Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Environnement > Réchauffement arctique : qui a écrit cela, et quand ?

Réchauffement arctique : qui a écrit cela, et quand ?

« L'Océan Arctique se réchauffe, les icebergs se font de plus en plus rares et dans certains endroits les phoques trouvent l'eau trop chaude. Tous les rapports pointent vers un changement radical des conditions climatiques et jusqu'à des températures inconnues jusqu'à présent dans la zone arctique. Des expéditions nous rapportent que pratiquement aucune glace n'a été vue au dessus d'une latitude de 81 degrés 29 minutes. D'énormes masse de glace ont été remplacées par des moraines de terre et des pierres tandis qu'en de nombreux endroits, des glaciers bien connus ont entièrement disparu. »

1922

Ce texte pourrait dater de la dernière décennie et figurer dans un rapport du Giec. En réalité il s’agit d’un extrait traduit du rapport météorologique de 1922, publié à l’époque par le Washington Post (image 1, cliquer pour agrandir). Dans la décennie 1920-1930 les glaces arctiques ont drastiquement diminué de surface. Il est déjà question de changement radical du climat. Il n’en sera rien et la banquise reprendra sa surface et son volume moyens jusqu’à récemment. D’ailleurs le Giec lui-même souligne dans son dernier rapport :

« En ce qui concerne l’étendue de la banquise antarctique, la brièveté de la période des relevés d’observation et les différences entre la variabilité simulée et observée empêchent de déterminer si l’augmentation observée depuis 1979 concorde avec la variabilité interne. La détermination des processus liés aux tendances et à la variabilité dans l’Antarctique et les eaux qui l’entourent reste complexe et plusieurs études se contredisent. En conclusion, le degré de confiance est faible en ce qui concerne la compréhension scientifique de l’augmentation observée de l’étendue de la banquise antarctique depuis 1979, du fait d’importantes différences entre climat,réchauffement,banquise,arctique,giec,les simulations relatives à la glace de mer à partir de modèles CMIP5, des explications scientifiques incomplètes et contradictoires sur les causes du changement et d’un degré de confiance faible dans les estimations de la variabilité interne ». (Rapport Giec p. 69)

L’image 2 illustre le volume des glaces annuelles en septembre. On voit que ce volume varie considérablement d’une année à l’autre. Sur une période plus longue, soit 35 ans, il y a une courbe descendante du volume des glaces arctiques de 1997 à 2007 environ, puis une phase en plateau. Côté températures de l’air, le plateau dure depuis ces 17 ans après 12 ans de poussée forte (de 1958 à 1997). Actuellement nous sommes toujours en régime de plateau des températures, le réchauffement étant en pause ou en arrêt. Et si l’année 2014 est annoncée comme la plus chaude depuis 1880, c’est qu’elle est encore dans cet effet de plateau et a pris un centième de degré en plus de celle de 1998.

 

2014

climat,réchauffement,banquise,arctique,giec,L’image 3 illustre deux sources de données : celles de la NOAA (National Climatic Data Center) et celui de la Nasa (Goddard Institute). On voit le peu de différence entre 1998 et 2014. Toutes ces années sont forcément plus chaudes que la référence 1960-1980, il n’y a rien d’extraordinaire à cela. Les données confirment donc bien que les températures mondiales ont cessé ce croître et connaissent une phase en plateau depuis près de 18 ans, alors que pendant ces 18 années nous avons rejeté dans l’atmosphère 40% environ du CO2 global rejeté depuis le début de l’ère industrielle.

climat,réchauffement,banquise,arctique,giec,Le rapport évoqué par le Giec entre concentration de CO2 dans l’atmosphère et hausse des températures semble d’être découplé. La réalité des observations montre que ce réchauffement suit la courbe la plus basse des projections du Giec, celle du réchauffement minimal, comme l’illustre l’image 4 : en noir l’observation réelle, en couleur différentes projections issues des modélisations virtuelles du Giec.


Moyenne des avis sur cet article :  2.66/5   (29 votes)




Réagissez à l'article

13 réactions à cet article    


  • lermontov lermontov 30 décembre 2014 14:08

    Oui, tiens, pulvérisons-la une fois pour toutes leur petite fiction en fil blanc.

    Il y a un phénomène concomitant à la montée de la température et du co2 ; c’est l’affaiblissement du champ magnétique, qui a commencé il y a 150 ans.

    Faisons tout de suite une correction puisqu’ils commencent à en jacasser dans les médias mainstream, leur force de frappe, et ce déliement de langue n’est pas hasardeux.
    Ils amènent la chose comme leur pipeau du réchauffement. C’est un ’affaiblissement’, ce qui est purement faux ; c’est plutôt contrasté. Modification, serait un terme plus adéquat. Mais présenter la chose ainsi amènera la controverse ’t’es pour t’es contre choisi ton camp, camarade’, assorti des termes ’conspi’ et ’magnétosceptique’.
    Et la réalité, c’est : depuis 150 ans, le changement magnétique prend un tour accéléré, à la façon d’une bouboule de neige dévalant la montagne.

    Je vous rappelle la théorie climatofoireuse : ’l’homme y’en a être un grand pécheur ; par ses activités industrielles, lui y en a avoir jeté dans l’atmosphère des gaz à effet de serre ; ce qui y en a entraîné une hausse globale de la température. Et que l’homme va y en avoir panpankuku ; même si lui y en a pas savoir ce qu’il faisait, lui y en a sera pas pardonné’.
    (dans un souci de véracité, j’ai pris l’accent ’le grand sage depuis la montagne y en a parlé à la masse grouillante des gogols’. Sérieux, la science à l’époque moderne, ça laisse pantois.)

    150 ans en arrière, ça nous ramène à 1860. A cette époque, la civilisation industrielle a tout juste - et je peux même compter large là - un siècle. A cette époque, on ne connait pas le pétrole ou le nucléaire ; on ne connait pas l’électricité ou tout juste ; on en connait pas la voiture, l’avion, le macadam. Il est impossible de soutenir que le changement magnétique serait lié à une industrialisation balbutiante, avec l’impact de si j’ai bien compté 17 filatures, 3 machines à vapeur Cugnot et deux-trois autres babioles. C’est donc un phénomène naturel de cause x.

    Comme je l’ai dit, il n’est pas hasardeux que dans les médias mainstream ils commencent à en jacasser. C’est que les effets de cette modification magnétique globale vont devenir criants. On risque même de voir des trucs prodigieux. Des effets étaient déjà visibles, comme l’impact sur le psychologique, l’explosion de cancers, etc. La rumination d’idées glauques et l’agressivité, par ex. Ainsi, sur des rats, lorsque vous baissez artificiellement le champ magnétique, ceux-ci se mettent à la castagne au point d’oublier le boire et le manger et de succomber d’épuisement, c’est vous dire. (je les presse un peu l’air de rien ; ils ont l’effronterie de dire qu’il y a un phénomène, certes, qu’ils ne connaissent pas, ils manquent d’étude et tatati tatata, mais ils peuvent affirmer qu’il n’y a pas d’effet et rien à craindre. Ils n’ont pas même étudié la doctrine qu’ils ont déjà la religion, clefs en main ! (en fait, ils la connaissent bien mais ne veulent pas que toi, tu saches).

    En l’état, ce qui apparait certain, c’est que cette modification magnétique est de cause naturelle ; qu’elle est antécédente au pseudoréchauffement climatique et qu’elle peut donc (au moins théoriquement, généalogiquement) l’avoir généré, l’inverse étant impossible.

    Il y a des impacts connus de l’affaiblissement du champ magnétique sur le climat. Par ex, c’est la descente en altitude de la couche nuageuse. Mais surtout, une des fonctions du boucleir magnétique étant de protéger la terre des radiations, en cas d’affaiblissement, des ondes et rayons divers d’origine cosmique pénètrent gaiement l’atmosphère ; la terre est soumise à une sorte de bombardement. Je laisse cogiter chacun sur la puissance phénoménale, inquantifiable qui est en jeu ici car j’ai la dalle et cours me faire mes lasagnes au poney roumain Je kiffe. Au micro ondes, bien sûr. Ô miracle, pas de flamme et ça chauffe. Ca fume même, on dirait qu’il y a dégagement de chaleur.


    • Le421 Le421 30 décembre 2014 17:28

      Pourquoi se battre avec les différentes théories du réchauffement climatique ??
      Y’a pas de réchauffement.
      Y’a juste une diminution de la baisse dans les périodes les plus faibles...
      Donc, plus il fait moins froid, moins il fait plus froid. CQFD !!

      15 jours de stages avec Michel Sapin, ça forme...  smiley


      • adeline 30 décembre 2014 17:45

        lol, moi je discute plus là dessus je note les noms dans peu de temps cela va chier surtout pour eux. Le feuilleton de nouvel an ? prise d’otages en mer ?


      • Electric Electric 30 décembre 2014 18:41

        On rappellera qu’à 400ppm de CO² dans l’atmosphère, on est tout juste bien pour les plantes.

        A 600ppm, les cultures seraientt florissantes à toutes les latitudes, sans Monsanto bien sûr, plus besoin.

        En dessous de 200ppm, les plantes, c’est fini.

        98% de « l’effet de serre » sur terre, c’est la vapeur d’eau.

        Bientôt un nouvel épisode de Maunder, partout et même chez vous.


        • JL JL 31 décembre 2014 08:45

          ’’98% de « l’effet de serre » sur terre, c’est la vapeur d’eau’’

          Relativement à la vapeur d’eau le CO2 est un gaz inerte.

          Cela veut dire que dans la dynamique climatique, il perturbe les mécanismes de régulation : on peut dire que le CO2 est au système nuageux ce que la cellulite est à la musculature.


        • hommelibre hommelibre 31 décembre 2014 11:46

          Une petite envie d’attaque perso ? Bien, bien, Aurore, vous faites preuve de ce même mal de l’incapacité à écrire sans insulter. Vous êtes la merde de la France.
          Une chose est juste : les femmes dominatrices, non merci (les hommes idem). Les féministes et les caractérielles, quoi. Je ne sais pas si vous jouez l’idiote ou si vous l’êtes vraiment, car vous devriez comprendre mon propos. Même un enfant peut les comprendre.

          Ai-je parlé de complot, chère conne ? Non. Je souligne les éléments contradictoires du système réchauffiste.

          Votre lien est intéressant, je l’avais vu. Je me demande pourquoi on prend comme référence 1980, soit après une vingtaine d’années de rafraîchissement. Ce n’est pas une longue période.

          « On avait compris à l’époque que vous régliez des comptes privés via le web » : non, je théorise le mensonge féministe.

          « ... là on se demande ce qui vous passe par la tête » : mais chère conne, je parle de ce que je veux. Et je ne suis pas convaincu par le Giec. Vous au contraire, sens critique à zéro.


        • berry 1er janvier 2015 09:54

          L’année 2015 commence mal.
           


        • Homme de Boutx Homme de Boutx 13 janvier 2015 22:15

          les années 80 c’est le plein développement du nucléaire en France qui a pris le train en marche mais qui l’a rattrapé pour arriver à se réchauffer plus que le reste de la planète !

          En France le nucléaire c’est 1 kWh/h/habitant + 3 kWh/h/habitant de déchets thermiques

          et le pétrole c’est en plus 2 kWh/h/habitant sans déchets thermiques supplémentaires !

          Quel gâchis : pour pouvoir disposer de 3 kWh/h/habitant, il faut en jeter autant dans la nature !

          Vivement le grand démantèlement, et sans prolongation des installations existantes ! 

          Ps ; j’ai comptabilisé dans " Changements climatiques 2013 Les éléments scientifiques Résumé à l’intention des décideurs Rapport du Groupe de travail I du GIEC« 

          609 fois le terme »probable« donc 82 fois »improbable« , 582 »confiance« pour 481 »degré de confiance« , 440 »réchauffement« , 239 »incertitude", et fini par abandonner la lecture tellement on est pris pour des girouettes..

          Cordialement


        • Alphonse Dé 30 décembre 2014 19:51

          C’est dingue !
          vous pouvez pas laisser Lermontov nous amuser, avec sa prose soignée et ses vieux cours de cm1 ?
          vous préférez surement les shows télévisés, sur lesquels vous vous déchaînez autant, oui ?

          Je cesse de vous fouetter pour dévoiler l’essentiel en deux points :
          * le réchauffement climatique est. Jamais je n’ai eu aussi chaud par -6 degrés.
          * Préoccupé par cette histoire de glaçons, Rikard déclare faire le nécessaire pour contenter les joyeux buveurs d’anisette en 2015.


          • fred.foyn Le p’tit Charles 31 décembre 2014 08:36

            Pour les septiques il y a une façon simple de se rendre compte de la fonte des glaciers...Voir la montée des eaux qui entourent la France...Sur la côte Atlantique elle est de près d’un mètre en quelques décennies..et en Méditerranée les plages sont réduites de près de la moitié... !


            • Chuck Maurice 31 décembre 2014 11:29

              Même si toute la glace des pôles, des glaciers, etc... fondait, le niveau de la mer n’augmenterait pas particulièrement. Pour vous en convaincre mettez 2 bouteilles remplies d’eau dans le congélateur, une remplie à ras bloc et une autre remplie au 3/4, revenez le lendemain, celle remplie à ras bloc a explosé et l’autre non, pourquoi, parce que la densité de la glace est plus importante que la densité de l’eau liquide et donc si toute la glace fondait, le niveau des mers aurait même tendance à baisser.


            • ecophilopat 31 décembre 2014 12:01

              Un petit lien ou quelque chose du genre pour étayer vos affirmations ?

              La plage que je fréquente tout les 5/6 ans depuis 1980 n’a absolument pas changée.


            • taihun 23 février 2015 18:27

              @Chuck Maurice
              Si tous les glaciers et calottes fondaient le niveau de la mer s’éléverait de plus de 100m. Encore quelqu’un qui confond la glace de mer (l’eau de mer qui gèle donc pas de changement de volume) et la glace de terre (eau douce provenant des précipitations). C’est juste du n’importe quoi comme argument.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès