Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Environnement > Quand le cyanure empoisonne la Mauritanie

Quand le cyanure empoisonne la Mauritanie

Les mines de la honte

 

C’est à la mémoire de ceux foudroyés par le cyanure qui rampe dans le sol d’un pays et dans le sang de ses habitants que de bonnes volontés se sont élevées contre l’empoisonnement de tout un pays au nom de la cupidité de ses gouvernants. Nous relayons ici ces voix qui aujourd’hui encore crient dans le désert pollué de la mauvaise conscience de responsables qui n’écoutent que leurs intérêts personnels.

Des hommes, se meurent et des troupeaux entiers périssent et chacun se tait car chaque bouche protestataire qui s’ouvre est colmatée à l’oseille. La honte institutionnalisée et le crime organisé.

L’exposé qui suit est extrait du rapport public d’une ONG qui a fait un travail remarquable et qui sonne l’alarme avant qu’il ne soit trop tard. Cette Ong " appelée “Association pour la Protection de la nature et le Développement (A.P.N.D”) se définit comme “une organisation non gouvernementale, ayant pour principal objectif, de s’opposer pacifiquement à toutes actions, d’où qu’elles viennent, susceptibles d’engendrer des impacts négatifs sur l’environnement et/ou la santé des populations”. Soit dit en passant l’auteur de ce rapport est un expert de la protection de la nature.

A la mémoire

de nos citoyens foudroyés par le cyanure de la M.C.M et TASIAST

M. Didi Ould Moctar de la M.C.M

M. Yacoub Ould Mohamed Cheikh de Tasiast

Et à bien d’autres citoyens, disparus dans l’anonymat ou en voie de l’être

A ceux et celles engagés dés le début, dans la lutte contre l’utilisation du cyanure à la M.C.M

et qui aujourd’hui, ont vendus leurs âmes au diable, en échange d’une Fonction au sein de la dite société et d’un super coursier nippon D4D,

Votre peuple vous remercie pour votre patriotisme, passé par la LIXIVIATION *

(La lixiviation (du latin lixivium ; lessive, lessivage) désigne dans le domaine de la chimie, de la pharmacie ou des sciences du sol, toutes les techniques d'extraction de produits solubles par un solvant, et notamment par l'eau circulant dans le sol (éventuellement pollué) ou dans un substrat contenant des produits toxiques (décharge industrielle en particulier). (Wikipedia)

 

Pr. ELY Mustapha

 

 

 

“Nos premières activités, nous ont amenés à faire, des observations au niveau du site minier de la M.C.M à Akjoujt, relatifs à l’état de l’environnement et ce, aux abords immédiats, de l’exploitation minière.

La visite à l’intérieur de la zone d’exploitation, nous ayant été refusée et ce malgré , plusieurs écrits adressés à la Direction Générale de ladite société.

Le refus systématique de donner une quelconque suite, à nos doléances et le silence observé, quant à la réponse à nos questions relatives à nos observations, mettent en exergue la complaisance avec laquelle est gérée cette exploitation minière.

Cet état de fait perdure et ce au détriment de notre environnement et, plus grave encore, de la santé de nos populations.

A cet effet, nous sommes décidés, contre vents et marées, à voir clair dans les activités de cette société susceptibles de nuire à l’environnement et au bien être des populations de l’Inchiri.

Sauver la vie d’un seul homme à travers le monde, requiert parfois la mobilisation, d’importants moyens humains, matériels et financiers.

Dans le cas de la Wilaya de l’Inchiri, il s’agit d’une population entière, dont l’environnement et la santé sont dangereusement menacés, par une exploitation minière extrêmement nocive et dont les impacts négatifs,ne sont plus à démontrer.

Nous livrons, par ce document-constat, des preuves alarmantes à travers des photos, qui démontrent avec clarté, que nous assistons à l’amorçage de la contamination des terres et certainement des nappes phréatiques, des eaux de surface et de la pollution de l’air, etc.

La psychose, aujourd’hui ancrée dans les esprits des différentes composantes, de la population de la localité d’Akjoujt est plus que justifiée.

Il faut partir du principe, que la réhabilitation, du milieu naturel pollué par le système d’extraction de l’or par lixiviation, requiert plusieurs siècles et ce après cessation des activités minières.

Les dangers liés à l’utilisation de cet acide ont poussé, le 5 Mai 2010, le parlement Européen à voter une Résolution, sur l’interdiction générale de l’utilisation des technologies à base de cyanure, dans l’industrie minière de l’Union européenne et recommande des solutions de rechange à l'exploitation minière par lixiviation.

Ces solutions existent et pourraient remplacer, les techniques liées au cyanure.

Certes pour son Développement, la Mauritanie à besoin d’exploiter ses richesses minières, pour engendrer des revenus mais certainement pas au détriment de son environnement et de la santé de ses populations, surtout quant des techniques de substitution liées au cyanure, existent

Les têtes de mort accrochées sur les clôtures des sinistres bassins de décantation, les humains et les animaux morts, sans avoir livrés leurs secrets, ne sont ils pas en réalité, une vision futuriste et apocalyptique de la localité.

Après avoir siphonné, les richesses d’un peuple, tout en lui léguant comme héritage, une terre empoisonnée et une santé moribonde ne relève t’il pas de l’hypocrisie, de la criminalité et du manque caractérisé d’humanisme.

La protection par le silence complice, de la M.C.M et de Kinross (Tasiast), est, et restera, un crime contre notre peuple.

Observer sans réagir, accumuler des richesses au détriment de sa terre et de son peuple, ne peut être qualifié que, de sadisme et de vandalisme.

LE CYANURE ET SES IMPACTS NEGATIFS.

 

Le cyanure objet de nos préoccupations, est un toxique extrêmement dangereux, il est utilisé dans l’exploitation minière pour, l’extraction de l’or.

La connaissance des impacts négatifs, générés par l’utilisation du cyanure et d’autres toxiques, est nécessaire pour nos citoyens, afin de permettre une prise de conscience, du danger que nous impose la M.C.M.

IMPACTS SUR LES ETRES VIVANTS :

Le cyanure est généralement absorbé à travers les muqueuses et la peau.

Il est rapidement distribué par le sang, dans les tous organes et les tissus.

On est exposé au cyanure en respirant de l’air, en buvant de l’eau, en mangeant des aliments ou en touchant de la terre contaminée.

L’inhalation du gaz de cyanure cause le plus de dégâts dans les endroits fermés ou non aérés.

Le cyanure empêche les cellules du corps d’utiliser l’oxygène.il est plus nocif pour le cœur et le cerveau.

Les symptômes de l’exposition au cyanure sont :

-Respiration rapide

-Agitation

-Etourdissement

-Faiblesse

-Maux de tête

-Nausées et vomissements

-Fréquence cardiaque élevée.

Exposé, à une grande quantité de cyanure par quelque voie que ce soit, peut en plus causer les effets suivants sur la santé :

-Convulsions

-baisse de la tension

-Fréquence cardiaque lente

-Perte de conscience

-Blessure pulmonaire

-Défaillance respiratoire pouvant entraîner la mort en moins d’une heure.

Les personnes qui survivent à un empoisonnement grave au cyanure risquent, des lésions cardiaques et cérébrales.

A défaut d’une couverture médicale efficace et surtout spécialisée, dans la détection de maladies occasionnées par le cyanure, la population d’Akjoujt reste à la merci de ce fléau.

Le Ministère de la Santé et les organisations non gouvernementales, dont les activités sont orientées, vers le domaine de la santé, doivent élaborer un programme de dépistage, au niveau de la localité.

Si les rumeurs persistantes à Akjoujt, mettant en exergue : la fréquence des avortements, des nouveaux nés extrêmement chétifs, avec un poids très en dessous de la normale, des mortalités subites de travailleurs , s’avèrent exactes, une vérification s’impose et une intervention rapide de nos services de santé.

N’oublions pas, que le cyanure se propage facilement par les airs, sous forme de gaz.

Les mouvements, de la mine vers la ville, par les travailleurs, les véhicules de transport du personnel minier, les engins de terrassements et les poids lourds de transport du minerai sont des sources mobiles de contamination et les populations, sont en permanence en contact, avec les éléments ci haut cités.

IMPACTS SUR L’ENVIRONNEMENT :

 

-Pollution des eaux souterraines et de surface car le drainage des acides et des contaminants de lixiviation constituent, la plus importante source d’impacts, sur la qualité de l’eau liée à l’extraction des minerais.

-Danger pour la faune native terrestre

-Danger pour la couverture végétale limitrophe des exploitations minières, utilisant le cyanure et d’autres produits toxiques.

-Contamination des eaux souterraines, situées en dessous des bassins de décantation et des eaux de surfaces en cas de détérioration, des revêtements imperméables, installés à la base de ces infrastructures.

-En cas de fortes pluies, les bassins peuvent recevoir, beaucoup plus d’eaux qu’ils ne peuvent contenir, ce qui peut occasionner, la rupture des flans des édifices et ainsi libérer, les contaminants toxiques.

-Contamination des sols sur de vastes zones, par les poussières transportées par les vents et le déversement de produits chimiques et de résidus.

Etc ….

Questions adressées à la M.C.M

- Qu’est il advenu des déchets toxiques, du premier bassin de décantation ?

- Ce sont ils infiltrés dans le sous- sol par dégradation du tapis plastique, recouvrant le fond du dit bassin ?

- Ces produits ont-ils étés tout simplement transportés quelque part dans la Wilaya ?

- Y’a-t-il eu sur votre initiative, un contrôle de la nappe phréatique d’Akjoujt ? -

- Comment comptez vous, vous débarrassez des résidus solides et toxiques, encore disponibles au fond du bassin ?

- Les énormes plaies occasionnées, par la fuite des produits chimiques très toxiques de l’actuel bassin de décantation opérationnel, ne sont elles pas des signes précurseurs de la non viabilité, de votre système de sécurité ?

- La petite diguette ceinturant de loin votre bassin de décantation en activité et située à la limite de votre domaine, n’est elle pas une preuve, que vous n’excluez pas la possibilité de l’effondrement de la structure du bassin ?

- La petite infrastructure en terre arrêtera elle, les vagues déferlantes de toxique ?

Si non, combien d’hectares seront irrémédiablement pollués ?

- En cas de catastrophe écologique, qu’elle serait votre stratégie envers le pays et particulièrement envers, les populations de la localité ?

- Qu’elle est en réalité votre responsabilité dans la mort subite, du troupeau de chameaux, qui venait de s’abreuver à la retenue des eaux de pluie en aval ?

- Si vous déclinez toute responsabilité, pourquoi alors immédiatement, vous installiez une diguette par vos engins de terrassement, sur le passage naturel des eaux de ruissèlement et lieu de déversement par la vidangeuse de la commune d’Akjoujt, des eaux usées de vos fosses sceptiques ?

- Qu’elles sont réellement vos préoccupations, quant à la santé des travailleurs et de la population d’Akjoujt en partant du principe que les produits extrêmement dangereux, peuvent se propager rapidement ?

- Un fond, alimenté par la M.C.M, qui aura pour mission de réhabiliter l’environnement pollué, après cessation de vos activités minières est il en place ?

- Existe-t-il un plan de réhabilitation et de fermeture de la mine d’Akjoujt, suffisamment détaillé et assurant une restauration du site, à sa condition environnementale d’avant exploitation ?

En conclusion, existe-t-il une étude d’impact environnemental et social ?

Si oui, qu’en a-t-il été fait de son plan de gestion environnemental et social et de ses mesures alternatives ?

OBSERVATIONS ET REMARQUES

L’A.P.N.D, après plusieurs visites effectuées, aux environs immédiats du site d’exploitation minier de la M.C.M à Akjoujt, a fait les observations suivantes :

Disparition des déchets toxiques du premier bassin de décantation.

  • Les déchets toxiques liquides se sont ils infiltrés dans le sous-sol ou déménagés en d’autres lieux ?

  • Ou sont passés les déchets liquides ? surement, infiltrés dans le sous sol

  • Quel est le sort réservé aux déchets solides couvrant le fond du bassin ?

Dégradation par l’érosion des supports en terre argileuse des bassins de récupération des déchets toxiques.

L’état de dégradation des supports des bâches des bassins, n’est il pas un signe précurseur de l’effondrement des infrastructures et de l’échappement des produits vers l’extérieur.

Echappement de produits toxiques ou effondrement de la digue de support, au niveau de l’actuel bassin de décantation.

A l’avant plan une diguette ceinture de loin, le dangereux bassin de décantation, ce qui démontre qu’il y’a possibilité que le bassin cède et il faudra alors stopper l’écoulement des déchets toxiques à proximité.

Ces plaies de terre brulée par la fuite les produits toxiques ne démontrent elles pas qu’il y’a danger et met en exergue la fragilité des diguettes en terre argileuse dégradée par l’érosion ?

Diguette placée à travers le passage des eaux de ruissèlement alimentant la cuvette en aval, et lieu de vidange des eaux usées, et ce, immédiatement à la mort du troupeau des chameaux à proximité de l’usine.

Troupeau de chameaux mort après s’être abreuvé au niveau de la retenue d’eaux du barrage Christophe qui reçoit les eaux de ruissèlement traversant l’aire du site de l’exploitation minière

La rapidité de la mise en place de cette diguette laisse croire qu’il y’a anguille sous roche et que le cyanure plane sur ces cadavres

Parterre de futs abandonnés, ayant contenus des produits toxiques et susceptibles de tomber entre les mains de citoyens, non avertit

Si ces futs tombent entre les mains de la population la catastrophe est assurée surtout qu’un fut vide est commercialisé à environ 3.000 UM

Minerai stocké à ciel ouvert, à grande teneur d’arsenic et de lime déversé et à la merci des vents.

Le passage vers la cuvette en aval, des eaux de ruissèlement et des eaux usées déversées par camions de vidange

Retenue des eaux en provenance des hauteurs de Mougrein, après traversé de la zone d’exploitation minière

Lieu de déversement des eaux usées des fosses sceptiques de la société

Qui se retrouvent directement dans la cuvette en aval

Un sourire innocent….

Un sourire innocent, un avenir hypothéqué et une santé menacée. Panneau publicitaire de la M.C.M à l’entrée de la ville d’Akjoujt, portant la photo d’une fillette, sur fond minier et le slogan MINE CITOYENNE, ne relève-t-il pas de l’aberration ?

N’était- il pas, plus raisonnable, d’écrire :

La mauvaise MINE, d’une petite CITOYENNE à l’avenir hypothéqué ?

Jean Marie Teyssier affirme que « La publicité n'a ni de finalité morale, ni elle est immorale : elle est amorale.

L'enfant ne peut être acteur principal d'une publicité, que si celle-ci traite de santé et d'éducation.

Il ne peut être acteur principal, que s’il existe un rapport direct, entre lui et le produit ou le service concerné. 

 

Conclusion

 L’absence d’une coopération de la part de la M.C.M, son obstination à vouloir garder ses activités au secret, tout en affichant un statut d’Etat dans l’Etat et particulièrement, son comportement négatif, envers les populations et la société civile, digne de l’épopée coloniale, restent un handicap sérieux, qui ne peut être surmonté, que par une position claire et ferme de l’autorité suprême du pays et surtout un patriotisme sincère, de la part des organes de l’Etat, chargés du suivi des activités de ces sociétés, généralement néfastes, pour l’environnement et la santé des citoyens.

Sans le soutien effectif de l’Etat, des organisations nationales et internationales, des hommes de bonnes volontés, des organisations non gouvernementales, la société civile aura du mal à s’acquitter de sa mission.

L’A.P.N.D lance à travers ce document, un appel au Président de la République, aux organisations nationales et internationales et aux personnalités de bonnes volontés, pour accorder une attention particulière aux agissements néfastes des Sociétés minières, Kinross et M.C.M.

Un adage de chez nous dit « Une seule main ne peut, applaudir » à cet effet, votre soutien est impératif afin de nous permettre, de nous acquitter de la mission que nous nous sommes assignés.

Sidi Ould AHMED ELY

Documents joints à cet article

Quand le cyanure empoisonne la Mauritanie

Moyenne des avis sur cet article :  4.75/5   (16 votes)




Réagissez à l'article

10 réactions à cet article    


  • devphil30 devphil30 3 juin 2013 13:21

    Merci pour votre article sur ce sujet loin de nos préoccupations d’européens pensant plus à notre retraite qu’à la pollution dans le monde par notre faute directe ou indirecte.


    Tout ça pour quelques bijoux ou lingot d’or ....

    Philippe

    • courageux_anonyme 3 juin 2013 19:55

      Permettez-moi de vous suggérer un suicide par immolation pour protester contre cet état de fait. Notez bien qu’effectivement, les contacts en or des circuits électroniques de l’ordinateur que vous utilisez doivent bien provenir de quelque part, donc vous êtes bel et bien responsable de ce scandale.


    • lionel 3 juin 2013 14:27

      Merci Professeur Ely,


      Votre voisin le Mali connaît la même problématique. Les oligarques occidentaux, associés avec les dirigeants locaux promus par tous le moyens possibles, nous invitent à saccager les manifestations de l’univers sur notre planète. Saccages aux Mali, en France, en Mauritanie, en Amazonie, partout !! 

      Votre article est une vaine mais indispensable action contre la malfaisance des psychopathes qui récupèrent, instrumentalisent toutes les production de l’âme humaine au profit de leur pathologie.

      • Pr ELY Mustapha Pr ELY Mustapha 3 juin 2013 14:37

        @ devphil30 @ lionel,


        Merci pour votre réaction. Mais que pouvons-nous y faire sinon écrire et descendre dans la rue ? Nous continuerons à écrire et à descendre dans la rue. 
        Cordialement.


        • eau-du-robinet eau-du-robinet 3 juin 2013 17:29

          Bonjour Pr ELY Mustapha,

          « Mais que pouvons-nous y faire sinon écrire et descendre dans la rue ? »

          Qui sont les acheteurs du cuivre de la mine M.C.M ?

          1. Il faudrait déjà s’intéresser à ses sociétés et publier leur nom.
          2. Il faudrait adresser une lettre, éventuellement avec l’appui de l’ONG ou autres personnes de renom pour leur faire état de la situation actuelle à ses sociétés acheteurs.
          3. Ses acheteurs du cuivre de la mine M.C.M. ont certainement d’autres acheteurs qu’il faudrait aussi sensibiliser à ne plus acheter leur cuivre d’origine M.C.M.

          Croyez moi ses sociétés n’aiment pas les mauvaises publicités ou sont cité leurs noms.

          Si non il existe le principe pollueur = payeur ... il faudrait leur demander des dommages d’intérêts ... même s’il n’y à quasiment aucun espoir d’obtenir satisfaction par cette action.


          • eau-du-robinet eau-du-robinet 3 juin 2013 17:53

            J’ai trouvé ce rapport sur le site gouvernemental de la Mauretanie datent de 2005 ... ou est marque :

            Chemical Stability
            The infiltration or run-off from the mine site or waste storage facilities should not endanger public health and safety or result in the pollution of surface or groundwater, or non compliance with Mauritanian statutory limits or World Bank guidelines concerning the quality of effluent discharged to the environment. All mine waste materials stored on site should be chemically stable.


          • yvesduc 3 juin 2013 20:22

            Il n’y a rien à ajouter à cette situation parfaitement scandaleuse et précisément décrite par votre article. Merci pour ces informations.


            • paul 3 juin 2013 22:55

               La société canadienne Kinross a acquis 100 % des parts de la mine d’or de Tasiast en 2010 .
              Les dégâts sur l’environnement décrits par l’article sont la conséquence du pillage des ressources, comme dans toute l’Afrique , par les compagnies étrangères, qui recherchent le profit maximum et le plus rapidement possible . C’est le cas au Niger avec Areva .
              Un fédération des états africains - type CEDEAO- permettrait peut être de résister au pillage , encore faudrait il que les gouvernants soient intègres ...

               www.rmibiladi.com/ fr/ index.php ?option=com_content &view=article &id=1909 :kinross-tasiast-lor-est-de-silence &catid=1:actualites &Itemid=2 


              • paul 3 juin 2013 22:58

                faire un copier-coller pour retrouver l’article « Kinross-Tasiast , d’or est de silence ».


                • paul 3 juin 2013 23:01

                  Faire un copier-coller pour retrouver l’article « Kinross-Tasiast : d’or est le silence »
                  (CRIDEM , libre expression, 2012 )

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès