Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Environnement > Permettez-moi, Madame la ministre Nicole Bricq,...

Permettez-moi, Madame la ministre Nicole Bricq,...

Chaque fois que j’ai vu des des articles publiés sous forme de « Lettre ouverte à ... » sur des sites ou des blogs, j’ai pensé que ce n’était jamais qu’une forme littéraire sans conséquence ; les rédacteurs ne pouvant être assez naïfs pour s’imaginer que le/la destinataire aurait seulement connaissance du support (site ou blog) et encore moins de leur lettre.

La requête que j’avais à formuler me tenait suffisamment à cœur pour que je l’envoie RÉELLEMENT à l’attention de Madame la ministre Nicole Bricq ce que j’ai fait le 21 mai dernier et il m’en a été accusé bonne réception le 22 mai.

Madame la ministre,

Vous voici, pour 5 années durant, sauf impondérable, à la tête du ministère de l'Ecologie, du Développement durable et de l’Energie, et j’en suis satisfaite... Pour l’instant.
Satisfaite parce que de l’énergie, vous ne semblez pas en manquer. Et donc ma requête ne devrait pas vous apparaître comme une charge de travail importune que vous préférerez méconnaître.
C’est que, voyez-vous, Madame, elle m’importe, à moi, cette requête et votre nomination ne me satisfera pleinement que si vous voulez bien ne pas la négliger.

Je viens, en effet, attirer votre attention sur le danger que représente pour l’environnement une criminelle dont nul ne se préoccupe : la pie bavarde.
Ne souriez pas, Madame la ministre. L’affaire n’est pas aussi ridicule que vous pourriez le croire.
La pie n’est pas cet animal qui amuse par sa propension à voler tout ce qui brille. Ce qui serait un moindre défaut.
La pie n’est pas non plus cet animal rendu sympathique grâce à une célèbre marque de bonbons.

Je ne sais la raison pour laquelle ce corvidé s’est vue attribué le qualificatif de bavard ; son criaillement ne ressemble pas à de l’aimable bavardage. Le son émis est une insulte à l’audition.
Toujours est-il que si l’oiseau se contentait de jacasser en plus de dérober les objets brillants, il resterait tolérable.
Mais la pie, ou en l’occurrence, la Pica pica, est un fléau pour le monde des oiseaux.

Le problème est que le pouvoir de prédation opéré par cet animal est, sinon ignoré, tout au moins considéré comme insignifiant. La pie demeure connue pour se nourrir principalement d’insectes ce qui contribue à laisser accroire à son utilité.
Or, s’il est exact que la pie se nourrit d’insectes, il est tout aussi vrai que non seulement elle s’attaque aux couvées des autres oiseaux, dévorant indifféremment oeufs ou oisillons, mais elle agresse et tue également la petite faune ailée.
Il suffit de s’intéresser à la nature pour constater que là où s’implantent un ou deux couples de pies, il s’en faut de très peu d’années pour qu’elles prospèrent et envahissent le territoire sur lequel elles ont jeté leur dévolu.
Il faut tout aussi peu d’années pour que disparaissent les mésanges, roitelets, bergeronnettes, pinsons, et rouge-gorges, dont les couvées sont décimées par les Pica pica au nombre des plus cruels prédateurs qui soient.

Je n’ai pas un tempérament d’assassin, Madame la ministre et mon but n’est pas de demander l’éradication des pies.
Ce que j’espère de vous, c’est que vous fassiez procéder à des études pour mesurer le danger que représente ce corvidé pour les passereaux qui, eux, sont également utiles et qui disparaîtront s’il n’est pas trouvé de solutions pour réguler les naissances des pies.
Et vous serez la meilleure des ministres de l’environnement, Madame, si vous prenez à cœur de veiller à ce que soient protégées toutes ces espèces que l’humain ne sait plus respecter : abeilles frissonnantes, crapauds dissimulant des princes charmants et grenouilles à la tendre peau de soie, hérissons armés de picots rendus dérisoires par la férocité des roues de voitures,...

Vous allez, Madame, être sollicitée pour traiter en priorité les périls que représente le nucléaire pour les humains.
Si je ne conteste pas ce danger, j’en conteste la priorité.
À quoi servira-t-il à nos enfants et petits-enfants de ne plus courir le risque d’être irradiés s’ils doivent survivre dans un monde devenu stérile faute de pollinisation, un monde envahi de mouches et moustiques vecteurs de maladies.

En espérant votre compréhension, Madame la Ministre, veuillez croire à l’assurance de mes très respectueuses salutations.


Moyenne des avis sur cet article :  2.2/5   (10 votes)




Réagissez à l'article

15 réactions à cet article    


  • al.terre.natif 25 mai 2012 09:00

    « À quoi servira-t-il à nos enfants et petits-enfants de ne plus courir le risque d’être irradiés s’ils doivent survivre dans un monde devenu stérile faute de pollinisation, un monde envahi de mouches et moustiques vecteurs de maladies. »

    Allez on retourne l’argument et ça donne :

    À quoi servira-t-il à nos enfants et petits-enfants d’être dans un monde avec beaucoup d’oiseaux, des insectes régulés, si, faute d’arrêt du nucléaire, ils doivent survivre sous terre à cause d’un nième accident nucléaire majeur, qui aura rendu stérile toute vie à la surface ?

    Voilà, la priorité n’est pas d’un coté où de l’autre. La priorité est d’agir, enfin, et sur tous les fronts, tous les défis « écologiques » que nous avons aujourd’hui à relever.


    • Rensk Rensk 25 mai 2012 20:55

      Vous avez raison ; prenons simplement l’exemple des abeilles (pour rester dans les volatils), l’hiver a été mortel pour biens de ruches et ce même chez le chez contrôleur de l’État qui dit quoi faire aux autres apiculteurs... Un fléau d’ailleurs pris en compte par le plus haut niveau politique qui a pour la première fois crée un truc pour comprendre le truc (ont y implique donc les universités)...

      Pas une semaine plus tard ont apprend l’arrestation d’un réseau d’importation illégale, des millions d’ouvrières, de mâles, reines, tous étrangers... ont dû être incinéré (Il peuvent être porteur d’autres maladies encore inconnue dans le pays)


    • gordon71 gordon71 25 mai 2012 19:04

      salut 


      j’aime bien cet oiseau jacasseur et impertinent 
       très mal élevé il est vrai 
      mais 
       habillé en smoking




      • Rensk Rensk 25 mai 2012 21:15

        Ils ont passé qu’une seule année près de « chez-moi »... l’année suivante quand ils ont voulu revenir sur un autre arbre du coin... c’est tout le coin qui a utilisé la casserole et spatule... y sont plus jamais revenus...

        Franchement, ils sont vraiment très agressifs et n’ont pas peur d’attaquer des moutons, faire des « piqués » très impressionnant sur nous... La forêt à moins de 800 mètres devrais faire l’affaire non ?

        A Part les pies et les pingouins, qui d’autre s’habille comme cela ? Ah oui, les esclavagistes qui eux utilisent des sociétés écran pour garder « veste blanche »...


      • Vipère Vipère 25 mai 2012 19:40

        Bonjour à tous

        Ha, ha, ha, « la pie bavarde » ! - :))

        La lettre ouverte commence bien, j’y retourne prestement !

        Voir, de quoi, il retourne !!!


        • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 25 mai 2012 20:01

          Avec cet article , la pie déchante !


          • gordon71 gordon71 25 mai 2012 21:00

            laissons les oiseaux régler entre eux leur problèmes de nids et de voisinage 



            et surveillons plutôt nos drôles d’oiseaux politiques

            et surtout méfions nous de leur roucoulements 
            et de leurs promesses

            • Jason Jason 25 mai 2012 21:07

              Les pies ont leurs prédateurs. Les oiseaux de proie, dont quelques spécimens tournoient régulièrement au-dessus de chez moi.

              Quant aux autres oiseaux, il y en a pas moins de 12 espèces qui vivent très bien aux alentours.

              Par contre, le vrai danger pour les oiseaux, ce sont les chats, responsables de la mort de 3 millions d’oiseaux en France. A méditer.


              • Rensk Rensk 25 mai 2012 21:18

                Vu que vous citez une « statistique »... combien, dans le « tas », sont mort par une voiture ? Combien par maladie ?


              • Vipère Vipère 25 mai 2012 21:17

                Chère Cassandre,

                Vos doléances picatesques se devaient d’ être dénoncées, non seulemnent en place publique, mais aussi en très haut lieu, Madame la Ministre en personne ! 

                 Des méfaits aussi gravissimes, ne pouvaient perdurer, dans l’omerta générale de la gente ailée qui se gardait de révéler les monstrueux prélèvements que la criminelle Pica exerçait dans son environnement ! 

                A cause ou grâce à vous, je ne verrai plus jamais, Pica-Pica d’un oeil indulgent. L’insolent volatile était connu des services forestiers pour de nombreux vols d’objets brillants. Une récente perquisition du nid a permis de retrouver des bouts de miroirs, des dentiers, des clés, des boucles de ceinturon, du papier alu. Un butin d’une grande valeur sentimentale !

                Et journellement des batailles et des querelles de plumage avec la faune qui se déplume à vue d’oeil. Les urgences vétérinaires sont débordées et savent plus où donner du bec !

                Mais jamais, au grand jamais, on aurait imaginé que sous sa tenue de soirée, noire et blanche, se cachait une abominable tueuse en série qui se gave de grives dans les jours fastes et de tout ce qui vole le rete du temps ! 

                La cupide bestiole n’a rien à envier à Atila. Après, elle, plus rien ne bouge !

                Il était grand temps de pousser un brame d’alerte, du fond des bois, pour que cesse un tel carnage. 
                 






                • Vipère Vipère 25 mai 2012 21:29

                  * Les doléances picatesques se devaient d’être portées et dénoncées !!!


                  • Rensk Rensk 25 mai 2012 21:56

                    Bon, expliquez-moi pourquoi vous êtes d’accord de contrôler le nombre de pigeons... en ville de plus de 50’000 âmes ?


                  • Fred59 26 mai 2012 02:09

                    Cornegidouille ! Il n’est pas tolérable qu’une autre espèce vivante que l’homme (de préférence occidental, blanc et vacciné) fasse disparaître des espèces !

                    Blague à part, l’auteur a raison sur le fond : l’arrivée des pies se transforme souvent en disparition de la diversité des oiseaux et même si ce n’est pas un problème à la mode, c’est une tendance lourde qui est très accentuée par nos modes d’urbanisme etc... C’est un signal d’alerte de plus pour nous dire à quel point, entre les faux-semblants et l’écologie, il faudra choisir...


                    • Jason Jason 26 mai 2012 08:24

                      Encore plus que la pie, l’ennemi des oiseaux, c’est le chat, dont il existe une quantité invraisemblable en France.

                      Une taxe sur tous les chats, et un contrôle des naissances efficace.


                      • Cassandre Cassandre 26 mai 2012 14:02

                        Bonjour à toutes et à tous

                        Je vous demande de bien vouloir m’excuser pour le retard apporté à vous remercier de votre intérêt pour ma requête à Madame la Ministre et pour vos commentaires.
                        Mais la vie familiale à ses impératifs qui m’impose d’abandonner mon ordinateur au plus tard à 18 heures 30.

                        Certains d’entre vous ont cru lire que je faisais de la défense des oiseaux et insectes une priorité par rapport au nucléaire. Or quand j’écris que je conteste la priorité accordé au danger que représente le nucléaire, c’est la notion de priorité que je conteste ; il est indéniable que toutes les atteintes à la santé de la nature et, par conséquence directe, aux humains, ont la même priorité.

                        En vous souhaitant un bon long weekend ensoleillé.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès