• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Environnement > Oui je cultive des tomates F1, et alors ?! Pourquoi Kokopelli se (...)

Oui je cultive des tomates F1, et alors ?! Pourquoi Kokopelli se trompe…

Je suis maraîcher bio, et fier de l’être ! Il y a trois semaines, je me suis senti directement attaqué : mon intégrité et la passion que je nourris pour mon métier remises en cause.

Le 27 juillet puis le 5 août, l’association Kokopelli qui milite « pour la libération de la semence et de l’humus » a ouvertement critiqué le choix de Biocoop, la principale chaîne de magasins bio en France, de commercialiser des tomates F1. Kokopelli remet en cause l’intégrité de Biocoop à soutenir le développement de l’agriculture biologique, et par la même occasion, celle de ses fournisseurs, donc des maraîchers bio comme moi !
Les articles de Kokopelli :
http://blog.kokopelli-semences.fr/2016/07/les-tomates-gustatives-du-reseau-biocoop/
http://blog.kokopelli-semences.fr/2016/08/pourquoi-reseau-biocoop-ne-pourquoi-reseau-biocoop-ne-denonce-t-il-pas-le-nouvel-article-11-de-la-loi-biodiversite-de-juillet-2016/

Pour vous consommateurs, tout cela peut paraître un débat obscur… Et pourtant, si le développement de l’agriculture biologique est une chose aussi importante pour vous que pour moi, l’attaque de Kokopelli est symptomatique d’une manière de voir les choses qui conduira la bio dans une impasse.

D’un côté, Kokopelli est une association qui gère des semences dites « paysannes », assez connue dans le milieu des jardiniers amateurs. Selon elle, il s’agit de maintenir la biodiversité, en préservant des variétés de plantes (légumes, fruits, céréales, etc) qui ne sont plus ou presque plus cultivées. En soi, l’objectif est louable.
De l’autre côté, il y a Biocoop, un réseau de magasins bio. Au départ, ce sont des consommateurs désireux d’avoir accès à des fruits et légumes avec moins de produits chimiques (engrais, pesticides), bref de développer les débouchés de l’agriculture biologique. Je vends moi-même une partie de ma production au réseau Biocoop, qui aujourd’hui s’est professionnalisé et compte plusieurs centaines de magasins à travers le pays.
Jusque-là tout va bien, Kokopelli permet à des variétés de végétaux qu’elle juge « oubliées » de continuer d’exister ; Biocoop se développe et permet à de plus en plus d’agriculteurs bio, comme moi, de vivre.

La bio, c’est une passion, un métier, et parfois une philosophie de vie. Il y a ainsi ceux qui en ont une vision militante, qui en font tout un projet de société. Les adhérents de Kokopelli s’inscrivent tout à fait dans ce mouvement, ce n’est pas pour rien qu’ils veulent « libérer la semence et l’humus ! » Leur parler de rendement, d’achats de graines chez des semenciers professionnels, c’est devenir l’ennemi, celui qui a basculé dans une logique marchande de l’agriculture.
Et puis, il y a ceux que j’appelle les « réalistes du bio », ceux qui ne renient pas leurs engagements et l’espoir d’un monde meilleur, mais qui n’en oublient pas moins que la première priorité c’est de nourrir sa famille. Nourrir sa famille, cela ne signifie pas vivre en autarcie des légumes que je produis au cours de l’année, ça veut aussi dire vêtir mes enfants, avoir des loisirs, partir en vacances. Les gens de Biocoop avec qui je travaille ont la même vision : ils sont parfois durs en affaire, mais c’est logique, ils doivent eux-aussi nourrir leurs familles.

Alors pourquoi suis-je en colère aujourd’hui contre Kokopelli ? Je suis maraîcher bio et je cultive des tomates F1 (et pas seulement), et ça pour Kokopelli c’est une trahison.
Qu’est-ce qu’une tomate F1 ? C’est une tomate hybride, elle est issue de deux variétés distinctes. Ce sont des tomates avec d’excellentes propriétés pour répondre à certains problèmes (j’y reviendrai), mais qui ont aussi un gros défaut : il n’y a aucun intérêt à ressemer les graines l’année suivante. Les tomates F1 (comme tous les hybrides F1) ne sont pas stables : les plants de la génération suivante auront des caractéristiques disparates. Pour un professionnel, c’est inutilisable : je ne sais pas ce que j’obtiendrai et je ne saurai donc pas si ma production sera vendable.
Alors pourquoi je les utilise ? Parce qu’en agriculture bio, l’usage des produits phytosanitaires est plus réduit que dans l’agriculture classique. L’intérêt des variétés de tomates F1 que j’utilise est leur résistance au mildiou, une maladie fongique qui peut facilement détruire une culture. Grâce à cela, je peux, dans le meilleur des cas, éviter d’utiliser de la bouillie bordelaise, autorisée en agriculture bio mais qui charge les sols en cuivre et peut être nocif pour l’environnement (ce qui n’est définitivement pas ma vision de l’agriculture).
Mais ces raisons, les gens de Kokopelli y sont sourds et continuent de vanter le mérite de leurs variétés de semences. Je m’y suis intéressé auxdites semences : elles sont très bien pour un potager amateur, mais loin des standards attendues pour un professionnel : pas assez productives (nombre de fruits par pied, qualité et poids du fruit, etc), pas assez résistantes aux maladies. Mon salut ne viendra donc pas du catalogue de Kokopelli !

Si je fais des tomates F1 en respectant le cahier des charges de l’agriculture biologique, ce sont des tomates bio. Qu’elles soient issues de deux variétés de tomates différentes, quelle importance, tant qu’elles sont bonnes et évite d’utiliser des produits chimiques ? A la différence de Kokopelli, Biocoop comprend les problématiques des agriculteurs et vend leurs tomates qu’elles soient hybrides ou pas.
Lorsque Kokopelli dénonce la commercialisation de tomates F1, c’est toute mon activité que l’association remet en cause ! Et en retour, elle n’a aucune solution à me proposer, à part barbouiller de boullie bordelaise mes plants ! Les attaques de Kokopelli sont injustes, car ils ignorent complètement la réalité du travail d’un maraîcher bio. Ils ne se bornent qu’à des positions de principe et font peser la suspicion sur toute la filière bio, qui n’a vraiment pas besoin de ça !


Moyenne des avis sur cet article :  3.45/5   (31 votes)




Réagissez à l'article

65 réactions à cet article    


  • fred.foyn 20 août 2016 09:07

    Que pensez vous des tomates St Pierre disparues de la surface de la terre ?


    • tonimarus45 20 août 2016 09:30

      @fred.foyn—bonjour--- les tomates « saint pierre »" existent toujours et on peut les trouver dans des marches de village


    • howahkan Hotah 20 août 2016 09:45

      @fred.foyn

      salut, nous en avons chez nous, en Irlande...récupérées avec un particulier du sud est de la France, qui les vends pour le prix d’une baguette , que nous faisons pousser une année ici en recueillant les graines, qui l’année prochaine vont avoir un peu une sorte de prévention des maladies du coin...et finir par être totalement adaptées à la région...ce qui n’est pas une mince affaire !!

      on y apporte des soins si besoin est, avec une sorte de macération fongicide-insecticide-anti puceron-mouche-acariens-doryphore etc ail/eau, 100g ail bulbe et pelure haché + 2 cuillère a soupe d’huile d’olive pendant 12 h à couvert..filtrer en pressant l’ail tout en y versant 1 litre d’eau..ne pas utiliser quel tel il faut ensuite re-mélanger ce mélange dans une proportion de 1/20 ...1 litre de macération avec 20 l d’eau....
      cela marche aussi pour toutes plantes.. même petits et moyen arbres fruitiers ..+ ou -, à essayer donc...

      autre remède savon noir avec bicarbonate comme anti mildiou, le savon mou pour « mouiller » afin que le liquide colle à la feuille..pour 1 l d’eau 5 g de bicarbonate et 1 cuillerée a café de savon noir bio..

      allergique à tout produit industriel normal genre savon, champions comme aussi l’eau normale chlorée, un scandale qui va un jours exploser smiley..etc etc qui me donnent de eczéma sur les mains entre autre mais aussi sur le visage etc , le savon dit noir mai bio est remarquable d’efficacité et de douceur...

      pour les shampoings on se lave à la terre ,argile à modelage..plus de shampoings...remarquable ...rinçage a l’eau non chloré, on a une source ici sinon mettre un filtre sur la douche..

      pour le dentifrice , mélange ..huile de noix de coco, curcuma , 1 goutte huile essentielle de tea tree une fois par jours...sinon mélange jus de citron-vinaigre de cidre bio-eau, ou encore sel-jus de citron-vinaigre....en cas de rage de dent, une bonne dose de sel directement dans la bouche là ou ça fait mal et hop ..ça part...

      voila, cela nous change des habituelles combats avoragoxiens..inversion volontaire étant d’humeur badine ce matin..

      salutations


    • UnLorrain (---.---.57.228) 20 août 2016 10:15

      @howahkan Hotah Le pays de Galles...pas tres loin de chez vous donc...Vu a la TV il y a entre 5 0u 10 ans smiley un docu ou il montrait comment en milieu hospitalier le medecin voulait une plaie propre de son patient, surement qu un vieux staphylocoque dore trainait dans la plaie, pour avoir cette plaie propre le medecin deposait des asticots,apparemment simple larves blanchatres,sur la plaie,lesdits asticots ne rongeant que les tissus morts... Ils font mieux visiblement en Georgie ( methode Russe !??! ) : ils deposent une culture de phages sur l affreuse plaie de ce parisien vu dans autre docu TV qu il a lui,au pied, quelques deux mois plus tard sa plaie jamais guerie in Francoslavie est tout a fait cicatriser...

      Staphylocoque...grangraine euuh gangrene...n e serait ce pas la meme chose ?? La meme chose renommer ! Re no mm er !! Ainsi renommer elle aura une vogue prodigieuse.. au moins pendant un certain temps,et lui seul pourra la guerir : Aurelien Scholl faisant une lecon de choses je dirais, dans un cas de nevrose, bonne audition sur litteratureaudio...ou pdf doit etre possible. Bon courage a nous smiley


    • foufouille foufouille 20 août 2016 10:28

      @UnLorrain
      La gangrène est une nécrose des tissus. Elle est causée par une obstruction artérielle par embolie, choc, infection ou par l’exposition à un froid intense. Son origine est le plus souvent liée à l’interruption prolongée ou au ralentissement extrême de l’irrigation sanguine. Dans les siècles passés, les blessures de guerre mal traitées et infectées amenaient les victimes à la gangrène puis à l’amputation d’un membre. En l’absence d’apport d’oxygène, les tissus meurent, puis se putréfient.


    • howahkan Hotah 20 août 2016 10:31

      @UnLorrain

      Ah salut ami lorrain, nous fumes voisins ,il y a 20 ans j’ai habité à Remiremont dans les Vosges ou j’appris l’ébénisterie.

      je te remercie de ce que tu apportes ici, cela n’est pas tombé dans l’oreille d’un sourd....je vais approfondir , curieux de tout cela...

      bon courage , oui tout à fait.....

      salutations.. smiley


    • Alren Alren 20 août 2016 12:01

      @UnLorrain

      Ils font mieux visiblement en Georgie ( méthode Russe !??! ) : ils déposent une culture de phages

      L’efficacité de virus bactériophages pour lutter contre les ulcères les plus rebelles, ceux à staphylocoques dorés n’est plus à démontrer. Si on les avait utilisés pour soigner la plaie au genou de Gérard Depardieu après son accident de moto, elle aurait guéri, on ne l’aurait pas amputé et il serait encore avec nous aujourd’hui.

      Alors que les bactéries deviennent résistantes avec le temps aux plus puissants antibiotiques, elles ne peuvent pas se transformer pour échapper à un autre être vivant (même d’une vie élémentaire).

      Les bactériophages seront toujours totalement efficaces.

      Alors pourquoi cette thérapie « miracle » n’est-elle pas universelle ?

      Deux raisons :

      La première est qu’elle a été développée en URSS. Il n’était donc pas question que « l’Occident », le « monde libre » reconnaisse à l’ennemi une pareille avancée médicale.

      La seconde est que les phages se multiplient gentiment dans l’eau à partir des bactéries qui y vivent et que cette production ne coûte pratiquement rien. Donc n’est pas susceptible d’engraisser le capital.

      Alors qu’avec les antibiotiques ...

      Inutile de compter sur Mme Touraine pour permettre à la Sécu d’économiser des milliards : elle est à la solde, comme tout le gouvernement dudit capital !


    • oncle archibald 20 août 2016 15:09

      @fred.foyn : elles ne sont pas du tout disparues et j’en achète quelques plants chaque année « in mémoriam » des délicieuses St Pierre du potager de ma grand-mère, mais force est de constater qu’elles sont beaucoup pus fragiles que les F1 Fandango par exemple que je plante aussi et qui résistent beaucoup mieux aux maladies.

      Comme notre ami Korrigan mais à titre de « jardinier amateur » je m’abstiens de tout traitement sur les légumes que je fais pousser. Pourquoi en effet s’emmerder à faire du potager dans un coin de son jardin si c’est au bout du compte pour obtenir les mêmes produits que ceux qui se trouvent en supermarché ! Ceci ne m’enlève pas l’envie de manger quelques tomates et chaque année je me dis l’an prochian tu ne remets plus de St Pierre parce qu’elle chopent toutes les maladies qui passent à 200 mètres à la ronde .... et chaque année j’en remets quand même quelques pieds mais avec plein d’autres variétés. Je recommande tout particulièrement les « russes rouges » qui sont grosses, résistantes, et surtout savoureuses ! L’an prochain j’en mettrai davantage !


    • JLPPSQ JLPPSQ 20 août 2016 22:19

      @howahkan Hotah
      C’est quoi pour être plus précis « un shampoing avec de la terre » (d’Irlande) ? De la tourbe ? comment on procède en pratique ?


    • Chat Chinois (---.---.155.172) 20 août 2016 22:56

      @fred.foyn Disparues de la surface de la terre ? j’en ai 25 pieds dans mon potager... et pas F1


    • foufouille foufouille 20 août 2016 10:35

      kokopelli fait effectivement parti des extrémistes comme beaucoup d’asso bio.
      les tomates anciennes sont surtout adaptées à un certain type de terrain, donc cela ne donnera pas grand chose ailleurs.
      le jardinier croise ses plants de légumes donc beaucoup moins de maladies. on ne replante pas non plus au même endroit l’année suivante. sur une grande surface, c’est plus difficile.
      par contre, le rendement peut être bon si le terrain et les mélanges de cultures sont bon.
      .


      • SPQR Sono Pazzi Questi Romani SPQR Sono Pazzi Questi Romani 20 août 2016 10:51

        Le bio est une méthode de culture réglementée et surveillé, (en plus il faut payer pour avoir le label) .....
        Toutes graines F1 ou rustique qui sont cultivées avec la méthode et la règlementation bio produit des fruits ou des légumes dit bio.

        Mais en France les « Torquemada » de la connerie sont légion, leur implication politique est connu.

        Ces inquisiteurs ne respectent rien et ne sont jamais condamnés sévèrement ( Lourd dédommagement financier)...  (Sur Nantua, il y a un avocat très bon pour gagner des grosses sommes, si cela est possible.)
         

         


        • SPQR Sono Pazzi Questi Romani SPQR Sono Pazzi Questi Romani 20 août 2016 12:25

          Apparemment certains confondent faire un jardin (personnel) et faire du maraîchage bio intensif 3 hectares et plus ...
          Le désherbage manuel sur ce genre d’exploitation est une vraie pratique bio.
          (200 mètres de désherbage manuel de petits plants carottes, c’est du lourd) ...Le soleil cuisant est souvent là pour rappeler le sens de la vie.. 
          Brasser de l’air, c’est la spécialité des franchouillards...

           

           
           
           
           


        • Osis Osis 20 août 2016 15:09

          @SPQR Sono Pazzi Questi Romani

          « Brasser de l’air, c’est la spécialité des franchouillards... »
           
          Se plaindre, se plaindre, et se plaindre encore et encore...
          C’est la spécialité franchouillarde universellement connue des cultivateurs, bio ou pas...

          Au fait, les mots bio et intensifs ne sont-ils pas antinomiques ?

           

           


        • SPQR Sono Pazzi Questi Romani SPQR Sono Pazzi Questi Romani 20 août 2016 16:51

          @Osis
           Ben, Non... !

          Le Bio c’est une pratique normalisée, (théoriquement) plus exigeante .....(je le répète encore une fois)

          Intensif, c’est une question de politique de production, de rentabilité ( notamment nombre de clients, où se situe géographiquement votre installation ) ...ainsi 1 cueillette , 2 ou 3 cueillettes * an voir plus. Ensoleillement, type de terre, irrigation, drainage......etc.. 
          Total Surface de culture pleine air et/ou Total surface de culture couverte ( serre(s))....
          Variété des fruits et légumes produits ( plus de 90 ou moins).

          Le maraîchage professionnel bio est une activité hyper structurée, notamment la préparation et la production des semis..etc..etc.
          Les blabla d’ici et là sont 
           smiley
          Pas facile la vie .......Le revers de la médaille est moins rose qu’on puisse l’imaginer.
             

             


        • pemile pemile 20 août 2016 11:02

          @Korrigan

          Affirmer que hors F1 aucune variété de tomate ne peut survire sans cuivre et ne produit assez, c’est oser !

          Vous zappez aussi le problème de dépendance sur les semences, que se passe-t-l si demain votre vendeur de semences F1 décide de multiplier ses prix par 10 ?


          • xc (---.---.78.220) 20 août 2016 18:29

            @pemile
            Je réponds à la place de Korrigan.
            Peut-être que ni lui, ni aucun autre cultivateur ne fera plus de marge sur cette variété. Soit ils en chercheront une autre voisine, soit ils cultiveront autre chose. Et les graines de F1 resteront sur les bras du semencier.


          • psyche29 18 septembre 2019 12:26

            @pemile Bien d’accord..... déjà le principe fondamentale de l’agriculture c’est quand mème de sélectionner les plantes pour les adapter à un environnement particulier donc pour se faire, il faut miser sur l’importante diversité génétique des variétés anciennes et lorsqu’on a compris celà, on a compris ce qu’est l’agriculture donc personnellement habitant Quimper et ayant décidé de semer une nouvelle variété de tomates cette année, je n’ai absolument rien fait en prévision de la pluie.....(15 jours de pluie d’affilé en Aout)....je surveille, les plans trop atteint par le midiou, je les retire de suite..... mais les autres, je supprime la totalité des branches et feuilles atteintes et je puvlérise une solution bicarbonate+ savon noire, ceci est très économique et aucune toxicité ni pour l’écosysthème des sols, ni pour les plans et je récupère les graines de ces plans qui ont été un peu atteint par la maladie mais que j’ai soigné et donc les graines de ces plans là deviendront de plus en plus résistant (celà peu se faire très vite, bcp plus rapidement que vous l’imaginez et dans le temps vous êtes gagnant à tout point de vue..... les variétés anciennes sont très très prolifiques bien plus que les hybrides F1 tous identiques......les gens se méfient de plus en plus de tout ce qui est standardisés car celà ne fait pas très...« .BIO ») ils s’adapteront parfaitement au climat de votre région alors oui les premières années il faut surveiller , être patient mais après non seulement vous récupérez vos propre semences adaptés à votre terrain et environnement mais en plus vous êtes totalement autonome, vos rendement sera nettement supérieur, vos tomates seront bien plus riches en gout et nutriments et vous ne serez pas tributaire des grands groupes industriels que perso je boycotte et heureusement qu’il y a des associations comme kokopelli !
            Pour les septiques, visionnez donc les vidéo de Pascal Poot sur youtube !


          • cathy cathy 20 août 2016 11:03

            Les terres cultivables sont devenues tellement stériles, qu’effectivement les semences de Kokopelli ne fonctionnent qu’en jardin amateur. 


            • alinea alinea 20 août 2016 11:24

              OK, je vous suis, mais, jadis, ou naguère, chaque coin de France avait « ses » tomates, adaptées à son sol, son climat, c’est précieux cette variété de formes de couleurs et de goût.
              Je cultive une bonne centaine de pieds de tomates Kokopelli dans mon jardin, rien de professionnel j’en conviens, mais quand le temps est au maussade et que mes voisins ont le mildiou, je ne l’ai pas, je n’utilise aucun produit sauf que mon engrais est du crottin de cheval semi composté ( pour tous les légumes d’été, trop pauvre pour les légumes verts qui restent maigrichons). J’en ai déduit que le crottin de cheval est une « barrière » anti maladies. Qu’en pensez-vous ?
              Sans compter le goût, les tomates bio du commerce, en tout cas celles que je consomme avant ma récolte ou chez des amis, sont insipides au possible, comme les tomates du commerce en général.
              D’un autre côté, on peut laisser Kokopelli être intransigeant ou « extrémiste », il n’a aucun pouvoir sur vous, ce qui n’est pas le cas des autres sur lui !
              Le reproche que l’on peut faire à Kokopelli c’est que la sélection de ses graines laissent à désirer, mais au fond, on garde les siennes et on en rachète que si on veut tâter d’une nouvelle variété ou bien les renouveler.


              • Kelimp 20 août 2016 12:42

                Votre article est intéressant.
                Cependant, comme vous l’écrivez, la F1 est hybride et instable.
                Impossible d’utiliser ses graines d’une année sur l’autre.
                Et c’est tout le problème, cette variété a été génétiquement créée et la nature n’a pas eu le temps d’en sélectionner les caractéristiques suffisamment stables pour qu’elle puisse se reproduire seule.
                Qu’elle soit cultivée en bio ou non n’y change rien. Sans reproduction provoquée, elle disparaitrait immédiatement.
                De plus au niveau gustatif, il n’y a pas photo. Certes, elles sont belles, bien rouges mais pas vraiment goûteuses, comparées à des variétés naturelles et/ou anciennes.
                Que ce soit chez Kokopelli ou un autre, l’important reste la pérennité des graines, le seul argument qui garantit une reproductibilité naturelle et non une brevetabilité du vivant par des multinationales.
                Quant à la vulnérabilité au mildiou ou aux insectes ravageurs, je vous invite vivement à lire attentivement cet article : Tomates sans arrosage ni pesticide : cette méthode fascine les biologistes
                Ceci dit, je ne remet pas en cause votre savoir-faire ou votre sincérité. Je crois surtout que les agriculteurs, au sens large du terme, sont victimes des discours des agro-industriels qui ne voient que productivité et croissance.
                Au détriment d’une agriculture qui garderait cette harmonie avec la nature que nos grands-parents connaissaient encore il y a quelques décennies.


                • Osis Osis 20 août 2016 15:18

                  @Kelimp

                   
                  De plus au niveau gustatif, il n’y a pas photo. Certes, elles sont belles, bien rouges mais pas vraiment goûteuses, comparées à des variétés naturelles et/ou anciennes.

                  Absolument, tout est dit dans cette phrase.
                  C’est de la tomate de super marché, c’est juste beau, mais immangeable.

                  C’est juste du productivisme insensé.

                   
                   

                   


                • foufouille foufouille 20 août 2016 18:18

                  @Kelimp
                  pour info, ton mec ne produit que des graines qui sont nombreuses dans les tomates.
                  et sur plusieurs hectares.
                  donc il n’a pas besoin d’arroser beaucoup.


                • xc (---.---.78.220) 20 août 2016 18:47

                  @Kelimp
                  Ouf ! Vous avez évité d’écrire « sans eau » !
                  http://www.marcel-kuntz-ogm.fr/2015/09/legumes-sans-eau-france-2-desinforme-encore.html


                • Valy78730 (---.---.78.33) 23 août 2016 09:56

                  @Osis je suis d’accord avec vous. Je pense que ce maraîcher comme tous les autres bio ou pas bio ne prend pas en compte ni le côté gustatif ni le côté nutritif... C’est bien dommage.... Nous devrions revenir à une agriculture raisonnée et raisonnable... Arrêtons de tuer les sols, multiplions les petites exploitations, retournons à l’agronomie... Nous aurons ainsi gagné sur tous les terrains : la saveur, le retour du celénium dans nos assiettes réduisant les risques de cancers, l’arrêt de la salinisation des sols avec la fin de l’irrigation, l’absorption du CO2, la denitritisation des nappes phréatiques, la réduction des sécheresses, le retour de la biodiversité, la suppression des subventions européennes allégeant ainsi nos impôts, la baisse du chômage... Le seul problème c’est que les semenciers, les Monsento, les Rhône Poulenc et les financiers n’auront plus la main mise sur nos assiettes, médicaments ( vitamines c etc), sur nos vies plus simplement... Tout le monde aurait sa part du gâteau...


                • Odin Odin 20 août 2016 12:54

                  @ Korrigan

                  Merci à l’auteur pour cet article et surtout d’être un maraîcher bio qui ne participe donc pas à l’aggravation croissante des maladies neurodégénératives liées à l’utilisation, par des irresponsables, de produits phytosanitaires distribués par des marchands de mort comme Monsanto & Co. dont les objectifs sont financiers, monopolistique et en parfaite corrélation avec l’industrie pharmaceutique et pétrochimique.

                  Pour ce qui concerne les semences F1, je pense que vous n’avez pas bien compris la position de Kokopelli.

                  Vous utilisez des semences F1 et de ce fait, à chaque saison, vous devez acheter de nouvelles semences, puisqu’il vous est impossible de récolter les graines issues d’hybrides F1 car la perte de rendement serait trop importante.

                  Maintenant, imaginez que dans le futur les jardiniers, amateurs ainsi que les professionnels, se tournent massivement vers les semences F1 et que les semences dites paysannes disparaissent.

                  Ce serait, à terme, la perte de cette possibilité de pouvoir utiliser ses propres semences et à chaque saison d’être obligé d’en acheter des nouvelles. Vous mettriez ainsi les industriels dans un système de total monopole.

                  Je vous laisse imaginer les conséquences financières d’un tel système avec en plus la possibilité de commercialiser que des semences OGM. Ce serait la fin du BIO et de l’autosuffisance alimentaire tant souhaitée par les multinationales de l’industrie agrochimique. 


                  • foufouille foufouille 20 août 2016 18:19

                    @Odin
                    "Maintenant, imaginez que dans le futur les jardiniers, amateurs ainsi que les professionnels, se tournent massivement vers les semences F1"
                    c’est le cas depuis longtemps.


                  • tf1Groupie 20 août 2016 13:27

                    Merci pour cet article intéressant pour moi, piètre jardinier.


                    • egos 20 août 2016 14:48
                      F1,semence de compétition ? : l’apparence, le calibrage, l’odeur, la saveur, la productivité, la rentabilité d’un OGM,
                      sans en être réellement,
                      peut être ... un soupçon quand même, 
                      dès lors que le produit final reste commercialisable sous le label Bio, peu importe le flacon.
                      Les jardiniers amateurs ou assidus avisés continueront à fuir la F1 tt comme le tetranyque tisserand ou l’alternariose et à servir des fruits aux qualités sans comparaison à ceux proposés en échoppe bio.


                      Extrait gerbeaud .com

                      « 
                      Une homogénéité parfaite
                      Autre atout, peut-être moins »palpable« pour le jardinier amateur mais qui explique cependant que les hybrides F1 tendent à supplanter les variétés »classiques« en agriculture intensive et en production, à l’échelle industrielle, de légumes, parfois aussi de fruits : l’homogénéité des plantes obtenues. Au sein d’une population d’hybrides F1, tous les individus ont exactement le même patrimoine génétique, et donc le même phénotype, c’est-à-dire, pour simplifier, le même aspect et le même comportement. La population est donc très homogène : leur culture est sans surprise. Un bon exemple en est l’image d’un champ de blé ou de tournesol, où tous les plants ont la même hauteur : pas une tête ne dépasse ! Les légumes, les céréales arrivent à maturité en même temps, ce qui simplifie évidemment la récolte »

                      • eresse eresse 20 août 2016 15:59

                        Bonjour,


                        Dans le contexte de productivité accrue, votre argumentaire se tient.
                        Ce que reproche l’association a Biocoop, c’est d’être une entreprise commerciale avant tout qui exploite parfaitement un créneau à destination d’une clientèle pas trop regardante du moment qu’elle consomme à la mode et dans l’air du temps.

                        L’hybride F1 est un produit dénaturé, inventé uniquement pour remplacer dans l’esprit des masses, l’OGM qui avait mauvaise presse.
                        Le seul fait de ne pas replanter les graines d’une année sur l’autre, interdit au produit de s’adapter a l’environnement.

                        Pour vous, tout un tas d’avantage en termes de productivité, mais pour le consommateur, juste le fait de manger un produit non engraissé industriellement mais tout aussi sans saveur.

                        Quand à BIOCOOP, elle exploite un créneau intelligemment et se fait des « couilles en or » sur le dos de ses clients en les trompant un peu, voire beaucoup.
                        Le temps ou BIOCOOP était une association loi de 1901 est révolu depuis longtemps. On a affaire maintenant à une vraie S.A. au CA de 451M €.

                        Un vrai industriel de l’agroalimentaire.


                        • Legestr glaz Ar zen 20 août 2016 17:58

                          @eresse


                          Je ne suis pas d’accord avec vous. Derrière biocoop il y a une éthique. L’enseigne privilégie, autant que faire ce peut, les circuits courts et les producteurs locaux. 

                          Evidemment, c’est un business. Mais le cultivateur fait aussi du business. Tous les travailleurs ont la prétention à être payés pour leur travail. 

                          Maintenant, sans biocoop, pouvez vous nous dire, eresse, où nous pouvons faire nos courses ? A super U, chez Leclerc ou à Carrefour ? Nous ne disposons pas tous d’un potager et d’un verger.

                          Votre formule terminale ne me semble pas objective.





                        • foufouille foufouille 20 août 2016 18:22

                          @eresse
                          "L’hybride F1 est un produit dénaturé, inventé uniquement pour remplacer dans l’esprit des masses, l’OGM qui avait mauvaise presse."
                          c’est faux, les variétés stériles industrielles existaient bien avant les OGM.


                        • eresse eresse 20 août 2016 21:28

                          @Ar zen
                          Vous avez oublié le principal, au marché tout simplement ou vous pouvez trouver des produits sains et frais en circuit court aussi.


                        • eresse eresse 20 août 2016 21:53

                          @foufouille
                          C’est vrai, il a été inventé avant l’OGM mais il est mis en avant pour effacer la mauvaise presse de l’OGM.

                          Merci d’avoir rectifié.

                        • Osis Osis 21 août 2016 06:49

                          @eresse

                          "Le temps ou BIOCOOP était une association loi de 1901 est révolu depuis longtemps. On a affaire maintenant à une vraie S.A. au CA de 451M €."

                          Je ne connais pas Biocoop, mais il me semble que soit votre commentaire est malveillant, soit vous ne savez pas... Dans les deux cas il est préférable de se taire.

                          Je viens de vérifier, c’est si facile...

                          https://fr.wikipedia.org/wiki/Biocoop#cite_note-5

                          .


                        • foufouille foufouille 21 août 2016 12:30

                          @eresse
                          le F1 est mis en avant depuis toujours car ce sont des hybrides soit disant mieux et surtout presque stérile. donc tu achètes des graines tous les ans ce qui est plus rentable.


                        • tetram (---.---.34.196) 21 août 2016 22:47

                          @Osis
                          wikipédia qui date de 2012...


                          Vérifiez vos sources smiley


                        • eresse eresse 22 août 2016 01:57

                          @Osis
                          J’ai horreur de tirer sur les ambulances , mais comme votre commentaire est en gras : Vous avez raison, il est préférable de se taire.


                          Forme juridique Société Anonyme à conseil d’administration

                          Il suffit de lire toute la page wikipedia...

                        • foufouille foufouille 22 août 2016 09:03

                          @eresse
                          SA coopérative à conseil d’administration
                          toi aussi faut lire.


                        • Osis Osis 22 août 2016 12:27

                          @eresse

                          visiblement, vous ne savez pas ce qu’est une SCOOP....


                        • Osis Osis 22 août 2016 12:30

                          @eresse

                          Ce sont effectivement des des ignorants qui tirent sur les ambulances...


                        • Clocel Clocel 20 août 2016 16:08

                          Kokopelli a raison, quand on élève des mulets on ne réclame pas leur inscription au registre des purs sangs !
                          Biocoop prouve une fois encore que l’éthique et la préservation des variétés n’est pas son credo et que derrière la façade écolo se cache une redoutable entreprise à essorer les bobos/gogos.
                          Mes parents étaient maraîchers, ils ont réussi à faire bouffer la famille avec deux variétés de tomate :
                          Les Marmande et les Saint Pierre !

                          Si vous avez besoin de chimères pour exister c’est que vous avez sacrément besoin de vous remettre en question...

                          Marre d’être pris pour des cons par chaque génération qui croit avoir découvert l’eau tiède !


                          • DTC (---.---.106.28) 20 août 2016 16:22

                            Et qui se cache derrière le marché bio ?
                            Les multinationales !!
                            http://kokopelli-semences.fr/quoi_de_neuf/bio_pirate

                            @l’auteur

                            Et vous vous dites maraicher bio ? Quel gros foutage de gueule !!!
                            Bio = c’est bon pour les gogos, un mot qui ne veut rien dire, qui cache simplement le « capitalisme vert ».


                            • Mordicul 22 août 2016 08:00

                              @DTC

                              Je suis assez d’accord , que ce soit l’un ou l’autre (bioccop, kokopelli) c’est du grand foutage de gueule.
                              Le label AB ne veut pas dire grand chose aujourd’hui ainsi qu’hier. Du moment que l’on ne puissent pas replanter ses propres semences témoigne d’un dérapage monstrueux qui à pas l’air de déranger les praticiens de cette aberration. Mesdames Messieurs, je suis au regret de vous dire que la nature ne vous connais pas, qu’elle vous renie même !

                              Encore une fois que se soit l’un ou l’autre, c’est une affaire de gros sous. Si vous saviez combien les « franchises » kokopeli se mettent dans la fouille en vendant pas mal de graines dont beaucoup sont infertiles vous seriez étonné des sommes colossales qui sont en jeux.
                              Dans ce match c’est la cupidité qui est la grande gagnante et qui le sera toujours avec ce genre d’énergumène sans scrupules.

                              A leur décharge je dirais que pour l’instant il n’y a pas de solutions miracle si ce n’est de produire soit même sa nourriture ce qui n’est pas simple avec le style de vie « moderne » que l’humanité s’est donnée comme modèle et qui en faite et pour moi est une totale aberration basé sur une confiance mal placé puisque aujourd’hui tout le monde se fait en....ler. avec de l’huile bio pour pas trop sentir le truc.

                            • aimable 20 août 2016 16:59

                              la F1 , ce n’est pas cette tomate ou il faut prendre la tronçonneuse pour la couper en rondelle tellement la peau est dure et qu’il faut peler pour pouvoir la consommer quand on a les intestins fragiles  ?


                              • cevennevive cevennevive 20 août 2016 17:24

                                @aimable

                                Oui, c’est celle-là ! et d’autres avec elle...


                              • foufouille foufouille 20 août 2016 18:24

                                @aimable
                                non c’est une tomate cueilli pas mure et trop nourri à coup d’engrais.
                                dans un jardin elle devient une tomate normale.


                              • Montdragon Montdragon 20 août 2016 20:32

                                Eh bien, les copains maraicher du marché seront positivement ra-vis de vous lire mon cher....eux qui s’emmerdent à produire du vrai.


                                • JLPPSQ JLPPSQ 20 août 2016 22:13

                                  Bin .... pour éviter (presque à coup sûr) le mildiou, il suffit de pailler. En effet, le mildiou est un champignon qui vient avec une (trop) forte humidité. Il vient donc du sol. Le paillage va le bloquer.
                                  Mais on ne paille pas avec n’importe quoi. Le meilleur paillage consiste à pailler (= couvrir la terre) avec du foin ou de l’herbe séchée. L’herbe de tonte sèche convient bien.


                                  • antisimpliste antisimpliste 20 août 2016 23:32


                                    Je ne vois pas bien la raison de cette colère : Kokopeli a ses raisons... Un des principaux arguments que j’avancerais en leur faveur, c’est non seulement la préservation d’espèces rares (vous l’avez dit) mais surtout la sauvegarde d’espèces « interdites » :
                                    http://initiativecitoyenne.be/article-la-cour-de-justice-europeenne-interdit-les-semences-traditionnelles-119272241.html
                                    Seules les variétés inscrites au catalogue européens (catalogue co-écrit avec les lobbies semenciers) sont autorisées à la vente. Beaucoup des variétés du catalogue Kokopeli ne sont pas accessibles au jardinier lambda, car elles sont trop rares et réservées à ceux dont ils sont sûrs qu’ils pérenniseront les espèces.
                                    L’activité de Kokopeli se limite (et c’est déjà pas mal) à ces activités.
                                    Que les producteurs veuillent faire de l’hybride, ça n’est pas interdit, puisque vous le faites... J’ai l’impression que vous auriez aimé avoir l’aval et l’approbation de Kokopeli pour valider votre activité, et que vous tentez de vous justifier...
                                    Il existe encore des gérants de Biocoop qui refusent certains « progrès », comme celles où on refuse de vendre des oranges en été (en faisant la leçon aux clients qui en demandent... j’avais bien rigolé).
                                    Vous avez « l’espoir d’un monde meilleur » avec les variétés F1 (notez que « variétés » et « F1 » forment un oxymore), laissez les paysans du dimanche acheter leurs graines chez Kokopeli, ils ne vous feront pas de concurrence. Et si Kokopeli dénonce les facéties de Biocoop, ça ne change pas grand chose à votre travail...
                                    C’est pas Kokopeli qui va faire couler Biocoop, de quoi avez-vous peur ?
                                    http://www.francetvinfo.fr/replay-magazine/france-2/13h15/13h15-du-samedi-3-octobre-2015_1101025.html


                                    • SPQR Sono Pazzi Questi Romani SPQR Sono Pazzi Questi Romani 21 août 2016 10:31

                                      Les « je sais tout » décident du bien ou du mal avec leur petite vanité parfaite. Mais...

                                      L’être humain mâle et son système de reproduction, adapté, à toutes les femelles humaines engendre une forme de vie hybride (F1).
                                       smiley

                                      Notre meilleur conseillé reste le grand singe, notre cousin, n’est ce pas ......
                                       smiley

                                         


                                      • lloreen 21 août 2016 12:30

                                        Plus aucun problème avec les potagers urbains où tout est gratuit.
                                        C’ est une excellente initiative car la nature donne gratuitement. Tous les produits vitaux doivent être gratuits.
                                        http://positivr.fr/incroyables-comestibles-potagers-urbains-legumes-gratuits/


                                        • fcpgismo fcpgismo 21 août 2016 21:36

                                          Sa ressemble à l’article d’un pédophile qui essai de justifier le viol des gamins. 


                                          • RicoRico (---.---.98.210) 22 août 2016 11:11

                                            Après avoir lu ça, vous pouvez être certain que je n’irais pas chez Biocoop.

                                            De la tomate F1 déguelasse, qui de toute façon n’a pas moins le mildiou que les autres et a simplement moins de gout, moins de vitamines.... 
                                            Il existe des centaines de variétés de tomates, un bon agriculteur doit savoir choisir celles qui conviennent le mieux à sa terre sans se réfugier derrière des excuses. 
                                            Personnellement je pense que les agriculteurs et les distributeurs doivent faire de l’argent et bien gagner leur vie, mais ça ne doit pas se faire au détriment de la qualité. Donc Mr Korrigan , prenez peut être plus de temps pour sélectionner vos espèces de tomate. Vous aevz tout à gagner de ne plus faire affaire avec les vendeurs de tomates F1. 

                                            • lloreen 25 août 2016 09:51

                                              Une excellente initiative du maire de St Andrée de Sangonis à partager sans modération : l’ opération « Fruit invasion »..

                                              https://www.youtube.com/watch?v=PFCb3wGZNFg
                                              https://www.youtube.com/watch?v=By5P1SneceQ


                                              • bargeolle jean-paul (---.---.16.185) 17 octobre 2016 19:14

                                                Bonjour à tous, kokopelli est bien gentil,mais si on lessuit... la famine n’est pas loin...Ce maarîcher bio qui utilise des tomate hybrides a entièrement raison...Elles allient résistance naturelles à un certain nombre de maladies et en plus ont des rendements correct permettant aux paysans bio de VIVRE de leur métier....

                                                Apparemment kokopelli préfère traiter ses tomates au CUIVRE... sait-il le le CUIVRE est un BLOQUANT BACTERIEN... et que de ce fait il détruit les bactéries contenues dans les sols, empêchant, ainsi, les transformations correctes de l’humus en éléments nutritifs...Et sait-il qu’un sol ayant reçu au fil des ans de fortes doses de sulfate de cuivre devient impropre à la culture des choux... j’en ai fait l’expérience... De plus le cuivre peut être assimilé à un métaux lourd...50 ans ne sont pas suffisants pour sa dégradation dans les sols...
                                                Kokopelli... je me demande si ce n’ai pas qu’une HISTOIRE de GROS SOUS ???
                                                Je ne suis pas contre le BIO en ayant moi-même cultivé..Mais pour être un bon paysan BIO...il faut d’abord être un TRES TRES BON AGRONOME... et les plantes hybrides contribuent à cela....
                                                Je pense que kokopelli n’a jamais dirigé une exploitation agricole BIO... de toute façon il aurait fait faillite...
                                                Avec mes sincères salutations

                                                • alain 17 février 2017 17:07

                                                  Moi aussi je suis en colère et surement pas contre kokopelli bien au contraire....
                                                  Je suis en colère contre ce prétendu BIO plus pourri que le non bio français parce que ce label est attribué par le pays d’origine avec des contrôles complaisants,
                                                  Je suis en colère contre ces maraichers comme korrigan qui se disent bio et sous cette étiquette nous refourguent de l’hybride F1.
                                                  Ils contribuent à la dépréciation du bio et piétinent les VRAIS maraichers bio qui eux se donnent la peine de changer leurs mode de culture en profondeur en se remettant radicalement en cause sur leurs modes de production...
                                                  Ces soit-disant bio sans éthique qui ajustent habilement à la marge pour le label, se mettent au bio pour l’étiquette et le fric et grâce au label obtenu, nous refilent la même merde que les autres...

                                                  Le bio c’est un esprit et dans le contexte actuel un véritable engagement et un vrai combat contre des filières et des politiques corrompus et la toute puissance de multinationales uniquement préoccupées de leurs intérêts prêt à nous empoisonner pour servir leur soif de puissance mondiale...
                                                  Soutenons Kokopelli dernier rempart contre ces businessmans de l’agro-alimentaire qui récupèrent l’étiquette bio pour continuer à nous refiler leur merde....
                                                  Korrigan mange à tous les râteliers pour le fric... Ou est le curseur.... ?
                                                  C’est à des gens comme cela que l’on doit cette cuisson à l’eau tiède.... et au final c’est cuit... !!!
                                                  S’il est en colère contre Kokopelli c’est vraiment qu’il n’a rien compris des véritables enjeux...
                                                  Alors si quelqu’un doit être en colère c’est bien nous les consommateurs et les VRAIS maraichers BIO....
                                                  Quant au business biocoop et les autres.... donnez vous la peine de vous renseigner rien n’est parfait... soyez vigilants et faites pression... ne lâchez rien car les quelques % de bon sens représenté par Kokopelli sont en grand danger de disparition...
                                                  Vigilance citoyenne


                                                  • Guillemette 24 juillet 2017 15:27

                                                    @alain
                                                    Bonjour,

                                                    Avez vous lu le chahier des charge bio français,même si il n’est pas complet c’est peut être mieux que rien , que d’utiliser du glyphosate, je pense que vous ne dirigé pas votre colère vers les bonnes personnes.
                                                    êtes vous maraîcher, jardinier ou sinon quel type de consommateurs, quel part de votre budget est alloué à vous nourrir ? êtes vous toujours parfait dans votre consommation ? seriez vous prêts à ce que votre alimentation prennent une part plus important dans votre budget afin que les agriculteurs qui vous nourrissent (si vous consommez locale du moins ) puisse vivre convenablement , sans galérer pour des râleurs comme vous, pensez vous que ça donne envie de se faire engueuler par des gens qui ne font rien quand nous on fait tout pour bien faire tt les jours sans weekend avec peu de vacances et 70h/semaine ?
                                                     J’aimerais bien savoir ce qu’est pour vous une variété hybride, et une variété population, que vous sachiez faire le différence . Je ne suis pas forcément pour non plus mais pour plein d’autres raisons que vous et qui ne remettent pas en question le bio...

                                                    J’espère que vous vous servirez de ce message pour vous instruire, cordialement.

                                                  • alain 17 février 2017 17:54

                                                     Kokopelli c’est la voix de la raison
                                                    Notre avenir n’est pas dans les hybrides....
                                                    Pour autre preuve :

                                                    https://youtu.be/MmaaYoZ8s9Y
                                                    http://www.lepotagerdesante.com/videos/


                                                    • Louison 14 mars 2017 19:57

                                                      Korrigan, pourquoi t’en faire, tu agis au mieux et quand on sait ce que représente Kokopelli, ils n’ont pas de leçons à donner aux gens honnêtes ! Qu’est vraiment Kokopelli ? http://agriculture-environnement.fr/dossiers/agriculture-biologique-87/article/l-arriere-boutique-de-kokopelli

                                                      Et Dominique Guillet ? http://alerte-environnement.fr/2014/11/25/dominique-guillet-les-delires-antisemites-de-son-mentor/

                                                      https://www.quieryavenir.fr/fichiers-perso-dotclear/public/Kokopelli_120801.pdf

                                                      Faites une petite recherche et peut-être que vous réfléchirez avant d’acheter des graines chez Kokopelli.... !


                                                      • Fergal 9 mai 2018 01:20

                                                        @Louison
                                                        Ces articles ne sont que des calomnies non vérifiables et non vérifiées par tout le monde, et alors soit vous êtes l’auteur ou l’instigateur, soit vous êtes fainéant et vous ne vérifiez pas vos sources. Ces accusations sont des Hoax. Vous n’avez jamais été voir sur le terrain comment ça se passe, vous êtes juste un révolté du canapé qui divague sur des articles juste écrits pour semer la zizanie, et vous leur donnez du crédit. Vous auriez pu garder ça pour vous, intelligemment au bénéfice du doute, intelligemment vous vous seriez simplement demandé si Kokopelli aurait juste été victime de jaloux, d’imbéciles, qui n’ont pas trouvé meileur remerciements que de critiquer la gestion de l’association, peut-être par vengeance ou par appât du gain ? L’asso n’avait pas assez d’emmerde comme ça et il a faut toujours qu’un maillon faible vienne semer le trouble ! Je vous répudie (sauf si vous supprimez votre commentaire)


                                                      • avoriaz 19 août 2017 19:32

                                                        Vendre du f1 = sans vitamines et minéraux suffisant pour éviter les maladies.


                                                        • Fergal 9 mai 2018 01:02

                                                          Oui ce que je comprends c’est que tout les exploitants agricoles voudraient mener une vie de salarié, d’abord en étant dépendant de compagnies semencières, à crédit avec un tas de matériel, s’agrandir pour gagner plus etc... Ensuite, pourquoi pas offrir un séjour à Disneyland Paris pour vos enfants ?... un Iphone ? Un voyage aux USA ? Si vous êtes passé au Bio tant mieux comme vous dites. Sachez tout de même que les F1 sont moins nutritifs, moins goûteux, les tomates sans goûts, gonflés d’eau, ce n’est pas le bio qui vous fera forcément manger de la bonne tomate ou de bons légumes....

                                                          bref vous l’aurez compris, vous misez la qualité sur le Bio alors que le vrai gage de qualité c’est le travail du paysan qui produit et reproduit ses propres semences, pour enfin semer la diversité, en PERMACULTURE, sans vos F1 il est tout à fait possible d’obtenir un rendement supérieur à l’agriculture conventionnelle avec du reproductible. Ce n’est qu’une question de volonté. J’ai mangé quantité de légumes F1 incipides.

                                                          Acheter du F1 c’est aussi soutenir indirectement la recherche pour les OGM
                                                          puisque vous rémunérez le semencier, vous lui octroyez toujours plus de crédit, et celui-ci va pouvoir faire avancer la recherche sur les OGM. 

                                                          C’est devenu le but de la plupart des semenciers ! Il auraient même introduit des OGM dans les semences hybrides... bref tout cela à pour conséquences finale la dégradation de la BIOdiversité, mais bio c’est aussi Biodiversité...

                                                          Un maraicher BIO a tout les mérites de ce qu’il fait, mais il faut réagir rapidement et prendre conscience et refaire ses propres semences issues de croisement fait par des paysans et pas par des exploitants multiplicateurs comme ceux qui vous fournissent, sous traitants de Monsanto !
                                                           
                                                          Au risque de me répéter : Il en va de la biodiversité, et la biodiversité est l’élement fondamentale de « Biologique »... enfin il y a un label qui est à l’origine du AB, il se nomme : NATURE & PROGRES, celui-ci offre les garanti du vrai Bio, paysan. Je n’ai pas le cahier des charges sous la main mais il serait intéressant de savoir si ce label interdit les semences F1.

                                                          Imaginez le monopôle silencieux qui s’immisce l’air de rien dans la Bio, c’est juste affolant de savoir que 80% des variétés anciennes ont disparues à cause de l’exploitation du F1 hybride.
                                                          La nouvelle peste arrive elle est bio F1, et elle sera détenu par Bayer/Monsanto.

                                                          La solution : arrêter de consommer me parait être la seule solution valable, devenir autonome est la seule vocation durable de l’homme, devenir paysan !

                                                          Sinon demain les gens s’apercevront trop tard de la disette provoquée par la surexploitation agricole, ils se précipiteront pour cultiver la moindre parcelle de gazon polluée, d’autres resteront ignorants jusqu’au cancer et jusqu’à leur mort.

                                                          Tout comme le F1,
                                                          L’humanité engendre une génération de dégénérés, individus moins qualitatifs, ignorants, citadins cultivés, lobotomisés, eux aussi ils poussent tous pareil, ils seront employés et productifs, ils savent beaucoup de choses mais ils ne comprennent vraiment rien ! C’est curieux ce lien : la baisse de qualité. Ne vous complaisez pas juste à offrir du mieux à vos clients, si vous avez les moyens et surtout la volonté, vous cultiverez en permaculture et serez considéré comme digne des anciens paysans. Pour ma part, c’est chaque jour un honneur d’observer ce que la nature me rend en échange de mon action envers elle. C’est la plus grande des fiertés, une fierté sacrée.


                                                          • ximtou 29 août 2019 12:43

                                                            @Fergal, tu me plais.

                                                            Bonjour,
                                                            En fait, il y a les éleveurs et nous.
                                                            Nous qui nous foutons sur la gueu***e en permanence sur tout et n’importe quoi. Nous qui faisons exactement ce que nos éleveurs ont décidé.
                                                            Dans un élevage, de poulets par exemple, ou d’humains, c’est pareil, jamais le poulet ne peut prendre de réel décision. Si un poulet devient trop agressif, on le tue. Si un humain fait le bordel, on l’isole. (Physiquement : s’il est con, on le met en prison, s’il reste dans le cadre juridique, on l’isole socialement.)
                                                            Les éleveurs sont environ 10 000 sur cette planète, ils ne se cache même plus, mieux encore, ils sont adulés comme des dieux par leurs bétails au travers des Macron Trump et compagnie qui pourraient vendre leurs merdes aux pauvres. 
                                                            Si demain les éleveurs décident (comme ils l’ont fait pour les canards avec la grippe aviaire) qu’il y a trop de monde sur cette planète, ils leur suffisent de ne plus donner de semence une ou deux années pour diviser par 3 leur troupeau.

                                                            Bien sûr, ils s’en trouvent qui croient qu’eux seront sauvés, car ils ont des graines pour 15 ans. De la gnôle plein leur grenier, 3 congélateurs plein à craquer, la cave remplie de bocaux. Mais ce qu’ils oublient, c’est qu’ils seront systématiquement pillés et massacrés par ceux qui crèvent de faim. L’histoire me donne raison.

                                                            Si vous pensez être libre, vous rêvez.

                                                            Ce qui me fascine, c’est la malléabilité, voir même la stupidité de l’homme. Plus le mensonge est gros, mieux il passe. Posez la question au premier que vous croiserez dans la rue : combien de tours son tombé le 9/11/2001 ? Ils vous répondront 2 . Les éleveurs ont réussi à effacer de la mémoire collective la WTC7, 52 étages, tombés sans avion. 
                                                            Et Mers El kébir ? Non, laissez tomber.
                                                            En principe, quand quelqu’un écrit un tel message, il s’en suit une tentative de « ridiculisation » de l’auteur qui est écervelé, qui ne sait pas écrire, qui n’y connais rien aux avions. (c’est vrais, je n’ai piloté que 30 ans, pilote privé, pas mon métier.)
                                                            Avec le développement d’Internet et le risque de propagation par des gens qui se servent de leurs cervelles, nos éleveurs ont trouvé la parade : les fake-news !
                                                            Mais il est illusoire de croire qu’il est possible d’expliquer qu’un avion ne peut pas faire tomber une tour et encore plus fort, celle d’à côté sans la toucher !

                                                            Semer du F1, c’est ployer le genou devant son roi.
                                                            Pour illustrer mes propos, voici une histoire vraie :
                                                            un jour, mon beau-père me dit « tu te rends compte, ils ont dit à la TV aux infos qu’une tv consomme pour 5 franc d’électricité par jour. » (C’était dans les années 90, le kwh coûtait dans les 0.80 francs, soit 0.12euro. Euro sans S , regardez une pièce de deux euro.)
                                                            Je lui dis « tu crois tout ce qu’on te dit ! Ta TV bouffe 100 wh, tu la regardes 3 h par jour ? Il me réponds : oui, alors ta tv bouffe 300 wh par jour soit 0.80 x 0.3 = 0.24 franc, ta tv te coûte 24 centimes (de franc) par jour. Mais pas 5 franc ! Avec 5 franc, tu achètes 5/0.8=6.25 kwh ! Avec ça, tu fais marcher ta TV 62 heures, soit 20 jours ! »
                                                            Il me répond « moi je ne sais pas, j’y connais rien, mais s’ils l’on dit à la TV, c’est que c’est vrais.
                                                            J’insiste, je suis quand même diplômé en électronique, je lui fais chercher une facture EDF pour avoir le prix du kwh et je lui montre derrière sa TV l’étiquette où il est noté la consommation.
                                                            Rien n’y a fait. Il ne m’a pas cru. Il a commencé à se fâcher et ma femme est intervenue pour que je m’écrase.
                                                            Sur le chemin du retour, je dis à ma femme » c’est quand même incroyable, ton père est buté et crois tout ce qu’on lui raconte à la TV !« 
                                                            Elle me répond »arrête avec cette histoire, mon père crois ce qu’il veux d’ailleurs moi non plus je n’y connais rien. « 
                                                            Je m’insurge ! : » mais tu sais compter quand même ? Tu as un BTS !« 
                                                            Elle »oui, mais là, je ne connais rien en électricité alors tu peux me raconter ce que tu veux « 
                                                            Bien plus tard, je n’y pensais même plus, il me dit : »tu sais pour la TV, aux infos, ils ont dit qu’ils s’étaient trompé sur la consommation d’une tv "
                                                            C’est qu’il ne loupe jamais son jt !

                                                            Dans mon dernier boulot (je suis en retraite.) avec un autre collègue, nous occupions tout les deux un poste d’ingé , on réparait au composant des cartes électroniques, très chères, des cartes bardées de FPGA dialoguant parfois sur le même bus. Nous avons fait en réunion la démonstration que la parabole sur la jeep lunaire, c’était du bidon. Personne ne nous a crus ! J’ai juré de ne plus jamais me faire chier à refaire cette démo.
                                                            Finalement, c’est très bien comme ça.

                                                            La différence entre un esclave et un type à la chaîne chez Peugeot ? L’esclave ne paie pas sa cage. 

                                                            Le mec sème de la tomate F1 à 600.000 voir 800.000 euro le kilo, il est heureux, ceux qui bouffe ça sont heureux, ceux qui vendent ça sont heureux, les gonzesses qui récoltent les graines F1 sont payé 3,5 euro par jour, elles sont heureuses, les très riches exploitants d’esclaves sont heureux, (qui sont eux aussi des esclaves qui croient ne pas en être, demander à DSK qui commençait à un peu trop l’ouvrir, un pépé qui met sa ** dans la bouche d’une femme équipé de 32 dents rutilantes, qui aurait pu le plier en 4 et le ramasser dans le tiroir de la commode, MDR ! Les éleveurs, on ne les connaît pas) bref tout le monde est heureux.

                                                            Donc, finalement, il a raison de semer du F1, de toutes façons, il s’en pète, ce système durera bien autant que lui et après, ben, ils se démerderont.

                                                            Vous ne me croyez pas ? C’est bien, c’est que vous êtes heureux.

                                                            Tapez « salaire de celles qui récoltent les graines de tomates » dans votre Google, ça y est ? Ha, vous êtes surpris hein ? Mais ce n’est pas grave, c’est un moteur américain.
                                                            Comme vous êtes moins con, ben tapez le dans Qwant ! C’est un moteur français qui a l’ambition de ne pas vous prendre pour des cons !
                                                            Alors ?


                                                            • eau-pression eau-pression 29 août 2019 13:49

                                                              @ximtou
                                                              Voilà un post de saison (tomate).

                                                              L’autre jour, Ph.Huysmans nous prévenait contre l’espionnage de notre vie privée, et je posais une question en rapport avec les FPGAs. A-t-on fini par ajouter la possibilité de les programmer in situ ?

                                                              Le fake gouvernement me donne aussi des boutons, sauf qu’il faudrait un mot français pour le désigner. On doit trouver quelques politiques champions de cette technique sans aller aux USA. Dans un registre proche, on parle de méthode Coué.

                                                              C’est quoi cette parabole sur la jeep lunaire ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité