Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Environnement > Quand le climat éclipse la crise

Quand le climat éclipse la crise

La perspective du sommet de Copenhague tombe à pic pour faire passer au second plan la crise, ses causes et ses conséquences sociales et environnementales.

La crise fait de moins en moins l’actualité, le « réchauffement » climatique de plus en plus. Je mets des guillemets car je ne partage pas, avec beaucoup d’autres, ce qui nous est asséné comme l’évidence scientifique, sous peine d’hérésie : la planète se réchauffe inexorablement sous l’effet des émissions de gaz à effet de serre émis par l’homme.
 
Ce qui ne conduit nullement à sous-estimer les effets d’un mode de production -le capitalisme- qui produit autant de misère et d’inégalités que d’atteintes graves à notre environnement.
 
Il y a effectivement urgence à changer de cap sans perdre de vue LA cause fondamentale, à mes yeux, le système d’exploitation dominant le monde qui concentre les richesses entre les mains des possédants qui détiennent le pouvoir économique et politique, au mépris de celles et ceux qui vivent, chez nous dans la précarité, la pauvreté, ailleurs dans le sous-développement, la misère absolue et qui subissent plus que d’autres les aléas climatiques que la terre a toujours connus (cyclones, inondations, éruptions volcaniques, tremblements de terre…). Et au mépris de la nature.
 
Il est tout de même révélateur qu’à l’approche du sommet de Copenhague -qui doit succéder à celui de Kyoto- pour réduire les pollutions, essentiellement d’origine industrielle et agricole, favoriser l’utilisation des énergies renouvelables et stimuler les économies d’énergie, ce qui est une bonne chose, il faille agiter l’épouvantail d’un risque majeur dont les hommes -et non pas le système- seraient tous responsables au même titre, à savoir éviter que la température de notre planète s’élève de plus de deux degrés à l’horizon 2050 sans quoi on nous promet l’apocalypse !
 
Comme si la terre n’avait pas connu de longs cycles de refroidissement puis de réchauffement, parfois les deux ensembles mais pas dans les mêmes régions, ce qui rend toute moyenne très aléatoire aux yeux de nombre de climatologues. Comme si le cycle des saisons était une reproduction calquée d’une année sur l’autre. Ce qui rend tout aussi aléatoires les projections de ce que sera l’évolution du climat à des horizons de dizaines d’années.
 
On m’a rétorqué que, même si on peut être sceptique sur la notion de réchauffement climatique anthropique, on ne peut nier qu’il y ait dégradation de notre environnement et fragilité plus grande de populations démunies de tout. Donc il vaut mieux forcer le trait du risque pour sensibiliser une opinion trop laxiste.
 
Certes, mais qui a rendu cette « opinion » trop laxiste en lui inculquant qu’il n’y a pas d’autre système que celui, si efficace, du capitalisme dont l’essence est de tirer le plus de profits possibles dans le plus court délai et que « ce sont les profits qui créent l’emploi et la croissance » ? 
 
Et qui, aujourd’hui, veut nous convaincre que le défi pour les générations futures, c’est de « nous unir contre le réchauffement climatique », par delà toute autre considération ? Que l’écologie n’est ni de droite ni de gauche, que la crise nous en sortirons, nous sommes en train d’en sortir ?
 
En attendant, les entreprises continuent de s’y adapter en licenciant, en délocalisant autant qu’elles peuvent. Non pas que certaines -et notamment les PME- n’aient pas de réelles difficultés de gestion quand les grands donneurs d’ordre réduisent la voilure en attendant la reprise, mais beaucoup anticipent alors qu’elles n’y sont pas forcément contraintes ce qui témoigne, d’une certaine façon, qu’elles ne croient pas à l’imminence de jours meilleurs. C’est le cas, à une autre échelle, de la plupart des Etats américains, au bord de la faillite. Le nôtre atteint des sommets d’endettement et de déficit budgétaire. Il n’est pas le seul.
 
Que deviennent les promesses solennelles sur la moralisation du système financier ? Sur les paradis fiscaux ? Sur le secret bancaire ? Sur l’harmonisation fiscale, sociale…sur la libre circulation des hommes (et pas seulement des capitaux et des marchandises !), sur le contrôle des fonds publics donnés aux banques, sur l’annulation de la dette des pays du tiers-monde ?
 
Le dernier G8 -si cela pouvait être le dernier- a montré ses limites. Rien de très concret, au point que le GIEC, par la voix de son président Rajendra Pachauri a regretté qu’il ait « négligé les alertes des scientifiques » et n’ait pas pris d’engagement pour les années à venir. Mais plus fondamentalement, ce petit groupe des plus grands pays industrialisés, même invitant quelques autres pays émergents, n’a plus la confiance de la majorité des Etats (192) qui n’entendent plus se laisser dominer et dicter la manière dont ils doivent se développer. Il y a des instances internationales pour ça, l’ONU. A condition que les règles du jeu soient remises à plat.
 
Et comme on ne nous dit pas tout, je vous invite à découvrir l’enquête d’Audrey Adam pour i-télé, sur le programme Haarp de l’armée américaine en Alaska (http://www.dailymotion.com/video/x777w5_i-tele-haarp-docu ou encore http://www.lepouvoirmondial.com/archives/2009/07/18/usa-le-reseau-haarp-et-le-climat.html) recherches scientifiques destinées à manipuler le climat à des fins militaires. Tout simplement effrayant. Une commission du parlement européen s’en était émue fin 97 mais devant le silence des autorités américaines militaires et civiles, les investigations ont cessé.
 
Je vous laisse le plaisir de la découverte.
 
René Fredon
 
 

Moyenne des avis sur cet article :  3/5   (12 votes)




Réagissez à l'article

8 réactions à cet article    


  • Pierrot Pierrot 20 juillet 2009 10:41

    On peut aussi écrire : la crise économique et financière tombe à pic pour éclipser la convention de Copenhague.

    Et bien d’autres chose : Afganistan, Darfour, Palestine, massacres du Congo, crise du lait, grippe A, les chutes d’avion, les accidents de voitures etc...

    Est-ce-que parler d’un évènement emêche de parler d’autre chose ?


    • John Lloyds John Lloyds 20 juillet 2009 10:47

      « La crise fait de moins en moins l’actualité, le « réchauffement » climatique de plus en plus »

      Mouais, Euh .... On doit pas regarder les mêmes infos, même le dinosaure d’état TF1, qui évite soigneusement d’aborber le sujet de la crise par le fond, nous en sature les oreilles par la forme, on peut pas avoir la moindre info sans ses plans de licenciements, occupations d’usine ...

      Bon, à votre décharge, il est vrai qu’on ne sait plus trop quoi éclipse quoi, la grippe A occulte les G8-G20-Gx, les Gx occultent les pélerinages d’Obama, Obama occulte le climat, le climat occulte le nucléaire iranien, qui occulte la crise, qui occulte la grippe A, la boucle est bouclée, il rêgne une sorte de cacophonie magistrale dont on ne sait plus par quel bout il faut la prendre, et c’est mon avis délibéremment entretenu.

      Quant au climat, une fois qu’on s’est méfié des conclusions du GIEC, organisme qui apparaît de plus en plus comme une usine internationale au service ... de l’internationale, à l’image du FMI, de l’OMC, de l’OMS ou de l’ONU, une fois qu’on a compris qu’ils nous préparaient encore un truc foireux, on saisit d’autant mieux pourquoi de temps à autre ça arrive au devant de la scène. Mais ça ne dure guère, au théâtre de la propagande, les épisodes défilent.

      _________________________________

      Alerte Info


      • himmelgien 20 juillet 2009 18:30

         J’ai vu voici quelques mois une caricature ( i seule case ) où deux extra-terrestres discutent sur fond de planète Terre surmontée d’un thermomètre. Légende , un des aliens dit à l’autre : « cette race est extraordinaire : elle parvient à se cuire elle-même  »  !...

         A part çà, il faudrait penser à couper le chalumeau et accessoirement, couper la main qui tient le chalumeau !... 


        • blibgnu blibgnu 20 juillet 2009 21:01

          Je ne sais trop qui éclipse quoi, j’aurai plutôt tendance à rejoindre Pierrot sur ce point.

          Quand à l’idée de modifier le climat dans une optique militaire ou agricole elle n’est pas nouvelle, non plus que Haarp, même si il est vrai que l’on en parle moins !

          Et encore, vous ne parlez pas du tout de notre champs magnétique terrestre qui a commencé à s’inverser tranquillement : un sujet que les mondialistes n’ont pas encore exploités... contrairement au climat ^^

          Merci pour l’article : )


          • Francky la Hache Francky la Hache 20 juillet 2009 23:12

            On a une « chance historique » *, de constater que le GIEC nous a bluffer :
            l’activité solaire est actuellement dans un minimum d’activité TRES marqué.
            Sans l’action humaine, l’activité solaire est la cause majoritaire du changement climatique à une échelle de 100 ans. (il y a aussi les gros volcans, ... , pour d’autres échelles de temps, d’autres facteurs)
            L’activité humaine est-elle prépondérante, le GIEC dit oui à 80%.

            Le minimum d’activité solaire actuel (qui débute en janvier 2008), s’il se poursuit comme prévu, devrait nous permettre de traiter le GIEC d’escrocs ; et c’est une chance historique, sans cette baisse d’activité, le GIEC aurait pu berner tout le monde encore longtemps.
            En effet, je pense qu’un refroidissement climatique GLOBAL très sensible se profile.
            (Le pire c’est que les gaz à effet de serre, risquent d’empirer ce refroidissement)

            Que peux faire « l’internationale » fasse au péril de voir perdre l’un de ses général les plus prometteur ? Provoquer une méga-crise, bien-sûr, et affirmer ensuite que la baisse de l’activité humaine est responsable de la baisse des températures ? Non, j’y crois pas trop.

            --------
            * <- bouffon 1m59, au sujet des départs en retraite massifs de la fonction publique, et de leur remplacement partiel.


            • AlterEgo AlterEgo 20 juillet 2009 23:29

              Comme très peu, je ne crois pas au réchauffement d’origine anthropique, mais passons ce n’est pas là où je veux placer le débat. Seulement faire remarquer le glissement sémantique et ses conséquences : on devrait toujours dire « lutter contre les effets de l’Homme sur le climat » et non pas « lutter contre le réchauffement climatique ». Car convenez que si le climat se réchauffait tout seul, il serait bien difficile de lutter contre...


              • Aquiceara 21 juillet 2009 09:06

                Bizarre : avec Internet Explorer 8, impossible de visionner la vidéo. Heureusement qu’il existe d’autres navigateurs.
                Quant au deuxième lien, il renvoie vers une page qui a été supprimée.


                • fonzibrain fonzibrain 21 juillet 2009 10:29

                  c’est vrai qu’il faut être tétu pour croire que c’est l’humain qui est seul responsable du réchauffement climatique terrestre quand o sait que bien des planètes du systèmes solaire se réchauffent également


                  tout ça pour en autre creer une taxe carbone,elle est bonne qand m^me celle la,quand on nous disait qu’un jours on payerai une taxe sur l’air !!!!

                  je suis heureux que HAARP interesse de plus en plus de gens,c’est l’arbre qui cache la foret.

                  la vérité sur notre monde est si incroyable que les gens ne peuvent l’accepter,c’est quand même bien fait leurs truc,pas besoin de mentir,la vérité est INCROYABLE

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Fredon


Voir ses articles







Palmarès