Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Environnement > Point de vue sur l’émission : « Vu du ciel, la biodiversité : tout (...)

Point de vue sur l’émission : « Vu du ciel, la biodiversité : tout est vivant, tout est lié », présentée par Yann Arthus-Bertrand

Une très bonne émission, qui montre comment la planète est détruite par notre faute, et ose remettre l’homme à sa place, c’est-à-dire dans la nature, issu et dépendant de la nature et de l’environnement, à travers des images sublimes, choquantes parfois, comme on en voit de plus en plus dans les médias...

Emission du mardi 31 octobre 2006 sur France 2 : "Vu du ciel, la biodiversité : tout est vivant, tout est lié", présentée par Yann Arthus-Bertrand.

C’est une émission très émouvante, mais que tout le monde finira par oublier, surtout en voyant tout de suite après les publicités, à commencer par celles des sponsors, un fabricant automobile et une chaîne de station de lavage automobile. Quand on sait que les véhicules personnels sont parmi les grands responsables de la pollution et de tous les problèmes que cela engendre, cela porte à confusion, non ?

Après les sponsors, il y a les pubs incitant à la consommation, à gagner de l’argent, à souscrire des crédits a la consommation, ou bien même la promotion d’une entreprise qui gère l’urbanisme et qui « prône » l’écologie en entretenant les zones urbaines (viviers de pollution !), en gros en retirant nos poubelles de nos rues pour éloigner les déchets d’une civilisation qui refuse de voir les problèmes s’accumuler sous son nez.

Le vrai problème est que, en nous incitant à (sur)consommer pour faire fonctionner notre économie, on ne résout rien : on détruit encore plus la planète !

Économie capitaliste et économie libérale dans l’état actuel sont incompatibles avec l’écologie.

Regardez les programmes des présidentiables : relancer l’économie, réduire le chômage, relancer la consommation, rendre les villes plus sûres.

Et les opérations menées par l’Ademe et de plus en plus par les médias sont fort louables, mais face à ce double langage, il n’est pas possible d’inciter les gens à agir pour l’écologie.

Que faire ?

Les gens doivent bien manger, avoir de l’argent pour se nourrir et faire fonctionner l’économie pour travailler et gagner de l’argent... Et pour se nourrir, il faut bien consommer, et les seuls emballages qu’on trouve sont en plastique.

Nous sommes dépendants de l’argent, et l’argent détruit et nous fait détruire notre planète.

Tout est à changer ! Le système économique actuel, qui est "imposé" au monde par ceux que cela arrange (c’est-à-dire les pays dits civilisés occidentaux), aggrave la situation.

Il faut très vite imposer des lois écologiques à échelle mondiale (via l’ONU ?), car si on impose des lois nationales, les industriels pollueurs iront polluer dans un autre pays, mais c’est toujours la même planète avec les mêmes conséquences... Et il faut taper là où ça fait mal, c’est-à-dire prendre des sanctions économiques !

Il faut aussi donner les moyens de changer : rendons la recherche scientifique d’intérêt humain ! Nationalisons la science à l’échelle mondiale ! Obligeons les pays (riches et pollueurs) à les financer et donnons-leur en les moyens, rendons les résultats de ces recherches libres de tout brevet ou d’exploitation par l’argent !

Les industriels, les politiques, et les gens seront obligés de changer et s’adapteront au changement (c’est dans l’intérêt de tous).

L’économie actuelle fait que chacun d’entre nous ne pense qu’à l’argent, et on croit que plus on en a, plus on peut accéder au bonheur. Mais à quel prix... celui de notre propre survie ! A quoi serviront nos « millions » une fois que nous serons morts... à payer les droits d’entrée d’un paradis ?

Cette émission est sublime, mais personne ne changera, car Arthus-Bertrand montre par ses images des pays lointains, et comme il le dit lui-même, l’homme ne voit pas plus loin que le bout de son nez. Donc tant que nous ne verrons pas les problèmes nous toucher directement, nous ne sommes pas près d’évoluer. Et quand cela changera, ce sera la révolution, mais trop tard !

Alors changeons maintenant, et imposons aux lobbies industriels et financiers de changer !

Pour plus d’infos, aller voir http://www.agora21.org/rio92/A21_html/A21fr/a21_04.html


Moyenne des avis sur cet article :  4.32/5   (59 votes)




Réagissez à l'article

34 réactions à cet article    


  • Léon (---.---.158.200) 2 novembre 2006 11:20

    Et avec l’immigration, nous augmentons la population, donc le volume de nos déchets et de la pollution. La pollution est directement proportionnelle aux nombres d’habitants. Dire que le monde entiers doit être accepter et en même temps qu’il faut réduire la pollution est un non-sens. C’est pourtant ce que nous disent les écolos.


    • Fx Faidy WebHamster 2 novembre 2006 17:58

      Bonjour

      L’immigration n’a rien a voir ! Nous sommes tous sur la même planète !

      Par contre il est clair qu’il faut également maitriser la démographie !

      Et tout le monde doit le faire : exemple le protocole de Kyoto : les americains ne l’ont pas signés et ils font ce qu’ils veulent ... mais ils polluent la même planète que nous !

      Il ne faut plus voir à l’échelle nationale ... mais mondiale !


    • leon (---.---.16.89) 3 novembre 2006 10:09

      J’habite une campagne boisée, et malgré quelques tracteurs qui fument un peu, j’y respire beaucoup mieux que dans la grande ville proche. Je pensais simplement que ce qui est vrai au niveau régional, pouvait l’être aussi au niveau national. Mais s’il est plus facile de passer directement au niveau mondial, parlons en d’abords aux chinois.


    • Mardraum (---.---.21.153) 4 novembre 2006 02:21

      Bien d’accord avec toi... En fait il faudrait exterminer tous les immigrés .... et aussi les etrangers (surtout les chinois et les indiens, ils sont bcp) et comme ca on pourrait polluer tranquille vu qu’on serait bcp moins !!! Et si on détruit les americains, on pourrait encore plus polluer  smiley


    • paugral 2 novembre 2006 11:26

      Entièrement d’accord. De beaux paysages en train de disparaître, ça fait pleurer 2 minutes et après on oublie. On ne bouge que sous l’effet de la peur ou de la contrainte (en particulier financière).

      Personnellement, je n’ai commencé à prendre mon vélo pour aller bosser qu’après avoir lu quelques articles assez effrayants sur le réchauffement climatique.

      Pour ce qui est de la contrainte, je pense que l’analogie avec les contrôles de vitesse est valable : le nombre de mort n’a réellement baissé sur les routes qu’après avoir tapé au portefeuille. Les campagnes télévisées n’avaient aucuns effets durables.

      Pour le réchauffement climatique, c’est pareil : taxer progressivement l’essence comme le préconise JM Jancovici par exemple.


      • Fx Faidy WebHamster 2 novembre 2006 18:06

        Taxer l’essence c’est bien, mais obliger les constructeur automobile à ne faire et vendre que des véhicules dit « écolo et économe » utilisant des technologies nouvelles : ce serait encore mieux !

        Exemple : Pourquoi ne pas couper le moteur quand on est a l’arret ou dans les embouteillages ? un moteur intelligent permettrais de couper, puis de relancer la voiture « éléctriquement » et de remettre le moteur ensuite.

        La neccesité d’avoir une recherche commune a l’échelle mondiale permettrait la mise en avant de technologie qui ne seront pas bloqués par les financements et les lobbies d’interet pétrolier.


      • Avatea Avatea 2 novembre 2006 11:32

        il n’y a pas que les beaux paysages ! juste à côté de chez nous, on détruit le peu de nature qu’il reste. Sans vouloir tout changer, ne serait-ce qu’être plus raisonné : fin des emballages individuels, des emballages non réutilisables, et système de consigne pour tous les emballages, comme le font les Allemands ou les Danois avec les bouteilles en plastique et verre (depuis plus de 20 ans !!!)


        • Fx Faidy WebHamster 2 novembre 2006 18:10

          Il y a plein de techniques et technologies dites « durables » a mettre en place. L’homme doit s’adapter à cette nouvelle situation.

          Desfois les choses les plus simples sont tres efficasses, comme les consignes, l’arret des embalages individuels.

          Mais pour que cela ai un effet, tout le monde doit le faire et montrer l’exemple.

          Idem pour l’éducation ... enseigner les principes de bases dans toutes les écoles de la planète !


        • Neos 2 novembre 2006 12:14

          J’ai noté (et regardé) ce reportage et ai été surpris de le voir programmé à 20h45.

          Ce genre d’émission eut été diffusée, il y a encore peu, uniquement sur Planete TV.

          Les mass médias seraient-elles, elles aussi, en train d’évoluer dans leur choix TV/rédactionnel ?

          A suivre (..)

          PS : avec le film sur « Global Warming » et le récent rapport Stern, l’opinion publique européenne semble abonder dans le même sens : la menace est bel et bien présente depuis longtemps, mais la prise de conscience globale est en train de naître et de s’étendre.

          Forte de ce soutien citoyen en gestation, à l’Union européenne maintenant de peser de tout son poids pour obliger l’administration Bush, avec l’aide des Etats fédérés américains, de signer Kyoto.


          • Mardraum (---.---.21.153) 4 novembre 2006 02:25

            Tu as été surpris ??? Pourtant cela fait plusieurs années je crois que notre ami Nicolas nous montre de magnifiques paysages dans Ushuaia non ??? Et si je ne m’abuses, il se bat depuis bien longtemps contre la pollution.... Personnes ne l’ecoutait donc ???


          • Bigot (---.---.75.245) 1er décembre 2006 18:24

            Surpris ? Personnellement j’ai été surpris de voir les même images que quand j’étais petit et que les docu « nature » passaient le dimanche à la télé. Cette émission, aussi sympatique soit-elle, n’est qu’une pale et n-ième version de sujets déjà visités et re-visités (les perches du nil, à force d’en entendre parler, on a l’impression d’en manger au diner ; quand à la virée des zébus...)

            Par contre, c’est effectivement bien qu’on ait de nouveau du docu de ce type en « heure de pointe ».

            Enfin attention : les massmédia n’évoluent pas du tout : YAB (France Télévision) est le seul à pouvoir rivaliser avec NH (TF1). Il ne s’agit pas du tout d’un choix innocent et engagé, mais d’une plus-value assurée sur un personnage qui monte et qui fricotte avec les politique, comme l’eu fait NH il y a quelques années. YAB c’est quand même des millions de photos (photos, bouquins, expositions, calendriers, etc.) vendues. C’est un « produit ».


          • Jojo (---.---.246.33) 2 novembre 2006 13:16

            Le processus d’évolution des mentalités est long et complexe, il faut pour cela ouvrir le « champ des possible » ou, plus simplement le champ du vraisemblable, qui lui est souvent borné par la culture, l’expéirence individuelle.... En effet, au niveau de l’individu nous évoluons petit à petit, mais l’agora n’évoluera qu’a partir d’un seuil. Ce seuil sera atteint avec le temps. Seul le temps permettera une prise de conscience collective (avec les mesures qui accompagneront cette prise de conscience) En attendant, saluons cette émission et son contenu. Plus il y en aura, plus vite les actions seront prises. Jojo


            • ZEN zen 2 novembre 2006 14:07

              J’ai vu l’émission. Sublimes images qui m’ont passionné jusqu’au bout...Malheureusement le discours écologique qui l’accompagnait n’était pas à la hauteur, d’une grande pauvreté et/ou trés répétitif. On pouvait faire mieux, même à une heure de grande écoute...


              • Mardraum (---.---.21.153) 4 novembre 2006 02:31

                Ce qui m’a « choqué » (<<< je mets bien des guillemets hein histoire que l’on ne se meprenne pas) c’est surtout le « malheureusement il y a 2 millions de personnes qui meurent du palu (ou je sais plus quelle maladie) »...

                Ben oui, mais 2M en dix ans, ca fait 20millions de personnes qui auraient deforestées le territoire... 20Millions de personnes en plus qui auraient rejoinds les armées de creve la faim... C’est bien beau d’aider les gens a ne pas mourrir de maladie si c’est pour les laisser crever de faim comme la communauté internationnale a tendance a le laisser faire au Darfour et dans surement bcp d’autre region du globe...

                Mais peut etre que je pense a coté de la plaque... j’attends vos reactions voir si je me trompes dans mon raisonnnement !!!


              • Mardraum (---.---.21.153) 4 novembre 2006 02:37

                c’est mon propos qui n’a pas plus ??? Pkoi mon message a été tronqué ???  :’( bon je remets on va voir...

                Donc je disait que j’avais ete choqué entre guillemets par un constat de l’auteur sur une maladie qui a fait 2M de morts par an....alors que depuis dix ans on connait une plante qui fait des miracles en chine...

                Oui mais voila, c’est bien beau de dire que l’on est choqué de voir tant de gens mourrir alors qu’on a la solution au mal...si c’est pour voir en 10ans donc 20Millions de gens supplementaires deforester encore un peu plus les zones sylvaines et venir renforcer les armées de creve la faim...

                Car c’est louable de vouloir sauver des gens de la maladie, mais si c’est pour les faire crever de faim comme la communauté internationnale le laisse faire dans de nombreuses regions comme le Darfour ....

                J’attends vos commentaires pour voir si mon raisonnement est faussé....


              • falloujah 2 novembre 2006 15:05

                vvffffezserzerzerzeraxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx xxxxxxxxxxx


                • Voltaire Voltaire 2 novembre 2006 17:04

                  Je ne partage pas votre pessimisme sur le programme des présidentiables (ni d’ailleurs sur l’incompatibilité entre le système économique actuel et la lutte contre la pollution).

                  Que ce soit à l’UDF (avec une volonté très affirmée et concrète de François Bayrou) ou au PS (où Ségolène Royal tient un discours un peu plus vague mais très environnemental), et même à l’UMP (où, si Nathalie Kosciuscko-Moriset en charge de ce dossier avoue avoir de la difficulté à faire bouger les éléphants, les choses bougent quand même), le problème de l’environnement a acquis une importance inégalée jusqu’ici.

                  De la même façon, aux US, non seulement le parti démocrate, mais aussi beaucoup d’élus républicains ont maintenant conscience de leur responsabilité, ce qui a d’ailleurs conduits un certain nombre d’états et de villes à prendre des engagements importants en matière de réduction de pollution.

                  La roue tourne, peut-être juste à temps pour limiter les dégats, et le rapport Stern suggérant des coûts astronomiques pour l’économie mondiale en cas d’absence de réactions aura sans doute un impact très important.

                  Quant aux possibilités d’actions dans notre système économique, il réside principalement dans un cercle vertueux réglementations-innovations. En instaurant progressivement des normes et réglementations environnementales plus strictes, éventuellement complémentées par des incitations/taxations fiscales, les pays (et l’Union Européenne notamment) incitent à une innovation pour des procédés et produits plus « propres », innovations qui à leur tour permettent d’appliquer des normes et réglementations plus contraignantes etc...

                  La définition et l’application de ces réglementations dépend bien sûr d’un équilibre entre lobby industriels ou de consommateurs (pour qui ces innovations coûtent) et volonté politique. Il semble que la balance penche maintenant en faveur de la volonté politique, plutôt une bonne nouvelle, non ?


                  • ZEN zen 2 novembre 2006 17:30

                    @ Voltaire

                    N’y aurait-il pas eu erreur d’aiguillage ?


                  • Fx Faidy WebHamster 3 novembre 2006 17:11

                    Les présidentiable ne feront rien ou si peu si cela ne deviens pas la préocupation principale et majeure des francais. Or : les francais veulent : du travail, des sous, de la sécurité !

                    Disons que le systeme économique actuelle est fait pour que tout soit bon pour faire de l’argent. Forcement, et pour reprendre une métaphore de Al Gore, quand on a le choix entre des lingots d’or et la préservation de notre planète : on choisi les lingots ! C’est le système que veut ça ! Sinon qqn d’autre n’aura aucun regret et scrupule de les prendre a ta place. smiley

                    Donc changeons les règles, ou durcissons les (a échelle mondiale) ! Dans ce cas ce ne sera plus du Libéralisme économique (puisque le libéralisme est justement l’absence de contrainte) ...


                  • Onéma (---.---.129.140) 2 novembre 2006 18:02

                    Très belle emmission en effet.

                    Mais j’ai l’impression que mis à part une industrie forestière australienne, on n’a montré que des problèmes africains, asiatique ou sud-américains.

                    Pourtant la lute contre l’effet de serre cela concerne en premier lieu les riches que nous sommes.

                    Plus proche de nous : la protection de la biodivesité cela commence aussi ici. Comment donner des leçons à des gens qui gagnent quelques euros par mois quand on n’est pas capable de protéger de l’extinction nos ours, nos loups, nos saumons, nos esturgeons, demain nos anguilles, nos hirondelles, etc. la liste est trop longue. Ils sont moins nombreux que les éléphants, les lions et les hippos en Afrique !

                    Le nombre d’espèces vivant en France (sans compter nos DOM-TOM) menacées d’extinction pour quelques gros sous allant dans la poche d’un très petit nombre d’individus n’a jamais été aussi important !


                    • Fx Faidy WebHamster 3 novembre 2006 17:03

                      Cela sert a prendre conscience que c’est mondial.

                      Mais, comme marqué dans l’article, nous avons tendance a jeter nos poubelles ailleurs pour pas les avoirs nous notre nez, donc se cacher le probleme et nier l’évidence.

                      J’encourage donc chacun d’entre vous a faire des reportages, des photos, des articles, des court metrages, des films sur ce qui nous entoure et nous touche directement.

                      AgoraVox est un bon réceptacle pour ce genre d’info ... et un bon média pour les diffuser : profitez en ! smiley


                    • Le péripate Le péripate 2 novembre 2006 22:58

                      Il se trouve que j’ai travaillé sur cette émission. Qu’en dire ? J’ai aimé, et en même temps nous n’ avons montré qu’une petite partie du problème. Le sujet est tellement vaste, et peut être insoluble. En tout cas, insoluble dans la perspective de sociétés de croissance. Or la croissance reste le maitre mot de toutes les politiques, qu’elles soient inégalitaires ou redistributives. Il faudra, alors, peut être s’interresser à des économistes comme Serge Latouche, et aux thèmes autour de la décroissance.


                      • Fx Faidy WebHamster 3 novembre 2006 18:08

                        Qui dit croissance dit consommation, sinon la roue ne tourne pas ! La décroissance personne n’acceptera : c’est synonyme de chômage, de récession, de perte des avantages sociaux ...

                        Mais changer pour une économie a l’échelle humaine et humaniste ... ... arrêter de spéculer sur les matières premières et celles de 1ere nécessité ... arrêter de spéculer sur les monnaies et baser leurs valeurs sur le ratio : (moyenne pondérée des salaires / coûts des principales matières vitales (riz, farine, eau, lait etc ..) ... arrêter le lobbysme et la corruption passive et rendons les gouvernements à leur peuple. ... Que l’ONU applique et oblige tous les pays à respecter des règles simples concernant l’économie, la pollution et la démographie ...

                        Je ne connais pas Serge Latouche mais je vais lire avec intérêt !

                        En tout cas bon boulo pour cette émission et bon courage pour la suite ... il faut encourager encore et encore la communication et les actions concrètes ! smiley


                      • Le péripate Le péripate 5 novembre 2006 10:41

                        Nous avons la croissance (faible d’accord), et nous avons le chômage. Toutes théories qui affirme que la croissance est la solution au chômage est une théorie dite de la percolation. C’est à dire, pour faire court, qu’une partie de la population s’enrichissant, le reste devrait suivre. En fait, dans le meilleur des cas, c’est sont des emplois de « domestiques » et « d’avocats » que l’on voit apparaitre. C’est le cas de figure nord americain. Il est donc très difficile d’affirmer scientifiquement que la croissance est la solution au chômage.

                        Comme d’autre part, il est à peu près certain que cette croissance est nocive à la planète, une reflexion s’impose.

                        D’abord, sur l’idée même de croissance. En effet, si je prends ma voiture pour aller au travail, que je roule en moyenne à 15km/h (comme un vélo), que je doive travailler en partie pour rembourser mon crédit, que je fume un paquet de clopes parce que j’ai les nerfs de ne pas trouver de place pour me garer, que je suis hospitalisé suite à un infactus du aux clopes et aux Mac Do, et si en plus un pétrolier s’est échoué, et que mon entreprise a obtenu le contrat de nettoyage du littoral, nous aurons eu de la croissance... Mais sommes nous plus heureux pour autant ?

                        Un autre exemple. Si dans le yaourt que je mange, les fraises viennent du Maroc, ont voyagé jusqu’à l’usine au Danemark, puis, toujours en camion, jusqu’en Italie pour être mis en pot, puis encore jusqu’a ma superette, toujours en camion, de la croissance, des emplois auront été fabriqués, mais quid du bonheur, quid des hérissons sur les routes ?

                        Je pense très sérieusement que l’équation croissance = emploi est une fausse évidence.


                      • Le péripate Le péripate 5 novembre 2006 10:51

                        J’ai vu quelque commentaires sur la démographie. Il y a là un cliché à démonter.

                        L’idée d’une planète qui explosera sous la pression démographique est une idée fausse.

                        Les démographes savent maintenant que les sociétés suivent, de manière universelle, un parcours alphabétisation, transition démographique. Toutes les sociétés ont ou auront ce trajet. Toutes les sociétés qui ont achevés leur transition démographique voient leur taux de renouvellement devenu inférieur à celui qui est nécessaire au strict maintien de la population.

                        D’autres sociétés n’ont pas encore achevées ce processus. Comme un navire sur son erre, la population mondiale va encore continuer à augmenter. Mais, il est maintenant à peu près certain que le danger qui nous menace est plutôt la dépopulation.


                      • FURAX (---.---.228.110) 3 novembre 2006 12:56

                        Emission superbe, oh combien rare ! Bizarre, de la part des médias ce brusque tournant (? ??). Je fais surement du mauvais esprit...j’ai rien dit ! Bah, en tout cas, si seulement ça pouvait enfin faire changer les mentalités, mais je ne le crois pas (je suis pessimiste, je l’avoue). Pendant les pubs, en tout cas rien a changé...toujours les mêmes merdes qu’on nous propose de vite acheter sinon on sera surement très malheureux... vite, prenons un crédit a cofiref pour acheter le dernier gros 4x4 de nisnault qui rendra vert de jalousie mon beauf’.... vite ! Achetons la maison de maçon (qui tombe en ruine au bout de dix ans). Le mac crado bien gras et bien sucré (responsable d’une partie de la déforestation amazonienne) qui rend nos gosses obeses Essayez ce lien, impressionnant la thune qu’on donne à ces porcs !!! http://fr.transnationale.org/


                        • Michel (---.---.94.209) 3 novembre 2006 13:36

                          Il ne faut pas « également » maitriser la démographie mondiale. Il faut la maitriser en priorité absolue. On a le protocole de Kyoto (très insuffisant) pour la limitation des gaz à effet de serre mais on ne se demande jamais quelle est la population maximale que la Terre peut admettre pour que ses habitants y ait des conditions de vie décentes. Et on laisse aller le problème... Ne pas s’occuper de la démographie, ça revient à ne rien faire du tout, si ce n’est à se donner une bonne petite conscience écologique (« oh, regardez comme je trie bien mes déchets »). toujours plus d’habitants, c’est toujours moins d’espace par tête de pipe, c’est toujours plus d’energie nécessaire, de terres agricoles pour la nourriture, toujours plus de déchets ... etc ... Mais dès qu’on essaie d’aborder le problème, il y a toujours une majorité de bien-pensant pour te traiter de génocidaire, de suppot de Malthus ou autre nazi...

                          Ignorons le problème, ça le fera disparaitre, c’est sur...


                          • Gerald (---.---.60.23) 3 novembre 2006 14:48

                            Bravo ! Notre démographie galopante nous tuera, comme la surpopulation de certaines espèces les a conduit à la disparition pure et simple dans le passé de la terre. Tant qu’on ne luttera pas vigoureusement contre toutes les reproductrices effrenées, tout ne sera que gesticulation.


                          • Fx Faidy WebHamster 3 novembre 2006 16:55

                            Exact. Je pense que je vais faire un article dessus également.

                            C’est un soucis qui est quand même délicat, éthiquement parlant, car si il est clair qu’il faut réduire la population, la répartition éthnique de cette réduction sera soumis à controverse, et trouver une règle équitable sera compliqué et peut provoquer des guerres de civilisation, ou entre ethnies ou types ... car il sera facile d’accuser « les blancs » de vouloir réduire le nombre de black ou d’asiatiques, les cathos de vouloir réduire le nb de musulmans etc ... Rien n’empechera un dirigeant populiste de vouloir foutre la merde entre les peuples smiley

                            Quoi que, une bonne vieille guerre pour réduire la population ... (je plaisante bien sur smiley)

                            Des solutions ?
                            - Politique de l’enfant unique à la chinoise (avec les consequences dramatiques que ca a eu)
                            - Permis de procréer (comme on peut voir dans les films de SF)
                            - Politiques anti-nataliste (plus ou moins respecté) a condition que le Pape soit pour la Capote smiley (humour)
                            - Quoi d’autre ?

                            Souvenez vous des cours de démographie avec la belle courbe de transition démographique ... Pour controler la natalité, il faut faire en sorte que tous les peuples recoivent un minimum d’éducation pour en comprendre les implication.

                            De toute maniere, il faut que toutes ces règles soient mondiales et équitable.

                            Ya du boulo ! smiley ... mais que fait l’ONU ??? smiley


                          • Kit (---.---.102.190) 3 novembre 2006 14:25

                            Cette série d’émissions va prochainement nous ramener à la réalité de la proximité de ces problèmes écologiques. Les plateaux de la prochaine émission (date de diffusion encore inconnue) ont en effet été tournés en France ; on y verra les problèmes écologiques de la Bretagne, la Corse et la Polynésie... Et, n’oubliez pas, il y a 4 émissions au total... la formule me semble bonne pour faire prendre conscience à tous de l’ampleur du problème et l’urgence. Et comme le dit justement un précédent commentaire, ce programme a le mérite d’exister en prime time sur une chaîne nationale et il a interpellé tout le monde... donc bravo à SEP et M. Arthus Bertrand !


                            • Mardraum (---.---.21.153) 4 novembre 2006 02:49

                              Comme je l’ai dit plus haut sur un autre post, cela fait bien longtemps qu’il y a une emission de cet acabit sur TF1... Peut etre le message est plus en philigrane, mais dans l’absolu, j’ai tjrs entendu Nicolas (pas le petit teigneux des banlieues hein) dire que la nature etait fragile etc etc... Et ca passait bien en prime time...


                            • jcm (---.---.62.126) 5 novembre 2006 07:59

                              « Réduire la population » me fait froid dans le dos, j’espère qu’il s’agit seulement d’en limiter (ou stopper) l’accroissement !

                              Là, rien de plus simple, nous connaissons la « recette » : la natalité diminue en fonction de l’accession à un meilleur niveau d’éducation et de vie.

                              Cela s’est constaté partout, cela fonctionne toujours sans qu’il soit nécessaire d’appliquer des contraintes plus ou moins inacceptables.

                              Il faut donc faire en sorte que quelques milliards de personnes puissent accéder librement à une éducation de qualité : les actions entreprises pour que cela soit possible (création des écoles, formation des enseignants etc...) auront des effets bénéfiques sur les économies locales ET sur l’état d’esprit des populations concernées, qui se savent en général assez dépourvues de bonnes perspectives d’avenir.

                              Il en résultera un élan inconnu à ce jour qui sera la source d’un accroissement du niveau de vie.

                              Pendant ce temps nous pourrons regarder dans notre jardin : les émissions de gaz à effet de serre ont été loin de diminuer, l’océan s’acidifie avec le risque de le stériliser à terme... et nos « besoins » ne cessent de croître.

                              Ainsi il se construira environ 12 000 MW de centrales électriques thermique d’ici 2012 et on lit ici ou là que ce ne sera pas suffisant.

                              Avant de tenter de faire appliquer des politiques malthusiennes ailleurs nous avons beaucoup à faire ici, par exemple une simple réglementation des nos illuminations nocturnes de n’importe quelle pub ou zone commerciale ensommeillée nous ferait très facilement économiser quelques millions de tonnes de CO2.

                              J’ignore par quel système on pourrait utiliser l’économie réalisée pour aider à la construction d’écoles là où il n’y en n’a pas, et la formation d’enseignants, mais il me semble qu’un tel transfert aurait des aspects plutôt « positifs »...


                              • Jb (---.---.1.1) 7 novembre 2006 20:24

                                Bonsoir ? Pourquoi critiquer le principe des villes ? « vivier de pollution » n’est certes pas faux mais c’est tout de même plus facile de gérer des problèmes sur de petites surfaces et des endroits ciblées. Ayant vécu à la campagne de nombreuses années, il faut faire 10 km pour aller chercher son pain ou déposer une lettre et plus de 100 pour aller à Ikéa..De même, beaucoup de maisons au rabais se construisent, mal conçues, mal isolées, et vraiment mal intégrées dans le paysage. Un immeuble de 5 étages avec chauffage collectif regroupant une trentaine de foyers n’est il pas plus écologique que 30 maisons chauffées au fioul étalées sur 2 hectares ?


                                • bm (---.---.56.109) 30 novembre 2006 14:58

                                  Tout va dans le sens de l’économie de marché . Les constructions de logement individuel intégre les matériaux renouvelables , mais cela ne suffit pas .

                                  Pour le problème de l’énergie , il n’y a pas de solution propre à 100 % pour l’environnement . C’est même la surenchère permanente ( par ex - illumination de Paris pour les fêtes de Noël ) . Les autres capitales vont vouloir en faire autant .

                                  La biodiversité est en danger et le CO2 va continuer de progresser . Cette biodiversité dans les sous-sol capte 10 fois plus de CO2 que l’ensemble de l’activité humaine ( http://www.techno-science.net ) . Les sécheresses sont en train de tuer ces micro-organismes et l’effet de serre ne peu plus s’arrêter . Voilà pourquoi ça va devenir violent bien avant 2050 .

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès