Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Environnement > Penly, le nucléaire instable !

Penly, le nucléaire instable !

Le site de Penly a été retenu, en 2009 pour y installer un réacteur de la 3 ème génération (EPR). Installation sur un site particulièrement fragile puisque situé sur l’estran de falaises vives où la craie est parcourue de puissants réseaux karstiques…

Voici plus de trente ans, je visitais, dans le cadre de ma formation de géologue, la centrale de Penly (Seine Maritime).

Ce qui, alors, m’avait le plus surpris c’était le choix de l’emplacement de cet énorme bloc bétonné.

M’enquérant des raisons du choix de l’emplacement de cette centrale nucléaire au pied de falaises de craie et au débouché d’une valleuse, la réponse avait fusé : stabilité sismique régionale, propriétés mécaniques des fondements… Avec, en complément « écologique », impact limité sur le paysage (les lourds bâtiments sont à peine visible lorsque l’on s’achemine vers la centrale).

L’annonce du feu d’huile rapidement éteint, puis d’une fuite d’eau à Penly, a ravivé ce souvenir et aussi de quelques remarques qui m’étaient alors venues à l’esprit…

Mais, d’abord, soulignons qu’une fuite dans le circuit primaire de refroidissement d’une centrale nucléaire n’est JAMAIS un évènement anodin.

L’incendie d’huile est lié à la rupture d’un joint dans les canalisations de la centrale. Le circuit très compliqué implique l’utilisation de joints pour compenser la dilatation des tuyauteries… L’eau qui s’en est échappée (2300 l/heure) au sein de la centrale est aussi significative.

Car elle sert au refroidissement du cœur et est fortement radioactive : elle est au contact direct du combustible.

nucleaire-centrale

D’autre part, si cette fuite avait duré, sans être compensé par de l’eau de substitution injectée, on aurait pu craindre le réchauffement du cœur de la centrale et même sa fusion avec les conséquences que l’on connait…

Les raisons de cet « incident » restent, d’après D. Minière le directeur du parc nucléaire d’EDF (06-04-2012, 12h 30) inconnus. Le réacteur sera stoppé plusieurs jours. Et « l’incident » a été classé au niveau 1 puisque l’autorité de sureté nucléaire dépend directement d’EDF !

penly10

Sans autre commentaire, je reviens à mes lointains souvenirs géologiques…

La centrale de Penly est donc installée en contrebas de falaises de craie d’âge turonien. La craie est une roche calcaire poreuse formée par l’accumulation d’une multitude d’algues microscopiques (coccolites) et elle montre des bancs plus ou moins réguliers de silex…

Les falaises, elles, résultent de la montée des eaux s’étant opérée depuis la dernière période glaciaire (Würm) ayant pris fin depuis 12000 ans.

5318751-copie-1

Elles sont dites « vivantes » car depuis cette période la montée des eaux entraîne le recul de ces falaises (20 cm/an en moyenne, ce qui est énorme à l’échelle géologique).

Evidemment, avec le réchauffement de la planète, la montée des eaux s’accélère et le recul des falaises itou.

falaise-penly

Premier point à souligner, la centrale de Penly risque donc d’être rapidement ennoyée à la base (au niveau de sa très épaisse dalle bétonnée), car il est évidemment impossible de soulever le bloc énorme que celle-ci représente.

Par ailleurs, le site nucléaire se trouve en prolongement d’une valleuse. Vers celle-ci confluent les eaux de ruissellement qui s’écoulent ensuite vers la mer. L’eau pluviale pénètre aussi le sol et la craie puis circule sous terre au travers de celle-ci, la creuse en formant de magnifiques réseaux karstiques (des galeries souterraines), la déstabilise.

centralenucleairepenlydepartsfeu-copie-1 Lors de ma lointaine visite, j’avais été surpris par la quantité d’eau jaillissant au pied des falaises (partie ouest de la centrale). En valeur pifométrique, l’équivalent d’un beau petit ruisseau…

Cette eau jaillissant autour de la centrale, utile peut-être pour le refroidissement en cas d’incident minime, ne laisse, cependant, augurer rien de bon quant à la stabilité de l’édifice lui-même.

Aussi gigantesque que soit la dalle de béton qui lui sert de socle, aussi importants qu’aient été les travaux de détournement des eaux karstiques, rien ne saurait résister à l’eau qui s’accumule contre un obstacle…

Elle creuse, solubilise la roche, contourne les obstacles…

Et une variation très minime, infime même de la verticalité/planéité du cœur de la centrale peut avoir des conséquences considérables…

La rupture du circuit de refroidissement…. Par exemple !

743 1

Terminons.

L’aberration du projet EDF est évident. Le site de Penly a été retenu, en 2009 pour y installer un réacteur de la 3 ème génération (EPR). On connait les déboires de cette fumeuse « modernisation », puisque celle-ci produira des déchets sept fois plus radioactifs que ceux des centrales classiques !

Installation sur un site particulièrement fragile puisque situé sur l’estran de falaises vives où la craie est parcourue de puissants réseaux karstiques…

Et même si le site de Penly est reconnu stable tectoniquement, rien ne peut permettre d’affirmer que l’on ne puisse y sentir le contre coup d’une lointaine et très forte secousse… Sous la forme d’un tsunami par exemple….

HokusaiWave

Conclusion.

Par les déchets qu’elles produisent, par le coût grandissant des combustibles (le Mali, déstabilisé en est un des grands fournisseurs), par les risques qui résultent de l’incomplétude des connaissances humaines, la filière nucléaire est l’une des aberrations les plus flagrantes de notre belle société technologique avancée prônée par notre non moins aberrant chef des tas.

Luttons pour que la recherche fondamentale autour des énergies propres (géothermie, marémotrice, éolien, photovoltaïque, hydrogène) soit accélérée…

C’est de notre survie qu’il en va !

20110313-Manifestation-anti-nucléaire 2


Moyenne des avis sur cet article :  4.47/5   (38 votes)




Réagissez à l'article

50 réactions à cet article    


  • Lisa SION 2 Lisa SION 2 7 avril 2012 09:10

    Bonjour BURIDAN, article de terrain et de circonstance, il fallait que le nucléaire s’installe dans la campagne, on ne peut rêver mieux, merci.

    Vous dites «  Le circuit très compliqué implique... » ...aussi indirectement le Mali dont la France comptait pour son indépendance énergétique, le Mali désormais coupé en deux par les rebebelles Touareg, cette sale race de traitres directement formés chez leurs cousins les Talibans et violant, heu enfin pardon, voilant leurs magnifiques femmes. C’est honteux, que fait l’OTAN... ? Vite, après le Soudan et surtout le Libye, il faut sauver le ( GRAND ) Moyen Orient de Tombouctou à Kandahar...

    Quand à la position scabreuse de cette centrale, quand elle aura basculé et plongé dans les flots, il n’y aura donc plus la moindre chose à nettoyer ni à démanteler...et hop, mission terminée !
    Son naufrage ressemble bien à notre actualité ensablée dans le déni oui oui...

    DSK reviens !
     


    • Rensk Rensk 7 avril 2012 10:53

      Notre propre centrale (militaire car la Suisse a aussi voulue la bombe dans les années 60) dont le cœur a totalement fondu en 69... se trouvant heureusement dans une grotte naturelle...

      Ben il y a quand-même des problèmes 40 et quelques années plus tard = comment tenir des millions d’années ?

      - L’augmentation d’un isotope radioactif, le tritium, dans l’eau du système de drainage de l’ancienne centrale nucléaire de Lucens, est impressionnante. Une eau qui est déversée dans la Broye. En dix ans, elle a passé de 15 à 230 becquerels par litre.
      http://www.24heures.ch/vaud-regions/nord-vaudois-broye/Lucens-la-centrale-nucleaire-sous-haute-surveillance/story/28902919


      • remopix remopix 7 avril 2012 12:18

        Votre article est intéressant côté géologie, mais n’essayez pas d’expliquer la technique nucléaire ni son organisation, c’est bourré d’erreurs (par exemple quand vous écrivez :  Et « l’incident » a été classé au niveau 1 puisque l’autorité de sureté nucléaire dépend directement d’EDF ! ) 


        Je vous conseille ce site : http://www.asn.fr/


        • Rensk Rensk 7 avril 2012 13:52

          Alors expliquez moi cette curiosité...

          Le directeur général de l’ASN doit être un surdoué car il est engagé avant même d’avoir fini ses « ponts et chaussée »... (atomique ?)

          Né à Lille le 30 avril 1961, ancien élève de l’Ecole Polytechnique (promotion 1980) et de l’Ecole Nationale des Ponts et Chaussées (promotion 1985) et ingénieur en chef des Ponts et Chaussées.
          De 1984 à 1991, Jean-Christophe Niel est chercheur-enseignant en physique théorique au sein du service de physique théorique du CEA/CNRS.
          http://www.cgedd.developpement-durable.gouv.fr/IMG/pdf/CV_Niel_cle216f64.pdf

          PS : Vous constaterez que le gouvernement vous informe de la personne (le lien) dans le dossier "développement-durable smiley


        • BURIDAN BURIDAN 7 avril 2012 19:14

          Évidemment puisque depuis plus 40 ans tous les mecs lucides ne sont que des imbéciles au yeux des pro-nucléaires... Ca a commencé dans les années 70 lorsque Fournier, Reiser, Cabu dans leur journal « La gueule Ouverte » (premier mensuel d’écologie engagée) stigmatisait cette fameuse autorité qui est liée à la filière nucéaire... D’ailleurs pour ce qui concerne le nucéaire EDF a toujours mis en place des structures soi-disant « indépendantes » et qui ne le sont qu’au petit coin !
          Evidemment nous sommes des sots nous qui n’avons pas cru que le nuage de Tchernobil avait méticuleusement contourné notre belle France... De cette désinformation qui n’a pas donné l’alarme à temps a résulté une augmentation massive des adenopathies : ma mère en est morte, ainsi que mon amie !
          Les inconscients ce sont ceux qui ne veulent pas tenir compte des saletés produites par les centrales : le plutonium par exemple et autres effluents gazeux que l’on ne sait ni conditionner, ni stocker... Dont la période avoisine pour certains d’entre eux plusieurs milliers d’années !
          Les blockhead qui veulent nous asservir au tout électrique, donc au nucléaire sont les mêmes qui méprisent les véritables sources d’énergie du futur : la géothermie par exemple...
          Monsieur le maître sachez que votre évaluation est elle-même erronée...


        • SergeL SergeL 7 avril 2012 23:14

          c’est bourré d’erreurs

          L’erreur est humaine, pas la mauvaise foi.

          ASN et EDF : les dirigeants sont nommés (en accord avec le président de la République) par l’ État.

          Donc, un peu de retenu dans vos commentaires : l’ indépendance de la Sûreté = illusion .


        • joletaxi 7 avril 2012 15:12

          Evidemment, avec le réchauffement de la planète, la montée des eaux s’accélère et le recul des falaises itou.

          toujours le même blabla,toujours dans les effets d’annonce, et une fois que l’on y regarde de plus près, rien que du vent, du.. clapotis.

          ben non, il n’y a aucune accélération de la montée, d’ailleurs fort hypothétique ces derniers 40 ans du niveau de la mer.
          Tout le reste est à l’avenant.


          • frugeky 7 avril 2012 15:56

            joletaxi, le nucléaire c’est sa vie...

            mais bon, tout les pro-nuc ne font pas les ponts-et-chaussées, vivier des nucléocrates.

          • mortelune mortelune 7 avril 2012 16:08

            Joletaxi dans son meilleur rôle « le démolisseur d’idées »

            Vous êtes pour faire la guerre en Libye, pour faire la guerre en Syrie, pour la guerre en iran et pour toutes celles qui ont eu lieu et qui auront lieu un de ces jours. Vous êtes pour les gouvernants en place et plus généralement pour le conformisme de base genre mouton. Vous êtes une machine c’est ça ? Ou bien un être semi-vivant ’lobotomisé’ ou pire encore un débile. Si je me trompe dites une seule chose qui risquerait de vous faire mal voir par vos papa/maman. Ah ! vous vous masturbez en cachette ? vous savez c’est pas bien grave et ça arrive même chez ceux que vous vénérez. 
            Cet article sur cette centrale est tout à fait pertinent. Ce que je comprend en fait c’est qu’avec votre esprit guerrier et vos idées sur le nucléaire, je ne suis pas loin de penser que vous êtes plutôt diabolique et que vous fantasmez à voir l’humanité disparaitre. Je me trompe ?

          • joletaxi 7 avril 2012 17:41

            je constate que vous avez toutes les qualités pour revendiquer le trophée de l’enclume d’or.

            je ne fais que remarquer que l’auteur prend argument dans sa « démonstration » d’une affirmation factuellement fausse.

            Que vous n’ayez aucune curiosité, ou que vous n’ayez pas le « bagage » pour vous confronter à une réalité qui met à mal cette belle analyse ne m’étonne guère.

            Vous m’accusez d’être moutonnier, sur ce coups-ci le mouton bêlant des idioties se dénonce lui-même.

            Maintenant sur la stabilité du site, j’ai vaguement tendance à penser que les ingénieurs(oups, les bouffons) qui ont étudié le site ont sans doute un peu plus creusé la question que notre savant cosinus, qui racle les fonds de tiroir pour nous vendre sa propagande antinuc


          • BURIDAN BURIDAN 7 avril 2012 19:44

            Monsieur qui me rembarrez sur un ton professoral sachez d’abord que la validité d’une hypothèse se mesure aux nombre d’indices venant l’étayer....
            - Disparition des neiges du Kilimanjaro
            - Fort recul des glaciers (rendez-vous à la mer de glace pour discuter avec quelques vieux chamoniards...)
            - Fonte des glaces de l’artique (avez vous entendu parler des ours blancs menacés par la disparition de leur écosystème)
            - Itou dans l’antartique...
            - déséquilibre des écosystèmes les plus fragiles (récifs coralliens par exempple)
            -îles du pacifique peu à peu submergées...
            Donnez moi quelques contre-exemples, je sais qu’ils existent...
            Mais ne procédez pas par des affirmations non étayées.
            L’affirmation seule n’est pas une preuve !
            Et encore une fois ce ne sont pas des preuves que je vous soumets mais seulement des indices...
            A cela il faut souligner que ces changements drastiques des milieux se sont opérés sur quelques décennies...
            Soit bien plus vite que ce qui est mesuré lors des changements du passé (le passage du Thanétien au Cuisien par exemple, le passage Würm/actuel autre exemple)...
            Ceci pour que vous ne me balanciez pas des affirmations inspirées de Claude Allègre...
            « Oui... Monsieur... Mais vous savez, cela s’est produit à plusieurs reprises dans les passé... Et il n’y a pas eu »mort d’homme«  ! Hi ! Hi ! Hi ! »
            L’homme au ton docte et péremptoire !
            Quelques esprits éclairés ont récemment montré qu’une affirmation globale et qui semble toujours vérifiée ne relève pas de la science mais du dogme !
            La science, la vraie, n’est jamais péremptoire...


          • PapaDop PapaDop 7 avril 2012 20:30

            @ Jolabruti

            " Maintenant sur la stabilité du site, j’ai vaguement tendance à penser que les ingénieurs(oups, les bouffons) qui ont étudié le site ont sans doute un peu plus creusé la question que notre savant « 

             D’ailleurs se doit être vaguement les mêmes ingénieurs qui ont choisis le site de Fukushima (oups ,les bouffons ) .

            Avec des moutons comme »joletaxi " c’est clair que nous manquerons pas de laine cet hiver smiley .


          • joletaxi 7 avril 2012 21:21

            votre énervement vous fait oublier votre grammaire, c’est un signe.

            A Fuku, je crois que la centrale n’est pas « tombée »en mer suite à un effondrement. ?
            Et que même après avoir subi un séisme majeur, et avoir été dévastée par une inondation énorme, rien ne s’est effondré ?
            Faut croire que les ingénieurs(oups les bouffons) avaient bien étudié le problème ?

            Concernant le tsunami, oseriez-vous affirmer que les ingénieurs étaient en mesure de prévoir une vague d’une telle ampleur ?
            car si c’est le cas, c’est très grave, car en dehors de l’accident nucléaire, cette omission criminelle a fait de façon certaine 25.000 morts que l’on a laissé à la merci de ce phénomène ?
            J’en veux pour preuve ces 200 morts dans un local prévu pour servir de refuge en cas de tsunami, où ces malheureux s’étaient précipités se croyant à l’abri.

            je vous signale au passage que le séisme a provoqué la rupture d’un barrage tuant 80 personnes, ce qui ne vous émeut guère.pourquoi ne pas demander des comptes aux ingénieurs et autorités responsables de cet ouvrage ?


          • PapaDop PapaDop 7 avril 2012 21:57

            @joletaxi,

            « votre énervement vous fait oublier votre grammaire, c’est un signe. »

            Bien Mr Pivot ,je me méfiré la prochaine fois .

            « A Fuku, je crois que la centrale n’est pas »tombée « en mer suite à un effondrement. ? »

            Donc les centrales ne sont sujettes qu’à un seul type d’accident ,ça me rassure .

            «  Et que même après avoir subi un séisme majeur, et avoir été dévastée par une inondation énorme, rien ne s’est effondré ? »

            Heureusement ,merci ,on n’avait pas besoin de plus .

            « Faut croire que les ingénieurs(oups les bouffons) avaient bien étudié le problème ? »

            Heureusement ,merci ,on n’avait pas besoin de plus .

            « Concernant le tsunami, oseriez-vous affirmer que les ingénieurs étaient en mesure de prévoir une vague d’une telle ampleur ? »

            Quand on se permet de manier une technologie potentiellement mortelle pour l’humanité ,prévoir le pire est la moindre des choses .

            " car si c’est le cas, c’est très grave, car en dehors de l’accident nucléaire, cette omission criminelle a fait de façon certaine 25.000 morts que l’on a laissé à la merci de ce phénomène ? « 

            C’est le cas et c’est bien pour cela qu’il faut prévenir ,ce n’est pas quand nous devrons amputer des kilomètres carrés de territoire et voir mourir des milliers de gens qu’il faudra se poser des questions .

             » ce qui ne vous émeut guère. "

            Je ne vois pas comment vous présomptuez de se qui m’émeut ou pas .

            Pour finir ,je comprends pas les gens comme vous protégeant le nucléaire .Bien sur nous en avons ( pour le moment ) besoin ,ses services ,comme le pétrole on été indéniablement immense ,mais c’est trop dangereux ;est-ce assez explicite ?


          • mortelune mortelune 8 avril 2012 04:01

            @ Joletaxi


            « les ingénieurs qui ont étudié le site ont sans doute un peu plus creusé la question  »

            Et voilà c’est sur ce genre de phrase que vous faites la preuve de votre crédulité. Pensez-vous un instant que le choix du site c’est fait dans un soucis d’études géologiques rigoureuses ou plutôt dans un soucis de minima de coûts ? Allons Joletaxi vous comme moi savons que les décideurs ne sont pas les géologues qui se contentent de faire le travail donné et de rendre un rapport sur leurs recherches. Vous comme moi savons très bien que ce qui touche au nucléaire est en premier lieu soumis à la règle d’indépendance énergétique du pays. Vous comme moi savons que ceux qui mènent ce combat d’indépendance peuvent faire l’impasse sur des points sensibles au risque d’une mise en danger d’une population. 
            Votre confiance montre surtout une soumission à l’autorité que vous argumentez par « ils savent ce qu’ils font ». N’avez-vous jamais été trompé, abusé ou même punis en pensant que vous ne le méritiez pas ? Avez-vous toujours pensé que ces punitions pouvaient être justement données ? Arrêtez de vous prendre pour un idiot et faites quelques efforts pour vous approprier l’estime de soi que l’on vous à volé. Ne pas être d’accord, contester, se poser des questions est tout à fait normal et je dirais même tout à fait obligatoire pour un humain intelligent. Il y a une différence entre « ils savent ce qu’ils font », « ils savent ce qu’ils disent » et « je comprend ce qu’il font », « je comprend ce qu’ils disent ». Retrouvez votre esprit critique Joletaxi et revenez vite parmi les hommes qui aiment comprendre et débattre avec ce qu’ils sont et pas avec se qu’ils ne sont pas. Le nucléaire vous concerne trop pour penser naïvement que quelques savants et quelques financiers savent ce qu’ils font.

          • BURIDAN BURIDAN 8 avril 2012 08:44

            @ Joletaxi

            Laissons la grammaire, c’est la science des sots lorsqu’elle sert d’argument dans un échange d’idées où chacun comprend ce que veut dire l’autre…

            Votre argumentation est bien celle habituelle des pro-nucléaires qui mettent en regard des catastrophes liées au déchaînement des forces de la nature (tectonique, météorologiques) et celles liées aux choix technologiques de l’humain…

            Justement pour ce qui concerne Fukushima tout un chacun qui s’est un peu intéressé au danger potentiel du nucléaire savait que le Japon est une zone dangereuse du point de vue tectonique. Les clairvoyants s’étaient de longue date opposés à l’installation de centrales dans cette partie du monde (j’ai le souvenir d’une discussion sur ce sujet avec Haroun Tazieff).

            Et d’ailleurs le mot « tsunami » n’est il pas d’origine japonaise ??? Donc le Japon est connu de longue date pour ce type de phénomène…

            Vous m’opposez l’argumentation spécieuse du nombre de morts sous l’effet de phénomènes naturels… Chaque mort humaine est une mort de trop ! Mais le désastre d’un tsunami, difficilement prévisible est tout de même envisageable sur une zone d’affrontement des plaques tectoniques…

            Ainsi est il délirant d’installer des centrales nucléaires dans de telles zones !

            Les japonais dans une superbe prise de conscience ont mis à l’arrêt 49 réacteurs sur 54 ! Pour révision disent-ils mais beaucoup de citoyens s’opposent aujourd’hui à leur remise en fonctionnement !

            Et comme vous semblez ne pas vouloir répondre, comme je viens de le faire sur les arguments de la partie adverse (mon dernier message), je vous réaffirme qu’il n’y a rien de comparable entre une catastrophe certes très meurtrière mais sans conséquence sur le long terme et le danger potentiel et confirmé du nucléaire qui implique une surveillance et un stockage d’éléments très dangereux sur des milliers d’années et donc sur des centaines de générations (ad minima !)


          • Rensk Rensk 8 avril 2012 12:33

            Et que dites vous donc des scientifique germains qui avertissent le 7.04.12 de possibles Tsunami en mer du nord... ? Ils ont été chercher dans l’histoire, le passé, et ont été contrôler sur place... Selon eux sela a aussi touché la France a plusieurs reprises...

            En faite, eux avertissent leurs gouvernement du nombre de touristes en danger l’été, ils demandent d’organiser le sauvetage à cette échelle de grandeur...
            http://www.spiegel.de/wissenschaft/natur/0,1518,826009,00.html


          • remopix remopix 7 avril 2012 18:49

            A ma connaissance il n’a pas de lien avec EDF. Heureusement c’est un spécialiste du nucléaire et malheureusement il n’y a pas beaucoup d’écoles en France qui peuvent les former. Peut-être faudrait-il mettre un étranger comme directeur de l’ASN ?


            • BURIDAN BURIDAN 7 avril 2012 19:48

              Bof ! Bof ! Bof !


            • SergeL SergeL 7 avril 2012 23:17

              ASN et EDF : les dirigeants sont nommés (en accord avec le président de la République) par l’ État.


            • PapaDop PapaDop 7 avril 2012 20:40

              Bonsoir Michel ,

              « Cela dit, il ne me semble qu’à force de trop faire peur, l’écologie finira par lasser, »

              A un moment donné il va falloir comprendre que l’écologie n’est pas un « parti pris » ou un quelconque « caprice bobos » .

               L’écologie est liée à l’existence humaine ,sans planète pas d’humain ,est-ce compliqué a comprendre ? j’ai bien l’impression,oui .

              C’est comme si vous vous lassiez de votre cancer ...


            • SergeL SergeL 7 avril 2012 22:13

              Le monde parfait est parfaitement utopique.

              Avons nous le droit de jouer sur des paris l’ avenir du monde ?

              « L’utopie ou la mort ! » René Dumont


            • BURIDAN BURIDAN 8 avril 2012 08:57

              Les déchets très dangereux que l’on doit stocker pour des milliers d’années vous semblent donc un risque acceptable !
              Libre à vous de dire comme Louis XV « après moi le déluge »...
              Libre à vous de choisir votre folie !
              Moi je choisi l’Utopie...
              Car c’est l’utopie réalisée qui conditionne le progrès de l’Humain !
              Et il existe, sous nos pieds, partout dans le monde une énergie dont personne ne veut ici parler : la géothermie...
              Reykjavik, capitale de l’Islande, vit sur cette énergie... En France elle chauffe déjà quelques villes de la banlieue parisienne
              Alors moi je reste vigilent pour les générations futures et combat la technocratie qui nous impose les pires solutions !


            • Rensk Rensk 8 avril 2012 12:50

              Bâle... parlez-en à Bâle où ils ont crée de multiples tremblement de terre... Ils ont arrêté le forage.

              Oui c’était un truc prévu en grande profondeur pour réellement chauffer a distance et produire du courant « vert »... Ils creusent dans un autre canton aujourd’hui smiley


            • sto sto 8 avril 2012 13:08

              « ils » n’ont pas crée des tremblements de terre, « ils » ont déclenché des tremblements de terre. Nuance. Les contraintes dans la roche ne sont pas d’origine humaine. la meme faille menace grandement Fessenheim, d’ailleurs...


            • Rensk Rensk 8 avril 2012 14:10

              Très juste votre remarque... smiley


            • BURIDAN BURIDAN 8 avril 2012 16:16

              Merci Sto et Rensk…

              Fessenheim…. J’en profite pour rebondir sur vos propos….

              Fessenheim,  un autre site à arrêter au plus vite ! Une centrale nucléaire située sur la partie la plus exposée aux risques sismiques du rift avorté qu’est la plaine d’Alsace…

              Pour bien comprendre le danger il est nécessaire de revenir en quelques lignes sur la formation de la plaine d’Alsace (le fossé rhénan).

               

              Les failles bordières qui limitent à l’ouest les Vosges et à l’est la Forêt Noire sont très anciennes et sillonnent le socle depuis au moins l’orogenèse hercynienne.

              Au cours du crétacé l’Italie qui est un bloc détaché de l’Afrique percute l’Europe… A la fin du secondaire les dépôts marins stoppent au niveau de la zone alsacienne. Commence la surrection alpine (début de la phase dite de convergence vers – 80 MA )… Liée au poinçonnement du sud de l’Europe par la zone apulienne (plaque africaine).

              Cette compression du sud vers le nord remet en jeu les vieilles failles héritées de l’hercynien, distend le dôme Vosges/Forêt Noire en relaxation. Et par le jeu de failles relais NW/SE permet l’effondrement du sommet du dôme à la fin de l’Oligocène. La plaine alsacienne est donc constituée en rift avec un volcanisme actif et notamment celui très  particulier du Kaiserstuhl (laves très fluides dénommées carbonatites et assez proches des kimberlites dans lesquelles on trouve les diamants). Le jeu tectonique s’accélère encore au Miocène et se poursuit aujourd’hui…

               

              Dans cette région rien n’est stable, tectoniquement parlant !

              Fessenheim, situé dans le sud, près de Mulhouse (au sud) et le Kaiserstuhl (au nord) se situe donc dans une zone où les risques de séismes de grande ampleur ne sont pas du tout négligeables (rejet de la faille vosgienne au quaternaire : entre 10 et 30 m !).

              Outre le fait que cette centrale est technologiquement très peu sûre, quoiqu’en disent les pro-nucléaires elle est donc très mal située. Et même si on la réaménage pour la rendre plus sûre rien ne permettrait d’éviter un désastre lors d’une secousse tectonique !

               

              Au fait, au Japon où il ne reste plus qu’une seule centrale en activité, comment font-ils pour s’en sortir ???


            • Magnon 7 avril 2012 20:37

              @L’auteur
              Le mines d’uranium sont au Niger, pas au Mali !
              Géologue, peut-être, géographe non !
              Pour ce qui concerne les falaises de craies de la cote normande, ne pensez vous pas que les fondations ont été consolidées par des injections massives de béton !
              Vous pensez que EDF est capable de laisser des vides sous sa centrale pour que des affouillements ou des tassements ruinent sa centrale. Et qu’il n’y ait aucun géologue chez Bouygues, EdF, Areva ou l’Autorité de Sureté Nucléaire ?


              • SergeL SergeL 7 avril 2012 21:50

                Vous pensez que EDF est capable

                OUI : personne n’ est parfait 

                 http://www.lemoniteur.fr/189-qualite-securite/article/solutions-techniques/859427-beton-de-l-epr-de-flamanville-origines-des-malfacons

                http://www.youtube.com/watch?v=QvXBaTo1BYo

                http://www.lemonde.fr/planete/article/2012/03/01/epr-de-flamanville-interruption-du-betonnage-pour-defauts_1650849_3244.html?xtmc=flamanville&xtcr=4


                Les mines d’uranium sont au Niger, pas au Mali ! 

                MALI & uranium : mines de Faléa.

                Potentiel de recherches d’ Uranium en cours : KIDAL , GAO (Samit)

                Les fausses affirmations peuvent être calamiteuses.





              • BURIDAN BURIDAN 8 avril 2012 09:13

                Potentiellement le Mali regorge d’uranium, prolongement des gisements frontaliers... Vous le savez bien !
                D’où l’intérêt « stratégique » que lui porte not’ chef des tas (Joletaxi me dira de vérifier mon orthographe !)...
                La craie est un sédiment facile à mobiliser (l’eau de pluie acide...)...
                Ce que je rapporte - les karsts et l’eau qui s’en échappe - c’est ce que j’ai vu !
                Par ailleurs, les injections de béton dans la craie finissent tôt ou tard par être contournées par l’eau d’infiltration...
                Et cela exige, durant la vie du réacteur, une surveillance de tous les instants...
                Pourtant je ne doute pas de la compétence des ingénieurs EDF qui travaillent à la sécurité des centrales (certains sont de mes amis)...
                Mais cela soulève une autre interrogation : quel est le coût réel du nucléaire civil et de sa mise en sécurité ?????


              • BURIDAN BURIDAN 8 avril 2012 10:18

                Dont Acte ! Je me suis gouré !

                La menace d’une mine d’uranium au Malihttp://www.falea21.org/spip.php?rubrique1

                "Voilà une vingtaine d’années, la multinationale française COGEMA
                - aujourd’hui AREVA- a découvert à Falea des gisements d’uranium, de cuivre et de bauxite. En 2007 le gouvernement malien a conclu un accord avec la société canadienne1 Rockgate Capital Corp pour l’exploitation de ces matières premières. Les clause du contrat ne sont pas publiques. Sur le site Internet de la société Rockgate on peut lire qu’elle a acquis un terrain de 150 km2. Ni le conseil des Sages, ni le « moderne » conseil municipal -instauré depuis 1995 (!)- ni la population n’ont été officiellement informés, ni consultés."

                Sur ce terrain de 150 km2 le sous-sol sera creusé par des excavatrices gigantesques et transformé en farine dans des broyeurs pour en extraire ensuite les matières premières convoitées, à l’aide de l’eau de la nappe phréatique et de poisons caustiques. Ces millions de tonnes de poussières farineuses devront ensuite être stockées de manière à ce que les composés d’uranium non utiles à la transformation industrielle ne soient pas dégradés par l’environnement et n’atteignent pas la nappe phréatique. Chez les voisins du Niger où Rockgate et AREVA exploitent des mines d’uranium on utilise les réserves en eau fossiles non renouvelables.


              • joletaxi 7 avril 2012 21:11

                Monsieur l’auteur

                une fois encore vous démontrez que sur le sujet climatique, vous pouvez prétendre comme certains commentateurs, au titre d’enclume d’or.

                rien de ce que vous affirmez n’est corroboré par les observations
                je cite :
                disperition des neiges du Kilimandjaro
                avec un peu de curiosité,et un peu moins de foi, vous sauriez depuis pas mal de temps que ce phénomène n’a strictement rien à voir avec un hypothétique réchauffement de la région, C ;Allègre, qui a voir votre façon d’aligner les poncifs doit être votre « idole » l’avait très bien expliqué.Qui plus est, cette « disparition » est pour le moment arrêtée.

                fort recul des glaciers.
                je ne peux que vous conseiller de consulter les ouvrages d’un spécialiste sur la question, Mr. Vian.Non seulement la situation est très hétérogène, mais en plus cela a démarré dès la sortie du petit âge glaciaire, pas trop de 4X4 à cette époque

                fonte des glaces de l’arctique :
                à nouveau, avant d’affirmer, allez voir les infos.l’extent des glaces à ce jour est non seulement dans la moyenne de ces 30 dernières années, période d’observation satellite, mais en plus on est au même stade qu’il y a 25 ans
                Quant aux ours, la population se porte à merveille, à nouveau vous véhiculez des mensonges pour tenter de faire passer un message politique.

                itou dans l’antarctique

                je finirai par croire que vous êtes vraiment une enclume
                depuis plusieurs années, ce continent et son extent de banquises bat records sur records, il n’y a plus place à polémiquer là-dessus

                les récifs coraliens
                encore une affirmation sans fondements.
                Toutes les études sur le sujet montrent que les coraux ont traversé des époques bien plus chaudes ;
                les îles du pacifique submergées ?
                mais qui donc êtes-vous ?
                toutes les études récentes sur le sujet montrent que le niveau de l’océan pacifique est parfaitement stable, mais que le seul danger qui menace certaines îles dont la base est volcanique, est l’effondrement.

                bref vous démontrez à quel point vous êtes aveuglé par votre « religion » et que vous faites preuve dans ce domaine de militantisme.
                De là à penser que le reste de votre « article » est du même tonneau...


                • SergeL SergeL 7 avril 2012 22:50

                  rien de ce que vous affirmez n’est corroboré par les observations

                  « Parler de ce qu’ on ignore finit par vous l’ apprendre. » A Camus

                  http://www.lemonde.fr/sciences/article/2012/04/06/le-film-de-la-deglaciation-reconstitue_1681225_1650684.html



                • BURIDAN BURIDAN 8 avril 2012 09:21

                  Les scléractiniaires qui construisent les récifs coralliens ne supportent que de très faibles variations de température, de turbidité, de salinité, d’éclairement...
                  Ce sont même des marqueurs qui indiquent très précisément les conditions de dépôts des sédiments passés...
                  L’enclume vous salue bien !


                • SergeL SergeL 9 avril 2012 17:03

                  encore une affirmation sans fondements.

                  OUI : la votre !

                  « 30 % des coraux sont aujourd’hui dans un état critique, contre seulement 6 % il y a trois ans »

                  http://www.lemonde.fr/planete/article/2012/04/09/les-coraux-de-la-mer-des-caraibes-en-sursis_1682604_3244.html


                • BURIDAN BURIDAN 9 avril 2012 17:12

                  @ SergeL

                  Merci de votre précision... Qui infirme les dires infondés de Joletaxi...


                  « 30 % des coraux sont aujourd’hui dans un état critique, contre seulement 6 % il y a trois ans »...

                  Ce qui souligne, encore plus, l’urgence qu’il y a à prendre en compte le réchauffement climatique ...


                • seb 7 avril 2012 22:44

                  « Voici plus de trente ans, je visitais, dans le cadre de ma formation de géologue, la centrale de Penly (Seine Maritime). » -> Bravo, les travaux ayant commencés en 09/1982 c’est un exploit !

                  "Mais, d’abord, soulignons qu’une fuite dans le circuit primaire de refroidissement d’une centrale nucléaire n’est JAMAIS un évènement anodin.

                  L’incendie d’huile est lié à la rupture d’un joint dans les canalisations de la centrale. Le circuit très compliqué implique l’utilisation de joints pour compenser la dilatation des tuyauteries… L’eau qui s’en est échappée (2300 l/heure) au sein de la centrale est aussi significative.« -> les joints ne sont pas au niveau des canalisations mais des pompes primaires. Et les joints qui ne fuient pas n’existent qu’à la télé. Inutile de faire du sensationnel, c’est un évènement (on arrête pas une tranche pour rien) mais c’est un évènement maitrisable et maitrisé. Je ne parle pas de la dilatation des tuyauteries, aucun lien !

                   »D’autre part, si cette fuite avait duré, sans être compensé par de l’eau de substitution injectée, on aurait pu craindre le réchauffement du cœur de la centrale et même sa fusion avec les conséquences que l’on connait…« -> vous ne connaissez pas le fonctionnement d’une tranche nucléaire donc ne vous y risquez pas ! Les fuites sont collectées par le système des effluents primaires puis réinjectés dans le circuit, il n’y a pas de perte. C’est également ce système qui récupère le surplus d’eau lors de la montée en température et de la dilatation de l’eau, rien d’exceptionnel.

                   »Et « l’incident » a été classé au niveau 1 puisque l’autorité de sureté nucléaire dépend directement d’EDF !« -> décidément vous ne connaissez même pas la loi. Le niveau est proposé par l’exploitant puis validé ou revu par l’autorité. L’ASN n’a pas encore donné son avis. Il est probable que le niveau reste à 1 car les systèmes de sûreté n’ont pas faillis (les pompes primaires n’en font pas partie)

                   »la filière nucléaire est l’une des aberrations les plus flagrantes de notre belle société technologique avancée prônée par notre non moins aberrant chef des tas.

                  Luttons pour que la recherche fondamentale autour des énergies propres (géothermie, marémotrice, éolien, photovoltaïque, hydrogène) soit accélérée…" -> il est évident que les moyens de production sans combustibles sont à privilégier, mais ils restent les plus chers pour le moment. Etes vous prêt à en payer le prix ?

                  Je ne vous demande même pas de rester dans votre domaine de compétence, mais essayez svp de vous documenter un minimum avant de vouloir jouer de votre pseudo influence éditoriale. Merci.


                  • SergeL SergeL 7 avril 2012 23:00

                     L’ASN n’a pas encore donné son avis.

                    L’ASN a provisoirement classé cet événement au niveau 1 sur l’échelle INES.

                    http://www.asn.fr/index.php/S-informer/Actualites/2012/Communique-de-presse-n-4-Centrale-nucleaire-de-Penly


                  • BURIDAN BURIDAN 8 avril 2012 09:24

                    Encore une petite phrase assassine qui ne fait pas avancer le débat !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès