Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Environnement > Pourquoi seulement 2000 Watts ?

Pourquoi seulement 2000 Watts ?

 La "société à 2000 Watts" est un concept élaboré à l’EPFZ consistant uniformiser la consommation totale d’énergie de chaque habitant de la planète à 2000 Watts de puissance continue, soit une énergie de 17’500 KWh ou 2’700 litres de pétrole par an.

L’étude estime qu’en couvrant la production d’énergie correspondante avec 75% d’énergie renouvelable, les 25% issus d’énergies fossiles seront écologiquement supportables. La "société à 2000 Watts" est ainsi devenue le principe directeur du programme énergétique suisse, sous l’impulsion de Moritz Leuenberger [1] .

En Europe, la consommation d’énergie correspond à environ 6000W par personne. Il s’agirait donc de réduire notre consomation d’énergie de 2/3, alors que les états-uniens devraient diminuer la leur d’un facteur 6, tout en laissant le reste du monde se développer un peu :

Les presque 7 milliards d’humains consomment actuellement une puissance de l’ordre de 15 TeraWatt, soit à peine plus que 2000 W par personne en moyenne [3]. Nous avons donc déjà une "société à 2000 Watts" à l’échelle planétaire.

Le "challenge" posé par le modèle est donc essentiellement de limiter l’utilisation de l’énergie fossile à 25%, soit 500W / personne. Mais si on y arrive, pourquoi se limiter à 2000W par personne ?

Les promoteurs des énergies renouvelable nous le répètent à l’envi :

  • avec 200 m² de panneaux solaires par personne, on peut facilement produire les 17’500 KWh/an correspondant à la puissance continue de 2000W requise.
  • il suffirait d’équiper quelques pourcents de la surface de nos pays (3% de la Suisse) pour produire la totalité de l’énergie requise au niveau national, ou de déporter cette production dans des zones désertiques comme le Sahara

Le même raisonnement existe avec les éoliennes, qui pourraient fournir 5x la consommation mondiale d’énergie à elles seules [2] .

Alors pourquoi ne pas tripler la surface de panneaux ou le nombre d’éoliennes et utiliser 6000W comme aujourd’hui , si on pouvait les produire proprement au même prix que l’énergie que nous consommons actuellement ?

Il n’y a qu’une seule justification à la société à 2000W : c’est l’aveu qu’on n’arrivera pas à réduire le coût des énergies renouvelables au niveau des énergies fossiles et nucléaires. On nous prépare donc à une hausse du prix de l’énergie (à vue de nez un un triplement) en tentant de nous convaincre que notre efficacité énergétique peut être améliorée d’un facteur 3 sans que notre niveau de vie n’en soit affecté.

Le paradoxe de Khazzoom-Brookes

Le problème, c’est que de nombreuses données montrent qu’une amélioration de l’efficacité énergétique crée une augmentation de la consommation d’énergie, et non sa diminution ! Ce paradoxe est connu sous le nom de "postulat de Khazzoom-Brookes" [5]

khazzoom1

L’idée est la suivante : en augmentant l’efficacité énergétique d’un produit ou d’un service, il devient moins cher, donc plus de personnes peuvent se l’offrir, donc on consomme plus que ce qu’on économise ...

Parmi les nombreux exemples, on peut citer le procédé de Bessemer qui permit de réduire d’un facteur 3 la quantité de charbon cramée par tonne d’acier, ce qui sonna le début de la production en masse au début de l’ère industrielle.

Plus près de nous, pensez aux voyages en avion : une traversée de l’Atlantique dans un petit coucou était réservée au gratin dans les années 1950, et aux personnes aisées dans les années 1970. Après le choc pétrolier, les avions deviennent plus gros, initialement dans l’idée de réduire le nombre de vols. De ce fait, ils consomment moins par passager (dommage pour le Concorde) et aujourd’hui presque tout le monde peut se payer un voyage transatlantique.

L’amélioration énergiétique de nos maisons, voitures, ampoules et ordinateurs n’est donc pas un objectif écologique, mais d’une logique purement économique qui vise à diminuer le cout des produits pour en élargir le marché.

Si nous sommes capables de réduire notre consommation d’énergie, que ferons-nous avec l’argent économisé si ce n’est d’acheter d’autres produits et services, nécessitant de l’énergie ?

En route pour la société à 2 MegaWatts !

En 1964, l’astronome russe Kardashev proposa une échelle de mesure du niveau technologique des civilisations terrestres et extra-terrestres par l’énergie dont elles disposent :

  • Niveau I : toute l’énergie solaire disponible sur leur planète ( 1016 W)
  • Niveau II : toute l’énergie de leur étoile, captée par une sphère de Dyson par exemple ( 1026 W)
  • Niveau III : toute l’énergie de leur galaxie ( 1036 W)

Carl Sagan proposa la fonction suivante pour obtenir une échelle continue, W étant la consommation d’énergie en Watts :

$latex K=\frac{\log_{10}{W}-6}{10}$

Sur cette échelle, l’humanité se situe actuellement autour de K=0.7, avec un taux de croissance de 0.1 / siècle environ. D’ici 300 ans, nous devrions nous approcher du niveau I en consommant 1000x plus d’énergie qu’aujourd’hui.

Pour produire autant d’énergie à une fraction du coût actuel, nous ne couvrirons pas la planète d’éoliennes ou de panneaux solaires. Nous pourrions mettre en orbite, mais la fusion thermonucléaire sera plus probablement la source primaire.

Comment peut-on imaginer utiliser tant d’énergie ? Peut-être en désalinisant la mer pour arroser des déserts. En construisant des tunnels intercontinentaux ou des trains circuleraient sous vide (efficacité énergétique oblige) à plus de 1000 km/h. En transformant le Lune en station touristique (mon rève depuis le 20 juillet 1969). En allant beaucoup plus loin.

La société à 2 Kilowatts n’est pas un objectif, c’est l’aveu anticipé d’une défaite. Pour un objectif réaliste, ambitieux et qui fait rêver, visez la société à 2 MegaWatts !

Références

  1. Moritz Leuenberger "Le but et le chemin : la société à 2000 watts"allocution à la Conférence du G8-UE sur l’efficacité énergétique , 20.04.2007
  2. Archer, C. L., and M. Z. Jacobson "Evaluation of global wind power" , 2005, J. Geophys. Res., 110
  3. "L’énergie dans le monde : le passé et les avenirs possibles", 2007, Canadian Energie Research Institute
  4. Manicore, Jean-Marc Jancovici, le site de référence en matière d’énergie
  5. Harry D. Saunders, "Khazzoom-Brookes Postulate and Neoclassical Growth" , 1992, The Energy Journal, 13(4), p.130-147
  6. Jeff Rubin, "The Efficiency Paradox", Novembre 2007, StrategEcon
    L’énergie dans le monde :
    le passé et les avenirs possibles

Moyenne des avis sur cet article :  3.13/5   (15 votes)




Réagissez à l'article

21 réactions à cet article    


  • plancherDesVaches 4 mai 2009 14:39

    DrGoulu.com.....


    • sobriquet 4 mai 2009 17:13

      Avec toute cette énergie, on pourrait même faire tenir Paris dans une grande bouteille !


      • Atlantis Atlantis 4 mai 2009 22:11

        ou un fût en verre. comme pour les déchets radioactifs.


      • Mmarvinbear mmarvin 5 mai 2009 02:31

        200 m2 de panneaux solaires par personne ? Tu en es sur ?

        non parce que cela ferait...

        200 * 6 000 000 000 (on est un peu plus mais on va pas chipoter...) = 1 200 000 000 000 mètres carrés. Soit 1 200 000 000 kilomètres carrés.

        Mais la surface de la Terre est d’a peu près 510 000 000 km2. Dont 370 000 000 d’océans.

        Si quelqu’un veut vérifier que je ne me suis pas trompé, parce que sinon, je crois que y’aura pas assez de place pour mettre tous les panneaux...


        • Dimetrodon Dimetrodon 5 mai 2009 09:52

          Tu t’es trompé de trois zéros !

          En effet, un kilomètre carré ce n’est pas mille mais un million de mètres carrés (un carré de 1000 sur 1000)…

          Donc la surface de panneaux solaires serait de 1.200.000 km2 ce qui est tout à fait crédible.


        • xa 5 mai 2009 09:54

          Une erreur de division.

          1km = 1 000 m. Au carré, ca donne 1 km2 = 1 000 000 m2.

          donc 200m2 * 6Ghab = 1 200 000 000 000 m2 = 1 200 000 km2 soit 2 fois la France il me semble.


        • Mmarvinbear mmarvin 5 mai 2009 11:25

          J’ai bien fait de demander.


        • Dr. Goulu Dr. Goulu 5 mai 2009 18:45

          juste, mais pour les 6.5 millions de français ça ne fait que 13’000 km2, 2% de la surface de la France



        • sobriquet 6 mai 2009 11:24

          Je propose que l’on commence par réquisitionner les 8 600 km² de la Corse : c’est là bas qu’on aura le meilleur ensoleillement, et puis ça leur apprendra à tirer sur nos préfets.

          Ensuite, je suggère qu’on y sacrifie les Bouches-Du-Rhône : ça fera un peu plus de 13 000 km² au total, mais ça nous fera de la réserve. Pourquoi les Bouches-Du-Rhône ? C’est moche et les Marseillais ont une sale mentalité. Et puis j’aime pas leurs spécialités locales.

          Tout ceux qui trouvent ma proposition partiale sont invités à faire de meilleures propositions.


        • Pourquoi ??? 5 mai 2009 06:22

          J’espère que c’est du second degré... ou alors que vous aurez sufisamment d’énergie pour vous chercher un bon psy....


          • Dimetrodon Dimetrodon 5 mai 2009 09:56

            j’espère mmoi aussi que c’est de l’humour…

            De toute manière l’article passe à coté d’un aspect de la consommation énergétique, ne parlant que de consommation individuelle. Mais QUID de la consommation industrielle, bien supérieure à la conso perso ?

            Et quid des gaspillages énergétiques (exemple d’école : les éclairages des rues, la nuit, alors que tout le monde dort et que les voitures sont pourtant elles-mêmes équipées de phares et donc capables d’éclairer les routes).


            • Dr. Goulu Dr. Goulu 5 mai 2009 18:56

              Non, l’article traite de la consommation d’énergie totale. La consommation « industrielle » sert à faire des produits services qu’en fin de compte els individus achètent. Si on divise la consommation d’énergie globale d’un pays sur une année par le nombre d’habitants et par une année, on obtient la puissance consommée par chaque habitant pour tout : alimentation, logement, transports + l’énergie grise dans les produits qu’ils consomme. C’est cette puissance qui vaut 6000W en Europe et que certains voudraient réduire...


              EJuste une remarque sur le gaspillage : la nuit il y a surproduction d’électricité (par les centrales nucléaires qu’on ne peut pas arrêter rapidement). Les possibilités de stockage étant très limitées (la Suisse achète à EDF du courant bon marché la nuit et le lui revend parfois 10x plus cher quelques heures plus tard...), si la France ne « gaspillait » pas l’électricité en éclairage on ne saurait tout simplement pas qu’en faire. Et le même problème existe potentiellement aussi avec l’éolien ...

            • Mmarvinbear mmarvin 5 mai 2009 23:44

              Le plus énervant ? Les commerces qui laissent enseignes et rayons allumés, pour bien montrer une fois fermé ce qu’on y vend... Tu parles d’une pub ! Et bonjour en cas de besoin pour trouver un magasin ou une pharmacie VRAIMENT ouverte !


            • Croa Croa 6 mai 2009 00:00

              « C’est cette puissance qui vaut 6000W en Europe » Ah, je me disait aussi 2kW : trop facile  !  smiley (sauf pour ceux qui se chauffent à l’électricité bien sûr)


            • tioneb 5 mai 2009 11:23

              Je vois pas pourquoi il faudrait limiter l’énergie à priori. Personne ne dit « Oh, nous sommes au soleil alors que nous n’en n’avons pas besoin. Allons nous mettre à l’ombre pour éviter tout gaspillage de la ressource solaire ! »
              Limiter les énergies fossiles, oui, limiter l’énergie gratuite, non.


              • dup 5 mai 2009 11:34

                délires universitaires .
                 On arrivera peut être à cette issue si les grandes écoles travaillent pas serieusement à des solutions vraiment alternatives ,mais à 2000 w ce sera le Bengladesh pour tous. 200 m2 de panneau solaire soit un panneau de 15 m de coté par habitant , faut pas déconner . Ou va on mettre cela , ensuite le m2 de panneau coute plus de 1000 euros , ça fait 200 000 euros par hab. les panneaux rendent l’énergie qu’il a fallu pour les produire qu’au bout de 10 ou 20 ans , c’est à dire quand il faut les changer.Ensuite l’énergie produite est irregulière doit être mise en forme pour injecter au reseau. N’importe quoi pour justifier une subvention ou un budget !!! je propose à ces illuminés en mal de publication de mettre à chaque siège de TGV des pédales , de faire la cuisine au feu de bois , de s’éclairer avec une bougie , et de faire à pince les 10 étages de leur immeuble.


                • Kalki Kalki 5 mai 2009 14:16

                  On met les panneaux (centrale ) solaire dans le désert,

                  les éliennes partout, et dans (sous la mer)

                  Quelque barage hydrolique pour faire jolie ( et détruire quelque région/écosysteme)

                  Et on à le projet TREC

                  http://fr.wikipedia.org/wiki/Trans-Mediterranean_Renewable_Energy_Cooperation

                  http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/7/71/DESERTEC-Map_large.jpg

                  Et une grande partie du projet couterait moins qu’une centrale nucléaire nouvelle génération ( et sa maintenance).


                • Kalki Kalki 5 mai 2009 14:18

                  Ca veut aussi dire une grande dépendance aux pays du maghreb, ca doit faire peur.


                • Kalki Kalki 5 mai 2009 14:10

                  Réduire l’énergie ? ouai avec des télés plasma et lcd ?

                   on peut encore aller un peu plus loin, il y a d’autre système de refroidissement pour les réfrigérateur qui serait moins couteux ( http://www.futura-sciences.com/fr/news/t/physique-1/d/le-refrigerateur-deinstein-ressuscite_16844/ )

                  Il reste quoi ?
                  Le déplacement, les transports : (1 tonne pour une personne ?) un changement possible par la raison citoyenne ? Oui si ils y étaient obligés, autrement ca va être dur ( et prendre autant de temps que si on attend qu’il y ait plus de pétrole).

                  Le lave linge ... ? (Laver le linge dans notre vision, comme pour la voiture ?) Ca va être difficile de les faire avancer, car pour eux ils ca seraient reculer.
                  Autant je pense que ce serait possible si la politique imposer un peu plus le changement, mais il ne faut jamais oublier que le « systeme techno industriel » rapporte c’est la base de l’économie, quel politique voudrait remettre en question la base économique de la société ? (meme pour un changement salutaire , une prise de conscience de raison, avant de faire un pas dans la vide)

                  Ce politique va être dur a trouver, moi j’en ai trouvé : les simples citoyens, eux savent prendre des décisions quand il faut.

                  http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/autos-vertes-c-est-deja-demain-55487#forum2092054


                  • joletaxi 5 mai 2009 15:41

                    Avant de se lancer dans ces élucubrations délirantes ,qui relèvent plus d’une attitude sectaire que d’une réflexion sensée,essayez donc de mettre en défaut la démonstration suivante :



                    Curieux que ni les médias, ni les politiques, ni les décideurs, ne semblent se préoccuper de la validité de l’hypothèse de départ ?
                    Inouï également de voir fleurir ces pubs,parlant de pollution au CO2 !
                    On assiste décidément à des choses intéressantes en ce début de millénaire

                    • Croa Croa 6 mai 2009 00:15

                      Les réponses au problème sont évidentes :

                      - Bien sûr que l’efficacité énergétique ne suffit pas ! Utilisée seule elle est même contre productive (ce que tu souligne avec ton paradoxe de §x*ç ... - je sais plus qui - mais pas besoin d’être savant pour s’y attendre !)

                      - Il faut bien sûr d’abord augmenter le coût de l’énergie, au besoin par des taxes. De plus il faudrait règlementer la tarification afin de pénaliser les gros consommateurs. Actuellement c’est exactement le contraire puisque les plus gros consommateurs payent le kWh moins cher ce qui constitue une grave incitation à gaspiller !  smiley

                      - Les tarifs redevenus bons pilotes, les solutions permettant d’améliorer l’efficacité énergétique redevienent pertinents CQFD ! smiley

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès