• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Environnement > Plan fret de Borloo : Bobo écolo

Plan fret de Borloo : Bobo écolo

Qu’il est beau, qu’il est écolo le « plan-plan » fret de Jean-Louis Borloo ! On n’avait pas vu aussi efficace depuis Attila et ses Huns.

 
Qu’il est beau, qu’il est écolo le plan-plan que Jean-Louis Borloo a détaillé ce mercredi matin en Conseil des ministres ! C’est que, pour une fois, l’État n’y est pas allé de mainmorte en déboursant 7 milliards d’euros pour le fret et le développement du transport ferroviaire de marchandises. Et la noblesse de l’objectif est à la hauteur de la somme investie : "faire transporter plus de marchandises par train au détriment du camion". Tout cela dans le respect du Grenelle de l’environnement, évidemment. Que ne ferait-on pas au gouvernement pour lutter contre les émanations de CO2 et sauver la planète des affreux pollueurs. Si on ajoute que ce plan-plan a - en plus - pour objectif de "moderniser" les infrastructures de la SNCF, c’est coup double. Du moins sur le papier et selon TF1. 
 

CATASTROPHIQUE POUR L’ENVIRONNEMENT


Borloo2009.jpgCar comment interpréter la réaction rageuse de l’intersyndicale CGT CFDT/FGAAC SUD UNSA CFTC qui s’oppose aux décisions "lumineuses" que Borloo et la SNCF vont rendre publiques ? Antisarkozysme primaire ? Ralliement aux cellules invisibles d’ultra-gauche ? On ne sait.
Ce qui est sûr, par contre, c’est que l’interprétation que font les cheminots du plan-plan gouvernemental diffère curieusement de celle du Figaro : "ces décisions auront des conséquences catastrophiques sur l’environnement, l’emploi, et l’avenir du ferroviaire(...) La direction SNCF, sur incitation de l’état, programme la mise à mort du FRET SNCF". Mieux, selon ces empêcheurs de réformer en rond, "la nouvelle restructuration envisagée conduirait, d’après les calculs de la SNCF, à augmenter de 3% le flux de camions sur les routes (soit +1 million 500 000 camions supplémentaires sur le bitume)". Voilà qui semble bien peu grenello-compatible.

Selon un document que le Nordenstar s’est procuré auprès de la fédération CGT des cheminots du Nord, "la direction de la SNCF concocte actuellement un nouveau plan de casse du Fret autour du « wagon isolé » (collecte et rassemblement d’un ou plusieurs wagons isolés pour constituer des trains massifs) dont il faudrait arrêter 60% de ses activités". Diable, c’est que depuis 2004 "des transferts de trafics Fret sur la route ont été opérés, conduisant à mettre... près de 2 millions de camions supplémentaires sur les routes !" Après une telle réussite écologique on comprend mieux l’urgence qui anime Sarko pour mettre en place sa fameuse taxe carbone.

CATASTROPHIQUE POUR L’EMPLOI

bataille-du-rail.jpgEn attendant la fin du monde, l’intersyndicale en question s’inquiète plus prosaïquement des conséquences de l’abandon du "wagon isolé" qui aurait pour conséquence immédiate "la suppression de 9000 emplois sur 14000". Notamment pour la gare de triage de Somain, la plus grande au nord de Paris, "dont ce serait la fermeture pure ainsi que de ses ateliers et de son dépôt, entraînant la suppression de 400 emplois". En voilà une bonne idée à 7 milliards d’euros en pleine crise économique. On en viendrait presque à comprendre les cheminots qui ont décidé de lutter contre ce démantèlement.
Ces derniers ont reçu le soutien de nombreux élus : M Candelier, Député Maire, M Quennesson, Conseiller Général et Maire de Somain et Mme Marquaille, Vice-présidente du Conseil Régional du Nord en charge des transports. Une conférence de presse en leur présence se tiendra samedi 19 septembre en gare de Somain. Nous y serons pour en savoir plus sur le plan-plan concocté par Borloo et Sarko.

Peachy Carnehan www.nordenstar.com


Moyenne des avis sur cet article :  4.33/5   (6 votes)




Réagissez à l'article

6 réactions à cet article    


  • Fergus Fergus 17 septembre 2009 10:57

    De plus, ces 7 milliards d’euros bénéficieraient essentiellement à RFF (Réseau ferré de France) avec un effet d’accélération de la pénétration sur le territoire français de convois étrangers, notamment allemands.


    • Peachy Carnehan Peachy Carnehan 17 septembre 2009 11:37

      Rectification.

      Le cabinet du député Candelier m’a contacté pour préciser que la conférence de presse du 19 septembre (10h) aura lieu en mairie de Somain, et non à la gare.


      • taktak 17 septembre 2009 12:43

        Et oui, même l AUTF association des utilisateurs du transport ferroviaire n’approuve pas ce plan.
        Il s’agit pourtant des entreprises qui devraient en bénéficier.

        Mais le verdissement médiatique n’a pas pour effet d’augmenter la part modale des transports moins impactant pour l’environnement.
        Au final, on démantèle d’années en années un peu plus l’entreprise publique. L’ouverture à la concurrence n’apporte rien en terme d’augmentation de la part modale...

        De toute façon, le modèle économique du train (ou de la péniche) n’est pas adapté à une logique de production ultra flexible est délocalisable. Dans ces conditions agir sur l’offre n’a que peu d’impact même si ça coute cher.
        La réponse doit avant tout être politique avec la fin du tout camion. Cela doit passer par des restrictions réglementaires sur leur circulation (interdiction du transit longue distance, du passage de tunnel, taxation au km parcouru, réglementation plus favorable pour les conditions de travail des routiers...) qui bénéficieront d’une part aux transporteurs locaux et aux autres usagers de la route, et obligeront au report modal.
        Mais l’UE avec son dogme de la libre circulation des marchandises nous empéche de le faire.

        D’ailleurs dans le même temps on se dirige vers l’autorisation européenne de la circulation des mégas camions....

        Bravo à M Candelier de s’investir sur le sujet.



        • Vilain petit canard Vilain petit canard 17 septembre 2009 14:41

          Ouais... taktak a raison : on veut le beurre et l’argent du beurre. Il faut faciliter la libre circulation des denrées et le plus vite possible, avec un maximum de concurrence route / rail (UE), il faut préférer le camion, plus flexible (entreprises flexibles) et en même temps, il faut limiter le trafic des camions (qui au passage enrichit les nouveaux propriétaires des autoroutes) et préférer le train. Il faut construire des lignes de train (pour le fret), et en même temps détruire des lignes de train (les mêmes, qui coûtent cher et exigent du personnel). Ce n’est plus du double interdit, là, c’est n’importe quoi. Mais bon, si c’est le Grenelle qui veut ça... Vive le sarkozysme !


          • JL JL 17 septembre 2009 14:58

            «  »la nouvelle restructuration envisagée conduirait, d’après les calculs de la SNCF, à augmenter de 3% le flux de camions sur les routes "

            Voilà qui est inexplicable !!!

            Il y a trop de transports sur les routes. Cela ne signifie pas qu’il n’y en a pas assez sur les rails.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès