Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Environnement > Quebec : lacs et cours d’eau contaminés par les algues (...)

Quebec : lacs et cours d’eau contaminés par les algues bleues

A pareille date l’an dernier, 17 lacs étaient contaminés par les algues bleues au Québec... Depuis la venue de l’été, le nombre de lacs et rivières contaminés par ces plantes microscopiques aurait déjà triplé ! Un record plutôt alarmant quand on prévoit que ce nombre augmentera durant la saison estivale !

Ces algues retrouvées en bordure des cours d’eau ne sont pas réellement des plantes, mais de minuscules organismes que l’on nomme des cyanobactéries, de coloration bleu-vert. Elles ne sont généralement visibles que lorsqu’elles sont très nombreuses et en concentration élevée dans un même endroit. La surface de l’eau prend alors une teinte olive et peut parfois être recouverte d’une écume.

Ces toxines peuvent avoir un effet néfaste pour la santé... par ingestion ou par simple contact direct. Les symptômes varient selon la prolifération. Des nausées, des étourdissements. des diarrhées, des irritations et même des dommages au foie et au système nerveux peuvent survenir. Si vous ressentez des symptômes similaires suite à un contact avec une eau contaminée par ces cyanobactéries, cessez immédiatement toute approche ou activité liée à ce cours d’eau ! Si les malaises persistent, consulter son médecin s’avère important ! Si vous croyez avoir détecté ces algues bleues en bordure d’un lac ou d’un étang, il est en votre devoir d’en aviser votre municipalité !

Mais quelle est la solution pour enrayer ce fléau ? D’abord réduire les sources d’azote et de phosphore dans l’eau ! Tout en réduisant l’usage d’engrais pour les pelouses et l’agriculture, et en éliminant totalement les eaux usées provenant des résidences, des industries et des terres agricoles, ces toxines peuvent être éliminées car, à ce jour, il n’y a pas de produit chimique permettant de les détruire !

Ces recommandations sont données dans le but de diminuer l’érosion de ces toxines et de prévenir une dégradation de la qualité de ces milieux aquatiques. Une politique de protection des rives a été adoptée par le gouvernement afin de protéger et de restaurer tous les plans d’eau. Alors, si vous envisagez de faire des travaux sur le bord d’un cours d’eau, vérifiez auprès de votre municipalité les nouveaux règlements appliqués ! L’effort collectif assurera la protection et l’assainissement des plans d’eau que cette nouvelle politique ne saurait assumer à elle seule !

Les algues bleues ne sont pas en vacances ! Et, par prudence, veuillez consulter la liste régionale des mises en garde et des avis de santé publique avant de choisir votre destination.

Ce qui a pour effet d’inquiéter certains acteurs de l’industrie touristique qui pensent que les procédures gouvernementales sont trop alarmistes en imposant des restrictions sévères. Car la fermeture de plages publiques et l’interdiction d’accéder à des plans d’eau de façon récréative font fuir les vacanciers et diminuer le chiffre d’affaire touristique de plusieurs régions ! Mais qui pourrait les blâmer ? Pratiquer certaines activités aquatiques avec modération et se tenir bien informé de la qualité des eaux est une sage décision !


Moyenne des avis sur cet article :  4.69/5   (13 votes)




Réagissez à l'article

4 réactions à cet article    


  • Pierre R. Chantelois Pierre R. - Montréal 26 juillet 2007 19:44

    Alors que 78 plans d’eau - dont le lac Meech, en Outaouais - sont maintenant touchés par le problème des cyanobactéries, le gouvernement fait valoir que le dossier est « plus médiatisé » que par les années passées. Et c’est le bon docteur Couillard qui aura l’agréable tâche de calmer les esprits.

    La ministre de l’Environnement, Line Beauchamp, devrait de son côté faire le point sur la situation à son retour de vacances, au début de la semaine prochaine. Puisque le gouvernement le dit clairement - il n’y a pas de crise, il n’y a qu’un problème d’algues bleues - la ministre peut bien éviter de devancer son retour de vacances. L’été sera terminé et le problème persistera.

    Pierre R.

    Montréal (Québec)


    • karg se 26 juillet 2007 21:59

      « D’abord réduire les sources d’azote et de phosphore dans l’eau ! »

      je travail en pisciculture d’étang en ce moment, une des solutions c’est de jouer sur le rapport N/P (azote phosphore) pour éviter les cyano il faut rester à un N/P entre 6 et 9.

      Faite des analyses, balancez de l’urée ou installez des zones avec des roseaux c’est une super pompe à minéraux et peut être du silice, les diatomés aiment bien, sinon vous allez avoir des macrophytes.

      Je m’occupe d’un bassin en ce moment, fertilisé à fond (125kg de fumier et 25kg d’engrais chimique dans 500m²) et j’ai pas de cyano.


      • ripouette ripouette 27 juillet 2007 00:42

        Dediou ! De l’urée et 125 kilos de fumier ? Ca ressemble pas mal à mes chiottes ton étang ! Je vais regarder les truites d’un autre oeil dorénavant !!!


      • TSS 27 juillet 2007 13:17

        question à Pierre R(Montréal)

        qu’en est il de l’idée de Bush de detourner le fleuve qui arrive dans le lac Michigan à hauteur de Chicago ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès