Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Environnement > REACH, l’huile essentielle de Lavande et le coca-cola

REACH, l’huile essentielle de Lavande et le coca-cola

L’huile essentielle de lavande de Haute Provence et la toxicologie technocratique

JPEG

REACH (acronyme savant de »enRegistrement, Évaluation et Autorisation de produits Chimiques) qui a des centaines de milliers de molécules à examiner et ne peut en expertiser que quelques dizaines (ou, restons positifs, quelques centaines) par an, ne trouve rien de mieux que de s’en prendre à l’huile essentielle de lavande.

Cela pourrait prêter à rire si toute une filière agricole, ô combien traditionnelle, ne se retrouvait dans l’œil du cyclone…

Voir article : http://www.ledauphine.com/environnement/2013/06/11/vent-de-fronde-dans-les-champs-de-lavande

Car voyez-vous, l’huile essentielle de lavande pourrait être allergène !

C’est possible. Tout peut arriver.

Comme citoyenne lambda, de base ou, comme le dirait certain ancien Premier ministre quelque peu condescendant, de la France d’en bas, je revendique, si l’huile essentielle de lavande de Provence devait annoncer toute sa composition chimique :

  • De connaître exactement la composition du coca-cola (largement plus consommé quotidiennement que l’huile essentielle de lavande…) qui continue à être commercialisé en France et en Europe alors que sa composition « secret industriel » est toujours inconnue (et que l’on suspecte de vilaines choses…)

 

  • De savoir exactement de quoi sont faits les divers plats industriels que l’on m’offre partout (je ne pense pas être vraiment allergique à la viande de cheval mais je me sens une allergie terrible aux OGM camouflés un peu partout. Peut-être une allergie psychologique mais une allergie quand même …)

 

  • De connaître exhaustivement la liste des produits utilisés lors d’une fracturation hydraulique pour l’extraction de gaz ou huile de schiste et la composition exacte des éléments du sous-sol qui seront remontés (bizarre, là aussi, je sens poindre une allergie au béryl, au cadmium et autres uraniums…)

 

Etc, etc …

Allons, Messieurs de Bruxelles, il est vrai qu’il est plus facile de s’attaquer à une poignée d’agriculteurs qu’à des multinationales puissantes et largement pourvues de lobbyistes mais de grâce, ne sombrez pas dans le ridicule !

Si vous devez dépenser de l’argent, que l’on vous compte chichement paraît-il, faîtes- le au moins à bon escient

Brigitte Grivet, citoyenne (lambda, de base, de la France d’en-bas…) assez en colère


Moyenne des avis sur cet article :  4.9/5   (40 votes)




Réagissez à l'article

15 réactions à cet article    


  • foufouille foufouille 13 juin 2013 11:36

    j’aimerais aussi que les additifs Exxx soient ecrit en francais, même en dessous de 1%


    • ZenZoe ZenZoe 13 juin 2013 13:28

      REACH est une fumisterie, car le projet, au départ ambitieux mais raisonnable, a été amputé de 3/4 des dispositions qui auraient pu le rendre efficace par des lobbies puissants. Fermez le ban.
      Allez, j’espère bien qu’il y aura une justice et que tous ces lobbyistes et ces PDG finiront par crever juste avant leur retraite et dans de grandes douleurs d’un cancer qu’ils auront eux-mêmes causé par leur cupidité ou leur lâcheté. Et qu’au moment de faire le grand saut, ils verront ricaner tout autour d’eux une meute de diablotins qui leur cracheront au visage "c’est bien fait pour toi, c’est bien fait pour toi.....
      ...aaaah, ça va mieux....


      • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 13 juin 2013 18:58

        NIetzsche avait une « licence poetique » : Je ne souhaite a personne a souffrance. Souhaiter la souffrance, c’est le MAL absolu. Mais que cette faune d’escrocs, de tricheurs, de profiteurs qui grenouillent dans le merdier des brevets et controles bidons, que toute cette racaille avocassière corrompue soit nettoyée me semble une priorité. 


        Ce n’est que la pointe du iceberg,, mais c’est t la plus visible. Commençons là. On discute trop. Pas de souffrance, Juste les éliminer. Pas nécessairement une balle dans la nuque, mais une balle dans la nuque si nécessaire. Et après on en parle. Je fais des voeux pour que la justice d’un État de droit s’en charge.

        PJCA

      • ZenZoe ZenZoe 14 juin 2013 10:46

        @Pierre JC Allard
        Avec un peu de retard :
        Bon d’accord, pas de souffrance, je rectifie : qu’ils crèvent tous d’un cancer foudroyant juste avant leur retraite. Vous me permettez les diablotins quand même au chevet du malade ?

        PS mon message était à prendre au second degré vous savez... smiley


      • mortelune mortelune 13 juin 2013 14:44

        Cet article sent bien bon, merci !


        • eau-du-robinet eau-du-robinet 13 juin 2013 14:59

          Bonjour Brigitte Grivet,

          — début des citations —

          ... REACH (acronyme savant de »enRegistrement, Évaluation et Autorisation de produits Chimiques) qui a des centaines de milliers de molécules à examiner ...

          ... De connaître exactement la composition du coca-cola ...
          ... De savoir exactement de quoi sont faits les divers plats industriels ...
          ... De connaître exhaustivement la liste des produits utilisés lors d’une fracturation hydraulique ...

          — fin des citations —

          Le fait que « REACH » souhaite tout savoir sur les produits naturelles c’est pour mieux verrouiller les brevets.

          Combien de molécules des plantes amazoniennes ont été breveté par des sociétés américaines ? Les indiens (d’Amazonie) ne voyant rien des retombées financiers de la pharmaco-industrie ! C’est un véritable vol voire une spoliation ...

          ...ses multinationales américaines sont entrent des spolier un bien qui appartient à l’humanité entière ... idem pour les semences naturelles ...donc l’échange été interdite en France !!!

          On à bien vue avec le système d’étiquetage tricolore ( pour signaler la présence du Sucre , du Sel et de la Graisse) présente devant les parlementaires Européens à été rejeté ... Les parlementaires Européens sont les marionnets des multinationalles et des banques privées...


          • eau-du-robinet eau-du-robinet 13 juin 2013 15:22

            — citation du lien figurent dans cet article

            « La réglementation européenne met en émoi la Haute-Provence en associant huiles essentielles et produits chimiques. C’est la mort annoncée du pays s’insurgent les lavandiculteurs et distillateurs… »

            Ils ont fait pareil avec l’huile de NEEM originaire de l’Inde.

            L’huile de neem
            est une huile végétale obtenue à partir des graines du margousier (Azadirachta indica) et utilisé durant plus de 2000 ans dans l’agriculture indienne pour luter de manière naturelle contre les divers insectes parasites.

            Par la décision 2008/941/CE du 8 décembre 2008, la Commission européenne a refusé l’inscription de l’azadirachtine
            (substance active de l’Huile de neem) à l’annexe I de la directive 91/414/CEE, ce qui revient à interdire aux États membres d’incorporer cette substance active dans les préparations bénéficiant d’une autorisation de mise sur le marché sur leur territoire.
            source

            L’huile de Neem est également un insecticide naturel pour protéger les plantes des insectes parasites. Elle peut être utilisée pendant toute la période de végétation. On obtient de très bons résultats contre les chenilles, les larves de coléoptères, et les sauterelles, les araignées rouges, les cochenilles et les pucerons. source

            L’huile de neem est biodégradable, ne créer pas de résistance chez les insectes et elle est très économique contrairement aux produits chimiques vendue par Monsanto et compagnie.

            Ne cherchez pas très loin qui se cache d’arrière ses interdictions ... en première ligne la multinationale américaine MONSANTO !

            Voila ce qui gène en réalité l’industrie chimique, ses produits naturelles sont une gêne pour leur business puis par les lobbying et / ou la corruption on fini par interdire des produits naturelles en corrompent les hommes politiques qui votent des loi dans l’intérêt des multinationales !!!


          • Brigitte Grivet 14 juin 2013 09:53

            Merci pour cette information sur neem.
            Je vais regarder ça aussi d’un peu plus près...pour avoir une vue plus globale de Reach


          • eau-du-robinet eau-du-robinet 18 juin 2013 08:54

            Bonjour Brigitte,

            complément d’information au sujet de l’azadirachtine ... interdite par l’UE !

            L’azadirachtine est un composé d’origine naturelle de la famille des limonoïdes.

            1.4.2 Composition et propriété chimique

            Les extraits de graines de neem renferment un mélange de plus de 168 composés constitués d’un groupe de 7 substances proches incluant l’azadirachtine (figure 5) qui en constitue la matière active. Il s’agit de terpénoïdes (structures multi cycliques). L’azadirachtine A est considéré très largement comme le principal composé à propriétés insecticides du neem (Bernard et al., 2008). Un autre produit important du neem est son huile dont les composants actifs sont : Acide oléique, acide stéarique, acide palmitique, acide linoléique et l’acide myristique. Il est très peu persistant dans l’environnement en raison de sa forte photolabilité (demi-vie de 20h après un épandage à la surface d’un feuillage) et d’une hydrolyse dans l’eau (la moitié est dégradée en 105 h à pH 7 et à 37°C et en 20 h à pH 8) ainsique la participation active des micro-organismes dans sa dégradation dans les sols : sa demi-vie dans un sol standard y est de 20 jours et de 31,5 jours dans un sol autoclavé (Isman, 1997).
            source

            1.4.3 Mode d’action sur les insectes

            Il agit comme anti-appètent et inhibiteur de croissance des insectes. Sans les tuer immédiatement, il modifie leur croissance et les empêche de se reproduire. Ils ne peuvent plus se nourrir et finissent par mourir. L’azadirachtine est rapidement absorbée par les tissus végétaux, ce qui lui assure une action systémique efficace (Bernard et al., 2008 ; kleeberg 2008).
            source

            1.4.4 Utilisations

            - Pour les plantes

            En émulsion avec de l’eau et par pulvérisation, l’huile de neem sert de fertilisant, de stimulateur de défenses naturelles, d’insecticide et de répulsif dans des cultures légumières, fruitières et forestières. Les composants naturels du neem permettent des applications très diverses. Dans la production agricole ou forestière, l’huile de neem permet la mise en place de procédés efficaces et respectueux de l’environnement pour les cultures nécessitant des pesticides (parasites), des fongicides (champignons) et des insecticides (insectes). L’action biologique des extraits du neem permet de lutter contre plus de 300 espèces d’insectes ravageurs, dont certaines sont résistantes aux pesticides chimiques (Bernard et al., 2008).

            - Pour les hommes

            En médecine allopathique, homéopathique et dans la médecine traditionnelle d’Inde, les extraits de neem sont utilisés pour un grand nombre de pathologies, soins dermatologiques, respiratoires, digestifs, etc. Elle a également des propriétés antiseptiques. Dans l’industrie cosmétologique, l’huile de neem est incorporée dans des crèmes, huiles corporelles, shampooings, répulsifs, protections solaires et dentifrices (Anonyme, 2011). L’azadirachtine A selon des chercheurs n’aurait pas d’effet nocif sur la santé humaine (tableau I).
            source

            Comment peut ton interdire un produit qui possède tant de qualités ?

            Les gens chez Monsanto sont des véritables criminels !


          • Brigitte Grivet 19 juin 2013 14:10

            Merci pour ces précisions sur le neem...
            Hyper intéressant à savoir.

            Il semble bien y avoir un même problème qu’avec l’huile essentielle de lavande. On cherche à « modérer » l’usage des ces produits traditionnels peu rentables pour l’industrie chimique. C’est en tout cas l’impression que ça donne !!!


          • eau-du-robinet eau-du-robinet 14 juin 2013 11:34

            La peur du Reach

            « Amis producteurs, il nous faut sonner le tocsin ! Nous ne savons pas si, dans peu de temps, nous existerons encore en tant que producteurs d’huiles essentielles, toutes catégories confondues… » C’est en ces termes que Francis Vidal s’est adressé, mercredi dernier 17 avril à Sault, à l’assistance en ouverture de l’assemblée générale de l’APAL. Avant de laisser la place à son successeur Lionel Fra, le président de l’association qui regroupe les producteurs d’huile essentielle de lavande de Haute Provence, sur les quatre départements de la zone d’appellation (Drôme, Vaucluse, Alpes de Haute Provence et Hautes Alpes) a souhaité appeler à la résistance l’ensemble de la filière lavandicole face au déferlement de réglementations, particulièrement destructrices, venant de Bruxelles.
            source


            De cette classification erronée découlent des exigences ubuesques
            puisque, comme le souligne Bert Candaele, « on aura beau tourner la question dans tous les sens, le naturel et les huiles essentielles ne veulent pas rentrer dans les « cases » prévues par la chimie. Et de poser la question : Qui est le fabricant de l’huile essentielle ? Le distillateur comme le prétend REACH ou la plante elle-même qui, par la biosynthèse fabrique l’huile essentielle… Comment définit-on l’huile essentielle, lorsque l’on sait que dans la nature chaque plante fabrique une huile essentielle différente et que, contrairement aux produits chimiques, chacun de ses quelque 600 constituants est variable … »
            source

            Un étiquetage suicidaire

            A cela s’ajoute le souhait du Conseil scientifique européen d’élargir la liste des substances jugées « allergènes » qui passerait de 26 à plus de 130 et de transformer ainsi les seuils d’étiquetage en seuil d’interdiction… La mise en place d’une telle réglementation et le fort effet repoussoir des pictogrammes rendus obligatoires sur les étiquettes, rendraient très difficile l’utilisation des produits naturels dans les cosmétiques. On pourrait s’attendre à un effondrement de la consommation d’huiles essentielles avec en contrepartie une forte progression de l’utilisation des produits chimiques de synthèse.
            source

            Il faudrait faire la peau à ses multinationales escrocs, ses bandits, ses criminels !

            Personnellement je me soigné en grande partie avec les huiles essentielles ... et je sais pourquoi !


            • baldis30 15 juin 2013 22:24

              ils n’ont vraiment rien d’autre à f.....tre à bruxelles !
              pendant ce temps il y a 20 millions de chômeurs plus les futurs 240 de chez Spanghero parce que les contrôles n’ont pas été faits .
              De plus ce sont les citoyens et non les actionnaire’s qui vont devoir régler l’addition des indemnités pour une fraude où ils font en même temps partie des victimes, au même titre que les employés .


              • aspic aspic 16 juin 2013 17:55

                @l’auteur,

                merci de sonner l’alarme, le problème est que cette discussion est ancienne et que beaucoup de professionnels s’y sont déjà préparés, les producteurs sont un peu les derniers à se rendre compte de la complexité de la question.
                Je trouve qu’il manque des détails dans votre texte.
                Alors, comme je travaille chaque jour avec les huiles essentielles, depuis très longtemps, je vous donne un texte, assez long, venant de mon site pour expliquer un peu le problème :

                *******************************************************************
                Les allergènes dans les huiles essentielles

                Les huiles essentielles sont des produits obtenus par distillation par vapeur d’eau ou par pression des zestes d’agrûmes. Se sont des produits complexes, comme démontrent les analyses effectuées par chromatographie à phaze gazeuse.

                La législation Européenne à mis depuis un certain temps les huiles essentielles au même niveau que certains produits chimiques et oblige les transformateurs à mentionner la présence de ce qu’on appelle « les allergènes »
                Les parfums sont aussi concernées, étant donné que les fabricants de parfums utilisent énormément de produits chimiques dont plusieurs peuvent donner des réactions allergiques.
                Lorsque nous vendons des huiles essentielles à des professionnels qui les transforment en cosmétiques nous sommes obligés de fournir des fiches techniques de chaque huile essentielle, puis aussi des listes des allergènes présent (certificat d’allergènes).

                Voici la liste officielle des allergènes :

                Amylcinnamyl Alcohol           Origine non naturelle
                Anise Alcohol
                Benzyl Alcohol
                Benzyl Benzoate
                Benzyl cinnamate
                Benzyl Salicilate
                Cinnamym Alcohol
                Cinnamal (Cinnamaldehyde)
                Citral (Geranial+neral)
                Citronellol
                Coumarin
                Eugenol
                Farnesol
                Alpha-Isomethyl Ionone              Origine non naturelle
                Geraniol 106-24-1
                Hexyl Cinnamal Origine non naturelle
                Hydroxycitronellal Origine non naturelle
                Hydroxyisohexyl-3-cyclohexene
                carboxaldehyde (Lyral) Origine non naturelle
                Isoeugenol
                Limonene
                Linalol
                Butylphenyl Methylpropional (Lilial)             Origine non naturelle
                 Methyl 2-Octynoate                       Origine non naturelle
                Oakmoss
                Treemoss

                Vous voyez immédiatement que 7 produits ne sont pas d’origine naturelle, vous ne les retrouverez donc JAMAIS dans nos produits finis, puisque nous refusons de les employer.
                Ensuite viennent deux produits obtenus par extrait par solvents : oakmoss et treemoss que nous n’utilisons JAMAIS non plus, puisque nous refusons de travailler avec des extraits par solvents, étant donné que des restes de solvents peuvent se trouver dans ces produits.

                 Ce qui vous concerne donc,*** (mes clients)*** sont les produits restants que nous retrouvons dans pratiquement tous les huiles essentielles.

                Quelques notions importantes :
                -la présence des allergènes ne suffit pas pour provoquer des allergies, mais est important si l’on est déjà allergique (origines hériditaires ou suite à des réactions aux parfums)

                -même si vous êtes sensible il reste la notion de dose :
                La législation Européenne impose de mentionner la présence d’allergènes dans des produits :
                 « rincables » (produits douche, cheveux...) dès la présence de 0,01%, puis dans les produits non rincés (huile de massage, crêmes, cirats, etc.. dès la présence de 0,001%.

                Concrètement :
                Imaginons une huile de massage avec 1% d’HE de Menthe Poivrée Mitcham.
                 Si vous regardez la fiche technique de notre Menthe Poivrée Mitcham Bio *** vous voyez deux allergènes concernées : Limonène : 2,27%, Linalol (0,15%)
                Le calcul nous donne donc :
                Limonène : 2,27*1/100=0,0227 % de présence dans l’huile de massage

                Linalol : 0,15*1/100=0,0015 % de présence dans l’huile de massage
                Il faut donc mentionner la présence de limonène et de linalol dans les produits non rincés, mais il n’est pas nécessaire de mentionner le linalol pour des produits rincés.

                Nous avons des amis (petits producteurs) qui rajoutent simplement sur leurs étiquettes de cosmétiques : contient du linalol, citronellol... ce qui provoque parfois les réactions des consommateurs : je ne l’achète pas, ils ajoutent des produits chimiques ! Ceci est donc une conclusion hâtive !

                Existent-ils des huiles essentielles sans allergènes ?
                Oui, mais cela ne veut pas forcément dire qu’elle sont inoffensives, car elles peuvent posséder d’autres molécules irritantes (mal utilisé : pur ou dose trôp concentré), comme par exemple la Gaulthérie.
                Le bois de cèdre, bois de santal (sauf sant. spicata), bois de siam, patchouli, bois de cèdre distillé sont quelques exemples rares d’huiles essentielles sans allergènes.

                Il faudra se mettre à l’évidence que, dans une proportion de 1 à 4% d’HE dans une huile de massage on aura pratiquement toujours des allergènes présent à plus de 0,001%.

                ***************************************

                *** (J’ai barré quelques passages inutiles ici)

                Voici les allergènes d’une lavande dite « Population » ou « fine », justement du plateau de Sault :
                Allergènes présents :
                Géraniol (0,31%), Linalol (25,81%), Limonène ( 0,32 %), Coumarine (0,04%), Citrals : (néral 0,02%)
                (Obtenu après analyse par chromatographie de l’huile essentielle, résultat : 131 différents molécules identifiées)

                Un problème non mentionné dans votre article est l’exigence que l’Europe voudrait imposer aux fillières de lavande :(et autres huiles essentielles)
                -classer les huiles essentielles comme :
                1- Alimentaires
                2-Produits cosmétiques
                3 Produits pharmaceutiques
                Une fois classé cosmétique les utilisateurs suivants ne pourront plus la considérer comme alimentaire. L’usage en aromathérapie, qui regroupe un usage alimentaire, cosmétique et thérapeutique n’est même pas retenu !


                • Brigitte Grivet 16 juin 2013 20:21

                  Merci de ces précisions, techniques mais importantes.
                  Il est clair que l’on va devant de très grosses difficultés pour ces produits du fait d’une législation qui n’était pas faite pour eux au départ...

                  Comment réagir ?


                • Miko 27 février 2014 10:50

                  Que Reach s’occupe de réduire réellement les pesticides dans les céréales, fruits et légumes et foute la paix aux huiles essentielles !
                  Pincez-moi, je rêve de voir des gens pareils nous administrer !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès