Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Environnement > Panneaux solaires thermiques : partager l’expérience...

Panneaux solaires thermiques : partager l’expérience...

Erik Letellier,habitant de Limours (Essonne) et militant écologique,veut faire partager son expérience des panneaux solaires thermiques.

 L'Ilot vert, à Limours, face à la mairie, charmant petit restaurant écologique (repas entièrement bio garantis) organise assez souvent d'intéressantes animations. Ainsi le 5 décembre dernier, Erik Letellier, jeune enseignant et militant écologique actif, y invitait-il qui voulait à venir s'informer sur les bienfaits des panneaux solaires thermiques, et sur les démarches nécessaires pour les installer. Membre d'une association connue notamment pour son action contre le nucléaire, il n'exclut pas les initiatives individuelles pour faire partager ses convictions en faveur des énergies propres : « Il s'agit de faire partager aux gens l' expérience que j'ai de ce type d'installation, démarche quasi inexistante, ce qui est dommage » explique-t-il. » C'est une vraie mission que se fixe Erik : « Je veux convaincre que ça vaut le coup , encourager les gens à « sauter le pas » 

Erik Letellier a installé un panneau solaire thermique de 5m2 sur le toit de son petit pavillon.

 
L'installation et son fonctionnement :

Erik a installé un panneau solaire thermique de 5m2 sur le toit de son petit pavillon. Il sert à chauffer l'eau sanitaire de la maison. « 5 m2 suffisent pour fournir de l'eau chaude à 5 personnes »précise-t-il. Le principe ? Un liquide caloporteur (qui porte les calories), chauffé par le panneau solaire,est aspiré par une pompe dans un ballon rempli d'eau qu'il réchauffe à 60°.Ce système marche à plein pendant les mois les plus ensoleillés, d'avril à octobre. Le reste de l'année, l'ensoleillement étant plus faible, un relais est pris par une forme d'énergie plus conventionnelle : gaz ou électricité.

Les avantages : 

Une substantielle économie d'énergie bien sûr !

Pendant toute la période ensoleillée, d'avril à octobre, la chaudière à condensation qu'il a installée (en remplacement de son ancienne chaudière à gaz) ne fonctionne pas : Erik n'utilise rien d'autre que l'énergie solaire pour avoir de l'eau chaude (mise à part l'électricité pour faire tourner la pompe).C'est une économie de 45°/°en terme de consommation de gaz. Il ne dégage plus que 2,7 tonnes de CO2 en un an, au lieu de 5 tonnes. Il économise 3500 kwats en 6 mois.

En termes financiers, cela représente une économie de gaz de 400 euros par an.

Comment s'y prendre ? Coût et financement :

-Il faut d'abord obtenir de la mairie une autorisation administrative de travaux (car la pose sur le toit affecte l'aspect extérieur de la maison),ce qui est assez facile.

-L'installation représente un coût de 10500 euros (inclus le remplacement de la chaudière à gaz -à flamme continue- par une chaudière à condensation).Des subventions peuvent être obtenues:800 euros de la Région pour la pose des panneaux solaires ;un crédit d'impôt de 50°/° pour les acquérir ; un crédit d'impôt de 25°/°pour la chaudière. « 5 à 6000 euros sont restés à notre charge »précise Erik. »Nous y avons fait face grâce à un prêt à taux zéro de 4000 euros obtenu grâce au travail de ma femme,et par une aide de 1062 euros de la CAF (Caisse d'Allocations familiales).On a complété par des fonds propres,de l'argent mis de côté. »

Au départ, Erik avait estimé le retour sur investissement à 11 ans et demi. Mais ce calcul ne tenait pas compte de l'enchérissement du prix du gaz (+40°/° entre 2000 et 2010) (« Plus le gaz est cher,et plus le retour sur investissement est rapide »remarque-t-il), ni de la part d'énergie solaire produite tout de même les mois peu ensoleillés, qui abaisse aussi la consommation de gaz, mais qui est impossible à évaluer.

Certaines décisions gouvernementales récentes ont cependant abaissé le taux des crédits d'impôts,il faut le savoir.

Erik Letellier espère bien renouveler ,à l'Ilot Vert notamment, cette action militante de partage et de persuasion qui mérite tous les soutiens.


Restaurant "L'îlot vert" à Limours : repas bios garantis et d'originales animations.


jmsatto
La blogazette des Ulis.

*NB : Il ne faut pas confondre les panneaux solaires thermiques, qui vous fournissent de l'eau chaude aux périodes d'ensoleillement, et les panneaux solaires voltaïques, qui vous fournissent de l'électricité et ce toute l'année.

 

Erik Letellier, militant écologique

Moyenne des avis sur cet article :  5/5   (13 votes)




Réagissez à l'article

22 réactions à cet article    


  • oncle archibald 2 février 2011 11:05

    Oui bien sur, les maisons à très basse consommation d’énergie, voire les maisons qui revendront de l’énergie c’est l’avenir ... Mais pourquoi faut-il rapporter ces installations « comme un cheveu sur la soupe » sans aucun souci d’intégration à l’architecture ce qui les rend en général hideuses ...

    Passe encore sur une maison existante, quoiqu’un peu de matière grise avant de laisser faire le plombier serait très bénéfique, mais sur des bâtiments neufs il est tellement facile d’intégrer les panneaux à une architecture contemporaine que c’est pitié de voir ce que l’on voit le plus souvent ..

    • ObjectifObjectif 2 février 2011 21:48

      Bien d’accord pour les maisons neuves.

      Mais il faut tout de même constater que ce qui est souvent appelé « mauvais gout » est surtout un changement des habitudes.

      Pour le solaire, il faudrait de toute façon s’habituer à construire des maisons avec un toit à un seul pan orienté au sud, pour augmenter la surface de capteurs. Ou bien 2 pans orientés est-ouest, pour maximiser la production le matin et le soir.

      Un panneau sur un toit est dans tous les cas préférable à une centrale affreuse dans la nature.


    • littlewalter littlewalter 2 février 2011 23:15

      Tu as une solution ? propose quelque chose ..... 


      un capteur sera toujours un capteur .... a ne pas confondre avec les panneaux photovoltaiques qui ont une surface bcp plus grande sur les toitures. On n’est pas obligé d’aimer, mais il faut bien faire un geste pour la planete non ? 

      Il y a des maisons qui sont a elles seules tres laides.... mais cest un vaste sujet, ce qui compte c’est de s’y mettre et vite !!!

      Sans état d’ame !!

    • oncle archibald 3 février 2011 09:03

      Des panneaux peuvent servir de garde corps à un balcon, de brise soleil sur une terrasse, voire même constituer le toit ou un mur entier d’une annexe dans le jardin, il est plus ou moins facile de les intégrer à l’architecture mais la solution retenue de les coller sur un toit qui n’a pas été prévu pour ça est certainement la plus mauvaise ..

      Il n’est pas interdit de demander à un architecte de se pencher sur le problème et si on pense que ses honoraires sont trop chers, ce qui est souvent une erreur car un architecte est capable de faire économiser beaucoup d’argent sur un projet, on peut aller consulter ceux qui sont gratuitement à disposition du public dans les CAUE ...

    • foufouille foufouille 2 février 2011 13:38

      ca reste cher quand meme


      • TSS 2 février 2011 13:41

        le monsieur n’a pas parlé de panneaux photovoltaïques mais de panneaux solaires,il n’y a donc

        pas de revente !!,toujours la même erreur d’interpretation... !!


        • joletaxi 2 février 2011 16:12

          « qui vous fournissent de l’électricité et ce toute l’année. ».. vous faites sans doute allusion aux fermes photovoltaïques espagnoles ?


          • littlewalter littlewalter 2 février 2011 23:20

            non l’auteur s’est trompé :


            Grosse erreur !!! les panneaux photovoltaiques ne nous fournissent aucune electricité toute l’année 

            Ils permettent de vendre a EDF un peu d’élec ..... toute l’année ce qui est tres différent .... il n’y a pas d’autonomie électrique ..... 

          • OMAR 2 février 2011 19:20

            Omar 33

            Article trés instructif, merci Jmsatto

            « 
            les panneaux solaires voltaïques, qui vous fournissent de l’électricité et ce toute l’année. »

            Ce type d’expérience, l’Europe veut la réaliser au Sahara, mais avec le fric des pays maghrébins, l’Europe ne payant que l’électricité consommée......


            • littlewalter littlewalter 2 février 2011 23:24

              @omar 


              C’est totalement faux !! , Extrait :


              « Ce projet qui paraissait au départ quelque peu utopique, pourrait bien être amené à voir le jour car de très grosses entreprises allemandes se sont manifestées afin de devenir investisseurs dans la construction de cette gigantesque centrale solaire thermique. La Fondation Desertec, soutenue par une vingtaine d’entreprises allemandes (Deutsche Bank, RWE, Siemens et d’autres) souhaite créer dès le mois de juillet un consortium pour construire la fameuse centrale solaire en Afrique (à l’initiative du réassureur bavarois Munich Re, elles se réuniront le 13 juillet à Munich avec d’autres sociétés européennes et du bassin méditerranéen, ainsi que des observateurs de la Ligue arabe). Le projet Desertec semble donc se concrétiser. »

            • Croa Croa 4 février 2011 07:28

              T’as rien compris Cassino, il s’agit d’une centrale THERMIQUE (à miroirs donc). Les panneaux solaires fonctionnent mal dans le désert : Ils chauffent trop ! D’ailleurs l’intérêt n’est pas d’exporter en Europe, c’est irréaliste. Cela permettrait plutôt des délocalisations d’activités gourmandes, fonderies aluminium par exemple.
               smiley Pour autant ce n’est pas une très bonne idée tout de même smiley


            • TSS 2 février 2011 19:51

              Ce type d’expérience, l’Europe veut la réaliser au Sahara,

              toujours la même erreur ,ce sont des panneaux miroirs non photovoltaïques !!

              principe du four solaire d’Odeillo:miroirs-vapeur-generatrice-electricité(aucune cellules)... !!


              • ObjectifObjectif 2 février 2011 21:42

                Merci de cet article intéressant, montrant un exemple concret.

                Mais serait-il possible d’avoir plus d’informations sur la répartition du prix ? matériels, services...

                Sur les choix techniques :

                - j’aurais plutôt proposé des capteurs à tubes sous vide comme : http://www.bricodepot.fr/fleury-merogis-ste-genevieve-des-bois/chauffe-eau-solaire/panneau-solaire-pour-chauffe-eau avec moins de 360€ pour 3m2, on peut augmenter la surface, ce qui permet de faire aussi le chauffage et de stocker assez d’eau chaude pour tenir quelques jours sans soleil.

                - du coup, on peut utiliser des chauffe-eau standards, peu chers, pour stocker plus d’eau chaude sur le circuit solaire. Les pertes thermiques du stockage d’eau chaude chauffent la maison : tout bénéfice.

                - pour la chaudière, un poêle à granulés avec circuit d’eau chaude est plus intéressant que du gaz, sachant que la surface plus grande de capteurs solaires et le stockage d’eau chaude en diminue l’usage. Un poêle à granulés simple est à 1000€ de nos jours : http://www.bricoramadirect.fr/poele-a-granules-vulcano-7-5-kw,fr,4,2523000.cfm

                Il ne manque que la machine à granuler les déchets de jardins pour être autonome en énergie smiley


                • littlewalter littlewalter 2 février 2011 22:59

                  Je suis suis spécialisé en maison a économie d’énergies et en chauffage solaire. 


                  Je ne peux pas vous laisser proposer des solutions de « bricoleur du dimanche », avec des materiels venant de fournisseurs peu recommandables dont les produits n’offrent pas une garantie suffisante.

                  Il y a des sites specialisés d’« auto constructeurs » qui ont mis au point des solutions qui fonctionnent. Si chacun invente et propose sa solution parce qu’il trouve ça « sympa », ca va etre le bazar, quand on ne sait pas on ne propose pas, ou alors on va jusqu’au bout de la demarche et on fournit les sources, les references des idees qui fonctionnent. 

                  Or ce que vous proposez ne fonctionne pas !! comment faire du chauffage avec 3 m² de panneaux ? cela ne tient pas. Il faut 10 m² pour 100 m² hab dans le sud (panneaux à 60°), avec des produits performants et garantis ....

                  Une installation solaire ne se bricole pas .... elle s’étudie en fonction du lieu, du climat.... elle est tres pointue.

                  Alors svp, arretez vos conseils et laissez faire les pro ou amateurs tres avertis. 

                • tanguy 4 février 2011 21:34

                  Le « professionel » n’aime pas les « bricoleurs du dimanche » ? Comme c’est étrange !!!

                  Il y a une multitude de gens qui se construisent des pannaux à très faible coût, et cela fonctionne TRES bien.

                  A Bruxelles Les Ateliers de La Rue Voot proposent même des formations pour les « non bricoleurs ».

                  Tout un chacun est capable de se construire ses pannaux et c’est BIEN MOINS CHER que de faire appel à un « professionnel ».

                  Sans compter le plaisir de réaliser que l’on est pas un « manchot » et que l’on peut s’autonomiser.


                • littlewalter littlewalter 2 février 2011 23:09

                  Il aurait fallu sortir le prix de l’installation solaire seule. Il oscille entre 3500 et 4500 euros normalement, ce qui revient assez cher pour de l’eau chaude !!!


                  Je ne suis pas contre le solaire, bien au contraire, mais il me semble que le bon investissement, c’est le chauffage solaire : 10 à 12 m² de capteurs, un plancher chauffant, un groupe qui regule ( marque Clipsol quasi seul en france, vient d’etre achetee par EDF c’est significatif ) et vous avez 80 % des besoins en chauffage pour 17 à 19 000 euros pour 100 m² ( credit impot déduit ). la rentabilité est bien meilleure qu’avec des ballons d’eau chaude sanitaire. 



                  Mais attention !! il faut un installateur très compétent conseillé par Clipsol 


                  • yvesduc 3 février 2011 16:57

                    Précision utile ! Car le prix d’une voiture (10 500 euros) pour un panneau noir et un petit moteur électrique, avec c’est vrai la chaudière ad hoc, ça laissait rêveur ! Même si, bien sûr, c’est la rentabilité à long terme qui importe, l’installation se remboursant dans le temps.


                  • littlewalter littlewalter 2 février 2011 23:19

                    Grosse erreur !!! les panneaux photovoltaiques ne nous fournissent aucune electricité toute l’année 


                    Ils permettent de vendre a EDF un peu d’élec ..... toute l’année ce qui est tres différent .... il n’y a pas d’autonomie électrique ..... 

                    • Croa Croa 4 février 2011 12:34

                      L’ article nous parle d’eau chaude, pas d’électricité !

                      Ceci dit si les panneaux photovoltaiques ne rendent pas autonome cela revient au même. Le fait de vendre l’électricité constitue un échange  : D’autres utilisent l’électricité produite lorsqu’il y a du soleil et la nuit nous disposons du courant du réseau.

                      Il importe bien sur d’en produire plus qu’on en consomme, ce qui apprend aussi à être raisonnable ! (Chez moi il y a une cheminée fermée et aucun convecteur électrique !)


                    • pepin2pomme 3 février 2011 08:33

                      Bonjour,

                      J’aimerais profiter de la présence de spécialistes sur ce post pour demander un avis concernant la technologie dite « back-drain » (ou encore en bon françois « à vidange automatique »). J’ai entendu parler de cette technologie par des collègues allemands, elle comporte de nombreux avantages : pas de problème lié au surdimensionnement, à la surchauffe en été, pas de surpression dans les tuyaux, utilisation d’eau et non de glycol... Je n’ai pas (encore) installé de panneaux, mais demandé l’avis d’un installateur qui m’a dit que la technique du back-drain n’est pas au point, et qu’il me déconseille de l’installer.
                      Qu’en pensez-vous ?
                      cordialement.


                      • littlewalter littlewalter 3 février 2011 17:13

                        @ pepin


                        Effectivement, on peut vidanger, mais cela engendre des couts d’intervention annuels suplémentaires ..... alors que le cout normal est de 250 euros par an.

                        Dans le système clipsol, le fluide caloporteur n’est pas du glycol, mais une eau avec adjuvants... qui circule dans tout le circuit capteurs + plancher sans echangeur pour optimiser le rendement.

                        En été, la chaleur est evacuée soit vers une boucle de decharge exterieure, soit vers le reseau piscine ..... ( vois ma reponse a Cassino .... ) 

                        Ce sys tème est éprouvé depuis les années 1970 !!! mais a connu tres peu de développement dans le sud. Curieusement on trouve plus d’installation dans les vosges .... allez savoir pourquoi .... 

                      • gnagnette 19 février 2011 14:43

                        Rien qu’avec une petite (3 panneaux qui en tout devaient faire 6 m2 maxi) installation d’occasion (rachetée à un client) posée, à la mords-moi le nœud, contre un mur par mon père lui même (il est vrai ouvrier dans le bâtiment donc pas si novice que ça), dans les années ’80, on pouvait déjà chauffer l’eau pour toute la famille (4 pers) en été et la tiédir en hiver).

                        Donc une vieille installation pas très pro (et pour le moins shadokienne) est quand même rentable je pense.

                        On coupait la chaudière en été, jusqu’au jour où papa a trouvé ça trop dangereux à cause de la légionellose. 

                        L’idéal est que l’appoint de chauffage (la chaudière) soit tout près du réservoir d’eau chaude lui même tout près du capteur solaire, lui même tout près des sanitaires. car en tout cas avec ce type d’installation qui fonctionne surtout en été il n’est pas plus intéressant que ça de réchauffer la maison avec des tuyaux qui la traversent de part en part. 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès