Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Environnement > Réchauffement climatique pour les nuls et non initiés

Réchauffement climatique pour les nuls et non initiés

Réchauffement planète et France 

L’atmosphère de la planète se réchauffe de 0,02 °C/an et 300 km3 de glaciers fondent chaque année, ce qui ne représente respectivement 10 et 25 % de l'énergie consommée sur terre. Il est donc impossible que l'homme n'y soit pas pour rien  !

Logiquement, sans atmosphère ces 0,02 °C devraient être rayonnés par le sol à raison de 950 Wh/m2/an lorsque l'homme ne consomme que l'équivalent de 240 Wh/m2/an

Manifestement, ils ne le sont pas. Cette énergie est donc bloquée sur terre et accumulée dans le sol et l'air à mesure qu'il se réchauffent.

 

Lorsque l'on fait le bilan de l'énergie reçue par le soleil et celui de l'énergie renvoyée par la terre, on considère que 20 % de l'énergie solaire est réfléchie par les nuages et 4% par le sol vers l'espace et que la terre est masquée à 70 % par les nuages. Sachant que l'air peut contenir jusqu'à 6% de plus d'eau lorsqu'il se réchauffe d'un degré, on arrive à cette conclusion, sans faire appel à la sorcellerie :

- pour une augmentation de 0,02 °C/an, avec une augmentation de seulement 1,6% d'humidité par degré (soit 0,032%/an d'augmentation de HR) et donc avec une augmentation équivalente de la surface des nuages, l'excès total d'énergie solaire réfléchie annule la réduction du rayonnement IR du sol due à l'augmentation de surface des nuages.

Globalement, on atteint en permanence un nouvel équilibre conduisant, à stocker sur terre toute l'énergie déterrée, car ces 0,02°C correspondent bien aux dégâts thermiques annuels constatés sur la planète.

 

Le cycle de l'énergie est simple : on l'injecte dans l'air (par an de quoi réchauffer l’atmosphère de 0,2°C soit dix fois plus qu'il n'en faut pour justifier le réchauffement climatique constaté) sous forme de chaleur ou de vapeur ce qui revient probablement au même, encore que la vapeur se transforme plus directement en nuage et donc en écran solaire. Cet air chauffé et humidifié va ensuite réchauffer les surfaces froides, montagnes, dont les glaciers, avec un double effet en échangeant à la fois la chaleur de l'air et celle de vaporisation de l'eau. Il peut aussi se mélanger à des masses d'air froid pour évacuer son excès d'eau sous forme de pluies évacuant ainsi au sol une grande partie de la chaleur injectée en plus des cycles journaliers et saisonniers naturels, le sol et les masses d'air froid se réchauffant en contrepartie,...

 

Pour éviter cela, il ne faut pas croire qu'en envoyant l'énergie directement dans l'eau, la mer ou les fleuves (cf EPR,..), le problème serait résolu car au final le sol s'est bien réchauffé en fin de cycle et est en équilibre avec l'atmosphère à la même température.

 

Dans ce modèle, si on augmente encore l'hygrométrie de l'air (pour passer de 1,6 à 6%), l'équilibre est rompu pour aller vers un réchauffement encore plus rapide. A l'inverse, la réduction de l'hygrométrie conduirait à un refroidissement.

 

Il est donc impératif d'arrêter les injections directes d'énergie et de vapeur dans l'atmosphère et de réduire l'hygrométrie en utilisant des refroidisseurs (pompe à chaleur air-air) et tout moyen permettant de créer des surfaces froides aptes à condenser l'excès d'humidité.

 

Le plus simple serait de respecter l'environnement et nos enfant, en appliquant les solutions qui datent du temps où l'on avait des idées.

Golfech

Enfin la seule solution pour évacuer un trop plein d'énergie "inévitable" serait par rayonnement, mais cela nécessite de voir un peu le ciel bleu qui va se faire de plus en plus rare si l'on ne change pas dès aujourd'hui d'avenir.


Moyenne des avis sur cet article :  2.4/5   (15 votes)




Réagissez à l'article

61 réactions à cet article    


  • pissefroid pissefroid 2 février 17:06

    Je précise que la superficie de la france métropolitaine est environ le millième de la superficie du globe terrestre.
    D’autre part l’environnement des stations météos a fortement évolué depuis un siècle, et, dans ces conditions l’évolution des températures est surévaluée car il n’est pas possible de corriger scientifiquement l’effet d’ilot (influence du rayonnement thermique de l’environnement car pour le mesurer il faudrait supprimer le rayonnement thermique issu des constructions environnantes sans modifier l’écoulement de l’air).


    • Homme de Boutx Homme de Boutx 2 février 17:30

      @pissefroid
      On ne peut essayer de minimiser en permanence les dégradations de la planète : la fonte des glaciers ne dépend pas de la position des sondes de météo France (d’ailleurs il n’est pas question de la France).
      Il apparait évident que la planète empêche toute sortie d’énergie- et quelle que soit sont origine- de l’atmosphère comme elle le fait depuis bien avant l’homme, ce qui explique pourquoi nous sommes là.
      Il suffit de s’adapter au mécanisme du réchauffement et de commencer par arrêter de gaspiller les ressources.


    • doctorix doctorix 4 février 16:50

      @Homme de Boutx

      Nous consommons en une heure année ce que le soleil nous envoie en une heure.

      la planète empêche toute sortie d’énergie- et quelle que soit sont origine- de l’atmosphère 
      dites-vous. 
      Mais alors que devient le reste de l’énergie solaire ?
      Ce qui représente tout de même les 9999/10.000 de cette énergie.
      Et ne me dites pas que cette énergie est renvoyée dans l’espace : les couches supérieures de l’atmosphère sont à -60°C. Si elles n’étaient pas chauffées à l’aller, elles le seraient après réflexion.
      Tout ça est absurde.
      C’est de l’anthropocentrisme, du nombrilisme.
      Du dogme.
      Une secte qui a réussi, avec des grands-prêtres qui s’empiffrent.

    • Homme de Boutx Homme de Boutx 4 février 17:03

      @doctorix

      bonjour docteur !
      je viens justement de vous mettre un os à ronger (il suffit de savoir utiliser une calculette) à la fin.

      peut-être comprendrez vous le problème !

      merci de votre visite smiley
       


    • Homme de Boutx Homme de Boutx 7 février 11:05

      @pissefroid
      « La France métropolitaine est environ le millième de la superficie du globe terrestre. »

      vous avez raison et elle doit consommer plus de 2 % de l’énergie déterrée ce qui explique pourquoi elle chauffe deux fois plus que le reste de la planète (sans compter le CO2 que nous envoie nos voisin « sous-nucléarisés ».

      Imaginez que l’augmentation pressentie de la surface des nuages soit localisée exclusivement sur la France, elle serait alors entièrement recouverte en 3 ans

      comme vous dites, ça laisse un peu de temps pour la planète (avec 1% / 30 ans), s’il n’y a pas d’autre phénomène qui viennent perturber le climat entre temps.

      Mais 1 % sur 366 jours, c’est quand même 4 jours sans soleil en plus !

      Je suppose que si on demande aux gens de nord s’il veulent bien perdre 4 jours de soleil, il ne leur faudra pas de simulation informatique ou d’incantation pour comprendre de quoi il s’agit et je me doute de leur réponse !

      De plus, 4 jours sans soleil c’est 25/30 heures de production photovoltaïque en moins, 2 à 3 % de perdu....

      Imaginez le réchauffement du climat sous la grisaille... et dire que certains voient déjà le vignoble bordelais en Angleterre (alors qu’il est en train de devenir chinois)

       


    • Homme de Boutx Homme de Boutx 15 février 21:57

      @doctorix
      vous oubliez que la terre était en équilibre thermique et que tout ce qu’elle reçoit du soleil elle le réémet dans l’espace (ou le réfléchit plus la part qu’elle n’absorbe pas directement.

      L’homme avec toutes ses inventions réchauffe directement l’atmosphère : il suffit de 1 kWh pour en réchauffer 1 m2 au sol de 1°C !
      sachant que chaque habitant de la terre consonne 2 kWh/heure(*24*365), calculez l’impact et expliquez pourquoi la terre ne se réchauffe pas de 0,25 °C par an ou 2,5 °C tous les 10 ans l


    • baron 2 février 21:10

      Je n’ai pas tout compris.
      Mais il me semble que vous faite un parallèle entre l’atmosphère terrestre et le fonctionnement d’un réfrigérateur ????
      Par contre pourquoi la chaleur resterai-elle sur terre plutôt que de prendre de l’altitude ?


      • Homme de Boutx Homme de Boutx 2 février 21:38

        @baron
        1 - disons plutôt un store
        2 - pour stocker de la chaleur, il faut de l’inertie thermique : 10 % dans l’atmosphère + 3 % de chaleur latente de l’eau... le reste est obligatoirement au sol ou dans la mer à 75 % sur 10/15 mètres de profondeur- suffisant pour stocker l’énergie du siècle pas besoin d’invoquer la sorcellerie.
        mais si prendre de l’altitude c’est rayonner dans l’espace, c’est bloqué par les nuages sur 70 % de la surface de la terre


      • baron 2 février 21:25

        Quels appareils de mesures vous utilisez pour mesurer une élévation moyenne de la température avec une précision de 0,02°C ?
        Parce qu’ a ma connaissance ces outils n’existent pas,
        comment faite vous pour arriver à produire des résultats sans tenir compte de la réverbération des océans, des pôles, des glaciers, de leurs capacités à stocker la chaleur et de la rejeter dans la haute atmosphère bref ou incluez vous l’albedo dans vos calculs ?


        • Homme de Boutx Homme de Boutx 2 février 21:44

          @baron
          1 - simple lissage sur 40 ans (cf courbe)
          2 - réverbération, réflexion sol considéré 4% du rayonnement solaire global et plus il y a de nuages moins il y en a... évidemment.
           smiley


        • straine straine 3 février 00:59

          [...] Toute discipline scientifique expérimentale se doit d’apporter des preuves sinon irréfutables du moins vérifiables pour étayer des hypothèses de travail. Si ces dernières ne sont pas vérifiables par des tiers, alors ces hypothèses ne sont pas valables. Dans le cas de la climatologie prospective au sens strict il est impossible d’apporter des preuves tangibles permettant d’affirmer telle ou telle évolution du climat futur. En conséquence et selon les critères fondamentaux de la déontologie scientifique toutes les prédictions relatives au futur du climat, ou au climat du futur, ne sont que des errements intellectuels sans fondement. Seuls des modèles étayés par des observations passées et étant validés par ces mêmes observations peuvent éventuellement aboutir à quelques tendances mais prédire l’état futur du climat à un ou deux degrés près relève de la plus pure spéculation. [...]
          COP21. L’effet de serre : devrons-nous un jour payer une taxe pour avoir le droit de respirer ???  ...]

          [... C’est comme mesurer au dixième de millimètre le niveau de la mer pour anticiper des montées de plusieurs dizaines de mètres en sachant que les marées, les vents, la température et la salinité de l’eau, les variations topographiques, la pression atmosphérique provoquent des variations du niveau des mers de l’ordre de quelques centimètres à plusieurs mètres selon les régions et sur des échelles de temps allant de quelques heures (marées, pression atmosphérique), à plusieurs années.
          L’explication au délire des réchauffiste ; Mercredi, le Figaro écrivait :
          "La contribution climat énergie, intégrée dans les taxes payées sur les carburants, le gaz et le fioul, sera augmentée pour rapporter 6 milliards d’euros en 2017."
          PS : Au train ou vont les choses, 2017 risque fort d’être célébrer que par les survivants du grand reset OTAN/Russie ...]


          • Homme de Boutx Homme de Boutx 3 février 08:39

            @straine
            "La contribution climat énergie, intégrée dans les taxes payées sur les carburants, le gaz et le fioul, sera augmentée pour rapporter 6 milliards d’euros en 2017"

            voilà le problème de base, et pourquoi pas une taxe sur l’électricité qui réchauffe 4 fois plus que le pétrole lorsqu’il brûle dans votre abris ?

            Pour le reste, je suppose que c’est areva qui vous soutient ;


          • JC_Lavau JC_Lavau 3 février 10:59

            @Homme de Boutx. Rappel des financiers qui ont financé le CRU, 17 ans avant Margaret Thatcher :
            http://en.wikipedia.org/wiki/Climatic Research_Unit
             Initial sponsors included British Petroleum, the Nuffield Foundation and Royal Dutch Shell. The Rockefeller Foundation was another early benefactor, and the Wolfson Foundation gave the Unit its current building in 1986.


          • Homme de Boutx Homme de Boutx 3 février 11:21

            @JC_Lavau
            la guerre des carbones, plus que moi tu meurs.. et Thatcher a pu s’en servir pour achever le charbon et surtout en finir avec les grèves des mineurs.
            L’idée que l’électricité en ville c’est mieux que le charbon on est d’accord ; mais il y a le chauffage urbain et le jour où vous y injecterez les rejets de vos centrales nucléaires je serais avec vous.


          • Homme de Boutx Homme de Boutx 27 février 22:35

            @straine
            votre lien : cop21. ...

            «  l’atmosphère était soumise au champ gravitationnel terrestre (gradient adiabatique) »... et toutes les inepties .. c’est de vous « un champ gravitationnel adiabatique » et en plus dans un milieu isolant : l’air  ?

            C’est pour les handicapés mentaux ?
            Vous devriez essayer de réfléchir et de calculer : rien d’impossible lorsque l’Homme a un poids de 7 milliards et c’est des calculs du niveau chauffagiste (et fumiste)


          • sls0 sls0 3 février 03:41

            Pour avoir foutu mon nez dans les rapports du GIEC, c’est pas si simple que cela.
            La précision de la météo a augmenté avec la puissance de calcul des supers ordinateurs, c’est autre chose que la règle de trois.

            Je me rappelle les années 70, on ne parlait pas de réchauffement à venir mais de refroidissement à venir d’après les cycles solaires.

            C’est même Claude Allègre à l’époque qui avait lancer le problème du réchauffement pour un refroidissement attendue. Et oui Allègre dans sa vie a eu une période scientifique, on lui a donné des responsabilité où il a merdé et bien profité. Il ne lui restait que la politique après, à ce niveau toute les conneries sont permises.

            Le cycle solaire c’était pas de la règle de trois pourtant les chiffres disaient l’inverse.
            On aura remarqué que sur le graphe il y a les moyennes sur 10 ans, c’est pour éviter les habituelles discussions autour de 1998. prendre un échantillon trop petit et en tirer une conclusion générale ça ne marche plus.
            Mon voisin est un connard moustachu, donc tous les moustachus sont des cons, c’est la même chose que 1998 est la preuve d’un refroidissement.


            • Homme de Boutx Homme de Boutx 3 février 08:32

              @sls0
              « Pour avoir foutu mon nez dans les rapports du GIEC »

              vous êtes donc un « initié » !

              Relisez le titre et allez toucher vos gain chez areva


            • JC_Lavau JC_Lavau 3 février 11:00

              @Homme de Boutx. Rappel des financiers qui ont financé le CRU, 17 ans avant Margaret Thatcher :
              http://en.wikipedia.org/wiki/Climatic Research_Unit
               Initial sponsors included British Petroleum, the Nuffield Foundation and Royal Dutch Shell. The Rockefeller Foundation was another early benefactor, and the Wolfson Foundation gave the Unit its current building in 1986.


            • sls0 sls0 3 février 16:02

              @Homme de Boutx

              • vous êtes donc un « initié » !
              • Relisez le titre et allez toucher vos gain chez areva

              Non pas initié mais curieux.
              Il y a des gens qui affirment par croyance sans se renseigner au minimum. Je suis plutôt un sceptique qu’un croyant donc je me renseigne mais je ne sort pas de théorie, je ne relève que les incohérences pour éviter que des crédules se fassent embarquer dans des théories plus ou moins fumeuses.

              Il y a un consensus de 97% parmi les les climatologues, ils ont les connaissances et c’est leur boulots J’ai tendances a plus les entendre que des blogueurs qui sont passé de lady Di au climat. Les uns sont payés et ont les connaissances pour faire leur boulot, les autres ont l’impression d’avoir une existence sociale parce qu’ils ont un avis qu’ils essaient de diffuser.

              Quand on a pas d’arguments sérieux, des preuves de ce que l’on avance, on attaque pas la personne (argumentum ad hominem) comme vous le faites, j’ai des gouts simples ma retraite me suffit plus qu’assez, je n’ai pas besoins de revenus supplémentaires d’AREVA.

              Mes gouts simples font que je ne produis que 2,1 tonnes d’équivalent CO² par an, je n’aime pas gaspiller c’est tout et j’aimerai laisser des ressources aux générations futures, ce n’est pas un futur réchauffement éventuel qui me motive, je ne suis pas consumériste c’est tout.

              Personnellement, dans l’attaque contre le GIEC, j’y vois un besoin d’exister, une défense d’un style de vie basé sur le gaspillage. Franchement le réchauffement ou le non réchauffement m’importe peu. Si je me suis intéressé au GIEC c’est avec un oeil ’’zététique’’, je n’y ai pas trouvé beaucoup d’incohérences. Parmi les contradicteurs, il m’arrive de trouver des incohérences.
              Si l’on a pas toutes les connaissances techniques pour le fond, déjà regarder la forme permet de se faire une idée du discours.


            • Homme de Boutx Homme de Boutx 3 février 16:38

              @sls0

              c’est plus grave que ce que je pensait... aller jusqu’à comptabiliser son CO2 (au passage avez-vous comptabilisé vos 1000 kg de CO2 produit annuellement par votre respiration- oublions la tonne de vapeur ?)

               Je ne comprend pas ce qui vous dérange lorsque j’écris qu’une augmentation de 0,02 °C de la planète conduise à une augmentation de 0,032 % de la surface des nuages (il faudrait 31 ans pour arriver à 1%). Ce n’est que de la physique et pas de la sorcellerie.

               C’est parce que cela suffit à bloquer la chaleur sur terre (pourtant les relevés de météoFrance sont là, ce n’est pas moi qui vais me soulager tous les matin sur les stations pour fausser leurs relevés... ? et d’ailleurs bloquer 0,1 W en plus de 390, soit 0,025% c’est le même ordre de grandeur lorsque l’on passe d’un rayonnement de 288 à 288,02°K..

              A moins que ce ne soit parce que d’un coup vous vous rendez compte que vous avez été roulé dans la farine avec ces pseudo experts et leur « esprit de serre du co2 et pas du nucléaire » dont la promo est assurée par le CEA.fr dans les écoles ?

              Peut-être croyez vous au père Noël ou à autre fable d’un créateur vicieux...


            • Homme de Boutx Homme de Boutx 6 février 22:50

              @sls0
              "Quand on a pas d’arguments sérieux, des preuves de ce que l’on avance, on attaque pas la personne (argumentum ad hominem) comme vous le faites,"

              j’ai mieux, des calculs un peu plus loin et tout aussi crédule que vous êtes à idolâtrer de tels voyous vous pourrez les comprendre.

              ont -ils des arguments, des preuves ? NON mais la crédulité de leur audience faite le travail
              Merci d’être passé


            • JC_Lavau JC_Lavau 3 février 07:06

              Pour les nuls et surtout par les nuls.
              Un rapporteur d’un des Bogdanoff résumait : « On ne sait jamais très bien quand une erreur se termine et quand commence la suivante ».

              La seule vraie question est celle du bénéfice : quel bénéfice tirent donc ces deux comiques à s’entretenir l’un l’autre dans leurs dénis de réalité ? Je subodore que c’est narcissique : ils se font croire qu’ils sont l’élite. Ils ont dû consommer pas mal d’hallucinogènes illicites...


              • Homme de Boutx Homme de Boutx 3 février 08:29

                 @JC_Lavau
                dommage que vous ayez oublié quelques arguments non sponsorisés par areva (*)
                pourtant vous avez l’air d’en avoir, à moins que ce ne soit que du copié-collé
                 smiley

                (*)leur seul argument étant que comme ça ne coût rien au début, on peut y aller !

                vous ne devez pas avoir d’enfant pour être aussi à crocs


              • JC_Lavau JC_Lavau 3 février 16:45

                @Homme de Boutx.
                Rappel des financiers qui ont financé le CRU, 17 ans avant Margaret Thatcher :
                http://en.wikipedia.org/wiki/Climatic Research_Unit
                 Initial sponsors included British Petroleum, the Nuffield Foundation and Royal Dutch Shell. The Rockefeller Foundation was another early benefactor, and the Wolfson Foundation gave the Unit its current building in 1986.


              • Homme de Boutx Homme de Boutx 3 février 18:23

                @JC_Lavau
                je ne sais pas ce que vous voulez me dire en me relançant avec le CRU : je suis tombé sur cela :

                "In November 2009, hackers gained access to a server used by the CRU and stole a large quantity of data, anonymously posting online more than 1,000 emails and more than 2,000 other documents. Some climate change sceptics including bloggers asserted that a number of the leaked e-mails contain evidence supporting their global warming conspiracy theory that scientists had allegedly conspired to manipulate data and to keep scientists who have contrary views out of peer-review literature. This controversy was dubbed « Climategate »

                c’est pas top pour les carbophobes adorateur de l’esprit de serre du CO2 !


              • JC_Lavau JC_Lavau 3 février 20:39

                @Homme de Boutx. Qui paie les carbocentristes ? Remarque que les pétroliers cités plus haut ont eu du nez : depuis ils se sont fait relayer par l’argent public.
                Qui finance la presse aux ordres ?


              • Homme de Boutx Homme de Boutx 3 février 22:10

                @JC_Lavau
                d’accord, je suis mon patron et vous pouvez m’accuser de m’autofinancer... à part que je n’ai rien à vendre pour polluer plus ou moins.
                Ce soir est un grand jour -5°c, on va pouvoir réinitialiser quelque m3 d’air à 2 g/m3 à 100% HR d’après mon abaque- les canons à neige tourne enfin... quelque m2 de réflecteurs« anthropiques » vont pouvoir nous aider à refroidir cette planète ingrate
                vous souhaitant un réveil au soleil...


              • Croa Croa 3 février 08:40

                Fumeux et stupide !
                Quand la température augmente bien sûr que l’humidité augmente (en moyenne) mais il s’agit seulement de l’humidité absolue (exprimée en g/m3 d’air) et non pas de l’humidité relative (exprimée en% par rapport au niveau de saturation.) L’humidité relative moyenne dépend du climat et l’humidité relative instantanée dépend de la météo du moment et de rien d’autre.
                *
                - Donc conclure que plus de température amène « une augmentation équivalente de la surface des nuages » est une idiotie. smiley

                L’augmentation de l’humidité absolue a tout de même une conséquence : l’énergie accumulée par l’atmosphère augmente mais aussi l’énergie restituée donc c’est pareil qu’avant réchauffement ! (Sauf que les tempêtes sont plus fortes.)   


                • Homme de Boutx Homme de Boutx 3 février 09:43

                  @Croa
                  "l’humidité absolue (exprimée en g/m3 d’air) et non pas de l’humidité relative (exprimée en% par rapport au niveau de saturation.)"

                  et lorsque l’humidité absolue passe de 10 à 11 g, il ne faut surtout pas écrire qu’elle a augmenté de 10 % pour ne pas s’attirer les réflexions  :->  de Croa !


                  et lorsque l’humidité relative passe de 50 à 55 %, il ne faut surtout pas écrire qu’elle a augmenté de 10 % pour ne pas s’attirer les réflexions  :-> de Croa !


                • Homme de Boutx Homme de Boutx 3 février 08:50

                  « l’humidité relative instantanée dépend de la météo du moment et de rien d’autre »

                  on appelle peut-être cela l’air du temps !

                  merci d’être passé smiley


                  • Renaud Delaporte Renaud Delaporte 3 février 10:07

                    L’atmosphère de la planète se réchauffe de 0,02 °C/an et 300 km3 de glaciers fondent chaque année, ce qui ne représente respectivement 10 et 25 % de l’énergie consommée sur terre. Il est donc impossible que l’homme n’y soit pas pour rien  !

                    Comme vous le voyez, tout cela tombe fort bien juste sous le bon sens de tous les jours, mon bon ami, et comme vous me voyez équipé d’un appareil déductif aussi puissant que le votre, je m’en vais de ce pas affirmer que, si le 14e siècle a connu des dérèglements climatiques bien plus importants que ceux que nous subissons actuellement, c’est que dans leur indécrottable obscurantisme nos moyenâgeux aïeux n’ont même pas pensé qu’il leur suffisait d’instaurer une taxe carbone pour que le climat d’alors cesse ses insupportables soubresauts.


                    • Homme de Boutx Homme de Boutx 3 février 10:29

                      @Renaud Delaporte

                      « je m’en vais de ce pas affirmer que, si le 14e siècle »

                      là je vous arrête car je ne pense pas qu’au 14ème, ils avaient les moyens de déterrer 13 milliards de Tep.par an ..

                       mais il est vrai que cette taxe carbone devrait s’appeler « taxe à l’énergie primaire » et que la déchéance de nationalité devrait s’appliquer à nos gouvernants qui bloquent toute évolution autre que nucléaire avec son cortège de lignes à haute tension, radiateurs électriques et cumulus inventés pour pomper toujours plus d’énergie et donc de taxes.

                      Bonne journée à vous


                    • Renaud Delaporte Renaud Delaporte 3 février 10:43

                      @Homme de Boutx
                      là je vous arrête car je ne pense pas qu’au 14ème, ils avaient les moyens de déterrer 13 milliards de Tep.par an ..
                      A zut alors. Il faudrait donc trouver d’autres causes aux bizarreries climatique de cette période ? Des hivers entiers - vers 1315-1317 - sans qu’il cesse de pleuvoir, pratiquement sur toute l’Europe empêchant toute récolte ! A d’autres époques, pratiquement plus de glaciers dans les Alpes !
                      Moi qui croyais que seul l’homme pouvait détraquer le climat. Faut que je me recycle...


                    • joletaxi 3 février 10:44

                      @Homme de Boutx

                      vous vous dépensez avec beaucoup d’ardeur, mais vous n’arriverez jamais à la cheville du grand Mage sidéral, dans la mauvaise foi, et l’idiotie.

                      le Monsieur vous demandait comment vous expliquez l’optimum médiéval, ou romain, sans centrales nucs

                      et il est admis généralement que le réchauffement actuel( qui est d’ailleurs actuellement stabilisé à un plateau depuis 20 ans) est de l’ordre de 0.8 ° depuis 1850

                      pensez aux enfants, disait l’épouse de Flanders dans une série géniale, on va donc en rire


                    • JC_Lavau JC_Lavau 3 février 10:48

                      @Homme de Boutx. Pour la parfaite orthodoxie, il faudrait aussi songer à brûler tous les relevés satellitaires de la végétation. Dans leur impiété d’infidèles, ces relevés démontrent qu’au long des 30-35 dernières années, les zones arides ont nettement reverdi, dont la ceinture sahélienne.
                      Pis faudra aussi brûler tous les cours de physiologie végétale, et les biologistes héréticques avec... La JUSTE dictature du WWFariat n’a pas besoin de savants !


                    • JC_Lavau JC_Lavau 3 février 10:51

                      @joletaxi. Le « grand Mage sidéral » ? Cestui là aux patates électriques ? Bin, la concurrence aiguise ses quenottes.


                    • Homme de Boutx Homme de Boutx 3 février 11:00

                      @JC_Lavau
                      « les zones arides ont nettement reverdi, »

                      donc rien d’incompatible avec une augmentation d’humidité et de CO2 (qui est absorbé par les plantes)
                      on peut donc parler d’un système autoprotecteur.. mais il ne faut peut-être pas aller trop loin en faisant disparaitre progressivement le soleil.

                      Merci pour votre argument. smiley


                    • Homme de Boutx Homme de Boutx 3 février 11:03

                      @joletaxi
                      vous devriez penser au VTC, c’est plus logique, quant à la température au médiéval, avec quelle précision vous la voulez ?


                    • Renaud Delaporte Renaud Delaporte 3 février 11:24

                      mais il ne faut peut-être pas aller trop loin en faisant disparaitre progressivement le soleil.

                      V’la le soleil, maintenant. C’est du n’importe quoi ! Comme si le soleil avait le moindre rapport avec le climat ! Al Gore l’affirme avec force dès les premières minutes de son film "la Révélation Exacte de la Vraie Science Moderne sur l’Enfumage Climatique (je ne me souviens plus exactement du titre, mais c’est un truc comme ça). Et Al Gore il a drôlement raison de dire ce qu’il dit parce que depuis cela lui rapporte des millions de dollars.


                      • meslier meslier 3 février 12:11

                        Cette histoire de réchauffement et de GIEC n’est que la création de la franc-maçonnerie mondialiste pour soumettre la population à ses dictats et la rendre responsable et redevable de taxes .

                        Bientôt celui qui niera le réchauffement climatique sera accusé et puni par des lois comme négationniste .

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès