Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Environnement > Pour nationaliser d’urgence les gaz de schistes au Québec (...)

Pour nationaliser d’urgence les gaz de schistes au Québec !

Voilà un point de vue qui a le mérite d’avoir l’air très clair, mais est-ce vraiment le cas ? Quant à la nationalisation d’actifs une fois plus ou moins développés, on s’entend que ça peut être parfois incontournable grâce à l’expropriation. À tout prendre, sur le plan de la morale collective, il ne peut pas y avoir ainsi de meilleure façon de procéder quand même, s’il le faut, à l’exploitation positive de nos ressources naturelles qui sont, selon moi, toutes stratégiques.

Toutefois, quand il ne s’agit que de ressources encore brutes, à l’état naissant, elles n’ont pas à être « nationalisées », car elles nous appartiennent déjà, de fait. Alors pourquoi donc les brader à des intérêts privés ?

En effet, les ressources énergétiques d’un pays de même que l’ensemble de ses ressources naturelles exploitables constituent comme l’eau que l’on boit et l’air que l’on respire ou le sol que l’on cultive quelque chose qui est inaliénable par nature et moralement impossible à « privatiser » pour quelque raison pratique que ce soit, parce que chose trop essentielle à assurer non seulement notre survie, mais notre prospérité collective transgénérationnelle : des intérêts restreints à la poursuite du profit comme fin en soi pour quelques-uns à une époque donnée ne peuvent pas détenir sauf par force aucun pouvoir d’exproprier littéralement, de par l’exercice d’une activité quelconque, l’État lui-même de son propre territoire et dépendances, car la propriété privée n’est jamais qu’un privilège que celui-ci consent à accorder à la société civile au bénéfice de la liberté de développement individuel de tous et chacun.

La seule fin pour laquelle l’humanité puisse être justifiable, individuellement ou collectivement, d’enfreindre la liberté d’action de tel ou telle de ses membres, est la légitime défense du Bien commun universel dont émarge l’environnement au premier chef.

Sauf que moi je préférerais de loin s’il était possible et souhaitable et je crois que ça l’est, au nom du fameux principe supérieur de précaution, laisser dormir toute cette saloperie dans notre sous-sol pour passer directement au développement des énergies propres et renouvelables. Ce dont nous avons parfaitement les moyens financiers quand même de développer au fur et à mesure.

Le Québec doit continuer de devenir un Paradis vert sous tous rapports, toujours sur l’initiative ou sous contrôle étatique. Il est très curieux, d’ailleurs, que tout à coup plus personne ne parle de partenariat public/privé : si l’État n’a pas l’expertise tout de suite, il peut, si absolument nécessaire, l’acheter en la déléguant pour commencer.

Les risques environnementaux que nous feraient courir, s’ils s’avéraient trop hasardeux, l’exploitation maximale des gaz de schistes en zone habitée et très vulnérable, de laquelle dépend toute notre qualité de vie, le seul espace vital dont nous disposons le long de la Vallée du Saint-Laurent, de même que le forage de plates-formes pétrolières en face des Îles-de-la-Madeleine dans le golfe Saint-Laurent, tiendraient alors de la plus pure cupidité, qu’elle soit étatique ou pire encore, le fait de vils spoliateurs.

Cela se passe pourtant à travers toute l’Amérique et maintenant, dans nos terres agricoles, nos arrière-cours et nos jardins, bien pire encore – car au Québec, c’est le Far West pour les gazières, il n’existe aucune politique environnementale sur les questions énergétiques de long terme, ni par conséquent de cadre légal adéquat à cette industrie prédatrice qui tente de tous nous mettre devant un fait accompli et irréversible, très coûteux à rattraper après coup, avec la complicité d’un gouvernement néolibéral qui a multiplié aveuglément, à toute vapeur, les permis d’exploration auprès des amis lobbyistes et contributeurs du parti.

L’idéologie libertarienne des Harper et des Charest, je voudrais bien, moi, que ce ne soit rien d’autre qu’une tête de mort ou une croix gammée imprimée sur un tee-shirt : un « bad trip » d’ados qui s’amusent à faire peur au monde ! Seulement voilà, on voit maintenant comment une bande de « gaz-de-schisteux » se sont tout comme emparés de l’État québécois, s’il était possible, sous une fausse représentation libérale, pour perpétrer le viol systématique de notre environnement immédiat.

Pour le « libéralisme » prétendument classique à la Belle Époque, mais qualifié de « néo » ou même d’« ultra » aujourd’hui, et qui a catastrophiquement dégénéré en anarcho-capitalisme, de nos jours, à l’échelle planétaire, le rôle légitime de l’État consiste d’abord et avant toute chose en la protection des libertés individuelles des plus riches. L’État n’assure les fonctions dites « régaliennes » de police, de justice et de défense que dans le principal intérêt de ces derniers, et s’il le faut, au mépris du Bien commun universel le plus foncier, entre autres le droit pourtant inaliénable en un environnement sain pour tous et chacun sur cette foutue motte de boue !

Tous ces maudits faux-culs de néolibéraux et d’ultras de tout acabit cherchent systématiquement à se démarquer du clivage droite/gauche et se réclament alors d’un mythique troisième axe politique qui prétend le dépasser, mais qui mène tout droit à un mur, par exemple dans les questions environnementales si brûlantes par les temps qui courent la galipote !


Moyenne des avis sur cet article :  3.86/5   (7 votes)




Réagissez à l'article

17 réactions à cet article    


  • pierrot pierrot 7 septembre 2010 11:39

    Je ne suis pas candien.

    Mais pourquoi vouloir nationaliser les gaz de shistes et pas aussi l’exploitation du gaz naturel, pétrole, charbon, hydroélectricité, exploitation des métux, agriculture etc. qui sont aussi considérés comme des biens communs ?

    l’exploitation des gaz de shistes par des sociétés de droit privé garenti que l’exploitation est économiquement rentable sinon l’état pourrait exploiter à terte, avec l’argent du citoyen, cette ressource d’où une plus grande catastrophe écologique !

    Bonne journée


    • Gary Gaignon Gary Gaignon 7 septembre 2010 15:32

      Le gaz de schistes, c’est justement du gaz naturel. Pour le reste, oui, mon article porte sur toutes les ressources énergétiques d’un État. Le titre focalise sur le gaz parce qu’il est devenu, dans l’actualité québécoise de ce temps-ci, emblématique de tout le reste. Il y a toutes sortes de fronts ouverts et qui battent leur plein sur les ressources naturelles, y incluant même les compagnies minières dont les redevances sont ridicules, dignes d’une colonie, et qui repartent à l’étranger avec les profits faramineux, nous laissant avec les désastres écologiques à éponger avec les fonds publics !


    • Katinka 7 septembre 2010 16:29

      Le gaz de schistes, c’est justement du gaz naturel. Pour le reste, oui, mon article porte sur toutes les ressources énergétiques d’un État.

      Et Alors !

      Nouveauté du Quebec.. Gaz de schiste.. gaz naturel !

      Et vive le Québec libre.. vous avez des problèmes avec sables bitumeux.

      En France, nous avons les suisses à côté.Et pour le Québec, je me fiche de votre pays, vous appartenez à l’île américaine.

      Sans rancune !


    • Katinka 7 septembre 2010 13:38

      Pierrot
      Pourquoi Gary est furieux !

      C’est simple car nationalisé ou pas, le désastre écologique est là.

      Galipote .. plutôt auvergnat .Mais ou t’es que tu va.. Je va ou y avancer d ici un couple de jours. Poitevin ou charentais, pas le parle des deux chevrioux.

      Galipote...Je va s’ou y mange un bou qui s’ou ramasse run aster
      Clair... Les sables bitumeux , des économies de bouts de chandelle !

      Galopte.. ole sur , ole t’est toui qui s’en bonne pour qui i toune pas dans se bens à zoutttt ( plein de TTTT dans le texte ) marie.


      • Katinka 7 septembre 2010 13:41

        Pierrot

        Un petit shéma :

        fig2VF.jpg (Image JPEG, 462x359 pixels) 


        • Katinka 7 septembre 2010 13:45

          D’ici que s’y reste un arbre je va y trouver ptrole

          fidegas !


          • Pierre R. Chantelois Pierre R. Chantelois 7 septembre 2010 14:12

            L’auteur


            Excellente initiative de sensibiliser le lectorat international aux décisions insensées d’un gouvernement discrédité et au plus bas dans les sondages. Nationalisation ou pas, le Québec est un pays qui exploite une richesse infiniment moins polluante, l’électricité. Les lobbies du pétrole et du gaz ont flairé la bonne affaire et les affairistes se sont mis à pied d’oeuvre. Auprès d’un gouvernement béat dont la bêtise n’a d’égale que son incurie. 

            Pierrre R. Chantelois
            Un compatriote

            • Gary Gaignon Gary Gaignon 7 septembre 2010 17:39

              Tous mes remerciements à monsieur Claude G. Thompson de Vigile (http://www.vigile.net/_Thompson-Claude-G_) pour avoir attiré mon attention sur le terrifiant documentaire GASLAND qui s’est mérité plusieurs prix (Winner of Special Jury Prize - Best US Documentary Feature - Sundance 2010. Screening at Cannes 2010.)

              Vous pouvez le regarder en « streaming » à ce lien, entre autres, mais en anglais : http://hdmkvmovies.blogspot.com/2010/07/streaming-online-gasland-2010.html

              « Le documentaire de Josh Fox nous fait découvrir toute l’horreur de la situation chez nos voisins américains et nous permet de constater que les mêmes mensonges et les mêmes manipulations que celles qui ont permis à l’industrie cigarettière d’empoisonner des millions de consommateurs de ses produits ont été employés et le sont encore pour détruire sans le moindre scrupule la santé de centaines de milliers de leurs concitoyens tout en détruisant à jamais leur environnement en saccageant les réseaux d’écoulement des eaux, les ruisseaux, les sources, les rivières, les lacs, les nappes phréatiques, les champs, les puits par l’emploi de substances chimiques dont le nombre s’élève à plus de 500. Sans parler de la pollution de l’air et de l’émission de gaz toxiques dont les ravages sur la couche d’ozone sont deux fois plus dommageables que tous ceux produits par la consommation de l’essence à base de pétrole.

              Nous devons nous réveiller avant qu’il ne soit trop tard. Les mêmes manipulateurs qui sont en train de détruire les écosystèmes étasuniens sont à l’œuvre au Québec pour exploiter les gaz de schiste et nos bons libéraux corrompus se sont emparés des leviers qui leur permettront de mettre en œuvre leur projet malsain en vue de profits vite faits qui ne laisseront que désolation et désastres écologiques derrière eux.

              Il est du devoir de chacun de regarder ce documentaire matraque et de le faire connaître au plus grand nombre avant qu’il ne soit trop tard. Ainsi, nous ne pourrons pas dire que nous ne savions pas. » Claude G. Thompson


            • Katinka 7 septembre 2010 14:32

              Pierrre R. Chantelois

              Très vague, votre réponse !

              L’eau est bonne comme disent les bretons et presque bien tenue , ton intervention Sciences Poliitiques.

              Nationalisation ou pas, le Québec est un pays qui exploite une richesse infiniment moins polluante.

              Et ça.. c’est quoi ?

              Pour les richesses du SOL, tu travailles à la verticale ou l’horizontale ?


              • Katinka 7 septembre 2010 14:38

                Charbois , charlebois ou bien une brouette à copeaux,

                Le Québec est un pays qui exploite une richesse infiniment moins polluante, l’électricité.

                Electricté ..................................................... ?

                Je t’en fais de l"électivité électrique ...........Et d’où vient-elle ?*

                Vous avez une très longue vue avec soleil en face.. Quelle bagoue !


                • Pierre R. Chantelois Pierre R. Chantelois 7 septembre 2010 14:59

                  Katinka


                  Comment pourrais-je argumenter avec un commentateur qui n’émet que des borborygmes. Je quitte pour une marche de santé, infiniment plus écologique que les gaz de schistre.Je ne conduis pas et je n’ai jamais conduit une voiture. Bonne santé à vous. 

                  • Katinka 7 septembre 2010 15:34

                    Comment pourrais-je argumenter avec un commentateur qui n’émet que des borborygmes..

                     Dit-il ?


                    • Katinka 7 septembre 2010 15:39

                      Dit-il l’....THE ANAR ?


                    • Katinka 7 septembre 2010 16:07

                      Je ne conduis pas et je n’ai jamais conduit une voiture. Bonne santé à vous.

                      Moi aussi, je suis toute électrique ;

                      Il marche à pied avec métro juste à la porte.


                      • Katinka 7 septembre 2010 16:54

                        Katinka


                        Comment pourrais-je argumenter avec un commentateur qui n’émet que des borborygmes. Je quitte pour une marche de santé, infiniment plus écologique que les gaz de schistre.Je ne conduis pas et je n’ai jamais conduit une voiture. Bonne santé à vous.

                        Décalé mon commentaire, au mieux à la poubelle.
                        Tu es au Québec, démerde-toi avec tes copains ricains .

                        Voila qui nous fait dans l’écolo, le québécois après avoir vécu à la dispense américaine.

                        Nettoie devant ta porte avant de chialer devant la mienne !


                        • Gary Gaignon Gary Gaignon 9 septembre 2010 20:04

                          Les néolibéraux ont accordé sauvagement, sans politique énergétique nationale ni aucune audience publique préalable, des concessions pour le gaz de shale (plus précisément nommé) en pleine zones urbaines les plus densément peuplées, les plus vitales pour notre qualité de vie. Consultez la carte du Québec gazier des permis d’exploration. Notez que le gaz de schiste ou shale est aussi polluant que le charbon !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès