Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Environnement > Phase 3 des biocarburants : l’arbre à pétrole !

Phase 3 des biocarburants : l’arbre à pétrole !

Au-delà de la mise en production des biocarburants actuels de la phase 1 et de l’amélioration des procédés de transformation de la phase 2 pour transformer la totalité de la plante en biocarburants, il existe une phase 3 qui va encore plus loin et qui consiste à sélectionner ou développer la ou les plantes qui contiennent naturellement le plus de composants transformables facilement en produits combustibles. Ce que j’ai appelé- on peut rêver - l’arbre à pétrole !

Car les végétaux que nous avons l’habitude de produire et dont nous connaissons bien le cycle reproductif, les rendements de production et environnemental (ce que la plante consomme comme énergie pour la produire et la transformer par rapport à ce qu’elle restitue), le métabolisme et les contraintes, ont tous été cultivés par l’homme dans un objectif tout autre que celui de fournir un maximum de cellulose transformable en carburant. II y a donc maintenant un besoin de passer en revue les caractéristiques des plantes disponibles sur la planète pour en identifier les meilleures variétés disponibles pour produire le plus facilement possible des combustibles incorporables aux carburants.

C’est que qui est appelé la phase 3 du développement des biocaburants, la sélection agronomique des meilleures espèces pour produire ces biocarburants. En France, c’est particulièrement l’Inra, Institut national de la recherche agronomique, qui travaille sur cette question. Aux Etats-Unis, c’est le programme Genome to Life, doté de 250 millions de dollars de budget, qui y travaille, mais qui intègre dans cette sélection la recherche de variétés génétiquement modifiées pour en accroître le pourcentage de cellulose.

Le critère de sélection de ces espèces est " la quantité de biomasse que le végétal peut fournir sans affecter l’environnement". Affecter l’environnement étant une formulation générique, qui inclut différents paramètres. La quantité d’énergie nécessaire pour le cultiver, le récolter et le transformer en carburant, la quantité d’énergie qu’elle nous restitue comme carburant, la quantité de ce qu’on appelle les intrants, engrais, pesticides et eau nécessaire à sa culture.canalblog43 N’oublions pas qu’en fonction de la mécanisation de l’agriculture moderne, toute opération, un repiquage additionnel par exemple, coûte cher en énergie et donc en contribution au réchauffement climatique.

On étudie donc des plantes fourragères, comme le sorgho fourrager, le triticale, un hybride de blé et de seigle, des légumineuses qui ont l’avantage de tirer leur azote des bactéries du sol et de leur fournir du carbone de photosynthèse en échange (moins d’engrais et plus de carbone piégé), comme la luzerne, des plantes non conventionnelles comme le miscanthus ci-contre, une canne très productive en biomasse (15/20T/ha) ou encore des arbres courts à forte rotation comme l’épicea, le saule ou le peuplier, qui ont un cycle de vie tout à fait différent.

Ces études pour identifier le meilleur végétal producteur de pétrole vert prendront de nombreuses années. En parallèle, Monsanto et d’autres en étudieront des variétés génétiquement modifiées.

Nous devrions avoir une vue plus claire des possibilités de cette agriculture énergétique d’ici une dizaine d’années, à une époque où le Peak Oil ne devrait plus être très loin...

A suivre.


Moyenne des avis sur cet article :  4.25/5   (96 votes)




Réagissez à l'article

29 réactions à cet article    


  • LE CHAT (---.---.75.49) 27 octobre 2006 13:59

    encore un petit effort et comme dans retour vers le futur on fera avavncer la bagnole avec nos vieilles épluchures

    Merci à l’auteur d’avoir pensé que c’est bien de produire du carburant végétal , mais qu’il est important de tenir compte de l’impact écologique de ces cultures


    • gigi432 (---.---.101.8) 27 octobre 2006 14:18

      question à l’auteur par un néophyte : le biocarburant est-il aussi polluant que le pétrole ?


      • Helcivarg (---.---.247.42) 27 octobre 2006 15:14

        Oui et Non.

        Oui, le biocarburant va produire du CO2 en brulant comme n’importe qu’elle alcool.

        Non, parce que le gros problème du pétrole c’est qu’il ajoute du CO2 dans l’atmosphère. Ce CO2 qui était prisonnier des couches géologiques se retrouve dans l’atmosphère.

        Avec un biocarburant. Le CO2 que vous allez émettre, la plante la au préalable absorbée. En gros vous produisez du CO2 en circuit fermé. Vous n’en n’ajoutez pas dans l’atmosphère, voila l’interet.

        L’urgent est d’areter d’ajouter du CO2 dans l’atmosphère et donc de consommer du pétrole.


      • T.B. (---.---.21.162) 28 octobre 2006 12:21

        NON et NON !

        Le parc auto français compte 36 millions de véhicules. Avez-vous calculé combien il faudrait d’hectares pour couvrir les besoins en conso E85 pour seulement 4 millions de véhicules ? La superficie de la France entière n’y suffirait pas.

        Cette histoire de bioéthanol, lorsque vous cherchez un peu, c’est encore une histoire de lobbies (imaginé par Thierry Breton) pour profit immédiat avec dégradation encore plus grande de l’environnement sous l’apparence d’un « dévéloppement durable ». Les biocarburants nécessitent de très hauts rendements agricoles et donc déparcèlement une fois de plus (immense espace sans arbres ni taillis). Pesticides, engrais chimiques, consommation d’eau bien plus grande qu’une culture classique, pollution des nappes phréatiques, oligopoles pour les semences appartenant déjà à Monsanto, Pionner Genetic et autres , bref agriculture intensive de plus en plus OGM dont la FNSEA, en France, ne se vante pas. Et pour cause, detaxation du prix de l’eau, subventions à gogo, cela pour remplir les poches des lobbies au détriment d’une agriculture saine, créatrice d’emplois gratifiants et bien sûr, elle, non subventionnée.

        La solution est dans ce lien :

        http://www.clean-auto.com/article.php3?id_article=4273

        Voitures à air comprimé (silencieuse je précise) > batterie chargées d’énergie solaire ou éolienne.

        Qui bloque toutes les innovations indépendantes pour rouler propres, vraiment propres et pour longtemps ? EDF pour sauver ses emplois, ADEME, la politique nucléaire française sans vrais débats et sans concertation citoyenne (EPR, sa patronne 8ème fortune mondiale et Sarkozy) et tous les lobbies pétroliers.


      • Cassandre (---.---.155.168) 28 octobre 2006 16:35

        T. B., pourquoi EDF et ses fournisseurs bloqueraient-ils le développement d’un véhicule dont l’air doit être comprimé à l’électricité ?

        Sortez de votre dictionnaire des idées reçues l’association automatique de « lobby » à « nucléaire » ! Pour éliminer les alternatives au pétrole, il y a des lobbies pétroliers (vous savez : EXXON, Bush, Dallas, l’OPEP, les émirs, TOTAL ...).


      • T.B. (---.---.21.162) 28 octobre 2006 20:18

        Cassandre, vous tournez autour de moi comme une mouche depuis hier (sur le 1er article de vendredi), sans tenir compte de mes commentaires, sans les lire correctement, sans réfléchir une seconde, alors je vais vous écraser comme une mouche car vous commencez à me gonfler.

        Et d’une, contrairement à vos affirmations, j’ai bien écrit « et tous les lobbies pétroliers ». D’accord ?

        DANS LES GRANDES LIGNES :

        Ensuite le nucléaire français est bel et bien un lobby, un monopole de la gestion et de la distribution de l’énergie nationale conduit par EDF et ses 300 000 électriciens et gaziers. Je ne pense que vous arriviez à me convaincre du contraire, excepté les bûches dans la cheminée.

        La raison, qui vous échappe à cause de votre ignorance ou de votre mauvaise foi, en est simple. Au sortir de la 2ème GM la France voulait sa bombe. Pour endormir (déjà) les non-nucléaires, l’Etat a eu l’idée d’avancer l’argument énergétique national ... par le biais d’EDF. Les réacteurs produisent de l’uranium enrichi ou appauvri selon, indispensable à la fabrication de la bombe. Pourquoi croyez-vous que l’on voit d’un mauvais oeil le programme civil nucléaire en Iran ou en Corée du Nord ?

        Ensuite il y a eu dans les années 1970 les deux pics pétroliers qui « justifiaient » l’autonomie énergétique de la France par le nucléaire. Pourquoi n’avions-nous pas choisi les pistes éoliennes et solaires ? Uniquement pour préserver les emplois EDF (les énergies propres et renouvelables pouvant s’auto-gérer) et pour maintenir la puissante force de frappe atomique. Toujours la question d’une suprématie française géopolitique ... qui n’a plus lien d’être car que peut faire un missile nucléaire contre une organisation terrorriste islamique (laquelle est surestimée mais c’est une autre histoire) ?

        Les personnes autonomes qui réfléchissent un peu, c’est à dire à l’opposé de vous, veulent une énergie non-polluante, facilement gérable en petites unités, pouvant largement se passer des conseils et des prix EDF, et sont ... contre le nucléaire. Les personnes qui ont compris que les moteurs de voiture à air comprimés peuvent rouler sur des batteries chargées d’énergie éoliennes ou solaires ou marées-motices etc ... nuisent, par leur autonomie, à cette corporation corrompue que sont les salariés EDF. Voilà pourquoi ce lobby et l’Etat complice à cause de sa Défense bloquent toutes les innovations et autorisations qui permettraient aux citoyens d’être indépendants, l’air comprimé à usage routier pouvant rendre n’importe qui indépendant grâce à des panneaux solaires ou une petite éolienne maison. Le seul point de vente de véhicules à air comprimé est basé à Monaco, pas en France. Et de toutes façons les bornes relais qui permettraient leur mise en circuit n’existent pas en France, volontairement. A cause de l’Etat, du ministère de la Défense, du monopole d’EDF (qui sera transformé prchainement en oligopople avec d’autres groupes européenns, on appèle cela privatisation, tu parles) et des lobbies pétroliers.

        De toutes façons, cassandre, je suis sûr que vous n’avez strictement rien compris à mon commentaire car vous avez, visiblement, le frein à main complètement bloqué au niveau du cervelet.


      • Gasty Gasty 29 octobre 2006 09:49

        En autres, un article de HKAC, édition du même jour parlant des véhicules alternatifs et en particulier « Véhicules à air comprimés ».

        Rouler plus écologique « les véhicule alternatifs ont-ils un avenir »


      • T.B. (---.---.21.162) 29 octobre 2006 13:31

        Justement Gasty, c’est l’article sur lequel Cassandre a tourné aurour de moi comme une mouche. Plus sérieusement, l’ article de HKAC, édition du même jour parle des véhicules alternatifs et ... absolument pas des « Véhicules à air comprimés ».

        Voilà pourquoi je me suis permi d’intervenir, longuement parfois en fonction des autres intervenants, en me demandant pour qui roulait HKac, puisque tous ces liens référencés envoient sur les monopoles EDF, TOTAL, France2 (monopole de l’information avec TF1), etc .


      • Nicolas (---.---.38.148) 29 octobre 2006 16:34

        T.B. : La voiture du lien a peut être l’air interressante, mais je ne vois pas où il est ecrit qu’elle marche à l’air comprimée, elle fonctionne à l’électricité. Ce qui génant, c’est qu’il faut faire le plein tous les 50 km, et qu’un plein dure 2h pour 80% de charge ou 6h pour 100% C’est long pour aussi peu d’autonomie.


      • T.B. (---.---.21.162) 29 octobre 2006 17:41

        Nicolas, je crois que tu as raison smiley

        Heureusement, pour me rattraper il y a ce lien, avec résultats meilleurs et là il s’agit vraiment de moteurs à air compressé.

        http://www.mdi.lu/index.php?module=News&catid=&topic=8

        Bien vu, tu as bien fait de relever.


      • Gasty Gasty 29 octobre 2006 18:54

        Tout à fait TB, c’est effectivement dans les commentaires que l’on retrouve le véhicule à air comprimé, j’aurais dû le préciser.

        Commentaires sur ce véhicule à air comprimé que les agoravox sauront retrouver.


      • Cassandre (---.---.237.16) 30 octobre 2006 15:01

        A T.B.

        Au temps pour moi pour la boulette sur le lobby pétrolier, votre commentaire n’était pas affiché en entier quand j’ai tapé le mien. Faute d’ADSL dans ma cambrousse, il me faut 1 mn pour basculer d’un écran d’Agoravox à l’autre, ce qui est un peu lassant...

        Ceci dit, il y a comme un malentendu issu d’une méprise née d’une confusion : je n’ai rien contre la voiture de MDI, et j’ai pris mes infos sur leur site ! Tant mieux si ça finit par décoller quelque part !

        Ce n’est donc pas la peine de m’insulter !

        Les gens qui l’achèteront rechargeront le réservoir avec l’électricité qu’ils auront chez eux. Id pour une voiture à batteries.

        L’effet sur le climat dépendra de la source de cette électricité : aujourd’hui, bon en France, en Suisse, en Suède, au Québec ; désastreux au Danemark, en Allemagne, en Italie, en Espagne etc...

        Si quelqu’un veut se payer une éolienne pour faire son courant, libre à lui, je n’ai rien contre. Au coeur de Paris, il aura du mal (encore que ça irait bien avec l’esthétique du Sacré-Coeur).


      • T.B. T.B. 30 octobre 2006 21:31

        Heureux denouement, Cassandre. Ca a bien chauffé entre nous un moment sur l’autre article. Mais puisque tu as l’intelligence de ... Je retire à ton endroit toutes les mouches et autres amabilités.

        C’est le fil de la tempérance retrouvée ici !!! smiley

        Pour le Sacré Coeur c’est une bonne idée. Mais sais-tu Cassandre qu’il existe des éolinnes planes et portatives, idéales sur les toits. Si cela peut diminuer de 25 % la consommation urbaine des ménages ou de leurs véhicules, why not ?

        Ensuite sur ta phrase « L’effet sur le climat dépendra de la source de cette électricité : aujourd’hui, bon en France, en Suisse, en Suède, au Québec ; désastreux au Danemark, en Allemagne, en Italie, en Espagne etc... » Là je vais me renseigner parce que je comprends pas bien « un effet désastreux à cause des plus grands parcs éoliens, par hab, allemand, danois, espagnol » !!! ... et apparemment rien à dire sur les déchets nucléaires français, les directives de rejets de l’eau des réacteurs dans les rivières, bafouées etc ... Moi pas comprendre.

        C’est reparti pour un tour. L’essentiel est de comprendre et d’avancer positivement.


      • T.B. T.B. 30 octobre 2006 21:55

        Oubli : Si cela peut diminuer de 25 % la consommation ... habituellement achetée à EDF.


      • Cassandre (---.---.114.202) 1er novembre 2006 11:53

        Ce fil se fait vieux et l’électricité n’est pas le sujet : on reparlera sûrement de tout ça sous peu sous un autre article plus ciblé.


      • shamallow (---.---.24.180) 22 décembre 2006 08:23

        j’ai tou compris !! lol...


      • personne (---.---.42.18) 27 octobre 2006 14:35

        Une societé anglaise (biofuels) expérimente la production de diester (diesel) dont les spécialistes s’accordent à dire qu’il est l’avenir plutôt que l’éthanol (alcool) à partir d’algues marines. Ces plantes grasses par nature auraient un rendement bcp plus élevé que les plantes classiques avec lesquelles on fait du diester jusqu’à présent. Les recherches se poursuivent mais les essais en labo seraient prometteurs. Et apparemment, le réchauffement climatique augmenterait leur vitesse de croissance (comme toute plante)... Avantages : Pas besoin d’engrais. Cela n’empiète pas sur les zones cultivables destinées à produire des céréales censées nous nourrir.

        Ensuite : Quid de l’appauvrissement des océans si y on prélève trop de matière organique ?


        • LE CHAT (---.---.75.49) 27 octobre 2006 15:16

          avec tous les phosphates et nitrates qui se deversent dans les océans , y’a pas de problème en ce moment ( voir invasion des algues vertes en Bretagne)


        • Gilbert Spagnolo dit P@py Gilbert Spagnolo dit P@py 27 octobre 2006 19:13

          CaDérange salut,

          J’aime bien ces carburants végétaux,....juste une question quelle est la quantité ( en litres) maxi que l’on peu espérer obtenir ( bicause surfaces agricoles ) en France ?

          @+ P@py


          • caramico (---.---.227.100) 27 octobre 2006 20:05

            Sans parler des énergies dites « propres », quel pourait être l’avenir du charbon comme énergie fossile encore très abondante, et relativement bon marché, si on met au point un véhicule fonctionnant avec ce combustible tel quel ou bien transformé (liquéfié) ?

            c’est une question que je pose sans en souhaiter la réalisation, mais comme on va en général vers le moins disant financièrement, je crains cette évolution.


            • Eole (---.---.46.2) 27 octobre 2006 20:55

              Prudence néanmoins à ne pas bouleverser la biodiversité avec des cultures potentiellement invasives (cfr : http://eole.over-blog.net/article-4329127.html)

              Souvenons-nous des lapins australiens : 12 couples en 1859, 600 millions d’individus 50 ans plus tard !

              Limitez votre vitesse, évitez les accélérations et freinages brusques, gonflez vos pneus et vous réduirez votre consommation de 10 à 15% ! Autant que la proportion de biocarburants dans les carburants à l’horizon 2010 !

              Eole.


              • Svinkels, coopérative agricole (---.---.235.75) 28 octobre 2006 00:02

                Comme je l’est posté (phase 2 : http://www.agoravox.fr/article.php3?id_article=14912 ), je n’étais pas rassuré par la phase 2 car elle me semblait trop dangereuse, utopique, « surface-ovore » et énergivore. Cette phase 3 l’est aussi mais si l’energie provient de la photosynthèse... C’est le meilleur moyen de consommer le CO2 de l’air à long terme, même si la durée d’industrialisation d’un tel procédé est trop longue pour ne pas être supplanté par un autre moyen plus rapide comme le H2 ou l’élec.

                @ Caramico, le charbon n’est pas assez...comment dit-on... exogène (du genre Joule/L). D’ailleurs le « moins disant » n’est plus officiellement à l’ordre du jour puisqu’on parle de « mieux disant » aujourd’hui. Le seul coût n’entre pas en jeu, la performance aussi. Le charbon, même liquide (comment faire ?) ca signifie un réservoir de 400Kg, il faudra laisser tes enfants à la maison.

                Je pense qu’il faut abandonner l’idée de carburant-comburant-combustion pour nos bagnoles et passer à autre chose comme H2+O2 ou l’electrique, où le carbone n’a plus sa place...


                • Cassandre (---.---.155.168) 28 octobre 2006 16:38

                  Pour faire H2 aujourd’hui, on part d’un hydrocarbure en rejetant du CO2...


                • l'Omnivore Sobriquet l’Omnivore Sobriquet 28 octobre 2006 01:34

                  A tous,

                  On n’y arrivera jamais si on cherche la solution idéale à appliquer partout.

                  Discuter des mérites (prévisibles...) de telle ou telle, oui bien sûr, mais il ne faut pas éliminer, ni aduler : toutes peuvent avoir leurs chances, leurs emplois, leurs niches... C’est un peu comme la nouriture d’ailleurs, oui c’est vraiment très proche de la nourriture (et pour cause..) : ce n’est pas le plat idéal qu’on cherche... même si ce critère, ’le meilleur plat possible’ reste bien sûr indispensable dans notre moulin à pensées.

                  La standardisation des moyens de fourniture d’énergie ne sont finalement que cela : un certain plat dont la qualité propre est d’être très standardisable, mais ce n’est qu’une qualité parmi d’autre possibles, qui lui amènerait de se retrouver standardisé c’te bonne blague, mais au milieux d’autre qualités possibles dis-je, comme celle d’être produisible dans mon jardin par exple, ou mon jardin collectif du coin quoi : ce qui est une qualité différente que celle d’être un solution très standardisable (puisque) aimant le gros très gros investissement...

                  Le mot même de ’solution’ me parait excessif, là où ’bonne action’ me plait plus...

                  L’utopie, c’est : « tout le monde s’y met », à mes yeux.... (’n’suis point philosophe, ne connais pas la définition académique ’d’utopie’ mais celle-la me convient : « c’est quand ça requiert que tous s’y mettent. »). Bon, ce n’est pas un crime l’utopie mais vous comprenez que ça apparaisse gravement handicapant un défaut comme ça, pour beaucoup de gens un poil censés, comme par exple moi.

                  Je n’ai rien contre le rêve, justement, le rêve éveillé avec la raison qui flicque bien comme il faut, et ça peut parfois réver ’drû’, on va dire, mais rien là dedans n’oblige que ’tout le monde s’y mette’... L’utopie n’est qu’une sous-catégorie du réve de progrès, qui n’est point ’solution’ à une réalité réduite à l’état de ’problème’, -soyons chrétiens ! - , et vous comprendrez qu’il est dur de supporter le soutient exclusif que reçoit ce concept d’utopie chez nos médiats publicnationaux ou éducateurs divers... Pourquoi ’L’utopie’ seulement, hein ? je n’ose répondre en détail, pas le temps ici, mais je creuse mon idée (en gros : des obsédés du monopole s’agitent dans nos voisinages, nos vies publiques... et privées...)

                  Dire encore que, d’utopie, un état digne de ce nom, à la hauteur de son rôle vraiment bien compris, devrait construire nue utopie tous les ans... Une ’utopie’, comme ces projets ces exercies typiques d’architectes/urbanistes : une ville+tite campagne+tite industrie+tite source d’énergie ou tout est prévu d’un coup. Evidemment le temps et l’eau sous les pont se charge de ’secouer’ tout ce jus de ’mythomane’, mais c’est à fazire une fois par an. Sinon on stagne on semmerde on régresse (faux ! le marché et la vraie vie sont des moteurs puissants... mais... on s’emmerde quand même). Chaque année son utopie, avec chaque année nu projet lauréat, qu’un construit entièrement. Voilà. Les très rares années où, oh surprise, ya pas d’argent, bé on reste obligé à faire l’utopie quand même et si ya pas d’aergent bé on choisi un projet en carton pâte, en cailloux en sable ou en récup quessvouvoulez.

                  Sinon libérer les initiatives privées c’est un préalable écologique inaliénable. « La liberté du renard dans le poulailler », ça c’est quand il y a des connards qui nous parquent dans des poulaillers, moi c’est la liberté tout court dont je parle ici. N’est pas nu projet de société, mais répétons-le, puisque ça à l’air nécessaire ici à l’agoravox, c’est comme les oiseaux qui dansent, c’est une nécéssité écologique. TRès sauvage à priori, mais quoique....

                  Bon voilà ça y est j’l’ai dit. N’oubliez pas de votez utile l’année qui vient, c’est à dire évidement pour la droite nationale, populaire et sociale. Bises à tous !


                  • Un bel exemple Paris centre (---.---.28.210) 31 octobre 2006 14:02

                    Moins de voiture dans Paris centre = moins de place de stationnement voiture et tarif résidents très bas : RESULTATS=
                    - Nombre de deux roues motorisées multipliées par 2-3-4 ?
                    - Augmentation en ce moment des emplacments motos, inutilisés car les motards se gare toujours au pied de l’endroit ou ils veulent aller, hors de question de marcher 30 metres.
                    - Tarif résidents : les gens laissent la leur voitures des semaines, et vu qu elles ne démarrent plus, les font tourner sur place 15-20 minutes pour recharger la batterie ! Conclusion : la pollution augmente ! bravo, ridicule non ? Ou prenez le Bus avec un extincteur et un pistolet !


                    • La province fait sécession (---.---.124.245) 1er novembre 2006 11:26

                      • Cassandre (---.---.114.202) 1er novembre 2006 11:49

                        Pour un calcul détaillé sur les potentialités des biocarburants, lire :

                        http://www.manicore.com/documentation/carb_agri.html

                        L’auteur a juste oublié un gros détail (je l’avertis ce jour pour correction) : la fermentation des sucres vers l’éthanol dégage autant de CO2 qu’elle produit d’alcool :

                        C6H12O6 donne 2(C2H5OH)+ 2 CO2, soit 44 g de CO2 pour 46 g d’alcool éthylique.

                        Si on y ajoute les émissions de GES de la production agricole, on voir que la filière betterave évite sûrement quelques achats de pétrole, mais n’a pas d’intérêt pour lutter contre le réchauffement climatique.

                        Les huiles n’ont pas cet inconvénient, c’est aujourd’hui la filière oléagineux-diesel qu’il faut donc favoriser.

                        Quant aux plantes ligneuses, il faut être attentif aux sous-produits des procédés que l’on mettra en oeuvre. Le travail des enzymes ou des bactéries se fait rarement sans émission de GES divers (méthane, CO2, H2S...) qu’il faudra capter sous peine d’opération blanche vis-à-vis du climat.


                        • Make your own biodiesel (---.---.0.56) 1er novembre 2006 12:18

                          taper

                          biodiesel

                          dans les moteurs de recherche

                          et vous remarquerez que le buzz/business de l’auto raffinerie à domicile a pris dans toutes les chaumières de la planète, notamment au pays de la libre entreprise.

                          les géants pétroliers et les états vont-ils sévir face à ce piratage d’ampleur de leur monopole et nous pondre une loi/répression du type dadvsi ?


                          • Phaeres 56 (---.---.178.178) 4 novembre 2006 00:37

                            Petite information pour contribuer au débat :
                            - 41% de gaz à effet de serre pour le biodiesel par rapport a un carburant traditionnelle contre -12% pour le bioéthanol. 93% d’énergie supplémentaire par rapport à la quantité consommée pour fabriquer le biodiesel contre 25% pour le bioéthanol. La culture du soja (biodiesel) n’utilise que 1% de l’azote, 8.3% du phosphore et 13% des pesticides exigés par la culture du mais (éthanol) sans compté que le mais est très demandeur en eau ! (source étude américaine lu dans sciences et avenir Aout 2006) Donc c’est un mauvais choix pour l’environnement de priviliègé le bioéthanol mais les hommes politiques et l’environnement en France... De plus vu les jachères disponibles en France si l’on voulait appliquer celà à l’ensemble des véhicules... Bref manger de la viande ou conduire il faudra choisir !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès