Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Environnement > Poules au jardin : retour d’expérience personnelle

Poules au jardin : retour d’expérience personnelle

Il paraît que c'est une nouvelle mode, avoir quelques poules dans son jardin. Pratiquant cette activité depuis plusieurs années, avec parfois quelques déboires, voici un petit résumé de ma modeste expérience dans ce domaine.

La poule est un animal social. Un minimum de respect pour le bien être animal impose d'en avoir au moins deux. J'ai souvenir d'une poule laissée seule (sa copine étant « passée à table » ) qui refusait de rentrer dans son poulailler le soir et essayait de dormir sur le garde corps de la terrasse. Bonjour les fientes si elle s'oriente du mauvais coté !

La poule est strictement diurne & ses rétines ne sont pas pourvues des bâtonnets qui permettent de voir dans la pénombre. Elle est donc particulièrement vulnérable la nuit au prédateurs (essentiellement chiens errants ou semis-errant chez nous). Son instinct lui dicte donc de se percher pour dormir. Le poulailler doit donc si possible permettre au poules de se percher hors d'atteinte.

J'ai récupéré en guise de poulailler une vieille cage qui faisait office de volière qui traînait dans le jardin et disposé des tuyaux en fer (toujours de récup) a 1,20 m de hauteur, mettant les poules hors de portée des chiens de petite taille qui peuvent se faufiler sous le portail les nuits ou j'oublie de refermer le poulailler, ce qui arrive fréquemment. Le poulailler est idéalement placé a 20 m de la maison, ce détail est important car les aller-retour peuvent être assez fréquents : dépôt des restes de cuisine et récolte des œufs peuvent imposer plusieurs passages journaliers.

J'achète mes poussins (une dizaine) au stade des premières plumes au prix de 2,5 euro pièce. C'est le plus commode et ce qu'on trouve sur le marché. Je les achète désormais au même vendeur, la mortalité pouvant être variable d'un fournisseur à l'autre. Ce sont en général des « poules rouge » parfois « cou-nu » ou autres. Lorsque plusieurs races sont proposées, je prend un peu de tout, pour le plaisir des yeux. Je prend 3 mâle et le reste en femelle. Les « poules rouges » sont suffisamment bonnes pondeuses et je ne m'embête pas a prendre des races « pondeuse », plus chères. Par contre elle ne couvent pas et je n'ai jamais essayé de race couveuse ou d'incubateurs artificiels. (Bien qu'habitant une île où les combats de coq sont une tradition bien ancrée, je ne me suis jamais intéressé aux races de combats locales. )Ils sont enfermés les premières semaines dans le poulailler puis je commence par les laisser sortir le soir (elle rentre spontanément à la nuit tombée) et leur donne progressivement plus de liberté jusqu'à leur ouvrir dès le matin.

Pour la nourriture, en plus des restes de cuisine, il est préférable de fournir aux poules un complément commercial. C'est que ça bouffe ces bestioles ! Elles ont d'ailleurs été sélectionnées pour manger beaucoup& grossir vite. Pour avoir une idée des quantités nécessaires, pour faire 1g de viande de poule il faut 3g de nourriture parfaitement équilibrée, on dit que le taux de conversion est de 3. Pour information il est de 5 pour les porc et 7 pour les bovins. Soit pour amener un poussin de 200g a une poule de 3 kg, il faut 10 kg de nourriture, soit pour 10 poules : 100 kg. Il leur faut à peu près 3 mois pour arriver à la maturité sexuelle. Après plusieurs essais j'utilise maintenant des « distributeurs automatiques » confectionnés à partir de seau percés et de "réserves de fontaine" en plastiqte.

C'est la clé de la tranquillité : je rempli 10 kg (5kg mais& 5kg granulé) de nourriture et je suis tranquille pour à peu près une semaine. De plus les trous étroits empêche les poules d'éparpiller la nourriture ou de chier dedans. Par contre le fait d'avoir de la nourriture continuellement disponible attire une multitude de moineaux qui la pille, mais c'est un problème secondaire comparé à l'avantage de ne pas avoir à s'occuper de la nourriture tout les jours. L'eau est disponible de la même façon, j'y rajoute un chouia de javel pour une meilleure conservation. Le distributeur de nourriture est placé en hauteur pour que les poules se nourrissent de préférence dans le jardin tandis que l'eau est placé au sol.

Elles sont capables d'ingurgiter tous les restes de cuisine, même périmés : pain pâtes riz viande tomates salades, etc . Il n' y a bien que les déchets de poulets que l'on ne leur donnent pas . Les restes sont déposé sur l'herbe a proximité du poulailler, voire jetés directement par la fenêtre ( principe de la « basse » -cour). Les herbes et insectes en tout genre complètent le menu

Les poules en liberté explorent tous les coins du jardin, voire au delà si il n'est pas clôturé. Les fientes fument le terrain, c'est pénible (surtout pour 10 poulets en croissance) mais supportable, mais par contre incompatible avec une progéniture de « footeux » passant la moitié de leur temps libre à s'entraîner à tacler, moi je n'ai que des filles. A ce titre le nombre idéal est pour moi 1 coq et 3 poules ou 4 poules (si le voisinage ne le permet pas) : les fientes restent clairsemées et les déchets ménagers sont presque suffisants pour les nourrir . C'est le nombre que je garde une fois l'age adulte atteint. Les poules sont sociales : une fois le groupe formé et la hiérarchie mise en place elle restent ensemble et je trouve que le spectacle surpasse allègrement les nains de jardin question esthétique. Elles peuvent cohabiter avec un chien, mais il faut dresser le chien à s 'en désintéresser. Je doute par contre que la cohabitation soit possible avec un chien de chasse.

Au niveau de la pelouse elle permettent de contrôler les mauvaises herbes, qu'elles préfèrent au gazon, par contre le potager est difficile, pour limiter le dégâts j'entoure les plantes a protéger avec un tunnel de grillage a poule (réutilisable) : cf photo Cela permet en outre de protéger aussi la plante de la débroussailleuse, ainsi je ne retourne la terre que à l'endroit de repiquer ou planter un tubercule ou un bulbe. les plantes potagères peuvent être disséminées au hasard dans le jardin, et la débroussailleuse est passée tout autour.

La maturité sexuelle est atteinte en 3 mois. Les coq sont plus précoces. Si il yen a plusieurs il faut les éliminer pour n'en laisser qu'un, sinon ils vont se battre & risquent de s'entre-tuer. J'utilise la logique suivante : les coq qui trouvent opportun de chanter avant 4h du mat sont mangés en premier (faut pas déconner quand même), ensuite seul le plus beau est conservé. Pour une production carnée, il est économiquement contre-productif de laisser n'importe quel animal terrestre dépasser la maturité sexuelle : il ne fera presque plus de viande, seulement des réserves de gras, mais je laisse toujours un coq en vie pour le plaisir des yeux, le plumage étant beaucoup plus « rutilant » que ceux de poules. Les bonnes pondeuse sont mangées après les mauvaises. Une poule de 3 mois fait approximativement 3kg : il y a plus a manger que dans un poulet de 45 j et c'est l'occasion d'inviter quelques convives pour un repas en commun. Une poule (même non pondeuse) peut pondre presque un œuf/ jour une fois maturité atteinte pour récupérer le œufs je leur fait un pondoir avec un grand carton et quelques herbes seches, en hauteur et dans un coin sombre, ainsi elle pondent chacun leur tour dans le même carton, c'est plus simple pour ramasser.

Parlons pognon : je n'ai jamais fait de comptabilité stricte de cette activité (à la base un loisir), n'ayant pas que çà a faire que de compter chaque sac de nourriture et chaque œuf récolté c'est pourquoi je ne peut que vous livrer des chiffres approximatifs

prix approximatif d'un poussin une semaine : 2,5 euro

prix approximatif d'une poule vivante de 3kg : 15euro

prix approximatif d'une coq vivant de 3,5kg : 20 euro

( je ne les vends pas mais comme je les mange je considère comme une dépense évitée ou un gain)

prix approximatif de 10 kg de nourriture, nécessaire pour faire 3 kg de viande : 8euro

http://www.veganisme.fr/Un%20Monde%20Vegan/Deforestation.html

soit approximativement 5 euro de gain/ poule (15 -2,5-8) selon ce mode de calcul théorique

consommation ressentie : 10 kg de nourriture(8euro)/semaine pour 10 poules élevées pendant 6 mois soit pour une « bande » de 7poule & 3 coq :

25semaine à 8 euro : 200 euro de nourriture

25 euro d'achat (10* 2,5euro) de poussin => 225 euro de coût

gain : 7 poule a 15 euro : 105 euro

3 coq à 20 euro 60 euro soit 165 euro en tout. L'intérêt économique en prend un coup, quand je vous dit qu'il est contre-productif de nourrir des poules et surtout coq au delà de 3 mois !

Même en rajoutant les œufs pas sûr de s'y retrouver : globalement 3/jour pendant 60j soit 180 œufs a 0,2 Euro l'oeuf, le gain est approximativement de 35 euro (des dépenses évitées en fait) : on arrive globalement à peine équilibrer ses coûts.

Si la durée d'élevage est réduite a 3 mois, le coût global est réduit a 100euros : on retombe sur mon estimation théorique de 5 euro de gain/poule. Le problème est que j'ai pas envie de manger que du poulet pendant 15 j pour réduire la durée d'élevage, ni de me donner la peine d'en vendre.

Acheter sa nourriture par sac de 25 kg permet de réduire ses coût de nourriture de 20 %, mais il ne rentre que 10 kg dans mes bonbonnes.

Conclusion :

N'espérez pas vous faire des « couilles en or » avec quelques poules. Le gain financier ne dépasse pas la centaine d'euro/an, somme non significative dans un budget annuel. D'ailleurs la rentabilité pour les professionnels n'est péniblement atteinte que pour des élevages très importants (plusieurs milliers entassées dans un hangar)tellement les marges sont maigres et les prix de la viande faibles. L'intérêt est ailleurs, non monétaire :

Une autoproduction carnée étant un de mes objectifs assumé, je prend plus de poules que l'optimal, la quantité de fientes étant parfois pénible. Si ce n'est pas l'objectif, ou pour un débutant, 3ou 4 poules (plus un coq si le voisinage l'accepte) suffisent largement.

Enfin, les points essentiels a respecter pour ne pas être « esclave » de cette activité, sont la proximité du poulailler de la cuisine (20 m est l'idéal) et l'utilisation de distributeurs automatiques, pour éviter de se rendre au poulailler à 5h de math sous la pluie et dans la boue pour distribuer de la nourriture avant de partir travailler.


Moyenne des avis sur cet article :  4.9/5   (42 votes)




Réagissez à l'article

90 réactions à cet article    


  • antonio 8 juin 2013 09:13

    Mais oui ! Elevons des poules et...y’aura plus de déchets......
    Pendant ce temps, industriels et agriculteurs peuvent continuer à polluer....et les poulaillers industriels continuer à traiter les animaux avec la plus abjecte barbarie........

    Merci pour votre article qui donne un aperçu complet de ce que nécessite l’élevage de poules....


    • Gemini Gemini 8 juin 2013 09:53

      Intéressant retour d’expérience !

      Il aurait été également intéressant de nous expliquer comment vous tuez les poules et coqs. C’est la partie qui m’inquiéterait le plus je crois, car je m’en sentirais véritablement incapable.


      • Txotxock Txotxock 8 juin 2013 09:57

        Avec un couteau, non ?


      • Famine 8 juin 2013 10:02

        Pattes attachées / tête en bas / contre un arbre / hachette -> RIP 


      • Gasty Gasty 8 juin 2013 10:13

        Électrocuter ! Une patte relier à la phase et l’autre au neutre. ( 220 V )


      • foufouille foufouille 8 juin 2013 11:06

        il faut leur casser la derniere vertèbres
        le mieux est un tazer
        ensuite, faut egorger


      • wawa wawa 8 juin 2013 12:40

        Les premières fois, j’ai utilisé un couteau, c’est assez impressionnant quand même. j’utilise maintenant une cisaille a branche : après avoir attrappé la poule, je marche sur les ailes pour la maintenir, passe la cisaille autour du cou, c’est tellement démultiplié qu’on ne « sent » rien.

        le Plumage se fait en plongeant la bête dans une marmite d’eau préalablement bouillie.
        pour le dépeçage je dois bien mettre une demie heure, alors qu’un pro te le fait en quelque minute. mais c’est à la portée de n’importe qui.

        le seule truc a savoir est qu’il ne faut pas peter la vésicule biliaire et la jeter intacte, sinon le fiel gâte tout le plat.
        le gésier (l’organe plein de caillou qui broit les graines) est particulièrement savoureux, mais il faut peler la peau interne.


      • Rensk Rensk 8 juin 2013 13:41

        Cache plutôt les yeux sitôt attrapé (cagoule), la poule ne bouge plus... et tu ne la stresse plus (meilleurs viande) en y marchant dessus.


      • Abou Antoun Abou Antoun 8 juin 2013 16:39

        le gésier (l’organe plein de caillou qui broit les graines) est particulièrement savoureux, mais il faut peler la peau interne.
        Cela peut se manger, encore chauds, dans une salade avec des croûtons frottés d’ail. Mais il existe beacoup de recettes avec des abats de volaille.


      • Mr Dupont 8 juin 2013 19:36

        Parti comme c’est parti : moi je vais me mettre dans le rutabaga

        Un carré de patates, un autre de rutabagas

        Je suis en train de faire ma provision de sel

        Quand cela sera fait, Mr Hollande pourra continuer ses conneries

        Pour les poules j’y avais bien pensé, mais comme bientôt il n’y aura plus de blé pour les nourrir ; je me suis donc dis " a quoi ça me servirait de voir des pauvres bêtes crever de faim ? ça ne mangent pas de pommes de terres ni de rutabagas ces bestioles là

        J’avais pensé aussi à faire du lapin ; l’herbe ça poussera toujours : mais tuer un lapin j’ai jamais pu , ma femme non plus

        Pour varier mes futurs menus ; j’ai retrouvé au grenier le livre de recettes de ma grand’mére pendant l’occupation de 40 du siècle dernier

        La soupe aux orties ?

        Vous connaissiez ?

        Ma femme travaille dessus en ce moment

        On se prépare

        On est bientôt prêts


      • Mr Dupont 8 juin 2013 19:50

        Tenez j’ai trouvé ça sur le Net

        Si ça peut aider :

        http://dissidence44d2m.forum-actif.net/t2018-recettes-pour-les-temps-difficiles

        Je vais en chercher d’autres

        Ca va servir


      • foufouille foufouille 8 juin 2013 21:04

        le topinambour pousse tres bien
        il faut juste mettre des tuteurs au debut en cas de vent
        et repousse tout seul
        pour la cuisson faire deux eaux comme les fayots sinon prouuui


      • Txotxock Txotxock 8 juin 2013 09:59

        Le gros défaut de ces putains de bestioles étant quand même le fait que ça mange même quand on est pas là. Encore qu’on peut les prendre en vacances avec soi.


        • Vipère Vipère 10 juin 2013 12:55

          "Encore qu’on peut les prendre en vacances avec soi’ !!!


          Il y a pire comme animal de compagnie que les poules, mais de là, a partir en vacances avec des poulettes, il faut vraiment être seul au monde !!! smiley smiley






        • julius 1ER 8 juin 2013 10:03

          article très juste et donnant un aperçu utile concernant l’élimination des déchets de nourriture il est vrai qu’avec quelques poules on réduit considérablement les déchets et le tonnage pour la collectivité et finalement on arrive à un circuit fermé de Zéro gaspillage..............

          plutôt qu’être un maniaque du round’up et de la traque des mauvaises herbes, mieux vaut privilégier la vie et ce qui va avec !!!!!!!!!!!!!!

          • alinea Alinea 8 juin 2013 10:48

            Je croyais que les poules pondeuses et les « viande » n’étaient pas les mêmes ?
            Bien cet article... sauf que vous mangez vos poules  smiley


            • foufouille foufouille 8 juin 2013 11:07

              ce la dépend des races, certaines sont mixtes
              une vraie pondeuse (rousse industrielle) a très peu de viande


            • foufouille foufouille 8 juin 2013 11:11

              la différence avec les poules de races pures est que les coqs ne se battent pas
              on peut donc avoir plus de coq par poule
              le plumage des poules peut avoir de nombreuses couleurs

              le prix des graines me parait très cher
              une rousse fait 300 à 330 oeufs, la première
               


              • foufouille foufouille 8 juin 2013 11:12

                la première année (chez moi)


              • Croa Croa 8 juin 2013 23:17

                Peu importe les races, les coqs se battent toujours mais il ne faut pas exagérer la gravité du fait. Si on laissait faire la nature il y aurait autant de coqs que de poules : C’est trop mais le problème n’est pas de supposés combats à mort mais qu’il s’en suit une hiérarchie avec un perdant et que celui-ci se retrouvera souffre-douleurs de tous les autres. smiley

                C’est la pratique des combats de coqs et des fantasmes que développent ce genre de conneries, qui ont fait se développer l’idée stupide des « combats à mort ». Dans un gallodrome les coqs n’ont pas d’autres choix que de se battre parce qu’il n’y a aucune possibilité de fuite. De plus les coqs « de combat » sont préparés, c’est à dire armés par des ergots artificiels très effilés.


              • foufouille foufouille 9 juin 2013 11:32

                non cela depend bien des races
                le coq roux industriel est tres violent ce qui rend obligatoire l’insemination
                certains ont besoin de plus de poule d’autres non
                certains se les partages, d’autres les les ecrasent au sol
                etc


              • Rensk Rensk 8 juin 2013 11:45

                Animal social ; chez-nous une loi interdit de n’avoir qu’un chat, qu’un chien, qu’un cochon, qu’un poisson... Il y a 52 milliards d’individus (poules) sur notre planète...

                Le plus difficile pour garder des bêtes qu’on mange plus tard ce sont ces « bêtes » de voisins et certaines lois.

                Par exemple ; pour le porc j’avais récupéré dans 3 restaurants la bouffe que les gens ne mangeaient pas (vu la taille des plats et non a cause de la qualité)... La loi nous a tout a coup interdit de récupérer cela et comme cela ne fonctionnait pas... ce sont les restaurateurs qui ont eu droit a une autre loi dite « d’hygiène »...


                • alinea Alinea 8 juin 2013 23:46

                  qu’un cheval ? Sur moins de deux hectares ?
                  C’est où chez vous ? La Suisse ? Je n’ai pas les moyens, dommage !


                • Fergus Fergus 8 juin 2013 11:48

                  Bonjour, Wawa.

                  Merci pour ce retour d’expérience. L’idée est plutôt bonne, mais elle est limitée par les nuisances : sauf à disposer d’un espace suffisamment grand, posséder des poules dans son jardin est une contrainte car un poulailler pue, et les fientes de ces volatiles sont particulièrement acides.


                  • foufouille foufouille 8 juin 2013 14:17

                    il suffit de nettoyer
                    certains anglais en ont dans leur appart


                  • Abou Antoun Abou Antoun 8 juin 2013 19:13

                    certains anglais en ont dans leur appart
                    C’est ce qu’on appelle le ’Chic-Hen’.


                  • Abou Antoun Abou Antoun 8 juin 2013 12:01

                    Merci à l’auteur pour cet article fort intéressant. Voilà on trouve comme ça sur AV de véritables informations en marge des délires des mélanchonistes et de leurs adversaires, des partisans du mariage pour trous et de ceux du mariage pour personne, des conspirationnistes, des frustrés, des économistes de bazar, des fous d’Allah ou de Jésus-Christ.


                    • wawa wawa 8 juin 2013 12:53

                      je ne lit plus non plus les articles politiques nombriliste qui foisonnent sur avox. mais on est pas obligé de tout lire (heureusement). Il faut voir les « merdes » qui sont proposées a la modération.

                      avox n’est finalement que le reflet de ce qu’en font la majorité des participant. mais il a l’immense mérite d’exister et de proposer une alternative a l’information formatée des grand média


                    • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 8 juin 2013 13:07

                      Surtout ces derniers jours avec des fils de commentaires plus puants que la fiente des poules ...
                      Ia orana Abou .


                    • Abou Antoun Abou Antoun 8 juin 2013 14:17

                      La orana, Aïta, salut à toi maître du calembourg et de l’à-propos. Continue à nous faire rire !
                      Il y a des raisons de rester sur AV, tu en fais partie, comme Fergus, C’est Nabum, Taupo et bien d’autres.


                    • franck milo franck milo 9 juin 2013 00:10

                      je vois pas du tout ce que les « mélanchonistes » ont à voir dans cet article...


                    • Abou Antoun Abou Antoun 9 juin 2013 08:14

                      je vois pas du tout ce que les « mélanchonistes » ont à voir dans cet article...
                      Rien du tout, c’est ce qui le rend intéressant.


                    • franck milo franck milo 9 juin 2013 09:12

                      parce que tu te crois intéressant Rouletabille de l’inutile.. ?


                    • cedricx cedricx 8 juin 2013 13:46

                      Merci de nous faire partager votre expérience et vos conseils très judicieux, et ceci avec beaucoup d’humour ! 

                      « Il n’ y a bien que les déchets de poulets que l’on ne leur donnent pas » : ce scrupule vous honore. 

                      • foufouille foufouille 8 juin 2013 14:18

                        une poule manges de la viande sans probleme


                      • Shade 8 juin 2013 14:23

                        En préliminaire, c’est souvent un passage obligé...


                      • Abou Antoun Abou Antoun 8 juin 2013 16:33

                        une poule manges de la viande sans probleme
                        Comme de nombreux oiseaux, le lombric est pour elles une délicatesse.


                      • Bilou32 Bilou32 8 juin 2013 20:00

                        Tous les vers blancs, limaces, escargots que je ramasse finissent dévorés par les poules. (Les lombrics, je les remet en terre). Mêmes les souris y passent si elles ont le malheur de venir grapiller des graines. Les poules ont la réputation de tout bouffer. Il est arrivé de retrouver des pauvres personnes agées décédées bouffées par leurs poules... Les poulets ’végétaux" sont un non sens. Un poulet élevé en liberté sera toujours omnivore.


                      • BOBW BOBW 10 juin 2013 12:33

                        Quand je viens leur porter des escargots et que je les appelle, « blik,blik... » , elles accourent aussitôt en répondant avec des sonorités qui marquent leur satisfaction ,et sautent en battant des ailes pour les picorer vivement dans ma main.

                        Certaines manifestent un caractère bien marqué de « têtes de mules » : à certains moments( c’est aléatoire) elles refusent ostensiblement le maïs, ou lorsque je veux les faire rentrer se coucher quelques minutes plus tôt que d’habitude ou que leur bon plaisir elle poussent des caquettements secs et aigûs d’indignation ! smiley

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès