick Samba Patrick Samba 24 avril 11:42

        Ce n’est pas que ça ne soit pas juste, alinea, c’est juste que je m’attendais à de l’ironie et qu’en réalité c’est très désabusé...


      • Etbendidon 24 avril 10:07

        Bonjour PS
        le moins que l’on puisse dire c’est que cette AGORA est faiblarde
        Tout comme ce site envahi par une clique de coucous numériques qui a chassé tous les autres (à part les piliers habituels)
        Autreemnt pour le nucléaire ou plutot la radioactivité 100/100 d’accord
        mais semble se profiler d’autres dangers : tremblements de terre à répétitions (à force de forer de plus en plus profond ?)
        réveil des volcans
        et si le yellowstone se mettait à pétér
        Bref avenir SOMBRE comme ce site
        Bon WE


        • Patrick Samba Patrick Samba 24 avril 14:08

          @Etbendidon
          Si l’Agora est faiblarde il ne tient qu’à vous de la fortifier !
          Bon dimanche !


        • sarcastelle 24 avril 11:28

          Quand ma vieille maman a des acouphènes, elle pourrait croire qu’une armée de voitures de pompiers sillonne la ville et que c’est l’apocalypse. Il existe sans doute aussi des hallucinations mentales qui transforment en mal absolu de qu’un cerveau a décidé de voir comme tel. Enfin bref le nucléaire pour vous, c’est comme deux chiens qui se montent dessus devant une vieille fille de film comique, c’est le péché radical, etc. Aucun intérêt, mon pauvre ami, vos états d’âme grandiloquents. 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès