Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Environnement > Pas de transition énergétique, sans réseaux intelligents

Pas de transition énergétique, sans réseaux intelligents

Pendant longtemps, on a réduit la transition énergétique au développement des énergies renouvelables. Pourtant, seules, elles ne sont pas suffisantes pour évoluer vers un système moins polluant et plus sobre. En complément, il faut pouvoir mieux piloter la production et la consommation pour éviter les gaspillages. Les réseaux électriques intelligents vont y contribuer. 

Les énergies renouvelables, un challenge

Le développement rapide des éoliennes et des panneaux solaires rend de plus en plus ardu le bon équilibre entre production et consommation. Pour l’instant, il faut calculer à l’avance et au plus juste le besoin en électricité et les capacités de production des renouvelables en fonction de la météo. En outre, ce calcul est de plus en plus complexe du fait de la décentralisation du système énergétique, à l’image des panneaux solaires disséminés sur les toits des habitations.

En fait, les gestionnaires de réseaux sont encore presque aveugles. Ils connaissent la production des grosses centrales et la fréquence (50 hertz) de fonctionnement du réseau (indicateur de l’équilibre offre/demande), et c’est à peu près tout. C’est pour cette raison que l’éclipse solaire du 20 mars était attendue avec nervosité par RTE et les autres opérateurs européens, car c’était une situation inédite. Elle a finalement été gérée sans accrocs, en raison de la faible production photovoltaïque à ce moment-là (merci les nuages).

Les compteurs communicants, une solution

Pour répondre à ces défis, l’installation de compteurs électriques bidirectionnels va permettre, dès la fin 2015, d’avoir plus d’informations et à un niveau plus fin. Les Linky, les compteurs communicants, sont en effet capables d’évaluer à la fois l’électricité consommée par une habitation et celle qu’elle produit (grâce à des panneaux photovoltaïques) et injecte sur le réseau.

Cette capacité de mesure et de transmission des données des nouveaux compteurs est à la base des réseaux intelligents. Ceux-ci vont grandement faciliter le travail des gestionnaires, mais le but est aussi d’améliorer l’efficacité et la sécurité énergétique. C’est pourquoi des expériences de réseaux intelligents sont lancées dans les « péninsules électriques » : la Bretagne et la région PACA. Les pics de consommation électrique y frôlent régulièrement les limites, au-delà desquelles c’est la coupure.

Lancée en février à Lorient, l’expérimentation Solenn est totalement axée sur la question de comment les particuliers peuvent mieux et moins consommer d’électricité, à partir des données des Linky. Avec le concours de l’UFC-Que Choisir, les habitants de la ville vont tester différentes manières d’utiliser les données des compteurs pour réduire leur consommation d’énergie et, de fait, leur facture. A terme, la meilleure solution devrait être étendue au reste de la France.

A brève échéance, les réseaux doivent mieux communiquer pour suivre au plus près production et consommation d’énergies renouvelables. A plus long terme, il faudra aussi piloter le stockage de l’électricité verte, mission qui nécessitera une gestion encore plus fine du réseau


Moyenne des avis sur cet article :  1.71/5   (17 votes)




Réagissez à l'article

13 réactions à cet article    


  • Rincevent Rincevent 26 mars 2015 14:56

    Ah le compteur Linky, il y avait longtemps qu’Enjeux Electriques ne nous l’avait pas remis sur le tapis… Tout comme il n’a toujours pas renseigné son profil, tant sur AGV que sur son propre site. Alors, monsieur EE, pour lequel des six fabricants retenus éditez-vous ? l’américain Itron, le suisse Landis + Gyr, les français Sagecom et Maec, l’allemand Elster ou l’espagnol Ziv ?

    A part ça, quid du coût final de cette petite merveille ? Pour le moment, des estimations qui vont de 6/7 milliards d’euros (chiffres d’EDF) à 8/9 milliards d’euros (chiffres FNCCR). Qui paiera, comment ?

    Quid de la protection des données personnelles, quant on sait qu’aucun système embarquant de l’informatique n’est à l’abri d’un piratage ?

    Quid de l’innocuité de la technique des Courants Porteurs en Ligne, des ondes à hautes fréquences, avérée ou pas ?

    Beaucoup de questions encore en suspend, non ? Maintenant, on est bien d’accord qu’il faut des outils assez fins pour gérer les nouvelles productions d’électricité, mais dans la clarté vis à vis du consommateur final, ce qui n’est pas acquis pour le moment.


    • Mohammed MADJOUR Mohammed MADJOUR 26 mars 2015 15:28

      Pas de transition énergétique sans le changement des mentalités et des comportements ! Les « énergies renouvelables » sont une faute au moins du même niveau que celle du nucléaire, c’est plus tard que les gens comprendront !

      http://www.agoravox.fr/actualites/international/article/la-science-et-la-pratique-164339


      • Ruut Ruut 26 mars 2015 16:05

        Tout n’est que choix.
        Quand a l’intelligence, sa définition reste subjective.
        Mais l’espionnage n’as jamais eu d’intelligent que le nom.


        • Mohammed MADJOUR Mohammed MADJOUR 26 mars 2015 16:20

          @Ruut

          Voilà qui est bien dit ! Mais l’intelligence française qui avait opté pendant un demi siècle pour la consommation excessive de médicaments et rendu la France premier consommateur mondial a du mal aujourd’hui à retirer toutes les saloperies avalées par les millions de Français crédules ! Même chose d’ailleurs pour tous les produits chimiques autorisés dans l’agroalimentaire et tous les pesticides nocifs qu’on ne plus plus retirer ... Évidemment on peut annoncer avoir interdit la fabrication et l’utilisation de tel ou tel poison, mais les conséquences sont indélébiles et s’inscrivent durablement. Alors je dis et je répète que la merde des énergies dites « renouvelables » est la plus grosse connerie de ce XXIe siècle, elle est du même niveau d’égarement du genre humain que l’apocalypse nucléaire ..Surtout ces dégueulasses cellules photovoltaïques qui sucent l’énergie du soleil et la transforment en énergie électrique !

          A quoi sert l’intelligence, sinon à bien réfléchir avant de faire une bêtise !


        • Rincevent Rincevent 26 mars 2015 18:02

          @Mohammed MADJOUR

          ces dégueulasses cellules photovoltaïques qui sucent l’énergie du soleil et la transforment en énergie électrique ! Euh, vous pouvez développer un peu, avec des arguments un tant soit peu scientifiques, plutôt que cette formulation.. curieuse ?


        • Ruut Ruut 27 mars 2015 16:50

          @Mohammed MADJOUR
          L’intelligence sert a analyser les erreur afin de ne pas les reproduire et d’en faire d’autres par abus de confiance.
          La bêtise est de ne pas apprendre des erreurs.


        • Laulau Laulau 26 mars 2015 16:38

          Depuis sa tombe Monsieur Joule se marre !
          Plutôt que de bidouiller de l’informatique pour le plus grand profit des fabricants de compteurs « intelligents » on ferait mieux de s’attaquer à l’effet Joules. Les pertes d’énergie en ligne dépendent de lui et pour les diminuer il faut soit d’augmenter la tension, mais on a déjà atteint les limites raisonnables, soit diminuer la résistance électrique des lignes. Donc la solution c’est la supraconductivité à température ambiante, mais là il faudrait donner de l’argent pour la recherche fondamentale au lieu d’engraisser les entreprises privées ...... alors on met de l’intelligence partout. Et puis intelligence (service) c’est aussi le renseignement, non ?


          • Ruut Ruut 27 mars 2015 16:52

            @Laulau
            Soit produire localement.
            Et c’est sur ce point que les énergies vertes sont viables.
            Bien sur combinées a un système de production complémentaire comme une pile a hydrogène comprimée ou une pile hydraulique pour les bâtiments hauts.


          • Doume65 26 mars 2015 17:50

            «  Pas de transition énergétique, sans réseaux intelligents »

            C’est un peu enfoncer une porte ouverte, non ?


            • christophe nicolas christophe nicolas 26 mars 2015 20:49

              Oui, je crois que les réseaux intelligents ont un grand avenir mais sous l’intention de bonté.


              • Lisa SION 2 Lisa SION 2 27 mars 2015 09:49

                La transition énergétique existe hors réseau car l’administration n’est pas tatillonne envers certaines constructions hors réseau où elle ferme les yeux en fonction du portefeuille ou de la personnalité...ce sont les associations qui le déclarent.


                • vesjem vesjem 27 mars 2015 13:28

                  de la pure propagande pour favoriser le nombre de distributeurs d’élect ; afin de ’aboutir au système « débridé » à l’américaine ;
                  la grande majorité des gens veut un système étatique de distribution d’électricité , de gaz , d’eau , etc...
                  la mafia capitalisto-libérale veut nous imposer sournoisement (confère cet article foireux) un système pour remplir les poches de l’oligarchie financière ;
                   


                  • JC_Lavau JC_Lavau 22 avril 2015 13:18

                    L’homme du lobby milite pour la désindustrialisation complète de la France, qu’il n’y ait plus que des consommateurs, et zéro producteurs (avec toutes les coupures qu’il prépare).

                    Il demeure une question : avec quoi qu’on va les payer ses supers espions énergétiques, quand il n’y aura plus d’emplois industriels par icitte ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès