Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Environnement > Révolution verte en France : un bel exemple

Révolution verte en France : un bel exemple

Une innovation. Française. Et écolo. ça n’arrive pas tous les jours, et ça risque d’arriver dans vos cuisines et salles de bain, alors on ne se prive pas et on informe.

Nichés dans les communs du château de Cairon (Calvados), les fondateurs de Capital Innovation, Mathias d’Estais et Jean-Yves Corbin, concepteurs designers depuis plus de 15 ans, s’apprêtent à révolutionner nos robinets.

Après 5 ans de recherches, ils ont déposé un brevet révolutionnaire portant sur une nouvelle découpe de cartouche de mitigeur. Cette pièce en céramique, inconnue du grand public, est le cœur de ce type de robinet. En effet, c’est en son sein que s’effectue le mélange entre l’eau chaude et froide, ainsi que le contrôle du débit.

La nouvelle cartouche, dénommée Ecopush, offre une nouvelle dimension au mitigeur. L’usage habituel est bien sûr conservé : la température se règle sur le plan horizontal et le débit augmente en tirant le levier vers le haut. Mais s’y ajoute la possibilité d’obtenir « un petit coup d’eau ». Poussez le levier vers le bas : l’eau coule. Lâchez-le : il revient à sa position initiale, coupant l’eau. Simple, évident, utile.

« Plusieurs niveaux de débit maximum sont possibles. On peut également y ajouter une temporisation, indique Mathias d’Estais. On économise ainsi jusqu’à 6 m3 d’eau par an et par mitigeur pour une famille de quatre personnes. »

Le prototype, ressemble comme deux gouttes d’eau à n’importe quel mitigeur. La cartouche brevetée n’induit aucun surcoût de production. Au format standard, elle n’impliquera que des modifications mineures dans la conception des robinets (débattement du levier, insertion du ressort…). Il n’y a aucune contrainte d’installation pour le client final.

A l’instar de l’industrie automobile, les « robinettiers » font appel à des équipementiers pour leur fournir les éléments internes de leurs produits. C’est donc à un fabricant de cartouches que Capital Innovation compte vendre la licence d’exploitation de son brevet.

Toutes les marques de robinetterie devraient donc pouvoir proposer des mitigeurs Ecopush dès 2010. Une bonne nouvelle pour les deux Normands qui espèrent un basculement rapide du marché vers leur technologie. D’après leurs premières estimations, l’Europe et les Etats-Unis, écouleraient chacun 30 millions de pièces par an. Le marché asiatique dépassant les 100 millions.

En attendant, le fameux robinet sera présenté pour la première fois au salon ISH de Francfort (du 10 au 14 mars 2009) sur le stand de Flühs, un des leaders mondiaux de la fabrication de cartouches en céramiques. S’il rejoint l’appréciation des premiers testeurs du prototype, l’accueil des professionnels ne devrait pas être mitigé…

Source : http://www.lefigaro.fr/vert/2009/03/03/01023-20090303ARTFIG00423-capital-innovation-invente-le-robinet-ecolo-.php

Plus d’infos sur l’eau sur notre blog :

Investir dans l’eau, une riche idée

Une smart grid pour l’eau ?

Le Forum de l’Eau d’Istanbul

TechnoPropres
 

Moyenne des avis sur cet article :  3.55/5   (11 votes)




Réagissez à l'article

4 réactions à cet article    


  • thomthom 13 avril 2009 17:57

    une invention française ?
    bon, ben on connait la suite...malheureusement

    Ils vont essayer de nous vendre ça... 10 fois plus cher qu’un robinet mitigeur premier prix qui fonctionne très bien.... résultat, seuls quelques bobos se le paieront pour se donner bonne conscience, mais au final, ça sera un flop et le bilan écologique réel (à l’échelle de la société) sera infinitésimal. Navrant mais classique !


    • Lisa SION 2 Lisa SION 2 14 avril 2009 01:24

      Ecoloteki, le navire est en train de sombrer, dix millions de travailleurs sont en train d’écoper à tout va...et toi, t’arrive avec ton nouveau robinet qui s’arrête tout seul...Plus sérieusement, ce qui serait pas mal non plus, c’est contraindre les architectes à installer la plomberie de la salle de bain contre le mur de la cuisine et le ballon d’eau chaude entre les deux. De cette façon, cela raccourcirait les tuyauteries gainées vers tous les robinets, et limiterait la perte en eau froide qui précède l’arrivée de la température souhaitée. Il est néanmoins vrai, que les problèmes de robinet de la classe de sixième, n’ont pas clairement été compris par nos principaux dirigeants, et surtout financiers.


      • zelectron zelectron 28 avril 2009 21:44

        @Lisa
        Comment ? qu’apprend-je ? je croyait que nos dirigeants surtout financiers avaient la science infuse, me tromp’je ?
        Quant à ce robinet, il est sorti trop tard ou trop tôt il fallait le présenter avant la crise, maintenant il faut attendre 2,3 peut-être 4 ans avant que les chaîne ne se remettent à l’innovation (il faut amortir ce qui existe)
        Enfin les « gros » du métier de la robinetterie utiliseront la tactique habituelle : attendre que l’inventeur épuisé ne lui vende pour une bouchée de pain ou laisse tomber dans le domaine publique.


      • vienzy 14 avril 2009 09:32

        Il n’empêche que, pour se laver les 2 main à la fois ....

        Un capteur de présence, une commande au pied ... ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès