Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Environnement > Préservons la biodiversité

Préservons la biodiversité

À notre époque, alors que les problèmes environnementaux s’accumulent et s’aggravent, il est particulièrement important de prendre conscience de l’état critique de la planète. Les émissions de gaz à effet de serre ne cessent d’augmenter et des dérèglements climatiques surviennent de plus en plus souvent. Le Canada sera à lui seul responsable d’un dérèglement climatique si son projet d’exploitation des sables bitumineux perdure. Les projets d’exploitation comme celui-ci, en se poursuivant, feraient accroitre les émissions mondiales de CO2 de six milliards de tonnes par année d’ici huit ans, ce qui est comparable aux émissions actuelles des Etats-Unis[1].

Aussi, un des problèmes environnementaux qui devrait attirer notre attention est la préservation de la biodiversité. Étant essentielle pour la sauvegarde des espèces elle est un problème des plus urgent. Elle est le lien unifiant tous les organismes vivants. Chaque espèce est dépendante des animaux qui l’entourent et de son habitat naturel. Si, par exemple, le krill, qui est à la base de l’alimentation de la baleine, en venait à disparaître, tous les animaux qui s’en nourrissent périraient par la même occasion. Cela crée une réaction en chaine en entrainant l’extinction d’une foule d’autres espèces. « 15 à 37% de la biodiversité disparaitraient d’ici 2050 [et] 1 espèce de poisson sur 3 [est] menacée d’extinction ».[2] Il devient plus qu’urgent de poser des gestes concrets pour sauvegarder la biodiversité car les conséquences qui en découleraient pourraient être fatales pour l’habitabilité de la planète.

Il faut donc encourager les groupes animalistes qui se battent pour empêcher les grandes entreprises insouciantes d’exploiter des ressources sans se soucier des dommages qu’ils peuvent causer. On peut penser au groupe Sea Shephers, fondé par Paul Watson, qui se démène pour empêcher les baleiniers japonais de tuer des baleines dans une zone protégée. Seuls les japonais ne reconnaissent pas le sanctuaire des baleines mis en place dans l’océan Austral. Ils menacent sérieusement la survie de cette espèce sous des prétextes de recherche scientifique alors que, véritablement, les baleines chassées sont vendues à des fins commerciaux. De plus, « Les spécialistes de la recherche sur les cétacés soutiennent toutefois que les informations recueillies sur les carcasses sont soit déjà connues ou alors elles peuvent être obtenues par des moyens non létaux. »[3]

De plus, on nous dit que l’industrie baleinière est de moins en moins importante ces dernières années. « Le Japon en possède un stock d’environ 5000 tonnes »[4] et il est incapable de l’écouler. Cette chasse est donc inutile et y mettre un terme est pressant.

On peut comprendre que, dans ce cas ou dans tout autre cas menaçant la qualité de la vie, il est légitime que des groupes prennent en main le destin de notre Terre en stoppant ces actions destructrices. Le Japon est allé jusqu’à qualifier les actes des animalistes de terrorisme. En réponse à cela les tribunaux ont décrété que le Sea Shepherd ne devait pas s’approcher des baleiniers à plus de 500 mètres. Heureusement, le groupe a garanti qu’il ne respecterait pas cette ordonnance.[5] Henry David Thoreau a dit qu’il était un devoir de désobéir aux lois injuste d’un gouvernement[6] et il est clair que cette contrainte est injustifiée. Il faut stopper au plus tôt les chasseurs japonais qui menacent la biodiversité et, de la même façon, tout l’écosystème même s’il faut, pour cela, enfreindre des lois.

Finalement, il est urgent de stopper la surexploitation des espèces en danger. Les dirigeants devraient au plus vite empêcher, par des mesures strictes et précises, ces actes aberrants. Il faut, dès maintenant, établir des lois qui préserveront notre planète des dangers qui la menace actuellement.


[1] SHIELDS, Alexandre. « Énergies fossiles – La planète se dirige vers un chaos climatique », Le Devoir, 23 janvier 2013

[2] Zoom sur la biodiversité en danger, [En ligne],[http://www.consoglobe.com/zoom-biodiversite-danger-1594-cg ] (16 février 2013)

[3] SHIELDS, Alexandre. « Le Sea Shepherd se lance à la poursuite de la flotte baleinière japonaise », Le Devoir, 30 janvier 2013

[4] SHIELDS, Alexandre. « Chasse à la baleine : un gouffre financier pour le Japon », Le Devoir, 5 février 2013

[5] SHIELDS, Alexandre. « Le Sea Shepherd se lance à la poursuite de la flotte baleinière japonaise », Le Devoir, 30 janvier 2013

[6] THOREAU, Henry David. La désobéissance civile, [En ligne], 1849, [http://www.desobeissancecivile.org/desobeissance-fr.pdf] (2 février 2013).

 


Moyenne des avis sur cet article :  4.43/5   (7 votes)




Réagissez à l'article

2 réactions à cet article    


  • Raymond SAMUEL paconform 25 février 2013 21:23

    Préservons surtout (ou plutôt reconstituons) la biodiversité intra-spécifique humaine.
    Prenons conscience des dommages destructifs du formartage national par l’école.


    • Grand Jacques 26 février 2013 16:49

      Chacun peut se battre à son niveau, sans pour autant prendre la mer. C’est le cas de l’état l’Oetopia (www.oetopia.fr) qui ambitionne de créer une dynamique territorial basée sur les actions.

       

      Cordialement

       

      Jacques

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

caronalex


Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès