Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Environnement > Rémi Fraisse, mort pour rien ?

Rémi Fraisse, mort pour rien ?

Un barrage voulu par un président de Conseil Général obstiné, démarré avant même que soit publié l’expertise indépendante… pratique habituelle qui a fait florès à de nombreuses occasions (« super »phénix, Lyon Turin, NDDL…) afin de bloquer toute forme de contestation

Colère populaire justifiée, et en terme de dialogue, des gendarmes armés jusqu’aux dents, avec comme résultat un mort chez les contestataires.

Il s’appelait Rémi Fraisse.

Bravo la France socialiste !

Face à l’entêtement de quelques élus, droits dans leurs bottes, qui voulaient se convaincre de la nécessité d’un Barrage à Sivens, dans le Tarn, malgré les approximations financières et techniques du projet, la contestation, depuis l’automne 2013 n’avait cessé de monter.

Du coté des élus, Thierry Carcenac, président du conseil général, et socialiste, défend le projet sans le moindre état d’âme… lien

Nombreux, à l’instar de José Bové, sont ceux qui lui reprochent son obstination. lien

Comme le disent aujourd’hui les opposants : « Carcenac, du sang sur ton barrage ». lien

Face à ce barrage contesté, et contestable, un collectif pour la sauvegarde de la zone humide du Testet avait été crée en 2011, dénonçant un projet inadapté, au cout environnemental très élevé, au profit de pratiques agricoles dans l’impasse (lien) négligeant la technique du BRF qui permet de cultiver sans arroser. lien

Un rapport d’expert avait été commandé, mais avant même les résultats, les engins s’étaient mis au travail, les forêts dévastées, exaspérant une juste colère chez les contestataires, lesquels décidaient d’un grand rassemblement le 25 octobre 2014.

Ils seront plus de 5000 rassemblés ce jour là pour une journée qui se voulait festive et joyeuse. lien

Détail navrant, d’après les organisateurs, le préfet s’était engagé à ce qu’aucun gendarme ne soit présent sur la zone durant le weekend, ce qui avait fait écrire par les opposants « ce rassemblement sera sans risque de violence, ni répression ». lien

On connait la suite.

Le lundi 27 octobre 2014, ce rapport parvenait enfin, confirmant les dires des opposants : lien

« L’estimation des besoins a été établie sur des données anciennes et forfaitaires »… « La mission conclut à une surestimation des besoins de substitution de l’ordre de 35%  »… « Le contenu de l’étude d’impact est considéré comme très moyen »… 

Les 2 experts, Nicolas Forray et Pierre Rathouis, tous 2 ingénieurs généraux des eaux, des ponts et des forêts, ont relevé en détail les incohérences du projet.

Les promoteurs du projet avaient affirmé que le barrage bénéficierait à 81 exploitations… les opposants le limitant à 19… et les experts ont retenu finalement le chiffre de 30, demandant en conséquence de revoir l’importance de l’ouvrage.

Au sujet de l’étude d’impact, qu’ils jugent « très moyenne », ils affirment que «  le choix d’un barrage en travers de la vallée a été privilégié sans réelle analyse des solutions alternatives possible  ».

Ils ont ajouté que les mesures compensatoires étaient largement insuffisantes.

Il faut savoir que les 13 hectares menacés par l’ouvrage abritent 94 espèces animales protégées. lien

Mais ce rapport pourtant très critique conclut malgré tout qu’il faut poursuivre les travaux, quitte à affecter le barrage à d’autres usages et selon une autre gestion. lien

« Etonnant non », aurait dit Pierre Desproges !

Revenons aux évènements.

Il aura fallu la mort d’un manifestant de 21 ans, Rémi Fraisse, un étudiant toulousain en écologie, pour que l’état décide enfin de suspendre les travaux, mais n’est-ce pas un peu tard ?

La victime était un bénévole botaniste à Nature Midi-Pyrénées. lien

Pour l’instant les causes de sa mort ne sont pas établies, mais des témoignages se multiplient : selon un manifestant, «  entre 2 et 3 heures du matin, il y a eu des tirs tendus de grenades lacrymogènes et une personne à terre, manifestement touchée par une grenade, aurait été ramassée par les gardes mobiles, qui l’ont porté près de la route  ».

S’agissait-il de Rémi Fraisse  ?

Une opposante affirme qu’il a été frappé au sol par des gendarmes. lien

Selon Médiapart, et Reporterre, les gendarmes ont retiré le corps du jeune homme, touché, selon un témoin, par une grenade. lien

Reporterre laisse planer un doute sur l’origine de sa mort, soit une grenade, soit un flash-ball, et l’autopsie en cours devrait apporter toute la lumière. lien

Ajoutons qu’au-delà de cette mort, les affrontements ont fait une dizaine de blessés chez les manifestants, donc 5 évacués à l’hôpital, et un blessé au visage par un tir de flash-ball…

On apprend aussi que le SAMU, appelé par les organisateur à refusé de venir sur place.

Sur ce lien, le premier récit.

Et pourtant la gendarmerie pleine d’assurance assure que « ses militaires ne sauraient être mis en cause sur la seule base de témoignages, parfois anonymes » (lien) alors que sur le site « reporterre  », les témoins ont bel et bien un nom, et que leurs témoignages ne laissent que peu de doutes. lien

Le 27 octobre, le procureur d’Albi, Claude Derens, à déclaré : « la plaie importante située en haut du dos de Rémi Fraisse a été causée, selon toute vraisemblance par une explosion »…

Il a donc été attaqué dans le dos, pourrait-on logiquement en déduire, et ce qui déshonnore encore plus la gendarmerie mobile.

Il a ajouté : « des analyses doivent à présent établir si une grenade lancée depuis la zone où les gendarmes étaient retranchés a pu être à l’origine de cette explosion ». lien

En tout état de cause, si le Préfet avait tenu ses engagements de ne pas déplacer de gendarmes mobiles sur la zone, Rémi Fraisse serait toujours vivant, et si les pouvoirs publics avaient attendu les résultats de l’expertise avant de lancer les travaux, on n’en serait pas arrivé à ces extrémités tragiques.

Quoi qu’il en soit, le père de la victime assure que « son fils n’était pas un garçon violent, ni un garçon qui faisait partie des irréductibles sur ce genre de manifestation ». lien

Vital Michalon, un jeune physicien, tout comme Rémi Fraisse n’était pas un garçon violent.

Il avait 31 ans lorsqu’il est mort le 31 juillet 1977, lors de la manifestation contre « Superphénix », suite au tir tendu d’une grenade offensive qu’il a reçu en pleine poitrine, et il aura fallu cette mort pour que le pouvoir, à l’époque, se décide enfin d’en finir avec ce projet dangereux. lien

Aujourd’hui une situation identique aurait pu survenir au sujet du projet Lyon Turin.

Alors que la Cour des Comptes vient une fois de plus de dénoncer ce projet, estimant que les données sont faussées : exagération du nombre de voyageurs qui l’emprunteraient, sous estimation du prix du chantier, sous exploitation du fret ferroviaire sur le réseau existant, le tout amenant une évident non rentabilité du projet…un projet de 30 milliards tout de même. lien

Là aussi, bien avant que l’enquête d’utilité publique soit lancée, les travaux avaient commencé, mais ils étaient présentés comme des « études » (financées par la Région) argumentant qu’il s’agissait du percement de galeries de reconnaissance…

Le 3 décembre 2013, avec l’accord de la préfecture, les opposants organisèrent une journée d’information de la population lyonnaise, manifestement peu au courant des conséquences d’un tel projet. lien

Malgré l’autorisation tacite des autorités, dès que les opposants furent sur la place proposée, la place Brotteaux, et acceptée par ceux-ci…les forces de l’ordre, planquées dans des rues adjacentes, mirent en place un lourd dispositif de grilles en béton, piégeant ainsi les manifestants, et les privant d’avoir le moindre lien avec les populations qu’ils entendaient informer.

Etrange démocratie.

Il a fallu beaucoup de sang froid à ceux-ci pour qu’il n’y ait pas de dérapage, car manifestement les forces de l’ordre avaient envie d’en découdre, à l’abri derrières leurs carapaces, multipliant les provocations, sans obtenir l’effet escompté.

Là aussi, il y aurait pu y avoir un mort.

Quel est donc ce pouvoir qui, que ce soit à Notre Dame des Landes, au Testé, à Malville, à Lyon, ou ailleurs, répond aux propositions de dialogue et de débat, par la force des armes, reniant en même temps la parole donnée ?

Comme dit mon vieil ami africain, tout comme Paul Valery : « la politique est l’art d’empêcher les gens de se mêler de ce qui les regarde ».

L’image illustrant l’article vient de « croah.fr »

Merci aux internautes pour leur aide précieuse.

Olivier Cabanel

Articles anciens

Au train ou vont les choses…

Un ministre qui déraille

Le caillou dans la chaussure

L’autisme au pouvoir

Le béton pourri du Lyon Turin

L’odyssée des No Tav à Lyon

Lyon Turin, une affaire de gros dessous

L’Ayrault port de la honte

Lyon Turin, un chantier bien occupé

Lyon Turin, un mensonge régional

Chimilin ne veut pas mourir

Le fret ferroviaire sur une voie de garage

Le malheur est dans les prés

Un train peut en cacher un autre

Ils n’arrêteront pas le printemps

Réussir le fret ferroviaire

Le TGV Lyon Turin est un projet ringard, prétentieux et couteux.

100 000 à dire NON !

Un enfer au Paradis

Un débat qui déraille

Vite et bien ne sont pas compatibles

Des trains sans entrain

Fret, la nouvelle bataille du rail

Une autoroute sans camions

Le blog des opposants au Lyon Turin est sur ce lien


Moyenne des avis sur cet article :  4.3/5   (97 votes)




Réagissez à l'article

336 réactions à cet article    


  • Fergus Fergus 28 octobre 2014 08:14

    Bonjour, Olivier.

    Les gens comme Carcenac n’ont décidément pas compris que le temps de l’agriculture productiviste destructrice des écosystèmes originaux a vécu. Il en est resté à une complaisance coupable à l’égard de lobbies dépassés mais encore très puissants. Tout cela était jusque là pathétique. Malheureusement, cet entêtement est désormais criminel, un jeune manifestant ayant payé de sa vie les ordres donnés aux policiers.

    Que le pouvoir en place ne s’y trompe pas. Il suffira sans doute d’un autre drame de ce genre pour mettre le feu aux poudres et faire de la France un lieu de révolution contre ces « élites » aveugles et sourdes aux légitimes attentes du peuple !


    • olivier cabanel olivier cabanel 28 octobre 2014 08:18

      bonjour Fergus

      tu as raison, 
      et puis ce carcenac on le retrouve partout...
      pour le lyon turin, il s’appelle jack queyranne, ou louis besson
      pour NDDL il s’appelait Ayrault...
      heureusement, ils ne sont pas indestructible, moralement parlant, bien sur...
      merci de ton commentaire

    • philippe913 28 octobre 2014 08:24

      vous préconisez une agriculture non productiviste ?

      Concernant les faits, je vous trouve bien péremptoire alors que pour l’instant on ne sait aps grand chose.

      Concernant les manifestants, avez vous vu le petit reportage d’un journaliste de C+ qui était sur place ? Selon ce qui en ressort, les forces de l’ordre étaient bien éloignées des lieux de rassemblement, il fallait plus de 10 mn à pied pour y aller, et tout a commencé à dégénérer quand une cinquantaine d’individus, cagoulés, armés et manifestements étrangers au rassemblement, et désavoués par les vrais militants pacifistes, sont aller chercher des noises aux gendarmes.

      Les affrontements violents se sont produits à quelle heure déjà ? en plein milieu de la nuit ? 2-3 heures du matin ? des modérés pacifistes debout à cette heure pour aller taper sur des gendarmes ? J’ai un peu de mal avec ça. Tout comme j’ai un peu de mal avec les dégradations commises en ville. Cette mort est, comme toutes les morts, une mort de trop, mais il est urgent d’attendre avant de blâmer qui que ce soit si violemment, indépendamment de l’utilité ou non de ce barrage.


    • Fergus Fergus 28 octobre 2014 08:52

      Bonjour, Philippe.

      Vous avez raison, les circonstances du drame ne sont pas encore clairement établis. Je maintiens néanmoins que le contexte était porteur de danger, eu égard à l’entêtement des autorités et au manque de discernement de la police dans la répression.

      Pour ce qui est l’agriculture, je n’ai pas d’a priori contre toute l’agriculture productiviste. Sauf lorsqu’elle est destructrice d’un environnement de qualité ou vectrice de pollutions chimiques.


    • Trelawney Trelawney 28 octobre 2014 09:51

      Concernant les faits, je vous trouve bien péremptoire alors que pour l’instant on ne sait aps grand chose.

      On en sait suffisamment pour se faire une opinion

      1 une personne est morte avec une blessure dans le dos

      2 le corps a été découvert la nuit vers 2 3 H du matin et on ne sait pas trop quand il est mort

      3 Il y avait beaucoup de manifestants dormant sur le site. On voit beaucoup de tente

      4 la personne en question n’était pas un marginal et faisait partie d’un mouvement écologiste. Elle n’était pas fichée comme activiste

      5 l’autopsie de signale aucune trace de bruleur ce qui tente à prouver que c’est n’est pas un engin explosif (pétard fumigène ou cocktail Molotov)

      6 une plainte a été déposée par le père de la victime. Comme son avocat a reçu le rapport d’autopsie on peut se satisfaire qu’une enquête judiciaire  fera la lumière sur ces événements.

       

       

      Concernant les manifestants, avez-vous vu le petit reportage d’un journaliste de C+ qui était sur place ? Selon ce qui en ressort, les forces de l’ordre étaient bien éloignées des lieux de rassemblement, il fallait plus de 10 mn à pied pour y aller, et tout a commencé à dégénérer quand une cinquantaine d’individus, cagoulés, armés et manifestement étrangers au rassemblement, et désavoués par les vrais militants pacifistes, sont allé chercher des noises aux gendarmes.

      Dans toutes ses manifestations il y a ce genre d’individus qu’on appeler de mon temps « les autonomes ». A mon époque ils étaient proches de bader, AD et des BR. Ce n’était qu’une bande de débiles qui croyaient au bien fait de la violence. La police savait les utiliser car ça leur donner une légitimité à leurs interventions violentes. Le but était de décourager les manifestants pacifistes. Il est évident que le préfet a sorti la cavalerie en étant au courant de la venue de ces individus. Son but était de mettre un terme à ses manifestations et à continuer les travaux  sur ce chantier. Le lendemain de la mort de ce manifestants on apprend que le projet coutera très cher (5 euro le m3 d’eau), est complétement inutile, détruit un environnement protégé. Je pense quand même que les grands coupables dans cette histoire sont Thierry Carcenac, président du conseil général, et le préfet.


    • Trelawney Trelawney 28 octobre 2014 10:18

      vous préconisez une agriculture non productiviste ?

      L’agriculture productivistes ne fait vivre que 3 catégories professionnelles : les fournisseur d’engrai, les fournisseur de semences (parfois OGM) et les fabricant de matériels agricoles.

      Comment en France pouvons nous préconiser une agriculture productiviste alors que le tiers des terres agricoles est en jachère ?

      Dans l’herault il y a des hectares de terre irriguées par le petit Rhone qui ne demande que des bras pour y installer des serres et y faire planter des légumes et des fruits. Et que dire de l’ouest et du Languedoc ?

      Franchement, ce n’est pas avec des projets comme ce barrage que l’on va améliorer l’agriculture en France. Ce barrage était conçu pour la production de mais. Hors dans cette région les agriculteurs se sont adaptés au réchauffement et ne cultivent plus de mais trop gourmant en eau.


    • philippe913 28 octobre 2014 10:41

      paarce que vous êtes en dehors des réalités. Personne ne veut faire agriculteur, personne ne veut payer sa nourriture plus cher.
      Supprimez le côté productiviste de l’agriculture, vous allez donc, si vous n’augmentez pas la main d’oeuvre dans de très fortes proportions, drastiquement diminuer la productivité, ce qui aura comme effet, dans un cas comme dans l’autre, d’augmenter les prix de manière importante.


    • philippe913 28 octobre 2014 10:47

      @Trelawney
      vous dites qu’on en sait suffisamment ?
      1- RAS
      2- vous dites vous même qu’on est dans le flou et qu’on ne sait pas...
      3- ?? ça apporte quoi de savoir que bcp de gens dormaient sur le site ? qui, par ailleurs, est très grand, j’imagine donc que ceux qui dormaient étaient assez éloignés des lieux de l’affrontement.
      4- il n’était pas fiché, certes, et après ? Vous pensez qu’ils le sont tous ?
      5- le top du top : "l’autopsie de signale aucune trace de bruleur ce qui tente à prouver que c’est n’est pas un engin explosif (pétard fumigène ou cocktail Molotov)" euh, on dit partout qu’il est mort à cause d’une explosion dans le dos...
      6- une plainte a été déposée. ce qui veut dire quoi ? rien du tout.

      C’’est bien ce que je disais, on ne sais pas grand chose. Et si c’est pour apporter ce genre de précision qui ne précise rien, ou pire, désinforme, vous feriez mieux de ne rien écrire.


    • Trelawney Trelawney 28 octobre 2014 12:12

       euh, on dit partout qu’il est mort à cause d’une explosion dans le dos...

      Rapport d’autopsie lu par le procureur : aucune trace de brulure sur le corps de la victime

      L’avocat des parents de la victime pense à un tir d’arme tendu, flash ball ou grenade tirée à tir tendu. Il faudra donc. attendre les expertises sur les vêtements de la victimes pour en savoir plus. Donc pas de trace de brulure sur les vêtements et pas de traces de brulure sur le corps. Ce que ne dit pas Libération. Mais ces journaux ne disent ce qu’on leur dit de dire.


    • olivier cabanel olivier cabanel 28 octobre 2014 13:11

      trewlaney

      tout d’abord, je n’ai, dans l’article, fait que proposer des témoignages, des données formelles, vérifiables.
      le premier rapport du médecin légiste fait état d’une explosion violente ayant causé la mort.
      pas de débris de métal, ni de verre, excluant donc le cocktail que vous suggérez
      il s’agit donc d’une grenade, et je doute que les contestataires en étaient armés.
      laissons la justice faire son travail, mais en tout état de cause, il y a quelques certitudes :
      le conseil général, et son président, auraient du ouvrir le dialogue, avant d’ouvrir le chantier
      ils auraient du attendre le résultat de l’expertise demandée par le ministère de l’environnement, avant de lancer le chantier
      le prefet aurait du respecter sa parole de ne pas envoyer de gendarmes.
      voila la réalité.
      si tout ça avait été fait, Rémi serait toujours vivant.

       

    • olivier cabanel olivier cabanel 28 octobre 2014 13:17

      philippe

      les agriculteurs n’ont plus de choix.
      soit continuer à se couvrir de dettes en achetant des engins de plus en plus chers, en produisant des légumes, des fruits, de moins en moins sains
      en saupoudrant leurs hectares de pesticides, d’engrais chimiques, prenant le risque d’un cancer (ils mettent rarement une protection lorsqu’ils saupoudrent les terres de pesticides)
      mais on pourrait aller plus loin.
      ils ne respectent meme pas les cours qu’ils ont du suivre, en école d’agriculture, évoquant que le labourage ne devrait pas dépasser les 17 cm de profondeur.
      si l’un d’eux lit ces lignes, ça devrait le faire sourire.
      ils en sont à plus de 30 cm, retournant la terre, enfouissant la partie fertile, et tuant toute vie.
      pourquoi ne sont-ils pas plus curieux ?
      pourquoi ne pas s’intéresser à la permaculture, au BRF ?
      il y a tant de questions qu’ils devraient se poser.


       

    • oncle archibald 28 octobre 2014 15:17

      Olivier : « le conseil général, et son président, auraient du ouvrir le dialogue, avant d’ouvrir le chantier, ils auraient du attendre le résultat de l’expertise demandée par le ministère de l’environnement, avant de lancer le chantier »


      Non non et non ! Vous nappez toute les phases d’études et toutes les demandes d’autorisations administratives diverses et variées par lesquelles a du passer le chantier en cours, y compris sans aucun doute l’enquête par un expert désigné par le Tribunal Administratif pour valider « la déclaration d’utilité publique ».

      C’est bien assez compliqué comme ça, et un ancien de l’architecture devrait le savoir, pour qu’une fois au bout des démarches interminables et super inquisitoriales on puisse commencer son chantier. Le problème que vous soulevez n’est pas là : le barrage était-il on non « d’utilité publique ». C’est à ce niveau qu’il convenait de contester d’accepter ce qui avait été décidé, pas au moment ou les travaux sont commencés après validation du projet.

      Autre exemple : voulez vous faire raser le pont entre l’ile de Ré et La Rochelle ? Dieu sait qu’il y en a eu des contestataires de tout poil, ce qui ne les empêchaient pas d’avoir tort !

    • olivier cabanel olivier cabanel 28 octobre 2014 16:36

      cher oncle

      je sais fort bien tout ça, mais vous savez aussi comment se passent les « enquêtes d’utilité publiques », avec des commissaires enquêteurs souvent pris dans des conflits d’intérêts, et des débats bouclés d’avance... il s’agit seulement dans ces cas de se donner bonne conscience, de donner une apparence démocratique à un débat qui est tout sauf ça..
      et je sais de quoi je parle...
      nous avons subis ça à maintes reprises... manipulation, intox, ce sont généralement des opérations de communication... et c"’est pour ça que le ministère de l’environnement a demandé une contre expertise...
      donc le barrage étant sur-dimensionné, en se basant sur des données obsolètes, sans alternatives étudiées comme le prévoit la loi...
      il fallait au moins attendre le résultat de l’expertise mandatée par le ministère de l’environnement avant de lancer le chantier.
      si ça avait été le cas, on n’en serait pas là aujourd’hui.

    • oncle archibald 28 octobre 2014 17:45

      Olivier : « ll fallait au moins attendre le résultat de l’expertise mandatée par le ministère de l’environnement avant de lancer le chantier. »


      Cette expertise n’a été demandée qu’en Septembre 2014 !!! Au moment ou les travaux sont lancés et pour essayer de désamorcer une deuxième bombe façon « Notre Dame des Landes ». 

      La réalité est cruelle. Vous avez lu l’historique des actions en justice menées par les opposants au projet et le sort qui leur a été réservé ?? Ils ont à chaque fois perdu devant les tribunaux compétents qu’ils avaient eux-même saisis. Madame Royal n’en a rien à cirer de ce modeste barrage, ce qui la gène ce sont les rassemblements politiques de grande ampleur qui s’organisent autour de ce problème local. C’est une grande partie de poker menteur avec comme enjeu une dissolution de l’assemblée nationale quand François normal n’aura plus de majorité du tout.

      Qui manipule qui dans cette affaire ? Et finalement à qui « profite » si j’ose employer ce mot dans ces circonstances, la mort de cet infortuné jeune homme ? Bien évidemment aux ayatollahs verts qui veulent contre tout le reste de la société nous imposer leurs points de vue. Ras le bol des « dictateurs verts ».

    • Trelawney Trelawney 28 octobre 2014 17:54

      tout d’abord, je n’ai, dans l’article, fait que proposer des témoignages, des données formelles, vérifiables.

      Et c’est pour cela que j’aime lire vos articles monsieur Cabanel. Avant de faire l’autopsie sur le mort on inspecte les vêtement qui en matière de blessure sont très parlant. On n’a trouvé aucune trace de brulure.

      J’ai entendu ce matin à la radio que la mort aurait été causé par l’explosion d’une bouteille dans le sac à dos de la victime. Vous pensez bien que le procureur aurait annoncé la découverte d’un sac à dos explosé. Il y a eu beaucoup d’information et de contre information sur cette affaire.

      Ce dont je suis certain (mais vous ne pouviez pas le savoir au moment où vous écriviez cet article) :

      Pas de trace de brulure sur le corps et les vêtement

      D’importantes plaies très profonde dans le dos de la victime. Plaies qui ont la mort quasi instantanée

      Des traces de TNT sur les vêtements de la victime. Il y a du TNT dans les grenades assourdissantes et tous les TNT (semtex et autres) on une trace chimique. Il sera facile dans les prochains jours de trouver l’origine de ce TNT. Un autonome avec du TNT sur lui est fortement improbable à moins qu’il est envi de se suicider avec ce produit totalement instable.

      Je ne blâmerai pas les forces de l’ordre, car je suis certain que si un policier a fait cela (ce n’est pas encore prouvé) il ne l’a pas fait exprès. Ca n’est pas simple de maintenir l’ordre avec des autonomes.

      le prefet aurait du respecter sa parole de ne pas envoyer de gendarmes

      Qu’importe l’origine du tir, la responsabilité est de ce coté là


    • olivier cabanel olivier cabanel 28 octobre 2014 18:07

      Trelawney

      je suis assez d’accord avec vous, 
      en tout cas pour la fin, puisque à l’évidence, si le préfet avait tenu parole, on n’en serait pas arrivé à ce drame.
      aux dernières nouvelles (que je viens d’entendre), la mort a bien été provoqué par une grenade offensive, et d’après le juge ferait porter la responsabilité aux gendarmes...et donc doublement au préfet...
      mais je pense aussi que l’acharnement du président du conseil général du Tarn est à dénoncer.
      quand aux réactions des verts, je la trouve logique et mesurée.
      mais maintenant qui va être déclaré coupable ? le gendarme ? celui qui a donné l’ordre, et pourquoi pas aussi le ministère de l’intérieur...
      car dans le fond, c’est au plus haut sommet de la hiérarchie qu’il faudrait faire porter la responsabilité de ce drame.

    • Alain 28 octobre 2014 18:52

      « personne ne veut payer sa nourriture plus cher. »

      Personne ne veut payer plus cher sa bouffe dis-tu, mais tout le monde rêve et s’achète des écrans plats et des téléphones portables dont le taux de renouvellement est de 6 mois dans les jeunes générations. Société débile et bien loin des réalités !!
      Il va bien falloir un jour revenir sur Terre.


    • Garance 29 octobre 2014 05:17

      Cabanel


      « Le préfet aurait du respecter sa parole de ne pas envoyer de gendarmes.
      voila la réalité » 

      Que je sache un préfet est le représentant du gouvernement sur un département ; il est aux ordres de ce même gouvernement

      Il ne vous est pas venu à l’idée qu’entre le moment ou il a promis de ne pas envoyer les gendarmes sur le site pour cette manif et le moment ou a eut lieu cette manif des ordres lui venant de haut lui aient été donnés ?

      Un indice : a-t-il été démis pour initiative personnelle ?



    • rocla+ rocla+ 28 octobre 2014 08:31

      Paix à son âme .




      • Hermes Hermes 28 octobre 2014 10:39

        Merci capitaine pour cette pensée apaisante. 


      • cyrus cyrus 28 octobre 2014 14:27

        le vote positif as déjà été tenter sur agoravoxtv , de même que la suppression de la « tendance oui/non » en tête d’ article , le plusage est un vote d’ adhésion , le moins-age un vote contre . Donc en fait le seul mauvais score c’ est zero , le com que personne ne lit car insipide ou percu comme tel voila la vrai punition , l’ autre système me semble plus clanique et ne regrouper que les« pour » sans véritable dialogue sur agoratv , mais c’ est juste un avis perso ... le moins-age est utile , il marque des tendance et des oppositions.


      • JL JL 28 octobre 2014 18:32

        S’énerver sur les moinssages, c’est aussi plus con que de moinsser mais en plus, ça prouve qu’on souhaite en vain d’être plussé !

        Z’avez qu’à chercher un forum où les gens pensent comme vous.


      • rocla+ rocla+ 28 octobre 2014 19:10

        Reste qu’ il faut être un moins que rien pour moinsser un 


        «  Paix à son âme  » 

        les connards se reconnaîtront .

      • Citrik_Elektrik Citrik_Elektrik 28 octobre 2014 19:48

        J’en ai rien à cirer d’être « plussé », d’ailleurs je me fais tailler des shorts la plupart du temps mais tant que j’ai le droit de m’exprimer, ça me va. J’assume mes opinions et c’est intéressant de voir si on arrive à convaincre ou non.
         
        Mais le « moinssage » du Cap’, c’est surtout du délit de sale gueule parce qu’il n’y a rien qui soit criticable au point de descendre à -12. Donc oui, c’est stupide et navrant que les gens ne puissent être capables de faire la part des choses entre l’opinion et la personne. Ça montre le clanisme ambiant. Rocla a des prises de positions qui ne sont pas vraiment assimilées à la tendance contestataire présentée ici. Donc même s’il honore le défunt par sympathie, on lui colle un moins qui veut dire « Dégage, on est entre nous, on veut pas de ta sympathie, collabo ! ».
         
        Bref, du grand OdiumVox.fr.


      • Jean 28 octobre 2014 19:53

        voilà un - pour le principe


      • rocla+ rocla+ 28 octobre 2014 20:53

        Salut Constant , 


        merci pour cette démonstration .

        Agoravox n’ a rien à voir avec la vraie vie .

        En dehors du fait que ma réaction était sincère envers ce jeune homme 
        je voulais en même temps mesurer l’ honnêteté intellectuelle des contradicteurs
        divers et variés . 


        D ’ un côté j’ ai été dans le camp sur un autre fil tirant à vue sur 
        un capitaine d’ industrie insulté le jour de sa mort , en défendant 
        le point de vue qu’ il est indécent de se commettre ainsi .

        En même temps un autre mort  dans un autre contexte , mon 
        post «   Paix à son âme   » était un de ceux que j’ aurais attendu 
        de la part des gauchistes exaltés .

        De par ce post à l’ égard de ce jeune j’ ai voulu montrer qu’ il
        n’ y a pas de différence entre un humain et un autre .

        Je m’ aperçois que ces gens réagissent non pas avec le coeur 
        mais avec le peu de moyens à leur disposition .

        Merci  Constant et Citric .

        Le monde continue , et ma personne ici n’ a aucune importance .

        Bonne soirée à vous .



      • Citrik_Elektrik Citrik_Elektrik 28 octobre 2014 22:13

        C’est toujours ceux qui dénoncent « la haine » qui la pratiquent le mieux.
         
        Ça n’est pas près de s’arranger : tout dans notre société nous pousse au jugement et à la haine de l’autre. Il suffit d’allumer la télé. Après il y a des haines autorisées et d’autres non.
         
        La haine contre les riches, c’est bien.
        La haine contre les noirs, c’est mal.
        La haine contre les flics, c’est bien.
        La haine contre les homos, c’est mal.
        (...)
         
        En fait, toute haine est détestable mais ça peu de gens le comprennent. Alors on se contente de haïr ce qu’il est politiquement correct de détester et plus personne ne débat. Mais en quoi est-ce pire d’haïr un noir que d’haïr un flic ? Les gens qui écrivent sur ce fil devraient se poser la question. Derrière une couleur ou un profession, il y a une personne. Pourquoi le voit-on dans un cas et pas dans l’autre. Quand je lis des propos qui parlent des flics qui agissent « en meute », je pense à « juif = escroc » ou « arabe = voleur ». C’est pareil, c’est du pur préjugé et je suis déçu de mes compatriotes qui s’indignent dans un sens mais jamais dans l’autre. On vaut quand même mieux que ça.
         
        Bref, c’était la pensée désabusée du soir. Bonne nuit Messieurs.


      • rocla+ rocla+ 29 octobre 2014 08:51

        J’ te dis pas la haine si le mec est riche , noir , flic et homo ..... smiley


      • eric 28 octobre 2014 09:01

        Une fois de plus l’aterécolobiopostnéoaftermarxisteantifa a tué !


        Ces gens sont vraiment dangereux. Pas 50 personnes, et les 5000 manifestants pacifiques ne parviennent pas à contrôler les débordements !? Ce n’est pourtant pas très compliqué. A la manif pour tous, de paisibles pères de famille savaient très bien s’interposer pacifiquement entre force de l’ordre et provocateurs violents. Vous me direz, après la dispersion des manifestations, il est arrivé que ceux-ci se livrent à des écarts. Certes, mais là, les pacifiques sont présent à demeure.
        Il semble bien qu’ils n’aient rien fait. Complicité ? On est en droit de se le demander. Dans une interview, un « Zadien » assume le fait que « si nous ne sommes pas violent, personne ne parle de nous ». C’est la rançon d’un civilisation de la com. Ces jeunes gens sont prêts à tout pour « passer à la télé ».

        Evidemment, le gouvernement pourrait en vitesse faire décider par le Conseil d’Etat que ces manifs présentent un risque de trouble à l’ordre public et les interdire. Mais là ou un Dieudonné n’en est pas à un passage média prêt, ces excités renonceront il à un possible passage au 20 heure ?
        Sans doute pas, et au contraire.

        Après Clément Meric, c’est maintenant Remi Fraisse qui meurt pour rien à la faveur d’un épisode d’agression de ces gens, contre les passants, contre les forces de l’ordre, aujourd’hui contre les commerçant, les arisants, et sans doute parce qu’on est en plein anniversaire, contre les monuments aux morts…. ! 
        Ce sont vraiment des fous ! Aller casser la vitrine d’un boulanger ou tager un monument au mort pour sauver une zone humide ?

        Il existe une solution moderne. Ces gens sont un peu désespérés que personne ne les écoute. Quand même ils daignent participer à des élections démocratique, au lieu de lancer des cocktails molotov sur des fonctionnaires, leurs résultats se perdent dans l’épaisseur des traits des divisions partisanes.
        Nous avons des médias publics. Au lieu de pub, vers le 20 heure, celles qui permettent d’aller se payer une ardoise ou se préparer un apéro. on leur laisserai des petites tranches d’expression.

        Oui, je sais, cela aurait un côté très antidémocratique. Pourquoi offrir du temps commun à des excités super marginaux ? Moi je pense que dans des buts thérapeutiques, on peut faire des exceptions à la représentativité démocratique. Et si cela peut sauver des vies. Quelques un s’écoutant parler en direct, les autres tout excités les regardant s’écouter. Si cela peut aussi sauver nos boulangeries et nos abris-bus, tous le monde sera gagnant.




        • gaijin gaijin 28 octobre 2014 09:33

          « Une fois de plus l’aterécolobiopostnéoaftermarxisteantifa a tué ! »
          ah bon ?
          moi je croyais que c’était les archers du roy ......

          j’avais hier une conversation très intéressante a propos des mécanismes mis en place par les pervers narcissiques qui rendent leurs victimes responsables des violences qu’elles subissent ......
          c’est l’argument de toute brute , de tout régime totalitaire , de tout mari violent : je te fous sur la gueule mais c’est toi qui est responsable ......
          le bourreau n’est jamais responsable c’est la victime qui est responsable de l’avoir provoqué , d’être plus faible , d’exister .....d’avoir ouvert sa gueule ....


        • eric 28 octobre 2014 09:49

          Mais enfin,ouvrez les yeux ! Des millions de français manifestent leur réprobation dans la rue, au sein du plus vaste « mouvement civil civique citoyen pacifique durable et divers dans la multiculturalité », et pas une victime. 


          Que trois anti fa ou 50 Zadistes s’agitent, et il y a des victimes. 

          Or, les forces de l’ordre impliquées sont les mêmes. 

          Cela situe clairement l’origine et la responsabilité de la violence et des victimes.

        • Trelawney Trelawney 28 octobre 2014 10:05

          Des millions de français manifestent leur réprobation dans la rue, au sein du plus vaste « mouvement civil civique citoyen pacifique durable et divers dans la multiculturalité », et pas une victime.

          Lors de cette manifestation avez vous vu les CRS armés et équipés prêt à intervenir ? Non. Ils étaient pourtant là, mais dans leurs camions prêt à intervenir aux cas où. Sur ce barrage les CRS était armés équipés et prêt à intervenir. Ils ont soigneusement séparé les manifestants sur la droite et les « autonomes » sur la gauche pour ensuite s’attaquer à eux et aussi raser le camps des écolos.

          Il était simple de gazer les autonomes depuis un helico (qui était sur pace) et surtout il était simple de laisser les CRS dans leurs camions prêt à intervenir au cas où. Ce n’était pas vraiment ce que voulaient les pouvoirs en place.

          Entre une manifestation de grande ampleur sur un débat d’idée « etes vous ou contre une idée de la famille » et une manifestation importante sur « etes vous pour ou contre un barrage totalement inutile » il y a une marge que les pouvoirs publics (qui ne se trompent jamais) ne veulent pas que l’électeur franchisse.



        • gaijin gaijin 28 octobre 2014 10:18

          éric
          rassurez vous ils sont grand ouverts ......
          il y a des différence entre la manif pour tous et la lutte contre un aéroport ou un barrage :
          1 c’est a paris
          2 ça ne menace pas l’ordre établi ( c’est plutôt le contraire )
          3 ça ne nuit pas aux intérêts financiers de quelques uns ( qui va le construire le fameux barrage au fait ? il a arrosé qui ? )
          4 la manif pour tous c’est « de droite » comme la police ......( alors que les juges sont « de gauche » )
          5 a la moindre bavure les médias ( « de droite » ) auraient hurlé au meurtre ......donc le pouvoir devait faire spécialement gaffe ( alors que taper sur des jeunes et des écolos c’est quasi une tradition dans la police )

          je vous retourne donc votre invitation mais avant prenez un miroir ......et prenez le temps de vous regarder bien en face .....


        • eric 28 octobre 2014 10:59

          C’est clair ! 


          50 gugus la nuit sur un chantier et Hollande tremble en bas des champs Elysées, bien au chaud au milieu de centaines de milliers de manifestant….
          En ce qui concerne les intérêts financiers, il faudra attendre la décision du juge. En principe, si il ne retient pas la force majeur, et encore, le contribuable payera des indemnités au constructeur. 
          Celui-ci aurait il stipendié des agitateurs pour toucher des indemnités ? C’est un peu ce que vous avez l’air d’évoquer.
          Qui a arrosé qui ? Compte tenu des liens électoraux entre verts de toutes obédiences et socialistes, je suppose que vous devez avoir accès à de meilleures sources que moi.
          A la moindre bavure, les médias ( de gauche) crient au meurtre, voir ici même. Avec le triste précédent du malheureux Meric, on peut même se demander si le malheureux Remi n’aurait pas reçu, pourquoi pas ? un cocktail molotov ou autre trucs explosifs dont se servent les nervis d’extrême on-ne-sait-plus-trop-quoi.
          Un indice ? Il l’a reçu dans le dos. Les flics tirent sur ceux qui avancent, pas sur ceux qui fuient.

          L’hypothèse de magouille, provocations, et flux financiers purement locaux a cependant du mérite ; Se pourrait il que le CG socialiste, à titre de rétorsion suites aux élections, ait squeesée les subventions de l’une ou l’autre assoc, verte ? Possible, Parce que tant d’énergie militante pour 17 hectares, et pas 10 millions d’euro, alors que fessenheim tarde tant à être fermée ( et là on parle de milliards) on ne peut s’empêcher de trouver cela louche... 



        • gaijin gaijin 28 octobre 2014 11:14

          " Qui a arrosé qui ? Compte tenu des liens électoraux entre verts de toutes obédiences et socialistes, je suppose que vous devez avoir accès à de meilleures sources que moi. "
          très drôle smiley
          mais question droite et gauche l’arrosage est le même il concerne souvent l’entrepreneur des travaux et le ou les décideurs politiques ......

          A la moindre bavure, les médias ( de gauche)
          vous en connaissez des médias de gauche ?


        • jaja jaja 28 octobre 2014 11:27

          « Les flics tirent sur ceux qui avancent, pas sur ceux qui fuient. »

          Merci de ce trait d’humour.... smiley


        • Julien30 Julien30 28 octobre 2014 12:28

          « Vous en connaissez des médias de gauche ? »


          Vous plaisantez ? 

        • gaijin gaijin 28 octobre 2014 12:39

          julien
          beuh non ....
          j’ai pas dit de pseudo gauche .....
          j’ai dit des médias qui ne soient pas détenus par des gens de droite ....


        • olivier cabanel olivier cabanel 28 octobre 2014 13:07

          jaja

          je peux témoigner que les flics n’hésitent pas à taper sur ceux qui fuient.
          du vécu...
          triste souvenir.

        • Julien30 Julien30 28 octobre 2014 13:16

          Ba euh si, tous les medias ou presque recrachent le même logiciel largement inspiré du marxisme culturel : fin des nations, sociétal à la mariage pour tous, métissage, immigrationnisme, tiers-mondisme, haine de la France traditionnelle et du catholicisme, la droite c’est des méchants exploiteurs entre autre. Tout ce package est partagé par au moins les 3/4 de la profession au bas mot et leurs patrons n’y voient rien à redire. 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès