Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Environnement > Recycler les usines de voitures en sources d’énergie renouvelable

Recycler les usines de voitures en sources d’énergie renouvelable

Un joli symbole que celui de la reconversion d’usines automobiles à l’abandon au profit du secteur des énergies renouvelables. Avec des emplois verts à la clé.

Rien ne se perd, rien ne se créé, tout se transforme. Cette maxime de Lavoisier trouve encore une excellente application dans les infrastructures des technologies propres. Cette fois-ci, ce sont les lieux mêmes de production des structures génératrices d’énergie qui vont profiter d’un système de recyclage assez étonnant. Plutôt que de construire entièrement de nouvelles usines, pourquoi ne pas utiliser celles qui sont abandonnées ?

La crise économique a frappé durement les constructeurs automobiles américains, comme Ford, et c’est assez logiquement qu’une des usines géantes du groupe sera convertie en usine produisant des composant pour le secteur des énergies renouvelables. Là où naissaient des consommateurs de carburants fossiles seront désormais créés des producteurs d’énergies propres ! Le symbole est fort, est significatif des changements que connaît notre période.

Les 130 hectares de l’usine de Wixom, dans le Michigan, est donc en pleine transformation grâce à un partenariat entre Ford Motors, la gouverneure de l’Etat, Jennifer Granholm, et les « clean companies » Xtreme Power, Clairvoyant Energy et Oerlikon Solar. Objectif du nouveau site : la production de films solaires ultra-fins (pour 2011). La conversion coûtera au total 725 millions de dollars et devrait créer plus de 4 000 emplois. Une belle métamorphose, tout en propreté (EcoGeek).

TechnoPropres

Moyenne des avis sur cet article :  3.5/5   (8 votes)




Réagissez à l'article

4 réactions à cet article    


  • jpgag 13 octobre 2009 15:52

    Voyez AAER énergie éolienne

    http://aaer.ca/page.asp?intNodeID=33322


    AAER Inc.
    occupe les bâtiments de l’ancienne usine de Hyundai de Bromont au Québec. D’une superficie de plus de 340 000 pieds carrés. À cette surface considérable s’ajoutent 36 700 pieds carrés de locaux pour bureaux et 284 000 pieds carrés supplémentaires d’entreposage extérieur.

    Cette implantation vise essentiellement au déploiement de la stratégie d’affaires d’AAER, laquelle repose sur une intégration manufacturière verticale et progressive engendrant la création d’une expertise unique et avant-gardiste dans le domaine éolien


    • Kristen Korigan 13 octobre 2009 18:49

       excellente idée....la civilisation pétrole et ses voitures touchent à sa fin il est urgent de les recycler ....de manière intelligente pour les générations futures...


      • Francky la Hache Francky la Hache 13 octobre 2009 19:01

        Ecoloteky découvre le bon sens, bravo !
        Évidement, c’est mieux un grand local industriel qui produit du propre que du sale.
        Cet article essentiellement PUBLICITAIRE ne sert donc à rien.
        C’est toujours mieux que les précédents qui marchent sur la tête.
        (rappel : uriner pour du carburant pas écolo, martyriser la forêt pour ESPÉRER 1,1V par arbre, ...)
         -
        Cher ecoloteky, pourquoi ne pas faire un véritable article écolo qui ferait un bilan critique des bio-carburants, pardon des agro-carburants, pardon des nécro-carburants. En effet, ils affament indirectement une partie de la planète, détruisent les sols des cultures dédiés. Bref, c’est de la pollution agravée. Vous êtes parfaitement qualifié économiquement pour faire de la publicité pour l’ademe (qui pour le coup est honteuse) et les entreprises scélérates. Mais l’êtes vous pour faire un travail critique et véritablement écologiste ?


        • Emile Red Emile Red 14 octobre 2009 09:17

          Assez d’accord avec Francky,

          En plus pourquoi aller chercher dans le Michigan une innovation quand elle existe depuis bientôt un an en Gironde à Blanquefort et aussi avec Ford

          Pas grande nouveauté dans tout ça et au final cacher le coût en terme d’emplois et de deniers publiques injectés dans cette mascarade pseudo révolutionnaire.

          De l’écologie de salon à bon compte publicitaire, rien d’autre...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès