Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Environnement > Omerta et poisson d’Atlantique Nord-Est

Omerta et poisson d’Atlantique Nord-Est

OBJET : contrôle de la teneur éventuelle en éléments radioactifs des poissons pêchés en Atlantique nord-est, et destinés à la consommation humaine.

Je me suis livré à plusieurs mois d'enquête sur ce grave problème de la contamination radioactive éventuelle des poissons provenant de cette zone de poubelles et de cimetières radioactifs sous-marins.

J'ai à cet effet contacté par téléphone et/ou courriels :

- DOUZE organismes officiels chargés notamment du contrôle de la sécurité alimentaire (France et Bruxelles)

ANSES : Agence Nationale de la sécurité sanitaire de l'alimentation, de l'environnement et du travail

http://www.anses.fr/fr

DGCCRF : Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes

http://www.economie.gouv.fr/dgccrf/Consommation/Etiquetage-des-produits/Produits-de-la-mer-et-d-eau-douce/Modalites-d-application-du-reglement-2065-2001

DGAL :Direction Générale de l'Alimentation (Ministère de l'Agriculture) http://agriculture.gouv.fr/dispositif-surveillance-controle-securite-sanitaire-aliments-564

EFSA : Autorité Européenne de la Sécurité des Aliments

http://www.efsa.europa.eu/fr/ et http://ec.europa.eu/dgs/health_consumer/index_fr.htm

IFREMER : Institut Français de Recherche pour l'Exploitation de la Mer http://wwz.ifremer.fr/institut

INVS : Institut National de Veille Sanitaire

http://www.invs.sante.fr/

qui renvoie vers :

IRSN : Institut de Recherche sur la Sureté Nucléaire http://www.irsn.fr/FR/IRSN/presentation/Pages/Presentation.aspx

renvoie sur

http://www.nrpa.no/eway/default.aspx?pid=240

http://www.ceepra.eu/

http://www.mmbi.info/eng/aboutus/

SFEN : Société Française d'Energie Nucléaire

www.sfen.org/

Un laboratoire indépendant réputé depuis Tchernobyl : la CRIIRAD , Commission de Recherche et d'Information Indépendante sur la Radioactivité http://www.criirad.org/

MEDDE : Ministère de l'Ecologie, du Développement Durable et de l'Energie http://www.developpement-durable.gouv.fr/-Controle-des-peches-.html

Ministère des affaires sociales et de la santé

http://www.social-sante.gouv.fr/espaces,770/sante,2319/

FranceAgrimer 

http://www.franceagrimer.fr/filiere-peche-et-aquaculture

TROIS associations de consommateurs :

CLCV

UFC

INC

 

- SIX associations écologiques :

Greepeace

Robin des bis

Générations futures

Agir pour la planète

Les amis de la Terre

Réseau sortit du nucléaire

 

RESULTATS OBTENUS  :

aucunes réponses pouvant attester que ces contrôles existent ou pas !

Les associations de consommateurs ou écologiques contactées ne sont pas non plus informées sur cette question...
 

Puis, en désespoir de cause, j'ai alerté :

-Le Canard enchaîné

-Médiapart

-Rue89

-France 4 (Emission « On n'est plus des pigeons »)

-Marianne (suite à un article consacré dans cet hebdomadaire, aux lanceurs d'alerte)

-France 5 - Le magazine de la santé (N) consacré aux...poissons)

-Acrimed (au sujet de l'inertie des médias...)

-Emission « La tête au carré » sur France Inter, suite à une émission sur la pollution chimique

-Elise Lucet pour son émission « Cash investigation »

AUCUN INTERET MANIFESTE, AUCUNE REPONSE NON PLUS DE LA PART DE CES MEDIAS POUR CET EVENTUEL GRAVE SUJET DE SANTE PUBLIQUE !

Que signifie cette apparente omerta ?

S'agirait-il par exemple d'une nouvelle affaire type « amiante » à une échelle encore plus importante étant donné la masse du produit et le nombre de consommateurs ?

Il faut savoir qu'en mer de Barents, concernant simplement le cabillaud, il s'agit d'un million de tonnes par an de poisson pêché (source IFREMER).

On y pêche également le lieu noir, l'églefin, la lotte, les sardines, etc...et on y récolte bulots, coquilles St Jacques...

Un jour, peut-être, nous sortirons de l'indifférence médiatique générale qui entoure ce sujet, et celui-ci sera enfin abordé... Juste le temps, comme il se doit, de contaminer d'une manière irréversible, quelques millions de consommateurs !

(Détails et résultats de l'enquête ici

(sur le site http://la-cagouille-libre.fr/) Articles : « POISSON ...OU POISON ? »  ; « OMERTA ? »

Jean-Paul Négrel

Ingénieur chimiste


Moyenne des avis sur cet article :  4.33/5   (12 votes)




Réagissez à l'article

30 réactions à cet article    


  • Plus robert que Redford 25 octobre 2014 11:46

    B’jour..

    Un compteur Geiger « Radex RD1212 » est dispo chez Amazon..

    Alors, pour 159,95€, tu peux faire ton Sherloch des poissonneries sans passer par tous ces clampins....

    Courage, vieux frère !!


    • Négrel Jean-Paul 25 octobre 2014 14:25

      S’il y a contamination par des éléments radioactifs, les doses ne sont certainement pas suffisantes pour être détectées directement par un compteur Geiger. Seul un dosage en laboratoire peut déterminer la teneur exacte en contaminants radioactifs.
      C’est l’accumulation dans l’organisme de quantités même faibles , qui crée un danger pour la santé.

      JPN


    • lsga lsga 25 octobre 2014 12:32

      Les ingénieurs d’Areva/EDF devront être jugés et envoyés en prison.


      • Négrel Jean-Paul 25 octobre 2014 14:46

        En la matière, s’agissant de déchets radioactifs notamment russes, ainsi que de sous-marins nucléaires ex-soviétiques immergés surtout en mer de Barenrts, AREVA n’est pas en cause. Simplement, les organismes normalement responsables des contrôles, ou bien ne fonctionnent pas, ou bien s’abstiennent de fournir des résultats d’analyses. 


      • lsga lsga 25 octobre 2014 15:26

        les ingénieurs d’Areva et EDF sont totalement irresponsables.

        Pendant des années, ils ont jeté les déchets nucléaires français dans l’Atlantique.

        Leur place est en prison.


      • Scual 26 octobre 2014 18:26

        Les ingénieurs ?

        Euh désolé mais je ne crois pas non...

        Des responsables il y en a mais les ingénieurs, je ne vois pas le rapport.


      • Scual 27 octobre 2014 12:19

        Et bien vous vous rendez compte que vos liens sont ridicules et que ce qu’ils dénoncent... n’est absolument pas du ressort des ingénieurs ?


      • lsga lsga 27 octobre 2014 12:25

        Devoir de conseil, ça vous dit un truc ?


        Un ingénieur qui laisse construire une centrale nucléaire au bord de la mer sans mettre de digue est COUPABLE.
        Un ingénieur qui travaille sur le projet EPR sans dénoncé les malfaçons chinoises est COUPABLE ; 
        Un ingénieur qui développe une centrale LowCost est COUPABLE ;


        Oui, les ingénieurs d’Areva et d’Edf seront un jour jugés, et emprisonnés. 

        Vivement !

      • Scual 28 octobre 2014 08:27

        Un ingénieur se fie à ce que lui disent les géologues et autres. Si on lui dit ici pas de digues, alors pas de digues. Y a pas de devoir de conseil dans le domaine de compétence des autres. Et ça vaut aussi pour les autres trucs que vous dites y compris les centrales « low-cost », ce qui ne veut rien dire et n’est rien de plus qu’un artifice de communication qui n’a aucun sens en matière d’ingénierie.

        Et vous voulez avec de tel arguments carrément foutre des innocents en prison ? Espérons que jamais les gens comme vous ne soient au pouvoir parce qu’on va devoir emprisonner tout le monde pour les erreurs des autres.

        Les responsables sont les patrons des grandes entreprises et leurs grands actionnaires s’ils ont participé à une prise de décision dangereuse en ayant eu conscience de ce danger, et évidement les élus en charge du dossier. Bref c’est les décideurs, c’est d’ailleurs TOUJOURS les décideurs et pas les exécutants les coupables.

        Ce qu’il faudrait faire c’est plutot donner les rennes d’Areva et d’EDF à leur ingénieurs et scientifiques et leur demander de fermer et démonter les centrales nucléaires et de construire le réseau d’électricité renouvelable et propre capable de remplacer ces centrales. Si c’est pas eux personne ne le fera...

        Les mettre en prison, sans rien dire des vrais coupables en plus. C’est vrai que les milliardaires et politiques corrompus n’ont rien à voir là-dedans faut envoyer les techniciens en taule. Et vous vous dites de gauche en plus d’après ce que je me souviens. Décidément, ce mot n’a plus aucun sens pour ceux qui l’utilisent.


      • lsga lsga 29 octobre 2014 01:35

        Ils sont coupables.

        Exemple :
        La grève du zèle des ingénieurs AREVA et EDF sur les projets EPR ne sont pas suffisant.
        Si la centrale chinoise pète, ils seront responsables.


      • alberto alberto 25 octobre 2014 14:13

        Salut l’auteur,

        Ta démarche est intéressante, mais es-tu allé voir ?


        • Négrel Jean-Paul 25 octobre 2014 14:37

          La CRIIRAD est dans la liste des organismes que j’ai contactés. Ils n’ont pas reçu de demande de contrôle concernant les produits de la mer provenant d’Atlantique nord-est. Nous en avons discuté, et il apparaît que pour une détermination fiable, il faut effectuer des dosages réguliers sur différentes espèces provenant de différentes zones, à différentes époques, et sur des échantillons suffisamment importants. Ceci est hors de portée d’un simple particulier, et ressort effectivement de la compétence des organismes officiels chargés normalement de la qualité sanitaire des aliments. En ce qui me concerne, bien qu’amateur de poisson, tant que je n’aurai pas obtenu de réponse de la part de ces organismes concernant d’éventuels contrôles, dans le doute, je m’abstiendrai de consommer ce genre de produits de la mer. Face à cette absence de réponses, il est impossible de savoir s’il existe un réel problème, ou pas de problème du tout.


        • Plus robert que Redford 25 octobre 2014 14:40

          aucunes réponses pouvant attester que ces contrôles existent ou pas !

          Bien sûr qu’ils existent les contrôles, et pas d’hier !

          Un mien ami Vétérinaire avait, dans le début des années 90 fait son service militaire à Tahiti !

          Son rôle ?

          Aller d’Ile en Ile grâce à La Royale, pour y faire sur les marchés locaux, « le panier de la ménagère »...

          Les échantillons, dûment répertoriés, filaient alors vers le laboratoire des Armées à Paris..

          Pour les résultats, peut-être seront-ils accessibles vers 2100/2150 ??


          • JL JL 25 octobre 2014 15:56

            Comme dit Pas Plus robert ci-dessus, les résultats s’ils existent sont peut-être classés secret défense.

            Bravo l’auteur, pour cette bonne initiative. IL faudrait que les associations de consommateurs se bougent le cul.

            Peut-être que pour survivre dans ce monde libéral, dans ce genre d’organisme, il vaut mieux ne pas attaquer ceux qui sont si prompts à supprimer les Services publics qu’ils voient généralement comme une double peine : coûtent de l’argent publics, donc des impôts, et sont des empêcheurs de faire du profit en rond.


            • JL JL 25 octobre 2014 18:40

              Aussi grave sinon plus, c’est la pollution aux métaux lourds et particulièrement au mercure.


            • gumpdotfr 25 octobre 2014 16:04

              Cet article est important. D’autant plus que personne ne s’en préoccupe.
              Je l’ai dupliqué sur ma page facebook, mais n’y a pas de lien pour G+ sur Agora. Je vais devoir le copier.

              Si cet article n’est pas mis en réseau, il restera confidentiel. Une de ses grandes qualités, c’est peut être qu’il fait un point sur les responsables français autour de cette question des contaminations. On en voit deux types : Les chimistes chargés des analyses et les publicistes chargé de porter l’information sur les résultats d’analyses.

              Aujourd’hui la mise en réseau remplace ce deuxième groupe, mais il faut pour ça des sources fiables.
              J’ai trouvé 3 facebook au nom de notre rédacteur, aucun n’est renseigné (pas de photo, pas de qualité) et une page G+, idem : aucun renseignement sur sa qualité de chimiste.

              Sans doute, cette discrétion est volontaire, mais alors l’action sous un nom d’emprunt ou au travers d’un prête nom serait souhaitable. Cette lacune sur les réseau est du même ordre d’effet que le désintérêt des médias autour de la contamination silencieuse.
              Je propose de créer une page de groupe sur Facebook autour de la chimie et de son rapport avec les consommateurs. Et de créer la même sur chaque médium connecté. Je peux m’en occuper et partager cette responsabilité avec ceux qui ici, le voudrons.


              • Vache à lait Vache à lait 26 octobre 2014 09:06

                C’est affligeant, je partage ce constat.

                peut-être qu’une pétition pourrait être envisagée ?

                Car tout le monde n’a pas Facebook ou d’autres sites de rencontre et de partage.


                • Layly Victor Layly Victor 26 octobre 2014 10:26

                  Continuez à vous faire plaisir entre vous. ça ne sert à rien, mais ça soulage, l’éternelle théorie du complot, et l’infantilisme qui va avec, comme des ados qui dénoncent les parents mais ne veulent pas savoir d’où vient ce qui leur tombe dans le bec. Et l’inénarrable commissaire politique Isga qui poste tous les deux jours ses éructations : mettre les ingénieurs d’EDF et d’AREVA en prison. Si j’ai bien compris, quand ce sera chose faite, c’est Isga en personne qui vous fournira le courant électrique.
                  Il ressort de cet article complètement nul : du vent ! L’auteur a fait un gros effort de compilation des sites et organismes divers, qu’il faut saluer. Mais même la CRIRAD, si habile à trouver des Beckerels partout, ne dit rien, et pour cause : la dilution serait tellement grande que d’éventuelles traces de radioactivités, si elles existaient, ne seraient pas mesurables. D’où la conclusion habituelle qui fait tant plaisir à vos lecteurs : si on ne trouve rien, c’est qu’il y a un complot. Ce qui permet à des crétins profonds comme Isga d’affirmer que les ingénieurs d’EDF et d’AREVA ont déversé « des centaines de millions de tones de déchets dans l’océan ».
                  Mais la solution, vous la suggérez vous même car ces faibles dilutions peuvent induire malgré tout une concentration dans les organismes vivants.


                  • Layly Victor Layly Victor 26 octobre 2014 10:48

                    Encore faut-il être capable de séparer la radioactivité due éventuellement aux activités humaines de la radioactivité naturelle. Et pour y parvenir, il faut établir un différentiel par rapport à un « point zéro ». Par exemple, lorsque je faisais mon service militaire à Brest , en 1967, j’ai participé à une enquête de la marine sur l’écologie de la rade de Brest (production agricole, arrière pays, courants, sédiments et mesure de la radioactivité de tous les produits de la mer et agricoles). C’était un « point zéro », donc lié à la radioactivité naturelle, avant le développement de la base de sous marins nucléaires de l’Ile Longue. Ceci devait permettre à la marine d’avoir un point de référence en cas de fuite radioactive. Ceci pour vous dire que, sur un site donné, vous ne pouvez rien dire si vous n’avez pas un point de référence ou des mesures étalées dans le temps. C’est donc très difficile, ce qui permet à des abrutis incultes de crier au complot, faute de preuves, ou à des débiles profonds comme Isga de lancer ses fatwas.


                  • Négrel Jean-Paul 26 octobre 2014 11:37

                    Il est inutile d’être insultant . Je me suis contenté de poser une question aux autorités compétentes et concernées : « Procédez-vous à des contrôles sur les produits de la mer en provenance d’Atlantique nord-est, concernant leur EVENTUELLE contamination par des éléments radioactifs issus de nombreux sites sous-marins contenant déchets et sous-marins nucléaires immergés ? »

                    Je n’ai PAS obtenu de réponse. Ni NEGATIVE ni POSITIVE . Je ne crie pas au complot, je  m’interroge face à ce surprenant silence . POINT FINAL !

                    Par ailleurs,on sait très bien distinguer la radioactivité naturelle de la radioactivité créée par l’activité humaine. Par exemple, on sait que les isotopes radioactifs tels que le césium 134, le césium 137 , le strontium 90, l’iode 131, les isotopes du plutonium 238Pu, 239Pu, et 240Pu ainsi que l’américium 241 résultent de l’activité humaine (déchets de centrales nucléaires, retombées d’essais d’armes atomiques). Ce n’est pas Dame Nature qui les a créés ! Et on sait les doser par exemple dans des poissons qui les ont concentrés tout au long de la chaîne alimentaire marine.

                    Le « point zéro » n’apporte rien dans ce domaine, puisqu’il ne s’agit pas des mêmes éléments.

                    La CRIIRAD ne dit rien parce que personne ne lui a rien demandé. C’est en tous cas ce que m’a indiqué ce laboratoire indépendant réputé pour son sérieux.

                    Cette réponse vous convient-elle ?


                  • Layly Victor Layly Victor 26 octobre 2014 19:41

                    Excusez moi, je ne voulais pas être insultant. J’ai parlé du point zéro parce que il m’a semblé que vous faisiez référence à un simple comptage. Si vous avez des méthodes plus précises, basées sur certains isotopes, c’est très bien. La CRIRAD est un organisme qui reçoit des subventions, mais ce n’est pas un organisme officiel. Donc la CRIRAD agit de sa propre initiative, sans avoir besoin d’un mandat. Mais, comme ils vous l’ont dit, c’est une tâche pratiquement insurmontable (les bateaux se déplacent et certains poissons aussi sur de longues distances). Il y a des mesures sur des sites particuliers, comme celle que j’ai mentionnée en rade de Brest en 1967 ou les études en Polynésie mentionnées par un lecteur. Je pense que si vous faisiez une demande à la marine nationale (ou à l’assemblée nationale), vous pourriez avoir gain de cause. Je n’ai pas critiqué votre travail, que j’ai salué. Ce que je critique, c’est l’attitude de ceux qui crient au complot sans rien savoir ou de cet abruti complet d’ Isga qui, par ses éructations, ne sert pas votre cause.


                  • Scual 26 octobre 2014 18:28

                    Depuis Fukushima de toute façon l’océan est forcément contaminé étant donné qu’ils envoient tout dedans.


                    • Layly Victor Layly Victor 26 octobre 2014 19:51

                      Je crois que vous n’avez pas compris que c’est une question de dilution : par exemple la masse de produits radioactifs contenus dans les effluents liquides qui ont fuité à Fukushima, comparée à la masse des océans (vous imaginez ?). En revanche, la contamination par les métaux lourds (plomb, Mercure, etc), un danger réel souligné par un lecteur, et le danger que représentent les nanotechnologies, personne n’en parle (surtout pas Greenpeace, d’ailleurs).


                    • Négrel Jean-Paul 26 octobre 2014 23:10

                      Qu’il s’agisse de métaux lourds ou d’éléments radioactifs, le problème est le même. Ces éléments sont concentrés tout au long de la chaîne alimentaire,quelle que soit l’immensité des océans. Le même phénomène se répète par exemple pour les huîtres qui filtrent chaque jour de grandes quantités d’eau et concentrent également des éléments notamment minéraux. Concernant les poissons, ceux qui se trouvent en début de chaîne alimentaire, par exemple les sardines, risquent moins d’être contaminés que ceux qui se trouvent en bout de chaîne alimentaire, par exemple les saumons, cabillauds, etc...


                      • Négrel Jean-Paul 28 octobre 2014 19:01

                        Merci Patrick Samba de nous indiquer ces autres articles sur le même sujet. Je les ai lus, et suis effaré !
                        Vous savez quelle est ma frustration ? C’est de ne pas connaître les raisons précises qui font que 19% des lecteurs de cet article ne sont pas d’accord. Car, personne ne détient la vérité, et il serait intéressant de savoir pourquoi, par exemple, des consommateurs s’opposent à une demande de contrôle des aliments qu’ils consomment, comme, par exemple, ces 19 % en question... 


                      • Patrick Samba Patrick Samba 29 octobre 2014 16:51

                        Rassurez-vous, ce ne sont pas 19% des lecteurs mais seulement 19% des 11 votants sur l’article, soit 2 personnes, dont l’un des commentateurs, un adepte du suicide à condition qu’il soit collectif !


                      • Négrel Jean-Paul 29 octobre 2014 17:11

                        Exact !
                        Et merci pour votre humour !
                        A bientôt !

                        (A propos, vous savez que vous pouvez aller visiter mon modeste site, qui est sans prétention, étant celui d’un citoyen critiqueur-grincheux-sceptique, mais qui s’enrichirait certainement de vos commentaires que je subodore très intéressants...)


                      • Patrick Samba Patrick Samba 30 octobre 2014 00:06

                        Bien sûr c’était déjà fait !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès