Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Environnement > Quel sera l’Arbre de l’année 2013 ?

Quel sera l’Arbre de l’année 2013 ?

Alors que l’exécutif français sombre dans les abysses de l’impopularité, en grande partie plombé par un taux de chômage record, le moment est peut-être venu, le temps d’un vote non politique, de prendre un peu de distance avec les problèmes socioéconomiques. En élisant par exemple l’« Arbre de l’année »... 

JPEG

De quoi s’agit-il ? Après une première édition en 2011, Terre Sauvage et L’Office National des Forêts organisent un vote destiné à désigner l’Arbre de l’année 2013. Dans un premier temps (de mars à septembre 2012), des propositions émanant d’associations, écoles et autres collectivités ont été rassemblées. En octobre, un jury a sélectionné un arbre par région, et dès le 1er novembre 2012, les internautes ont été appelés à voter pour désigner leur arbre préféré dans la sélection retenue.

Ce vote en ligne sera clos dans trois semaines, le 1er juin 2013. La proclamation du résultat interviendra dans les jours suivants et donnera lieu à un reportage dans le magazine Terre sauvage. En parallèle, une exposition photographique sera mise en place sur les grilles du Palais de l’Unesco à Paris. Pour voter, rien de plus facile : il suffit de se rendre sur le site des organisateurs et de cliquer sur l’arbre de son choix parmi les 23 figurant dans la sélection.

Je ne suis pas breton. J’ai pourtant choisi de vivre en Bretagne. Par attirance pour les sites naturels de cette superbe région, par intérêt pour son patrimoine architectural et culturel, par goût pour son climat modéré, et par attachement à l’ouverture d’esprit de ses habitants. Tout cela pour dire que, bien qu’étant un simple Breton d’adoption, l’on pourrait me croire chauvin en lisant ce qui va suivre.

Il n’en est rien, la preuve en est que mon choix ne s’est pas porté sur le magnifique et vénérable tilleul sélectionné au titre de ma chère Auvergne. Car je l’avoue bien volontiers : j’ai voté sans la moindre hésitation pour l’arbre breton, de loin le plus original de la sélection à mes yeux tout en étant l’un des plus charmants proposés au vote des internautes par les organisateurs du concours 2013.

Il faut dire qu’il est réellement exceptionnel, ce chêne. Non par ses dimensions : avec ses 3 m de hauteur, ses 11 m d’envergure et son 1,80 m de circonférence du tronc, il ferait bien pâle figure comparé à ses impressionnants cousins des légendaires forêts de Brocéliande ou de Huelgoat. À ce détail près que ce porteur de glands est un arbre bonsaï. En soi, ce n’est déjà pas banal et suffirait peut-être à justifier la sélection, mais il se trouve que ce chêne est également prodigieux à d’autres titres…  

Pas question pour notre ami le chêne bonsaï de se développer au sol comme un végétal ordinaire : c’est sur les dalles du toit d’un ancien colombier en granite du 17e siècle que ce chêne a pris racine il y a sans doute plus d’un siècle. Et c’est dans l’épaisseur des murs de ce même colombier, encore fréquenté par les pigeons de nos jours, qu’il a développé ses racines pour atteindre le sous-sol quelques mètres plus bas. Comble de la rareté : un deuxième chêne bonsaï, situé à l’opposé de son aîné sur la toiture du colombier, se développe depuis des années dans des conditions analogues pour la plus grande joie des visiteurs du site.

Pour admirer cet arbre prodigieux, c’est dans la commune trégorroise de Bégard (Côtes d’Armor) qu’il faut se rendre, et plus précisément dans l’ancienne ferme de Kernaudour, transformée il y a 23 ans en parc de loisirs pour petits et grands (Armoripark). Classé « Arbre remarquable » par le Conseil Général des Côtes d’Armor, le chêne bonsaï de Bégard décrochera-t-il le titre d’Arbre de l’année 2013 comme l’espèrent tous les Bégarrois qui en ont fait l’emblème de leur ville ? Réponse dans quelques semaines. En attendant, amis internautes, vous pouvez encore voter, soit pour ce chêne bonsaï, soit pour l’un de ses concurrents si votre choix diffère du mien.

Kenavo !

 

Photo : Jyg-10


Moyenne des avis sur cet article :  4.33/5   (12 votes)




Réagissez à l'article

27 réactions à cet article    


  • cedricx cedricx 9 mai 2013 14:03

    Comment se peut-il ? Comment cet admirable chêne se développe-t-il ?Où les racines se développe-t-elles ? Pardon pour mon ignorance sur le sujet mais je suis d’accord pour dire que cet arbre mérite d’etre connu !


    • Fergus Fergus 9 mai 2013 16:32

      Bonjour, Cedrickx.

      Ce chêne mérite en effet d’être connu tant il est singulier, au sens propre du terme, et d’une grande pureté de forme.

      Comment s’est il développé ? Selon toute probabilité, un gland s’est un jour coincé à la jonction de deux lauzes de granit sur le toit du colombier. Le chêne naissant a tout d’abord cherché l’eau et les sels minéraux indispensables à sa vie dans les replis de ces lauzes puis, en grandissant, au creux de la maçonnerie du mur. L’âge venant, les racines sont descendues toujours plus bas, jusqu’à atteindre, environ 4 m plus bas, le sous-sol du colombier.

      C’est tout cela qui fait de ce chêne un arbre prodigieux.


    • cevennevive cevennevive 9 mai 2013 16:34

      Bonjour Cedricx,


      Il y a dans le Midi de la France des figuiers qui poussent dans des murs ou dans des falaises. Ils donnent même des figues !

      J’ai un figuier devant ma maison, planté dans un mur. Il a au moins 200 ans. Il apparaît sur un acte notarié de 1847, à l’occasion du partage entre les enfants d’un de mes aïeux, qui s’était gardé la jouissance de ses fruits pour seul viatique... 

      Eh bien, je le regarde, tout en vous écrivant. Il est couvert de jeunes figues, il en fait deux fois dans l’année : en juillet et en septembre.

      Ses racines passent à travers le mur, courent sous la maison car il y en a dans la cave, et, sans doute, plongent dans la colline derrière.

      Les arbres vivent bien plus longtemps que nous.

      Cordialement.

    • Fergus Fergus 9 mai 2013 16:53

      @ Cevennevive.

      Remarquables également sont les arbres qui naissent dans une anfractuosité de rocher et s’accrochent sur les parois les plus escarpées, à l’image de certains pins visibles au flanc des a-pics dans les calanques de Marseille.


    • brieli67 9 mai 2013 18:27

      à gland doux & mou ??

      faudrait prévenir


    • cedricx cedricx 10 mai 2013 03:17
      C’est en effet tout à fait incroyable ! Vous avez beaucoup de chance et j’espère que vous en profitez !

    • Fergus Fergus 10 mai 2013 09:26

      Bonjour, Brieli.

      Belle galerie de chênes. Je ne doute pas que certains glands soient comestibles, mais j’avoue ne pas être tenté par leur consommation. Il est vrai que n’ai déjà pas de goût pour les châtaignes, pourtant plus réputées dns l’alimentation humaine. En revanche, j’ai connu en Auvergne des cochons qui adoraient les glands. Comme quoi il est inutile de donner de la confiture aux cochons, mieux vaut la garder pour soi.


    • rosemar rosemar 9 mai 2013 15:53

      Bonjour Fergus


      Magnifique ce chêne ! Mais pour ma part, j’ai voté pour le pin odorant du midi : parfums et couleurs réunis...




      • Fergus Fergus 9 mai 2013 16:37

        Bonjour, Rosemar.

        Très joli également, ce pin. Mais je n’avais pas voté pour le chêne breton, c’est sans doute sur l’olivier millénaire corse que mon choix se serait porté. Il se trouve que j’adore les oliviers, un arbre, soit dit en passant, de plus en plus présent en Bretagne, à l’image des palmiers.


      • brieli67 9 mai 2013 18:20

        Alors Fergus ça pousse et se repousse en Bretagne ? L’arbre à vent ®

        moi je vote pour --------inconditionnel non convaincu
        REBOISONS LA TAIGA BRETONNE


      • Fergus Fergus 9 mai 2013 20:07

        @ Brieli.

        Pas de nouvelles de cette innovation. Si tout marche comme prévu, les premières véritables expérimentations devraient débuter dans quelques semaines. Affaire à suivre...


      • cevennevive cevennevive 9 mai 2013 16:23

        Bonjour Fergus,


        Bel arbre, sur une belle bâtisse !

        Dans la ville voisine, un acacia a poussé sur le toit d’une usine fermée depuis une quarantaine d’années. Il est beau et vif. Mais le toit de cette usine n’est sans doute pas aussi solide que celui sur lequel a poussé le chêne...

        Personnellement, j’ai voté pour l’olivier. L’olivier, immortel, prodigue, magnifique arbre qui a donné ses fruits à des générations de méditerranéens.

        En Sicile, dans la vallée des Temples, j’ai rencontré des oliviers de plus de 1000 ans d’âge, selon les autochtones.

        Il y a aussi, dans un hameau des Cévennes, un mûrier qui, selon les vieux, fut planté sous Sully ! Mais, est-ce possible ? C’est en tous cas une belle histoire.

        Les arbres sont nos maîtres, nos parents, nos ancêtres, nos protecteurs, nos enfants aussi. Ils abritent les oiseaux, les insectes, nous nourrissent, nous protègent.

        En ce moment, l’érable en fleurs qui déploie ses branches sur ma terrasse, bruisse d’abeilles. Il y en tant que les feuilles tremblent. Il est plus vivant que jamais !

        Par contre, je n’aime guère l’art du bonsaï. Il me semble que l’homme fait souffrir volontairement un arbre pour une petite gloire personnelle... Mais c’est mon amour des arbres qui me donne cette impression.

        Cordialement.

        • Fergus Fergus 9 mai 2013 16:49

          Bonjour, Cevennevive.

          Amusant car je viens de répondre à Rosemar que j’aurais sans doute voté pour l’olivier si ce chêne ne lui avait pas été opposé.

          Pour ce que je connais de l’histoire des mûriers cévenols (et des indissociables magnaneries qui ont prospéré autrefois grâce ces arbres), il est tout à fait possible qu’il subsiste un mûrier datant de Sully. Il aurait grosso modo le même âge que le robinier planté près de l’église Saint-Julien-le-Pauvre à Paris en... 1602.

          Je partage vos réticences sur l’art du bonsaï. Mais il faut reconnaître que le résultat est parfois extraordinaire et d’une très grande beauté. Dommage en revanche que la mode du bonsaï condamne chaque année de nombreux végétaux, mal entretenus et jamais rempotés dans les règles de l’art par des acheteurs non spécialisés.

          Cordiales salutations.


        • Prudence Gayant Prudence Gayant 9 mai 2013 18:01

          Tous ces arbres auraient mérité ma voix mais je n’en ai qu’une et c’est pour l’arbre de mon « pays » le Nord.

          Le choix a tout de même été difficile. Mon cœur a balancé pour mon département que j’ai quitté il y a si longtemps ;

          J’ignorais ce concours, merci à vous de le faire connaitre à encore plus de personnes.

          Et bien sûr, bonne chance à tous les arbres.


          • Fergus Fergus 9 mai 2013 19:54

            Bonjour, Prudence.

            Je comprends d’autant mieux votre choix que ce hêtre est magnifique. Qui plus est, de toutes les fôrets, ce sont celles où dominent les hêtraies que je préfère.


          • brieli67 9 mai 2013 18:11

            mais quelle production de notre Office National des Forêts

            niveau socio-Q de la Foire du Trône

            depuis près de 20 ans en Allemagne, en Autriche, en Hongrie
            http://de.wikipedia.org/wiki/Baum_des_Jahres

            La plus belle des rosacées
            victime d’un coup de vent

            Cet exemplaire pousse non loin du Silberman
            http://www.foerderkreis-speierling.de/download/corminaria/Corminaria_Nr28.pdf
            compte-rendu des travaux....
            en déroulant vous tomberez sur un article des Dernières Nouvelles... en français

            un super blog
            http://krapooarboricole.wordpress.com/category/arbres-coup-de-coeur/cormiers/
            tout sur le cormier en deux pdf en fin de page
            http://krapooarboricole.wordpress.com/2011/10/04/le-cormier-sorbus-domestica/

            bonnes lectures ------des questions ?


            • Fergus Fergus 9 mai 2013 20:05

              Bonsoir, Brieli.

              Merci pour ces liens. J’ai bien aimé le gingko de Takayama. Quant au cormier, grâce à toi, nous en avons appris, il y a quelques mois, tous les secrets de distillation, notamment en Alsace.


            • jean 9 mai 2013 19:30

              Merci Fergus, extraordinaire, dans cet arbre qui se nourrit d’une citadelle, j’y vois comme un clin d’oeil pour le futur


              • Fergus Fergus 9 mai 2013 19:56

                Bonjour, Jean.

                Une citadelle de... pigeons. Toute ressemblance avec un lobby patronal serait purement fortuite.


              • alinea Alinea 9 mai 2013 23:39

                J’ai hésité entre l’olivier de Corse et le Tilleuil de Franche-Comté ; mais je suis franc-comtoise, alors, devinez ! Un peu déçue par les photos tout de même, à moins que je n’aie pas su les agrandir ! Il y a des yeuses tri centenaires dans mon coin... de toutes façons, un arbre, c’est beau ; en réalité, il ne s’agit là, dans ce vote pas tant de beauté que d’extraordinaire ; dans le bois derrière chez moi, il y a un vieux pin qui fait un « S » à l’horizontal, avant de se tenir droit ! Cette détermination à vivre, à croître, devrait nous inspirer !


                • Fergus Fergus 10 mai 2013 09:21

                  Bonjour, Alinea.

                  Très bon choix également, ce superbe tilleul de Bracon. Il se trouve que, ayant crapahuté dans le très beau secteur de Salins, j’ai moi-même pu admirer cet arbre en traversant le village.

                  Vous avez raison de souligner la détermination des arbres à vivre. En Bretagne, j’en connais qui, aux trois-quarts déracinés par la tempête de 1987, et couchés sur le sol telles des épaves agonisantes, ont pourtant réussi à survivre grâce à quelques racines épargnées. De même voit-on des arbres tronçonnés à 50 cm du sol et voués au pourrissement de leur souche réussir à faire de nouvelles branches à partir de ce moignon et par conséquent à entamer une nouvelle vie.

                  De belles leçons de vie !

                   


                • brieli67 11 mai 2013 15:07

                  Longue vie à ton

                  « Arbre à vent ® »

                  avisse d’un infographe doué mais ami


                  • Fergus Fergus 12 mai 2013 17:03

                    Bonjour, Brieli.

                    Sincèrement désolé pour le tilleul du Dompeter. La perte des ces arbres vénérables est toujours un crèvecoeur pour moi.

                    Je ne connaissais pas Fred Ballan. Amusant et plutôt bien écrit. A déguster avec un bon verre de Kaefferkopf !


                  • francesca2 francesca2 12 mai 2013 17:41

                    Quel bel article !

                    Moi je vote pour ceux-là, même s’il n’y sont pas.

                    • Fergus Fergus 12 mai 2013 18:00

                      Bonjour, Francesca.

                      Merci à vous. Ces « rainbow eucalyptus » sont en effet aussi beaux que spectaculaires.


                    • COVADONGA722 COVADONGA722 12 mai 2013 18:26

                      yep , Fergus un homme devrait planter un arbre une fois dans sa vie , j’aimerais que votre lointain successeur propose le tulipier de Virginie que j’ai planté il y 10 ans encore 80 ans et il fera un arbre de l’année acceptable s’il survit à ce foutu mistral !  smiley


                      Asinus : ne varietur 

                      • Fergus Fergus 12 mai 2013 18:54

                        Salut, Covadonga.

                        Entièrement d’accord avec toi sur la plantation d’au moins un arbre. Pour ma part, j’en ai planté plusieurs lorsque j’habitais dans le Finistère. Tu parles de tulipier de Virginier. Comme toi, je considère que cet arbre est magnifique. Juste à côté de chez moi dans le Finistère, il y avait un château ayant appartenu à un corsaire de Morlaix (ma maison était une fermette du 18e dépendant du château). Dans le parc, plusieurs arbres bicentenaires dont un gingko et surtout un énorme tulipier classé « Arbre remarquable de France ». J’en ai encore la nostalgie.

                        Bonne soirée.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès