Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Environnement > Salon de l’Agriculture : l’envers du décor

Salon de l’Agriculture : l’envers du décor

Faut-il être fier du modèle alimentaire et agricole français ?

L'association de protection animale L214 a promené sa caméra dans les élevages français pour ramener des images que vous ne verrez sûrement pas en allant visiter le Salon de l'Agriculture.
Chaque jour, à l'heure de l'ouverture des portes du salon, elle publie une nouvelle vidéo d'enquête sur son site Internet.

« La France fait partie des pays européens dont les habitants consomment le plus de viande, beurre, fromage et œufs ».1

Seul l'élevage industriel permet un tel niveau de consommation.

En France :
82% des 700 millions de poulets de chair sont élevés sans accès à l’extérieur,
81% des 47 millions de poules pondeuses sont élevées en batterie de cages,
99% des 40 millions de lapins sont élevés en batterie de cages,
90% des 25 millions de cochons sont élevés sur caillebotis en bâtiments.2

Voici un exemple d'enquête vidéo diffusée par L214, il concerne l'élevage dindons (vendu sous l'appellation 'viande de dindes' ou 'viande de volailles') :

 

« Notre modèle agricole et alimentaire est un facteur d’identité dans notre pays. […]
Il doit être aussi un exemple et un modèle pour le monde »
, Bruno Le Maire.3

Et vous ? Fier ?

Pour suivre la publication des vidéos au jour le jour, RDV sur le site de L214


1. Agreste, « GraphAgri 2009 », p. 79.
2. Voir les sources sur le site viande.info
3. http://www.agri72.com/48e-edition-du-Salon-international-de-lAgriculture-du-19-au-27-fevrier-actualite-numero-348.php


Moyenne des avis sur cet article :  4.4/5   (20 votes)




Réagissez à l'article

17 réactions à cet article    


  • alinegoupil 23 février 2011 08:43

    La vérité sur la propagande annuelle du salon de l’agriculture
    Merci


    • JL JL 23 février 2011 09:09

      A voir, bien sûr.

      Mais, les 4 premières minutes sont répétitives.


      • foufouille foufouille 23 février 2011 10:54

        de la faute aux neoruraux qui veulent pas entendre le chant du coq toute la journee


        • Romain Desbois 23 février 2011 11:39

          Ce ministre comme ses prédécesseurs est le super menteur, roi des menteurs.
          Il se comporte comme un chef de lobby , comme Barnier le disait, le ministre des agriculteurs et des éleveurs.
          Ces paysans , caste de menteurs soutiennent la FNSEA qui depuis des lustres les envoie dans le mur. Ils ne pourront pas avoir indéfiniment le beurre des subventions et l’argent du beurre de la pollution.
          Si ils étaient si clairs sur leurs pratiques, ils ne s’opposeraient pas aux associations de protection animale ou écologiques.
          L214 est un contre pouvoir indispensable dans une société qui condamne l’exploitation, le racisme, la violence que lorsqu’il s’agit d’humains.
          Sortons de la barbarie !

          Chaque vie épargnée est un peu d’humanité gagnée


          • Croa Croa 23 février 2011 14:59

            Les agriculteurs et les éleveurs d’aujourd’hui ne sont pas des paysans !

            Il y a longtemps qu’ils ne méritent plus cette appellation.


          • foufouille foufouille 23 février 2011 15:40

            si une partie
            ca revient a la mode
            mais vu le prix du foncier .........


          • alberto alberto 23 février 2011 12:48

            Monsieur Bruno Le Maire, Ministre de l’Agriculture !

            Ce qu’il connait probablement :

            • le rendement en bourse des principales sociétés de produits phytosanitaires,
            • idem pour les rendements des sociétés semencières y compris et surtout les plus rentables d’entre-elles productrices d’OGM,
            • les déductions fiscales à espérer de quelques investissements dans des sociétés fermières dont les adhérents sont par ailleurs subventionnés dans le cadre de la PAC,
            Ce qu’il ne connait pas :
            • la saison de la cueillette des fruits et des poires en particulier,
            • reconnaitre une race de vache notamment ce qui distingue une Limousine d’une Blonde d’Aquitaine,
            • savoir à quoi sert un tracteur surélevé,
            • identifier un cri d’animal de basse-cour,
            • et surtout ignorer totalement ce que représente, en terme métrique, une surface d’un hectare sous prétexte « qu’il n’a jamais été très fort pour les maths !
             Voir cette vidéo édifiante de la séquence »douche froide" de Guy Carlier ce matin sur Europe 1 !

            Un nul de plus avéré dans la bande de l’Agité : mais en reste-t-il des différents ?

            Je crains que tout ça finisse bien mal...

            Bien à vous, quand même...


            • lloreen 23 février 2011 15:49

              romain desbois
              D’accord avec vous .
              L’idée du « parti blanc » est un moyen de trouver une alternative à un changement sociétal urgent.
              Il n’a rien d’un parti traditionnel mais permet trait de retrouver sa souveraineté individuelle et de faire bouger les choses avant 2012 car c’est maintenant que les français qui ne sont plus d’accord avec se système prennent les choses en main.
              Ceux qui n’ont plus de travail peuvent être les précurseurs car ils ont le temps et les compétences.Ils peuvent se regrouper, se solidariser et tous nous pouvons nous manifester les uns aux autres en mettant un t-shirt ou une chemise blanche au printemps pour exprimer déjà la reconnaissance du vote abstentionniste.Passé un certain seuil de votes abstentionnistes, les élections seraient invalidées.Cela doit être la première des revendications.
              Pour moi la condition sine qua non d’une expression souveraine du citoyen en plus du referendum.
              Si tous ceux qui ne se reconnaissent pas dans ce système injuste, dépassé et dictatorial se manifestent ouvertement s’officialisent les choses évolueront.
              Cela permettra peut-être de constater que votre voisin pense comme vous, cela peut permettre aux indécis et à ceux qui ne sont pas informés de considérer les choses sous un autre angle et surtout, cela permettra de se rendre visibles les uns aux autres, retisser le lien social que certains s’ingénient à détruire , entretenant l’opposition constante entre les citoyens
              au moyen de qualificatifs qui ne servent qu’à graisser les rouages de leurs machines à décérébrer l’électorat.


              • lloreen 23 février 2011 15:53

                Il faut aussi trouver un système monétaire qui fonctionne danq un esprit tout à fait différent que cet euro qui est l’outil d’asservissement par excellence et rendre l’endettement illégal.


                • lloreen 23 février 2011 15:59

                  Il faudrait aussi et surtout créer l’alternative.Que ceux qui veulent un président en votent un et les autres, qui revendiquent un autre type de société choisissent une façon différente de fonctionner : sans chef ni représentant mais des citoyens responsables,qui établissent ensemble un cadre de fonctionnement applicables à tous ceux qui en font le choix.
                  Après tout ,nous sommes libres et il n’est écrit nulle part qu’il fallait un président et des représentants sauf naturellement ceux qui revendiquent ce rôle pour eux-mêmes.
                  Bref, le paradis pour eux, l’enfer pour les autres.
                  En considérant l’histoire depuis trois siècles, je crois que la classe moyenne a assez donné pour qu’elle puisse envisager, au 21ième siècle, de sortir de l’ornière dans laquelle ceux que vous savez nous maintiennent et il faut dire que dans ce registre, ils ne manquent pas d’imagination...


                  • ZenZoe ZenZoe 23 février 2011 16:02

                    Comme disait Coluche, si ça s’achetait pas, ça se vendrait pas.

                    Quand les consommateurs comprendront que s’ils se mettent à acheter plutôt du porc et du poulet élevé en plein air, avec les oeufs assortis, les agriculteurs seront bien obligés de suivre le mouvement.

                    On voit bien ce qui arrive pour le bio : on en voit de plus en plus, parce que la demande est là. Par contre, le hallal va à contre-courant, dommage. 

                    En fin de compte, les consommateurs se soucient-ils vraiment du bien-être des animaux ? Assez pour payer plus cher ou diminuer sa ration de viande ? C’est là la vraie question. 


                    • foufouille foufouille 23 février 2011 17:14

                      pas besoin de payer plus cher
                      il faudrait d’autre lois
                      et cesser de gober certains trucs
                      vu le prix de la bouffe pour animaux
                      et les gens qui sont deranges par les odeurs des animaux


                    • furio furio 23 février 2011 19:09

                      A quand le soulèvement du peuple sud coréen ? Lassé de ramper finira t’il pas se relever ? Pas sur !


                      • srobyl srobyl 23 février 2011 19:57

                        Dans le registre de l’ignoble, j’ai vu dans un reportage d’envoyé spécial il y a quelques années une « machine à encager les poulets » (vivants) fonctionnant un peu comme une moissonneuse-batteuse, les poulets étant avalés à l’avant et éjectés à l’arrière dans de grandes cages ! avec évidemment des bavures innombrables 
                        j’en ai la chair de coq


                        • epapel epapel 23 février 2011 22:04

                          Il n’y aurait pas d’agriculture intensive s’il n’y avait pas de consommation intensive de viande et de produits laitiers.


                          • srobyl srobyl 24 février 2011 12:34

                            Exact ! Et le’ corollaire de la surbouffe, c’est la malbouffe. Tous ces veaux de consommateurs, bernés par l’illusion de la « légèreté » des yaourts, tous plus veloutés les uns que les autres, et suceptibles de vous déballonner le bide( ’avec activia je me sens ...comment dire...moins ballonée...") traduction : je pète moins. Et on en a mis des vedettes pour vous convaincre ! Weber avec son danacol, plus avant, richard Berry, plus viril que lui tu meurs, et ben...le croirez-vous, même les machos peuvent manger du yaourt...
                            Et on produit, on produit , toujours plus de lait, pour mieux le foutre en l’air quand son cours diminue, avec des laitières intoxiquées par de l’ensilage, bonnes à la réforme avant l’âge...dont la viande immangeable se retrouve ensuite dans vos assiettes. 
                            Elle est pas belle la vie ? (pardon, ça c’est du cochon) 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès